Page 1

N°16 Janvier 2017

Yigal ARBIV

SWAT MAURICE

FEKAMT

HARAGEI RYU

A. HARKINS

LE REFUGE

BATON DEFENSE

K.C.M

www.magazineselfdefense.com


• Page 4 - Yigal ARBIV - Israeli Kravmaga Association • Page 10 - Stages Internationaux AJL Océan Indien • Page 18 - Canne Défense Thérapeutique aux Jardins de Sophia • Page 20 - La Fédération Européenne de Karaté (FEKAMT) • Page 24 - Fiches techniques Kenjutsu - Harageï RYU • Page 26 - Andreas F. Harkins - The Martial Arts Woman • Page 30 - Stage de Self Défense pour l'Association"Le Refuge" • Page 36 - Retro Karaté - Les championnats de France 1969 • Page 44 - Il Bastone di Difesa (BDJL) • Page 48 - Fiches techniques Police -Tonfa et Bâton ROS

Le Rédacteur en Chef Capitaine Jacques Levinet Aonnement gratuit Photographe du Magazine Edith Levinet


YIGAL ARBIV - SENIOR TRAI-

M

AG AJL, thanks to the relationship of Captain Jacques Levinet, met one of the best expert of the original Kravmaga, that is to say Yigal ARBIV. 5th degree black belt, in israeli krav maga gidon fighting system with

over 30 years of experience in the field. He has experience teaching seminars all around the world and have trained young children to celebrities, israeli military and police units from across the globe. I'm teaching the israeli Krav Maga Gidon System to students all around the world.

Can you introduce yourself? Yigal’s Biography

Y

igal Arbiv Story begins, somewhere, over thirty years ago, during which he studied at Elementary school. So, just like today, were students that were accepted and were students that were fewer students were much less accepted. Yigal as a child belonged to the group at least acceptable. «I had friends but not many,» situations that I encountered as a student, are the ones that led me to the conclusion that I wanted to learn a martial art. «Yigal experienced in a long line of martial arts, but fell in love with Israeli krav maga (Gidon fighting system).

T

oday Yigal Arbiv (5th dan) is one of Grandmaster Haim Gidon’s senior instructors and has trained with Grandmaster Gidon for 30 years. After serving in an elite paratroop unit as a weapons specialist, Yigal attended Wingate, Israel’s national sports institute, an exclusive training academy for instructors and coaches, where Yigal received his krav maga coaching certification. Yigal is a security professional and krav maga instructor teaching in several schools in Israel.

Y

igal regularly travels abroad to teach law enforcement and civilians. Yigal was featured in www.realfighting.com for Krav Maga’s weapon defenses. Yigal has received special commendations from several American law enforcement agencies.

Y

igal sits on the IKMA’s professional committee for krav maga technique development and IKMA grades committee and IKMA grades committee.


ISRAELI KRAV MAGA - IKMA Can you tell us more about your organization IKMA Gidon System?

I

ntroduction The story of the Israeli Krav Maga system and the Israeli Krav Maga Association is the story of a proud Jew who refused to bow down his head ,and took part in the construction of the Jewish Nation and state of Israel way of life , by strengthening confidence in his country by give the people the best fighting system, unique adapted to the spirit of the Jewish people and Israeli state,A new breed of men and women strong how never bow down, and guiding spirit of every Jewish heart in Israel and in the world , it is also the story of IMI successor of this fighting system , person who took the system forward and developed it beyond doubt to the best fighting system today Grandmaster Gidon as his mentor the founder of the system IMI, developed the system to what it is todayThe history of the Krav Maga Association system and the association founder Mr. Imi (Emerich) Lichtenfeld (1910-1998)

T

he Israeli Krav Maga Association (IKMA) was founded in 1978 as a: Registered Non-Profit organization In Israel, by Imi Lichtenfeld and a few of his senior students, among them Mr Haim Gidon. The main aim for establishing such an association was to achieve the following four goals: Maintain Krav Maga’s teaching and development within Imi’s guidelines and principles. Provide a professional teaching and learning venue for those who practice Krav Maga creating an orderly learning progression by grades Act as Krav Maga’s principal authority to establish and maintain orderly progress to qualify competent instructors. Spread Krav Maga throughout the world. Imi's formation of the IKMA was a natural outcome and reflection of his unique determination to create, form, temper and upgrade the most efficient method of surviving and prevailing in dangerous situations.

T

he founder of Israeli Krav Maga, Mr. Imi (Emerich) Lichtenfeld, was born in Budapest on June 25th, 1910 to a Jewish family. Imi spent his youth in Bratislava (Presburg), Slovakia, and began his athletic training at the age of 10. Imi won the junior boxing and wrestling titles for the Slovak team. In 1940 he fled Europe and joined the free Czech Legion under British control in Egypt to fight the Nazis. In 1944, after his distinguished service, Imi made his way to then Palestine to join the “Palmah” organization as a hand-to-hand combat instructor. Later, he joined the “Haganah” organization With Israel’s birth in 1948, Imi continued to serve in the Israel Defense Forces (IDF) and held the title of “head instructor for Krav Maga and combat fitness training”. In 1964 Imi retired from the IDF and continued to work with Israel’s security establishment. Imi trained many of Israel’s elite soldiers and security personnel. In 1964, Imi began to standardize the Krav Maga doctrine for military, law enforcement, and public learning purposes. With experiences in Slovakia, he developed a system that was both unique and efficient, suitable for ordinary civilians and the street.

I

mi’s system was formally recognized by the Israeli Ministry of Education and the Wingate Sports Institute, Israel’s official entity for physical education. The first non-competitive ased on Imi's vast hard-fought experience with hand-to-hand combat situations pre-warmartial (combat oriented) arts course was held in 1970. Within the framework of the IKMA, Imi developed and enhanced the self-defense system to suit the special needs of Israeli society. Imi would soon thereafter began teaching Krav Maga abroad.


YIGAL ARBIV - SENIOR TRAI-

I

n his long tenure as the President of the Israeli Krav Maga Association, Imi trained many coaches and instructors. He worked tirelessly to spread the system in Israel and abroad as gaining great public and international recognition of the Association’s activities. The founder of the Israeli Krav Maga Association, Imi Lichtenfeld, passed away on January, 1998 at the age of in his hometown, History The Birth of Krav Maga Krav maga is based on our most primitive and natural instincts. The Hebrew word “krav” means struggle and was first used in the Old Testament when Isaac wrestled with Gabriel, the angel of death. Although many Krav Maga building block techniques have existed for thousands of years, the self-defense system was developed, modernized, and fine-tuned during World War II and Israel’s War of Independence by Amrich “IMI” Lichtenfeld (Sde-Or). Born in 1910 in Budapest, Hungary,

IMI grew up in Bratislava, Czechoslovakia. Imi’s father,

Samuel Lichtenfeld, joined a professional circus troupe, where he excelled in both wrestling and boxing. After developing extensive knowledge in fitness training along with wrestling, boxing, and mixed-skill fighting, Samuel joined the Czech police as a detective and led the force in arrests. Samuel founded and ran the wrestling club and gym “Hercules,” where he trained Imi and other young competitive athletes. Imi rapidly distinguished himself as a champion in judo, boxing, wrestling, gymnastics and ballroom dancing, among other athletic pursuits. Imi also became a world-class gymnast, trained a ballet-dancing troupe, and starred as a stage show thespian in “Mephisto”.

I

n 1935 Imi visited Palestine with a team of Jewish wrestlers to compete in the Jewish Maccabi sports convention. Unfortunately, Imi fractured a rib during a training accident and could not compete. This accident led to Imi’s fundamental training principle emphasized in his own words: “don’t get hurt.” Imi quickly concluded that only real necessity justifies a “win at all costs” approach. These two tenets eventually fused to create Imi’s krav maga training approach. Imi returned to Czechoslovakia to face increasing anti-Semitic violence. As Nazi hatred infected Slovakia, Jews were increasingly victims of near constant violence. To protect the Jew,


ISRAELI KRAV MAGA - IKMA What do you think about the evolution of Kravmaga?

T

The history of the Krav Maga system and the association founder Mr. Imi (Emerich) Lichtenfeld (1910-1998)

he story of the Israeli Krav Maga system and the Israeli Krav Maga Association is the story of a proud Jew who refused to bow down his head ,and took part in the construction of the Jewish Nation and state of Israel way of life , by strengthening confidence in his country by give the people the best fighting system, unique adapted to the spirit of the Jewish people and Israeli state, A new breed of men and women strong how never bow down, and guiding spirit of every Jewish heart in Israel and in the world , it is also the story of IMI successwor of this fighting system , person who took the system forward and developed it beyond doubt to the best fighting system today Grandmaster Gidon as his mentor the founder of the system IMI, developed the system to what it is today.

I

sraeli krav maga Gidon System and the founder of the system Grand Master Haim Gidon In 1978, Grand Master Gidon helped Imi co-found the IKMA. Along with Imi and other top instructors, Grand Master Gidon co-founded the Israeli Krav Maga Association (IKMA) that he now heads as President. In 1994, Haim was elected as IKMA President and opened his current gym and the main training center for the IKMA located on Ben Zion Street, Netanya, Israel. Grand Master Gidon first began teaching in 1977. For nearly three decades, Haim has actively participated in the activities and fulfilled key positions in the administration of the Israeli Krav Maga Association (as co-founder of the Association, board member, professional committee, grades committee, chairperson of the Association and edited the systems' materials from the beginner yellow belt level through 5th degree black belt expert level. In 1995, Imi nominated Grand Master Gidon as the top authority to grant 1st dan Krav Maga black belt and higher. In an IKMA ceremony, IMI awarded Haim Gidon 8th dan and stated 9th and 10th dans "were to come" designating Haim as the highest-ranking Krav Maga instructor. (press Link to see the video) IMI approved Haim's adding extensive groundwork modified weapons defenses and other additions/improvements to the Krav Maga system. On February 28, 1998, Haim Gidon was elected as Grandmaster and chairman for life, by the IKMA general assembly. Haim Gidon represented the Krav Maga system on the professional martial arts committee of the Wingate institute. As President and Grandmaster of the IKMA, has taught the defensive tactics for the last thirty years to Israel's national police and security agencies. Several of Grandmaster Gidon’s students actively teach Krav Maga within the Israeli government’s security branches. Haim has received special commendation from federal, state, and local law enforcement agencies worldwide for his specific Krav Maga law professional training curriculum.

W

hile improving the Krav Maga system daily, Haim follows Imi’s fundamental premise that Krav Maga must work for everyone even against the most skilled adversaries. Haim has ensured that the IKMA’s techniques will work for anyone regardless of size, strength or athletic ability. Importantly, Israeli Krav Maga is constantly refined and developed by Grandmaster Gidon and the IKMA professional committee.

H

aim actively tests any new developments on the mat and, when, necessary challenges old assumptions. Accordingly, the IKMA curriculum is continuously updated. Constant improvement, evolution, and adaptability make Krav Maga the most formidable fighting system along with system’s genius to teach anyone the core self-defense and fighting principals. Grandmaster Gidon has received many unique commendations over the years from security and military professionals such as the Superintendent of the New Jersey State Police, and from Israeli Prime Minister’s Office along with numerous government commendations which cannot be publicly disclosed.


YIGAL ARBIV - SENIOR TRAI-

G

randmaster Gidon’s professional curriculum has worldwide reach and is extended through his students, including senior Instructor Yigal Arbiv, who have taught police agencies all over the world. Haim has instructed a whole new generation of practitioners and his instructional services are requested worldwide. Mr. Haim Gidon represented the Krav Maga system at the professional martial arts committee of the Wingate institute Israeli (Only Haim Gidon and Eli Avikzar were granted 8th dan.) Upon granting Haim his 8th dan, Imi publicly declared that 9th and 10th dans were to come directly recognizing Haim as his successor. Grandmaster Haim Gidon now holds a 10th degree black belt level as the head of the system. (press to see video) In recognition of Grandmaster Gidon, along with his sons. Ohad and Noam, whose collective contribution and continued development of the Israeli system honors Imi’s legacy, the IKMA has added the Gidon surname to the formal title of the IKMA, which is now designated the IKMA Gidon System.

T

he name symbolizes Imi’s original organization which is continued by Grandmaster Gidon. There are currently several splinter organizations, whose founders began their training and careers within our Association, which now practice their interpretations of the Krav Maga. Israeli Krav Maga Gidon Fighting System is recognized by the Israeli government as a formal martial arts and hand to hand combat fighting system. Israeli Krav Maga Gidon System is taught extensively within civilian organizations, schools, community centers and martial arts clubs along with the Israel Defense Forces. Professional diplomas for instructors and coaches are formal legal documents recognized as pre-requisite teaching credentials by government establishments. The registered symbol of the IKMA Logo and Gidon System Logo indicates the quality and source of training achieved by the awardee. Certifications are signed by the sponsoring instructor and the President and Grand Master Haim Gidon. For quality and authenticity purposes, the IKMA forbids any unauthorized use of its registered logos: Only a valid signed agreement with the IKMA Gidon System authorizes formal use.

B

oth logos are used concurrently in Europe while the GIDON.SY is the official IKMA logo used in the United States. The IKMA’s symbol has, on occasion, been misappropriated by unscrupulous parties who take advantage of the IKMA’s reputation and goodwill. The IKMA GIDON SYSTEM actively opposes such misuse. Anyone interested in the study of Israeli krav maga and becoming a member of the IKMA GIDON SYSTEM may participate in periodic seminars and is invited to contact us by mail, Netanya, Israel or by email. The Israeli Krav Maga Association conducts a minimum of two courses per year (December and July) at the Israeli Krav Maga Association Gidon System’s main training center, 21 Ben Zion Street, Netanya, Israel. All courses and seminars are conducted

by Grandmaster Haim Gidon.


ISRAELI KRAV MAGA - IKMA Do you think there is a difference between the practice of KM in Europe and in Israel? Yes Israel, it’s the home of krav maga. The legal defense in most of the countries of Europe gives some defense in KM difficult to realize? What is your opinion? Bottom line if you need to protect yourself all means, it is better to be in prison than in the grave What is the difference between the different federations of KM in the world? We believe in make our students ready for everything and we have 2 part in the system hand to hands combat and part 2 self defense What is the difference between KM for civilians and KM for law enforcement? The approach to it  What is the difference between KM and Kappap or other sort of KM? Don’t know what they do, only know what work for us. In France KM belong to the French Federation of Karate who holds the delegation of the state for this discipline? What is your opinion? I think it’s not good Krav Maga, it’s different and need to stand on har own  What is the difference between KM and Kappap or other sort of KM? I think it’s not good Krav Maga, it’s different and need to stand on har own  You met Jacques Levinet in Israel for courses? He keeps a great opinion about your know how. What can you tell us about this friendship? He is good man and good friend of the IKMA GIDON SYSTEM


STAGES INTERNATIONAUX

U

n stage exceptionnel d'une semaine de Self Pro Krav et de Police ROS, animé par le fondateur de ces méthodes, le Capitaine Jacques Levinet, vient de se dérouler dans le

cadre idylique de l'île Maurice. Ces séminaires n'ont pas pour autant été une partie de plaisir en raison de la chaleur intense dans l'océan Indien à cette époque de l'année.

O

rganisé de main de maître par le Directeur Technique de l'Académie Jacques Levinet pour l'Océan Indien, Didier Ameer, ces entraînements ont été suivies par de nombreux

pratiquants de l'île et ont suscité un enthousiasme hors pair aux quatre coins de ce pays.

L L A L


SPK ET ROS A L' ILE MAURICE

L

e projet d'une telle rencontre avait été mûri depuis que le champion du monde Didier Ameer avait rejoint, il y a deux ans, la Fédération Internationale de Self Défense et de

Police Training AJL (Académie Jacques Levinet). Le savoir faire de l'intéressé avait été remarqué par le Maître Fondateur du SPK (Self Pro Krav) qui, après une longue période d'es-

sai, lui avait confié la direction technique de l'Ile Maurice puis il y a un an de l'Océan Indien.

D

idier a commencé à se former par un apprentissage en ligne par internet sous les directives et les vérifications de l'expert. Il a ainsi pu acquérir un niveau technique suffisant

pour envisager l'organisation d'un stage intensif afin d'acquérir la ceinture noire 1er Dan et l'instructorat de la méthode du Self Pro Krav.

C

'est donc à l'issue d'une semaine supplémentaire de formation in situ à l'île Maurice, dirigé par Jacques Levinet que Didier a pu acquérir la tant convoitée ceinture noire 1er

Dan de SPK ainsi que l'instructorat. Son équipe l'a énomément aidé afin d'obtenir ce résultat et en premier lieu Nicolas, son adjoint, devenu également en fin de formation initiateur.

M

ention spéciale aussi à la compagne de Didier, à savoir Dessica Arsène, qui devient la

première femme instructeur ceinture noire 1er Dan de SPK de Maurice. Son implication

et son sérieux lui a valu la reconnaissance du Maître. Cela va lui permettre de développer des sections enfants et femmes au sein de l'Académie Jacques Levinet Maurice.

F

élicitations enfin aux autres membres du staff de l'équipe de Didier qui se sont investis et ont travaillé dur pour leur permettre dans un futur proche d'acquérir les grades supé-

rieurs techniques et d'enseignement de la discipline du Self Pro Krav.


STAGES INTERNATIONAUX

L

es métiers de la sécurité, qui prolifèrent dans cette île de l'Ocean Indien

peut-être en raison d'une vaste affluence

L

e dernier week end de stage était adressé au tout public, avide de voir

et de connaître de visu et en situation le

de touristes fortunés en quêtre de quié-

Capitaine Jacques Levinet, qu'ils n'avaient

tude, n'ont pas été oublié des formations

jusque là aperçu que par les médias et les

assurés de façon intensive par le Capitaine

réseaux sociaux. Un moment inoubliable

Jacques Levinet.

pour tous, Mauriciennes et Mauriciens ve-

U

nus des quatres coins de l'île. ne journée entière de mise en situation de terrain avec découverte des

GTPI (Gestes Techniques d'Intevention) façon ROS ou Real Operational System a été dispensée par l'expert français aux responsables des sociétés Mauriciennes de sécurité.

I

ls ont ainsi pu apprendre à se comporter et à agir de façon plus professionnelle

et à mieux connaitre le métier de garde du corps ou de personnes accompagnatrices. Le Police Traininig ROS a suscité l'admiration et l'intérêt des entreprises de l'ïle, qui se sont montrées interessées pour pereniser et entrevoir à plus ou moins long terme l'objectif de la reconnaissance de la méthode du ROS par les instances gouvernementales.


SPK ET ROS A L' ILE MAURICE

A

l'initiative de l'Indian Ocean federation of self-defense & Police Training,

Jacques Levinet se trouve actuellement

D

evenu expert international des forces de l'ordre, le Français a obtenu plu-

sieurs distinctions dans différents pays.

à Maurice. Capitaine au sein de la police

Notamment l'Officer Instructor of the year

française et ceinture noire 10e dan, cet

2004 en Espagne, le Master of Martial Arts

expert international est venu animer des

aux Etats-Unis en 2005, le Grand Master

sessions de travail aux Casernes Centrales

of Martial Arts et le Pionneer of the year

avec les corps d'élite de la police mauri-

en Angleterre en 2007 et 2008 respec-

cienne. Il dirigera également un stage axé

tivement. Au niveau de ses innovations,

sur la self-defense au cours du week-end à

Jacques Levinet a lancé la méthode Self

la SSS Marcel Cabon à Beau-Bassin.

Pro Krav pour les civils et le Real Opera-

A

tional System pour les forces de l'ordre. Sa ssister de visu à une séance dirigée par

méthodologie étant basée sur la défense

Jacques Levinet s'avère un véritable

anti-agression de la rue. Et ce, dans le res-

régal. Tout heureux de partager son sa-

pect des lois démocratiques. Qui plus est,

voir, il a trouvé en face de lui des membres

l'ingéniosité de l'expert lui a permis de ré-

des forces de l'ordre qui ont joué le jeu.

aliser une mise au point de la méthodolo-

Il faut savoir que l'expertise de Jacques

gie et du matériel de la canne défense, qui

Levinet est reconnue au niveau de chaque

n'a finalement rien à voir avec la canne de

continent. D'autant que ses méthodes ré-

combat en boxe française.

volutionnaires ont fait sa réputation après plus de quarante ans de carrière. «Cela constitue un réel plaisir de travailler avec lui. Très ouvert et humble, il met l'accent

L

a canne défense se trouve finalement être accessible à tout public, qu'im-

porte l'âge et la condition physique. «Ap-

sur la technique, et non sur la brutalité»,

prendre à se défendre constitue de nos

avance Didier Ameer, représentant de la

jours une des préoccupations essentielles

fédération de self-defense de l'océan In-

de beaucoup de citoyens du monde entier.

dien. Considéré comme un innovateur du

Fort de ma triple expérience en tant que

21e siècle, Jacques Levinet a effectué ses

capitaine de police, d'expert international

débuts au karaté pour créer par la suite

en arts martiaux et de responsable de for-

sa propre académie qui sera reconnue sur

mation pour les forces de l'ordre, l'idée est

le plan international et qui sera graduel-

donc venue de développer une méthode

lement implanté en Europe. Une académie

redoutable de self-defense pour tous»,

au sein de laquelle sont pratiqués les arts

a-t-il expliqué.

martiaux, les combats, la self defense et le fitness.

Aux stagiaires mauriciens de bénéficier !!!


STAGES INTERNATIONAUX

L

a direction de la police du pays avait mis les bouchées doubles pour accueil-

lir l'expert français au sein de la caserne militaire de Port Louis, capitale de l'état Mauricien.

D

es stagiaires d'unités spéciales ont été

D

e quoi satisfaire toutes ces forces spéciales en quête de nouveauté, et de

point de vue, ils ont été servis.

D

e nombreux observateurs avaient fait le déplacement ainsi que la presse na-

tionale du pays qui a relaté les prestations

dépêchés pour suivre les conseils du

de notre expert avec un zèle inhabituel. La

Maître en la matière. Étaient notamment

télévision nationale n'a pas été en reste

représentées le GIPM (Groupe d'Interven-

avec comme invité en direct Jacques Le-

tion de la Police de Maurice), les comman-

vinet.

dos de marines, les groupes d'intervention des forces mobiles.

U

n entraînement intense en extérieur, vu le temps dans l'océan indien, a

ponctué l'intensité des mises en situation de terrain.

U

n tel succès au point que les autorités Mauriciennes ont des projets pour

l'avenir avec cette méthode révolutionnaire de professionnalisme et de respect de la législation.


SPK ET ROS A L' ILE MAURICE


STAGES INTERNATIONAUX

L

a Police Mauricienne est constituée d'après le Police Act 19 de 1974. Elle est placée sous le commandement d'un Commissaire de Police qui est nommé par le Premier Ministre et agréé par l'ensemble des ministres qui ont une responsabilité de police.


SPK ET ROS A L' ILE MAURICE

C

e fut un véritable privilège pour le Capitaine Jacques Levinet de faire découvrir sa méthode d'intervention du Real Operational System (ROS) aux unités spéciales Mauriciennes :

GIPM - Groupement D'Intervention de la Police Mauricienne SMF (Special Moblie Force) SSU (Police Anti Emeute) NCG (National Coast Guard) Commandos de Marine


UNIQUE CENTRE DE FORMATION EN FRANCE FORMATION INSTRUCTEUR SPECIALISE DE CANNE DEFENSE THERAPEUTIQUE

TROPHEE COUP DE COEUR 2015 HOSPITALISATION PRIVEE


CANNE DEFENSE THERAPEUTIQUE MAISONS DE RETRAITE CLINIQUES SPECIALISEES - EPADH

INITIATIVE SALUEE DANS LES PLUS GRANDS MEDIAS NATIONAUX


FEDERATION EUROPEENNE DE KARATE ET ARTS MARTIAUX TRADITIONNELS La FEKAMT est un organisme regroupant des personnes à travers les clubs, des groupes de clubs et des écoles d’arts martiaux (RYU) ou des fédérations constituées.

Prenant en référence la tradition dans les arts martiaux asiatiques, elle favorise la reconnaissance des « RYU » et établit des règlements pour que chacun puisse s’exprimer librement dans sa pratique et présenter les différents grades (évaluation de niveau de pratique et de connaissance, «Dan Fekamt») en fonction d’un règlement adapté.


F.E.K.A.M.T LES VALEURS FONDAMENTALES Liberté et indépendance

mens), les disciplines majeures de la FEKAMT es sentiellement fondées sur le Karaté d’Okinawa et le

LA FEKAMT accueille les écoles constituées, les clubs in-

Ju Jitsu japonais sont plus des arts de survie que des

dépendants, qui cherchent une structure pour assurer leur

Budo avec leurs systèmes de contraintes sur l’individu.

individualité. Le choix des écoles traditionnelles (RYU)

Elles se veulent efficaces, adaptées à la vie en société,

de respecter leur propre tradition, lignage et héritage de

et trouvent leurs sources dans les valeurs spirituelles

leurs SOKE requiert une liberté et une indépendance to-

chinoises ancestrales. Le Karaté originel comprenait

tale. Naturellement inscrite dans une unité de gestes, de

toutes les techniques de percussion, projection, contrôle,

pensées, et de techniques la cohérence des RYU tradition-

déplacement, esquives, incluant les techniques de KO-

nels peut souffrir de la normalisation (conventionnelle

BUJUTSU et des armes agraires. L’objectif était « ne pas

et nécessaire pour des règlements sportifs contrôlables)

perdre » et non pas « gagner » ce qui incluait donc le choix

des fédérations délégataires dont l’objectif est une stan-

d’éviter le combat si possible (la véritable auto-défense)

dardisation des méthodes et techniques pour jugement et

et garder son intégrité physique et son autonomie. Par

arbitrage de qualité.

son origine japonaise le Karaté devint DO, outil de normalisation de masses à fins guerrières, une gymnastique,

Pour assurer l’indépendance administrative des membres,

et finalement un sport. De cette tradition plus récente la

la FEKAMT adhère à la FFCO (fédération française des

FEKAMT a conservé la notion de ‘’Karaté pour tous’’, et

Clubs Omnisports) qui sans aucune exigence technique

de développement gymnique personnel (qui est un des

spécifique fournit les mêmes avantages (subventions mu-

atouts de la pratique).

nicipales et régionales) que ces fédérations.

Karaté et Arts Martiaux Traditionnels Traditionnelles (historiques, fondées sur la transmission par les Maîtres) plutôt que conventionnelles (normatives à usage de compétition, classement, jugement par exa


FEDERATION EUROPEENNE DE KARATE ET ARTS MARTIAUX TRADITIONNELS La FEKAMT reconnaît donc les apports du DO et les codes moraux y afférents, tout en respectant les RYUS tels qu’officialisés mais elle travaille à remettre en vigueur le karaté comme art complet. Survivre implique l’efficacité à travers trois composantes :

Les passerelles entre disciplines

L

a variété des styles, options, méthodes et attitudes interdisent l’intégration verticale (système technique uni-

taire) des groupements de la FEKAMT, mais enrichit son

– La défense individuelle, l’intégrité physique contre des

intégration horizontale (ce qui est commun entre tous) par

agresseurs divers armés ou non (bien différent d’un art de

l’harmonisation des exigences entre écoles et la qualité

la guerre lié à l’attaque collective organisée)

d’exécution. Les stages FEKAMT permettent de tendre à

– La santé (préserver sa santé physique et mentale, autre

cette harmonie, les experts apportent leur expérience et in-

façon de survivre)

diquent la voie juste, et les écoles en se côtoyant diffèrent

– L’éducation socio-culturelle (afin de préserver sa per-

mais loin de se léser s’enrichissent de cette diversité.

sonnalité, affirmer son identité et sa capacité à être libre et ses intérêts dans la société)

Esprit, Technique et Physique

Art de vivre qui unit les diverses écoles ou tendances qui constituent des méthodes traditionnelles complètes de

SHIN-GI-TAI est le socle de la FEKAMT. Excellence

notre groupement.

d’exécution technique, compréhension du geste, connaissance de l’environnement culturel, scientifique, historique,

Les valeurs fondamentales des RYU traditionnels de la FEKAMT (non Karaté)

E

sociale. La FEKAMT regroupant divers Arts Martiaux japonais de type DO et JUSTU, et d’autres écoles non-japonaises offre à ses membres la possibilité d’exprimer

n dehors du pur Karaté, les autres composantes de

ces individualités, mais sans standardisation cherche à

la FEKAMT se réfèrent à des traditions et lignages

unifier la quantité des connaissances acquises à chaque

propres mais tout autant cohérentes et véhiculant leurs

niveau de graduation. Cette unification est sous l’égide de

propres valeurs. Du Ken Jutsu et Aiki Ju Jitsu et son dé-

la commission technique des experts constitués des chefs

rivé non-violent l’Aikido réservés aux nobles japonais,

de files de chaque école et du SHIHAN et du DOSHU de

aux formes variées de Ju Jitsu, Tai Jitsu, plus populaires

la FEKAMT.

s’ajoutent une grande variété de disciplines plus modernes mais qui ont aussi un grand point commun avec le Karaté dans l’esprit sinon dans l’historique. La grande variété spécifique des écoles de combat traditionnel empêche de lister toutes leurs différences, mais leur point commun est de faire du pratiquant(e) un être libre, serein, capable de faire face aux situations de contrainte et de conflit avec son bagage martial personnel.

L

es autres écoles de combat complètes de source chinoises, coréenne, vietnamiennes, israéliennes, brési-

liennes … peuvent bien sûr transposer ces concepts et valeurs dans la préservation de leur identité et en cela la FEKAMT les accueille tout autant dans l’esprit martial à l’origine de sa formation même si la forme peut parfois différer et leurs experts techniques sont les garants de leurs propres systèmes.


F.E.K.A.M.T LES VALEURS FONDAMENTALES Le DAN FEKAMT

blit sur un rapport mutuel de confiance et de respectns). entre le postulant et les Maîtres et SEMPAI (ancie

O

L

de Maîtres et hauts gradés de la FEKAMT. Il reflète

avis pour se positionner de façon relative, dans la hié-

donc la graduation de notre fédération et représente une

rarchie des compétences (grades) en vigueur dans la FE-

échelle de valeur reconnue pour son contenu technique.

KAMT et par rapport à ses condisciples. Pour ce faire il

Les DANS obtenus dans les fédérations délégataires ou

suit un cadre-référentiel, spécifique à son Ryu (ou disci-

autres peuvent être validés sur dossiers par la commis-

pline, ou école) dénommé «règlement des grades».

fficiellement reconnu grâce aux efforts des cadre de la FEKAMT le DAN-FEKAMT est délivré par la

Commission Européenne des Grades et Titres constituée

sion des grades.

E

e postulant présente et explicite ses acquis et connaissances à la commission des Grades dont il reconnait

l’expérience, les savoirs et l’autorité et accepte donc leur

L

a commission conduit, selon ce guide-canevas (adap-

n application de récentes décisions de justice devenues définitives, ayant autorité de la chose jugée, la

table selon divers critères complémentaires : âge, apti-

tudes naturelles, application, effort de progression, exem-

FEKAMT est habilité à délivrer le ‘DAN FEKAMT’ à ses

plarité.. etc...) une « séance-échange » révélant au mieux les

adhérents sans contrevenir aux dispositions de la loi

réelles compétences de celui qui se soumet de son propre

française.

chef à cette évaluation et de le guider en préservant les

Extrait de la Cour d’Appel de Montpellier n° 1388 du

caractéristiques du RYU, les valeurs traditionnelles et

16/10/2008, Cour de Cassation Chambre Criminelle n°

l’esprit d’entraide et d’harmonie correspondant à la no-

442 du 20/01/2009, Cour d’Appel d ‘Orléans n° 2009/633

tion de DO.

du 03/11/2009.

L

a graduation FEKAMT consiste plus en une évaluation des connaissances et des compétences plutôt

qu’en examens et de passages de grades devant des Jurys omnipotents selon un règlement général uniformisé, inapplicable pour de véritables styles individualisés, sans parler des spécificités des RYU non-karaté. L’évaluation de niveau de compétence proposé à la FEKAMT s’éta-


HARAGEI RYU - Francis DE HEBLES


FICHES TECHNIQUES 5ème KATA KENJUTSU


Andrea F. Harkins

T

wenty-eight years ago, I stepped into a martial art program based on Tang Soo Do, and didn’t know what to expect. That moment on that day turned my life into something special. After all these years practicing and training, I realized something very important about martial arts. They are much more than physical.

A

s a woman, I often wondered if I perceived martial arts differently than men, or even the same as other women. I came to realize that, although we all learn the same from our instructors, women and men interpret martial art attributes differently, and apply martial art concepts to their lives differently. It’s not rocket science that men and women are relationally different in other roles such as husband and wife or brother and sistewr, and martial art relationships are no different.

A

ll martial artists want to train, to better themselves physically and mentally, and to strive for personal empowerment. Some martial artists want to understand the art, the traditions and their significance. Others seek the balance that a martial art brings to life. Many like to teach others, to share their specialized knowledge to benefit those who want to learn. The important message to share is how to live better through the application of a martial art mindset and a positive approach to life.

A

fter my years of practice, I realized that I had a great mission to explore; an outreach to anyone who wanted to expose positivity in their own lives, or decide to follow the direction of their hearts. The mind, body, and spirit philosophies gained momentum and understanding in how I began to see the world around me.

A

s a motivator, my goal is to use my martial art and personal life experiences as the foundation of my outreach to others. My blog, www.themartialartswoman.com includes stories and martial art wisdom. Soon, I found that hundreds of friends and fans poured over my powerful life messages in my blog.

Andrea F. Harkins, is a published book author, a

motivational and martial arts blogger, a black belt, public speaker, and a motivational coach. She’s studied and taught martial arts for twenty-seven years and combines her unique blend of martial arts with a life-philosophy that inspires all people to live better through application of a martial art mindset and positive approach. Purchase her book here: themartialartswoman.storenvy.com or on Amazon.


T

he most comprehensive approach to sharing my knowledge and insights are in my new book, The Martial Arts Woman. It is a milestone book because it is not about the usual topics of training or styles, but instead delves into the psyche and spirit of female martial artist. It includes stories and insights of more than twenty-five women in the martial arts, and how they apply martial arts to their lives.

M

any of the book contributors broke through amazing obstacles in order to learn a martial art. One was one of the last to escape from Vietnam to the United States and eventually became a martial art master. Her heroic and startling journey brings her from fear to martial arts. Another is a legendary fighter from the 1970’s who literally fought the men in sparring matches was ranked as a fighter amongst the men back then, which is unheard of. A couple of the women speak of their cancer journeys and how martial arts gave them the strength to pull through. Some explain how they overcome daily obstacles using their martial art mindset.

I

also share two stories of having to brave unusual and difficult circumstances, one being told my unborn child would die, and how martial arts gave me the confidence and insight that I needed to pull through and persevere. All of the stories and insights have a motivational tone, and although woman-centric, they are stories of triumph from which anyone can be inspired.

I

n this groundbreaking book, unlike most other martial art books, the reader will have the opportunity to catch a glimpse into the brave and empowered woman who dares to be all that she can be. Many of these women had to overcome great societal or personal challenges to break into the men’s world of martial arts. This book will motivate and inspire you to go after your goals in life and to fight through every challenge and defeat every obstacle. The Martial Arts Woman will open your eyes to the power of the human spirit and the martial art mindset that dwells in each of us!


1er STAGE AUTO DEFENSE L ’Académie Jacques Levinet de la Haute-Garonne (AJL31), en partenariat avec le centre socio-culturel de Lalande de Toulouse, a organisé au mois de novembre 2016, le 1er stage sur la gestion du stress et auto défense pour l’association le «refuge «. Une trentaine de participants, dont quinze du refuge, ont été accueilli dès 9h autour d’un petit déjeuner. A 10h, Jean-Michel du Plantier directeur technique de l’Académie Jacques Levinet de la Haute-Garonne a ouvert les festivités avec trois ateliers de 1h. En 1er partie, après la présentation du club et de ses élèves, il aborde le sujet sur les comportements et les agressions verbales, suivi de quelques techniques d’agressions à main nue. En 2ème partie, les stagiaires ont pu travailler les techniques d’agressions au couteau, à distance et au corps à corps. La 3ème partie, était basée sur le travail au sol, sur les étranglements et les tentatives de viol. Pour clôturer cette matinée, s’en est suivie une interview, reportage photo et remise de diplôme pour tous les participants. Vers 13h30 tous les participants se sont retrouvés autour d’un «panier espagnol» pour partager le repas et échanger quelques mots en toute convivialité. Dans l’après-midi, Jean-Michel du Plantier et ses élèves ont fait une démonstration de canne défense et bâton défense où les jeunes du «refuge» se sont joints à l’académie pour échanger quelques techniques.

Pour clôturer la journée, un questionnaire d’évaluation sur l’organisation, le contenue et la forme du stage a été remis à tous les participants. Il en ressort une très grande satisfaction, au point que l’association le refuge veut proposer un partenariat avec L’Académie Jacques Levinet afin de pouvoir développer ce style d’intervention au niveau national.


ASSOCIATION LE REFUGE MAG AJL : Bonjour Jean-Michel, vous êtes professeur d’arts martiaux et instructeur de self défense dans plusieurs disciplines, depuis quand pratiquez-vous les arts martiaux ? JM : Bonjour, je pratique les arts martiaux depuis longtemps, plus d’une quarantaine d’année. J’ai commencé par le Judo en 1975 à l’âge de 14 ans, ensuite j’ai fait un peu de karaté Shotokan et Wado Ryu pour enfin me finaliser dans le Yoseikan budo, qui est une école d’arts martiaux créer et fondée par le grand maitre Japonais Hiroo Mochizuki, pionner des arts martiaux en France. J’ai fait de la compétition pendant une dizaine d’année dans cette discipline, pour ensuite me diriger vers la self défense japonaise, le Goshin Jutsu.

U

n jour que j’étais en formation martiale à Nîmes, j’ai eu la chance de faire la connaissance du capitaine Jacques Levinet qui est venu nous faire une présentation et démonstration d’une nouvelle méthode de self défense qu’il a mis au point, le SPK et dans ma tête j’ai fait waouh, ça c’est de la vrai self défense (rire). J’avais assisté a quelque chose de nouveau mais d’une telle réalité technique que je me suis dit, qu’il fallait que j’apprenne cette discipline. Le capitaine Jacques Levinet m’a convaincu et accueilli au sein de son Académie pour me former aux techniques du Self Pro Krav. Cela fait maintenant 10 ans que je suis mon apprentissage et enseignement à l’académie Jacques Levinet, qui m’a attribué en 2009 le titre de directeur technique de la Haute-Garonne.

MAG AJL : Sur vos tee-shirt vous portez un logo au nom de Académie Jacques Levinet, pouvez-vous nous expliquer la signification ? JM : Bien sûr, les logos brodés dans le dos et sur le devant de nos tee-shirts est très significatif. Il représente l’Académie qui a était créée et Fondée en 2000 par le capitaine de police Jacques Levinet, expert international en arts martiaux, en Self défense et Police. Vous avez au centre du logo des combattants représentant chaque discipline entourée d’un liseré bleus blanc rouge, qui représente les couleurs de la France et notre code de citoyenneté, vive la France, vive la république (rire).

I

l faut savoir que chaque pays qui adhérent à l’académie a ses propres couleurs. En bas du logo le nom de la discipline pratiqué (SPK pour self pro krav, CDJL pour canne défense, SFJL pour self féminine, SPKE pour self enfant et le ROS). Cette académie regroupe plusieurs disciplines de défense telle que : le SPK, la self défense féminine, la self défense pour enfant, La canne défense, le bâton défense, le Ros (Real Operational System) plutôt réservé pour les professionnels des forces de l’ordre, de l’armée et de la sécurité. Mais vous avez aussi, la canne santé et la canne Thérapeutique.

L

’Académie est nationale et internationale, nous sommes représentées dans une quinzaine de pays.


1er STAGE AUTO DEFENSE MAG AJL : Sur vos tee-shirt vous portez un logo au nom de Académie Jacques Levinet, pouvez-vous nous expliquer la signification ? JM : Bien sûr, les logos brodés dans le dos et sur le devant de nos tee-shirts est très significatif. Il représente l’Académie qui a était créée et Fondée en 2000 par le capitaine de police Jacques Levinet, expert international en arts martiaux, en Self défense et Police. Vous avez au centre du logo des combattants représentant chaque discipline entourée d’un liseré bleus blanc rouge, qui représente les couleurs de la France et notre code de citoyenneté, vive la France, vive la république (rire).

I

l faut savoir que chaque pays qui adhérent à l’académie a ses propres couleurs. En bas du logo le nom de la discipline pratiqué (SPK pour self pro krav, CDJL pour canne défense, SFJL pour self féminine, SPKE pour self enfant et le ROS). Cette académie regroupe plusieurs disciplines de défense telle que : le SPK, la self défense féminine, la self défense pour enfant, La canne défense, le bâton défense, le Ros (Real Operational System) plutôt réservé pour les professionnels des forces de l’ordre, de l’armée et de la sécurité. Mais vous avez aussi, la canne santé et la canne Thérapeutique. L’Académie est nationale et internationale, nous sommes représentées dans une quinzaine de pays. MAG AJL : La canne Thérapeutique qu’es aco (c’est quoi)?

JM : la canne santé et la canne Thérapeutique ont été créées par le capitaine Jacques Levinet avec la collaboration du Docteur Bernard Michel qui est le directeur de la Clinique des jardins de Sophia à Montpellier. La canne thérapeutique est une méthode originale de self défense au profit des personnes atteintes par un handicap, notamment la maladie d’Alzheimer ou autre maladie neurodégénérative. Cette méthode est reconnue et avalisée en milieu médical. Cela, permet à des patients en hospitalisation de jour de retrouver un esprit club et sportif et de pouvoir travailler ensemble des exercices sur la latéralisation, la mémoire, l’équilibre, la proprioception, l’émotion, le plaisir mais surtout de lutter contre les tremblements et l’enraidissement corporel. MAG AJL : Vous avez beaucoup de discipline dans l’Académie, mais que veut dire SPK ? JM : Le SPK ou le Self Pro Krav, est une méthode de self défense au profit des civils et des professionnels. Le mot Self désigne la diversité des mouvements techniques, Pro est le diminutif pour professionnalisme, car nous formons les professionnels des forces de l’ordre et de la sécurité et le mot Krav, qui est un mot hébreu qui veut dire (Combat), combativité, dans la vie il faut être combatif surtout face à un agresseur. Le Self Pro Krav se résume sur 5 points clés fondamentaux, l’instinct de survie, le réflexe conditionné, les techniques opérationnelles, la légitime défense et l’évolution.


ASSOCIATION LE REFUGE MAG AJL : Parlez-nous du refuge, comment avezvous connu cette association ? JM : j’ai connu cette association lors d’une soirée en famille. Nous discutions de cette association le «refuge», de l’action qu’elle mène au niveau national pour ces jeunes homosexuels. Des personnes qui aide ces jeunes en difficulté pour leur redonner de l’espoir afin qu’ils puissent vivre comme tout le monde, c’est-à-dire normalement sans engendré des discordes sur leurs sexualité et de les aider à rétablir les conflits familiaux pour le bonheur de tous, des difficultés qu’ils ont dans leur vie, les insultes verbales, les agressions physiques qu’ils subissent quand ils sortent faire la fête, les viols, etc... .

E

n approfondissant la discussion sur l’homosexualité et la transsexualité, on dit qu’il y a pire encore, qu’il y a énormément de cas, qui eux subissent le rejet familial, ils se retrouvent dans la rue sans rien, sans papier, livré à eux-mêmes et tout ça, dû aux parents qui n’admettent pas l’orientation sexuelle ou la transformation identitaire de leurs enfants. Beaucoup vivent dans des squats, ils gagnent un peu d’argent en se prostituant pour pouvoir manger (survivre). C’est terrible et j’ai du mal à comprendre que de nos jours ont puisse en arrivé à ce stade-là, même si les mœurs d’aujourd’hui change, même si les lois républicaine concernant l’homophobie change. C’est toujours un sujet mal sein et tabou à notre époque.


1er STAGE AUTO DEFENSE agression dans la rue ou dans un lieu public. MAG AJL : Comment vous est-il venu l’idée d’organiser une journée avec le refuge ? JM : L’idée ne vient pas de moi mais de ma bellesœur, qui est trésorière au sein de l’association. Elle me parle des activités qu’ils mettent en place pour aider ces jeunes, des ateliers tel que : la cuisine, la gestion, le droit, le sport etc…, de la participation de bénévole, qui les aides à se reconstruire socialement, médicalement, psychologiquement, des émissions télévisées, fort boyard, les annonces publicitaires de prévention contre l’Homophobie, des artistes qui aident l’association comme, Nikola Sirki du groupe Indochine, la chanteuse Jennifer, Patricia Kaas qui vient juste de sortir un album ou elle fait hommage au refuge avec une chanson du même nom (le refuge), des journalistes, des écrivains etc…. . Elle me dit : « Jean-Michel, ça serait bien si tu pouvais nous organiser un stage de self défense pour eux. J’ai déjà demandé à d’autres clubs sur Toulouse mais aucun n’a répondu à mon appel. Dès que j’ai abordé le sujet sur l’homophobie et la transphobie, toutes les portes se sont fermées, c’est vrai que ça fait peur (rire) » Je lui ai répondu : « pourquoi pas, faisons le. Ce sont des êtres comme les autres. Ils ont le droit d’apprendre la self défense comme les hétèros ». Je lui explique que mon éducation martiale ne porte pas de jugements, quand on apprend une discipline martiale on est tous égaux, homme, femme, le Yin et Yang. La self défense est faite pour tout le monde, surtout pour ceux qui ont besoin de retrouver une confiance en soi et d’apprendre des techniques de survie afin de réagir face à une

MAG AJL : A part les hétéros, avez-vous des homos ou des transgenres dans votre club ? JM : (Grand rire), sincèrement je ne sais pas. Quand mes futurs élèves viennent s’inscrire à mon club, je leur demande que le nom, prénom, date de naissance et adresse. Sur la feuille d’inscription il n’y a pas de case leur demandant leur sexualité, ça serait une atteinte majeure à leur vie privé. A ce sujet, j’ai deux anecdotes sur la discrimination homosexuelle dans les clubs d’arts martiaux. MAG AJL : Pouvez-vous nous les racontées ? JM : : Bien sûr. La première concerne un de mes amis qui pratiquait le judo, dans les vestiaires il se faisait traité de tous les noms (salle pédé etc…) parce qu’il est gay. Il a fait deux tentatives de suicide, car en plus de ça, il était harcelé à l’école par ces camarades. A l’époque c’était beaucoup plus terrible que maintenant. Lui qui voulait devenir un grand judoka, il a cessé toute activité martiale pour se diriger vers l’équitation. La deuxième à mes yeux est plus terrible. J’ai un ami Karatéka de bon niveau, qui n’a jamais pu faire de la compétition à cause de son homosexualité. Son coach et entraineur le harcelait en lui disant que la compétition était faite pour de «vrais mâles et non pour les tafiottes». Il cessa le Karaté, pour se reconvertir dans la musculation et devenir un champion national en haltérophilie. Si je vous ai raconté ces deux anecdotes, c’est pour bien vous démontrer que dans certains clubs de sport, on ne tolère pas l’homosexualité. L’homophobie existe bien dans les clubs sportifs.


ASSOCIATION LE REFUGE MAG AJL : Comme vous nous parlez de l’homosexualité chez le sportif et dans les clubs, pouvez-vous nous dire deux mots sur le sujet ? JM : Juste deux mots, car le sujet est tellement vaste que l’on pourrait écrire un roman ou peutêtre un sujet de thèse (le comportement sexuel chez le jeune sportif). L’homosexualité touche tous les milieux sportif, que ce soit amateur ou professionnel. Pour les amateurs ça reste dans un milieu sociétal mais pour les pros c’est différent, il ne faut surtout pas le dire, qu’elle honte de dire que le champion de rugby, de tennis ou de natation est gay.

L

es Fédérations n’ont pas honte pour les personnes mais ils ont honte pour le nom de la discipline pratiquée : le rugby c’est un sport de macho, ce n’est pas un sport de «pédé». Heureusement que les mœurs changent et que de plus en plus les champions dévoilent leur homosexualité au grand jour. Ian Thorpe champion de natation, Amélie Mauresmo au tennis, Stéphanie Cano capitaine de l’équipe de France de hand féminine, Gareth Thomas au rugby qui pour cacher son homosexualité s’est marié pour paraitre un homme normal vis-à-vis de l’équipe et du staff. Quelques années plus tard il annonce par téléphone à son épouse, qu’il est gay depuis son enfance. Enfin, grâce à ces sportifs de haut niveau, ils démontrent bien que ce n’est pas parce que l’on est homosexuel ou transgenre, que l’on ne peut pas devenir de grand champion.

MAG AJL : Jean-Michel une dernière question un peu indiscrète, vous y répondez ou pas, êtes-vous homosexuel ? JM : (Grand rire) non je ne suis pas homosexuel, je suis hétéro et je vis avec mon petit de bout femme que j’aime. MAG AJL : Que c’est mignon, Merci Jean-Michel d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. JM : Merci à vous, c’est avec un grand plaisir et vive le refuge.


RETRO KARATE ANNEE 1969 CHAMPIONNATS DE FRANCE

S

i l’on devait caractériser d’un mot ces championnats de France 1969 de karaté, je crois que celui qui conviendrait le mieux est « surprise ». Des surprises en effet, lors des éliminatoires par équipes, et en individuels, l’absence très remarquée de certaines vedettes.

L

e club favori, pronostiqué par tout le monde était l’U.S.C Lyon,

tenant du titre l’an passé ; le deuxième favori était le C.T.A.M de Paris. Or le hasard des tirages au sort fit que les deux géants ses retrouvèrent dès les éliminatoires. La lutte fut incertaine un moment, et finalement le C.T.A.M fut déclaré vainqueur, 2 victoires à 2, mais 17 points à 15, d’extrême justesse donc. L’U.S.C Lyon « sorti » dès les éliminatoires, c’était la première surprise ! La seconde vint de ce que le C.T.AM se fit éliminer au tour suivant, 3 victoires à 2 par l’équipe de Bordeaux, tout à fait inattendue, mais cependant excellente.

S

aint Gratien, dernière équipe parisienne, qui faisait figure d’outsi-

der, trouvait le moyen de se faire éliminer à son tour par l’excellente équipe de Toulouse E.C, qui elle non plus n’avait pas été prévue ! Au niveau des demi-finales, il n’y avait donc plus aucune équipe parisienne en lice ! Seules subsistaient quatre très bonnes formations : Toulouse E.C contre Briey ; Marseille contre Montpellier.


KARATE CLUB MONTPELLIERAIN - 1969 CHAMPION DE FRANCE PAR EQUIPE

T

oulouse alignait Ganot A., Ganot C., Cid, Cornero, Marbezet

alors que Briey, une vaillante équipe de la ligue de l’Est, présentait : Gruss, Didaoui, J.C Ddidaoui, A. Finzi et Maire. Ces derniers se défaisaient 3 victoires à 1 et 1 nul de Toulouse et se qualifiaient ainsi brillamment pour la finale.

L’

autre demi-finale allait opposer 2 équipes de grande valeur, beau-

coup plus connues, Marseille avec Tchalian, Barontini, Roux, Coste et Le, et Montpellier avec Michel, Lauternier, Garcia, Abal, Labattut et Levinet. Ces derniers éliminaient nettement Marseille 3 victoires par ippon à 1 et 1 nul.

L

a finale allaite donc opposer Montpellier, champion de France

1967, bien décidé à l’être de nouveau à Briey, qui voulait achever, par un coup d’éclat, sa belle performance.

M

ontpellier regroupant toutes ses énergies sous la sympathique

autorité de son capitaine, Bernard Michel, ne laissait aucune chance aux jeunes loups de Meurthe et Moselle et, par 3 victoires à 1, devenait champion de France 1969. Bravo donc à la très sympathique équipe du Midi.


RETRO KARATE ANNEE 1969 CHAMPIONNATS DE FRANCE

T

oulouse alignait Ganot A., Ganot C., Cid, Cornero, Marbezet alors que

Briey, une vaillante équipe de la ligue de l’Est, présentait : Gruss, Didaoui, J.C Ddidaoui, A. Finzi et Maire. Ces derniers se défaisaient 3 victoires à 1 et 1 nul de Toulouse et se qualifiaient ainsi brillamment pour la finale.

L’

autre demi-finale allait opposer 2 équipes de grande valeur, beaucoup plus

connues, Marseille avec Tchalian, Barontini, Roux, Coste et Le, et Montpellier avec Michel, Lauternier, Garcia, Abal, Labattut et Levinet. Ces derniers éliminaient nettement Marseille 3 victoires par ippon à 1 et 1 nul.

L

a finale allaite donc opposer Montpellier, champion de France 1967, bien décidé

à l’être de nouveau à Briey, qui voulait achever, par un coup d’éclat, sa belle performance.

M

ontpellier regroupant toutes ses énergies sous la sympathique autorité de son

capitaine, Bernard Michel, ne laissait aucune chance aux jeunes loups de Meurthe et Moselle et, par 3 victoires à 1, devenait champion de France 1969. Bravo donc à la très sympathique équipe du Midi.


DOMINIQUE VALERA - 1969 CHAMPION DE FRANCE EN INDIVIDUEL

P

our le titre individuel, les surprises furent moins grandes, on remarqua

toutefois l’absence de Lavorato, de Baroux, de Saïdan et celle de Desnoes qui ne fut pas autorisé par Spirglas à combattre (on se demande bien pourquoi !). Toutefois les éliminatoires furent assez logiques et la poule finale ne laissa en présence que Valéra, Gruss, Didier, Petitdemange, Tamburini et Gros qui devaient se classer dans cet ordre. Valéra réussissait mieux que l’an passé où le titre luit fut soufflé in extrémis par Lavorato.

T

outefois, il fut inquiété un moment par Gruss de Briey, inconnu la veille, et qui

explosa littéralement au zénith des vedettes. C’est un très beau combattant, grand et offensif qui fit une très bonne impression grâce surtout aux progrès des jeunes combattants et à la montée très nette des équipes de province au détriment des équipes parisiennes qui n’arrivaient plus à s’imposer dans les épreuves nationales.

N

ous eûmes d’autre part de remarquables démonstrations. Le Tae Kwon Do, très

spectaculaire surtout dans les exercices de « casse en hauteur ; les bien sympathiques tireurs de la Boxe Française qui nous montrèrent leur grande dextérité à la canne. Et Tommy Morris, un écossais grand ami de la France, qui fit spécialement le voyage depuis Glasgow pour ses rarissimes démonstrations de Tonfa et de Nunchaku.


Sabres-militaires.fr est un des rares sites proposant des sabres de cérémonie militaires français destinés aux écoles militaires et officiers. Les sabres proposés par sabres-militaires.fr sont de la plus haute qualité et conforme aux sabres réglementaires utilisés dans les armées. Ils sont produits par Bermero à Tolède, l’une des plus anciennes manufactures de sabres et épées de cérémonie. Bermero est le producteur n° 1 de sabres-militaires dans le monde, les armées des cinq continents ornent leurs uniformes avec leurs épées. Un savoir-faire basé sur une connaissance de plus de mille ans sur le travail de l’acier.


Sabres-militaires.fr est le revendeur exclusif pour la France. Les modèles les plus vendus sont : Le sabre de cavalerie 1822 utilisé par la garde républicaine de Paris ainsi que de nombreux pays francophones. Le sabre d’infanterie 1882 qui est le sabre de l’école nationale supérieure des officiers sapeurs-pompiers (ENSOP). La sabre F 1 utilisé par l’école interarmes (EMIA) et par les élèves officiers de l’ESM, le 4ème bataillon de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. Le sabre 1923 utilisé au sein de l’école des officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN). Tous des sabres sont en acier inox lame trempée et polie, les fourreaux sont en acier nickelé (le 1923 est entièrement nickelé) Tous les polissages sont faits main. Les finitions de garde sont de différents niveaux : -

laiton poli main - laiton laqué - laiton plaqué or. Vous pourrez, si vous le souhaitez personnaliser votre lame par gravure laser : nom, prénom, grade, promotion par exemple. Pour les écoles militaires des prix spéciaux sont proposés.

Pour toute demande d’information et de devis w Tél. 02.48.26.87.99


Il existe un moteur de recherche qui référence plus de 16 000 clubs en France mais aussi dans les pays francophones (Belgique, Suisse, Canada, Maroc, Algérie, Tunisie. Ce moteur de recherche c’est www.club-arts-martiaux.com Il a été créé en 2003 et il est à ce jour la plus grosse base de données de clubs d’arts martiaux français.

Dans une interface minimaliste à la Google, vous trouvez en un clin d’oeil les clubs d’arts martiaux présents autour de votre domicile. Un plan Google map de géolocalisation vous renseigne précisément sur le lieu de pratique. En 2014 il a évolué. Il propose désormais une page internet gratuite pour chaque club. Ceux ci peuvent la personnaliser avec photos, vidéos et infos complètes sur leur club (pratique, horaires, professeurs, stages, infos du club). Cette nouveauté vient juste d’être implémentée et il va falloir un peu de temps avant que toutes les pages soient mises à jour


Comment trouver un club d’ Arts Martiaux près de chez soi ? Pas forcement simple. Vous souhaitez pratiquer un art martial ou un sport de combat mais vous ne savez pas quoi, ni où.

www.club-arts-martiaux.com n’est pas seulement le plus gros moteur de recherche de clubs d’arts martiaux et sport de combat, c’est aussi un dictionnaire sur les arts martiaux, un centre de téléchargement de documents sur les arts martiaux. Egalement, la liste des différentes fédérations d’arts martiaux. En 2015, il étend aux fédérations, écoles, instituts et académies la possibilité de s’inscrire sur l’annuaire. Ce n’est plus une page mais 4 qui sont offertes à ces groupements pour se présenter et se promouvoir. L’inscription des clubs et groupements est gratuite tout comme l’utilisation du moteur. L’une des fonctionnalités phare de l’annuaire est la possibilité donnée aux clubs d’annoncer les stages qu’ils organisent sur leur page mais également dans la rubrique « stage » de l’annuaire pour une visibilité nationale. La gestion des pages clubs se fait directement en ligne d’une manière très simple. Elles peuvent être mises à jour autant de fois que nécessaires.


IL BASTONE DI DIFESA

I

mparare a difendersi costituisce, oggi, una delle principali preoccupazioni per molti cittadini di tutto il mondo. Perseguendo questo obiettivo, gli specialisti di auto-difesa ed esperti di arti marziali, non si fermano presentando, con più o meno successo, un sacco di metodi, a volte molto simili, con tecniche più o meno realistiche derivate dalle rispettive pratiche. Senza entrare nei dettagli, dobbiamo ammettere che i due pilastri, che sono la conoscenza e la trasmissione dell’autodifesa, non sono per tutti, ma ci deve essere per tutti i gusti. Così non si può fare una vera idea di ciò che appartiene a noi. La riconciliazione e il dialogo hanno i loro limiti in alcune delle aggressioni che purtroppo oggi minaccia l’intera popolazione, giovani o anziani, donne e bambini, sportivi o no, a prescindere dalle dimensioni della vittima o dell’aggressore.

C

osì nacque una necessità vitale nell’uomo del XXI secolo: la necessità di difendersi. Partendo da questi elementi di riflessione e la tripla mia esperienza come capitano di polizia, esperto di arti marziali e allenatore di unità delle forze dell’ordine, ho concepito l’idea di sviluppare un metodo temibile di auto-difesa per tutti, il bastone di difesa, sempre rispettando le nostre leggi democratiche.

Q

uesta disciplina ha avuto successo fin dall’inizio. Per identificare questo metodo, il marchio BDJL (Baton Defense Jacques Levinet / Defense stick Jacques Levinet) è stato registrato presso l’Istituto Nazionale della Proprietà Industriale al fine di tutelare sia la metodologia che i materiali d’allenamento. Il passo di chiamare la nostra creazione con la sigla BDJL, è stato un modo per difenderci contro le imitazioni che usano e abusano piuttosto che s’ispirano. In questo modo, l’esperto saprà distinguere l’originale dalla copia.


Capitano Jacques LEVINET

Origini del BDJL

N

elle istruzioni per l’uso, lo scopo delle tecniche e la configurazione del materiale d’allenamento, questo metodo non ha nulla a che vedere con quelle già esistenti in sport da combattimento (come la Savate Boxe Francese) o in Arti Marziali come il Kali. Il BDJL deriva dal metodo di ROS (vero e proprio sistema operativo) che ho creato per le forze dell’ordine. Le sue tecniche assomigliano a quelli del BO (Baton opérationel / Bastone operativo).

L

o scopo civile era, preservando l’efficacia operativa, quello di eliminare ogni connotazione professionale legata al bastone telescopico.

I

l semplice bastone divenne BDJL, una sorprendente accessorio d’efficacia, semplice in tutti i tipi di aggressione fisica, rispettando le norme giuridiche democratiche. Per rendere il metodo facilmente adattabile a tutti, senza distinzione di età, forza fisica ed esperienza o meno in sport di combattimento, era necessario che il suo apprendistato non richiedesse alcuna predisposizione specifica.

P

uò essere la forza di questa nuova prescrizione ciò che sostiene, a livello del manuale di istruzioni, sui cinque punti principali del metodo SPK (Self Pro Krav).

L

’idea di base è che nessun metodo di difesa è realizzabile senza l’istinto di sopravvivenza, il riflesso condizionato, la tecnica operativa, l’autodifesa e l’evoluzione, che sono diventati percorsi obbligati nell’efficacia del BDJL. La scommessa era quella di creare, con un’efficacia simile, un metodo professionale in discipline sportive per tutti.

I

l primo passo è stato quello di pensare di una configurazione e materiale diverso in modo che il nostro bastone non fosse stato considerato un’arma. Il secondo è stato quello di avviare un programma di formazione con corsi e valutazioni didattiche.


IL BASTONE DI DIFESA

L’originalità del BDJL

L

a sua originalità è nella configurazione materiale e il suo utilizzo per l’autodifesa. Il bastone semplice trasformato in BDJL, grazie alla sua leggerezza e la flessibilità della canna da bloccare e assorbire qualsiasi tipo di colpo, ma anche per replicare e colpire alla velocità della luce. Il diametro del corpo del bastone è stato progettato per facilitare la manipolazione e le prese. La configurazione non sarebbe sufficiente di per sé per trasformare il BDJL in un mezzo formidabile di difesa. Era ancora necessario trovare un modo anti aggressione di usarlo, violento e legale allo stesso tempo. Un metodo d’insegnamento è stato lanciato con una progressione tecnica legata alle diverse situazioni di aggressione.

L

a sicurezza è stata assicurata dai dispositivi di protezione, scudi mobili, guanti BDJL appositamente progettati per evitare il surriscaldamento delle mani durante le manipolazioni. Per identificare i praticanti BDJL, sono state create attrezzature speciali dall’allenamento. Sono state stabilite le valutazioni tecniche di base e più elevati per ogni disciplina, per ottenere le lauree e i diplomi tecnici di insegnamento presso l’Accademia di Jacques Levinet. Per essere più vicini alla realtà della strada, nella nostra istruzione prendiamo in considerazione tutte le forme di violenza, con o senza armi, contro uno o più individui. La messa in discussione delle nostre tecniche è in corso per monitorare l’evoluzione dei metodi di aggressione. Una pedagogia adattata e un preciso codice etico hanno dato la forma finale al BDJL, per trasformarlo in uno dei metodi rivoluzionari del XXI secolo a disposizione di tutti. L’allenamento BDJL

È

caratterizzato da quattro parametri indivisibili che sono: sicurezza, realismo, piacere e linguaggio. La sicurezza è costantemente favorita per allenarsi senza limitare se stessi o temendo il pericolo. Pertanto, gli arti (aree specifiche per la risposta) sono sempre protetti per evitare di essere preda durante le simulazioni di attacchi. La realtà delle minacce o attacchi è indispensabile per verificare la reazione dei praticanti di fronte a una situazione di pericolo.

P

osizioni specifiche che proteggono come lo swing, difese anticipate o inaspettate, supporti rinforzati, sono molti punti tecnici che, con la forza moltiplicata della risposta, ci permettono di verificare in modo reale l’efficacia dei nostri metodi durante le nostre sessioni d’allenamento, alcuni dei quali vengono praticate all’aperto , in condizioni reali. Invece, l’aspetto ludico degli esercizi proposti durante le nostre lezioni di coperta, aggiunge un piacere dinamico. Quindi è possibile allenarsi seriamente ma divertendosi.

C

ontrattaccare su uno scudo d’allenamento con il rumore assordante dell’impatto BDJL, o toccare una protezione mobile una mano armata, sono altri esempi di questo lavoro di gioco di sport. Infine, l’uso di un linguaggio appropriato durante classi per simulare la reazione dello studente in caso di aggressione, è un elemento essenziale su cui insistiamo. Familiarizzare il professionista con il suo ruolo di vittima lo abitua alla realtà futura dell’aggressione.


Capitano Jacques LEVINET

I principi BDJL

S

ono riassunti nel codice di parole di etica e di auto-difesa. Una etica viene evidenziata ai nostri corsi: è severamente vietato utilizzare il termine «colpo», che viene sostituito con «risposta». Non è una questione di linguaggio, ma piuttosto uno stato d’animo, i cui basi si trovano nella legge. Quando una persona aggredita parla delle sue azioni di difesa in termini di risposta, ne consegue che è stata oggetto di un attacco, cosa che non è necessariamente così quando si usa la parola aggressiva «colpo». Ma certamente il termine «risposta» non è sufficiente di per sé per parlare di etica BDJL.

L

e zone traumatiche sono vietate, tollerate o favorite di conseguenza. Le difese sono concentrati sugli arti superiori o inferiori, con il divieto di toccare la testa o la colonna vertebrale. Inoltre, la pratica del BDJL, che non è un’arma per natura, esclude qualsiasi scopo professionale, a differenza del bastone telescopico, catalogati per sua natura come un’arma proibita di trasportare, ad eccezione della polizia. Questo principio di separazione di generi arriva anche all’autodifesa, un fondamento essenziale nel quale insistiamo per sapere che cosa può e cosa non può essere fatta con il BDJL.

Corsi e rappresentazione del BDJL

L

’Accademia Jacques Levinet è esigente. Il certificato di istruttore BDJL deve riflettere un elevato livello tecnico e pedagogico, che è sottoposto a vigilanza dal suo fondatore, perché è lui chi firma ogni attestato d’allenamento, che non posso essere mai acquisito e deve essere sempre rinnovato ogni anno dopo un riciclaggio obbligatorio.

L

’organizzazione del BDJL è ben avviata con una serie di 20 rappresentanti dell’accademia in Francia e in alcuni altri paesi. Corsi di formazione regolari sono in programma all’interno dell’accademia, o in tutta la Francia e all’estero su richiesta. La pratica del BDJL rappresenta un ottimo compromesso tra gli sport di combattimento, le Arti Marziali e l’autodifesa.


Fiches réalisées par l’instructeur Police ROS Patrice VIGEANT


Fiches réalisées par l’instructeur Police ROS Patrick MERVIEL


MAGAZINE SELF DEFENSE JANVIER 2017  

Magazine d'Arts Martiaux, de Self Défense, de Combat et de Police Training de l'Académie Internationale Jacques Levinet - Numéro 16 - Janvie...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you