Page 1

DOSSIER BÛCHES

meilleure qualité

Vers une de bois de chauffage Kalle Kärhä, TTS Institute

En Finlande, le consommateur a de plus en plus d’exigences vis à vis du combustible qu’il achète, ce qui pousse les marchands de bois de chauffage à obtenir un produit d’excellente qualité.

Finlande

Figure 1. Les bois de chauffage fendus notés 1, 2 et 3 sont respectivement de première, deuxième et troisième classe.

n Finlande, de petites propriétés fermes, maisons individuelles, appartements et résidences secondaires ainsi que d’autres petites propriétés - ont consommé 6.1 millions

E

de m3 de bois de chauffage au cours de la saison de chauffe 2000/2001, dont la plus grande part était sous forme de bûches fendues. Pour les maisons individuelles, 1.2 million

de m3 de bois de chauffage en bûches fendues ont été achetés pendant cette même période. Ce produit, en tant que denrée vendue, doit avoir des critères de qualité qui permettent d’évaluer le produit et pour avoir une qualité de référence pour chaque niveau de qualité. En 1997, une proposition a été faite par l’institut TTS pour la classification de qualité de bois de chauffage en bûches (Pirinen 1997). En s’appuyant là-dessus, l’Association finlandaise des Bioénergies (FINBIO) a publié ses propres critères de qualité (Guide de qualité pour bois de chauffage en bûches 1998). Ces deux classifications sont quasiment identiques quant à leur contenu.

ARTO MUTIKAINEN

LES PROPRIÉTÉS DU BOIS DE CHAUFFAGE EN BÛCHES FENDUES.

Caractéristiques de qualité Bûches Classe 1 Essences Bouleau pas d’autre essences

Classe Classe 2 limite supérieure ≤ 5% pour les autres bois durs limite supérieure ≤ 5% pour les bois tendres pas de limites pour les bois durs

Bois dur

pas de bois tendres

Bois tendre

pas de limites pour les bois tendres 33 ou 50 cm +/-2 cm (25 cm +/-1cm**) 4-10cm Max 20% régulière et droite

33 ou 50 cm +/-4 cm (25 cm +/- 3cm**) 4-12cm Max 25% Extrémités irrégulières acceptées

Max 5%

Max 15%

Pas de matière étrangère Pas tolérée Pas tolérée Pas tolérées

Pas de matière étrangère Tâches isolées tolérées Petits défauts 5% de pourritures dures tolérées

Longueur Epaisseur, coupe Taux d’humidité Surface coupée Proportion de bois mal écorcé/coupé Propreté Moisissures Décolorations Pourritures

* ne concerne pas bois de chauffage mixte

BOIS ENERGIE N°7 < NOVEMBRE 2002 > 24

Classe 3 limite supérieure ≤10% pour les autres bois durs limite supérieure ≤10% pour les bois tendres pas de limites pour les bois durs 33 ou 50 cm +/-6 cm (25 cm +/-4cm**) 4-15cm Max 30% Extrémités irrégulières acceptées Max 25%

Pas de matière étrangère Petites apparitions tolérées Tolérés Max 5% tolérées de pourritures dures et 1% de pourritures molles ** pour bûches de 25cm de longueur

Le bois de chauffage a été classifié en trois catégories (Tableau 1). Les caractéristiques suivantes déterminent la qualité d’un échantillon de bois : essence, longueur, épaisseur, taux d’humidité, surface de coupe exposée, propreté, couleur, pourriture/moisissure et champignons. Si l’échantillon ne répond pas aux critères de la meilleure classe, il est renvoyé à la classe inférieure. La première qualité est vraiment bonne (Figure 1). La majorité du bois de chauffage sur le marché est de la deuxième classe. Par exemple, les bûches produites par une machine à cisailles de type guillotine sont de la deuxième classe, même si toutes leurs autres propriétés les mettraient dans la classe supérieure. La fonctionnalité et l’utilité des propositions de classification n’ont pas été testées dans la pratique. Cependant, les classifications de qualité sont loin d’être oubliées puisqu’elles sont mises en œuvre et utilisées en Finlande, surtout dans le secteur professionnel du bois de chauffage en bûches. Le prix de la meilleure qualité est élevé avec un écart de plusieurs dizaines de pourcents entre la première et la deuxième classe.


BOIS ENERGIE N째7 < NOVEMBRE 2002 > 25


DOSSIER BÛCHES Cependant, les coûts de production des deux classes sont presque identiques ; donc la marge bénéficiaire est n e tt em en t s u p ér ieure p o u r la meilleure classe.

MATIÈRE PREMIÈRE ET PRODUCTION DE BOIS DE CHAUFFAGE EN BÛCHES La production de bois de chauffage de bonne qualité exige une sélection et un choix attentifs de la matière première. Il va sans dire qu’il est impossible de produire des bûches de la première qualité avec du bois présentant des traces de pourriture par exemple. Les arbres voilés, tordus et branchus entraînent des problèmes au niveau de la production des bûches tronçonnées partiellement fendues. Figure 2. Le bois de chauffage fendu de première qualité peut être produit uniquement par une scieuse à bois.

La pureté des essences dans l’échantillon de matière première influence également la sélection : il est par exemple interdit de mélanger des perches d’aulne gris ou d’épicéa avec

JYRKI KOUKI

En plus, les clients exigent une qualité meilleure qu’auparavant. Ces facteurs incitent les producteurs à produire la meilleure qualité possible. Pourtant, les exigences pour la meilleure qualité sont tout à fait raisonnables. Des études futures viseront à aider les producteurs à améliorer la qualité de leur produit et à voir comment aujourd’hui les producteurs finlandais essaient de fournir du bois de chauffage en bûches fendues de qualité exceptionnelle.

Figure 3. Le séchage artificiel et un bon stockage peuvent assurer la qualité du bois de chauffage fendu.

des troncs de bouleau. Ainsi, la production de bûches de qualité commence par la sélection de la matière première. Plus les perches sont droites et exemptes de nœuds plus le produit sera de qualité. Il faut également tenir compte de la qualité au cours de la production des bûches. La meilleure qualité ne peut être produite qu’avec des scies à bûches, scies circulaires ou tronçonneuses (Figure 2). Selon l’étude réalisée par l’Institut TTS, les marchands de bois de chauffage scient le bois ainsi. Environ 10 % seulement des marchands de bois de chauffage utilisent des machines pour produire du bois de chauffage pour la vente. Lorsque l’on produit des bûches avec des machines modernes, la longueur des bûches peut être facilement contrôlée à l’aide d’une butée. D’autre part, les fendeuses hydrauliques et à vis assurent des bûches bien fendues.

SÉCHAGE ET STOCKAGE Les problèmes principaux de la production de bois de chauffage de qualité en Finlande sont le taux d’humidité, la moisissure ainsi que des problèmes d’esthétique. Le séchage à l’air libre a toujours été la méthode traditionnelle. Son inconvénient pour la production commerciale est sa lenteur, ce qui entraîne des coûts de production plus importants. En plus, il y a des problèmes de qualité variable, tels qu’un séchage inégal, des moisissures et l’esthétique et aussi une production inflexible qui ne peut s’adapter aux variations de la demande. L’utilisation de séchage à air froid pulsé et un bon stockage peuvent garantir la qualité du bois de chauffage, accélérer la rotation des stocks et réduire le volume de stockage (Figure 3). L’utilisation de ce type de séchage augmente surtout dans le secteur professionnel de production de bois de chauffage (production annuelle plus de 100 m3 de bûches). La possibilité d’utiliser de l’air chaud augmente la flexibilité de la production et facilite la production en toute saison pour répondre à la demande. Pour résumer, en choisissant bien la matière première, en utilisant des scies à bûches, le séchage artificiel et un bon stockage, on peut produire un bois de chauffage de premier choix qui répondra aux exigences du consommateur. 5

ARTO MUTIKAINEN

CONTACT :

BOIS ENERGIE N°7 < NOVEMBRE 2002 > 26

Kalle Kärhä, Chef de projet TTS Institute P.O.Box 28 00211 Helsinki – Finlande kalle.karha@tts.fi

Revue BE7-FR- flasher3  

limite supérieure ≤10% pour les autres bois durs limite supérieure ≤10% pour les bois tendres pas de limites pour les bois durs Longueur 33...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you