Jack's Paper #04

Page 1

4 N°

jacksburgers jacksburgers www.jacksburgers.fr hiver 2016 / 2017 - OFFERT

P A P E R Road Trip

Découvrez la petite dernière de l'équipe : la caravane Jack's on the Road au look follement vintage

Retour en images

Retour sur une journée de partage autour de Louise et son association "La Marche de la Poupée"

Street Art

Rencontre avec Bibkel, artiste graffeur de voyages poétiques


05

06

08

Portrait Jesper

Making of Jack's Spirit

à la rencontre de Blandine

09

10

12

à la rencontre de Reynald

La marche de la Poupée

Portrait Jessica

13

14

16

l'Orange Run de Marie & Julien

Making of Jack's on the Road

Focus Mindus & Fine Letters

18

20

22

Florian aka Bibkel

La Wedding Party de Claire Saucaz

Portrait Guillaume

Directeur de la publication : Julien Escande | Directrice de la rédaction : Caroline Escande | Rédactrice en chef : Julie Pollet | Directrice Artistique : Quitterie Daury | Photographes : Céline Hamelin, Benoît Potier, Claire Saucaz | Impression : Copytel à Capbreton | Couverture : Photo : Céline Hamelin | Merci à tous les interviewés pour leur temps et leur implication | Édition et réalisation : Jack's Burgers, société HORTENSIA - 73, avenue des Charpentiers - 40150 Hossegor | Jack's Paper est un magazine bi-annuel offert édité par la société HORTENSIA | Dépôt légal : à parution, tous droits réservés. La reproduction, même partielle, des textes ou illustrations publiés dans ce numéro est interdite sans l’autorisation écrite préalable de l'éditeur. Ne pas jeter sur la voie publique.


EDITO

2

années déjà bouclées avec le Jack’s Paper. A la genèse de ce projet, Jack’s Paper était avant tout un cadeau que nous voulions vous faire, pour vous présenter les nouveautés de nos restaurants, vous faire découvrir toutes ces personnes qui font ce qu’est le Jack’s aujourd’hui. Mais aussi notre univers à travers la musique, la glisse, la vie de nos villages. On a voulu chercher et parler des initiatives qui pourraient intéresser aussi bien les vacanciers que les locaux. Et puis, on s’est rapidement pris au jeu ! L’heure pour nous est au bilan. 4 numéros, 21 000 exemplaires distribués sur 4 magazines, 10 de nos équipiers mis en avant, 22 de nos clients interviewés sur leurs projets et leur univers. Tout autant de rencontres que nous vous ferons découvrir au fil des numéros. Pour ce #4, on avait envie de faire un retour sur images de notre été, sur les beaux rendez-vous auxquels nous avons participé. On avait envie de légèreté et d’humanité. On avait envie de vous montrer de belles choses, de belles initiatives positives. Et ça fait du bien !

© L'Artist - Studio BELAM © Rémi Bédora

Nous vous souhaitons une belle année 2017, un bon appétit et une bonne lecture.

Caroline & Julien

3


AGENDA pop up winter wonderlandes du 19 novembre au 15 janvier hossegor

La boutique de la place Louis Pasteur prend ses couleurs d’hiver, et sera investie par 2 créatrices locales, Love & Honor, jeune marque de vêtements pour enfants et les bijoux Linda Calini. winterwonderlandes

la ronde des sables 03 & 04 décembre hossegor

Les plages et les dunes du littoral sud, du côté d'Hossegor, accueilleront samedi et dimanche la Ronde des sables à moto et quad.

quartier moderne 03 & 04 décembre hossegor

11ème édition de ce rendez-vous, devenu incontournable pour toutes les fashionistas et amoureuses des beaux objets. Venez découvrir les derniers créateurs dénichés par Marie-Barbara et Anne. www.quartiermoderne.com

contes de noël 22 décembre capbreton

Lecture des contes de Noël en collaboration avec Le Chant des Histoires, à la Librairie Le Vent Délire (rue du Général de Gaulle, Capbreton). A partir de 2 ans, entrée libre et gratuite. Autres animations toute l'année. librairieleventdélire

grimpe dans les arbres 16/30 avril & 21 mai saint vincent de tyrosse

Dans le Bois de Fontaine de Saint Vincent de Tyrosse. Venez apprendre à grimper dans les arbres au moyen de cordes et de noeuds mis en place le matin et enlevés le soir. C'est une activité respectueuse de l'environnement puisque nomade et éphémère, et sans aucun frottement sur l'arbre. A partir de 7 ans, dans la limite de 8 participants, 25 €/personne. Informations et inscriptions : Compagnons des Cimes

grande braderie DE Pâques du 13 au 17 avril soorts-hossegor

Moment immanquable pour tous les amoureux de la glisse. Durant 3 jours, faites de bonnes affaires sur les plus grandes marques de surf. Entrée libre

One Man Show Kyan Khojandi 17 mai seignosse

4 ans après « Bref », Kyan revient sur scène pour partager ses sentiments et ses histoires personnelles, le spectacle s’appelle « Pulsions ». Avec un « s ». Et c’est marrant... Salle des Bourdaines

orange run 04 juin hossegor

Après le succès de la première édition, l'Orange Run est de retour pour une journée sous le signe de la générosité et de la lutte contre le cancer du sein. Venez courir, mesdames, pour la bonne cause. www.orangerun.fr

4


s

ta ff

»»23 ans »»Vit à Biarritz »»Travaille chez Jack's depuis Février 2016

Jesper

23 ans équipier - Jack's Hossegor Pur produit nordique, Jesper est arrivé dans notre belle région il y a à peine quelques mois. Après un voyage en Australie et en Indonésie, il se découvre une vraie passion pour le surf, et à son retour, partcourt la côte atlantique à la recherche de son nouveau chez-soi, avec sa copine. Ce voyage-là trouvera son point final sur Biarritz.

L

poétique et nature se retrouve également dans ses expositions, où ses photos sont sublimées à travers des cadres faits main, avec du bois récupéré, nettoyé et bricolé.

a qualité de vie avant tout ! Une phrase qui pourrait résumer le lifestyle de Jesper, surtout lorsqu'on voit son sourire quand on lui demande si la Suède ne lui manque pas. Avec un bagage de graphiste, des études dans l'image et le son, ce sera finalement la photographie dans laquelle il s'épanouit le plus.

Jesper est un artiste qui voit l'art dans chaque moment de la vie. Photo, vidéo, graphisme, Jesper est multi-talentueux, un touche-à-tout. Il propose aussi l'accompagnement graphique d'entreprises. A seulement 23 ans, Jesper a envie de pleins de choses et s'en donne les moyens. Travailler au Jack's est pour lui aujourd'hui la chance de faire la connaissance de personnes qui croient en son travail, notamment la boutique Surfin' Estate (Hossegor) qui expose ses photos. Elles sont aussi présentées dans les restaurants Jack's. Il espère cet hiver pouvoir montrer son travail au plus grand nombre. Amateurs, si cela vous intéresse... en attendant, on vous conseille d'aller découvrir son univers à travers ses réseaux sociaux. Et n'hésitez pas à partager.

Longtemps, il a filmé du ski. Amoureux des montagnes, de son pays, il a passé sa jeunesse sur la poudreuse à capter l'action de ses sessions et de celles de ses potes. Mais finalement, il fait quand même froid en Suède. « J'ai découvert le bonheur de la vie en short en Australie. J'aurais pu y rester mais c'était trop loin de la famille et des amis. La côte française était la bonne alternative. » La lumière, la nature, le surf, le côté sauvage de notre belle région, Jesper aime jouer avec les contrastes que peut offrir un moment précis. « C'est exactement pour cela que j'aime la photo. Cet instant unique et bien spécifique qu'on arrive à capter, cette micro-seconde que seul notre regard peut voir, qu'une vidéo ne mettrait pas forcément en avant, en valeur. » Lorsqu'on découvre les clichés de Jesper, on aime la touche décalée, les contrastes des tons, le jeu avec le noir et blanc. Il aime trouver un message dans chaque situation saisie. Ce côté

www.theshaper.se www.jesper.wiklund.tumblr.com Jesper.wiklund

5

© Céline Hamelin

focus


B ACKS

TAG

E

M y n ame i s

Comme l'explique parfaitement Léo Maigret, le filmeur de notre dernière vidéo : « Les Jack's, ce ne sont pas que des frites et des burgers. » C'est aussi une équipe jeune et dynamique, qui se donne à fond pour vous accueillir et vous servir au mieux, tous les jours de l'année. C'est un univers où l'humain est au centre des priorités, où la qualité de ses produits et de son service font l'objet d'une attention toute particulière.

Léo Maigret, 24 ans, filmeur

Léo baigne dans l'univers de la glisse depuis tout petit, vacillant entre skate, surf et ski. Rapidement, caméscope à la main, il filme les potes. C'est à son arrivée à la fac de Tarbes qu'il crée son crew Nosafe, pour suivre les péripéties en ski de ses acolytes. Aujourd'hui, il travaille en tant que freelance, et en alternance en animation 2D et 3D pour la société de production angloye, Smog Films. Sur ses plateformes digitales, on y découvre un univers fait d'aventures, de voyages, de vitesse, de hauteur, de lifestyle au milieu de la nature. Léo offre une vision moderne et artistique de ses passions, de la glisse, grâce à des montages tout aussi dynamiques et entrainants jouant sur les superpositions des plans et la profondeur.

A travers cette vidéo, nous voulions vous faire passer derrière nos comptoirs, vous présenter en images nos engagements et ce qui nous booste chaque jour. Voici quelques photos backstage du tournage.

Www.leomaigret.eu maigretleo leomaigret leomaig © Manon Lanza

La vidéo est visible sur notre page JacksBurgers

6


7


blandine, 38 ans Fondatrice des guides touristiques Guidez-Moi »»Ce qu'elle préfère chez Jack’s : Le Gourmet

l

a

r

e

blandine

© Céline Hamelin

»»Le bon plan à conseiller : Allez faire un tour sur le site de Guidez-moi, on vous donne les bons plans ;)

a

Jolie brune aux yeux de chat, Blandine arrive d'un pas décidé, sourire aux lèvres. Cette jeune femme de 38 ans est une entrepreneuse dans l'âme. Même ses déboires professionnels semblent avoir renforcé son envie d'être sa propre patronne. Rencontre avec cette femme pleine d'énergie.

des annonceurs, le guide se fait un nom localement, et se développe à Seignosse, Capbreton, Bayonne. Son petit format pocket, à spirales séduit les vacanciers comme les locaux avides des bons plans, un véritable accompagnateur de vie. Mais Dieu sait que les bonnes idées sont rapidement copiées. Avec l'arrivée d'un investisseur associé, l'histoire de Guidez-Moi allait prendre un nouveau virage. La vision peut enfin se faire au niveau national et les objectifs arrivent à la hauteur de l'ambition de Blandine. Aujourd'hui, on compte 15 éditions... avec un objectif de 35 en 2017, et multiplier par 4 en 2019. Le succès de Guidezmoi est aussi dû à une belle histoire humaine, avec la création d'une douzaine d'emplois entre graphistes, rédacteurs et commerciaux. Car ce guide est une machine réalisée de A à Z, de la régie publicitaire, à la mise en page en passant par la rédaction des textes sur les adresses. Chaque édition est le fruit d'un travail collectif, d'une équipe dynamique recrutée avec talent par Blandine, et depuis peu, par son directeur commercial.

B

ourguignonne de naissance, Blandine arrive au début de son adolescence sur la Côte d'Azur, où elle vivra près de 10 ans. Elle y commencera sa carrière dans l'événementiel, et donnera naissance à son premier fils. Amoureuse de l'océan et du surf qu'elle pratique alors, Blandine décide de plaquer mari et boulot pour débarquer à Biarritz en 2000. Maintenant jeune maman célibataire, elle s'installe finalement sur Hossegor, pour le style de vie au milieu de la nature. Avec son tempérament de feu et sa sociabilité, elle rencontre et s'entoure rapidement de ses amis avec qui elle avancera, notamment professionnellement. Par ses rencontres, elle décide de répondre aux besoins des entreprises locales, en les accompagnant sur leurs outils de communication et leur stratégie plus globale. Son agence, Green Agency, grandira pendant 3 ans, jusqu'à l'organisation d'un festival de musique qui n'aura finalement pas lieu et qui la mettra sur la paille. S'en suivra une autre arnaque de son comptable... Mais ce n'était pas ces mauvaises passes qui allaient décourager Blandine !

Pour la partie commerciale, nous cherchons des gens du cru, qui connaissent les lieux de vie à ne pas manquer. Après le développement commercial, il est temps pour Blandine de se concentrer sur la notoriété de sa marque et de faire de Guidez-moi un prestataire de service incontournable pour les petites et moyennes villes touristiques, et cela passe par un nouveau site internet et bientôt une application mobile. Amusez-vous à les feuilleter, glissez-le dans votre sac, il deviendra votre meilleur allié pour (re)découvrir votre ville. Et si le projet vous séduit professionnellement, pourquoi ne pas faire partie de leur équipe, Blandine recrute...

Des vacances à Bali lui souffleront l'idée de Guidez-Moi... Alors hébergée dans un hôtel, elle découvre sur son lit un joli guide ultra complet sur les bonnes adresses. Elle rentre en France, cette idée en tête qui ne demande qu'à émerger. Elle fait sa propre étude de marché, échange avec des professionnels de l'hôtellerie, et se lance en 2010. Le premier Guidez-Moi d'Hossegor sortira en 2011. Et la sauce prend rapidement. Grâce à un système de distribution ciblée et une sélection

www.guidezmoi.com

8

GuidezMoi

n

c


n

t

r

e

d

e

reynald Je ne suis qu’un artiste, et de mes dix doigts je ne sais faire que ça... Voici ce qui pourrait résumer Reynald, chanteur et guitariste originaire des Deux Sèvres, et à Hossegor depuis 7 ans. Rencontre avec ce passionné de musique à la voix sucrée.

A

lors que sa saison estivale chez Tao Surfshop à Hossegor s’achève, Reynald a déjà la tête bien ailleurs, les yeux rivés sur ses compositions et vers Paris, là où tout se joue. En effet, après plusieurs années à se démener pour voir décoller sa carrière, il semblerait que la roue tourne... Dès le plus jeune âge, Reynald a baigné dans la musique. Il commence le conservatoire pour « apprendre les notes », mais sa façon d’apprendre n’est pas conventionnelle, et il s’écartera de la voix classique, pour développer son talent, en mode autodidacte. A 14 ans, son frère lui offre un cadeau qui le marquera à vie, une cassette du groupe grunge Nirvana. Le déclic se fait... il

veut faire de la chanson son métier. Sa toute première compo date alors de ses 17 ans, là où les sentiments et le caractère se forgent. Il écrit sur ses amours, sur la société qui l’entoure... Il écrit et compose près d’une trentaine de titres. Après ses études, il descend dans le sud pour le travail, mais sa passion pour la musique est toujours omniprésente. Il y fera plusieurs concerts, notamment les avant-premières du groupe Superbus à Montpellier. En 2009, la passion du surf l’amène sur la côte landaise d’où il ne repartira plus, par amour. Il rencontre Marie avec qui il fonde sa jolie famille. Elle lui apporte le soutien dont il a besoin, et devient sa première fan. Reynald continue de chanter, de se produire lors d’événements locaux, mais il n’est pas dupe, et les chances de percer sont maigres. Plus les années passent, plus il prend conscience que la musique restera une passion et une façon d’exprimer ses sentiments. Mais c’était sans compter sur cette rencontre en mai 2016 : lors d’un concert privé, il fait la connaissance de son futur mécène, une rencontre décisive. « Il connaissait déjà ma musique, on a discuté de mes projets et de mes envies. Il m’a dit que je ne pouvais pas en rester là! Il a décidé de me soutenir financièrement. » Aujourd’hui, à l’heure des réseaux sociaux et des plateformes communautaires, tout artiste doit

savoir s’auto-promouvoir, savoir se faire buzzer, en créant son propre contenu avant même de signer avec une maison de disques. Reynald peut alors de nouveau rêver à une carrière. Il travaille sur son tout premier clip, avec son titre phare «Guitariste», tourné l’été dernier dans les Landes, où il met en scène les différentes facettes du chanteur. Avec cette première vidéo, il espère bien créer le buzz et se faire connaitre. En parallèle, il monte à Paris pour enregistrer 8 titres.

Je ne veux pas laisser passer cette chance. Je sais exactement ce que je veux. J’ai choisi les chansons que je voulais enregistrer, les musiciens qui vont m’accompagner. Je ne laisse rien au hasard. Je veux que ce soit à mon image, que ce disque soit celui de Lucas Reynald. Production en main, il peut ainsi démarcher les maisons de disques et pourquoi pas signer un premier contrat. Ce à quoi Reynald aspire le plus, c’est de monter sur scène, avec un groupe et partager avec le public. Aux détours de mes questions, il gratte sa guitare, fredonne l’une de ses chansons, les yeux pleins d’étincelles. Reynald est touchant tant par sa motivation que par son talent. Il sait qu’il y aura encore de nombreux obstacles, mais la route semble se dessiner... Vous pouvez découvrir son univers sur sa page facebook et sa chaine Youtube, en attendant la sortie de son nouvel album.

© Céline Hamelin

o

reynald, 32 ans chanteur & guitariste Lucas Reynald lucas_reynald

9


L'association La Marche de la Poupée Il était une fois Louise, une petite poupée âgée de 7 ans. Parce qu'elle est née un peu trop en avance, certaines cellules de son cerveau ne fonctionnent pas correctement, ce qui a causé une IMC (infirmité motrice cérébrale). Louise se bat chaque jour pour progresser, pour avancer petit à petit, accompagnée de ses parents. Ils ont créé cette association afin de récolter des fonds pour financer ses soins à l'étranger et ses équipements. Avec un optimisme et un dynamisme sans faille, l'association est sur tous les fronts pour faire avancer les recherches, et accompagner Louise dans son combat. www.wixsite.com/lamarchedelapoupee lamarchedelapoupee


Retour en images... Il y a des histoires qui nous touchent tout particulièrement. Dans nos restaurants, nous avons la chance de faire des rencontres exceptionnelles. Et parfois, de ces rencontres ressortent des envies de soutenir de belles initiatives, des associations et des personnes qui veulent changer les choses ou en faire avancer d'autres.

A

près avoir rencontré Louise avec ses parents Emilie et Olivier, nous avions l'envie d'accompagner à notre manière leur courage et leurs efforts quotidiens. Le mercredi 14 septembre, nous avons organisé une journée aux couleurs de leur association, La Marche de la Poupée, une journée sous le signe de la générosité et du partage, avec un concert de Lucas Reynald et des parties de fous rires avec nos enfants autour de jeux de société, organisés par le magasin T'es Cap de Jouer de Capbreton. Toute la journée, pour chaque menu burger acheté, Jack's a reversé 2€ à l'association. Retour en images sur cette belle après-midi Par Claire Saucaz

11


s

ta ff

»»35 ans »»Vit à Vieux Boucau »»Travaille chez Jack's depuis Avril 2016

Jessica

35 ans manager - Jack's Soustons Ne vous fiez pas au surnom que lui ont donné ses jeunes collègues, Jessica est loin d'être une « simple » maman. Oui, elle assure avec ses 2 bambins, mais cette belle (ex) parisienne en a sous le pied. Il ne se passe pas une minute sans l'entendre discuter, adresser une petite attention à un client ou simplement sourire, un véritable rayon de soleil auquel se sont rapidement attachés les clients du restaurant.

P

ourtant, rien ne prédestinait la jeune trentenaire à travailler dans l'équipe du Jack's. Après des études de droits en construction, et plusieurs années en poste sur Paris, elle décide avec son conjoint d'offrir un meilleur cadre de vie à ses enfants. Et après plusieurs allers-retours sur la côte atlantique, leur choix les fera s'installer à Vieux Boucau il y a 4 ans. Elle y découvre une vie simple, en pleine nature, entre skate, surf et copains du cru. Rapidement, l'effervescence parisienne lui manque et elle compte bien utiliser ce dynamisme naturel pour animer le petit village landais.

Avec sa moitié, elle monte l'association Beach Rider , avec laquelle elle organise plusieurs événements tous les ans, autour de la glisse (skate, surf, moto,...). C'est pour elle une raison de promouvoir ses passions, mais également d'offrir des rendez-vous réguliers entre les habitants de sa commune. Pour ses enfants, elle montera également l'association Les Petits Padawan , afin de créer un lien social pour les enfants de moins de 3 ans de la commune, autour d'ateliers créatifs, d'animations diverses ou tout simplement autour de jeux, à la Maison des Petits. Maintenant, ses loulous ont grandi, et elle a donc transmis le flambeau aux nouvelles familles.

s'arrêter en si bon chemin. Autodidacte dans le métier, elle sourit face aux opportunités de cette nouvelle carrière. Avec sa fougue naturelle, sa détermination et son charisme, elle manage d'une main de velours ses équipes avec une efficacité et une confiance sans faille. Après seulement quelques mois au sein du Jack's de Soustons, elle compte bien gravir les échelons. Elle est consciente des opportunités possibles tant sur la formation, la confiance de ses managers et l'environnement positif dans lequel elle évolue. Que ce soit dans sa vie professionnelle ou personnelle, elle veut avant tout faire bouger les choses, que la vie soit vécue à fond, quitte à se mettre au skate à 35 ans en mode short en jean et chaussettes Jack's x Jean Jean remontées jusqu'aux genoux.

Autant de projets qu'elle a su mettre en place et qui illustrent parfaitement le tempérament de cette jeune recrue de la team Jack's. Elle espère ne pas

12

© Céline Hamelin

focus


émotion et partage avec

© Riblanc

l'orange run

marie, 36 ans coach sportif julien, 34 ans directeur artistique

mai 2015 fut un véritable succès. Plus de 550 participantes, toutes vêtues du tshirt orange à l'effigie de l'événement ont ainsi contribué à reverser pas loin de 19 700€ à l’équipe du docteur Marc Poirot qui effectue des recherches sur les cancers du sein triple négatif, le cancer qui a emporté Céline. Le nuage orange qui a secoué Hossegor ce jour-là était un véritable message d'émotion et de partage.

Certaines épreuves de la vie forcent les gens à se surpasser et trouver des ressources parfois insoupçonnées pour avancer et dépasser la douleur. C'est le cas de Marie et Julien, tous deux liés par la perte d'un être cher, Céline, disparue en mai 2015, d'un cancer du sein.

A

cette perte s'ajouta rapidement l'envie de lui rendre hommage, hommage à cette grande sportive, et passionnée de running. Elle courait le marathon et avait participé en 2014 au Raid XL Landes avec son équipe « Orange power ». Céline s'entraînait autour du lac d'Hossegor, elle y courait, elle y marchait et elle aimait s'y promener avec Emma, sa fille. Ce lieu magique l'apaisait. La couleur orange était pour elle signe de dépassement, une couleur de ralliement. Il n'en fallait pas moins pour motiver Marie et Julien, entourés de leurs amis, à organiser cette fameuse marche-course pour récolter des fonds pour la recherche contre le cancer du sein.

Après des mois d'organisation, à se mobiliser pour que cette course ait lieu, dans les meilleures conditions possibles, en mémoire à Céline, la mobilisation générale nous a incroyablement touchés. Voir toutes les participantes, ultra motivées, sourire aux lèvres... c'était incroyable ! nous confie Julien.

Parce qu'on est tous touchés de près ou de loin par ces épreuves, Jack's sera également partenaire pour la deuxième édition, qui se tiendra le 4 juin, même endroit, même heure ! Même les équipes féminines de nos restaurants enfileront leurs baskets, pour soutenir dans l'effort ce beau rendez-vous, qui nous espérons, vivra de nombreuses éditions.

Runneuses, marcheuses occasionnelles ou véritables adeptes, en famille, entre copines, ou collègues sont venues se dépasser lors de cette course de 6 kms, dans le cadre unique du Lac d'Hossegor. Sans classement, ni chronomètre, cet événement est avant tout un moment de partage, face à cette maladie qui touche de plus en plus de femmes et leurs familles. Grâce au soutien de leur entourage et des nombreux partenaires locaux, Marie et Julien ont réussi leur défi ! La première édition, organisée en

www.orangerun.fr

13

OrangerunHossegor


on the road ...

14

l'aventure dĂŠmarre


© L'Artist - Studio BELAM

3 restaurants plus tard, l’idée du food truck faisait son apparition. Passionnés de voyages, et amoureux de la Californie, Caroline et Julien avaient toujours gardé en tête l’envie de faire bouger leur concept au gré des rendez-vous locaux. Ce sera chose faite en septembre 2016. A l’occasion de la 2ème édition du Mot&Arts, Jack’s on the Road préparait ses premiers burgers, pour le plus grand plaisir des visiteurs. En quelques mois, le Jack’s on the Road s’est invité entre autres à la Wedding Party et d'autres événements d'entreprises...

Concept largement apprécié depuis plusieurs années, il ne sera pas rare de le croiser sur des événements dans les alentours d’Hossegor. « C’est effectivement pour nous un merveilleux outil de publicité; et surtout un moyen de servir nos produits à nos clients sur tous les sites possibles et imaginables au gré des évenements que nous soutenons. Nos équipes sont ravies d'être sur le terrain, au coeur de l'ambiance.»

15


© Claire Saucaz

Le Jack’s on the Road a pris vie grâce au travail de passionnés, artisans locaux. Il aura fallu plusieurs semaines pour habiller la caravane de ses lettrages de noblesse et de sa plus belle couronne. « Nous voulions donner une âme à notre food truck, un aspect vintage, avec une touche fait main. Nous essayons de travailler le plus possible avec des artisans locaux, et mettre en avant leur savoir-faire. Nous avons collaboré avec l’artiste Sara Pasternak sur la partie lettrage, et Frédéric Voisin pour la création de l’enseigne en métal forgé à la main.»

O

riginaire de Belgique et landaise d’adoption depuis plus de 7 ans, Sara est une amoureuse d’art, une passionnée d’origami, de photographie, de musique, de culture japonaise et de cinéma. Après plusieurs postes en graphisme et un workshop avec le maître du Sign Painting US Mike Meyer en 2014, elle se lance enfin dans son rêve, celui de travailler en freelance sur le lettrage au pinceau. Dotée d’une extrême

sensibilité et d’une finesse juste, Sara crée au gré de son pinceau des tableaux à la peinture ou au Posca, plus ou moins éphémères. Depuis ses débuts, Sara enchaine les projets typographiques, pour boutiques, vitrines, cafés ou restaurants... Autant d’univers où l’on retrouve la signature de Fine Letters, pour le plus grand plaisir des yeux. www.fine-letters.com /

16

fineletters


© Ben Potier

U

n artisan au sens pur du terme. Après plus de 20 ans en tant que directeur commercial dans la métallurgie, son corps et son esprit lui font comprendre qu’il est temps de se définir un nouveau chemin, plus près de ses proches et de sa famille. Il cherche un temps, pour mieux (re)découvrir ce qui le fait vibrer. Ce sera le travail autour de la création et la fabrication d’objets à

partir de matières nobles telles que le bois et le métal. Jamais à court d’idées, Frédéric aime chiner pour donner une deuxième vie aux objets et concrétiser les envies de ses clients. «Mindus, c’est du fait main dans un style industriel, mais c’est surtout l’alliance de notre esprit à tous» . www.mindus.fr /

17

mindus


florian, 35 ans artiste peintre graffeur »»Ce qu'il préfère chez Jack’s : Le Californian

f l o r i a n

a k a

bibkel

Au détour de nombreuses routes, des événements, il semble que notre région soit une source d'inspiration pour de nombreux artistes, certains pourraient même dire un vrai vivier. Serait-ce la nature luxuriante ou bien l'océan qui les attirent tant et les inspirent ? Ce fut le cas pour Florian, artiste, peintre et graffeur originaire d'Auvergne, et installé entre Soustons et Vieux Boucau depuis 14 ans. Après plusieurs années à jongler entre les saisons hiver et été, il décide de poser ses valises, son quiver et ses pinceaux dans les Landes.

© Céline Hamelin

Peut-être avez-vous déjà croisé l'un de ses personnages perchés sur une toile géante, tout droits venus d'un monde imaginaire féérique, là où l'enfance est reine et le bonheur aussi. Peut-être avez-vous croisé la route de Bibkel sur l'une de ses performances entre les Landes, Paris, Toulouse, ou bien ailleurs.


D

ès l'adolescence, entouré par son frère également artiste, Florian s'essaie au dessin d'illustration, et plus tard au graffiti, largement inspiré par le street art et la boardculture. Une rencontre avec les ouvrages du philosophe indien Jiddu Krishnamurti lui apporte certaines réponses spirituelles, et surtout le plonge dans un monde poétique et doux, où se mêlent des personnages tout aussi élégants et spirituels. On y découvre une mixité incroyable issue des cultures boudhistes et hindouistes qui ont toujours attiré notre artiste, où les bibkels, des personnages androgynes, multiculturels, interraciaux, toujours avec le 3ème œil se mêlent aux esprits de la Nature, et à sa beauté. « J'espère réveiller l'enfant intérieur des gens avec ma peinture, déconditionner les esprits grâce à un voyage poétique » . Lors de ses performances, il aime transposer ses personnages au centre de l'environnement. Sa dernière œuvre est une bibkel récupérant dans son bol magique l'eau qui déborde de l'usine de traitements des eaux à Moliets, pour le Festi Arts. Il s'inspire également de l'actualité et de la société contemporaine. Il dédiait dernièrement une de ses peintures aux migrants et migrantes. Pour Bibkel, l'art est avant tout une passerelle entre différents milieux, entre générations. Il doit en dégager de l'émotion et du partage. Florian aime avant tout partager sur son art, offrir l'opportunité aux autres d'accéder à ses œuvres (grâce à des formats sur vinyles 33 tours qui ont fait sa réputation), mais également en accompagnant les artistes en herbe à découvrir l'art du dessin d'illustration, du graffiti. A partir de cet hiver, il ouvre son atelier pour des cours pour les 8 ans et plus.

J'espère pouvoir donner envie à des jeunes (et moins jeunes) de découvrir cet art urbain, et les influences qui me sont chères. J'ai été largement influencé par les mangas des années 90, Miasaki. Aujourd'hui, ce sont des artistes tels que Os Gemeos (Brésil), Julien « Seth » Malland, Etam Cru (Pologne) ou encore Maye & Aryz (Espagne)

Depuis 4 ans, Florian peut être fier de vivre de son art. Entre performances, expositions et vente de ses toiles, il s'est fait un nom dans le milieu. Il est invité à performer en France mais également en Europe. Mais finalement, ce qu'il aime le plus, c'est d'ouvrir notre belle région à cette culture urbaine. Au printemps, on le découvrait aux côtés d'une quinzaine d'artistes locaux à Capbreton lors du projet artistique éphémère The Little House « Body surf Paradise ». A l'automne, c'est lors du Festi Arts qu'on découvre son œuvre gigantesque de près de 25m 2. On parle bien de performance lorsqu'on sait qu'il fait tout à l'oeil, sans pré-tracé ni rétroprojecteur. Lorsque notre rencontre se termine, son regard s'illumine face à un grand mur blanc, au Jack's de Soustons. Il conclura par cette envie insatiable d'habiller ces espaces neutres... une œuvre bientôt dans l'un de nos restaurants ?

atelier ouvert au public sur RDV route de Tosse - Quartier Hardy 40140 soustons www.bibkelart.com Bibkel

19


Claire Sau © Céline Hamelin

Photographe aujourd'hui mais assistante d'un magicien international, responsable hôtesse sur les compétitions de surf, hôtesse de l'air, Claire a déjà vécu plusieurs vies à seulement 35 ans, une vie bien remplie entre son rôle de maman célibataire et sa vie professionnelle trépidante, faite de belles rencontres et de projets toujours plus ambitieux.

Originaire de Lyon, la jeune Claire baigne toute son enfance dans la magie, au travers d'un papa passionné par l'illusion. Après la fin du lycée, elle a envie de show et de voyages. Quel meilleur métier qu'hôtesse de l'air pour découvrir les 4 coins du monde ? Elle embarque sur Air France pendant 1 an, mais le spectacle lui manque. Elle participe à son premier casting pour assister le célèbre magicien Dani Lary. Ce qui devait durer quelques mois deviendra finalement une belle aventure de 8 ans. Elle passera son temps entre le Japon et l'Europe, en passant par les Etats-Unis, dans les avions et sur les bus tours. Après une vie si active, elle a l'envie de rentrer chez elle, en France. Elle décroche un poste de chef hôtesses sur le tour professionnel de surf. Cela l'amènera sur les plus belles plages d'Europe, notamment à Hossegor où elle finira par poser ses valises. Sa nouvelle carrière de photographe résulte d'une belle rencontre amicale faite dans un bar. Alors saisonnière au Dick's and Bar, elle prend des photos des soirées. Ce sera l'une des clientes qui lui demande alors de faire ses photos de mariage. L'histoire était lancée.

D

epuis 2012, Claire s'est fait un nom dans le milieu de la photo de mariage, par son style coloré, féminin et résolument happy. « C'est pour ce côté très festif et heureux que les couples viennent me voir. Lors des mariages, je capte tous les sourires, ces moments de pur bonheur. Et je pense que c'est ce qui ressort le plus dans mes shootings. » Fan inconditionnelle du rose bubblegum, des couleurs pastels, Claire nous emporte toujours dans un monde merveilleux. La naissance de ses deux garçons lui aura certainement offert ce regard maternel et sensible qu'elle porte sur ses modèles. Sur son site, on découvre des clichés de futures mamans, de familles,... avec toujours ces mêmes sourires et instants de bonheur. « J'adore capter les émotions, le naturel, la réalité. Un mariage par exemple, ce n'est que de l'amour, du bonheur, des sentiments forts. J'essaie de retranscrire sur papier glacé ces moments forts. » Vous ne retrouverez nulle part ailleurs ce regard tendre face à la beauté de l'instant. Hyper active et ultra sensible, sur un mariage, elle s'adapte aux familles bien sûr, aux imprévus mais surtout à l'Humain.


ucaz

L'humain, c'est ce qui la fera imaginer un festival sur le mariage, à son image, où se regrouperaient artisans, artistes et créateurs qui accompagnent les futurs mariés pour la plus belle journée de leur vie. Avec sa copine Charline (elle-même créatrice locale, avec sa marque de mobilier déco April Eleven), elles créent un rendez-vous local devenu incontournable où se mêlent musique, food trucks, et créateurs en tous genres. Déjà 3 éditions qui ont accueilli plus de 600 entrées. Toujours organisé début octobre, c'est l'occasion de passer un bon moment entre créateurs, futurs mariés ou non, voir les copains du coin et fêter la fin de la saison pour beaucoup. C'est une grosse fête à ciel ouvert, au milieu des champs d'une ferme landaise typique et chaleureuse. Pour la première fois, même la caravane Jack's était au rendez-vous pour régaler petits et grands des burgers de la maison.

www.laweddingparty.com Claire Saucaz Photographe clairesaucazephotographe www.clairesaucaz.com

« On essaie de faire venir les prestataires d'Aquitaine avec qui nous avons un super feeling, que j'ai eu l'occasion de croiser sur des mariages. Cela va du photographe, au groupe de musique, en passant par les wedding planners et les créatrices de robes de mariées. Notre région regorge d'une multitude de talents, qui ne demandent qu'à être connus. » Pour cette 3ème édition, près de 69 prestataires ont répondu présents, dans une bonne humeur contagieuse. L'organisation de la 4ème édition est déjà en route, pour notre plus grand bonheur. En attendant l'année prochaine, Claire et Charline vous mettent déjà l'eau à la bouche avec la jolie vidéo de l'édition 2016, visible sur leur page facebook.

21

Pour Claire, les projets s'enchainent. Après plusieurs années à arpenter les routes de France et de Navarre, seule avec ses appareils, elle se prépare pour un nouveau projet et une nouvelle collaboration. Avec David One, photographe basé à Arcachon, ils proposeront un duo photos pour les mariages, sous le nom de Salt & Pepper , nom qui exprime bien leurs différences. D'un côté, Claire avec son regard ultra féminin et doux pour des souvenirs acidulés. De l'autre, David, avec un style plus dans le détail et le noir&blanc. 2 personnalités, pour 2 approches face à un même événement, pour ne manquer aucun moment clé de bonheur. Vous aurez compris, Claire a 1000 idées à la minute. Ne vous étonnez pas non plus de la croiser lors d'un événement kids au Jack's, ou sur un shooting pour le Jack's Paper. En attendant le début de la prochaine saison des mariages, nous lui souhaitons un bel hiver et de beaux voyages, et encore de belles photos à découvrir sur ses réseaux sociaux et son site.


s

ta ff

»»23 ans »»Vit à Capbreton »»Travaille chez Jack's depuis 2014

Guillaume

23 ans assistant manager - Jack's Capbreton Lorsqu’on est un passionné de bodyboard, qu’on a son bac en poche, qu’on veut étudier et qu’on habite en Guadeloupe, peu d’options s’offrent à vous. Entre Bordeaux et Biarritz, on en rencontre énormément, de jeunes gens fraichement débarqués de leur île antillaise. Guillaume, lui, a choisi un peu « par hasard » la côte landaise, pour s’y installer quelques temps.

U

ne enfance au soleil, le body pour passion, un joli palmarès amateur, lorsqu’il débarque à Capbreton pour les vacances en 2014, Guillaume est loin de se douter qu’il ne repartira pas. Après avoir terminé son bac pro «tech de co», il est alors à la recherche d’un travail. Il croise le chemin d’un ancien insulaire, Adrien, manager du Jack’s de Soorts, qui lui parle des postes à pourvoir au restaurant de Capbreton. Il passe l’entretien, est embauché et quelques jours plus tard, il trouve son premier appartement. Guillaume devenait officiellement capbretonnais.

rapidement assistant manager. Il se découvre des aptitudes en management et en prise de décision et se voit - pourquoi pas - grandir professionnellement avec les projets du Jack’s. Ce poste, en CDI et en métropole, il n’y avait jamais vraiment pensé. Il aime le sport, la glisse, le skate, la fête de temps en temps entre Bordeaux et San Sebastian où ils retrouvent les copains. Mais avec une enfance à vadrouiller entre les îles françaises (Corse, Mayotte et Guadeloupe) pour suivre une maman professeur d’Histoire-Géo, Guillaume confesse sans souci avoir quelques difficultés à passer les hivers en France. « J’aimerais partir en Australie avec un visa working holidays, pour découvrir la culture anglo-saxone, voyager, m’ouvrir l’esprit, acquérir encore plus d’expériences. Mais surtout parce que là bas, il fait chaud et les vagues sont top. » Il nous livre avec humour une anecdote refroidissante : tout juste arrivé en métropole, il y a de cela plusieurs années, il participe à un contest de bodyboard. Il se jette à l’eau mais sans se douter de la fraicheur hivernale de l’océan. En sortant, il succombe littéralement à une hypothermie. Les copains ne l’oublieront pas et il sera désormais connu sous le surnom d’Hypo (-thermie). Un bon moment d’autodérision pour ce jeune homme de 23 ans que nous connaissions sûr de lui et souriant, et qu’on découvre également sensible et ambitieux.

Loin de sa famille (qu’il va voir le plus souvent possible), Guillaume s’entoure de ses amis. «C’est une personne fiable, entière, gentille et toujours de bonne humeur.» nous confie l’une de ses camarades. Un tantinet gaffeur (il a tout de même perdu 7 iPhone en 1 an!), Guillaume n’en est pas moins attachant avec ce sourire maladroit, qu’il affiche à l’écoute des compliments de ses collègues. Sensible est aussi un qualificatif cité pour définir le guadeloupéen. Sur son nouveau tatouage, il nous confie quelques-unes des significations personnelles, le symbole de son amour pour les femmes de sa vie (sa mère, sa soeur et la Femme en général). Avec plus de 2 ans d’ancienneté et la confiance de sa hiérarchie, Guillaume a pris du galon et devient

22

© Céline Hamelin

focus


les jeux d'Oona Seguin

www.oonaseguin.com

les actus d'oona

• Une collab avec la marque Rocky Point (collections enfants et adultes) • L’illustration de la box de Noël de la marque 64 x Kindabreak (décembre) • Les kids box Jack’s toujours disponibles

oonaseguinillustratrice

• Les ateliers kids à l'Hôtel du Palais de Biarritz du brunch du dimanche • Il reste encore quelques places à son cours de dessin à Tosse


CAPBRETON - HOSSEGOR - SOUSTONS

WWW.JACKSBURGERS.FR

CAPBRETON PARKING INTERMARCHÉ 05 58 425 425

HOSSEGOR ZA PÉDEBERT 05 58 485 485

SOUSTONS CENTRE E.LECLERC 05 58 778 778


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.