Page 1

STRATÉGIES POLITIQUE NATIONALE

Bilan du plan bois-énergie français Jean-Christophe Pouët, ADEME

En septembre 1999, nous vous avions présenté la politique de développement mise en place pour 1999-2006. Un premier bilan peut à présent être esquissé.

ITEBE

et tertiaire a connu alors un véritable boom pour l’année 2000. En revanche le secteur industriel a subi le contrecoup de cet événement, les scieurs ayant choisi d’investir prioritairement dans le stockage et les outils de production directement liés au sciage. Dès 2000, le secteur collectif et tertiaire a connu une accélération de l’engagement des subventions en prévision du changement des équipes municipales aux élections de 2001. Il a ensuite subi un retard de plusieurs mois pendant lesquels aucune décision ou animation n’a été possible avec les équipes municipales. La même année, la difficulté de contractualisation entre État et Région a provoqué un retard de ce secteur. Le programme bois-énergie a cependant poursuivi son développement. Plus de 120 chaufferies ont été installées, représentant une consommation de quelque 23 000 tep/an (tep : t o n n e é q u iv a l e n t p ét rol e, soit 11 600 kWh)

PRÉVISIONS Face aux besoins actuels du marché en bois sec, le taux d’équipement du secteur du séchage des feuillus est près d’atteindre son maximum. Ce secteur passe progressivement dans une phase de renouvellement des équipements qui aura un impact au

ITEBE

France

2001

LE PLAN BOIS ENERGIE FRANÇAIS EN BREF En 1994, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) crée le plan bois énergie pour soutenir le développement de cette filière énergétique porteuse et écologique. 11 régions avaient alors participé et 190 chaufferies avaient été mises en service pour un montant de plus de 60 millions d’euros d’investissement. En 1999, la relance de la politique de maîtrise de l’énergie a permis de négocier un nouveau programme

BOIS ENERGIE N°6 < JUILLET 2002 > 38

plus ambitieux pour la période 2000-2006, concernant désormais toutes les régions françaises. Ce programme encourage le développement des chaufferies bois collectives et industrielles ainsi que la modernisation des conditions d’utilisation du bois-énergie sur le marché du chauffage domestique. S u it e aux tempêtes de décembre 1999, il a fallu répondre d a n s l ’ u rg e n c e e t f o u r n ir d e s ébauches de solution à cette catastrophe économique qui a touché le secteur de la forêt. Le secteur collectif

Plaquettes forestières dans un silo aérien.


STRATÉGIES POLITIQUE NATIONALE 100

Nombre de chaufferies Source Ademe

90

Figure 1 : Évolution du nombre de chaufferies subventionnées dans le cadre du plan bois-énergie.

80 70 60 50

Chaufferies collectives Chaufferies industrielles

40 30 20 10 0 1994

Chaudière conçue pour la combustion de tous les types de bois déchiqueté ou broyé.

LÉZARD

niveau des consommations : de meilleures performances engendrent une baisse de la consommation unitaire. Le marché de la chaudière (>1 MW) est estimé à moins de 100 chaufferies nouvelles dans les 4 prochaines années. Le secteur du séchage de résineux est un marché potentiellement plus important pour le bois-énergie : 150 à 200 chaufferies nouvelles prévues dans les quatre années à venir. Techniquement, ce séchage est relativement maîtrisé ; en revanche, économiquement, son prix de revient semble difficile à répercuter commercialement. Un effort sur la baisse des coûts, et donc baisse de la facture énergétique, est à engager. Le marché de la chaudière industrielle de faible puis-

1995

1996

1997

1998

1999

sance (< 300 kW pour les menuiseries…) est important. Pour ces installations, réalisées pour chauffer les ateliers et détruire des résidus de fabrication, le facteur limitant reste économique. Le marché potentiel du secteur collectif et tertiaire est très important. Une action complète et systématique de promotion est nécessaire pour assurer son développement, d’une part grâce à un renforcement de l’animation de terrain (hommes et outils) et d’autre part grâce à une action de promotion vers les élus, les gestionnaires publics, les prescripteurs et la presse.

2000

2001

LES AXES DE DÉVELOPPEMENT DU PLAN BOIS-ÉNERGIE Pour assurer la pérennité du programme bois-énergie, ses acteurs doivent s’appuyer sur une ressource suffisante en quantité et en qualité, des circuits fiables, une visibilité sur l’évolution des marchés et des prix. Ce sont donc les trois axes suivant qui sont développés par l’ADEME : - La ressource : valoriser toutes les formes de combustibles bois, notamment les produits issus de l’exploitation forestière et de l’élagage des arbres (broyats et plaquettes forestières), dont le gisement est insuffisamment exploité. Les plaquettes forestières peuvent aisément se mêler à des rebuts industriels pour former un combustible mixte compétitif et l’essor de ce marché apparaît comme une priorité. - Renforcer et professionnaliser la filière d’approvisionnement. Dans cet esprit, l’ADEME recommande aux opérateurs menant des projets de chaufferies bois de recourir à l’une des 35 sociétés spécialisées existantes. - La lisibilité du marché : préciser les conditions de développement du marché, en termes d’accès et de coût, par les études technico-économiques menées avec tous les acteurs de la filière. Ces études montrent que le seuil de compétitivité est inférieur à 15 euros/MWh rendu chaufferie, ce qui plaide en faveur de combustibles mixtes sous-produits industriels/plaquettes forestières. Un fort développement de la demande est prévu, et dans un contexte de prix du pétrole supérieur

BOIS ENERGIE N°6 < JUILLET 2002 > 39


STRATÉGIES POLITIQUE NATIONALE

18% Bois de rebut 6781

13% Forêt 4986 50% is transform. du bo de ts ui od pr sSou 19477

Source Ademe

19% / Mélange s re ut A 7438

Figure 2 : Origine du bois consommé dans les nouvelles chaufferies collectives (en tonnes équivalent pétrole) - bilan 1999-2001

Figure 3 : Origine du bois consommé dans les nouvelles chaufferies industrielles (en tonnes équivalent pétrole) - bilan 1999-2001

61% is transform. du bo Sous-produits de 45701

37% Bois de rebut 27754

Source Ademe

Autres / Mélange 2% - 1370

Forêt 0% - 22 à 25 $/baril, il existe un risque de tension sur le marché en cas d’insuffisance de la ressource 1 (sous-produits de la transformation). En ce qui concerne les ressources en forêt, la limite reste économique. Pour assister les maîtres d'ouvrage dans leurs études de faisabilité,

notamment pour les aider à bien dimensionner un réseau de chaleur au bois, l’ADEME a engagé, avec AC Consultant, le développement d’un logiciel d’aide à la décision complété par un guide d’accompagnement technique, logistique, juridique et financier.

1

Étude du cabinet Arthur Andersen pour l’ADEME avec la Fédération Nationale du Bois sur l’évolution des besoins en énergie, du gisement disponible et des perspectives de développement du bois-énergie dans les industries de la première et deuxième transformation du bois.

Collectif

Industrie

rs e- e Co m Il La ng e de te ue do Fran cRo ce us sil lo Lim n ou sin Lo r Mi ra No di-P ine yré rd -P as née Ba -de- s ss Ca elai N Ha orm s ut e- and ie No Pa rma nd ys ie de la Lo ire Po P ito icar ud Ch ie ar en tes

PA CA eAlp es

80 Nombre de chaufferies

PHOTO ITEBE

70 60 50 40 30

Source Ademe

20 10

ôn Rh

ch

Co

an

e nn de

Ar e-

gn pa am Ch

BOIS ENERGIE N°6 < JUILLET 2002 > 40

Fr

re

e

nt

Br

Ce

eta

gn

gn

ne Bo

ur

go

e

rg

ain

ve Au

uit

Als a

Aq

e

0

ce

Figure 4 : Cumul des opérations engagées dans le cadre du plan bois-énergie entre 1999 et 2001 (répartition régionale).


STRATÉGIES POLITIQUE NATIONALE

Nombre Gamme de de puissance chaufferies

< 0,3 MW 0,3 à 1 MW 1 à 5 MW > 5 MW TOTAL

159 55 22 1 237

Puissance Consommation Investissement cumulée des de bois total Aide ADEME chaufferies (tep / an) (ME TTC) (ME TTC) bois (MW) 17,7 27,7 43,9 17 106,3

4038 5607 18437 10600 38682

16 22,6 22,2 10,7 71,6

3,6 4,3 4,7 0,8 13,4

Soit

Aide totale (ME TTC)

Soit

23% 19% 21% 7% 19%

6,5 8,2 7,2 2,9 24,8

41% 36% 32% 27% 35%

Coût du MW Ratio de substitué consommation (kE TTC/MW) par (tep / MW) rapport à l'investissement total 228 904 202 816 420 506 624 629 364 674

Source Ademe

Tableau 1 : Chaufferies collectives, les chiffres de 1999 à 2001.

< 0,3 MW 0,3 à 1 MW 1 à 5 MW > 5 MW TOTAL

68 42 50 7 167

Puissance Consommation Investissement cumulée des de bois total Aide ADEME chaufferies (tep / an) (ME TTC) (ME TTC) bois (MW) 9,5 23,4 111,5 127,2 271,4

1480 4256 28449 40662 74847

ÉLARGIR LE CHAMP DES TECHNOLOGIES D’UTILISATION Le développement du marché passe par l’extension des techniques d’utilisation. Aussi, l’ADEME mène-t-elle avec ses partenaires des études d’évaluation et de faisabilité sur plusieurs filières technologiques (filière pyrolyse/gazéification, cogénération de chaleur et d’électricité à partir de biomasse, etc.). ᔤ

3,3 5,5 17,1 22,1 48

0,5 0,8 1,9 0,8 3,9

ឣ Dimensionnez

Soit

Aide totale (ME TTC)

Soit

Ratio de consommation (tep / MW)

15% 15% 11% 4% 8%

0,6 1 3,1 1,6 6,3

18% 18% 18% 7% 13%

156 182 255 320 276

vous-même votre installation

INFORMATIONS :

L’ADEME met à disposition gratuitement sur son site à l’adresse : < www.ademe.fr/ collectivites/bois-energie/ pages/Bois-energie/ Chauff_Coll/outils1.htm > un logiciel servant à prédimensionner une chaufferie bois avec un réseau de chaleur.

ADEME 2, square La Fayette 49000 Angers web : www.ademe.fr

LE CYCLE DE VIE D’UN PROJET BOIS-ÉNERGIE

Chaufferie de Morteau (Doubs) de 3 MW, consommant 540 tep de connexes.

1 er contact

Délais

12 à 18 mois

Décision de construire Réception travaux 12 à 18 mois Appel d’offres Délibération

12 à 18 mois

Acteurs de terrains

Animation,études Débat, délibération

Permis construire Travaux et contrats

Vie d’un dossier ADEME

-Financement animation et études -Paiement :100 %

- Financement investissement -Affectation et engagement

-Paiements en cours ( 50 % ) et à réception des travaux ( 25 % )

-Mise en porte feuille opération

-Paiement : 15 %

- Solde: +1an (10 %)

Source Ademe

Décision positive de lancer une opération

Coût du MW substitué (kE TTC/MW) par rapport à l'investissement total 347 235 153 174 177

ITEBE

Gamme de puissance

Nombre de chaufferies

Un changement de contexte … et les délais sont doublés !

BOIS ENERGIE N°6 < JUILLET 2002 > 41

Source Ademe

Tableau 2 : Chaufferies industrielles, les chiffres de 1999 à 2001.

http://www.itebe.org/telechargement/revue/Revue6/RevueBE6-strategies-FR  

PRÉVISIONS plus ambitieux pour la période 2000-2006, concernant désormais toutes les régions françaises. Ce pro- gramme encourage le dévelop...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you