Page 1


ÉDITO CHERS PATIENTS, L’ostéopathie progresse chaque jour et ce, grâce à vous. En vingt ans, le nombre de patients a été multiplié par six, de même que le nombre d’ostéopathes. Cette évolution vous assure aujourd’hui une prise en charge sans délai, dans toute la France et même à l’international. Le succès de la médecine ostéopathique est régulièrement confirmé par les enquêtes d’opinion réalisées : • MOST 2012 : 20 millions de consultations en ostéopathie ont été réalisées auprès de 13 millions de Français ;

• ODOXA 2015 : de plus en plus de Français consultent en ostéopathie (49% en 2015 contre 40% en 2010) ; • IFOP 2016 : 47% des Français ont déjà consulté un ostéopathe au cours des 3 dernières années, une profession dans laquelle ils ont confiance à 87%. Vous, les patients, faites confiance aux ostéopathes car ces derniers, à l’issue d’une formation scientifique, médicale et pratique de 5 ans dans des écoles agréées, possèdent toutes les compétences pour vous

prendre en charge et vous manipuler/mobiliser en toute sécurité en vue de maintenir ou d’améliorer votre état de santé. La 2ème édition de ce Guide du Patient a pour but de vous informer sur toutes les facettes de l’ostéopathie et de vous inviter, du nourrisson au sénior, à consulter un ostéopathe pour tout motif évoqué dans ce guide, tels que le mal de tête, les insomnies, les troubles digestifs, le stress, le mal de dos, etc. Bonne lecture, L’équipe de rédaction

Focus

ISOstéo Lyon, la référence depuis plus de 20 ans, une école d’ostéopathie citoyenne et responsable qui offre aux étudiants un enseignement de qualité pour obtenir le Diplôme d’Ostéopathe et une entrée réussie dans la vie professionnelle.

REMERCIEMENTS La 2ème édition du Guide du Patient a été réalisée avec le concours des directeurs, Karim Kebaïli-Commier et Elvine Nicod-Haouy, des enseignants et des étudiants d’ISOstéo Lyon, des ostéopathes membres du Réseau des Diplômés d’ISOstéo Lyon, de Laure-Elise Briois (coordinatrice du guide) et de Vincent Richard (graphiste). Directeur de la publication : Jean Canetos ISOstéo Lyon - Campus Lyon Ouest Ecully - 13 Chemin du Petit Bois - 69 130 ECULLY www.isosteo.fr - 04 78 43 24 50


MOTIFS DE CONSULTATION Stress, anxiété

Troubles de l’humeur, du sommeil et de la concentration...

Système digestif et génito-urinaire Troubles digestifs, douleurs gynécologiques...

Traumatismes, séquelles, TMS Entorses, tendinites, lumbago, dorsalgies, accidents...

Système ORL

Sinusites, otites et angines chroniques...

Système neurologique Sciatiques, cruralgies, névralgies...

Perte de poids

Accompagnement, sensibilisation aux facteurs de risques...

Périnatalité

Enfant : régurgitations, coliques, troubles du sommeil... Mère : lumbago, préparation à l’accouchement, retour de couche...

Sport

Réadaptation sportive, sportifs amateurs ou de haut niveau.

Gérontologie

Pour un vieillissement réussi.


SOMMAIRE 6- DÉROULEMENT D’UNE CONSULTATION 8- OSTÉOPATHIE ET ÉTAT DE SANTÉ 10- MAL DE DOS, MAL DU SIÈCLE 12- OSTÉOPATHIE ET MAL DE TÊTE 14- OSTÉOPATHIE ET DOULEUR 16- OSTÉOPATHIE ET SPORT 18- OSTÉOPATHIE ET MATERNITÉ 19- OSTÉOPATHIE ET NOURRISSONS 20- OSTÉOPATHIE ET ENFANTS 22- OSTÉOPATHIE ET SÉNIORS 26- HISTORIQUE DE L’OSTÉOPATHIE


OSTÉOPATHIE : DÉROULEMENT D’UNE CONSULTATION BILAN ET DIAGNOSTIC L’Ostéopathe est un thérapeute globaliste. Lors d’une consultation, l’ostéopathe va d’abord vous questionner sur le motif de votre visite, vos symptômes (même si ceuxci semblent sans relation évidente avec ce motif), ainsi que sur votre état général, vos antécédents et votre mode de vie. Après cet entretien exhaustif, l’ostéopathe vous demandera de vous mettre en sous-vêtements pour procéder à un examen clinique. Il observera alors le comportement du corps (vertèbres, muscles, articulations, etc.). Grâce à des tests palpatoires spécifiques, il pourra déterminer les zones du corps qui présentent des restrictions de mobilité susceptibles d’entraîner des blocages et des douleurs...

6

Ce bilan ostéopathique de l’ensemble du corps précise le diagnostic. À l’issue de cette démarche, l’ostéopathe vous réorientera vers votre médecin traitant si votre pathologie ne relève pas de l’ostéopathie.

TRAITEMENT L’ostéopathe dispose d’un large choix de techniques et va utiliser les mieux adaptées et les plus confortables en fonction de votre pathologie et de votre profil. Certaines manipulations peuvent entraîner un «craquement» parfois perçu comme inquiétant : ce n’est qu’un phénomène mécanique de la cavitation intra-articulaire, (et en aucun cas un craquement osseux). L’objectif de ces techniques (qui restent indolores) est

de redonner une amplitude de mouvement correcte à l’articulation. D’autres méthodes sont plus ou moins perceptibles en fonction des tissus concernés. Après un dernier examen pour vérifier l’effet de son intervention, l’ostéopathe vous recommandera de vous ménager pendant quelques jours, le temps nécessaire à votre corps pour intégrer le traitement et retrouver naturellement son équilibre.


Focus

Une consultation dure environ 45 minutes. Son coût varie selon les praticiens, la moyenne se situant en province de 50 à 60 €, dont une partie est prise en charge par certaines mutuelles.

CONSEILS Le corps va mettre quelques jours à intégrer les différentes manipulations et mobilisations réalisées. D’éventuels contrecoups liés à la séance peuvent être observés. L’ostéopathe donnera également quelques recommandations personnalisées au patient, qui peuvent être très variées:: conseils alimentaires, recommandations

INFOS PRATIQUES pour faire du sport, prescriptions de compléments alimentaires, ou encore réorientation chez un autre professionnel (dentiste, orthoptiste, podologue, psychologue, etc.) De manière générale et afin de prolonger le traitement, il est demandé au patient d’éviter les efforts particuliers dans les jours qui suivent.

L’ostéopathe est un thérapeute qui exerce sa profession dans un cabinet libéral. Lors de votre rendez-vous, n’oubliez pas d’apporter les éventuels examens complémentaires (radiologiques ou sanguins) susceptibles de l’aider dans son diagnostic.

7


OSTÉOPATHIE ET ÉTAT DE SANTÉ La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité1. SOIN L’ostéopathie ne peut pas et ne prétend pas traiter toutes les affections. « L’ostéopathe, dans une approche systémique, après diagnostic ostéopathique, effectue des mobilisations et des manipulations pour la prise en charge des dysfonctions ostéopathiques du corps humain. Ces manipulations et mobilisations ont pour but de prévenir ou de remédier aux dysfonctions en vue de maintenir ou d’améliorer l’état de santé des personnes, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agent physique»1.

Son approche globale permet de soulager de nombreux troubles de santé. L’ostéopathie considère en effet que les différentes parties de l’organisme sont interdépendantes, et que le mauvais fonctionnement ou la mauvaise vascularisation de l’une d’entre elles peut affecter les autres : une perte de mobilité est le signe d’un blocage ou d’une restriction d’un système (ostéo-articulaire, crânien, nerveux, viscéral...) que l’ostéopathe s’emploiera à lever. Selon un sondage réalisé en 2015, un Français sur deux a déjà consulté un Ostéopathe2, et ce chiffre est en

augmentation constante. Par ailleurs, plus d’un Français sur quatre (27%) a consulté un ostéopathe au cours des 12 derniers mois2. Ce même sondage observe également que 88% des Français font confiance aux ostéopathes pour soulager leurs maux en toute sécurité. Si les Français ayant consulté au cours des cinq dernières années sont encore plus confiants (94%), leurs concitoyens n’ayant encore jamais consulté sont eux aussi très favorables (81%), signe que la profession bénéficie d’une image très positive en France : la plus haute dans le paysage de la santé.

1. Source : Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en Ostéopathie, Annexe I, définition du métier d’ostéopathe. 2. Source : Sondage ODOXA pour le SFDO «Les Français et l’Ostéopathie», 2015.

8


Focus

Depuis plus de 20 ans, les troubles musculo-squelettiques constituent la première maladie professionnelle reconnue en France et dans d’autres pays européens. Sur ces vingt dernières années, le nombre de maladies professionnelles liées aux TMS a été multiplié par dix (45 000 en 2012). Source : INRS – Institut National de Recherche et de Sécurité.

ACCOMPAGNEMENT L’ostéopathie offre une alternative pour certains troubles fonctionnels peu appréhendés en médecine traditionnelle, apporte un meilleur confort de vie au patient (dans le cas de pathologies rhumatismales ou de handicaps), et

accompagne de nombreux traitements ou actes médicaux : pendant l’enfance (lors de soins d’orthodontie, orthopédiques ou orthophoniques), durant une grossesse et après un accouchement, avant et après une intervention chirurgi-

cale... Sa complémentarité est également reconnue dans le sport, et de plus en plus dans le milieu du travail (gestion du stress et des mauvaises postures, responsables des troubles musculo-squelettiques ).

douloureuse1. Celle-ci se manifeste une fois que le corps n’arrive plus à compenser et à gérer les contraintes, voire bien plus tard. Il est donc judicieux de consulter un ostéopathe avant l’apparition de

symptômes. Par ses techniques manuelles, celui-ci aidera le corps à retrouver ses capacités à se défendre par lui-même (principe d’autorégulation).

PRÉVENTION Une restriction de mobilité, ou dysfonction ostéopathique, est une altération de la mobilité, de la viscoélasticité ou de la texture des composantes du corps. Elle s’accompagne ou non d’une sensibilité

1. Source : Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en Ostéopathie, Annexe I, définition du métier d’ostéopathe.

9


MAL DE DOS, MAL DU SIÈCLE UN SYMPTÔME ET NON UNE MALADIE Première cause d’arrêt de travail, le mal de dos est aussi le premier motif de consultation chez un ostéopathe. «Mal de dos, mal du siècle» : la formule date... mais le mal de dos n’a pas cessé de sévir : il s’agit le plus souvent d’une lombalgie (douleur au bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires) ou d’une dorsalgie (milieu du dos, zone des vertèbres thoraciques) voire d’une cervicalgie (partie supérieure de la colonne). Naturellement mobile grâce à un système complexe (articulations, ligaments, muscles), notre colonne vertébrale subit toutes formes de

10

tensions lors de mauvaises postures ou d’efforts mal dosés, de sollicitations dans nos loisirs sportifs, ou de stress à certaines périodes de notre vie. Des tensions capables d’altérer notre mobilité naturelle, de provoquer certains dysfonctionnements de l’organisme et de générer le «mal de dos», qui n’en est souvent que le symptôme. Ces tensions peuvent être détectées localement ou à distance (ex. : système viscéral) et traitées par des techniques manuelles : c’est le principe de l’ostéopathie.

TRAITEMENT OSTÉOPATHIQUE Seul l’examen clinique permet de déterminer l’origine du «mal de dos» : vertébrale, viscérale, nerveuse, musculaire, mécanique, vasculaire ou inflammatoire. Si la pathologie ne relève pas d’un traitement chirurgical ou médical, l’ostéopathe va corriger les tensions par des mouvements adaptés sur le squelette, les ligaments, les muscles, les tendons, les fascias (membranes fibreuses enveloppant les structures du corps et assurant leur maintien). L’organisme peut parfois avoir besoin de quelques jours pour retrouver son équilibre, période pendant laquelle il est conseillé de se ménager.


Focus

Le lumbago est la première cause d’accident du travail et d’arrêt de travail, y compris avec incapacité permanente. Source : INRS – Institut National de Recherche et de Sécurité.

11


OSTÉOPATHIE ET MAL DE TÊTE

Les céphalées, symptômes très fréquents, peuvent être localisées ou bien diffuses, et souvent associées à d’autres symptômes comme la fatigue. LES ORIGINES DES MAUX DE TÊTE RESTENT MULTIPLES

TRAITEMENT OSTÉOPATHIQUE

Origine mécanique

Origine vasculaire

• Origine posturale, oculaire ou dentaire • Infection ORL (sinusite, rhinite…) • Réaction post-traumatique (ex : « coup du lapin » après un accident de la route) • Cervicalgie (douleurs du cou qui remontent vers la tête).

• Troubles vasculaires • Origine hormonale (les rythmes hormonaux peuvent jouer un rôle, comme en témoigne la plus grande fréquence des maux de tête chez la femme lors des règles, l’amélioration reconnue de ceux-ci pendant la grossesse et leur réduction après la ménopause).

Les causes du mal de tête étant multiples, l’approche ostéopathique pour ce motif de consultation en recherchera d’abord l’origine afin d’adapter le traitement. Même si le symptôme est localisé au niveau de la tête, l’ostéopathe aura une approche globale selon l’origine impliquée.

Origine neurologique • Fatigue, stress, surcroît de travail (aspect psychologique) • Troubles de l’équilibre • Conséquences de traumatismes.

12

Origine viscérale, gynécologique, etc. • Excès alimentaires • Troubles digestifs • Troubles gynécologiques.


Focus

Migraine : une pathologie qui met souvent en avant les céphalées pouvant être accompagnées de nausées, vomissements, de sensibilités aux bruits et à la lumière.

13


Focus

Les antidouleurs dominent le classement des médicaments les plus consommés par les Français : le paracétamol est au premier rang des ventes en officine, avec plus de 500 millions de boîtes vendues chaque année, suivi d’autres antalgiques comme l’ibuprofène, la codéine ou le tramadol. Source : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), 2014.

14


OSTÉOPATHIE ET DOULEUR DÉFINITION «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un dommage tissulaire présent ou potentiel», la douleur n’est pas perçue de la même manière par les êtres-humains, selon leurs expériences antérieures, leur culture,

leur état psychologique ou leur métabolisme. On distingue généralement deux catégories de douleur : • aigüe (intense et souvent brève) • chronique (évolutive et persistante depuis plus de trois mois).

ORIGINE La douleur aigüe est un signal d’alarme d’une lésion, d’une maladie ou d’un dysfonctionnement de l’organisme. Elle disparaît le plus souvent après diagnostic et traitement de la perturbation initiale. La douleur chronique (qui augmente avec l’âge et toucherait 15 à 25% de la population) n’apporte guère d’informations sur l’organisme. Elle est en effet une véritable pathologie, susceptible de revêtir

plusieurs formes : douleurs inflammatoires (lésions, arthroses...), douleurs neuropathiques (atteintes du système nerveux) ou douleurs mécaniques (avec association fréquente des deux premières). Ses principales localisations sont au niveau de la tête, du cou, des épaules, des membres et de l’abdomen; ses principales causes sont les os, les articulations et les muscles.

TRAITEMENT OSTÉOPATHIQUE Si la douleur peut permettre de localiser une région en souffrance, elle n’est qu’un symptôme, qui ne correspond pas toujours à l’origine de l’affection. À travers un interrogatoire minutieux et un examen clinique, l’ostéopathe cherchera donc la ou les causes de la douleur. Il réorientera le patient vers son médecin si nécessaire. S’il le prend en charge, il déterminera une «chaîne lésionnelle» parfois complexe, posera son diagnostic et adaptera le traitement.

15


Focus

D’abord initié par les sportifs il y a quelques décennies, de plus en plus de fédérations, d’équipes et de manifestations sportives font aujourd’hui appel à l’ostéopathie. Cette discipline est reconnue aux côtés des médecins et kinésithérapeutes. L’ostéopathe repère et traite les dysfonctionnements musculo-squelettiques, générateurs de compensations puis de douleurs, et normalise le système neuro-végétatif ainsi que les échanges vasculaires.

16


OSTÉOPATHIE ET SPORT Tous les sportifs partagent des objectifs communs mais des contraintes diverses : • Entretenir leur corps, • Optimiser leurs performances, • Raccourcir le temps de récupération après l’effort. DES CONTRAINTES POURQUOI ET QUAND CONSULTER ? VARIABLES À TITRE PRÉVENTIF À TITRE CURATIF Tous les sports ne sollicitent pas les mêmes parties du corps, et les contraintes qu’ils engendrent sont variables selon l’âge, le niveau de préparation et de pratique. Le sportif débutant ou occasionnel est davantage sujet à des douleurs, pathologies chroniques (tendinopathie...) ou blessures. Avec les entraînements et les compétitions, le sportif régulier soumet son corps à de nouvelles épreuves, augmente ses performances et affine ses sensations physiques. Cependant le moindre déséquilibre peut perturber sa mécanique corporelle, réduire ses performances et ses sensations.

Avant de débuter (ou de se remettre) à un sport, consulter un ostéopathe permet de s’assurer que tous les éléments du corps sont mobiles, capables de répondre aux sollicitations et d’améliorer leurs performances, leur confort et leurs sensations. Lorsqu’apparaissent de mauvaises sensations, ou pour préparer une compétition, l’ostéopathe régule le fonctionnement du système neuro-végétatif et les échanges vasculaires.

Après un traumatisme, un accident musculaire ou articulaire, une prise en charge ostéopathique complémentaire et cohérente avec les autres types de soins (chirurgie, kinésithérapie...) potentialise les effets de ces derniers, favorise la récupération et accélère le retour à la pratique : son action sur le système vasculaire optimise le métabolisme, favorise l’apport d’oxygène et de nutriments aux muscles et leur permet de mieux évacuer les déchets.

17


OSTÉOPATHIE ET MATERNITÉ DÉFINITION PENDANT LA GROSSESSE La maternité désigne l’état dans lequel se trouve toute femme pendant la grossesse. Les changements physiques et physiologiques sont suivis médicalement et en ostéopathie afin d’aborder au mieux cette période.

Le corps s’adapte progressivement à la croissance du bébé, ce qui peut entraîner des troubles fonctionnels perturbant la vie quotidienne des futures mamans. À partir du deuxième trimestre, les contraintes posturales évoluent, entraînant un basculement du bassin vers l’avant, une augmentation des courbures lombaire et cervicale, une difficulté de retour veineux des membres inférieurs et des ennuis digestifs ou veineux (hémorroïdes, constipation). Cette adaptation perturbe également le fonctionnement du système crânio-sacré, et peut

s’accompagner de troubles du sommeil ou d’un affaiblissement de l’organisme. L’usage de certains médicaments étant contre-indiqué, les techniques manuelles spécifiques de l’ostéopathie peuvent diminuer les troubles fonctionnels et redonner du confort à une femme enceinte, en agissant sur trois axes essentiels:: mécanique (sur le squelette), vasculaire (sur les zones de passage des vaisseaux et sur l’équilibre des pressions) et neurologique (système neuro-végétatif).

APRÈS L’ACCOUCHEMENT

Focus

Avec la même attention à ces trois axes de prise en charge, un suivi ostéopathique permet au corps de la jeune maman de retrouver son corps d’avant-grossesse, en

restaurant la mobilité. Le recours à l’ostéopathie est particulièrement conseillé en accompagnement de la rééducation périnéo-abdominale, réalisée auprès d’une sage-femme.

L’ostéopathe complète utilement le suivi réalisé par la sage-femme et le médecin, en y apportant une prise en charge globale, pour lever les contraintes mécaniques de la grossesse et du retour de couche.


OSTÉOPATHIE ET NOURRISSONS Focus

Une consultation sur trois concerne des bilans.

DÉFINITION La petite enfance est une période charnière qui nécessite une attention médicale particulière, que l’ostéopathie va utilement compléter.

APRÈS LA NAISSANCE Il est important de vérifier par un examen ostéopathique doux si le corps de l’enfant a réussi à récupérer toute sa mobilité et s’il ne reste pas de restriction ou de contrainte pouvant occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou futurs.

Source : Étude rétrospective des les cliniques d’ISOstéo Lyon portant sur 1200 consultations depuis février 2012.

LA PETITE ENFANCE Le corps en croissance peut être fortement sollicité par les activités quotidiennes, les rythmes biologiques de l’enfant et l’environnement. Chaque étape de développement est capitale et nécessaire à l’aquisistion de la suivante. Un bilan ostéopathique complet surveillera le bon développement psychomoteur de l’enfant.

L’intention sera avant tout de surveiller la proprioception de l’enfant (sensibilité profonde), condition à un développement harmonieux. Pendant la consultation, l’enfant réagit au contact du thérapeute par des signes physiologiques (fatigue, calme, sommeil, pleurs...), sous la bienveillance des parents.

19


OSTÉOPATHIE ET ENFANTS L’ostéopathe peut utilement compléter le rôle du pédiatre, et selon les cas de l’orthophoniste, l’orthopédiste, du dentiste, du podologue, etc. 20


Focus

75% des consultations d’enfants de moins de six ans portent sur des troubles digestifs ou ORL. Source : Étude rétrospective réalisée dans les cliniques d’ISOstéo Lyon portant sur 1200 consultations depuis février 2012.

BILAN ET PRÉVENTION En grandissant, un enfant acquiert des réflexes posturaux destinés à assurer son équilibre et la coordination de ses mouvements. Cependant, des blocages peuvent se manifester, soit dans son développement, soit à la suite d’incidents : d’où l’intérêt d’un contrôle régulier - notamment lors de la rentrée scolaire et avant le démarrage d’un sport - pour favoriser un développement harmonieux et prévenir d’éventuels déséquilibres.

DES MOMENTS-CLÉS DE LA VIE La petite enfance (2 à 6 ans) et l’enfance proprement dite (6 à 13 ans) constituent des moments-clés du développement d’un être humain: apprentissage de la parole, de l’école, du sport, changements physiques puis hormonaux avec la puberté... Ces étapes importantes conditionnent la vie

d’adulte. L’ostéopathe accompagne ce développement en corrigeant d’éventuels déséquilibres. 75% des chutes et des heurts qui affectent une vie se produisent pendant cette période, avec des conséquences qui peuvent se manifester tout au long de l’existence.

ACCOMPAGNEMENT Dos : les douleurs du dos, fréquentes en période de croissance (mauvaises postures, charges lourdes...), doivent être particulièrement surveillées, et notamment dans la détection précoce de la scoliose. Orthodontie : la succion régulière du pouce ou d’une tétine peut entraîner une mauvaise occlusion dentaire, voire une déformation du palais, que l’ostéopathe peut rééquilibrer si elle est détectée suffisamment tôt... De même, il peut, si la pose d’un appareil est nécessaire, diminuer les contraintes sur le crâne et sur la posture de l’enfant.

Soulagement dans les pathologies ORL chroniques (sinusite, rhinopharyngite, otite…) : l’ostéopathie n’agit pas sur l’infection mais libère les zones en contrainte. Dans le cas d’une sinusite par exemple, elle favorise un meilleur écoulement dans les fosses nasales et une meilleure ventilation. Inattention, troubles du comportement et du sommeil : par sa prise en charge globale (notamment crânienne), l’ostéopathe aide l’enfant à retrouver un sommeil physiologique normal et une meilleure attention.

21


OSTÉOPATHIE ET SÉNIORS

«II ne suffit pas d’ajouter des années à la vie, il faut ajouter de la vie aux années» (Précepte de l’O.M.S.) DÉFINITION Avec l’allongement de l’espérance de vie, le mot «sénior» s’est peu à peu introduit dans notre vocabulaire, sans base physiologique ou médicale, et sans correspondre à une même tranche d’âge selon le contexte (fin de carrière chez les actifs, ou premiers temps de la retraite... tandis qu’on est déjà senior de 20 à 45 dans le milieu du sport!) Bref, comme la notion de «personne âgée» (définie par le Journal offi-

ciel comme «toute personne plus âgée que la moyenne des autres personnes de la population dans laquelle elle vit»), celle de sénior, de plus en plus utilisée parce que «politiquement plus correcte», reste floue. Ce qui n’empêche pas le corps humain de subir, à partir de l’âge mûr, l’inexorable processus biologique du vieillissement. Avec des effets et des stades variables selon

les individus, en fonction de facteurs génétiques et environnementaux. Au fil des années, les ligaments perdent de leur élasticité, les cartilages s’usent et s’amincissent. Les gestes de la vie quotidienne peuvent devenir douloureux ou difficiles. La vigueur et l’endurance diminuent, la perte musculaire se fait sentir. Après 50 ans, l’arthrose du genou menace trois millions de Français.

PRÉVENIR, OPTIMISER ET SOULAGER Bien sûr, l’exercice physique et une bonne hygiène de vie aident à préserver mobilité et santé. Mais en vieillissant, le corps va manifester des zones de faiblesse que l’ostéopathie peut diagnostiquer, stabiliser et optimiser : c’est sa fonction préventive, lors d’un bilan régulier. Lorsque des douleurs ou des gênes sont présentes,

22

l’ostéopathie peut contribuer à les traiter par des techniques de mobilisation et de manipulation qui soulagent la souffrance et réduisent le recours aux antalgiques et anti-inflammatoires. L’ostéopathie peut notamment agir lors de douleurs articulaires, vertébrales ou plantaires ; de névralgies, maux de tête ou engourdissements ; de

troubles digestifs ou uro-génitaux ; de difficultés de locomotion ou d’arthrose... L’examen minutieux pratiqué par l’ostéopathe lors de la consultation met en évidence les dysfonctions, fonde son diagnostic et sauf si les troubles constatés ne relèvent pas de sa compétence - le traitement nécessaire pour soulager.


Focus

En 1950, la France comptait seulement 200 centenaires. Ce chiffre est passé à 25 000 en 2015, avec une projection à 140 000 pour 2050 et à près de 200 000 pour 2060. Source INSEE et ined – Institut National d’Etudes Démographiques, 2015.

23


MOTS CROISÉS

A. Incisées. B. Partie du palais - Injection Intramusculaire. C. Type d’articulation. D. Entité - Sans valeur. E. Sacro-iliaque - Allonge. F. Mesure de l’obésité - Où l’on note ses consultations. G. Arrêt de travail - Accident vasculocérébral. H. Relatif au nez - Anagramme de Egée.

1. Mouvement du pied. 2. Zone anatomique rétrécie - Infarctus du myocarde. 3. Entrée du paquet vasculo-nerveux d’un organe - Exemple clinique. 4. Couché - Tension artérielle. 5. Anagramme de Parent. 6. Anagramme de Geais. 7. Capitale du Football cet été - Utopie. 8. Thénar ou Hypothénar. 9. Article. 10. Fermeture hermétique d’une ampoule en verre. Mot Mystère : 1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Indice : Je suis nécessaire à la reconnaissance de l’Ostéopathie.

Premier dictionnaire en langue française dédié à cette discipline, le Dictionnaire de médecine ostéopathique regroupe près de 3 500 entrées. Il est conçu pour : • découvrir le langage ostéopathique ; • disposer d’un outil de référence terminologique pour les travaux de recherches et mémoires ; • améliorer la communication avec les autres professionnels de santé (médicaux et paramédicaux) ; • parfaire le relationnel du praticien avec le patient. Il est destiné aux étudiants en ostéopathie, aux ostéopathes débutants et confirmés ainsi qu’aux autres professionnels de santé qui souhaitent utiliser les termes exacts pour leur prescription en ostéopathie.

11


MOTS CACHÉS Objectif : Retrouvez les 30 mots cachés et découvrez le mot Mystère avec les lettres restantes.

3 lettres : CAL JEU

4 lettres : AILE BOUT CÔTE DENT JOUE TROU ULNA

5 lettres : GENOU SACRÉ SIGNE TESTS VEINE

6 lettres : BASSIN DOIGTS EXAMEN MUSCLE PRISES SCLÈRE THRUST

7 lettres: PATELLA TENSION

8 lettres: ATTELLES ÉVERSION ROTATION SONNETTE

10 lettres : AJUSTEMENT ENARTHROSE TRAITEMENT

Mot Mystère : Indice : Nom du poisson auquel WG Sutherland faisait référence dans « ses promenades anatomiques ».

Solutions

Mot mystère : LÉGISLATION

25

Mots mystère : VAIRON


HISTORIQUE DE L’OSTÉOPATHIE

«Toute maladie remonte à quelque désordre mécanique dans la machinerie du corps humain». A. T. Still LA STRUCTURE GOUVERNE LA FONCTION

DÉFINITION DU MÉTIER D’OSTÉOPATHE

Andrew Taylor Still a établi que les structures du corps et les fonctions qu’elles doivent remplir sont interdépendantes. Bien qu’encore très proche des références à

L’ostéopathe, dans une approche systémique, après diagnostic ostéopathique, effectue des mobilisations et des manipulations pour la prise en charge des dysfonctions ostéopathiques du corps humain. Ces manipulations et mobilisations ont pour but de prévenir ou de remédier aux dysfonctions en vue de maintenir ou d’améliorer l’état de santé des personnes, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agent physique.

l’animal machine, cette approche posait la nécessité de rechercher et corriger les irrégularités dans les structures qui composent le corps, pour améliorer ses fonctions. Still utilisa les os car ils sont facilement accessibles sous la peau et qu’ils servent de point d’attache aux muscles et aux organes. D’où le terme ostéo/ pathie, combinaison des mots grecs «osteon» – os et «pathein» – souffrir ; l’utilisation des os pour soigner.

Andrew Taylor Still, 1828 - 1917 1. Source : Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en Ostéopathie, Annexe I, définition du métier d’ostéopathe.

26


AVEC NOUS, L’ASSURANCE NE S’ARRÊTE PAS AU PRODUIT QUE L’ON VEND ! Partager des idées, créer des liens avec les adhérents, favoriser l’échange, faire émerger et accompagner de nouveaux comportements, plus solidaires et plus responsables : c’est l’état d’esprit d’Alptis, et ça dure depuis 40 ans. Pour en savoir plus :

alptis.org

0 810 04 4000

Merci à notre adhérente Anne-Sophie P.

Nos solutions d’assurance

SANTÉ

PRÉVOYANCE

ASSURANCE DE PRÊTS

ÉPARGNE RETRAITE

Alptis Assurances - Intermédiaire d’assurance et gestionnaire des contrats - 25, cours Albert Thomas - 69445 Lyon Cedex 03 Société par Actions Simplifiée au capital de 10 000 000 € - RCS Lyon 335 244 489 - N° ORIAS : 07 005 850 - www.orias.fr - N° TVA : FR37335244489 Assurance de responsabilité civile professionnelle et garantie financière conformes au Code des assurances.

AP Corporate - Le Guide du Patient 2016 - 200x270 - 1016 - Service Communication Alptis - Crédit photo : François Lapointe

Ce qui change avec Alptis ?

Guide du patient Edition des 25 ans  
Advertisement