Issuu on Google+

Spécial

Restaurer le cycle de l’eau,

Eau un enjeu industriel PurEté dE l’Eau, unE qualité SElon l'uSagE dES rEjEtS induStriElS SourcES dE valEur légionElloSE : la riguEur facE au riSquE

Publi-information - Mai 2010

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 2

26/04/10 13:13:21


La technologie du futur, ici et maintenant

Faites un bon en avant avec les surpresseurs d’air à haute efficacité énergétique Dès aujourd’hui, profitez de la technologie à vis haute performance d’Atlas Copco. Les nouveaux surpresseurs d’air ZS sont en moyenne 30% plus efficaces que les surpresseurs traditionnels de type roots. En vous appuyant sur leur fiabilité exceptionnelle et leur efficacité, vous réduisez votre facture d’énergie et vos coûts d’exploitation. A la clé, une productivité responsable et une réduction de vos émissions de CO2. Vous êtes prêt pour un bond technologique ? Rendez-vous avec les surpresseurs et compresseurs d’air basse pression Atlas Copco sur www.efficiencyblowers.com Service Clients : 01 39 09 31 79


Publi-information

Sommaire de ce numéro Spécial Eau :

4

Pureté de l’eau, une qualité selon l’usage

Des technologies « matures » L’ozone et les UV : des procédés de stérilisation en plein essor

rejets industriels 7 des sources de valeur Concentrer, réduire Rejets industriels : « une énergie verte » ?

légionnellose : 13 lalarisque rigueur face au Une conception au service de la maintenance à chaque site sa procédure

concilier

qualité et exigences

environnementales Papeteries, entreprises agroalimentaires, usines pharmaceutiques… face à la pénurie de la ressource et le durcissement de la législation concernant les rejets polluants, l’industrie ajuste aujourd’hui ses réponses selon une démarche globale de qualité. Pour la fabrication d’eaux de process, pures et ultrapures, nécessaires notamment pour la production de médicaments et des composants microélectroniques, les procédés physiques dont l’ingénierie de la mise en œuvre a fait de gros progrès ces dernières années - gagnent ainsi du terrain sur les procédés chimiques, qui ne vont pas dans le sens du développement durable. Les technologies utilisant l’ozone et les ultra violets sont en plein développement en matière de purification alors que la stérilisation thermique, hautement consommatrice d’énergie, demeure la référence dans le secteur pharmaceutique pour éviter tout risque sanitaire. Côté traitement des effluents, l’idée est aujourd’hui de tendre vers le rejet zéro en employant des technologies de traitement plus économes. Des solutions biologiques fonctionnant sans machine ni énergie fossile commencent à être utilisées.

Dossier conçu et réalisé par l’agence Wellcom - Tél. : 01 46 34 60 60 wellcom@wellcom.fr - www.wellcom.com Ne pas jeter sur la voie publique. Crédits photos : D-Base, Tim the toolman, Winter witch.

Enfin, l’industrie - dont certaines installations peuvent être source de contamination par la bactérie légionnelle - a su mettre en place des procédures efficaces pour lutter contre les épidémies. Son point fort ? La maintenance continue de ses installations, indispensable pour maintenir sa production et réaliser des économies.

Mai 2010 Spécial Eau III

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 4

26/04/10 13:13:26


Publi-information

Pureté de l’eau,

une qualité selon l’usage la pureté de l’eau n’est pas absolue. Plus qu’une pureté, c’est une qualité spécifique qui est recherchée par les industriels, avec des taux d’impuretés, jugés acceptables ou non, selon la nature du produit fabriqué. ainsi les critères de pureté (physico-chimiques ou biologiques) varient en fonction de l’utilisation de l’eau. En agroalimentaire, une pureté différente est exigée pour l’eau utilisée comme auxiliaire de cuisson ou dans les préparations culinaires. Même chose dans l’industrie pharmaceutique, pour les produits injectables ou à usage externe. le secteur le plus strict est la microélectronique, pour laquelle une eau d’une pureté absolue est souhaitée.

dES tEchnologiES « MaturES » Trois procédés de base peuvent être envisagés : les résines échangeuses d’ions, les membranes et l’électrodéionisation (EDI). Les résines échangeuses d’ions agissent sur la conductivité ionique en éliminant les cations et anions de toutes sortes, y compris certaines matières organiques. Leur désavantage est qu’elles ont besoin d’être régénérées par des réactifs. Ce qui entraîne la nécessité d’une gestion des produits chimiques et donc de traiter les effluents. En revanche, les membranes n’ont pas besoin d’être régénérées, d’où des coûts de production moins élevés. Eliminant

les particules en suspension, ou dissoutes dans l’eau, voire des gaz dissous (CO2, oxygène, gaz carbonique) les membranes (de micro, ultra ou nano filtration, osmose inverse, OI) requièrent néanmoins des débits plutôt constants, alors que les résines échangeuses d’ions peuvent supporter des variations de débits. L’ingénierie de leur mise en œuvre a fait de gros progrès ces dernières années.

Traitement des eaux avec des procédés membranaires Crédit photo : Phototheque VEOLIA - Alexis Duclos

L’électrodéionisation (EDI), quant à elle, est un procédé « mixte », combinant l’échange d’ions aux pratiques membranaires avec pour agent régénérant le courant électrique et donc sans réactif chimique. L’EDI est utilisée en aval de l’OI pour déioniser.

Mai 2010 Spécial Eau IV

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 5

26/04/10 13:13:31


VEOLIA WATER STI

l’eau ultra pure Pour produire de l’eau pure ou ultra pure, l’idéal est de partir d’une eau de la meilleure qualité possible. Mais tous les industriels ne disposent pas forcément d’une eau de forage abondante et douce sous leur usine! Si la qualité de la ressource n’est pas satisfaisante, un conditionnement chimique de l’eau s’avère alors nécessaire puis une clarification par coagulation, floculation et décantation, étape cruciale consistant à agglomérer les particules fines pour faciliter leur séparation. Une fois clarifiée, l’eau est filtrée sur des filtres de finesse croissante, ainsi que sur du charbon actif, afin de retenir les dernières particules en suspension, les substances organiques dissoutes et certains ions. Un tel traitement ressemblant à une potabilisation de l’eau est suivi de traitements de purification spécifique à l’usage final. A noter que dans le principe, on sait traiter aujourd’hui toutes les eaux (y compris l’eau de mer) mais le coût final du mètre cube s’en ressentira.

C’est l’usage final de l’eau qui oriente le choix sur tel ou tel procédé de traitement et la manière de l’exploiter. Mais, le point critique pour produire de l’eau pure n’est pas vraiment la technologie. Il s’agit de trouver la meilleure solution en tenant compte des particularités du site : la nature de ses ressources (qualité plus ou moins bonne), son personnel, son type d’exploitation, et le degré d’automatisation souhaité. La sobriété avec l’eau est aussi devenue une priorité : pour consommer avec parcimonie, des usages multiples en cascades, voire en boucle, sont de plus en plus souvent mis en place. Les offreurs de technologies et d’installations sont nombreux à proposer des solutions clé en main : Veolia Water STI, Ondeo industrial Solutions, Permo, Degrémont Technologies Aquasources._

Solutions pour la production d’Eau pure et ultra pure Maîtrise et combinaison des procédés éprouvés de purification d’eau ● Adoucissement ● Charbon actif ● Clarification ● Déminéralisation ● Nano filtration ● Désinfection chimique, UV

● Clarification ● Echange d’ions ● Electrodéionisation ● Filtration sur sable ● Micro-filtration ● Osmose inverse

Solutions performantes, flexibles et sécurisées

● Gamme complète de systèmes compacts et variés ● Réalisation d’installations clé en main (ingénierie, conception/construction)

Conformité totale avec les normes réglementaires Le meilleur service de proximité pour sécuriser et péréniser les installations ●10 agences locales * ● Assistance Technique ● Maintenance ● SAV, dépannage ● Audit d’installation ● Pièces détachées , consommables ● Produits de conditionnement de l’eau * Pour être mis en relation automatiquement, composez le :

0810 STI TEL PRIX APPEL LOCAL

0810 STI FAX PRIX APPEL LOCAL

ou

0810 784 835

ou

0810 784 329

PRIX APPEL LOCAL

PRIX APPEL LOCAL

Mai 2010 Spécial Eau V

www.veoliawatersti.fr CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 6

26/04/10 13:13:32


Publi-information

l’ozonE Et lES uv : dES ProcédéS dE StériliSation En PlEin ESSor La présence de bactéries dans l’eau est une menace à la fois en pharmacie (risque sanitaire) et en microélectronique (risque de salissures sur les composants), d’où le développement des procédés de stérilisation, avec élimination des résidus. En pharmacie, la stérilisation thermique est recommandée par les autorités(121°Cpendant20minutes,ou 90°C pendant une heure). Mais il faut que les matériaux utilisés supportent

ces conditions de température et de pression (canalisation en inox). En outre la technologie est consommatrice d’énergie et de temps. L’ozone offre donc une alternative. Bactéricide puissant, utilisable en désinfection continue et traitement de choc, ce gaz instable très oxydant présente l’avantage de ne pas générer de sousproduits. Pour détruire l’ozone résiduel dissous dans l’eau, on dispose maintenant des réacteurs ultraviolets (UV)

spécialement créés pour cette indication. Et pour cause, les UV à 185 nm sont actifs sur le COT (carbone organique total) et à 254 nm sur les bactéries d’où le fort développement dernièrement de ces techniques « ozone et UV » dans la purification de l’eau, (proposées notammentparDegrémontTechnologie et Veolia Water STI). Avec toutefois quelques limitations : les membranes échangeuses d’ions des procédés EDI ne supportent pas par exemple l’ozone, mais maintenant une décontamination thermique à 90°C._

analyseurs industriels Les instruments de mesure que sont les analyseurs industriels permettent d’évaluer la qualité de l’eau utilisée dans les installations industrielles, le suivi des procédés, et les traitements des rejets. Ces appareils mesurent en continu (en temps réel) ou de façon séquentielle (après prétraitement de l’échantillon) un certain nombre de paramètres : pH, température, conductivité, chlore, turbidité, COT, sodium, silice, nitrate, oxygène dissous, dureté, potentiel redox, ammoniaque, alcalinité… Pour les mesures, deux solutions sont parfois proposées pour certaines applications : soit un capteur avec un enregistreur (sonde), soit un automate (analyseur en ligne). Ce dernier gère des organes qui prélèvent des échantillons et analyse le paramètre recherché. Les sondes présentent l’avantage de mesurer dans le milieu, mais leur domaine d’application

Analyseur multiparamètres. UV400. Station de contrôle d’eau de rivière. France Crédit photo : Tethis instruments SAS

reste limité (pH, température, etc.), alors que les analyseurs demeurent incontournables pour la mesure du COT par exemple. Leur point fort est aussi de restituer des informations précises avec moins de maintenance, les sondes étant des consommables. Depuis 30 ans, deux principes d’analyse prédominent : l’électrochimie (pour le pH, la conductivité, le potentiel redox…) et l’optique (colorimétrie, spectrométrie etc) pour la mesure de laturbiditénotammentoudeparamètreschimiques

(phosphates, nitrates…). Ainsi les technologies n’ont guère évolué ces dernières années, sauf pour la détection des hydrocarbures dissous qui désormais peut être réalisée par principe mécanique fluorescence in situ, ainsi que pour le suivi de la qualité de l’eau potable, qui peut être déterminée par des principes biologiques, techniques en plein développement dans l’analyse environnementale. Une chose est sûre : les exigences des exploitants pour mieux surveiller leurs procédés et la qualité des effluents ont conduit à une amélioration certaine des performances des équipements. Les nouvelles générations d’appareils demandent moins de maintenance, leur mode d’emploi s’est simplifié, le recours aux réactifs chimiques a été réduit. Profitant des progrès du numérique, les appareils sont devenus plus fiables et plus communicants (port USB, WIFI, internet, modem, etc.).

Mai 2010 Spécial Eau VI

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 7

26/04/10 13:13:35


ANALYTICAL INSTRUMENTS

Analyses et Régulation AMI Turbiwell

Analyses de Terrain AMI Trides

Turbidimètre en ligne sans contacts pour la mesure automatique en continue de la turbidité pour l’eau potable, l'eau de surface et les effluents.

Analyseur en ligne de chlore, de dioxyde de chlore, d'ozone, de brome et de iode, avec pH-mètre intégré pour le calcul automatique du chlore libre selon les variations du pH.

 Système néphélométrique sans

 Faible dérive: < 1% pendant 1 mois

  

 

contact (ISO 7027). Turbidimètre sans contact: pour éviter la contamination et l’encrassement des surfaces optiques. Plage de mesure: 0.000 à 200 FNU/NTU. Précision: ± 0.003 FNU/NTU ou 1% de l'affichage. Chambre de mesure thermostatée pour éviter la condensation sur les composants optiques. Purge manuelle ou automatique de la chambre de mesure. Système de dégazage de l'échantillon (option).

 Réponse rapide: 90% du change     

ment en moins de 60 secondes Système à 3 électrodes autonettoyantes (sans entretien). Affichage du débit d'échantillon et de l'efficacité de nettoyage. Plage de mesure comprise entre 0,001 et 5,00 ppm (HOCl). Chambre de mesure à débit constant. Aucune pièce d'usure (capteur en platine). Débit d’échantillon régulé par cellule de mesure à débordement.

CHEMATEST 20/25 Instrument portatif en mallette pour la détermination des désinfectants, du fer, de l’aluminium et du pH.

 Photomètre de précision

contrôlé par microprocesseur avec affichage numérique.  Réactifs Oxycon liquides pour des mesures précises.  Détermination supplémentaire du fer et de l’aluminium.

www.swan.ch · SWAN INSTRUMENTS D’ANALYSE France · ZA de Bièvre Dauphine · 57, Rue du Grand Champ · F-38140 Apprieu Téléphone + 33 (0)4 76 06 56 90 Téléfax + 33 (0)4 76 06 52 91 swanfrance@wanadoo.fr


Publi-information

des rejets industriels sources de valeur

avec les législations sur les rejets qui se renforcent partout dans le monde, et la pression sur la ressource en eau, les industriels sont appelés à être maître de leur impact sur l’environnement (arrêté ministériel de juin 2006). ainsi, la tendance est à la réduction maximum des rejets d’effluents. En matière de méthodologie, rien de neuf… l’enjeu est plutôt d’utiliser les solutions existantes de façon optimale.

concEntrEr, réduirE Schématiquement, le traitement des effluents industriels se résume à trois grandes fonctions : concentrer par précipitation ou évaporation,

filtrer pour séparer des particules solides, détruire les substances polluantes par un traitement biologique ou chimique.

Supervision de la station de traitement des eaux de process - usine HENAFF Crédit photo : WIT

La réduction des teneurs dans les rejets pousse l’ingénierie à utiliser chaque technologie de traitement à son optimum d’efficacité, avec bien souvent des procédés en cascade. Sur chaque fonction, de nombreuses technologies sont disponibles. Pour concentrer, le traitement physicochimique (précipitation) reste un grand classique, notamment dans certains secteurs d’activité comme les raffineries. Il s’agit ensuite de décanter puis filtrer, deux opérations qui peuvent être optimisées grâce des équipements spécifiques (équipemements Veolia). Lorsque les effluents contiennent des substances organiques, en particulier dans l’industrie alimentaire, de la boisson (vin, brasserie), du textile, et pharmaceutique, l’épuration biologique est largement utilisée. La méthode repose sur le fonctionnement

Mai 2010 Spécial Eau VIII

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 9

26/04/10 13:13:39


VEOLIA WATER STI

d’un écosystème complexe permettant la dégradation des molécules organiques pour donner du méthane et du CO2. Procédé particulièrement intense, les bioréacteurs aérobie ont pour avantage de conduire à une compacité des unités de traitement, ce qui facilite si besoin les agrandissements des installations. Afin de gagner en compacité, des bioréacteurs à membranes ont également été développés. Deux solutions : soit la « masse bactérienne » passe dans une unité de filtration externe, soit les membranes sont immergées dans le milieu de culture (Proserpol, Ondeo IS, Veolia Water STI etc. proposent de tels équipements). Enfin, la grande tendance est de réduire les volumes des effluents par évaporation. Une option intéressante car les coûts de collecte sont ainsi fortement diminués. Divers fluides peuvent de cette façon être concentrés : solutions salines, émulsions, fluides de coupe… Pour autant, la France a un gros retard sur cette technique largement employée en Allemagne et en Italie, même si l’offre des évaporateurs est large depuis le petit appareil (quelques litres/jour) aux gros équipements éliminant plusieurs centaines de mètres cubes/j. A noter que la société Vivlo a installé en 2007 un évaporateur de 500 l/h à pompe à chaleur sur une chaîne de traitement de surface avec bains de traitement chez Siemens à Grenoble. (Parmi les autres fabriquants : Bionis, ESF Filtration, H2O Gmbh, Serpe Technophil Industries, ou Ridel Environnement). _

Mai 2010 Spécial Eau IX

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 10

De la Pollution à l’énergie Procédés de méthanisation pour la valorisation des effluents industriels

● Coûts d’exploitation réduits ● Filière de traitement grande capacité ● Clarification ● Transformation de 80% de la pollution carbonée en Biogaz ● Conformité aux normes environnementales et de sécurité Exemples de réutilisation : ● Valorisation du Biogaz, valorisation des boues ● Combustion en chaudière pour production de vapeur d’eau chaude ● Production d’électricité par co génération

MBBR Décuplez les capacités de votre station ®

Moving Bed Bio-Reactor, la technologie du Biofilm pour : ● Ouvrages compacts ● Technologie flexible ● Rendements importants d’abattement du Carbone et de l’azote ● Amélioration de la décantabilité des boues ● Action sur la DCO dure ● Absence d’odeur (milieu aérobie), ● Limitation du risque de foisonnement des boues ● Faible empreinte carbone

Contact : 01 40 83 64 51 www.veoliawatersti.fr 26/04/10 13:13:40


Publi-information

En savoir plus Les solutions biologiques commencent à être utilisées pour les effluents industriels. Bionis Environnement est par exemple spécialisé dans le traitement des eaux usées avec les taillis de saules. Plusieurs installations ont été réalisées dans l’industrie agroalimentaire (sucreries, équarrissage etc.). Les bambous sont capables d’épurer plus de 99% des polluants présents dans les effluents vinicoles et restituer à l’environnement une eau propre. Ils sont également capables de prélever des effluents les métaux lourds, ce que ne peuvent pas faire les autres techniques. Utilisant ces propriétés de phytorémédiation, la société Phytorem a développé un système d’assainissement par les bambous. Des résultats très satisfaisants ont été obtenus. L’Agence de l’eau ayant donné son aval, la méthode Bambou est subventionnable à hauteur de 40%. Les data loggers sont des petits appareils « high tech », fonctionnant avec des piles, et donc autonomes sur le plan énergétiques utilisés pour enregistrer et mémoriser des données d’un ou plusieurs capteurs, qui ensuite peuvent être télétransmises à un centre superviseur. Restituant des mesures de pression, hauteur de niveaux d’eau, débit… les data loggers permettent notamment de surveiller les réseaux des eaux usées industrielles. (Différentes sociétés, Hydreka, Sofrel Lacroix, Primayer, WIT… proposent une large gamme de produits).

rEjEtS induStriElS : unE « énErgiE vErtE » ? Il est possible de générer du biogaz à partir d’effluents chargés en matières organiques s’ils sont traités en condition anaérobie par certains microorganismes. Le biogaz brûlé dans un moteur peut alors entraîner un alternateur pour produire du courant vendable. Il est ainsi source d’électricité. La chaleur du moteur peut même être utilisée pour concentrer des effluents dans un évaporateur. Ce qui permet de réaliser une cogénération. De tels procédés sont au point et commencent à se développer dans l’industrie. Exemple, la distillerie de Thouarcé (37) a mis en place un dispositif

alimentant ses chaudières avec le biogaz produit par le digesteur construit clé en main par la société Proserpol. D’autres perspectives de production d’énergie se profilent également à partir des graisses animales produites notamment dans le secteur de la transformation des viandes. En Midi Pyrénées, les plateformes « Viandes et Salaisons » de Rodez, GH2O d’Albi, et les Critt (centres régionaux pour l’innovation et le transfert de technologies) ont développé un système pour traiter les effluents gras sur place avec un réacteur d’oxydation. Or ces graisses représentent un potentiel d’énergie important.

La société S3d propose le procédé Valorfat® pour la valorisation des graisses animales en électricité et chaleur. Crédit photo : Société S3d

Mai 2010 Spécial Eau X

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 11

26/04/10 13:13:41


Publi-information

La société Lacaze a mis au point un brûleur spécifique avec l’Institut Français du Pétrole pour brûler des graisses et produire de l’eau chaude. La société S3d à Nantes est également sur ce créneau de la récupération et valorisation des graisses, selon un procédé dit ValorFat® mis au point voici six ans, et qui permet de transformer des graisses animales en électricité et chaleur. En France, « la société agroalimentaire Maillard la Bainaise en Ile et Villaine s’est équipée d’un tel dispositif », précise Anthony Kerihuel, l’inventeur du ValorFat®._

le choix de l’évaporation naturelle Si l’on dispose de temps, de place et de faibles volumes de déchets, les boues issues de filtration peuvent être desséchées par évaporation naturelle. C’est ce que propose par exemple la société Patek. Les boues sont placées dans une sache spécifique. L’eau s’évapore à travers la sache jusqu’au séchage total du produit. Pas besoin de machine, ni d’énergie fossile ! Autre solution utilisant l’évaporation naturelle : le procédé Nucléos proposé par Irrigaronne. Les effluents contenus dans un bassin de stockage sont pompés et arrosent un support émaillé spécifique qui accroît la surface d’évaporation en profitant du vent naturel. La stratégie permet d’évaporer 95 à 99% de l’effluent.

© 2008 Thermo Fisher Scientific Inc. All Rights Reserved.

Thermo Scientific Aquakem Analyseurs séquentiels pour l’analyse de l’eau Les analyseurs spectrophotométriques Thermo Scientific Aquakem 200, 250 et 600 sont séquentiels et permettent d’automatiser l’analyse de l’eau et des sols. Les réactifs et les échantillons sont distribués simultanément, garantissant ainsi un résultat en quelques minutes seulement. ■ ■ ■ ■

Plusieurs paramètres à partir du même échantillon Large gamme de réactifs disponible Facilité d’utilisation, maintenance réduite Economie d’utilisation

Eragny Parc, BP 50249 95615 Cergy Pontoise, France Tél. 01 34 32 51 71 Fax 01 34 32 51 01 www.thermo.com

Aquakem 600

L’analyseur haute cadence

Part of Thermo Fisher Scientific

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 12

26/04/10 13:13:42


Publi-information

légionellose :

la rigueur face au risque tous les ans, des cas mortels de légionellose sont déclarés en france. d’où l’importance de maîtriser les risques de développement de la bactérie là où elle se niche et prolifère : dans les réseaux d’eau chaude (douches, bains à remous, fontaines décoratives…) et les circuits de refroidissement par voies humides. En ligne de mire, les installations collectives - hôpitaux, maison de retraite, camping… mais aussi les installations industrielles avec tours aéroréfrigérantes (tar), stubers (laveurs d’air) et les stations d’épuration.

unE concEPtion au SErvicE dE la MaintEnancE Choix des matériaux utilisés pour les tuyauteries, choix des vannes et robinets, absence de zone de rétention d’eau, maintien d’une vitesse de circulation d’eau suffisante… Pour les nouveaux équipements, la conception est primordiale. Ciat l’a bien compris. En effet la société industrialise depuis peu un nouveau système de production et de traitement d’eau (brevet Caleffi France « système Carlier Meskel ») dénommé le Waterclean System qui a reçu le trophée « ENEO d´or 2009 ». Ce concept innovant protège du risque de légionelles les utilisateurs d’eau sanitaire grâce au traitement thermique de l’eau (pas de consommation de produits)

mais aussi grâce à une circulation étudiée des eaux chaudes et froides aux bonnes températures. Reste que la conception ne peut tout résoudre. « Il faut que la conception soit au service de la maintenance », indique Julien Coustou, ingénieur chez ICS’eau, société conseil dans le risque sanitaire liée à l’eau, qui notamment propose un service d'assistance à la Légionnelles : la faiblesse d’une chaine est la solidité maîtrise d’ouvrage, avec du maillon le plus faible - détartrage et désinfection. relecture des plans et Crédit photo : ICS’eau supervision des chantiers à la livraison. « Longtemps la maintenance a été négligée par Une installation neuve ne doit pas rapport à la conception. Mais être élaborée seulement avec les l’une ne va pas sans l’autre pour nouveautés technologiques mais être efficace contre les légionelles. aussi en regard de l’historique de

Mai 2010 Spécial Eau XII

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 13

26/04/10 13:13:43

Indus


Publi-information

l’établissement et de ses capacités de maintenance. Inutile par exemple de recommander des canalisations en inox, si le personnel d’entretien ne sait pas les travailler. Des situations beaucoup plus graves peuvent être générées en l’absence d’une maintenance ad hoc, même si des équipements neufs ont été mis en place ». _

risque de contaminations en boucle Dans l’industrie, les tours de refroidissement, les stations d’épuration sont autant de sources de contaminations potentielles, avec d’éventuelles contaminations croisées entre installations en raison de la dissémination bactérienne possible par aérosols. Ainsi, en 2003, on se souvient de l’épidémie qui a touché les habitants de la commune de Harnes dans le Nord Pas de Calais (86 cas dont 17 décès). En cause, la conception des installations de l’usine chimique Noroxo. Aujourd’hui, 7 ans plus tard, les experts sont unanimes : tout a commencé au sein d’une tour de refroidissement de l’usine. Ce foyer a ensuite contaminé un bassin de station d’épuration, dont le système d’aération ré-ensemmençait en boucle l’eau de la tour. L’usine est aujourd’hui en cours de démantèlement. D’autres épidémies récentes ont mis en cause les tours de refroidissement dans des hôpitaux : en particulier l’épidémie du centre hospitalier de Meaux en juillet 2002, celle du centre hospitalier de Sarlat en 2002.

VEOLIA WATER STI

Maîtrise desrisquessanitaires Sécurité et continuité de production à chaque étape

● Traitement des eaux chaudes sanitaires (adoucissement, anti-corrosion et anti-légionelle) ● Traitement des chaudières vapeur ● Nettoyage et traitement préventif des circuits de chauffage et d’eau glacée ● Tours aéroréfrigérantes : approche globale dans le cadre de la lutte contre les légionelles ● Opérations ponctuelles (désembouage, désinfection de réseaux, ...)

Gamme Hydrex de conditionnement chimiques

● Protéger les installations contre le tartre, la corrosion, le colmatage et la légionelle ● Améliorer l’exploitation, réduire les temps de maintenance ● Prévenir et réduire les risques environnementaux ● Permettre des économies d’eau et d’énergie

www.veoliawatersti.fr Industrie et technos _cahier eau_legio2.indd 1 CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 14

Certifié ISO 9001, MASE, UIC et OHSAS 18001 26/04/2010 26/04/10 10:26:19 13:13:44


Publi-information

à chaquE SitE, Sa ProcédurE En cas de crise, la conduite à tenir repose sur trois grandes méthodes : choc thermique (70°C pendant quelques minutes), produits chimiques oxydants à

Crédit photo : Fotolia © lunamarina

haute concentration, substances chimiques non oxydantes. En maintenance préventive, « il n’y a pas de réponse universelle face aux légionelles, mais des procédures à mettre en œuvre au cas par cas », indique Julien Coustou. « C’est un travail sur mesure. Dans certaines situations, il convient de modifier les installations à risque, dans d’autres la révision de certains protocoles est suffisante. Il est certain que les problèmes de légionelles ont mis l’accent sur le besoin de passer d’une maintenance curative vers une maintenance préventive.

Cependant aujourd’hui elle est mise en œuvre de manière systématique et donc parfois inutile et couteuse. C’est pourquoi tendre vers une maintenance conditionnelle est la prochaine étape. Par exemple, l’entartrage d’un échangeur peut être mis en évidence par la surveillance de sa perte de charge. Si le tartre favorise l’implantation de légionelles il est aussi gaspillage d’énergie. Risque sanitaire, énergie tout est lié», souligne Julien Coustou, dont la société travaille en lien avec un centre de recherche public pour formaliser cette approche._

En savoir plus Les légionelles prolifèrent dans l’eau douce à des températures entre 25 et 45°C. L’infection peut se présenter sous une forme bénigne guérissant spontanément (appelée fièvre de Pontiac) en 2 à 5 jours ou sous une forme grave pouvant entraîner le décès dans plus de 15% des cas, appelée maladie du légionnaire. Dans les deux cas, la transmisson se fait par inhalation de fines gouttelettes d’eau ou aérosols contenant des légionnelles.

L’ATP métrie est une technique de biologie moléculaire, basée sur le principe de la bioluminescence, qui permet de mesurer la quantité d’ATP une molécule caractéristique du monde du vivant. Cet indicateur non spécifique des légionelles (dosage de tous les micro-organismes) permet de cartographier en routine une installation ou de vérifier lors des situations de crise l’efficacité d’un traitement. La société Aquatools promeut ce dosage.

Le dioxyde de chlore est un oxydant qui peut être utilisé en continu dans les réseaux à titre préventif. Il est notamment commercialisé par la société Thetis Environnement, coordinateur du projet Legiosecure visant à élaborer des recommandations de procédures technologiques efficaces contre la légionellose. Ce projet est mis en œuvre par le pôle de compétitivité Axelera.

Mai 2010 Spécial Eau XIV

CahierdeL'o_N°3_16 + pub.indd 15

26/04/10 13:13:46


Sans titre-1 1

27/04/10 13:58:42



Restaurer le cycle de l’eau, un enjeu industriel