Page 1

ans d’aventures!

Recueil de souvenirs et d’aventures


75

ans d’aventures! 1936-2011

Longue vie au groupe!


Avant propos MOT D’UN SCOUT PAR ADOPTON

Pierre Bélanger, ptre

Concélébrant de la célébration d’ouverture du 75e anniversaire (19 février 2011)

Récemment, mon bon ami François Bilodeau, scout toujours, m’a informé des fêtes du 75e anniversaire du Groupe Déziel tout en me demandant de rédiger le texte du programme souvenir de l’événement. D’abord, un effet de surprise, puisque le scoutisme m’était étranger, ayant été au Collège de Lévis, un pensionnaire provenant d’une profonde campagne. De mon temps, en 1950, le scoutisme était pour les externes provenant de Lévis. Quelques instants plus tard, je lançai à François : « Je suis prêt et je vais faire de mon mieux afin de te faire plaisir. Nous sommes des amis et tu me fais confiance. Je suis très heureux ». Finalement avec ces propos, je m’aperçus que je n’étais pas tellement loin de l’esprit scout. Je vous offre donc un bref récit de ces 75 ans d’activités fécondes, espérant ne pas avoir trahi toute la réalité de ces belles années. Félicitations pour ce merveilleux parcours !

2011 MOT DU PRÉSIDENT DE LA CÉLÉBRATION D’OUVERTURE Fêtes du 75e anniversaire du 12e Groupe Déziel

Jean-Pierre Béchard, ptre

Ancien aumônier du 12e Groupe Déziel Président de la célébration d’ouverture du 75e anniversaire (19 février 2011) Concélébrant de la messe du 50e anniversaire (16 février 1986)

2 Recueil historique du 75e

Le 75e anniversaire de la fondation du GROUPE DÉZIEL, en 2011, est l’occasion d’exprimer notre admiration et notre reconnaissance à toutes ces personnes qui ont cru en l’aventure scoute comme mouvement de formation pour notre jeunesse. Le scoutisme vise le développement intégral de la personne, du jeune dans ses dimensions physiques, socio-affectives, morales et spirituelles. Le jeu, l’équipe et la nature sont des méthodes servant à mettre le jeune en relation avec les autres et l’Autre : Notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ. Nous souhaitons longue vie à ce mouvement essentiel pour le présent et le futur de notre société et de nos communautés paroissiales.


MOT DE LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL DE GESTION 75 ans d’aventure! Quel beau thème pour un groupe scout si dynamique. De Troupe à Groupe, Déziel a toujours su relever les défis, affronter les changements afin d’évoluer et de grandir. L’âme scoute, présente à Déziel, même après 75 ans d’existence, se traduit, en cette année d’anniversaire, en témoignages précieux des plus anciens mais aussi en inspirations chez les plus jeunes pour cette phrase célèbre de BP : « Tentez de quitter cette terre en l’ayant rendue meilleure que vous l’avez trouvée ».

Martine Lefebvre

Papillon expressif Présidente du 12e Groupe Déziel Inc. de Lévis-St-David

Merci à toutes les personnes qui ont fait évoluer le Groupe Déziel, de la Troupe de 1936 à la Maison des Scouts Michel-Bélanger de 2011. Soixante et quinze ans d’engagement profond de la part des enfants, des parents, des animatrices et animateurs, des gestionnaires, des nombreux bénévoles, des amies et amis. Merci et bonne année d’activités à chacune, à chacun.

2011 MOT DU RESPONSABLE DES FÊTES DU 75e ANNIVERSAIRE / 12e GROUPE DÉZIEL

François Bilodeau

Lynx vigilant Responsable des Fêtes du 75e, membre de l’équipe du Chef de groupe et animateur Louveteaux

L’année 2011 en est une particulièrement passionnante au Groupe Déziel. C’est avec fierté que nous célébrons notre 75e anniversaire! Cet événement marquant nous invite à porter un regard sur notre passé et sur toutes les années consacrées à la formation des jeunes. Il nous invite aussi à rendre hommage à tous les éducateurs, aux animateurs, aux responsables d’unités, aux nombreux gestionnaires et aux bénévoles qui ont participé et qui contribuent encore aujourd’hui au rayonnement du scoutisme dans la communauté lévisienne, ainsi qu’au bien-être des jeunes scouts de notre région. Un merci sincère pour votre dévouement et votre disponibilité. Merci aussi aux parents pour votre confiance et votre appui dans nos actions pour les jeunes. Ce recueil raconte l’histoire de notre groupe scout et certains faits vécus d’hier à aujourd’hui au 12e Groupe Déziel. Il propose d’abord un survol de la naissance du scoutisme et de ses principes éducatifs. Par la suite, des faits marquants de notre histoire jusqu’à notre 75e anniversaire de fondation. Les dernières pages du recueil sont réservées aux huit unités, aux quelque 125 jeunes et à la trentaine d’animateurs qui vivent du scoutisme au jour le jour en 2011. Pour écrire un tel ouvrage historique, j’ai bénéficié de l’aide de mon bon ami du Collège de Lévis l’abbé Pierre Bélanger et de deux collaboratrices, Charline Turcotte (animatrice louveteaux) et Jackie Lavoie (maman d’un petit loup). Bien sûr, les documents d’archives du 12e Groupe Déziel, du moins ce qu’il en reste depuis le feu de 1960, nous ont été indispensables. Merci à tous et bonne lecture.

Recueil historique du 75e

3


Chapitre 1 LA NAISSANCE DU SCOUTISME L’idée du scousme a pris naissance lors du siège de Mafeking en Afrique du Sud lors de la seconde guerre des Boers1 (1899-1902), au cours de laquelle Robert Stephenson Smyth Baden Powell servit comme officier de commandement. Avec beaucoup d’astuce et de courage, il réussit à sauver la ville de Mafeking, assiégée depuis 217 jours par des troupes quatre fois plus nombreuses.

Lord Baden Powell utilisa des jeunes de la ville, appelés les cadets pour transmettre des messages à pied et à vélo, comme observateurs, sentinelles et éclaireurs. Lors de la libéraon de la ville, il est accueilli en héros et nommé major-général par la reine elle-même. Surtout, il prouva que des jeunes étaient tout à fait capables de réussir une mission pourvu qu’on leur fasse confiance. Il publia alors dans un pet fascicule ses observaons sous le nom de «Aids to scoung» ou L’art des éclaireurs. Ce fut sans doute une première éncelle qui allait donner naissance au mouvement que l’on connait. À son retour en Angleterre, Baden-Powell fut accueilli triomphalement et constate que son fascicule a un immense succès auprès des garçons britanniques et est ulisé par des éducateurs. Il donne de nombreux conseils à la jeunesse surtout la poron qui vit des problèmes de comportement. « À la fin de ma carrière militaire » dit Baden-Powell, « je me mis à l’œuvre pour transformer ce qui était un art d’apprendre aux jeunes à faire la paix ; le scousme n’a rien de commun avec les principes militaires ».

190 1 19 1900 90 90 900 00 0

Cad Ca CCadets adets ade adet aad dets d det de ettss de et ets de M Mafekin Mafeking Mafek Ma Mafe Maff kin king g

1907 190 1 19 907 90 9 07 0 7 THE HE EC CAM CAMP AMP P Dès lors, les événements se succèdent et une grande aventure va naître… En 1907, à l’âge de 50 ans, il organise un camp2 de 8 jours, du 1er au 8 août, avec une vingtaine de garçons, âgés de 12 à 17 ans. Recrutés dans tous les quarers de Londres et venant de tous les milieux de la société anglaise, sur l’île de Brownsea, au sud de l’Angleterre, il y teste par le jeu ses idées d’éducaon, d’indépendance et de confiance. 1. La guerre des Boers (paysan en néerlandais) est une expression qui désigne deux conflits intervenus en Afrique du Sud à la fin du 19e siècle entre les Britanniques et les habitants des deux républiques boers indépendantes. À la fin du deuxième conflit, en 1902, les deux républiques perdirent leur indépendance et furent intégrées à l’Empire britannique. 2. Le déroulement et le programme du premier camp de 1907 sont en annexe 1.

< PREMIER CAMP SCOUT, 1907


Un livre est st lancé l Un livre qu’ilest appelle «Scou ng «Scou for«Scou ng boys boy boys» » ou for boy st lancé l qu’il u ng appelle «Scou u ng boys boys» » ou Écla Éclaireurs. Éclaireu ÉÉclaireurs llaireurs. aireurs. i eurs eu urs. s Le Les Les premières premiè pre première premièr mières iè ières ière ères ère res esLe pa p pat patroui at atrouilles atr ttrouilles r mières illlles sessde depatrouilles scouts scou sc scout couts uts tilllles s sso son sont net scouts Écla Éclaireurs. Éclaireu ÉÉclaireurs llaireurs. aireurs. i eurs eu urs. sre Les Lsespatrouilles premières premiè pre première premièr iè ières ière ères ère res re pa p pat patroui at atrouilles atr ttrouilles routs de dnt scou sc scout couts outs uts ts so son sont s nt nt crées crée ess au au Roy R Royaume Royau Roya Royaume-Uni oy oya oyau yaume me me-Uni me-Uni. es-Un Uni. Un U Pour Pou Po urume nUni. appu appuy app pp pPour puyer u ur bien uy fo fond fonda fon fonda nda on dpp da on on crées Royaume-Uni. bien la fonda on cume crée rées es au au iRoy R Royaume Royau Roya Royaume-Uni oy oya oyau yaume me me-Uni me-Uni. e-Un Un Uappuyer i puy Pou Po non appuyer appu appuy app p puyer puy u uy fo fond fonda fon fonda on nda on d da on on crées Royaume-Uni. la fonda on daaans d ns l’art ll’’art rtt de d dans donner donn d do er el’art dt es conseils cons co conse con ons nsseeeils, iler un uesse conseils, form forma o forma ffor forma rm rrma on ma o m ma ma ail a on a o on on nune de deeessforma on dans forma on da d aans nsner ll’’art rtdes ds conseils, donner donn d do ner ess,, des dune conseils cons co conse con ons ns seeeils, ss,,o un u des form forma o forma ffor forma rm rrma on ma o m ma ma a a on a o on on o n des de deess de adu adul aad d dultes ultes ult lltes tes te ess pour p pou our ur ll’en l’encadrement l’encad l’enca l’adultes encadrem encadremen en encadrement encadr ncadre ncadreme ncadrem cadrement cad adremen ad d drem dreme dre ement me ment men ent ent nll’en eest es stcad tad mi m mis iis ise se emen eent plac pl place p pla ace ce adultes mise en adu adul aad d dultes ultes ult lltes tes te es sreme pour p pou our ur l’encadrement l’encad l’enca l’tencadrem encadremen en encadrement encadr ncadre ncadreme ncadrem cadrement adremen d drem dreme dre reme ement me ment ennt nplace. t leest es st temise mi m mis iissee en ise en place. plac pl place p pla lace cee C ’e C’ ’est est est le e l Wood Wood dC’est Bad Best C ood rse ca i it C’est Badge Course et un C ’e C’ ’est estd le e l Wood W d Badge Bad Bavec d un Cn camp rse avec nsite ca i it Course un camp et un site d’’entraînemen d en entr ntraînement. t aînem î em ment m men me ent nt’tentraînemen .ntraînement. d’entraînement. d’ d en entr t aînem î em ment m men me ent ntt. d’entraînement. C est C’ stt donc d ncc en C’est 190 19est 07 Royaume-Uni Royaume RoyaumeRoyaume-U Rcoyaume-Un oyaume yaume-Uni yya aume-Un ume ume-U ee-U -Uni Uni Un U niiRoyaume-Uni q qu ue eaume-Un ll’eff l’effet eff effe ffet ff et tUni domin dom do domi om m iino C’est l’effet domino C1907 C’ stt7donc daunc 190 1907 7-Un Royaume RoyaumeRoyaume-U Rque oyaume oyaume-Un yaume-Uni yya ume ume-U ee-U -Uni -Un Un Ud niomino i mino q qu ue eol’effet ll’eff l’effet eff effe ffet ff ett d domin dom do domi om omino miino mino o en 1907 au que domino se pro se produit produit oduit d it it et et se sse communique commu communiqu comm co cpro mmunique mmuniq unique tout to tou tmmuniq o out ou uut t unique l’empire ll’e l’em l’’eempire eempir em m mpir mpire brita britann britan btout t tnl’empire nique impire q pire see communiq pomm produit roduit oduit dmunique it itnique et ei t ue se se àcommuniq communique commu communiqu comm co comm mmunique munique nique i pire ueiereeà britannique to tou to out ou uut ll’e l’em l’’e empire eempir em m mpir iree britannique brita britan britann b t nnique iq eett à p plusieu plusie plus plusieurs plu usieurs usie usieu sieeur sieur eurs eurs rseettau aut aautres utres res essusieu pays p pay pays, pa y rs, nota n notamment notamm no not tamm ta mm ent lenota États-Unis États-U ÉÉta Ét État États ats-Unis, tss-U Un États-Unis, àttres p plusieu plusie plusieurs plus plu usieurs usie sie sieur eays, eurs eur urs aut au autres aotammen utres ttres res es sment pays p pay pays, pa ays, yt ,les n notamment notamm no not otammen tamm ta mm ment entti les le Ét États-Unis États-U ÉÉta État États ats-Unis, tss-U Uni États-Unis, l’Allem ll’Al l’A Allemag llem magne, m aagne, ggne, e, l’Italie, e, ll’Italie l’I l’l’It ’’Il’A IItalie Italie, Itali It tali tta iee, le Ja Japon Japo Japon, la laiee, Grèc Grèce, G Grèce Grè rèce, rè èce cJa ce ee,pon la lon anRussie Ru R Russ Rus ussie u i rè etce bien bie l’Allemagne, l’Allem ll’Al Allemag llem magne, m aagne, ggne, epon e, ,on l’Italie, ll’Italie l’I l’l’It ’’InIItalie Italie, Itali It tali tta leèèc Japon Japo Japon, la lassie Grèc Grèce, G Grèce Grè rèce, èèc èce cee,b la len anRussie Ru R Russ Rus ussie u ssie i et b bien bieen n l’Allemagne, d’autres. d aut d’au d’autr d’ utr utre utres ut ttres tre ess.. es d’autres. d aut d’au d’autr d’ utr utre utres ut ttres tre ess.. es

SCOUT SCOU SCOUTING S SC SCO COUT COUTIN COUTING COU CO C OU O OUTIN OUTING OUT OUTI U UTING UTIN UTI UT TING TI TIN T IIN NG N G SCOUT SCOU SCOUTING S SCO SC COUT COUTIN COUTING COU CO C OU O OUTIN OUTING OUT OUTI U UTING UTIN UTI UT TING TI TIN T IN I NG N G BY B Y B BY Y

FO F FOR O OR RO BO B BOYS BOY OYS OY YS Y SY FO F FOR OR RO BO B BOYS BOY O OYS OY YS SBP BPB Le CanadaLe entre dansentre la ronde Canada dansdès la ronde dès 1908 à St-Catherines (Ontario). (Ontario). 1908 à St-Catherines Puis les premières troupes detroupes scouts de scouts Puis les premières sont formées Québecau enQuébec 1925, en 1925, sontau formées à Québec en 1931 etenà 1931 Lévis en à Québec et à1936. Lévis en 1936.

1936 19 193 1 936 9 93 36 3 63 1936 19 193 1 936 9 93 36 6

Lév Lévis Lévi Lé L évis é vL vi vis iis svis Lév Lévis Lévi Lé évis é viiss vi

TROUPE DE DÉZIEL ENDE 1936 TROUPE DÉZIEL EN 1936

En avant, En avant, à gauche: à gauche Abbé Lucien Dumas, Abbé Luc aumônier aumônier

Album souvenir Album souvenir page 1 page 1


Cependant, pour le Québec au moment où la première troupe est formée, on refuse de s’affilier à Boy Scouts, mais on conclut que le scoutisme peut être valable pour les Canadiens-français à condition d’être adapté : non pas par militarisme, mais un scoutisme axé sur le patriotisme et l’amour du Canada français. Diverses fédérations s’organisent dans la province et il faudra attendre 1969 pour voir une association définitive entre l’Association des Scouts du Canada et Boy Scouts of Canada. L’organisation du scoutisme a célébré son centenaire en 2007. Aujourd’hui, l’Organisation mondiale du mouvement scout (OMMS) regroupe les organisations nationales du scoutisme. Le siège social est à Genève, en Suisse.

OMMS Organisation mondiale du mouvement scout

30 millions de scouts

En 2010, on recensait plus de 28 millions de scouts dans le monde, répartis dans 216 pays et territoires. Présentement au Canada, on compte deux organisations : Scouts Canada (services principalement anglophones) et l’Association des scouts du Canada (services exclusivement en français). La différence entre les deux organisations réside dans la langue dans laquelle le scoutisme est vécu.

10 districts 12 357 jeunes

L’ASC, dont le siège social est situé à Montréal, est composée de trente-six (36) districts, répartis sur tout le territoire canadien dans sept provinces.

L’ASC compte 12 357 jeunes et 5 000 adultes parmi ses membres. Seulement au Québec, ils sont 11 000 jeunes et 4 250 adultes. Le 12e Groupe Déziel fait partie du District Rive-SudBeauce qui a fêté son 10e anniversaire en 2009. Ce District compte actuellement dix-neuf groupes scouts répartis dans les régions de Bellechasse, de la Beauce, de Lotbinière et de la grande ville de Lévis. Il est l’un des cinq plus gros districts au Canada. En 2011, le District comptait 720 jeunes et 265 adultes comme membres. Le 6 juin 2009, plus de 700 scouts ont roulé sur plus d’une centaine de kilomètres à vélo pour finir la journée par une grande fête afin de souligner les 10 ans de fondation. Avant 1999, le Groupe Déziel était affilié au District de Québec. Pour l’occasion du 75e, le logo du 12e groupe Déziel a été agrémenté d’éléments graphiques rappelant la fête, accompagnés de 8 étoiles de dimensions graduées en référence à l’évolution des 8 unités, soit de Castors à Routiers. 6 Recueil historique du 75e

15 groupes scouts 720 jeunes

160 jeunes


Clin d’oeil

1907

DE TOTOR À TINTIN

Georges Prosper Remi alias Hergé, naît le 22 mai 1907. Il crée son tout premier personnage en 1926 : Totor, héros de bande dessinée, chef scout très débrouillard, qui apparaît pour la première fois dans Les extraordinaires aventures de Totor, CP (chef de patrouille) des Hannetons, spécialement créé pour le journal Le Boy-Scout belge. Totor devient ensuite le légendaire Tintin.

MOOGLI ET COMPAGNIE !

Joseph Rudyard Kipling, auteur du Livre de la jungle, histoire servant de cadre symbolique à l’unité louveteaux, a reçu en 1907, le prix Nobel de littérature « en raison de la puissance d’observation, de l’originalité d’invention, de la vigueur des idées et du remarquable talent narratif qui caractérisent les œuvres de cet écrivain mondialement célèbre. » Il décède en 1936, première année de scoutisme à Lévis.

Recueil historique du 75e

7


Baden Powell Lorsque nous parlons du fondateur du scousme, nous disons souvent BP, iniales de Baden Powell qui avait pour devise ÂŤBe PreparedÂť, ce qui signifie Sois PrĂŞt. Toute sa vie, Baden Powell a connu une existence palpitante. Jeune garçon, il affeconne les randonnĂŠes en forĂŞt oĂš il apprit Ă ramper en silence, Ă  reconnaĂŽtre sa route, Ă  lire les traces, Ă  cuisiner ses repas, se cacher et dormir confortablement. Dans lâ&#x20AC;&#x2122;armĂŠe, il devint gĂŠnĂŠral de cavalerie et ses hommes profitèrent de sa vaste expĂŠrience dans le camping.

Quelques dates importantes de sa vie 1857 >

Naissance de BP 1899 > Siège de Mafeking Naissance des cadets Mafeking (ancĂŞtres Scouts) > 1907 Premier camp scout sur lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle de Brownsea 1909 > CrĂŠation des Guides 1916 > CrĂŠation des Louveteaux 1918 > CrĂŠation des Routiers 1920 > Premier jamboree international 1921 > BP est nommĂŠ Baron 1941 > Mort de BP

Baden Powell Êtait un arste accompli. Il rÊalisait de magnifiques aquarelles. Il illustrait chacune des paruons de Scoung for boys. BP et les principaux officiers servant sous ses ordres à Mafeking. Il conçoit le rôle du chef d'une manière originale pour son Êpoque mais très actuelle pour les organisaons modernes: connaÎtre et comprendre les besoins et les aspiraons des membres de son Êquipe.

8 Recueil historique du 75e


Dernier testament de Robert Baden Powell À la fin de sa vie, il se rere au Kenya et fait parvenir aux scouts du monde ener son dernier testament: « Ceci est juste un pet mot d’adieu, pour vous rappeler quand j’aurai disparu, que vous devez tâcher dans la vie d’être heureux et de rendre les autres heureux. Que cela paraît facile et agréable, n’est-ce pas ? C’est tout d’abord par la bonne acon quodienne que vous apprendrez à apporter le bonheur aux autres. La meilleure manière d’a‡eindre le bonheur est de le répandre autour de vous. J’ai eu une vie très heureuse et j’aimerais qu’on puisse en dire autant de chacun de vous. Je crois que Dieu vous a placé dans ce monde pour y être heureux et jouir de la vie. Ce n’est ni la richesse, ni le succès, ni l’indulgence envers soi-même qui créent le bonheur. L’étude de la nature vous apprendra que Dieu a créé des choses belles et merveilleuses afin que vous en jouissiez. Contentez-vous de ce que vous avez et faites-en le meilleur usage possible. Regardez le beau côté des choses et non le plus sombre. Essayez de laisser ce monde un peu meilleur qu’il ne l’était quand vous y êtes venus et quand l’heure de la mort approchera, vous pourrez mourir heureux en pensant que vous n’avez pas perdu votre temps et que vous avez fait « de votre mieux ». Soyez prêts à vivre heureux et à mourir heureux. Soyez toujours fidèles à votre promesse même quand vous serez adultes. Que Dieu vous aide». Votre ami Baden-Powell

1857 1857-1941 7 194 SON CONVOIT FUNÉRAIRE AU KÉNIA

Il meurt le 8 janvier 1941 au Kenya où il est enterré. Sur sa tombe est gravé un signe de piste (symbole), le signe «fin de piste, retour au camp» et qui peur être interprété par « Je suis rentré chez moi ».

Recueil historique du 75e

9


Déroulement et programme

Premier camp scout en 1907 Le campement Dès le premier jour, BP forma les patrouilles et en donna l'en ère responsabilité à son chef de patrouille. Chaque patrouille a reçu une tente de l'armée, tandis qu'une cinquième tente était u lisée par Baden-Powell, son neveu Donald et les trois assistants. Le camp comportait également une tente d'intendance militaire pour la cuisine et un grand marabout ouvert pour s'abriter en cas de pluie.

Programme de la journée Le programme d'une journée type du camp de Brownsea (l'ordre des ac vités peut légèrement varier selon les sources, ce qui laisse à penser que rien n'était figé): 6h

Réveil au son du Koudou, [cor taillé dans une corne ramenée par BP de sa campagne de 1896 contre les Matabélés]

Toile¥e, chocolat chaud et biscuits. 6 h 30 7h 7 h 30

Drill (exercices physiques), sous la conduite de BP. Présenta on des ac vités du jour. Ne¥oyage et rangement.

8h

Défilé, levée des couleurs et prière, puis pe t déjeuner.

9h

Ac vités scoutes.

12 h 12 h 30

Baignade (jeux d'eau, avec des canots). Déjeuner.

13h à 14h

Sieste obligatoire.

14 h 30

Ac vités scoutes.

17 h

Thé.

18 h

Pe ts jeux, concours sur le thème du jour.

20 h

Dîner.

20 h 15

Veillée

20 h 30

Ex nc on des feux et coucher.

CORNE DE KOUDOU DE BP

10 Recueil historique du 75e


Programme du camp Ce programme est celui qui avait été prévu par BP avant le début du camp. Plutôt qu'un programme précis des ac vités, il s'agit d'une liste des thèmes pour chaque journée. Comme dans le programme de la journée, on y trouve déjà tous les éléments d'un véritable camp scout. On ne sait pas s'il a été scrupuleusement respecté, d'autant plus qu'il ne comporte que huit jours alors qu'en pra que, le camp en dura neuf. JOUR 1

Préliminaires. Installa on du campement, forma on des patrouilles. Un «cours» spécial est organisé pour les chefs de patrouille.

JOUR 2

Camping. Appren ssage des nœuds, de l'allumage d'un feu, de la cuisine. Construc on du mat et de cabanes; hygiène et santé; se retrouver en pays inconnu; ini a on au nau sme.

JOUR 3

Observa on. Ini a on au pistage et aux signes de piste; exercices d'observa on.

JOUR 4

«WoodcraŠ». Étude des animaux, des oiseaux, des plantes, des arbres et des étoiles. Noter les détails de la tenue des gens, savoir en déduire leur caractère et leur condi on (et de là savoir comment sympathiser avec eux).

JOUR 5

Chevalerie. L'honneur. Le code des chevaliers. Désintéressement, courage, charité et loyauté envers le roi et les chefs; courtoisie envers les femmes. Obliga on de la bonne ac on quo dienne et comment la faire.

JOUR 6

Sauver des vies. Premiers secours. Savoir rer les gens de situa ons comme les incendies, la noyade, les fuites de gaz, les chevaux emballés, les accidents de la circula on, etc. Improviser un bandage.

JOUR 7

Patrio sme. Géographie coloniale. Histoire de l'Empire britannique, de l'armée et de la marine. Drapeaux et médailles, devoirs du citoyen, adresse au r, aider la police, etc.

JOUR 8

Jeux. Sports et jeux, notamment des compé ons en rapport avec les thèmes abordés pendant le camp.

PIERRE COMMÉMORATIVE DU PREMIER CAMP SCOUT QUI EU LIEU DU 1ER AU 9 AOÛT 1907.

JEUNES SCOUTS JOUANT AVEC BP LORS DU PREMIER CAMP

Recueil Recueil historique historique du du 75 75ee

11 11


LES PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Le scoutisme est fondé sur un principe pédagogique qui cherche à donner des responsabilités à l’enfant et à l’adolescent et à épanouir sa vie sociale dans le respect des valeurs traditionnelles de son milieu social. Fréquemment et de manière régulière, il propose des camps dans la nature et des activités d’entraide, de bienfaisance et humanitaires. Ils sont souvent séparés par classe d’âge et par sexe, proposant différentes activités en fonction des groupes.

La loi scoute La loi scoute ou conseils de vie tout simplement, est la règle que chaque jeune adhérant à leur mouvement scout tente de respecter. Elle fait partie, comme la promesse, la vie en patrouille et les activités de plein air, des principes édictés par Baden-Powell dans son livre Éclaireurs, dès 1908. Ces lois nous viennent du bon vieux temps. Celles qui s’appliquaient aux jeunes Éclaireurs du début, sur lesquelles ils s’engageaient et ils promettaient de les observer solennellement : > > > > > > > > > >

Un Éclaireur n’a qu’une parole Un Éclaireur est loyal Un Éclaireur se rend utile et il vient en aide à son prochain Un Éclaireur est l’ami de tous et le frère de tous les autres Éclaireurs Un Éclaireur est courtois Un Éclaireur est bon pour les animaux Un Éclaireur sait obéir Un Éclaireur est toujours de bonne humeur Un Éclaireur est autonome Un Éclaireur est propre dans son corps, ses pensées, ses paroles et ses actes.

La loi, telle que l’ont connue plusieurs générations de jeunes au Groupe Déziel : > Le scout mérite et fait confiance > Le scout combat pour la justice > Le scout partage avec tous > Le scout est frère de tous > Le scout protège la vie > Le scout fait équipe > Le scout fait tout de son mieux > Le scout répand la joie > Le scout respecte le travail > Le scout est maître de lui-même.

12 Recueil historique du 75e


La promesse scoute La promesse est l’engagement solennel que prend le jeune devant ses pairs pour marquer son adhésion à la loi et aux valeurs du Mouvement. Elle fait partie des constantes de toutes les branches du scoutisme. La forme peut varier d’un groupe à l’autre. Comme la loi scoute, la vie en équipe et les activités de grand air, la promesse fait partie des principes édictés par Baden Powell.

La tenue Voilà une des caractéristiques du scoutisme qui permet aux jeunes de sentir qu’ils appartiennent tous à la même communauté du monde. Les bases sont axées sur la chemise kaki, le short bleu marin, le foulard, les bas bleus à revers rayés kaki et le chapeau à larges bords. De nos jours, les tenues évoluent selon les endroits, les âges et les sexes surtout au niveau des couleurs. Ajoutons finalement les badges qui font partie de l’uniforme officiel.

Le totem Finalement le totem, terme originaire des Indiens d’Amérique a été repris par la tradition scoute. Il s’agit de qualifier son titulaire d’un nom d’animal suivi d’un adjectif, ce nom et cet adjectif devant représenter les qualités morales ou physiques. Dans la tradition scoute, ce totem est acquis à la suite d’une épreuve initiatique.

La mission et la proposition éducative 20113 La mission du scoutisme est de contribuer à l’éducation des jeunes de 7 à 21 ans. L’Association des scouts du Canada (ASC) leur propose un programme original destiné à les rendre responsables et autonomes, capables de jouer un rôle utile dans la société. Ce programme les conduit également à développer leur culture dans une perspective d’ouverture et de respect des autres. L’ASC veut apprendre aux jeunes à s’engager et à se montrer fidèles à leur engagement, en fonction des valeurs humanitaires indispensables pour assurer la paix et la solidarité entre les êtres humains. Cela signifie que les jeunes, au sortir de leur expérience dans le scoutisme, seront en mesure de : > accepter chaque être humain sans discrimination ni préjugé > protéger respecter et de se comporter dignement > respecter l’environnement > rejeter toute forme de violence > agir en consommateurs responsables > participer au développement de leur communauté. En bref, le scoutisme n’offre pas une recette magique à tous les maux de la société ou à tous les problèmes rencontrés par les jeunes : il recherche honnêtement une meilleure compréhension entre les humains. Au-delà des diverses transformations, au fil des ans, le mouvement scout est demeuré fidèle aux principes proposés par le fondateur et est toujours aussi populaire auprès de la jeunesse mondiale. 3

Référence : dépliant de l’ASC Le Scoutisme c’est… (Série Promotion)

Recueil historique du 75e

13


Chapitre 2 FONDATION DU GROUPE DÉZIEL L’engouement pour le scoutisme à travers le monde a des échos à Lévis en 1936 puisque la Troupe Déziel est fondée à la demande du Chanoine Eugène Carrier, curé de Notre-Dame de Lévis. Déjà quelques jeunes de Lévis se devaient d’aller à Québec pour faire partie d’une troupe et l’intérêt était là. L’abbé Lucien Dumas, vicaire de la paroisse, fut le premier aumônier et chargé de l’organisation. Il s’adjoignit comme chef Jacques Garneau alors sous-chef à la Troupe Laval et élève au Grand Séminaire de Québec. Le premier geste fut de rapatrier les jeunes scouts originaires de Lévis qui faisaient déjà partie des troupes Notre-Dame du Chemin et Laval de Québec, dès avril 1936.

Quelques caractéristiques sont tirées des premiers procès verbaux de la troupe : > Nom de l’unité : 1re Troupe de Déziel de Lévis > Le chef : Jacques Garneau > Les assistants au chef : Cyrille McIsaac et Maurice Tessier

La cotisation annuelle en 1936 était de 1 $

> Patron : Saint René Goupil, martyr canadien > Finance : 10 $ pour fonder la Troupe > Cotisation annuelle : 1 $ ou 0,10 $ par mois ou 0,05 $ par réunion > Première dépense : 15 foulards au coût de 7,00 $ chez Simmons > Foulard : le bleu représente la couleur de Notre-Dame et le rouge est le symbole du dévouement > Réunions : les deux jeudis en après-midi > Local : salle Saint-François-Xavier (ancienne école Saint-Gabriel, voisine de l’école Notre-Dame, dans le Vieux-Lévis)

> Premier conseil de Troupe : 6 février au presbytère de l’église Notre-Dame > Première réunion de Troupe : 20 février à 15 h; deux patrouilles sont formées > Fondation : la Troupe est officiellement affiliée au District de Québec le 15 avril 1936 > Premier camp scout : du 21 juillet au 4 août 1936 à Saint-Télesphore > Premier journal : La Griffe (18 avril 1937) par les Routiers.

14 Recueil historique du 75e


1937

C’est ainsi que débuta le Mouvement scout à Lévis. Dès 1940, ce sont des dizaines de jeunes lévisiens qui en font partie dont Robert Lagueux, Maurice Labrie, Jean Cauchy, Pierre Sylvestre, Paul Lecours, Maurice Lemieux, Oscar Mercure, Jacques Roy, Louis Roy, Michel Bélanger, Gilles Boily, Jean Turmel, Louis Cauchy et plusieurs autres. Vous aurez sans doute reconnu plusieurs leaders lévisiens quelques décennies plus tard.

Le 20 février 1936 eut lieu la première réunion de la Troupe scoute de Lévis. Par la suite, en septembre 1936, l’unité louveteau et une patrouille de routiers furent adjointes à la Troupe Déziel pour former ainsi un groupe complet.

1938

En relisant certains passages des procès-verbaux, on peut noter que les animateurs louveteaux, éclaireurs et routiers se réunissaient avec l’aumônier pour planifier et orienter le mouvement Scout. C’est l’aumônier qui agissait très souvent comme chef de Groupe en assurant la continuité et l’harmonie dans le mouvement. Ce n’est que plus tard, que des unités féminines font leur apparition au sein du Groupe. Celles qui désiraient être Guides à cette époque devaient traverser le fleuve pour aller rejoindre les Guides de Saint-Pascal de Québec. Au cours des années 1940, les Scouts et Guides fonctionnaient d’une façon indépendante et autonome. Chacune des deux associations avait sa façon de fonctionner tout en ayant les mêmes buts et les mêmes moyens. La notion du Groupe n’existait pas à cette époque. Enfin en 1948, ce que l’on vivait ailleurs depuis 1910 se réalise à Lévis. L’arrivée des Guides vient répondre à un grand besoin sur la Rive-Sud. Les premières filles apportent alors un nouveau dynamisme et une nouvelle vigueur au Groupe Déziel.

En 1940, des dizaines de jeunes lévisiens font partie du Mouvement sout à Lévis dont Robert Lagueux, Maurice Labrie, Jean Cauchy, Pierre Sylvestre, Paul Lecours, Maurice Lemieux, Oscar Mercure, Jacques Roy, Louis Roy, Michel Bélanger, Gilles Boily, Jean Turmel, Louis Cauchy et plusieurs autres.

Recueil historique du 75e

15


Premier camp scout

Du 21 juillet au 4 août 1936 à Saint-Télesphore 1954

1956

Les informations concernant le Groupe avant 1960 sont assez rares, car le 20 mars de cette même année un feu éclatait au local scout de la rue Gauvreau détruisant ainsi tout le matériel et les archives du Groupe. Notons qu’il s’agissait du 2e incendie en 4 ans, le premier avait eu lieu le 3 mars 1956. Après l’incendie, les Scouts et Guides s’installent dans le nouveau Centre Paroissial Notre-Dame de Lévis qui portait aussi le nom de Centre PierreGeorges-Roy. Aujourd’hui, elle est appelée la Maison Bernard-Bonnier. Le Scoutisme et le Guidisme ont connu des périodes glorieuses à Lévis. Les animateurs et animatrices se sont dévoués corps et âme à la promotion du mouvement dans le milieu. La vie du Scoutisme et du Guidisme a aussi connu des temps difficiles au début des années 70. Les unités éclaireurs et guides ne fonctionnaient pas à cause d’un manque d’animateurs et d’animatrices.

16 Recueil historique du 75e

1960

2e Incendie


Heureusement, l’aumônier du temps et des anciens du Mouvement ont relevé le défi et ont reparti la Troupe et la Compagnie. Chacune des unités de Déziel a connu ses périodes sombres, mais grâce à la persévérance des animateurs et animatrices et aussi à la collaboration des parents, le Groupe a réussi à passer à travers les difficultés. En 1972, conscient des problèmes que vivent les unités et afin d’assurer l’expansion du Mouvement Scouts et Guides, le District de Québec propose une structure de Groupe. Cette structure permettra de réunir les Scouts et Guides, de mettre en commun les finances et le matériel, de voir à la continuité, de planifier des activités, de faire le recrutement d’animateurs et d’animatrices. Les parents sont invités à s’impliquer dans le mouvement en s’occupant de la gestion du Groupe. Petit à petit, cette structure s’installe progressivement à Lévis, car après trente-six (36) ans de scoutisme et de guidisme autonome, il n’a pas été facile de faire accepter cette idée par les unités qui étaient fortes financièrement, de partager leurs biens aussi facilement. C’est en dialoguant que les animateurs et animatrices ont accepté cette structure.

C’est en 1974, à Lévis, que les unités Scouts et Guides se sont regroupées sous le nom de 12e Groupe Déziel de Lévis. Un chef de groupe a été choisi pour coordonner les activités de la troupe et établir un esprit scout. Les parents et animateurs se sont unis pour bâtir un groupe très vivant.

1975

1975 1956

1976

1977

Depuis 1979, le groupe s’appelle 12e Groupe Déziel Inc. de Lévis et Saint-David, car beaucoup de jeunes viennent de Saint-David. C’est au cours de cette même année que le groupe emménage dans les locaux de l’ancienne école Saint-Gabriel de Lévis. La réputation du Mouvement Scouts et Guides de Lévis se répandait peu à peu sur la Rive-Sud et bientôt dans tout le Québec. Donc, le Groupe Déziel occupe les locaux de l’ancienne école SaintGabriel et utilise encore la salle de récréation de l’école Saint-François-Xavier, là-même où le scoutisme a débuté en 1936. C’est un retour aux sources. Le Groupe compte désormais plus de 200 jeunes, garçons et filles de 9 à 20 ans, ainsi que 35 animateurs regroupés dans neuf unités dont deux meutes de louveteaux et deux rondes de Jeannettes. Ce chiffre a été atteint l’année du 50e anniversaire, en 1985-1986.

Recueil historique du 75e

17


En 1985 est créée la Fondation des Amis du Groupe Déziel. Cet organisme, constitué de parents et d’anciens du Groupe, a pour objectif de ramasser des fonds afin d’acquérir un local pour les Scouts. Pendant bien des années, ils persévèrent en gardant toujours le même objectif. Les bénéfices qu’ils ont réalisés ont permis d’acheter une remorque nous permettant d’entreposer notre matériel. < Michel Bélanger Chef de groupe

De gauche à droite : Michel Bélanger Martine Lefebvre Jean-Louis Morency >

50e anniversaire Pour le 50e anniversaire, en 1986, de grands événements ont été organisés au Groupe. Le président de l’époque, Jean-Guy Bilodeau, accompagné du chef de Groupe Michel Bélanger, prennent les choses en main et planifient, avec une équipe de travail, des fêtes dignes de mention. On a fait parler de nous dans bien des journaux et dans les municipalités. Le maire de Lévis, Vincent F. Chagnon, est venu faire son tour, un soir de février, au local scout. Il a remis une subvention au nom de sa ville. Il en a profité pour féliciter les jeunes de leurs réalisations et remercier tous les bénévoles qui s’occupent d’animer cette belle jeunesse. Tous ont le goût d’embarquer dans l’aventure 50e. C’est 166 organismes, partenaires et commanditaires, qui ont suivi nos chefs de file en cette année 1986. Beaucoup de monde a encouragé avec intérêt les Scouts et Guides de Lévis.

18 Recueil historique du 75e


Parmi les activités au programme, rappelons-nous la messe scoute et l’exposition de trois jours aux Galeries Chagnon en février, le souper canadien en mars, le Camp de ville d’une durée de trois jours au Stade Georges-Maranda en mai et le camp du Groupe d’une durée de 10 jours à l’Ile d’Orléans en août. Ce camp était le premier camp Romain du Groupe, un rêve qui devient réalité pour le chef Bélanger et son acolyte Jean-Louis Boucher. Ils ont tellement travaillé à la mise en œuvre. Quelques chiffres intéressants : 225 jeunes et bénévoles y ont participé; plus de 250 bénévoles ont travaillé pour ce camp (nourriture, décors, costumes et accessoires, transport…); 500 costumes ont été confectionnés. Ce fut un succès sur toute la ligne et tous se souviendront longtemps de ce grand événement.

Recueil historique du 75e

19


Les années 1990 s’annoncent difficiles. Il manque d’animateurs et nous devons réduire le nombre de jeunes à 150. En plus de cela, en juin 1993, la commission scolaire de Lévis-Bellechasse a décidé de ne plus louer les locaux au Groupe Déziel. C’est un moment difficile pour le groupe qui doit se trouver de nouveaux locaux. En septembre 1993, quelques unités se réuniront le vendredi au gymnase de l’école l’Auberivière, à Saint-David, mais sans appartenance car il est impossible d’afficher ses couleurs puisque les locaux sont occupés sur semaine par l’école et d’autres organismes des loisirs de Lévis. Les unités plus vieilles seront relogées à l’ancien hôtel de ville de Saint-David.

Enfin réussi ! 1997 est une grande année pour le 12e Groupe Déziel. C’est lors de cette année que le Groupe fait l’acquisition de l’école Marguerite d’Youville. La Fondation des Amis du Groupe Déziel a atteint son objectif et a permis l’acquisition de cette école. Puisque c’est maintenant NOTRE Maison et chaque unité aménage son local comme elle le veut. Toute l’école est transformée pour accueillir les Scouts. Le bâtiment est rebaptisé et s’appelle désormais : La Maison des Scouts. Tout est fait pour que chaque jeune puisse s’épanouir comme il le désire. Atelier d’art, de menuiserie, cuisine, gymnase et encore plus sont à leur disposition.


70e anniversaire Pour le 70e anniversaire, en 2006, le Groupe vivra à nouveau le camp Romain à la base de plein air du Lac Sergent, dans Portneuf. Il s’agira de la 3e édition de ce camp car il y avait eu un deuxième épisode en 1996, pour le 60e. La formule est gagnante. Le chef Bélanger est ravi.

Première unité Castor Autre fait marquant, en 2008, le groupe Déziel accueillera une nouvelle unité. Bienvenue aux premiers Castors composée de jeunes, garçons et filles, âgés de 7 et 8 ans. Ils sont 18 nouveaux jeunes à joindre les rangs du 12e Groupe Déziel. Trois animateurs les accompagnent. Un vent de dynamisme souffle à nouveau sur la Maison des Scouts chaque vendredi soir.


75e anniversaire Et nous voilà rendu en 2011, 75 années plus tard :

joyeux anniversaire au 12e Groupe Déziel, 1e Lévis. Ainsi, en 75 ans d’existence, le Groupe Déziel a vécu de nombreux moments intenses, faits de joie et d’épreuves.

Il est intéressant de citer les propos de Michel Bélanger, chef de groupe de 1981 à 2008, avec une brève interruption en 1993 et de regretté mémoire pour la troupe : « À travers les années, le Groupe Déziel est devenu un organisme dynamique et vivant très présent dans sa communauté et sa ville… Grâce à ses animateurs, à ses bénévoles, aux parents et surtout grâce à nos jeunes, nous sommes devenus des piliers de l’éducation hors système scolaire… Le Groupe Déziel se nourrit de projets d’avenir, d’aventures et de défis. Nous avons su adapter le scoutisme à notre rythme de vie et à notre société et c’est pourquoi il survit toujours à travers toutes ces années ».

« Où serons-nous demain ? Que sera le Groupe Déziel ? » C’était en 1999 et ses propos tout comme ceux de Gisèle Chamberland, adjointe au chef de groupe ont des répercussions en 2011. Les effectifs actuels sont composés de 120 jeunes garçons et filles dirigés par 38 animateurs provenant de Lévis et de Saint-David, sans exclure quelques membres provenant de l’extérieur.

La Troupe RAYMOND Il est intéressant de noter qu’une autre troupe de scouts existait sur le sol lévisien, tout près de l’église Notre-Dame. En effet, au Collège de Lévis dès 1945, les jeunes externes, grâce à la Troupe Raymond fondée en janvier de cette même année, ont pu bénéficier de cette belle école de vie mise de l’avant par Baden-Powell. Deux prêtres bien connus sur la Rive-Sud, soit d’abord l’abbé Armand Maranda, puis l’abbé Jean-Paul Lachance en furent les premiers aumôniers. C’est le chanoine Henri Raymond supérieur du Collège de Lévis de 1932 à 1939 qui a laissé son nom à la Troupe qui a existé pendant plus de 25 ans, soit au moment des changements de la vie collégiale moderne. On verra à l’occasion des jeunes participer à l‘une ou l’autre des deux troupes lévisiennes. Au fil des ans, une très belle valeur, l’entraide, permettra la réalisation de belles activités. Le personnel et les équipements ont pu être partagés au grand plaisir de tous, souvent dans un contexte d’austérité ou de moyens réduits.

22 Recueil historique du 75e


souvenir 2011 Album

75e anniversaire

La Célébration d’ouverture

19 février 2011

Les Grandes Retrouvailles 16 avril 2011

La fête familliale 11 juin 2011

La capsule temporelle


souvenir 2011 Album

75e anniversaire

La montĂŠe scoute

9 au 11 septembre 2011

Le Grand Bivouac du 75e 16 dĂŠcembre 2011

22 Recueil historique du 75e


Chapitre 3 Époque de Michel Bélanger «  En compilant les dates, les actions, les associations, je constate que toute ma vie a été consacrée au service des autres. Est-ce que je regrette ? Cela m’a conduit loin d’une vie normale dans le mariage à élever des enfants. Non je ne regrette rien. Si ma vie était à recommencer, elle serait au modèle de celle que j’ai vécue. Merci à tous ceux qui m’ont suivi, soutenu et aimé. » Ce fut le dernier message de Michel Bélanger, à la fin de son parcours dans le scoutisme.

Michel Bélanger 1979 - 2008

Michel Bélanger fut impliqué dans le Groupe Déziel de 1979 jusqu’à son décès, au printemps 2008. Pendant près de 30 ans, il fut une figure marquante du groupe, son âme dirigeante et son fier ambassadeur. Réalisations majeures

1985 Michel fut l’initiateur, en 1985, de la fondation Les Amis du Groupe Déziel, qui permit l’acquisition de la Maison des scouts en 1997.

1999 Michel a grandement contribué à la naissance du district Rive-Sud-Beauce. Distinctions Voici quelques-unes des distinctions qu’il a reçues.

1992 La médaille du Service émérite. 2001 Le Harfang des neiges, degré or, de la Fédération québécoise du scoutisme. 2003 La médaille Croix de Jérusalem de l’Association des scouts du Canada (ASC), médaille d’excellence remise par le lieutenant-gouverneur du Québec. Il s’agit de la plus haute distinction remise par l’ASC.

2007 Le Prix Gilles-Laflamme (2007) du district Rive-Sud Beauce. Nos hommages à Michel Bélanger qui a voulu partager sa fierté et sa passion d’être scout. Il a rêvé d’une union entre ses membres et le reste de la communauté. Il a réalisé son rêve en faisant une place à tous dans la Maison des Scouts.

Recueil historique du 75e

25


Chapitre 4 Organisation et fonctionnement du Groupe Déziel Avec tous ces jeunes de 7 à 21 ans, il faut absolument organiser les groupes selon les âges et les niveaux d’apprentissage. Les jeunes doivent être actifs et participer à chaque moment de leur aventure. Et l’aventure part de leurs désirs, de leurs rêves. La proposition pédagogique du scoutisme, le VCPRÉF (activités voulues, choisies, préparées, réalisées, évaluées et fêtées), vient orienter les unités à propos de ce fonctionnement.

Unité Castors filles et garçons

7 et 8 ans

Chez les Castors, les jeunes se lancent à la découverte de la nature et de l’environnement. « Les aventures de Cartouche et Namor » est la thématique qui sert de toile de fond. Les valeurs véhiculées sont la socialisation et le partage à travers de multiples activités qui permettent l’apprentissage par le jeu.

Unité Exploratrices filles

9 à 12 ans

Sous les thématiques de « La légende de Maïla » (Exploratrices) et du « Livre de la jungle » (Louveteaux), les jeunes de ces unités vivent une expérience de groupe dans laquelle ils se lancent à la découverte de soi et de leurs idéaux. Le sens du défi et du dépassement est au cœur de ces unités où la devise est de faire de son mieux.

Unité Intrépides filles

12 à 14 ans

Unité Éclaireurs garçons

L’honneur, la confiance, l’entraide et la confrérie sont au cœur de ces unités. Les jeunes se lancent dans leurs projets afin de repousser leurs horizons. Ils deviennent les acteurs de leurs entreprises en prenant des initiatives, des responsabilités pour servir et aller au-delà d’eux-mêmes.

Unité Pionnières filles

14 à 17 ans

Unité Louveteaux garçons

Unité Pionniers garçons

L’aventure sous toutes ses formes. Voilà ce qui appelle les Pionnières et les Pionniers dans leurs multiples entreprises : voyages, services communautaires, activités sportives ou de loisir, etc. Ces jeunes vivent des défis qui les guident dans une multitude d’expériences de vie. Ces activités permettent aux jeunes de se réaliser pleinement et favorisent l’apprentissage de l’autonomie et de la responsabilité.

Unités Scouts-Aînés filles et garçons

17 à 21 ans

La devise des Scouts-Aînés est « servir » et ils appliquent celle-ci en s’engageant dans la société actuelle en citoyen soucieux de son milieu. Totalement autonomes, ils vivent le scoutisme dans ses fondements : « Laisser la terre meilleure qu’ils ne l’ont trouvée ».

26 Recueil historique du 75e


Unité CASTORS

Colonie Michebel

Les Castors sont les plus jeunes des scouts. Ils sont rassemblés en Colonie et répartis en huttes de six ou sept jeunes. Les activités sont adaptées à leur âge et favorisent leur participation à toutes les étapes de la proposition pédagogique scoute, en compagnie d’adultes qui les encadrent. Ainsi, ils apprennent à devenir plus autonomes et responsables. Le cadre symbolique tourne autour d’une bande dessinée « Les aventures de Cartouche et Namor » qui raconte l’histoire de deux castors voulant mettre fin à la pollution de la rivière de la Colonie. Chaque Castor est invité à suivre un parcours de progression personnelle marqué par les étapes d’intégration (niveau Source), de participation (Ruisseau), d’initiative (Cascade) et de partage (Étang). À la fin de la première étape, chaque jeune fait sa promesse en s’engageant devant tous les autres à respecter la loi des Castors.

Leur loi > Le Castor joue avec et comme les autres Leur mot d’ordre > À l’effort

Colonie Michebel 2011 La Colonie compte vingt-six jeunes et sept animateurs. 1re rangée du bas > Simon Lainesse, Maxime Pelletier, Guillaume Dussault, Marie-Eve Bilodeau, Florence Bédard, Justin Gravel et Anthony Garant 2e rangée > Éliane Deschênes, Carolanne Corriveau, Marie-Christine Denis, Sarah-Jeanne Laflamme, Mathieu Pelletier, Marguerite Baron Béliveau, Anne-Sophie Corriveau Roy et Charles Latour 3e rangée > Estéban La Fontaine, Rose Giguère, Nelson Berrouard, Raphaël Théberge, Philippe Martineau, Annabelle Auger, Antoine Thibault et Daphnée Gagnon Beaulé 4e rangée (A) > Les animateurs > Hubert Bourget, Nicolas Tardif, Jayson Ruel (responsable), Annie-Claude Lebel et Élise Borgeat Étaient absents > Sarah-Gabrielle Caron, Maxime Leythe, Marie-Jeanne Gagné, Ariane Leclerc (A) et Camille Gascon Corriveau (A).

Recueil historique du 75e

27


Unité LOUVETEAUX

Meute de la Colline

Les Louveteaux sont réunis en Meute et répartis en tanières de six ou sept jeunes. En 2011, la Meute a été choisie par l’Association des Scouts du Canada pour participer au projet pilote du renouveau de la pédagogie destinée aux jeunes de 9 à 12 ans. Elle a toujours comme cadre symbolique le « Livre de la jungle » de Rudyard Kipling, un recueil d’histoires fascinantes racontant les aventures de Mowgli, le petit d’homme élevé par les loups. Ce livre inspire les saisons de chasse qui visent à faire vivre aux jeunes une gestion de projet favorisant la prise de décision, la participation et la prise en charge de leur progression, selon toutes les étapes de la proposition pédagogique scoute. Les loups, leurs tanières et la meute auront à choisir des défis selon un plan de chasse sur les territoires de Baloo (vrai), Rikki Tiki Tavi (respectueux), Kaa (débrouillard), Ferrao (heureux), Bagheera (dynamique) et Kotick (solidaire). Tous les vieux loups dont Akéla, Raksha et Phao les aideront à progresser au fil des saisons selon les traits éducatifs présentés sur les territoires.

Leur loi > Faire de son mieux et faire plaisir à quelqu’un tous les jours Leur mot d’ordre > De notre mieux

Meute de la Colline 2011

En 2011, la Meute compte vingt-sept jeunes et sept animateurs.

De gauche à droite 1re rangée du bas > Antoine Bilodeau, Justin Lessard, Samuel St-Onge, Émile Simard, Nicolas Roy et Cédrik Lévesque 2e rangée > Étienne Deschênes, Jean-Philip Caron, Félix Tremblay, Alex Mathieu, Christophe Dussault, Thomas Roy, Raphaël Breton et Gabriel Corriveau Roy 3e rangée > Alexis Bourbonnais, Thomas Dussault, Hubert Lessard, Alexandre Nadeau Whissell, Christophe Biron, Charles Forest Soucy, Émanuel Landry et Marc-Antoine Labrecque 4e rangée (A) > Les animateurs > Ludovic Lynch, Claudiane Brousseau, Charline Turcotte, Catherine Guimont, Sabrina Fecteau, et François Bilodeau (responsable) Étaient absents > Emmanuel Courture, Olivier Sauvé, Jordan Larochelle, Éric Lehouillier, Charles Durocher Hébert et Raphaël D. Savard (Anim.)

28 Recueil historique du 75e


Unité EXPLORATRICES

Réseau Pégase

Les Exploratrices sont réunies en Réseau et divisées en sizaines de six ou sept filles. Elles évoluent dans la thématique du « Cyberespace » et ont comme héroïne Maïla qui, lors d’une tempête solaire, s’est retrouvée projetée à l’intérieur d’un ordinateur. À l’aide d’amis rencontrés sur son parcours, elle devra retrouver son chemin afin de retourner chez elle et tout mettre en œuvre pour sauver le zazou palmé, un animal très rare. Cette histoire permet de sensibiliser les jeunes à l‘environnement et particulièrement, aux animaux en voie de disparition sur la planète. Avec l’aide des animateurs, les filles sont amenées à se surpasser, à repousser leurs limites, à tisser des liens et à prendre leur place au sein du groupe. Elles sont invitées à participer aux activités proposées selon la pédagogie scoute, le VCPRÉF et à suivre un parcours de progression personnelle qui comprend les étapes d’intégration (badge Zazou), de participation (Parti), d’action (Acti) et d’accomplissement (Extra-ordi). Au terme de la première étape, chacune fait sa promesse en s’engageant devant toutes les autres.

Leur loi > Respecter la loi des Exploratrices et faire une bonne action tous les jours Leur devise > De son mieux

Réseau Pégase 2011

En 2011, le Réseau compte vingt-cinq filles et huit animateurs.

De gauche à droite 1re rangée du bas > Mégane Turgeon Garant, Marie-Pier Thibault, Ève Huard, Gabrielle Bilodeau et Tessa Beaulac 2e rangée > Charlotte Darisse, Frédérique Auger, Alexandra Turmel, Gabrielle Skelling, Jade Prévost et Jade Lafrance 3e rangée > Rachelle Létourbneau, Maïka Samson, Alyssa Garant, Julia Ouellet, Élise Lainesse et Livia Sarazin 4e rangée (A) > Sébastien Lemieux, Isabelle Morin, Cynthia Métivier (responsable), Véronique Beaulieu, Mélanie Boucher, Florence Robitaille et Philippe Bureau Étaient absents > Jeanne Arbour, Noémie Turcotte, Élizabeth Caron, Amy Haley, Joëlle Lemieux, Noémie Lehouillier, Allyson Jane Mc Collough Bonneau, Kelly Lauzé et Jean-Philippe Hervieux (Anim).

Recueil historique du 75e

29


Unité ÉCLAIREURS

Troupe Lux et Véritas

Les Éclaireurs se regroupent au sein de la Troupe et travaillent en patrouilles de quatre à six jeunes. Ils montent des grands projets qui comportent six étapes : avant-projet, conseil de lancement, mandat d’expédition, expédition, grand conseil final et grand boum. La participation des jeunes à toutes les étapes des activités est essentielle et permet de respecter la pédagogie scoute, le VCPRÉF. Les adultes les accompagnent dans leurs réalisations. Chaque jeune est invité à suivre un parcours de progression personnelle, jalonné de badges appelés labels. Ce parcours comprend les étapes d’intégration (label Brousse), de participation (Piste), de partage (Sentier) et de service (Route). Au terme de la première étape, chaque éclaireur fait sa promesse en s’engageant devant tous les autres à respecter leurs trois principes.

3 principes à respecter > Nous sommes dignes de confiance, nous sommes tous amis, nous partageons notre foi. Leur mot d’ordre > Sois prêt

Troupe Lux et Véritas 2011

En 2011, la Troupe compte douze jeunes et quatre animateurs. De gauche à droite 1re rangée du bas > Jonathan Lavoie, Antoine Tanguay, Philippe Lepage, Louis-Frédérick Gagnon Beaulé, William Guay et Ian- Éric Côté Pelletier 2e rangée > Yannick Auclair (responsable), Olivier Côté (A), Youri Désaulniers, Samuel Ouellette, Michaël Labrecque, Guillaume De Villers, Jacob Lafrance, Raphaël Bargoné, Marie-Noelle Rudolph (Anim.) et Ian Giroux (Anim.)

30 Recueil historique du 75e


Unité INTRÉPIDES

Club Eldorado

Les Intrépides se réunissent au sein du Club et sont réparties en pupitres de quatre à six jeunes. Elles exploitent symboliquement le thème du journalisme. Les filles sont ainsi invitées à jouer les reporters. Les chefs d’équipe sont appelées chefs de pupitre et les réunions du Club, pour faire le point, s’appellent des conférences de presse. La pédagogie scoute, fondée sur la participation des jeunes à toutes les étapes qu’elles désirent réaliser, est naturellement adaptée à ce groupe d’âge. Elles sont conviées à choisir, à préparer, à réaliser, à évaluer et à fêter leurs activités en compagnie d’adultes qui les encadrent. Les reportages sont les activités auxquelles s’applique cette démarche. Chaque fille est invitée à suivre un parcours de progression personnelle, jalonné de badges. Ce parcours comprend les étapes d’intégration (badge Enquête), de participation (Plume d’argent), de responsabilité (Plume d’or) et de service (Scoop). Au terme de la première étape, chaque jeune fait sa promesse en s’engageant devant toutes les autres à observer leur loi.

Leur loi > Observer la loi des Intrépides, servir sa communauté et à vivre sa foi Leur devise > Sois prête

Club Eldorado 2011

En 2011, le Club est composé de quatorze filles et de six animateurs.

De gauche à droite 1re rangée du bas > Steeve Gobeil (Anim.), Camille Lafrance, Béatrice Poulin, Élisabeth Gaudreau, Angélique Poulin et Géraldine Poulin 2e rangée > Anne-Marie Nadeau (Anim.), Mélyna Langevin, Mélina Prévost, Marie-Pier Deschênes et Charles Breton (Anim.) 3e rangée > Sarah Gauthier (Anim.), Mélanie Côté, Rachel Bilodeau, Noémie Pelletier, Valérie Tanguay et Joanie Gobeil (Anim.) Étaient absents > Sandrine Gagnon, Laurie Laberge et François Carrier (Anim.)

Recueil historique du 75e

31


Unité PIONNIERS

Poste Ashanti

Être Pionnier, c’est commencer une grande aventure. Et pour la vivre pleinement, il faut s’intégrer rapidement à l’équipe, entretenir une franche camaraderie, respecter et écouter les autres membres du Poste. Chaque Pionnier doit prendre sa place, prendre des initiatives et faire les bons choix. Chacun amène des idées de projets qui seront analysées, puis organisées et réalisées, tous ensemble en équipe. Cela demande parfois d’apprendre certaines techniques. Les gars aiment les défis qui entraînent le dépassement de soi. Le plus important, c’est qu’ils ont beaucoup de plaisir à travailler ensemble. Les activités vécues se nomment des entreprises. Elles sont très variées : activités sportives et d’expression, services communautaires, jamborees, voyages... Certaines entreprises, jugées exceptionnelles sur le plan de l’originalité, permettent au Poste d’obtenir le badge Annapurna, décoration convoitée et stimulante remise par le Gouverneur général du Canada. Pour ce groupe scout d’expérience, le parcours de progression personnelle à plusieurs étapes, est important. C’est pendant son parcours que chacun fera sa promesse en s’engageant devant ses collègues.

Leur loi > Vivre selon la Loi scoute.

Celle-ci est un code moral en dix articles, qui privilégie les valeurs à développer.

Poste Ashanti 2011

En 2011, le Poste est composé de cinq Pionniers et de deux adultes éducateurs. De gauche à droite Stéphane Boutin (responsable), Guillaume Deblois, Charles Boutin, Félix Poulin et Benoît Fillion (Anim.) Étaient absents > Youri Désaulniers et Jonathan Coulombe Lavoie (Éclaireurs au moment de la photo)

32 Recueil historique du 75e


Unité PIONNIÈRES

Poste Kamikaze

Réunies au sein du Poste, les Pionnières ont pour objectifs de développer leur autonomie et leur sens des responsabilités à planifier, organiser et mettre en place diverses activités dont les camps, les activités de service, les réunions… Lors de ces activités qui les amènent à se dépasser physiquement et psychologiquement, lors des évaluations, des prises de défis, des réflexions sur soi-même et la société, les filles désirent accroître leurs connaissances et leur estime de soi. Elles sont appelées à développer des habiletés à la vie de groupe : leadership, partage, tolérance, entraide, respect. Parmi les défis à relever : prendre en charge les camps et les rencontres, préparer et réaliser l’engagement des nouvelles Pionnières, organiser et réaliser des activités de financement, le tournoi de volley-ball, un rendez-vous annuel pour tous les Pionniers et Pionnières de la province depuis 1987, en collaboration avec les Pionniers. Tous les projets qu’elles travaillent sont appelés « entreprises » qu’elles choisissent, préparent, évaluent et fêtent ensemble. Certaines entreprises sont jugées exceptionnelles et permettent au Poste d’obtenir le badge Annapurna, décoration convoitée remise par le Gouverneur général du Canada. Dans ce groupe scout d’expérience, chaque Pionnière est invitée à suivre un parcours de progression personnelle qui comprend les étapes Intégration/Engagement, Initiative/ Action et Partage/Service. Au terme de la première étape, chacune fera sa promesse en s’engageant devant ses collègues.

Leur loi > Vivre selon la Loi scoute.

Celle-ci est un code moral en dix articles, qui privilégie les valeurs à développer.

Poste Kamikaze 2011

En 2011, le Poste est composé de huit Pionnières et de deux adultes éducateurs. 1re rangée du bas > Esther Lepage, Florence-Mathilde Paradis, Alicia Higgins et Laurie De Villers 2e rangée > Amélie Carrier (responsable), Sarah Drapeau, Geneviève Bureau, Laurence d’Amours et Étienne Morin-Gagnon (A). Étaient absents > Christina Vincent.

Recueil historique du 75e

33


Unité SCOUTS-AINÉS

Carrefour Etcetera

Les Scouts-Aînés sont un modèle de citoyennes et de citoyens engagés dans leur milieu. Réunis en Carrefour, ils n’ont pas peur de relever des défis de taille. Ils sont autonomes puisqu’ils déterminent leur propre mode de fonctionnement et leurs activités, conformes aux principes fondamentaux du scoutisme. La devise « Servir » leur tient à cœur et ils n’ont pas peur de s’impliquer dans leur communauté afin de faire bouger les choses et de les changer, tout en gardant comme objectif l’idéal scout. Ces jeunes adultes sont la relève de notre société et il est important de leur faire une place afin qu’ils puissent amener de nouvelles idées. Ils assument la totalité des responsabilités et le partenariat est fortement encouragé. Dans cette optique, le Carrefour organise en 2011, un camp d’une fin de semaine pour de jeunes défavorisés de la ville de Lévis. Le but est de leur faire vivre plein d’activités enrichissantes en plein-air. Un Carrefour qui a effectué un service remarquable peut obtenir le badge Oméga, décoration nationale remise par le Gouverneur général et chef Scouts du Canada. Pendant leur parcours, chaque Scout-Aîné s’engage « à vivre la Loi scoute » lorsqu’il fait sa promesse.

Leur loi > Vivre selon la Loi scoute.

Celle-ci est un code moral en dix articles, qui privilégie les valeurs à développer.

Poste Ashanti 2011 En 2011, le Carrefour comprend douze Scouts-Aînés et deux accompagnateurs. De gauche à droite 1re rangée du bas > Karine Normandeau (A), Sarah Gauvin, Juliann Rochette, Pénélope Marcoux, Catherine Cauchon et Audrey Lortie 2e rangée > Sébastien Tessier (responsable), Simone Poulin, Julie Guimont, Maxime Pronovost, Philippe Bureau et Marc-Olivier Tourigny. Étaient absents > Flavie Boutin et Alexanne Isabelle.

34 Recueil historique du 75e


Album

unités

2012-2013

Castors

souvenir

En 2012, on compte 200 Scouts dans le 12e groupe Déziel.

Castors

Louveteaux

Exploratrices

Éclaireurs

Intrépides Recueil historique du 75e

35


Album

souvenir

unités

2012-2013

Pionniers

Pionnières

Aîné(e)s

36 Recueil historique du 75e


Chapitre 5 Présidents et chefs de groupe du 12e Groupe Déziel À l’époque, la notion de groupe n’existait pas. En feuilletant d’anciens procès-verbaux, les animateurs d’unités et leurs chefs se réunissaient avec l’aumônier pour planifier et orienter le groupe. C’est donc l’aumônier qui agissait comme chef de groupe et qui assurait la continuité et l’harmonie au sein des unités.

Les présidents

Les chefs de groupe

1976 > Guy Bélanger 1977 > Raymond Prémont

> 1979 Serge Demers Adoint > Michel Bélanger > 1981 Michel Bélanger > 1993 Daniel Duval

1978 > Michel Gosselin 1979 > Ghislain Guay 1981 > Jean-Paul Gaumond 1983 > Serge Gignac 1984 > Serge Gignac et Rachel Giguère 1985 > Jean-Guy Bilodeau 1987 > Michel Lévesque 1988 > Camille Fortier 1989 > Gilles Ruel 1992 > Denis Bolduc 1994 > Jean-René Pelletier 1995 > Gilles Ruel 1996 > Guy Métivier 1998 > France Bonneau 2002 > Michel Robitaille 2003 > Claude Chabot 2005 > France Bonneau 2007 > Martine Lefebvre 2013 > Isabelle Gaumond

> 1994 Michel Bélanger > 2008 Guy Métivier > 2009 Guy Métivier et Équipe de chefs de groupe: François Bilodeau Amélie Carrier Cynthia Métivier Jayson Ruel et Jean-François Devillers > 2010 & 2011 Équipe de chefs de groupe: François Bilodeau Amélie Carrier Cynthia Métivier Jayson Ruel et Jean-François Devillers > 2012 Amélie Carrier Cynthia Métivier

Recueil historique du 75e

37


Chapitre 6 Tableau synchronique 6 février 1936 1re rencontre pour le conseil de la Troupe Déziel, la 12e en ancienneté au niveau du diocèse. Les rencontres ont lieu dans le parloir du Presbytère de l’église Notre-Dame de Lévis. 20 février 1936 1re réunion de la Troupe Déziel avec les jeunes. 15 avril 1936 La Troupe est fondée. Elle s’affilie au district de Québec : 12e Québec et 1re Lévis. Septembre 1936 Une Meute de Louveteaux et une Patrouille de Routiers se joignent à la Troupe Déziel. La Meute fut officiellement affiliée en mars 1937. 1948 Les Guides se joignent au Groupe Déziel. 1956 Les Scouts et Guides se rencontraient au local des jeunes gens, sur la rue Gauvreau. Le 3 mars 1956, le feu détruit une première fois les locaux du groupe. 1960 Le 20 mars, le feu ravage à nouveau, de fond en comble, les locaux de la rue Gauvreau. Il s’agit du deuxième feu en quatre ans. Cette fois, toutes les archives sont détruites lors de cet incendie majeur. 1960 Après le feu, les Scouts et Guides s’installèrent dans le nouveau (au 14 déc. 1979) Centre paroissial Notre-Dame de Lévis devenu le Centre PierreGeorges-Roy, aujourd’hui nommé la Maison de la musique BernardBonnier. 1974 Les unités Scouts et Guides sont regroupées sous le nom Groupe Déziel de Lévis. 1979 Regroupement des jeunes Scouts et Guides de Lévis et de SaintDavid. C’est pendant cette année scoute qu’un certain Michel Bélanger devient adjoint au chef de groupe M. Serge Demers. 7 juin 1979 Le Groupe Déziel a été constitué en corporation et enregistré le 5 juillet 1979. M. Ghislain Guay devient président. Il succède à M. Michel Gosselin. Le groupe s’appellera le Groupe Déziel Inc. de Lévis et St-David. 14 décembre 1979 Les Scouts et Guides se rencontrent toutes les semaines à l’école (au 30 juin 1993) Saint-Gabriel. L’ancienne salle de récréation de l’école SaintFrançois-Xavier est utilisée comme en 1936. 1985 Création de la Fondation « Les amis du Groupe Déziel ». 50e anniversaire de fondation. Du 15 au 24 août, a lieu le camp de groupe à l’île d’Orléans sous le thème des Romains. 1993 Divers locaux sont utilisés à la paroisse de Saint-David. 1997 Inauguration de la Maison des Scouts, située dans l’ancienne école Marguerite d’Youville, au 51-A rue Déziel dans le Vieux-Lévis.

38 Recueil historique du 75e


Tableau synchronique 2006 Dans le cadre du 70e anniversaire, l’édition renouvelée du camp Romain a lieu à la base de plein-air du Lac Sergent, dans Portneuf. 2008 Les petits Castors se joignent aux sept unités déjà existantes. 2009 Un an après sa mort, en l’honneur de celui qui a marqué l’imagination de plusieurs générations de jeunes par des projets scouts traditionnels et des projets novateurs, la Maison des Scouts a été baptisé au nom de Michel Bélanger au printemps 2009. 2011 75e anniversaire de fondation. Plus de 120 jeunes de 7 à 21 ans et plus de 35 animateurs participent aux activités hebdomadaires.

Recueil historique du 75e

39


Table des matières page 2 page 3 page 4 page 7 page 8 page 9 page 10 page 12 page 14 page 25 page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31. Page 33 Page 34 Page 35 Page 35 Page 37 Page 38 Page 39 Page 40 Page 41 Page 42

Avant propos Mots de la présidente du Groupe Déziel et du responsable des fêtes du 75e Chapitre 1 - La naissance du scoutisme Clin d’oeil historique - 1907 Robert Baden Powell - Fondateur du mouvement scout Dernier testament de Robert Baden Powell Déroulement et programme du premier camp scout en 1907 Principes de fonctionnement du mouvement scout Chapitre 2 - Fondation du Groupe Déziel Chapitre 3 - Époque de Michel Bélanger Chapitre 4 - Organisation et fonctionnement du Groupe Déziel Les Castors de la Colonie Michebel Les Louveteaux de la Meute de la Colline Les Exploratrices du Réseau Pégase Les Éclaireurs de la Troupe Lux et Véritas Les Intrépides du Club Eldorado Les Pionniers du Poste Ashanti Les Pionnières du Poste Kamikaze Les Scouts-Aînés du carrefour Etcetera Les unités 2012 Chapitre 5 - Présidents et chefs de groupe du Groupe Déziel Chapitre 6 - Tableau synchronique du Groupe Déziel Annexe 1 - Cahier souvenir publié dans le Journal de Lévis, le 6 avril 2011 Annexe 2 - Publicité tirée du livre L’histoire économique de Lévis 1636-2011 Table des matières Collaborateurs

Références historiques Archives – Les Scouts du 12e Groupe Déziel de Lévis et St-David Livre « Éclaireur » écrit par Robert Baden Powell Anciens journaux Le Nœud du 12e Groupe Déziel Programme souvenir des fêtes du 50e anniversaire du 12e Groupe Déziel Références – Communication de l’Association des Scouts du Canada Références – Communication du District Rive-Sud-Beauce.

40 Recueil historique du 75e


Collaborateurs Dans le cadre de son 75e anniversaire, le 12e Groupe Déziel de Lévis et St-David publie ce recueil historique. Plusieurs collaborateurs ont participé à la création de cette édition souvenir. Plusieurs faits ont été recueillis dans les divers documents écrits au fil du temps. Rédaction Pierre Bélanger et François Bilodeau Photographies Carol Caron (Studio Caron) Archives du Groupe Déziel Collaborateurs Saisie des textes Charline Turcotte Relecture et réviseures Amélie Carrier, Charline Turcotte, Maryse Daigle, Isabelle Gaumond et Martine Lefebvre Conception graphique Jackie Lavoie > DuôDesign

Merci !

Recueil historique du 75e

41


Merci ! Votre collaboration a grandement contribué à la réussite des Fêtes de notre 75e anniversaire. Bergedac Chevaliers de Colomb-Conseil St-David 9913 Club Rotary Collège de Lévis Corporation du développement du Vieux-Lévis Fondation communautaire du Grand Québec Fondation du Mémorial Fondation Québécoise du Scoutisme Frito-Lay Grondin Nadeau Guay Banquet Service Inter-Cité construction ltée Journal de Lévis La Courtisane Le Groupe SPL Les Pierres Technoprofil inc. Les retraités du Chantier naval de Lauzon Marcelle Mallet, secondaire privé Oeuvre David-Déziel Paroisse St-Joseph de Lévis Gilles LEHOUILLIER Député de Lévis

Société d’histoire régionale de Lévis Steven Blaney, Député fédéral de Lévis-Bellechasse Studio Caron

TechniBureau

Centre d’impression . Fournitures de bureau . Informatique . Bureautique

42 Recueil historique du 75e


C’est avec plaisir que DuôDesign a réalisé la mise en page de ce document souvenir. Nous profitons de l’ocassion pour souhaiter longue vie au 12e groupe afin que d’autres générations de jeunes puissent faire partie de cette grande et belle famille... parce que comme le dit notre slogan,

IL Y A DES CHOSES QUI VONT BIEN ENSEMBLE !

+

+

+

Recueil historique du 75e

+

43


75

ans d’aventures 1936-2011

Longue vie au 12 e Groupe Déziel!

Ce recueil de souvenirs et d’aventures nous parle d’hier et d’aujourd’hui en nous donnant le goût de demain. Le 12e groupe Déziel, propage, d’une génération de jeunes à l’autre, des valeurs qui n’ont pas d’âge, soit le plaisir du jeu, l’accomplissement de soi, la détermination, l’intégration, le partage, l’amitié et le respect. Aux collaborateurs et collaboratrices de l’Oeuvre des scouts du 12e groupe Déziel, un grand merci !

Recueil de souvenir scoutisme lévis  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you