Issuu on Google+

Publicité

“L’Essentiel” vous est présenté par Algérie Télécom Rapport « Allot Mobile Trends »

Méga-cyberespace de Sétif

Les données mobiles s’adjugent 73% de croissance

Un véritable centre numérique multimédia

Lire en page 3

Lire en page 7

LE MOBILE WORLD CONGRESS 2011 Lire en page 5

(Photoreportage en pages centrales)

Rencontre animée au Forum d’El Moudjahid

Rencontre d’Ernst & Young Algérie avec les DSI

IT - croissance ERP et entreprises : économique : une des taux d’intégration évidence incomprise encore faibles

P4

Google met en place le « 2 Stepverification »

P3

Publicité

P4

Sécurité accrue des comptes utilisateurs

H e b d o m a d a i r e N AT IO N A L DE S T I C E T DE L’ É C O N OMIE N U M É RI Q U E - I S S N : 111 2 - 4 1 2 1 - N ° 2 0 6 - D u 1 6 a u 2 2 f é v r i e r 2 0 11 - P r i x : 2 0 DA


L’Essentiel L’Editorial

Mobile 2.0

L

ISSN : 1112-4121

Journal spécialisé, édité par Omnium Presse Scientifique SARL au capital de 2.100.000,00 DA

N° article : 16480102601 Dépot légal : 2003-964

BP 849 - 16035 Hydra Cyber Parc de Sidi Abdellah, Immeuble multi-locataires, CA-E1-15, Rahmania - Alger.

Tél./fax : 021 66 29 92 / 021 65 03 28

Gérant-directeur de la publication

Abderrafiq Khenifsa Rédacteur en chef

Samir Tazaïrt Publicité : ANEP & OPS

Gemalto lance « Facebook for SIM » Gemalto a présenté au MWC de Barcelone une carte SIM incorporant nativement des fonctions spécifiques pour Facebook. Ainsi, même un mobile basique pourra accéder aux fonctions du célèbre réseau social. Outre ses intentions d’intégrer directement la carte SIM dans les mobiles, le français Gemalto travaille aussi sur d’autres projets tout aussi novateurs. Avec cette application « Facebook for SIM » directement dans ses puces, Gemalto va permettre à n’importe quel mobile d’accéder à Facebook, quand bien même l’appareil ne disposerait pas d’un accès à Internet. L’accès au contenu se fera via SMS en l’absence de connexion au Web, ce qui devrait permettre à n’importe quel mobile, même le plus rudimentaire, d’accéder au réseau social. Facebook a confirmé la nouvelle par le biais d’un porte-parole, reconnaissant travailler de concert avec Gemalto sur ce projet.

Par Abderrafiq Khenifsa

e M W C 2 0 11 , ce sont 1 360 exposants, 10 cycles de conférences centrées sur les applications et, pour la première fois, un cycle dédié à l’iOS d’Apple. L’importance relative des acteurs est donc en train de changer d’une année sur l’autre. Cette année, le salon s’annonce « tourné vers l’utilisateur  » («  user-centric  ») plutôt que vers les nouveautés technologiques. Tous les grands du secteur viennent prêcher la bonne parole à Barcelone, de Steve Balmer, à Steven Elop en passant par Kevin Thau, vice-président de Twitter ou de Hans Vestberg. Et tous disent que le secteur a redémarré et les statistiques fraîchement sorties sont là pour étayer leurs propos. On ne parle plus de terminaux uniquement mais cette année, les analystes d’Informa constatent que le trafic mobile est en augmentation extrêmement sensible  : ils prévoient un accroissement de +50% sur 2011 par rapport à 2010. Les réseaux sociaux s’invitent dans la cour des grands pourvoyeurs de trafic… Au détriment des SMS  ? Question chiffres, d’après Gartner, Nokia a vendu 461 millions d’unités, en baisse sensible en termes de parts de marché, mais toujours en tête. SonyEricsson et Motorola se font détrôner de le 4e et 5e place par RIM (47 millions de BlackBerry vendus) et Apple (46 millions d’unités). Oui, on le voit, un marché qui reprend. Mais en Algérie, un marché qui stagne. Cela va vite, même trop vite  : des compétiteurs sont rentrés sur le marché mondial et s’installent alors que d’autres cherchent les voies et moyens pour ne pas perdre beaucoup et disparaître à jamais.

R.C. n° 21308B02-16/00  NIF : 000216219064442

it mag / N°206 - Du 16 au 22 février 2011

Impression : SIA Alger

www.itmag-dz.com

e-mail : info@itmag-dz.com

Une extension Chrome pour bloquer les sites indésirables et lutter contre le spam

Dans le cadre de sa lutte contre le spam et les « content farms », Google vient de lancer une extension Chrome permettant de bloquer certains sites dans ses résultats de recherche. Google indique qu’il récupèrera également les informations au sujet des sites bloqués par les internautes pour mettre à jour, si nécessaire, ses algorithmes de détection de spam. L’application, disponible sur le Chrome Web Store, s’installe facilement et ajoute un lien « Blocknomdusite.com » dans le snippet du moteur. Bien sûr, il est également possible, une fois un site bloqué, de le débloquer plus tard... Le système n’est pas sans risque ! Que se passera-t-il si une cabale de type « Google Bombing », qu’on pourrait appeler « Google Spamming », fait en sorte que des milliers d’internautes bloquent un site web peu apprécié mais « innocent » ? Cependant, il permet à Google de prendre la température du Web et de recueillir l’opinion des internautes au sujet de la qualité des sites web présentés, ce qui est une bonne chose...

AMD sur le point d’abandonner les Phenom, Sempron et Athlon Selon certaines rumeurs, AMD pourrait abandonner rapidement ses différents processeurs actuels au profit d’une nouvelle génération, qui tarde cependant à faire son apparition... 2011 sera une année cruciale pour AMD. La firme de Sunnyvale a profité des premiers jours du mois de janvier pour lancer ses nouveaux APU (Accelerated Processors Unit). Alors que l’on pensait que ces puces seraient commercialisées sous la marque Fusion, AMD s’est finalement contenté de « E-Series » et « C-Series ». Selon les informations de nos confrères de X-bit Labs, la société californienne pourrait utiliser la même tactique avec ses futurs processeurs « Bulldozer » et « Llano », qui seraient alors commercialisés en tant que « FX-Series » et « A-Series ».

ZTE lance son Skate Le constructeur ZTE présente son Skate, un smartphone dont la sortie est arrêtée pour le mois de mai prochain et embarquant Android 2.3, un écran tactile 4.3″, un processeur Adreno 200 cadencé à 800 MHz, d’un capteur de 5 mégapixels (flash LED) ainsi que des classiques WiFi, Bluetooth, et GPS.

Le HTML 5 sera finalisé en 2014

C’est le délai annoncé par le W3C pour que le HTML5 devienne un standard. Ce sera en juillet 2014, date à laquelle il deviendra un standard recommandé. Car bien que les principaux navigateurs Internet aient déjà tous choisi de supporter le HTML5, il y a encore un long chemin à parcourir pour que ce langage de développement censé révolutionner l’usage du Web devienne la norme. Le dernier appel à commentaires aura lieu le 22 mai prochain pour collecter les requêtes des développeurs. Le W3C a précisé qu’aucune nouvelle fonctionnalité ne sera ajoutée après ce dernier appel. L’année prochaine, le consortium se concentrera sur les retours des développeurs de navigateurs et les batteries de tests d’interopérabilité. Ce dernier point est considéré comme essentiel étant donné la diversification des moyens d’accéder à Internet : smartphones, téléviseurs, tablettes, etc.

2


Du 16 au 22 février 2011 - N°206 / it mag

L’Essentiel

Rapport « Allot Mobile Trends » sur l’utilisation mondiale de la bande passante Internet

Les données mobiles s’adjugent 73% de croissance n Par Samir Tazaïrt

La bande passante de Twitter fait un bond de 378%; Apple s’empare de 89% du trafic des boutiques en lignes d’applications et celles de VoIP et de messagerie instantanée s’accroissent de 87%

A

llot Communications, fournisseur de solutions d’optimisation de services et de solutions génératrices de revenus pour les opérateurs fixes et mobiles à haut débit, a rendu publiques les conclusions de son rapport Allot Mobile Trends, indiquant la poursuite de la hausse phénoménale de l’usage de la bande passante des données mobiles, avec une croissance de 73% au cours des six derniers mois de l’année 2010. La diffusion de la vidéo en streaming, qui demeure le type d’applications à la croissance la plus rapide, continue d’entraîner cette croissance, comptant pour 37% de la bande passante mobile. Aussi, le rapport « Allot Mobile Trends » révèle que YouTube représente le chiffre le plus important, de 17%, de l’utilisation de la bande passante de données mobiles. Il reste pour ainsi dire le site Internet le plus important pour la diffusion de vidéos en streaming, représentant 45% du trafic total de ce type de diffusion de vidéos. Le rapport met également en évidence la croissance exponentielle et continue que connaissent les applications de réseautage social telles que Twitter et Facebook, lesquelles ont augmenté respectivement de 378% et 267%, confirmant nettement la synergie naturelle qui existe entre

les médias sociaux et l’Internet mobile. L’utilisation d’applications de VoIP et de messagerie instantanée continue de croître aussi avec une hausse de 87%, ce qui témoigne de leur constante popularité auprès des abonnés. Ce rapport précise enfin que l’Android Market de Google est toujours largement distancé par

l’AppStore d’Apple puisqu’il ne représente que 9% du trafic de téléchargement total des boutiques en ligne d’applications. Cependant, son taux de croissance rapide de 177% pourrait influencer cet équilibre dans un avenir proche. « Les conclusions de notre Mobile Trends font la preuve que les opérateurs mobiles doivent désormais comprendre la valeur que les applications ‘‘over-the-top’’ apportent aux utilisateurs plutôt que de ne penser qu’à la quantité de la bande passante qu’elles consomment  », avait déclaré Rami Hadar, président et directeur général d’Allot Communications, commentant ce rapport. «  Alors que les réseaux passent

progressivement à la 4G/LTE et à la convergence, la compréhension d’une telle valeur va sûrement devenir encore plus cruciale au fur et à mesure qu ‘on attendra des opérateurs qu’ils fournissent à leurs clients une expérience toujours plus enrichie et personnalisée. » Les données du rapport « Allot MobileTrends » ont été recueillies entre le 1er juillet et le 31 décembre 2010 auprès d’opérateurs mobiles de premier plan dans le monde entier, totalisant une base combinée de plus de 210 millions d’abonnés. Allot a rassemblé ces données en utilisant les capacités de reporting à long terme d’Allot NetXplorer, système de déclaration et de gestion centralisée de données. La longueur de la période de collecte permet l’identification exacte des tendances d’utilisation et des modes, réduisant l’influence des événements temporaires dans les réseaux sous surveillance. Quoi qu’il en soit, les conclusions du rapport en question sur l’utilisation mondiale de la bande passante sont sans appel : les données mobiles et la vidéo tiennent la dragée haute aux autres applications du Web. A ce propos, YouTube demeure l’une des destinations Internet les plus populaires, représentant 17% de la bande passante de données mobiles. Pour sa part, le partage de dossiers représente une part non négligeable de 30% de la bande passante mobile. L’App Store d’Apple «  écrase  » l’Android Market, représentant 89% du trafic général de téléchargement des sites en ligne d’applications, contre seulement 9% pour le dernier cité. Enfin, Skype reste le leader incontesté du marché de la VoIP, comptant pour 87% de la bande passante de la VoIP mobile.

Evénement annuel

Le nuage « Azure » recouvre le salon Microsoft Techdays 2011 n Par Amine Hadj Ali Les Microsoft Techdays 2011, qualifiés du plus grand événement technique d’Europe, ont, cette année, réuni plus de 17 000 visiteurs au palais des Congrès à Paris, le 8 février dernier. Rendez-vous phare des solutions technologiques (software et hardware) de la firme de Redmond, cette cinquième édition des Techdays a eu un programme riche et diversifié. Les visiteurs et professionnels ont pu assister à plus de 330 conférences techniques, dont trois plénières pour chaque journée autour de thématiques sur le «  Cloud Computing  », «  Architecture et développement  », «  Infrastructure des systèmes d’information », « Efficacité individuelle et collective »… Chacune de ces thématiques recouvrait un certain nombre d’événements, que les participants pouvaient parcourir à leur guise pendant ces trois jours. Si la première journée fut marquée par une « keynote » dédiée à la solution de «  Cloud Computing  » développée par Microsoft, Windows Azure, cette dernière a été la solution star tout au long des trois jours de l’événement. Pour Microsoft, cette solution qui permet à la fois d’offrir des solutions de stockage de données (infrastructures, datacenter) distants avec une utilisation de services en ligne (plate-forme et applications) a déjà séduit plus de 31 000 clients dans le monde. Le Cloud s’appuie sur trois modèles de service, en IaaS (Infrastructure-as-a-Service), PaaS (Platform-as-a-Service) et en SaaS (Software-as-a-Service), alors que son déploiement s’exerce sur trois modèles, en cloud privé, public et enfin en cloud hybride qui « donne le choix aux utilisateurs d’avoir la possibilité d’exploiter cette solution localement ou depuis un hébergeur, selon les contraintes métiers ou réglementaires pour placer et accéder aux données ». La solution « Azure » permet bien sûr l’interopérabilité de l’ensemble des terminaux utilisant les solutions software de développement de Microsoft. Au cours de la deuxième journée, lors de la 2e « keynote », l’accent a été mis sur la mobilité, les réseaux sociaux, le NUI

(Natural User Interface) ou Kinect et encore une fois sur le «  Cloud Computing ». Le directeur marketing de Microsoft France, Marc Jalabert, a rappelé les chiffres clés concernant les ventes de produits Microsoft, comme les téléphones Windows Phone 7 qui ont atteint les 2 millions d’unités, le système d’exploitation Windows 7 qui, lui, s’est vendu à 300 millions de copies avec un taux de 78% d’entreprises qui prévoient des mises à jour vers cette dernière version de l’OS de Microsoft. Pour le périphérique de la Xbox 360, Kinect, ce sont plus de 8 millions de capteurs de mouvements qui se sont écoulés dans le monde. Au final, les Techdays ont vu la participation de 130 partenaires qui ont permis la tenue de ce rendez-vous.

Windows 7 SP 1 disponible le 22 février n Par Ourida Ben M’hamed Annoncé par Microsoft pour le 22 février prochain mais disponible dès le 16 février aux abonnés MSND et Technet pour les professionnels. Ce Service Pack dédié à la dernière version du système d’exploitation de Microsoft, Windows 7, compilera l’ensemble des correctifs certes déjà disponibles sur Windows Updates. Cette mise à jour logiciel néanmoins ne comporte pas seulement une liste de correctifs et d’améliorations logiciel, mais proposera l’intégration du RemoteFx qui va permettre une meilleure gestion du client RDP (Remote Desktop Protocol) et de la Dynamic Memory, qui a pour effet une meilleure gestion de la mémoire des machines virtuelles, c’est-à-dire que les adeptes de la virtualisation verront leurs applications et outils améliorés. Notons que ce Service Pack 1 concernera aussi bien les machines à base de Windows 7 que les machines tournant sous Windows Server 2008 R2 réservé, lui, pour le monde de l’entreprise et des serveurs.

3

Sécurité accrue des comptes utilisateurs

Google met en place le « 2 Stepverification » Google vient d’intégrer une nouvelle procédure d’authentification pour sécuriser les comptes utilisateurs. L’annonce de cette nouvelle mesure sécuritaire fut publiée la première fois sur le blog officiel de l’entreprise. Dans la pratique, comme la majorité des services sur le Web, l’authentification suit le même schéma. Pour s’identifier sur la messagerie Gmail par exemple, il suffit de rentrer un identifiant (la plupart du temps une adresse mail) et rentrer un mot de passe qu’on lui a associé. Afin de garantir une protection plus renforcée et moins fébrile devant les menaces du Web (piratage), Google rajoute une nouvelle procédure d’authentification de ses comptes utilisateurs. Dorénavant, dans la page principale de configuration des comptes, un nouveau lien intitulé « Using 2-step verification » apparaît désormais. En cliquant sur ce lien, une nouvelle procédure est proposée aux utilisateurs, qui permet notamment la possibilité de retrouver ses données par un système de back-up et pour cela; les utilisateurs doivent fournir un certain nombre d’informations pour l’activer, dont celui d’un numéro de téléphone mobile. Après cette étape, un code en forme de chiffres est envoyé vers le téléphone mobile en SMS ou accessible depuis certaines applications disponibles sur Android, Blackberry et iPhone afin de lui permettre d’accéder à ses différents comptes Google. Enfin, même s’il est vrai que du point de vu sécuritaire, cette nouvelle option proposée par Google semble très pertinente pour protéger certaines informations sensibles, car elle requiert à la fois un identifiant, un password et un téléphone personnel, certains observateurs pensent que ce système permet de « fidéliser » les clients de Google d’un côté, et d’un autre côté, elle lui permet « d’obtenir des millions de numéros de téléphones portables associés directement à des comptes utilisateurs ». Cette nouvelle nous rappelle directement l’inquiétude des millions d’utilisateurs du service de réseau social Facebook et de la manière dont il gère les millions d’informations personnelles de ses utilisateurs. S. M.


L’Essentiel

it mag / N°206 - Du 16 au 22 février 2011

Rencontre d’Ernst & Young Algérie avec les DSI

ERP et entreprises : des taux d’intégration encore faibles n Par Smaïl Mesbah

Pour la question relative à l’organisation de la DSI, les experts d’Ernst & Young ont rappelé qu’il n’y a pas un modèle prédéfini ou universel, car « l’organisation à mettre en place dépend des caractéristiques propres à chaque entreprise et de ses priorités stratégiques et opérationnelles »

L

e mardi 8 février, la sixième édition du Club DSI Algérie d’Ernst & Young a eu lieu à l’hôtel Hilton d’Alger. Pour ce nouveau rendezvous qui rassemble les directeurs des systèmes d’information de différentes entreprises algériennes membres de ce club, la thématique était consacrée à comment « mettre une organisation informatique en place pour répondre aux défis de l’entreprise ». Concrètement, ce séminaire a abordé plusieurs points liés aux DSI, comme son rôle et son organisation, en perpétuelle évolution, son positionnement vis-à-vis des autres départements de l’entreprise et enfin la meilleure stratégie et les outils à adopter pour la maîtrise de l’évolution constante des systèmes d’information. Le séminaire fut dirigé par les experts IT du bureau d’Ernst & Young en Algérie, avec la participation de nombreuses entreprises algériennes, aussi bien privées que publiques. Pour jouer pleinement et efficacement ce rôle donc, la DSI doit prendre en considération quatre dimensions : « la déclinaison de la stratégie et des enjeux métiers », « avoir la capacité d’endosser le rôle d’urbaniste ou d’architecte, afin de garantir la cohérence de l’ensemble du système d’information », la « veille informatique » et enfin « être le garant de la sécurité du patrimoine de l’information ». Pour la question relative à l’organisation de la DSI, les experts d’Ernst & Young ont rappelé qu’il n’y a pas un modèle prédéfini ou universel, car « l’organisation à mettre en place dépend des caractéristiques propres à chaque entreprise et

de ses priorités stratégiques et opérationnelles […] L’organisation évolue avec l’entreprise». Cependant, et selon l’expertise d’Ernst & Young, l’organisation et le pilotage des systèmes d’information reposent essentiellement sur l’établissement d’«  une feuille de route », c’est-à-dire le plan stratégique qui, en amont, permet de « donner un cadre de référence et une visibilité d’ensemble ». Il repose aussi sur « une bonne gouvernance » qui définit, à son tour, « les rôles et responsabilités de chacun en matière de propriétés de l’information et des processus de l’entreprise ». Enfin, l’utilisation de « référentiels uniques pour permettre d’objectiver et de faciliter la communication entre les acteurs ». « Un référentiel est une collection de bonnes pratiques sur un sujet donné. Ils sont au coeur même des processus DSI, ils leur permettent la maîtrise des SI à travers une approche méthodique, exhaustive et objective. » Des référentiels ont été passés en revue, notamment ITIL, COBIT, PMBOK, PRINCE2 et ISO27000. Les experts ont rappelé que l’utilisation de telle ou telle « référentielle » dépend essentiellement du besoin de l’entreprise et est ainsi directement lié aux besoins de la DSI et à la taille de l’entreprise ellemême. La dernière partie de ce séminaire dédié aux rôle et à l’organisation de la DSI au sein de l’entreprise a été consacrée à la démonstration d’un cas pratique de « processus d’évolution de la fonction informatique » au sein de l’entreprise. « Cette évolution, étroitement liée aux besoins de l’entreprise en termes d’informations et de gestion, est également liée aux besoins des différents métiers qui composent l’entreprise. » Pour M. Loïc Chabanier, en sa qualité de «  Senior Manager IT Advisory  », « la question des systèmes d’information sont au coeur de l’entreprise ». « Elle peut intéresser le DSI, comme elle peut intéresser le management qui sont tout aussi sensibles aux évolutions des systèmes d’information », et d’ajouter que le but de ces séminaires et de la mise en place d’un Club DSI

composé d’entreprises algériennes « est vraiment de proposer des thématiques qui intéresseraient les entreprises algériennes et plus précisément dans ce cas précis, les DSI, sur la base des remontées des informations et des échanges que l’on a avec elles, mais aussi à partir de notre expertise et des projets qu’on peut réaliser en Algérie ». Il est à rappeler que d’autres séminaires du même genre ont eu lieu avant et que les experts d’Ernst & Young ont traité un ensemble de thématiques jugés importants par les entreprises algériennes, comme la stratégie, la gestion de projets ou bien les ERP (progiciel). Le responsable d’Ernst & Young a précisé également que « notre objectif est de réaliser entre 4 et 5 séminaires par an afin de partager et faire profiter notre expérience  ».  «  Cela permettra aussi aux DSI d’échanger leurs expériences et d’aborder leurs problématiques pour fédérer un certain nombre de bonnes pratiques au sein même des entreprises algériennes.  » Spécialiste du conseil aux entreprises, de la fiscalité, du droit et des transactions au niveau mondial, Ernst & Young a ouvert son bureau à Alger en 2008. Pour les responsables d’Ernst & Young, le niveau de maturité des entreprises algériennes « est propre à leur contexte et il n’est pas forcément le même d’une société à une autre ». « Le niveau de maturité est en dessous des économies européennes, voire de certains pays du Maghreb. Le niveau est en phase d’adoption et de déploiement. » Pour leur rôle en Algérie, ils nous ont affirmé que cela reste de l’ordre du « diagnostic, de la recommandation et de l’aide à la définition de stratégies ». Interrogé sur le taux d’intégration des IT au sein des entreprises algériennes, un responsable d’Ernst & Young nous a répondu que « nous pensons que le taux d’intégration est très variable selon les domaines et les technologies. Dans certains cas, le taux est encore insuffisant. Ainsi, nous estimons à 15 - 20 % le taux d’intégration et d’utilisation des ERP dans les entreprises algériennes ».

Rencontre animée au Forum d’El Moudjahid

IT - croissance économique : une évidence incomprise

Le forum du quotidien national El Moudjahid avait réuni, la semaine dernière, responsables d’entreprises et d’institutions publiques afin de débattre une question lancinante, celle de l’apport des technologies à la croissance économique. D’emblée, deux visions se confrontent sans jamais tomber sur un consensus. S’il est clair que le secteur des IT, télécoms compris, a généré plus de 7 milliards de dollars de chiffres d’affaires, représentant 4% du PIB national; la plus grosse part a été canalisée par les budgets d’équipements, environ 4,7 milliards, alors que la part due aux logiciels ou aux services reste marginale. Cependant, il était difficile aux invités de rester dans le strict contexte qu’était celui de la thématique principale du forum et peut-être ont-ils bien fait car ils avaient mis le doigt là où ça faisait mal  ! Plutôt que de parler des effets bénéfiques des IT pour la croissance économique, ils avaient bifurqué sur ce qui empêche «  l’économie IT  » de prendre son envol. Et Younes Grar, ancien conseiller ministériel et actuel directeur général d’AnimApp Algérie, était le premier, parmi ses pairs, à désigner l’un de ces «  boulets » justement en affirmant que

nous avions des banques « frileuses » qui ne se risquent pas à investir dans ce qu’elles considèrent comme «  un créneau dangereux ou incertain ». Ou comme le résume M. Grar, il existe « une culture de prêt défavorable  » pour voir naître en masse des entreprises IT innovantes et devenir une alternative de croissance pour l’économie nationale. Autre invité, autre argument  ! Mbarek Boukaba, directeur général de Vorax Technologies et néanmoins «  vieux loups  » du secteur IT, regrette un « environnement législatif et réglementaire difficile  » qui, s’il n’est pas réformé en profondeur de telle sorte à revêtir «  la stabilité suffisante pour donner confiance aux investisseurs », risque d’entraver le développement futur d’une économie IT à part entière. « The last, but not the least », M. Jamel Zerrouk, directeur général délégué d’HB Technologies, spécialiste de la carte à puce et de la personnalisation de documents électroniques, apporte sa touche en dressant une réalité qui force le pessimisme  : «  Nous avons dû reformer nos ingénieurs qui ont reçu une formation inadaptée.  » Résultat  : un temps de réadaptation qui a empêché l’entreprise d’atteindre sa vitesse de

4

croisière dans un marché, qui, lui, a continué son cours et son évolution jusqu’à devenir «  très difficile ». En fait, seul M. Benmehrez a apporté ses réponses à la question posée lors du forum. Relation IT - croissance économique  ? Mathématiquement, « pour 10% de pénétration de plus dans le haut débit, c’est une augmentation de 1,2% du PIB ; et pour 10% d’intégration du haut débit mobile, ce sont de 0,4 à 0,6% d’augmentation du PIB national ». En revanche, même si la relation entre intégration des IT en entreprise et croissance économique semble évidente, les entreprises algériennes, et à leur tête les PME- TPE, ne semblent pas en avoir saisi les enjeux. 15% seulement de ces entreprises disposent d’un accès au Web et 40% seulement s’équipement correctement de ce qu’il faut alors que 95% d’entre elles n’ont aucune visibilité sur la Toile, pourtant réputée un fort levier de croissance, ne serait-ce qu’en termes d’image. Finalement, la question n’est plus de savoir quel pourrait être l’impact des IT sur la croissance mais de savoir si ce diptyque a bien été compris par les premiers concernés : les entreprises. S. T. 

Selon une analyse de trafic de Renesys

Manifestations en Algérie : aucune coupure d’Internet associée n Par Samir Tazaïrt

Dans une édition du tabloïd britannique The Telegraph, reprise par le Monde, le titre revient sur l’accès Internet qui aurait été coupé en Algérie et sur certains comptes Facebook supprimés. Dans son article, il reprend l’analyse du trafic Internet opérée par Renesys, un spécialiste en la matière, selon laquelle « il n’y aurait pas suffisamment de preuves pour confirmer ces informations ». Renesys, société britannique spécialisée dans la veille et l’analyse des données de routage sur Internet, « explique n’avoir rien constaté de tel et n’avoir pas noté d’arrêt d’Internet en Algérie. Elle avait précédemment suivi de près la coupure  Internet égyptienne ». Et de poursuivre : « L’Algérie dispose d’environ 135 allocations dans la table de routage globale, et nos données montrent qu’elles ont toutes été routées et relativement stables. »

Appel à davantage d’intérêt pour la bibliothèque virtuelle Les participants à la journée d’étude à Oran sur « La gestion des bibliothèques publiques et les technologies nouvelles » ont appelé à s’intéresser davantage à la bibliothèque virtuelle qui constitue « une meilleure fenêtre sur les connaissances scientifiques récentes ». Le professeur Abdelkader Abdel Illah, président de l’équipe de recherche sur le système informatique et l’archive de l’université d’Oran, a indiqué que la bibliothèque virtuelle renferme des écrits et des contenus permettant aux lecteurs la collecte de connaissances et données scientifiques répondant à leurs besoins en connaissance par le biais de systèmes très pratiques. Ce genre de bibliothèques favorise également la lecture des résultats d’études et de recherches scientifiques récentes, surtout qu’elles sont liées aux réseaux Internet et Intranet, a expliqué M. Abdel Illah dans une communication intitulée « Gestion des bibliothèques publiques ».  APS


Du 16 au 22 février 2011 - N°206 / it mag

spécialmwc’11

IT MAG au MWC 2011 de Barcelone

De grands bouleversements en perspective n De notre envoyé spécial à Barcelone, Abderrafiq Khenifsa

Jamais un MWC n’a été aussi « bien rempli ». D’un côté, les équipementiers qui se transforment et les sociétés de logiciels qui parlent télécoms. On est en plein dans une nouvelle configuration mondiale et la naissance ou la création de nouveaux métiers et de compagnies. Qui aurait misé un kopek dans Facebook il y a dix ans ? Aujourd’hui, Facebook possède 500 millions d’abonnés et utilise la brodband mobile pour communiquer. Il se posera un problème à plus ou moins long terme : Opérateur ou compagnie de réseaux sociaux ? La data a complètement bouleversé le monde des télécoms où, pour exister, Nokia doit s’allier à Microsoft et où Microsoft, pour toucher cet immense marché, doit s’agripper à Nokia. Dilemme... Résultat dans moins de trois ans !

I

l faut croire que tout a une fin. Et le monde change. Qui aurait dit qu’Ericsson et Akamai concluraient un partenariat stratégique et de surcroît exclusif pour créer des solutions dans le « cloud mobile ». Hans Vestberg montre une nouvelle Ericsson qui a fait sa mue Tout cela est fait, comme le dit Hans Vestberg, président et CEO d’Ericsson, lors d’une conférence de presse, pour « une meilleure gestion de la croissance explosive du trafic de données sur les téléphones et autres équipements mobiles ainsi que les applications basées sur le cloud  ». Il ajoutera qu’«  Ericsson est le leader mondial du réseau mobile haute performance et Akamai traite quotidiennement des dizaines de milliards d’interactions Internet  ». «  C’est un partenariat qui va vraiment bénéficier à tout  le secteur de la mobilité et du contenu. » En effet, Akamai est une entreprise américaine spécialisée dans le contenu Web en mode « cloud », permettant une économie de bande passante Internet. Son réseau informatique dispose d’une architecture de plus de 73 000 serveurs à travers le monde, répartis dans 70 pays différents. Les contenus qui y sont stockés sont distribués à l’identique sur chacun de leurs réseaux vers la copie « locale » la plus proche et non vers la source d’origine, représentant une économie de bande passante importante et un temps de réponse très réduit. Hans Vestberg vient de faire la rupture avec l’équipementier Ericsson tel qu’on le voyait. Il passe à « Ericsson 2.0 » qui devient un équipementier qui fait du service et qui crée de la valeur ajoutée dans la diffusion de haute qualité de contenus et d’applications sur les réseaux mobiles. Par conséquent, ce partenariat devient de facto stratégique et donne la nouvelle image d’Ericsson. Mais alors que prévoit ce partenariat ? Hans Vestberg nous dit « améliorer l’expérience de l’utilisateur final » dans les choses courantes de la vie  comme acheter quelque chose ou bien utiliser une application mobile pour un service et tant d’autres choses qui sont encore à inventer. Pour Akamai, il intègre le monde du mobile même s’il possède des contenus et des applications sur Internet et grâce à Ericsson, il pénètre le monde du «  cloud  » et se crée de nouvelles opportunités sur le marché. Ce que nous avons eu comme sentiment lors de sa rencontre, c’est que Hans Vestberg est convaincu que le « cloud mobile » est l’un des éléments qui va exploser. Pour sa part, David Kenny, président d’Akamai, déclare : « Combiner le pouvoir du réseau mondial d’Akamai à l’expertise sectorielle d’Ericsson permettra à l’industrie mobile de réinventer son fonctionnement avec les fournisseurs d’applications et de contenus du cloud et aidera les utilisateurs finaux à vivre la meilleure expérience possible lorsqu’ils accèdent à l’Internet depuis leurs appareils mobiles.  » Au cours de son exposé, le CEO d’Ericsson

parle de « 5 milliards de nouveaux abonnés au mobile à l’horizon 2016  » et il ajoute que cette même année sera l’année où le nombre de smartphone dépassera les PC. Ce qui fera que la demande en data augmentera mathématiquement. Et pour mieux faire comprendre; il s’agira d’intégrer l’ensemble des intervenants en mettant en place et ce, pour la première fois, un écosystème Internet mobile totalement intégré qui permettra aux opérateurs réseaux mobiles d’être partie prenante de la chaîne de valeur de l’Internet, leur permettant de valoriser et de mieux monétiser leurs réseaux et leur base d’abonnés.   Un MacWorld Mobile au MWC 2011 Cette année, IDG, l’organisateur du MacWorld, en collaboration avec la GSMA, qui gère le Mobile World Congress, va lancer le Macworld Mobile qui se tient lors du MWC 2011, du 14 au 17 février. Pour mémoire, les MacWorld ont longtemps été les rendez-vous à ne pas manquer pour la communauté Apple. Il y en avait une en début d’année sur la côte ouest des Etats-Unis et une en fin d’année sur la côte est, sans oublier les éditions japonaise ou anglaise. Après le déménagement du MacWorld de New York à Boston en 2002, Apple a commencé à se désengager jusqu’à annoncer son retrait total en 2009. Il faut dire qu’Internet est devenu un moyen bien plus commode pour se rencontrer entre utilisateurs, et Apple a expliqué vouloir rester maître de son calendrier, tout en notant que ses

boutiques attirent beaucoup plus de monde que ces événements. La GSMA a fait des appels du pied répétés pour qu’Apple participe au MWC : la firme de Cupertino est de fait un acteur majeur du monde de la téléphonie. Le MacWorld Mobile permettra de donner un second souffle à l’esprit MacWorld en se dédiant aux développeurs iOS. C’est une prolongation de l’expérience « App Planet » qui, en 2010, avait été le premier événement du MWC à se concentrer sur les développeurs. Dick Costolo, CEO de Twitter, réfute toute discussion avec Google Dans une keynote donnée aujourd’hui (14 février 2011) au MWC de Barcelone, Dick Costolo, directeur général de Twitter, a déclaré que les informations selon lesquelles Google a eu des discussions de fusion avec Twitter et valorisant le site de micro-blogging à une dizaine de milliards de dollars, sont « simplement une rumeur ». « Je ne sais pas d’où ça vient. » Par contre, à une question sur Facebook, il s’est abstenu de tout commentaire. Dick Costolo a également utilisé son temps de parole pour annoncer une plate-forme de traduction qui permettra aux utilisateurs de traduire les tweets dans les langues locales. La plate-forme sera d’abord en charge des langues russe, indonésienne et turque. Il a par ailleurs révélé quelques statistiques impressionnantes sur l’utilisation récente de Twitter. Plus de 4 000 tweets par seconde ont été enregis-

5

trés vers la fin du Super Bowl de la semaine dernière, et plus de 6 000 tweets par seconde ont été enregistrés au Japon à minuit à la veille du Nouvel An. Il rappellera que les pointes de l’utilisation de Twitter sont aujourd’hui pendant les manifestations sportives et des émissions de télévision telles que Glee aux Etats-Unis et le X-Factor au Royaume-Uni. Enfin, comme chacun le sait, Twitter, qui comptait 175 millions d’usagers en septembre 2010, a levé 200 millions de dollars de financements en décembre, ce qui le valorise à la « modique » somme de 3,7 milliards de dollars. Balmer lance le Windows Phone 7 Windows Mobile est mort, vive Windows Phone. Le nouvel OS pour téléphones portables s’appellera donc Windows Phone 7, ce qui met au rebut la vieille interface de Windows Mobile 6.5. Tous les spécialistes avec lesquels on a parlé nous ont dit que cela faisait longtemps qu’ils attendaient une version majeure. La voici enfin présentée. Reprenant la marque Windows Phone apparue avec WinMo 6.5, la nouvelle mouture de l’OS Microsoft change radicalement la donne. Microsoft a visiblement appris de la lourde et douloureusement leçon donnée par Apple et Google. Les changements ne sont pas seulement esthétiques mais c’est bien tout le modèle de conception, développement et vente de l’OS que la firme a revu. Et comme chaque année, c’est Steve Ballmer « himself  » qui a animé la conférence de presse de Microsoft au Mobile World Congress de Barcelone. Tout juste un an après le lancement officiel de Windows Phone 7, l’heure était à un premier bilan, forcément positif. On y reviendra dans le prochain numéro. Nokia et Microsoft s’allient pour un « vaste partenariat stratégique » Les deux entreprises prévoient de regrouper les actifs et de développer des produits innovants mobiles sur une échelle sans précédent et ce, en recourrant aux poins forts de chacun. Comme chaque entreprise se concentrera sur ses compétences de base, l’idée serait d’arriver à agir efficacement et vite chacun dans son cœur de métier. Nokia et Microsoft prévoient de travailler ensemble pour intégrer les actifs clés et créer entièrement de nouveaux services, tout en étendant les produits et services établis à de nouveaux marchés. Dans le cadre du partenariat, Nokia adoptera Windows Phone dans sa propre stratégie liée à son repositionnement dans le segment des smartphones, apportera son expertise sur la conception du matériel, sur les supports de langue et donc généraliser Windows Phone à une plus grande gamme de prix, de segments de marché et de zones géographiques. De plus, Nokia et Microsoft collaboreront étroitement sur les initiatives conjointes de marketing et une feuille de route de développement partagée pour s’aligner sur l’évolution future de produits mobiles. Aussi, Bing serait le moteur de recherches de référence intégré à tous les futurs appreils mobiles de Nokia. Microsoft adCenter fournira ses services de publicité et de recherche en ligne sur les appareils de Nokia. D’un autre côté, Nokia Maps serait un élément essentiel de services de cartographie pour Microsoft. Des outils de développement de Microsoft seront mis à la disposition de Nokia afin de développer des applications qui s’exécuteront sur Windows Phones Nokia, permettant aux développeurs de facilement tirer partie de la portée mondiale de l’écosystème. Enfin, le contenu de Nokia sera intégré, lui, à Microsoft Marketplace. Cette alliance pourrait voir un géant du contenu naître et se poser comme un challenger de taille face à Apple ou Google mais au prix de la disparition de 5 000 emplois chez Nokia, de la mort de Syabian et de l’abandon de Meego.


publicité

it mag / N°206 - Du 16 au 22 février 2011

Le Bimensuel de l’informatique, de l’internet et des télécoms

8

Plongez dans le monde des technologies Informatique… Internet… Télécoms… Hardware…Software… Systèmes d’informations… Sécurité informatique… Réseaux… Mobiles… Informatique… Internet… Télécoms… Hardware…Software… Systèmes d’informations… Sécurité informatique… Réseaux… Mobiles… Informatique… Internet… Télécoms… Hardware…Software… Systèmes d’informations… Sécurité informatique… Réseaux… Mobiles… Informatique… Internet… Télécoms… Hardware…Software… Systèmes d’informations… Sécurité informatique… Réseaux… Mobiles… Informatique… Internet… Télécoms… Hardware…Software… Systèmes d’informations… Sécurité informatique… Réseaux… Mobiles… Informatique… Internet… Télécoms… Hardware…Software… Systèmes d’informations…

6


Du 16 au 22 février 2011 - N°206 / it mag

L’Essentiel

Méga-cyberespace de Sétif

Un véritable centre numérique multimédia n De Sétif, Khalil Hedna Le centre met à la disposition des non-voyants des postes équipés de logiciels de synthèse vocale pour leur délivrer le contenu du Web

I

nauguré par le président de la République lors de sa visite à Sétif, le gigantesque cyberespace (l’unique en Algérie) est désormais une réalité palpable. L’espace implanté dans les locaux des ex-Galeries algériennes, situées en plein centre-ville, a donné une autre dimension à l’artère principale, appelée communément « route de Constantine ». Ce véritable centre numérique multimédia est équipé d’un matériel de technologie de pointe et d’une connexion Internet de très haut débit, d’une capacité de 34 mégabits/seconde. Répartis sur trois étages, le cyber de 200 places offre des ateliers aux non-voyants, dont les micros sont dotés de logiciels de synthèse vocale (8 postes), aux enfants avec système «  fire-ware  » (16 postes), aux professionnels de la PAO (8 postes), un atelier de montage vidéo (4 postes), des laboratoires de langues (16 postes)… Il comporte également une médiathèque (16 postes), reliée à la ville de Paris et d’autres villes des Etats-Unis, d’une salle de vidéoconférence, d’un show-room qui permettra aux visiteurs et aux internautes de s’imprégner des nouveautés liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, d’un atelier de musique (8 postes), d’une cafétéria et d’un stand de jeux en ligne (16 postes). Il est important de noter que l’espace est couvert à 100 % par le WiFi, cette technologie se substituant aux câbles et assure la connexion via des ondes radio électriques. La mise en place

d’une station vSat (communication via satellite) pour parer à toutes sortes de pannes a été également prévue par les concepteurs de cette réalisation qui ne laissent, faut-il le préciser, rien au hasard. Par conséquent, grâce aux sélections des sites et au verrouillage par firewall et filtre parental, le cyber offrira aux enfants des accès Web sécurisés, loin des sites à caractère dangereux et prohibé. Il est aussi un outil pédagogique à travers l’initiation d’ateliers en collaboration avec les établissements scolaires ou de création numérique. D’autant qu’il contient une médiathèque avec des DVD et des CD Rom à dominante scientifique ainsi qu’une très bonne collection cinématographique devant absorber le déficit en salle sombre, sachant que la cité ne dispose, depuis la nuit des temps d’aucune salle de cinéma. Mieux encore, le centre met à la

disposition des nonvoyants des postes équipés de logiciels de synthèse vocale pour leur délivrer le contenu du Web : « A travers cette opération, on tient à démocratiser l’accès aux nouvelles technologies pour l’ensemble des citoyens », précise un des informaticiens du cyber, accessible, nous dit-on, à toutes les bourses, d’autant que les prix des prestations sont symboliques. Cet espace est le premier centre grand public équipé pour ses accès (non-voyants), faut-il le mentionner. Le mégacyber, c’est aussi l’endroit des adeptes de la conception assistée par ordinateur (PAO ou CAO). Il offre aux architectes et dessinateurs un espace d’expression, de création et la chance d’accéder à des technologies dernière génération. « Un matériel semi-professionnel est mis à leur disposition », souligne notre interlocuteur qui enchaîne : « Les chercheurs ainsi que les étudiants sont, eux aussi, bien servis. Tout comme les gestionnaires et les cadres dirigeants d’entreprises ou d’administrations qui ont à leur disposition un espace équipé de logiciels open ... » En somme, le méga-cyberespace de Sétif a, depuis son ouverture, fait le bonheur des internautes de la région à travers les prestations fournies dans le domaine de la télécommunication et des nouvelles technologies.

Douzième édition du SIfTech 2011

Caravanes et « partage numérique » au menu Le Salon international du futur technologique revient cette année pour sa douzième édition, qui aura lieu au palais de la Culture d’Alger, du 17 au 19 mai prochain. L’édition 2011 accueillera, selon les organisateurs, qui ont organisé une conférence de presse, pas moins d’une centaine d’entreprises nationales et internationales spéciali-

sées dans les TIC. Les organisateurs ont mis l’accent cette année sur la tenue de conférences et d’ateliers dédiés entre autres au programme «  e-Algérie  », à la modernisation de l’Etat, à la monétique et au commerce électronique, au Cloud Computing, au contenu et aux applications mobiles. Le SifTech 2011 fera la part belle au savoir-

faire algérien. De ce fait, trois espaces seront aménagés pour accueillir les jeunes talents nationaux dans le domaine des nouvelles technologies. Ces espaces se présenteront en « Espace Start’Up », qui va permettre aux jeunes entreprises nationales de présenter leurs produits et services, tout en bénéficiant du soutien et de l’en-

Une année « rentable » pour Alcatel-Lucent n Par Billel Hamani Des chiffres éloquents et ce, depuis 2006, date de la fusion entre Alcatel et Lucent. Dans un communiqué sur ses résultats financiers, AlcatelLucent ne cache pas sa satisfaction d’une année « rentable ». Le chiffre d’affaires du 4e trimestre s’élève à 4,862 milliards d’euros, en hausse de 22,6 % par rapport à l’année précédente et en hausse de 19,3 % par rapport au 3e trimestre. Autre point également important, une croissance accentuée dans toutes les régions du monde avec l’Amérique du Nord en hausse de 45%, l’Europe occidentale en hausse de 8% et la Chine représentent plus de 50%. Pour l’année 2010, ses revenus s’élèvent à 15,996 milliards d’euros, en hausse de 5,5 % par

rapport à l’année précédente. Commentant ces résultats, M. Ben Verwaayen, directeur général d4alcatel-Lucent, a estimé qu’« en ce début d’année 2011, je suis plus que jamais confiant dans notre capacité à nous transformer en une entreprise normale. Pour cela, nous nous appuyons sur le dynamisme du marché, sur des relations fortes avec nos clients, sur l’opportunité unique que représentent la transformation vers le tout-IP et l’accès haut débit de nouvelle génération ». « En ce début d’année 2011 […] nous voulons atteindre une hausse significative de notre rentabilité, à savoir un résultat d’exploitation ajust�� supérieur à 5% des ventes », conclut-il.

7

cadrement d’entreprises seniors. « Le village numérique », qui offrira aux visiteurs une large palette de solutions IT qui sont pour certaines déjà opérationnelles ou en voie de l’être. « La bourse de l’emploi dans les TIC », lui, est consacré aux demandeurs d’emplois et leur permettra d’accéder à de nombreuses offres d’emploi proposées par les entreprises. L’édition 2011 va avoir son lot de nouveautés. Cette année, les organisateurs ont aménagé des bus, renommés CyberBus pour l’occasion, qui vont sillonner « les 4 régions du pays pour faire découvrir, initier et faire apprécier les possibilités offertes par les TIC et le numérique ». Les organisateurs du Siftech veulent renouer avec le succès des premières éditions, car faut-il le rappeler, la 11e édition a eu un succès mitigé car, à la même période de son organisation, se tenait, à Tunis, le Sommet mondial de la société de l’information.  S. M.

7 000 dollars pour l’Internet illimité au Turkménistan Vous voulez bénéficier de tous les avantages de l’Internet haut débit au Turkménistan ? Les télécoms de ce pays d’Asie centrale vous proposent ce service pour 6 821,05 dollars par mois, TVA comprise. Le client bénéficiera ainsi d’un débit de 2 048 kilobits par seconde sans limite de téléchargements, selon le site Internet online.tm, le fournisseur d’accès Internet de TurkmenTelekom, le monopole des télécommunications dans ce pays. Pour une vitesse moindre de 1024 kb/s, il faudra débourser tout de même 3 410,53 dollars. A 64 kilobits par seconde, l’abonnement mensuel ne coûte que 213,16 dollars, mais à cette vitesse, il faudra s’armer de patience. D’autres tarifs s’appliquent si le client est prêt à limiter son trafic. Ainsi, pour une vitesse de 64 kb/s avec un trafic limité à deux gigas, il ne vous en coûtera que 43,12 dollars. Le Turkménistan, une ex-république soviétique d’Asie centrale, est l’un des pays les plus reclus et autoritaires de la planète. Jusqu’en 2008, les particuliers ne pouvaient pas faire installer Internet à leur domicile, et le premier café doté d’ordinateurs reliés au Web n’a ouvert ses portes que début 2007. AFP

Nedjma récompense les ESN gagnants du « Challenge Fin d’année 2010 » Dans un communiqué, Nedjma annonce avoir organisé, récemment en son siège à Ouled Fayet à Alger ainsi qu’au niveau de ses directions régionales de Constantine et d’Oran, les cérémonies de remise des prix aux Espaces Services Nedjma (ESN) lauréats du Challenge ESN 2010 pour les ventes entreprises, lancé en leur direction du 10 octobre 2010 au 30 décembre 2010. Les lauréats de ce grand challenge, sélectionnés parmi les ESN ayant enregistré le plus grand nombre de ventes de lignes « Entreprises », toutes offres confondues, sont repartis avec des cadeaux prestigieux, dont des voyages à l’étranger tous frais payés, des téléviseurs LCD, des « Home Cinema », des appareils photos et des téléphones portables. Le Challenge ESN 2010 pour les ventes entreprises s’inscrit dans le cadre de la stratégie de rapprochement de Nedjma avec ses partenaires du réseau vente et distribution répartis sur l’ensemble du territoire national. R. S.


spécialmwc’11

it mag / N°206 - Du 16 au 22 février 2011

LE MOBILE WORLD CONGRESS 2

8


Du 16 au 22 février 2011 - N°206 / it mag

spécialmwc’11

2011, COMME SI VOUS Y ÊTIEZ…

9


publicité

it mag / N°206 - Du 16 au 22 février 2011

10


Du 16 au 22 février 2011 - N°206 / it mag

ontheweb

Piratage 

Hollywood s’attaque au « cyberlocker » Hotfile.com La MPAA a décidé de poursuivre le service de stockage, qu’elle accuse d’encourager le piratage massif d’œuvres protégées par le droit d’auteur

D

ans un communiqué diffusé le 8 février dernier, la MPAA (Motion Picture Association of America), qui représente les majors du cinéma, a annoncé avoir engagé des poursuites contre le service d’hébergement Hotfile.com, pour violation du droit d’auteur. Hotfile.com permet, comme les célèbres Megaupload et Rapidshare, de stocker des contenus et de les télécharger directement (direct download) plus ou moins aisément (services gratuits et payants). La MPAA (qui compte comme membres Sony, Paramount, Walt Disney, etc.) accuse Hotfile. com d’engranger des profits importants, en incitant au piratage massif, et en fournissant les outils à cette fin. Les majors indiquent qu’« en moins de deux ans, Hotfile est devenu un des 100 premiers sites mondiaux en termes de trafic et est responsable chaque jour de milliers de vols de films et émissions de télévision des membres de la MPAA - dont certains films qui sont encore exploités en salles... »

Pour Hollywood, ce «  cyberlocker  » (coffre numérique) recourt à un modèle économique qui pousse les internautes à uploader des contenus illégaux, en fournissant des primes à ceux qui mettent en ligne les fichiers les plus populaires - soumis quasiment tous aux droits d’auteur. « Hotfile engrange des profits en ne payant rien aux studios pour le contenu volé. » Les majors poursuivent le site et son propriétaire, Anton Titov, devant une cour de justice de Floride, pour non-respect du Copyright

Act de  1976. Pour sa part, Hotfile.com se range sous la bannière du DMCA (Digital Millennium Copyright Act), qui l’exonère de sa responsabilité d’hébergeur dès lors que les ayants droit peuvent demander le retrait de contenus protégés par le droit d’auteur. En octobre dernier, la MPAA avait listé ce qui fait office pour elle d’« Axe du mal » du piratage, en évoquant notamment les cyberlockers comme Rapidshare et Megaupload, mais aussi Webhards et Ba-k.com. In 01net.com

Crysis 2

Fuite sur BitTorrent avec sa « master key »

C’est un coup dur pour Electronic Arts. Alors que l’éditeur américain doit commercialiser Crysis 2 à partir du 25 mars prochain, une version interne du jeu vidéo s’est retrouvée la semaine dernière sur les réseaux peer-to-peer. Bien qu’inachevée et truffée de bugs, cette fuite a déjà été téléchargée

plusieurs milliers de fois par les internautes adeptes du P2P. «  Crytek [le studio en charge du développement du jeu] a été alerté qu’une version initiale et inachevée de Crysis 2 est apparue sur des sites de liens torrent. Crytek et EA sont profondément déçus par cette nouvelle. Nous encoura-

Livestand, le futur kiosque pour tablettes de Yahoo! D’ici à la fin du premier semestre, Yahoo! lancera une application de contenus personnalisés pour les possesseurs de tablettes et de mobiles. Yahoo! ne veut pas laisser échapper le marché des iPad et consorts. Le groupe américain vient d’annoncer le lancement prochain de Livestand, un kiosque personnalisé d’information pour tablettes et téléphones mobiles. L’application, qui sera disponible sur tous les systèmes d’exploitation, iOS compris, verra le jour avant l’été prochain. A ses débuts, le kiosque devrait essentiellement diffuser des contenus maison. Mais l’application devrait rapidement s’ouvrir aux éditeurs tiers. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à San Francisco, Irv Henderson, le responsable des produits Internet mobile de Yahoo!, a déclaré « à terme, Livestand saura le genre d’article que je lis, où je me trouve, où je suis allé ». Ceci afin de proposer aux propriétaires de tablettes des contenus qui correspondent à leurs attentes. « L’utilisateur aura accès à une bibliothèque de contenus. Il choisira les flux d’informations qui l’intéresse, et recevra du contenu géolocalisé, différent selon l’heure de la journée. On peut imaginer privilégier la météo le matin, et l’information boursière en fin d’après-midi. » Derrière cette application se cache une plate-forme ouverte aux annonceurs et éditeurs sur laquelle tous pourront créer du contenu ou des publicités. Yahoo! n’a pas précisé les modalités d’accès à ce service pour ces professionnels. In 01net.com

geons les fans à soutenir le jeu et l’équipe de développement en attendant et achetant la version finale et aboutie du jeu le 22 mars prochain », a réagi l’éditeur. Mais il y a plus embêtant pour Electronic Arts. Selon différentes sources, la version interne qui s’est retrouvée sur le Net ne contiendrait pas uniquement le jeu solo. La master key (clé maître) serait également présente dans les fichiers. Or, c’est grâce à cette clé qu’il est possible de générer des clés d’authentification valides. La situation n’est cependant pas désespérée pour Electronic Arts. Dans la mesure où la fuite est arrivée assez rapidement, cela offre à l’éditeur américain un délai nécessaire pour produire une nouvelle clé maître lorsque le jeu sera lancé dans le commerce. A priori, l’ancienne master key sera complètement révoquée et toutes

les clés CD générées seront inopérantes. Malgré tout, Electronic Arts met en garde les internautes qui seraient tentés de télécharger le jeu vidéo. «  Le piratage continue d’affecter le marché des jeux vidéo sur ordinateur et la communauté de développeurs », a averti l’éditeur sur son site Internet. En l’état actuel des choses, il est difficile de savoir comment cette version interne est arrivée en ligne. En effet, il ne s’agit pas à proprement parler d’une version bêta du jeu. On peut donc raisonnablement penser que cette fuite a été causée par erreur... ou par malveillance. En effet, difficile de comprendre l’intérêt de récupérer un jeu inachevé et bugué alors que la version finale arrive bientôt... et qu’elle sera sans doute piratée bien assez tôt. In Numerama

Microsoft accuse un ancien cadre d’avoir dérobé des informations stratégiques Un ancien salarié de Microsoft aurait quitté l’entreprise les poches pleines… de données. La firme de Redmond accuse en effet Matt Miszewski, ancien responsable des contrats grands comptes et administrations de l’éditeur, d’avoir quitté Microsoft fin 2010 en emportant avec lui quelque 600 Mo de données. L’ex-cadre de Microsoft a quitté la firme de Redmond pour être embauché par Salesforce.com, le spécialiste des solutions CRM à la demande. Selon Microsoft, Matt Miszewski aurait sciemment dérobé 25 000 pages d’informations confidentielles contenues dans quelque 900 dossiers enregistrés sur l’ordinateur de ce responsable. L’éditeur américain note que ces données confidentielles volées concernent des informations stratégiques élaborées par Microsoft au sujet de ventes et de contrats aux grands comptes ainsi que des informations liés aux offres en mode cloud concoctées par la firme de Redmond. Microsoft n’a évidemment qu’une seule crainte : que Matt Miszewski ne dévoile ces données confidentielles à son nouvel employeur Salesforce.com. Pour éviter ces révélations, la justice américaine a octroyé à Microsoft une injonction temporaire, bloquant ainsi l’embauche de l’ancien responsable de l’éditeur chez Salesforce. com, en raison d’une « violation des clauses de confidentialité et de non-concurrence », inscrites dans son contrat. Voilà qui vient jeter un peu plus d’huile sur le feu entretenu par les deux entreprises autour d’un marché, le CRM, également investi par Oracle. En juin 2009, Salesforce.com a en effet attaqué Microsoft en justice pour viol de brevet. Une attaque qui répondait à celle de Redmond qui, un mois plus tôt, portait plainte contre son concurrent l’accusant également de viol de propriété intellectuelle. Si elle est fondée, l’affaire Matt Miszewski pourrait s’avérer gênante pour le numéro un du CRM en ligne. In Silicon.fr

4G : la norme LTE devrait fédérer 371 millions d’abonnés en 2015 Selon l’Idate, la 4G via la norme LTE devrait se développer dans le monde au fil des ans, avec 371 millions d’utilisateurs en 2015. Cet usage sera plus marqué en Amérique du Nord et en Asie. Les opérateurs et les équipementiers télécoms ont déjà les yeux tournés vers la 4G et la norme LTE (Long Term Evolution). Dans son étude sur le développement des futurs usages mobiles, l’Idate note ainsi que le LTE va monter en puissance ces prochaines années dans le monde. Selon l’institut,

11

en 2015, on devrait compter quelques 371 millions de mobinautes utilisant cette norme. L’adoption de cette technologie sera notamment poussée par l’usage de plus en plus intense de l’Internet mobile, à l’heure où les ventes de smartphones et de tablettes se multiplient. Sans surprise, ce sont l’Asie et les Etats-Unis qui tireront l’usage de la 4G vers le haut. Toutefois, l’Idate remarque qu’au fil des années, l’Europe restera à la traîne par rapport à ces deux régions. Ainsi, en 2012, l’Europe

de l’Ouest devrait compter à peine 5 millions d’usagers LTE, contre 10 millions pour l’Amérique du Nord et pour l’Asie. Cet écart devrait toutefois un peu se résorber au fil des ans : en 2014, l’Europe de l’Ouest devrait comptabiliser 50 millions d’abonnés 4G, contre 60 millions pour l’Amérique du Nord et 80 millions pour l’Asie. En 2015, ce taux devrait culminer à 80 millions pour l’Europe, 90 millions pour le continent nord-américain et 170 millions pour l’Asie. In ITespresso


international

it mag / N°206 - Du 16 au 22 février 2011

Entreprise finlandaise

Doro met le cap sur la santé des seniors

Les mobiles de la marque offriront désormais des applications, services et solutions d’assistance en matière de soin

L

e fabricant Doro, spécialiste des téléphones pour seniors, accélère dans le domaine de la santé. Les mobiles de la marque offriront désormais des applications, services et solutions d’assistance en matière de soin. A Barcelone, le groupe suédois présidé par le français Jérôme Arnaud a annoncé deux nouveaux services. Le premier, développé avec la société finlandaise Medixine, permet de s’assurer de la prise régulière de médicaments. Il suffit d’appuyer sur une touche de son téléphone pour

confirmer que le médicament a bien été pris, sinon l’utilisateur reçoit un message de rappel ou un appel téléphonique. Deuxième service, à destination des diabétiques cette fois: à chaque piqûre, un ensemble de données sont transmises automatiquement, via SMS, au portail sécurisé MyGlucoHealth, qui assure un suivi et dispenses des conseils. Les données peuvent aussi être envoyées au médecin traitant. « Notre solution a été retenue par plusieurs opérateurs, dont Telstra. Nous comptons bien conserver notre place de pionnier en matière de solutions santé à travers le mobile. Notre partenariat avec Doro va nous aider à rester leader dans ce domaine, notamment sur le marché des seniors », affirme John Hendel,

président de MyGlucoHealth.com. Doro concrétise ainsi les premiers pas de sa stratégie de télésanté à travers le mobile (m-health). « Grâce à nos 1,2 million d’utilisateurs, nous disposons d’une vraie connaissance en matière de design et d’ergonomie adaptés aux seniors. Cette expérience nous permet de rendre accessibles aux seniors les solutions de télésanté via les mobiles, indique Jérôme Arnaud, PDG de Doro. La surveillance de la prise de médicaments et des maladies chroniques sont deux segments intéressants pour Doro. Le lancement de nos deux premiers partenariats dans ce domaine est un premier pas vers ce marché à fort potentiel ». In le Figaro

Pour 7,8 milliards de dollars

Apple pactise avec Samsung Apple aurait signé un contrat géant d’une valeur de 7,8 milliards de dollars avec le constructeur coréen Samsung. C’est ce que révèle le Wall Street Journal en citant le Korean Economic Daily. Ce qui placerait la firme de Cupertino comme le plus gros client de Samsung pour 2011. Mais les relations commerciales entre ces deux firmes, pourtant concurrentes sur le segment des tablettes tactiles et des smartphones, ne datent pas d’hier. Apple a l’habitude de se fournir en Asie chez Samsung, LG, Sharp ou encore Toshiba. Dans ce cadre, le coréen serait en charge d’assurer la conception des écrans LCD, de la mémoire flash et des processeurs pour ses terminaux mobiles. Notons tout de même que le montant de ce marché est rela-

tivement important au regard des investissements historiques du groupe en matière de fourniture. Lors de la présentation des comptes annuels, Apple avait précisé avoir signé un contrat «  stratégique  » pour un montant de 3,9 milliards. Avec cette nouvelle annonce de partenariat avec Samsung, les rumeurs se répandent et précisent qu’il est fort possible que les 3,9 milliards de dollars correspondent à la fabrication des nouveaux écrans pour iPad et iPhone, qui constituaient jusqu’à présent l’une des principales faiblesses des terminaux d’Apple. Pour l’heure aucune information supplémentaire n’a été divulguée par les deux parties. In linformaticien.com

12

Un nouvel environnement de développement pour PHP JetBrains vient de dévoiler une nouvelle version majeure de son IDE (Integrated Development Environment) PhpStorm. Au menu de PhpStorm 2.0, un support complet de PHP 5.3, une complétion automatique du code et une interface utilisateur améliorée. Le support de l’HTML5 et de l’EcmaScript 5 est aussi de la partie. Cet environnement de développement se veut donc particulièrement moderne. Côté débogage, PhpStorm 2.0 supporte le Zend Debugger, Xdebug et le suivi du code directement depuis les navigateurs web. Il permettra également de lancer des commandes dans le terminal (avec une gestion des outils Zend et Symfony). Dernier point, des fonctions avancées d’inspection du code sont proposées. Parmi les autres améliorations, nous trouvons une nouvelle version de la console SQL. Le support de GIT est en progrès, alors que celui de GitHub et de Mercurial fait son entrée. « Nous avons ajouté les espaces de noms PHP et la prise en charge des fermetures, qui sont intensément utilisées dans le développement PHP d’aujourd’hui, et nous avons également grandement amélioré les capacités d’analyse de code », explique Alexey Gopachenko, responsable d’équipe chez JetBrains. « En outre, cette version majeure fournit une solution de débogage de PHP ‘prête à l’emploi’, ne nécessitant aucune configuration. » In Silicone.fr

Orange lance sa propre tablette Orange, une filiale de France Télécom, annonce le lancement d’une tablette 7 pouces Android sous la marque Or ang e. L’appareil Android de 7 pouces, disponible en Espagne, Pologne, Slovaquie et Roumanie, per met d’abaisser le prix d’entrée sur le marché des tablettes, explique le communiqué, sachant que « chaque pays a conçu une offre et un tarif spécifique » pour cette nouvelle tablette. L’appareil rejoint l’iPad d’Apple et la Galaxy Tab de Samsung dans la gamme de tablettes proposée par Orange. « L’informatique sur tablette est un segment du marché de la technologie grand public extrêmement populaire et en pleine croissance » et « nous voulons offrir à nos clients le meilleur choix d’appareils possible pour répondre à tous les budgets et à tous les besoins  », a commenté Yves Maitre, le directeur des terminaux & multimédia mobile chez Orange.  In CercleFinance.com


Du 16 au 22 février 2011 - N°206 / it mag

trucs&astuces

Lecteur Windows Media 11

Picasa

Ne plus envoyer d’informations à Microsoft

Créer une planche contact

Si vous n’avez pas fait attention, le Lecteur Windows Media envoie automatiquement des informations à Microsoft sur l’utilisation que vous faites du lecteur afin d’améliorer le logiciel. Pour des raisons de confidentialités, vous pouvez désactiver cet envoi d’informations.

Pour vous faciliter la recherche à travers vos archives d’images, vous pouvez créer une planche contact qui affiche un ensemble d’images sur un même document. Picasa vous permet de réaliser facilement des planches contact en vue de les imprimer, ou de les sauvegarder sous forme de fichier numérique. 1. Lancez Picasa. 2. Dans la galerie, ouvrez le dossier à partir duquel vous souhaitez réaliser une planche contact.

1. Dans le lecteur Windows Media, cliquez sur le menu Outils puis sur Options.

2. Dans la fenêtre qui apparaît, ouvrez l’onglet Confidentialité. 3. Cliquez ensuite sur le menu Création puis sur Montage photo.

4. Déroulez la liste Type puis sélectionnez l’option Planchecontact. 5. Cliquez ensuite sur le bouton Sélectionner puis choisissez le dossier où sera enregistré la planche contact. Cliquez sur le bouton Ok. 6. Cliquez enfin sur le bouton Créer.

3. Décochez alors la case Je souhaite participer à l’amélioration des services et des logiciels Microsoft en envoyant...

7. La planche contact est alors créée puis affichée. Vous pouvez ensuite l’imprimer en cliquant sur le menu Fichier puis sur Imprimer.

4. Cliquez enfin sur le bouton Ok.

13


commentçamarche

it mag / N°206 - Du 16 au 22 février 2011

Suivre ses flux RSS depuis le Bureau La plupart des sites Web mettent à votre disposition des flux RSS, des fils d’informations où sont publiées les dernières nouveautés des sites en question. Sur PC Astuces, vous disposez par exemple de flux RSS pour suivre les mises à jour des logiciels, les dernières astuces, les derniers fonds d’écran et les derniers jeux publiés ainsi que les dernières discussions du forum.

La plupart des navigateurs Web permettent de suivre des flux d’informations RSS, mais leurs mises en avant n’est pas vraiment évidente. Grâce au logiciel gratuit Feed Notifier, et peu importe votre navigateur Web, vous allez pouvoir suivre facilement vos flux préférés sur votre ordinateur.

8. Vérifiez que la case Run Feed Notifier on Startup est bien cochée. Le logiciel sera ainsi automatiquement lancé au démarrage de Windows. Cliquez sur Next puis sur Install.

En effet, à chaque fois qu’un flux est mis à jour par une nouvelle information, une notification avec son titre et son résumé va s’afficher temporairement à votre écran, un peu à la manière d’une notification pour un nouvel email.

3. Vous pouvez aussi afficher le flux dans votre navigateur et copier simplement le contenu de la barre d’adresses en cliquant dessus et en choisissez la commande Copier.

4. Feed Notifier a ajouté une icône dans la zone de notification à gauche de l’horloge.

Un simple clic sur cette notification vous permettra bien sûr d’afficher l’article complet dans votre navigateur Web. Et à tout moment, vous pouvez facilement revenir sur les anciennes notifications. Feed Notifier est entièrement paramétrable, que cela soit au niveau du suivi des flux RSS que vous pouvez filtrer par mots clés que pour l’affichage des notifications que vous pouvez personnaliser. Bref, de quoi l’adapter à votre gout et à vos besoins.

9. Une fois la copie des fichiers terminée, cliquez sur Finish.

5. Cliquez avec le bouton droit de la souris dessus et cliquez sur Add Feed.

Télécharger et installer Feed Notifier Feed Notifier est un logiciel gratuit que vous pouvez télécharger depuis la logithèque PC Astuces. 1. Chercher Feed Notifier 2. Cliquez sur le lien Télécharger gratuitement. 3. Cliquez sur le bouton Enregistrer. 4. Choisissez un dossier où télécharger le fichier, dans le dossier Téléchargements par exemple et cliquez sur Enregistrer. 5. Une fois le téléchargement terminé, cliquez sur le bouton Exécuter. 6. Confirmez le lancement du logiciel d’installation en cliquant sur Exécuter.

Ajouter ses flux préférés Vous allez maintenant pouvoir ajouter les flux d’informations de vos sites préférés. 1. Vous devez d’abord copier dans le pressepapiers l’adresse du flux à suivre. Dans votre navigateur Web, ouvrez la page contenant le flux RSS à suivre.

6. Dans le champ Feed URL, collez l’adresse du flux à suivre en cliquant avec le bouton droit de la souris dans le champ et en choisissant la commande Coller.

7. Cliquez sur Next.

7. Dans l’assistant qui s’ouvre, cliquez trois fois sur le bouton Next.

2. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le lien vers ce flux et cliquez sur Copier le raccourci.

14


Du 16 au 22 février 2011 - N°206 / it mag

notification et cliquez sur Preferences.

8. Modifiez ensuite si vous le souhaitez le titre du flux RSS dans le champ Feed Title.

9. Vous pouvez également modifier l’intervalle de vérification du flux par Feed Notifier. Ici par exemple, le logiciel va vérifier toutes les 30 minutes le flux pour voir si de nouveaux éléments ont été publiés. Cliquez enfin sur Finish.

10. A chaque nouvelle information publiée sur le flux, une notification est affichée en bas à droite de l’écran.

commentçamarche

2. Cliquez sur le bouton Pop-ups.

2. Cliquez sur le bouton Filters.

3. Par défaut, les différentes informations issues des flux sont affichées pendant 5 secondes chacune dans la fenêtre de notifications. Vous pouvez augmenter cette valeur pour ne pas rater une information ou bien la réduire si vous en avez vraiment beaucoup. Notez qu’à tout moment, vous pouvez retrouver toutes les notifications en cliquant sur l’icône de Feed Notifier.

11. Vous pouvez parcourir les différentes notifications en utilisant les boutons de navigation en bas de la fenêtre.

4. Vous pouvez ensuite choisir la position à l’écran des notifications (position), le thème de couleurs utilisé (theme), la largeur de la zone de notification (width) et la transparence des fenêtres (transparency).

3. Cliquez sur le bouton Add.

4. Saisissez alors la règle de votre filtre avec vos mots clés qui ne doivent être dans les informations (-linux par exemple) pour ne plus avoir d’informations contenant le mot linux. Pour spécifier un auteur particulier, saisissez -author: suivi du nom de la personne.

12. Pour afficher l’article correspondant à une notification, cliquez simplement sur son titre. 13. L’article est alors ouvert dans votre navigateur Web. 14. Cliquez simplement sur le résumé ou le cadre de la notification pour la fermer. Elle sera ouverte de nouveau après un clic sur l’icône de Feed Notifier dans la zone de notification ou lorsqu’un flux aura été mis à jour. 15. Recommencez l’opération pour tous les flux que vous souhaitez suivre. Personnaliser l’affichage des notifications Les notifications s’affichent trop longtemps ou pas assez ? Vous les trouvez trop voyantes ? Vous souhaitez les afficher à un autre endroit ? Vous pouvez facilement personnaliser tout cela dans les options de Feed Notifier. 1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l’icône de Feed Notifier dans la zone de notification et cliquez sur Preferences.

5. Enfin, vous pouvez augmenter le nombre de caractères affichés pour les titres (limités à 120) et les résumés (limités à 400).

5. Sélectionnez ensuite à quels flux votre filtre doit s’appliquer et cliquez enfin sur OK.

6. Cliquez enfin sur Apply. La modification est immédiate. Filtrer les flux RSS Toutes les informations d’un flux RSS ne vous intéressent pas ? En mettant en place des filtres, vous pourrez être prévenu que des informations qui vous intéressent. 1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l’icône de Feed Notifier dans la zone de

15

6. Recommencez l’opération pour les autres filtres que vous souhaitez mettre en place. Le filtrage sera appliqué aux nouvelles mises à jour de vos flux.



IT MAG N° 206