Issuu on Google+


Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez sur l’Union européenne. Un numéro unique gratuit (*):

00 800 6 7 8 9 10 11 (*) Certains opérateurs de téléphonie mobile ne permettent pas l’accès aux numéros 00 800 ou peuvent facturer ces appels.

COMMENT VOUS PROCURER LES PUBLICATIONS DE L’UNION EUROPÉENNE?

Luxembourg: Office des publications de l’Union européenne, 2014

Publications gratuites: • sur le site de l’EU Bookshop (http://bookshop.europa.eu); • auprès des représentations ou des délégations de l’Union européenne. Vous pouvez obtenir leurs coordonnées en consultant le site http://ec.europa.eu ou par télécopieur au numéro +352 2929-42758.

ISBN 978-92-79-27156-4 doi:10.2766/40562

De nombreuses autres informations sur l’Union européenne sont disponibles sur l’internet via le serveur Europa (http://europa.eu).

© Union européenne, 2014 Reproduction autorisée, moyennant mention de la source ©Images: Détenteurs du label ECTS 2011 & 2012 Printed in Belgium Imprimé sur papier blanchi sans chlore élémentaire (ecf)

Publications payantes: • sur le site de l’EU Bookshop (http://bookshop.europa.eu).

Abonnements facturés (par exemple séries annuelles du Journal officiel de l’Union européenne, recueils de la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne): • auprès des bureaux de vente de l’Office des publications de l’Union européenne (http://publications.europa.eu/others/agents/index_fr.htm).


Détenteurs des labels ECTS et «Supplément au diplôme» (SD) 2011 & 2012 Internationaliser les universités européennes


2

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

3.

5.

Cérémonie européenne des labels ECTS et Supplément au diplôme, Copenhague, 8 mai 2012

7. 6.


I n t r o d u c t i o n

3

Le Label – renforcer le pouvoir d’attraction

de l’enseignement supérieur européen

L’

enseignement supérieur est au cœur de la stratégie Europe 2020 et de son objectif de faire de l’Europe une économie intelligente, durable et inclusive. Pour les différents pays d’Europe (28 États membres dans l’UE et 47 pays dans l’espace européen de l’enseignement supérieur), le processus de modernisation de l’enseignement supérieur consiste en partie à mettre en place et à appliquer des outils et instruments paneuropéens. Ces outils renforcent la confiance mutuelle envers les différents systèmes éducatifs et facilitent la mobilité internationale des étudiants et donc l’acquisition des compétences de haut niveau nécessaires à leur intégration dans nos économies en constante évolution.

Le système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS) et le supplément au diplôme (SD) sont essentiels pour assurer la comparabilité et la compatibilité des enseignements et favoriser les échanges entre établissements et systèmes d’enseignement supérieur en Europe. Leurs principes de base ont d’ailleurs été ratifiés depuis un certain temps par les ministres des pays de l’espace européen de l’enseignement supérieur. L’ECTS est un outil qui permet aux étudiants d’accumuler les crédits obtenus au sein d’un programme d’enseignement de manière transparente et comparable. Il facilite le transfert des expériences d’apprentissage entre différents établissements, favorise la mobilité des étudiants et permet une plus grande flexibilité des parcours menant à l’obtention d’un diplôme d’enseignement supérieur. Quant au SD, il fournit une description standardisée de la nature, du niveau, du contexte, du contenu et du statut des études réalisées par le titulaire d’un diplôme de l’enseignement supérieur. La Commission européenne octroie ces labels aux établissements d’enseignement supérieur qui prouvent leur application adéquate du système ECTS et/ou SD.


4

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

Cérémonie des labels ECTS et Supplément au diplôme en Tchéquie, Prague, 25 avril 2013

Cérémonie des labels ECTS à Chypre, Nicosie, 26 novembre 2013

e u r o p é e n n e s

Cérémonie des labels ECTS et Supplément au diplôme en Grèce, Athènes, 21 mai 2013

Cérémonie des labels ECTS en Lituanie, Vilnius, 27 mars 2013


I n t r o d u c t i o n

L’instauration des labels a également mis en évidence des différences dans la mise en œuvre de l’ECTS et du SD, aussi bien au sein des établissements qu’à l’échelon national. Ainsi, les candidatures pour l’obtention du label SD ont attiré l’attention sur le fait que, dans certains pays, la législation nationale prescrit un modèle légèrement différent de celui convenu au niveau européen. Elles ont aussi montré que le concept d’«objectifs de formation» était appliqué de différentes manières, et que la question de la charge de travail des étudiants était, elle aussi, abordée différemment lors de la conception des programmes d’enseignement. Ces questions importantes seront traitées dans le nouveau guide d’utilisation ECTS qui fait actuellement l’objet d’une révision par un groupe d’experts et qui devrait être approuvé lors de la prochaine conférence ministérielle de Bologne prévue à Erevan en 2015. Ce guide devrait aider tous les établissements et acteurs du système académique à appliquer l’ECTS et à adopter une approche fondée sur les objectifs de formation à tous les stades de la conception, de la mise en œuvre et de l’évaluation des programmes d’études. Cela contribuera à la bonne réorientation des établissements vers un enseignement davantage centré sur l’apprenant.

5

Cette brochure présente les établissements d’enseignement supérieur qui ont obtenu l’un des labels, ou les deux, en 2011 et 2012. La Commission européenne les félicite des efforts qu’ils ont déployés pour assurer le bon fonctionnement de ces outils.


6

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

Cérémonie des labels ECTS et Supplément au diplôme en Autriche, Dornbirn, 19 mars 2013

Cérémonie des labels ECTS au Portugal, Lisbonne, 28 mai 2013

e u r o p é e n n e s

Cérémonie des labels ECTS en Pologne, Varsovie, 7 juin 2013

Cérémonie des labels ECTS et Supplément au diplôme en Slovaquie, Bratislava, 26 avril 2013


I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

Cérémonie des labels ECTS et Supplément au diplôme en Turquie, Izmir, 6 mai 2013

Cérémonie des labels ECTS et Supplément au diplôme en Norvège, Bergen, 6 mars 2013

Son Altesse royale le Prince Haakon Magnus de Norvège Cérémonie des labels ECTS et Supplément au diplôme en Norvège, Bergen, 6 mars 2013

7


8

I n t e r n a t i o n a l i s e r

9 | 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27

l e s

u n i v e r s i t é s

Détenteurs du label ECTS 2011 & 2012

| Katholieke Hogeschool Leuven | Université de Mons | Mendelova univerzita v Brně | Vysoká škola technická a ekonomická v Českých Budějovicích | Technická univerzita v Liberci | Vysoká škola báňská – Technická univerzita Ostrava | Ostravská univerzita v Ostravě | Západočeska Univerzita v Plzni | Univerzita Tomáše Bati ve Zlíně | Πανεπιστήμιο Λευκωσίας | Πανεπιστήμιο Frederick | European University Cyprus | Mykolo Romerio Universitetas | Fachhochschule Vorarlberg | Fachhochschule Kufstein Tirol | Politechnika Gdańska | Wyższa Szkoła Filologiczna we Wrocławiu | Instituto Politécnico de Bragança

47 |

e u r o p é e n n e s

28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46

| | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Universidade da Beira Interior Slovenská technická univerzita v Bratislave Blekinge Tekniska Högskola Karlstads Universitet Pamukkale Üniversitesi Anadolu Üniversitesi Mustafa Kemal Üniversitesi Marmara Üniversitesi Fatih Üniversitesi Maltepe Üniversitesi T.C. İstanbul Kültür Üniversitesi İstanbul Aydın Üniversitesi Ege Üniversitesi İzmir Yüksek Teknoloji Enstitüsü İzmir Ekonomi Üniversitesi Yaşar Üniversitesi Mersin Üniversitesi Çağ Üniversitesi Universitetet i Nordland

Détenteurs du label «Supplément au diplôme» 2011 & 2012


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

9

Labels ECTS 2011 & 2012

À

l’origine, l’ECTS servait au transfert des résultats d’apprentissage des étudiants dans le cadre de la mobilité Erasmus, facilitant la reconnaissance de toutes les études. Il est, depuis, largement utilisé pour l’accumulation des crédits au sein des programmes d’enseignement, en liaison avec des objectifs de formation spécifiques. L’étudiant se retrouve ainsi au cœur du processus éducatif, qu’il effectue une période de mobilité ou étudie dans son établissement d’origine. L’ECTS est étroitement lié à d’autres mesures prises pour moderniser l’enseignement supérieur en Europe. Il est surtout devenu un outil central dans le processus de Bologne, qui vise à faire converger les systèmes nationaux. Comme l’ont demandé les ministres de l’éducation des 47 pays participant au processus de Bologne lors de leur dernière réunion ministérielle à Bucarest en 2012, un groupe d’experts procède actuellement à une révision du guide d’utilisation ECTS. L’objectif est de se focaliser davantage sur l’approche centrée sur l’apprenant et sur l’éducation et la formation tout au long de la vie et d’accroître l’utilisation des objectifs d’apprentissage. La version révisée du guide devrait être adoptée lors de la prochaine réunion ministérielle de Bologne à Erevan, en 2015.

En 2011 et 2012, le label ECTS a été attribué à 37 établissements (13 en 2011 et 24 en 2012) ayant démontré qu’ils avaient mis en œuvre de manière adéquate le système ECTS pour les étudiants mobiles. Dans les interviews rapportées ci-après, les établissements d’enseignement supérieur de toute l’Europe donnent différentes raisons pour chercher à obtenir le label. Mais un thème récurrent est l’internationalisation. Lorsque vous avez le label, nous a-t-on répondu, «les étudiants de toute l’Europe, et du monde entier, savent que vos procédures d’échanges ont été validées par des experts». Il «certifie un niveau de transparence et un état d’avancement qui vient fortement étayer l’internationalisation des programmes d’études». Le label «a renforcé la culture internationale de notre organisation». Et c’est là, certainement, l’avenir de l’enseignement supérieur.


10

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Katholieke Hogeschool Leuven SITE INTERNET

www.leuvenuniversitycollege.be ADRESSE

Abdij van Park 9 3001 Heverlee Belgique

«Rassembler tous les collègues»

Haute-école catholique de Louvain (KHLeuven), Belgique En 2013, la Haute-école catholique de Louvain compte près de 8 000 étudiants et 725 employés sur ses campus de Louvain et Diest. Ses quatre départements couvrent les études commerciales, les études pédagogiques, les soins de santé et la technologie ainsi que le travail social. Des enseignements de premier, deuxième et troisième cycles sont proposés, ainsi que d’autres formations continues. Certains cours sont donnés en anglais. Le label ECTS a été attribué à la KHLeuven en 2011.

«Quand le gouvernement flamand a introduit l’ECTS comme élément de base de son système d’enseignement supérieur, nous l’avons adopté dans son intégralité et nous avons même décidé d’aller plus loin.» Pour Toon Martens, directeur général de la Haute école catholique de Louvain, le label ECTS a apporté «le cadre permettant de rassembler tous les collègues de l’établissement autour d’un objectif commun». Ce système a amélioré les communications internationales de la KHLeuven en veillant à ce que les informations soient disponibles en anglais. Il a également apporté davantage de flexibilité pour les étudiants. Grâce au système par points, leurs parcours sont devenus «plutôt individuels et moins normalisés». La reconnaissance des études antérieures est un autre avantage de ce système. «Un grand nombre d’étudiants possèdent une expérience professionnelle ou disposent de crédits obtenus dans d’autres établissements. La reconnaissance de ces crédits est beaucoup plus simple au sein de l’ECTS.» La KHLeuven fusionnera bientôt avec une autre institution, ce qui génèrera la plus grande université de Flandres. «Ce nouvel établissement sera international dans tous les domaines dès son lancement», explique-t-il. «L’ECTS jouera un rôle clé dans la poursuite de cet objectif.» À plusieurs reprises, la KHLeuven a été approchée pour rejoindre des projets internationaux «parce que nos partenaires ont remarqué la présence du label». Sa licence européenne en gestion commerciale propose trois années d’études dans trois pays différents.


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

11

ÉTABLISSEMENT

Université de Mons SITE INTERNET

http://portail.umons.ac.be ADRESSE

Place Warocqué, 17 7000 Mons Belgique

«Premier grand projet pour une nouvelle université» Université de Mons, Belgique

Pour l’Université de Mons (UMONS), le label ECTS est arrivé au bon moment. «Le label a été envisagé dans le contexte très favorable de la fusion, en 2009, de deux universités auparavant indépendantes», explique le vice-recteur aux relations internationales, le professeur Pierre Dehombreux. «Il y avait l’Université Mons-Hainaut et la Faculté Polytechnique de Mons. Une faculté d’architecture et d’urbanisme a ensuite rejoint ce nouvel établissement en 2010.» Le label a directement contribué au succès de cette fusion en «stimulant de nouveaux types de collaboration entre nos facultés et départements administratifs. Notre centre de technologie de l’information administrative a développé les logiciels nécessaires pour compléter la base de données selon les directives ECTS». Ces directives étaient «en phase avec nos objectifs d’évaluation de la qualité et la nécessité de définir des résultats d’apprentissage et des profils de compétences». Il considère que le processus ECTS a «rendu notre offre de formation plus claire et plus accessible dans le monde entier». Il s’agit d’un «outil nécessaire pour définir des contrats pédagogiques dans le cadre des programmes d’échanges d’étudiants, mais également pour préparer les futurs doubles diplômes bénéficiant d’une reconnaissance mutuelle totale». Postuler pour le label «est devenu l’un des premiers grands projets de la nouvelle université … et un projet réussi!»

L’Université de Mons compte près de 6 000 étudiants. Elle élabore actuellement ses programmes internationaux, principalement par le biais du réseau Action 2 Erasmus Mundus et Erasmus. La mobilité des étudiants entrants et sortants est en augmentation, notamment dans la faculté de traduction et d’interprétation. Le développement de cours présentés en anglais est un résultat de l’ECTS. Un programme de gestion internationale d’un semestre et deux masters d’ingénieur civil électricien (axés sur les biosystèmes et les multimédias et télécommunications) sont proposés. Le label ECTS a été attribué à l’UMONS en 2011.


12

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Mendelova univerzita v Brně SITE INTERNET

www.mendelu.cz ADRESSE

Zemedelska 1 613 00 Brno République tchèque

«Une garantie de qualité»

Université Mendel de Brno, République tchèque L’Université Mendel, qui à l’origine enseignait uniquement l’agronomie, s’est étendue à la sylviculture, l’horticulture, la gestion d’entreprise et le développement régional et international. Son Institut d’éducation et de formation tout au long de la vie organise des cours gratuits à l’intention des seniors. Actuellement, quelque 500 étudiants sur les 10 000 qui fréquentent l’université sont étrangers. Chaque année, environ 100 enseignants viennent d’autres pays. Mendel compte au total 500 enseignants, et a reçu le label ECTS en 2012.

«Nous voulions mettre nos programmes aux normes de manière à pouvoir fournir des informations pertinentes aux étudiants. Nous voulions adapter le contenu réel des cours en fonction des profils des étudiants dans des programmes spécifiques. Nous voulions un outil qui nous aide à évaluer la qualité de nos activités pédagogiques. Enfin, nous voulions afficher une grande ouverture vis-à-vis des étudiants étrangers et de nos partenaires potentiels tout en leur donnant des gages de qualité.» Ce ne sont là que quelques-unes des raisons qui ont poussé l’Université Mendel à solliciter le label, explique Libor Grega, doyen de la faculté de développement régional et d’études internationales. Il a fallu à l’université près de deux ans pour mener à bien les changements nécessaires, «mais j’étais préparé à cela puisque j’avais participé au programme européen “TUNING Educational Structures in Europe”. Nous avons mis à profit les enseignements de ce programme, qui nous a été d’une grande utilité lors de la mise en œuvre». M. Grega estime que le label est un gage de qualité pour l’université, «et lorsque nous choisissons des partenaires, nous les incitons à nous fournir les mêmes garanties. Ces garanties sont particulièrement utiles dans le cas d’échanges d’étudiants, afin d’éviter tout problème de reconnaissance mutuelle des études». L’Université Mendel a créé une série de commissions de programmes, composées de représentants des étudiants et des enseignants. Grâce à l’évaluation normalisée des cours par les étudiants, introduite dans le cadre du processus de labélisation, les commissions disposent d’un nouvel outil pour promouvoir la qualité de chaque programme.


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

13

ÉTABLISSEMENT

Vysoká škola technická a ekonomická v Českých Budějovicích SITE INTERNET

www.vstecb.cz ADRESSE

Okružní 517/10 370 01 České Budějovice République tchèque

«Le point d’orgue du processus»

Institut de technologie et de commerce de Česke Budějovice, République tchèque L’Institut de technologie et de commerce (ITB) de Česke Budějovice applique les normes ECTS depuis sa création, en 2006. La réglementation de l’institut a été élaborée en conformité avec ces normes, de même que son système d’information. L’octroi du label a été «le point d’orgue de ce processus, et la confirmation de sa pertinence», précise Alžběta Troupová, coordinatrice des relations internationales de l’ITB. «Nous nous réjouissons surtout du fait que les experts indépendants n’aient trouvé aucune faille dans notre candidature ECTS.» Le label est «essentiel pour nous, qui sommes un établissement d’enseignement supérieur de petite taille et relativement récent», estime-t-elle. «Il nous a permis d’asseoir notre réputation auprès de nos partenaires potentiels.» Grâce aux principes ECTS, «nous avons pu définir les principaux paramètres, comme la charge de travail nécessaire pour atteindre les objectifs du programme, et atteindre ces objectifs», tandis que la politique de reconnaissance ECTS et les documents de référence «ont fourni à l’ITB un cadre administratif efficace pour la mise en œuvre de la mobilité. Tous les résultats obtenus à l’étranger sont pleinement reconnus à l’ITB». L’institut a créé un catalogue de cours et un dossier d’information à l’intention des étudiants internationaux. Outre le bureau international, il existe aussi un club encadré par l’ESN qui applique un système d’accompagnement: chaque étudiant international a un tuteur, et le club organise diverses activités de groupe.

L’ITB compte plus de 3 500 étudiants et 150 enseignants. Il propose des études en génie mécanique et civil, technologies de transport, administration d’entreprises et gestion d’immeubles. L’industrie et les entreprises sont étroitement associées à ces programmes. Des stages de six mois sont également prévus de manière à faciliter l’insertion professionnelle des diplômés. Le label ECTS a été attribué à l’ITB en 2012.


14

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Technická univerzita v Liberci SITE INTERNET

www.tul.cz ADRESSE

Studentska 2 46117 Liberec République tchèque

«L’ECTS est un langage commun»

Université technique de Liberec, République tchèque Fondée en 1953, l’Université de Liberec compte près de 10 000 étudiants et 1 000 membres du personnel universitaire et administratif. Bien qu’il s’agisse d’une université technique, elle propose un large éventail de sujets et fait office d’université régionale de Bohême du Nord. Elle comprend six facultés et deux instituts. L’Université de Liberec est particulièrement renommée pour sa recherche en innovation technique, notamment sur les nanomatériaux. Le label ECTS lui a été attribué en 2011.

«La direction de notre université considère le label comme une marque de prestige», déclare Randa Tomehová. «Il s’agit d’un élément primordial de notre stratégie de coopération internationale.» En tant que coordinatrice institutionnelle de l’Université technique de Liberec, elle a constaté l’augmentation constante de la mobilité des étudiants ces dernières années, même si elle regrette un certain déséquilibre. «Nous comptons davantage d’étudiants entrants que sortants, même si les chiffres tendent à se rapprocher. Les étudiants entrants savent que l’ECTS est un langage commun et qu’ils comprendront le processus scolaire de notre université.» Elle remarque cependant parfois des incompatibilités dans le contenu des cours entre Liberec et ses partenaires. «Il s’agit peut-être d’un sujet que nous devons aborder par le biais de discussions continues et de contacts avec nos partenaires. Parfois, nous envoyons nos étudiants à l’étranger pour étudier un sujet et il ne s’agit pas vraiment du même cours. Cette situation peut leur causer des problèmes lors des examens à leur retour. Mais cela n’arrive pas très souvent.» L’université organise une journée d’accueil sur les problèmes pratiques à l’attention des étudiants entrants. Pour chaque étudiant participant à un échange, un logement en résidence universitaire est réservé avant son arrivée. Un club étudiant géré par la branche locale du réseau étudiant européen propose des activités sociales et culturelles. Liberec compte de nombreuses universités partenaires en Europe et dans le monde, en particulier dans le domaine de la recherche technique. L’intégralité de son personnel enseignant est composée de chercheurs.


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

15

ÉTABLISSEMENT

Vysoká škola báňská – Technická univerzita Ostrava SITE INTERNET

www.vsb.cz ADRESSE

17. listopadu 15/2172 708 33 Ostrava – Poruba République tchèque

«Informations orientées sur les processus» VŠB – Université technique d’Ostrava, République tchèque

«Le label ECTS peut envoyer un message positif aux nouveaux étudiants», estime le professeur Petr Noskievič. En tant que vice-recteur en charge des affaires étudiantes de la VŠB – Université technique d’Ostrava, il associe au label deux avantages, «la reconnaissance des résultats scolaires, mais aussi la garantie d’un processus de mobilité estudiantine extrêmement bien rôdé». Ce processus comprend «la préparation de la mobilité, la sélection de sujets, le déplacement, la réservation de logements, le séjour sur le campus universitaire, les cours et tous les services destinés aux étudiants». Le nombre d’étudiants entrants à Ostrava est en augmentation. Selon Petr Noskievič, ce phénomène «ne s’explique pas seulement par l’intérêt que suscite les sujets et programmes d’études proposés, mais aussi par la mise en place de services adaptés garantissant une expérience de mobilité réussie. Les efforts liés à la préparation du label ECTS ont été utiles». Il estime que la méthodologie ECTS est «très importante pour préparer les sujets et programmes d’études. Elle est utilisée pour définir les acquis pédagogiques de chaque sujet et évaluer les résultats scolaires». Postuler pour le label faisait partie de la stratégie d’internationalisation de l’université. «L’introduction du nouveau système d’information orienté sur les processus était très importante. Ce système prend en charge toutes les étapes de la mobilité des étudiants, y compris la reconnaissance de la période d’étude à l’étranger et l’émission des suppléments au diplôme.»

La VŠB – Université technique d’Ostrava est une université polytechnique et d’économie comptant près de 21 000 étudiants et 1 000 enseignants. Elle abrite sept facultés et de nombreux centres de recherche, notamment le centre de R&D en nanotechnologie, le centre de R&D en énergie et le centre d’excellence IT4I, axé sur le calcul de haute performance. L’université a récemment étendu l’utilisation de l’anglais et a obtenu le label ECTS en 2011.


16

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Ostravská univerzita v Ostravě SITE INTERNET

www.osu.cz ADRESSE

Dvořákova 7 701 03 Ostrava République tchèque

«Définir les objectifs des cours» Université d’Ostrava, République tchèque L’Université d’Ostrava compte six facultés: arts, pédagogie, beaux-arts, sciences sociales, sciences et médicine. Plus de 10 500 étudiants s’y sont inscrits en 2012. Étant aussi un important centre de formation des enseignants, elle joue un rôle clé dans l’avancée de la médecine, des sciences naturelles et des sciences humaines dans la région, tant par ses programmes d’études que par ses activités de recherche. À l’échelon international, elle accorde la priorité au programme Erasmus. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

Depuis 1998, l’Université d’Ostrava intègre progressivement le système d’allocation de crédits dans tous ses programmes d’études pour se mettre en conformité avec l’ECTS. «L’octroi du label DS a démontré la maturité administrative de notre université», se rappelle la vice-rectrice, le Vice-Rector Iva Málková. «Le label ECTS était pour nous un nouveau défi. Aujourd’hui, nous pouvons décrire nos programmes de manière à ce que le profil des diplômés contienne des informations sur la qualité et les atouts uniques de l’Université d’Ostrava.» Le Dr Málková se dit convaincue que «ce type d’information incitera les étudiants tchèques et étrangers à s’inscrire dans notre établissement. Le label montrera également, dans le cadre de l’évaluation de la qualité des universités tchèques, que notre établissement est capable de gérer les processus pédagogiques de manière efficace et coordonnée». Le label ECTS et les prescriptions actuelles du ministère tchèque «nous aident à structurer le programme et à définir clairement les objectifs des cours», ainsi que «le profil des diplômés et les perspect­ives d’emploi». L’Université d’Ostrava possède les atouts nécessaires pour attirer un plus grand nombre d’étudiants internationaux, affirme Mme Málková. «Nous avons des coordinateurs qui aident les étudiants internationaux à résoudre les éventuels problèmes administratifs. De plus, le club des étudiants internationaux de l’Université d’Ostrava est un organisme reconnu qui fonctionne bien et qui organise régulièrement des événements à l’intention des étudiants internationaux.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

17

ÉTABLISSEMENT

Západoèeska Univerzita v Plzni SITE INTERNET

www.zcu.cz ADRESSE

Univerzitni 20 306 14 Pilsen République tchèque

«Le cœur en Europe»

Université de Bohême occidentale, République tchèque Feet in Pilsen, Heart in Europe (Les pieds à Pilsen, le cœur en Europe), tel est le slogan de la stratégie à long terme actuellement mise en œuvre à l’Université de Bohême occidentale. L’obtention du label s’inscrit dans cette conviction, explique Jaroslav Dokoupil, vice-recteur de l’université chargé des affaires académiques. «La transférabilité des crédits rend nos cursus plus attractifs pour les étudiants étrangers et pourrait, à terme, accroître la mobilité des étudiants.» Il a fallu un certain temps aux enseignants pour s’adapter au système ECTS, mais «ce changement a été bénéfique pour les étudiants tchèques, notamment grâce aux informations relatives aux différentes matières et à la nouvelle approche du travail des étudiants (1 crédit = 26 heures de charge de travail)». L’internationalisation, via un accroissement des flux de mobilité entrants et sortants dans les programmes de master et de doctorat, est un élément central de la stratégie de l’université. «Nous pouvons dire que notre stratégie porte ses fruits et les chiffres de la mobilité ne cessent d’augmenter grâce au label ECTS.» Un outil en ligne en anglais, qui fait partie intégrante du système d’information de l’université, est mis à la disposition des étudiants étrangers venus pour un court séjour d’études. D’autres éléments ont aussi été traduits en anglais, fait-il remarquer. «Les étudiants entrants peuvent par exemple utiliser notre environnement d’études, qui a été entièrement traduit en anglais, y compris la législation et la réglementation relative aux études et aux examens.»

L’Université de Bohême occidentale compte actuellement près de 16 000 étudiants, répartis dans ses neuf facultés et deux établissements d’enseignement supérieur, et plus de 1 200 enseignants. Grâce à des subventions européennes, l’université a entrepris la construction de nouveaux centres de recherche sur les technologies de l’information, le génie électrique, le génie mécanique et les nouvelles technologies. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.


18

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Univerzita Tomáše Bati ve Zlíně SITE INTERNET

www.utb.cz ADRESSE

nám. T. G. Masaryka 5555 760 01 Zlín République tchèque

«Le label est bon pour notre réputation» Université Tomas Bata de Zlín (TBU), République tchèque Quelque 12 000 étudiants fréquentent les facultés de technologie, de gestion et économie, de communications multimédias, d’informatique appliquée, de sciences humaines et de logistique et gestion de crise de l’Université Tomas Bata de Zlín. L’université emploie 470 chercheurs. Elle est renommée pour sa recherche sur la transformation des polymères. La TBU compte plus de 30 établissements partenaires dans le monde. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

«La demande d’octroi du label ECTS était l’étape suivante à franchir pour améliorer la qualité de nos programmes d’études et de nos cours, et les rendre plus attrayants pour les étudiants et le personnel étrangers», explique Andrea Kadlcikova, directrice du marketing et des communications à la TBU. «Nous espérons qu’à l’avenir, ce label augmentera notre notoriété. Grâce à l’obtention du label, nous avons été, d’une certaine manière, favorisés lors de l’allocation du budget en 2013.» La mise en place du système ECTS «a eu un impact sur nos programmes d’études dans le sens où il nous a permis de les moderniser et d’instaurer des règles strictes», indique-t-elle. «À chaque unité de cours est attribué un nombre de crédits, en fonction de la charge de travail relative nécessaire pour atteindre les résultats attendus. Il a donc fallu analyser les unités de cours et leur allouer les crédits correspondants. Les crédits obtenus au sein d’un même programme d’études sont ajoutés les uns aux autres, et le nombre total de crédits obtenus permet d’évaluer la progression dans les études. Le nombre minimal de crédits requis pour passer une année a été fixé à 60. Le minimum requis pour la réussite d’un programme de licence est 180, et 120 pour un programme de master. Toutes les données peuvent être vérifiées automatiquement via des systèmes informatiques.» «Il semble que les efforts de l’université aient été récompensés puisque le nombre d’étudiants entrants et sortants ne cesse d’augmenter», ajoute-t-elle.


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

19

ÉTABLISSEMENT

Πανεπιστήμιο Λευκωσίας SITE INTERNET

www.unic.ac.cy ADRESSE

46 Makedonitissas Avenue P.O. Box 24005 1700 Nicosia Chypre

«Un système centré sur l’étudiant» Université de Nicosie, Chypre

«L’étudiant est au cœur de l’ECTS», souligne Philippos Pouyioutas, vice-recteur en charge des affaires académiques à l’Université de Nicosie. «Il s’agit de créer un environnement centré sur l’étudiant», explique-t-il, «de repenser et réorganiser le cursus universitaire et les méthodes d’enseignement et d’évaluation, de faire en sorte que les programmes soient en adéquation avec les besoins du marché du travail et qu’ils préparent les étudiants à occuper des postes dans l’industrie, d’améliorer la qualité des programmes d’études et des qualifications, de faciliter l’homologation des programmes, d’améliorer l’image et la réputation de l’université, de la faire connaître à l’échelle internationale, de faciliter le recrutement d’étudiants locaux et internationaux, de favoriser la mobilité dans le cadre d’Erasmus, d’élaborer des diplômes communs, doubles et multiples et de promouvoir la collaboration et la recherche. En deux mots, il s’agit de rendre possible un enseignement transfrontalier». L’ECTS nous a aussi aidés à améliorer le contenu du supplément au diplôme (SD), que l’université délivre gratuitement aux diplômés, en «intégrant dans le SD les acquis correspondant au diplôme délivré à l’étudiant. Les employeurs peuvent ainsi se faire une idée plus précise des capacités, connaissances, aptitudes et compétences des diplômés». ReProTool (www.reprotool.com) est un outil informatique intégré mis au point par l’université pour appuyer sa demande d’octroi du label. Cet outil, cofinancé par le Fonds européen de développement régional et la République de Chypre, a été conçu pour aider les universités à apporter les changements nécessaires à leurs programmes d’études.

L’Université de Nicosie comprend quatre facultés et emploie plus de 250 enseignants et chercheurs. Ils dispensent leur enseignement à plus de 5 500 étudiants, dont 20 % sont des étudiants internationaux. L’université propose plus de 65 programmes et jouit d’une solide réputation dans les domaines des sciences du vivant et de la santé, du droit, des relations internationales, de l’architecture, de la psychologie, de la comptabilité, de la gestion du pétrole et du gaz et de l’ingénierie. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.


20

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Πανεπιστήμιο Frederick SITE INTERNET

www.frederick.ac.cy ADRESSE

7, Y. Frederickou Str. Pallouriotisa, Nicosia 1036 Chypre

«Nos compétences ont été validées» Université Frederick, Chypre Les six écoles de l’Université Frederick couvrent la plupart des disciplines, à l’exception de la médecine. Parmi elles figure la principale école d’ingénieurs de l’île. L’art et l’architecture comptent aussi parmi ses spécialités. La plupart des cours sont donnés en anglais. L’université participe aussi à des projets de recherche conjoints avec plus de 120 établissements d’Europe, et projette de créer des diplômes communs avec d’autres universités. Le label ECTS a été attribué à l’Université Frederick en 2012.

«Nous sommes une nouvelle université, et nous avons pensé qu’il était important de suivre les directives du processus de Bologne», explique Christoforos Charalambous, président du comité de planification de l’Université Frederick. «Ce label facilitera également la collaboration avec d’autres universités européennes, notamment dans le cadre du programme Erasmus.» D’après M. Charalambous, l’obtention du label a été très stimulante pour les étudiants et le personnel. «Tous y ont vu une forme de validation de nos compétences par l’UE. Nous espérons que les futurs étudiants potentiels reconnaîtront, eux aussi, l’importance de cet accomplissement. Ce sera l’une des raisons qui les inciteront à choisir notre université.» L’Université Frederick étant un établissement de création récente, elle a adopté dès le départ l’ECTS comme système de crédits. «Le processus a donc été relativement aisé. Le principal changement portait sur la transmission d’informations via le site Internet. Nous devions faire en sorte d’accroître la visibilité et la transparence de notre organisation.» L’Université Frederick est un établissement privé, un statut qui n’est reconnu juridiquement à Chypre que depuis 2007. Mais elle a derrière elle 45 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Jusqu’à présent, les étudiants et employés étrangers n’y étaient pas très nombreux. «C’est l’un des éléments que nous espérons pouvoir améliorer grâce au label. Actuellement, la grande majorité de nos étudiants sont chypriotes, ce qui est positif en soi car cela prouve que la communauté locale apprécie notre travail. Mais nous pensons qu’une université doit avoir une dimension internationale. C’est l’une des raisons qui nous ont poussés à demander le label.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

21

ÉTABLISSEMENT

European University Cyprus SITE INTERNET

www.eu.ac.cy ADRESSE

6, Diogenis Str Engomi PO Box 22006 1516 Nicosia Chypre

«La récompense de nos efforts» Université européenne de Chypre

«Nous avons adopté et appliqué les principes de Bologne et de l’ECTS à partir de l’année 2005», se souvient Athanasia Ktena, responsable administrative de l’Université européenne de Chypre (EUC). «Postuler pour le label et le recevoir était donc la suite logique – et la récompense – de nos efforts. La réorganisation de l’ensemble de nos programmes nécessitait un vrai travail d’équipe, tant de la part des enseignants que des administrateurs.» Cette mesure a entraîné de grands changements dans les programmes d’études. «Nous privilégions désormais une approche centrée sur les étudiants, avec une distribution équitable de la charge de travail et des résultats d’apprentissage clairement définis pour chaque programme et chaque cours.» La synergie internationale joue un rôle central dans les plans de développement stratégique de l’EUC. Des projets de coopération sont consacrés à l’étude de modèles de coopération en matière de développement, pour répondre aux besoins régionaux, et en matière d’enseignement, de la part de la communauté universitaire. Des formations sont également proposées aux enseignants, experts et professionnels des pays de l’Union européenne et d’ailleurs, ainsi que des programmes communs d’enseignement avec des organisations et des chercheurs. «Les membres de la faculté ont accumulé une grande expérience internationale», souligne Athanasia Ktena. «De plus, l’EUC envoie chaque année un certain nombre d’étudiants du premier au troisième cycle à l’étranger.» L’EUC s’est également donné les outils pour attirer les étudiants d’autres pays, notamment grâce à un site Internet convivial, un catalogue de cours en anglais et 270 accords universitaires avec des établissements d’enseignement supérieur d’Europe et d’ailleurs.

L’Université européenne de Chypre (EUC) compte actuellement 4 000 étudiants. Ses 50 programmes accrédités, dont 25 sont proposés en anglais, englobent le commerce, l’économie, la gestion, le marketing, l’informatique (systèmes et programmation), l’éducation, la musique, la psychologie et le droit. Elle abrite également un département de sciences de la santé et une nouvelle école de médecine. Le label ECTS lui a été attribué en 2011.


22

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Mykolo Romerio Universitetas SITE INTERNET

www.mruni.eu ADRESSE

Ateities g. 20 LT-08303 Vilnius Lituanie

«Nos partenaires apprécient» Université Mykolas Romeris, Lituanie L’Université Mykolas Romeris couvre principalement les domaines des sciences sociales, du droit et des sciences humaines. Elle propose également des programmes de sciences de l’information et de médias. L’université souhaite clairement se développer à l’international. Elle compte environ 18 000 étudiants et plus de 1 000 employés. Ses activités de recherche sont axées sur l’innovation sociale. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

«La demande du label s’inscrivait dans le cadre notre processus d’amélioration de la qualité», explique Giedrius Viliūnas, vice-recteur en charge de l’éducation à l’Université Mykolas Romeris. «Il y a cinq ou six ans de cela, nous avons mis en place une politique en matière de qualité. L’un des principaux axes de cette politique était la conformité aux normes et aux lignes directrices européennes. Or, le label ECTS est l’un des plus importants symboles de qualité à l’échelle internationale.» Le processus de candidature a été «très bénéfique». «Nous avons dû fournir des descriptifs de tous nos programmes d’études, et nous avons également utilisé ce processus comme outil pour recentrer nos programmes sur les compétences des étudiants. Tous nos cours sont désormais décrits suivant un même format qui définit clairement les objectifs d’apprentissage. Ce sont déjà deux progrès notables.» Qui plus est, «les exigences du label ont considérablement accru la visibilité de notre université. Maintenant que nous avons ce catalogue ECTS, nous pouvons aussi l’utiliser dans le cadre de nos activités de marketing et de nos partenariats internationaux. Nous ne sommes plus contraints d’expliquer nos programmes et les modalités de l’accueil d’étudiants étrangers; il nous suffit de donner ce lien. Nos universités partenaires en Europe apprécient beaucoup cette facilité, tout comme nos partenaires dans les autres régions du monde d’ailleurs. Nos étudiants, eux aussi, réagissent de façon très positive car la compréhension des programmes est plus aisée. Nous parlons maintenant la même langue que les autres universités européennes. Nous savons tous que le système ECTS est l’une des plus belles réussites de l’Espace européen de l’enseignement supérieur».


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

23

ÉTABLISSEMENT

Fachhochschule Vorarlberg SITE INTERNET

www.fhv.at ADRESSE

Hochschulstrasse 1 6850 Dornbirn Autriche

«Un projet fédérateur»

Université des sciences appliquées de Vorarlberg, Autriche «Postuler pour le label ECTS nous a donné un objectif», se souvient Karin Wüstner-Dobler, responsable du bureau international de l’Université des sciences appliquées de Vorarlberg. «Ce changement a nécessité les efforts de tout le monde. Les critères ECTS sont intégrés dans notre stratégie d’internationalisation. Ils sont vraiment utiles pour décrire notre université.» Fondée en 1997, l’université compte 1 054 étudiants, dont 646 à temps plein. Son personnel est composé de 70 enseignants (équivalents temps plein) auxquels viennent s’ajouter des intervenants externes. Elle offre six licences et six masters en commerce, technologie, ingénierie, design et sciences sociales. Six de ces programmes sont également proposés à temps partiel. Pour l’Université de Vorarlberg, l’internationalisation est une grande priorité stratégique. L’établissement a conclu 121 accords de coopération avec des universités à l’étranger. Plus de 50 % de ses étudiants de licence à temps plein passent un semestre d’étude à l’étranger. Dans chaque programme de licence à temps plein, un semestre complet est dispensé en anglais. Un programme de master est intégralement donné en anglais. Un programme d’orientation est proposé aux étudiants venant de l’étranger. «Nous sommes une petite université et devons donc convaincre les étudiants à l’étranger de notre qualité», déclare Karin Wüstner-Dobler. «Le label est pour cela très utile, et pas seulement au niveau international. Je pense qu’il nous a aidés à nous présenter à toutes les parties prenantes de manière professionnelle et structurée.»

Les 12 programmes de l’Université de Vorarlberg couvrent plusieurs disciplines dont le commerce, la technologie, l’ingénierie, le design et les sciences sociales. Ses six centres de recherche sont spécialisés en ingénierie des produits et processus, microtechnologie, technologies axées sur l’utilisateur, société et économie sociale, mécatronique et énergie. Le label ECTS a été attribué à l’Université de Vorarlberg en 2011.


24

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Fachhochschule Kufstein Tirol SITE INTERNET

www.fh-kufstein.ac.at ADRESSE

Andreas Hofer-Strasse 7 A-6330 Kufstein Autriche

«Le multiculturalisme est à la base de l’éducation» Université des sciences appliquées FH KufsteinTirol, Autriche L’Université des sciences appliquées FH KufsteinTirol compte 1 500 étudiants, environ 40 employés recrutés localement et plus de 380 professeurs invités venant de pays européens et de pays tiers. Chaque année, elle envoie 250 étudiants à l’étranger et en accueille plus de 200 originaires d’autres pays. Elle est renommée pour la qualité de son enseignement et ses activités de recherche dans le domaine commercial, notamment la gestion des bâtiments et des biens immobiliers. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

«Pour nous, le label est une façon structurée de rendre nos méthodes de travail plus transparentes. Depuis sa création en 1997, notre université a toujours eu une dimension très internationale et multiculturelle.» Tous ses étudiants doivent séjourner pendant un ou deux semestres dans l’une de ses universités partenaires à l’étranger, explique Noureddine Rafili, responsable du service des relations internationales. Il a constaté récemment, lors d’un salon international de l’éducation organisé aux États-Unis, que le label était considéré comme «un gage de sérieux et d’internationalisme. Sur les stands présents au salon, plusieurs universités mettaient en avant le fait qu’elles avaient obtenu le label ECTS. Nous sommes donc sûrs que cela nous aidera beaucoup dans notre travail». Il reconnaît toutefois que la mise en œuvre du système ECTS «n’est pas chose aisée». «C’est un système très structuré. Le service international peut servir de guide mais une coopération entre différents départements est indispensable. L’ECTS touche à la fois aux programmes d’études, à la gestion de la qualité, au marketing, ... C’est un travail qui implique tout l’établissement.» Des efforts largement récompensés puisque «nous pouvons montrer à nos universités partenaires que nous faisons ce qu’il faut et que leurs étudiants ont tout à gagner d’un séjour dans notre université, tant sur le plan social qu’académique.» Le campus de Kufstein comprend, depuis sa création, une résidence pour les étudiants internationaux. «Cette infrastructure nous a réellement permis de nous intégrer dans le processus de Bologne. Le multiculturalisme est à la base de l’éducation. Notre mission consiste à transmettre cette valeur à nos étudiants.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

25

ÉTABLISSEMENT

Politechnika Gdańska SITE INTERNET

www.pg.edu.pl ADRESSE

ul. Narutowicza 11/12 80-233 Gdańsk Pologne

«Une étape logique»

Université de technologie de Gdańsk (GUT), Pologne Postuler pour le label ECTS était «une étape naturelle et logique dans notre stratégie d’assurance de la qualité», explique Barbara Zaleska. Elle est responsable du département de gestion de la qualité de l’Université de technologie de Gdańsk (GUT). «Nous appliquons les règles ECTS depuis le lancement du processus de Bologne. Le label ECTS démontre que notre stratégie de qualité était sur la bonne voie.» La GUT introduit actuellement un nouveau modèle pédagogique, baptisé «Ingénieur du futur». Il met l’accent sur le développement personnel, un travail d’équipe efficace, les projets interdisciplinaires et les entreprises innovantes. «Le catalogue ECTS est un élément important de ce modèle. Tous les programmes d’études et cursus sont décrits dans la langue des résultats pédagogiques», souligne-t-elle. En attendant, le catalogue ECTS «présente toutes les informations dans deux langues: le polonais et l’anglais. Nous avons observé une augmentation des visiteurs sur la version anglaise de notre site Internet. Le label ECTS nous a permis de faire valoir notre image de marque, tant en Pologne qu’à l’étranger. Les étudiants étrangers nous disent souvent que c’est la raison pour laquelle ils ont choisi la GUT. Le label confirme la qualité de notre offre pédagogique». Il nous a également aidés à promouvoir la mobilité des étudiants, car il supposait d’«adopter un système de notation permettant aux étudiants d’effectuer une partie de leur cursus en dehors de leur université sans perdre leur période d’études à l’étranger et sans craindre de ne pas voir cette période reconnue chez eux».

Un total de 25 217 étudiants sont actuellement inscrits à la GUT, dont 300 proviennent de l’étranger. L’université emploie près de 1 300 enseignants. Les formations proposées dans ses 9 facultés comprennent 12 cours en anglais. Elle entretient plus de 420 accords bilatéraux dans le cadre du programme Erasmus et plus de 75 accords-cadres. L’établissement est membre fondateur du réseau universitaire de la région de la mer Baltique et a obtenu le label ECTS en 2011.


26

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Wyższa Szkoła Filologiczna we Wrocławiu SITE INTERNET

www.wsf.edu.pl ADRESSE

ul. Sienkiewicza 32 50-335 Wrocław Pologne

«Promouvoir les établissements non publics» École supérieure de philologie de Wroclaw (WSF), Pologne La WSF compte plus de 2 000 étudiants, qui peuvent choisir parmi les matières suivantes: traduction, langues et commerce, enseignement des langues étrangères ou langue + langue (deux langues). Le corps enseignant, composé d’environ 160 personnes, est international. Des accords de mobilité ont été conclus avec 33 universités européennes, et les étudiants polonais aident leurs condisciples étrangers à s’intégrer via un système de parrainage. Le label ECTS a été attribué à la WSF en 2012.

Pour l’École supérieure de philologie de Wroclaw (WSF), le label est un moyen d’atteindre un objectif. «Nous souhaitons nous positionner à l’international et élargir notre perspective européenne», explique Anna Zasłona, directrice du service international de l’école. «Le label certifie et consolide notre position parmi les écoles supérieures, en Pologne et en Europe. Pour nous, internationalisation et modernisation vont de pair.» La réforme de l’enseignement supérieur en Pologne reflète les profondes mutations politiques de ces dernières décennies. «Avant 1989, il n’existait pas d’établissement non public comme le nôtre», indique-t-elle. «Aujourd’hui, ils pullulent, mais nous sommes le seul à détenir le label ECTS en Pologne.» Mme Zasłona est convaincue que «ce label européen prestigieux mettra en évidence la qualité des établissements non publics de notre pays». Avant le dépôt de la candidature, le personnel de la WSF a participé à plusieurs séminaires sur le processus de Bologne et le programme Erasmus, organisés par des experts. «Nous avons aussi formé le personnel de manière intensive. Et nous avons impliqué les étudiants. Nous les avons tenus informés de l’évolution de la situation. Tout cela a été relativement facile car nous avons mis en place un système ECTS dès notre création, en 2002.» Le seul problème, jusqu’à ce que des changements interviennent en 2011, était la rigidité des règles régissant les programmes d’études, imposées par le ministère polonais de l’éducation. «Cette rigidité contrastait avec la flexibilité du système ECTS. Aujourd’hui, les approches sont plus similaires.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

27

ÉTABLISSEMENT

Instituto Politécnico de Bragança SITE INTERNET

www.ipb.pt ADRESSE

Campus de Santa Apolónia 5301-253 Bragança Portugal

«Garantir la clarté de l’offre universitaire» Institut polytechnique de Bragança, Portugal

«L’obtention du label ECTS signifie que tout ce que nous faisons en Europe et dans le monde, nous le faisons de manière transparente et dans le respect des bonnes pratiques. Ce label garantit la clarté de notre offre universitaire et la comparabilité des crédits.» Luís S. Pais est le vice-président de l’Institut polytechnique de Bragança (IPB). Il pense que l’utilisation du système ECTS «a été cruciale dans toute l’Europe, car il évite les malentendus». Mais il en va de même pour la coopération avec les partenaires en dehors de l’Europe. «À l’heure actuelle, chaque pays dans le monde connaît nos règles et notre système de mesures. Je pense que c’est une conséquence du processus de Bologne et du système ECTS.» Le label ECTS soulève également deux questions, déclare-t-il. «Premièrement nous devons utiliser, avec tous nos partenaires, la documentation adéquate proposée par l’Union européenne. Deuxièmement, il nous faut acquérir une plateforme informatique qui diffuse des informations claires pour tout le monde, mais aide aussi notre établissement à se tenir informé des dernières évolutions.» L’IPB a élaboré un catalogue ECTS et un site Internet supplémentaire pour son bureau des relations internationales. «Nous y expliquons clairement au personnel et aux étudiants de nos établissements partenaires comment entrer en relation avec nous afin de participer à un programme de mobilité internationale dans notre établissement.» Il s’agit selon lui d’un effort nécessaire, car «les programmes qui témoignent le mieux de l’unité de l’Europe à travers le monde sont le programme Erasmus et le programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie».

L’IPB compte 7 000 étudiants en licence et master. Près de 11 % d’entre eux ne sont pas portugais. Il travaille en étroite collaboration avec le Brésil et l’Afrique lusophone, et propose quelques diplômes en anglais. Ses trois centres de recherche sont axés sur les sciences appliquées dans l’agroalimentaire, le génie chimique, la santé et le sport. L’établissement participera bientôt à un nouveau parc scientifique à Bragança. Le label ECTS a été attribué à l’IPB en 2011.


28

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Universidade da Beira Interior SITE INTERNET

www.en.ubi.pt ADRESSE

Convento de Santo António 6201-001 Covilhã Portugal

«Ouvrir la voie»

Université de Beira Interior (UBI), Portugal L’Université de Beira Interior (UBI) possède cinq facultés et compte environ 7 000 étudiants pour 500 enseignants. Aujourd’hui, elle se concentre clairement sur la mise en œuvre du processus de Bologne, notamment dans les domaines de l’enseignement et de la recherche. Le campus de l’université, qui renferme deux bâtiments de valeur historique, est réparti à travers toute la ville de Covilhã, située dans les montagnes. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

Pour l’UBI, le label vient confirmer un engagement de longue date dans l’enseignement supérieur européen. «Nous avons participé à un projet pilote qui a précédé l’ECTS», se souvient Paulo Almeida, vice-recteur en charge de l’enseignement et de l’internationalisation. «Et nous appliquons l’ECTS depuis sa création. Après avoir reçu le label SD en 2005 et 2010, il manquait encore à l’UBI une forme de reconnaissance pour avoir appliqué l’ECTS de manière adéquate.» L’obtention du label ECTS faisait partie de la stratégie définie dans le plan d’action du recteur pour 2009-13, qui met l’accent sur le développement de la culture de qualité à l’UBI. L’objectif était d’améliorer la qualité de l’apprentissage et de l’enseignement tout en poussant plus avant la mise en œuvre du processus de Bologne. L’octroi du label est «un pas de géant vers l’internationalisation de l’UBI». Il devrait «faire grimper en flèche les chiffres de la mobilité, déjà élevés, et ouvrir la voie à une coopération accrue avec les pays européens et les pays tiers tant en termes de partenaires qu’en termes de projets». L’UBI est «est bien décidée à exploiter toutes les opportunités que lui offre cette reconnaissance, aux niveaux interne et externe, et nous sommes convaincus que de nombreux autres établissements d’enseignement supérieur en Europe prendront conscience des atouts que confère le label».


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

29

ÉTABLISSEMENT

Slovenská technická univerzita v Bratislave SITE INTERNET

www.stuba.sk ADRESSE

Vazovova 5 812 43 Bratislava 1 République slovaque

«Une bonne publicité»

Université de technologie slovaque de Bratislava (STU), République slovaque «Nous pensions que le label pourrait nous fournir des retours intéressants et nous faire une bonne publicité.» Une publicité dont Frantisek Hornak, vice-recteur en charge de l’éducation, n’a pas tardé à observer l’effet. «Le dossier d’information concernant l’ECTS a été publié sur notre site en septembre 2012 et, aussitôt après, les demandes de la part d’étudiants étrangers ont commencé à affluer. Ils apprécient de pouvoir trouver en ligne une description claire des programmes de l’université. C’est là le principal avantage que nous ayons retiré du système jusqu’à présent. Nous disposions en effet d’une foule d’informations sur nos programmes d’études et nos cours mais elles n’étaient pas suffisamment organisées. Le dossier d’information ECTS est très bien structuré et nous a donc été très utile.» La STU propose plus de 180 programmes d’études et près de 5 000 cours. «Le plus difficile a été de convaincre tous les professeurs d’intégrer l’ensemble de ces programmes dans la structure ECTS, en anglais. Au final, plus de 2 000 personnes ont participé à ce processus.» Mais aucun changement n’a dû être apporté aux programmes eux-mêmes. «Ils étaient déjà entièrement conformes aux critères requis par le label.» Des bourses seront accordées à des étudiants étrangers pour la prochaine année académique. La STU propose déjà aux étudiants étrangers huit modules préparatoires. Chacun de ces modules, dispensé en anglais et en slovaque, couvre un domaine d’études différent et inclut des textes et tâches didactiques en vue de l’acquisition de connaissances et de compétences spécifiques.

La STU compte actuellement 17 000 étudiants et 1 900 enseignants. La coopération internationale s’opère par le biais de 89 accords avec d’autres universités, 48 accords avec des facultés et 274 accords Erasmus. Son institut et ses sept facultés ont conclu 800 contrats industriels et 600 contrats dans le domaine de la recherche publique, et participent à 107 projets internationaux. Le label ECTS a été attribué à la STU en 2012.


30

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Blekinge Tekniska Högskola SITE INTERNET

www.bth.se ADRESSE

Campus Gräsvik SE-371 79 Karlskrona Suède

«Un objectif à atteindre»

Institut de technologie de Blekinge (BTH), Suède Fondé en 1988, le BTH est spécialisé en ingénierie et technologie. En 2012, il comptait 3 700 étudiants équivalents temps plein (approximativement 7 000 personnes) et 200 enseignants. Il propose plusieurs formations courtes, dont certaines ne durent qu’un semestre. La recherche représente plus d’un tiers du budget et des activités du BTH. Elle est centrée sur l’informatique appliquée, la planification et la gestion. Le label ECTS a été attribué au BTH en 2011.

«Nous comptons de nombreux étudiants européens et nous voulions améliorer la qualité des informations que nous leur proposons», se souvient Anders Hederstierna, vice-chancelier de l’Institut de technologie de Blekinge. «Postuler pour le label a enclenché un processus majeur visant à réviser les informations diffusées par l’université et à les rendre plus précises. Le label nous a fourni un objectif à atteindre.» Une partie de la motivation consistait à obtenir davantage de visibilité en Europe, «une espèce d’accréditation de la part de la Commission européenne». Il estime que c’est la raison pour laquelle aucune résistance institutionnelle n’a été opposée aux changements. «Chaque enseignant du BTH s’est impliqué dans le projet, ainsi que les étudiants, les administrateurs et les responsables des relations internationales. Le projet a été décentralisé. D’autres universités avec lesquelles j’ai été en contact ont décidé d’adopter une approche plus centralisée et je pense que c’est plus compliqué.» Tous les cours de niveau avancé du BTH sont donnés en anglais, ainsi que deux programmes de licence. Près de 45 % de la faculté est non-suédoise. Les étudiants étrangers viennent principalement dans le cadre du programme Erasmus et de plusieurs accords bilatéraux avec des pays en dehors de l’Europe. Une semaine internationale est organisée chaque année en septembre pour accueillir les étudiants entrants. Une résidence étudiante est également disponible. «Nous avons présenté nos travaux sur le label, ainsi que les raisons pour lesquelles nous le voulions, à d’autres universités suédoises lors de diverses conférences», explique Anders Hederstierna. «Nous espérons les avoir convaincues de choisir cette voie.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

31

ÉTABLISSEMENT

Karlstads universitet SITE INTERNET

www.kau.se ADRESSE

Universitetsgatan 2 SE-651 88 Karlstad Suède

«Mobilité, employabilité et compétitivité» Université de Karlstad, Suède

«Nous avons postulé pour le label en 2006 et nous avons été la première université suédoise à le recevoir. Nous estimions que renouveler notre candidature valait vraiment la peine car le label renforce la mobilité, l’employabilité et la compétitivité.» Pour Carina Eriksson, coordinatrice internationale de l’Université de Karlstad, le label est «un bon moyen de faciliter le transfert de crédits pour les étudiants». Il s’agit également «d’un outil de marketing lorsque nous faisons appel à un financement externe, au titre des programmes européens de recherche, par exemple. En tant que jeune université, nous devons utiliser tous les atouts dont nous disposons et le label en fait assurément partie». L’Université de Karlstad veut «encourager la compréhension interculturelle et devenir un élément important de la communauté universitaire internationale», explique-t-elle. «Le plan stratégique, mis à jour l’an dernier, cherche à accroître la mobilité de nos étudiants et de notre personnel. Il entend également augmenter le nombre de cours proposés en anglais.» Chaque année, Karlstad envoie et reçoit près de 300 étudiants dans le cadre d’échanges. La plupart des étudiants entrants participent au programme Erasmus. Un système d’enregistrement électronique les aide à réduire les formalités et à planifier leur programme avant leur arrivée en Suède. Pour les étudiants venant de pays non européens, la Suède a introduit des frais d’inscription en 2011. Les étudiants sortants participent généralement aux programmes d’échange suédois et ont tendance à se rendre dans des pays anglophones, «même si la France est devenue une destination populaire ces dernières années».

L’Université de Karlstad compte actuellement 12 500 étudiants et près de 800 membres du personnel enseignant et de recherche. Son objectif premier était la formation d’enseignants, qui reste une de ses activités centrales. Ses deux facultés (arts et sciences sociales, et santé, sciences et technologie) englobent 12 départements. Un centre d’accueil fournit des informations à tous les étudiants, y compris les étudiants internationaux entrants. Le label ECTS lui a été réattribué en 2011.


32

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Pamukkale Üniversitesi SITE INTERNET

www.pau.edu.tr ADRESSE

Kinikli Campus 20070 Denizli Turquie

«Lever les obstacles» Pamukkale Universität, Türkei L’Université Pamukkale compte 42 000 étudiants et quelque 3 500 membres du personnel, répartis dans ses 14 facultés, 4 écoles supérieures, 6 établissements d’enseignement supérieur et 11 écoles d’enseignement supérieur professionnel. L’utilisation des technologies de l’information permet aux étudiants d’échange de recevoir leurs relevés de notes et leurs certificats une semaine après les examens finaux, ce qui accélère la reconnaissance des cours par leur université d’origine. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

«Nous voulions lever tous les obstacles auxquels sont confrontés les étudiants d’échange, qu’il s’agisse de nos propres étudiants ou d’étudiants étrangers», affirme Hüseyin Bağcı, recteur de l’Université Pamukkale. «Or, nous savons que la reconnaissance des cours est l’un des principaux obstacles auxquels ils se heurtent. En satisfaisant aux critères requis pour l’obtention du label ECTS, nous avons démontré notre volonté d’atteindre cet objectif.» Dans le cadre de la mise en œuvre du processus de Bologne et du processus de candidature pour l’obtention du label ECTS, «nous avons analysé et mis à jour tous nos programmes et cours, conformément aux normes nationales et internationales. Nous nous sommes efforcés de limiter les chevauchements et nous avons changé notre approche des cours et de l’enseignement. Les objectifs d’apprentissage sont devenus notre priorité. La motivation et la réponse de tous les membres de la faculté ont été extraordinaires. Je peux affirmer que nous avons fait un pas de plus vers une forme d’enseignement centrée sur l’apprenant plutôt que sur l’enseignant». Plusieurs facteurs ont joué un rôle déterminant. Il a fallu, entre autres «motiver le personnel, l’informer des nouveaux aspects et approches, et lui fournir les outils nécessaires». Il est essentiel d’être soutenu par une équipe informatique performante tout au long du processus, fait-il remarquer. «Nous avons renforcé notre équipe informatique afin de faciliter la mise en œuvre de l’ECTS et le suivi de toutes les étapes.» Mais le jeu en valait la chandelle. «Ce processus de mise en œuvre a eu pour effet d’accroître la visibilité, la transparence et la fiabilité de nos programmes d’études pour tous nos partenaires actuels et futurs.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

33

ÉTABLISSEMENT

Anadolu Üniversitesi SITE INTERNET

www.anadolu.edu.tr ADRESSE

Yunusemre Kampusu 26470 Eskisehir Turquie

«Un engagement à une amélioration constante» Université d’Anadolu, Turquie

L’Université d’Anadolu compte devenir «une université mondiale, axée en particulier sur l’apprentissage tout au long de la vie», explique Ender Suvaci, vice-recteur à la recherche et aux relations internationales. L’obtention des labels ECTS et «Supplément au diplôme» était au cœur de cette stratégie. «Actuellement, les étudiants qui partent sont plus nombreux que ceux qui arrivent. Nous pensons que le label nous permettra d’attirer davantage d’étudiants à l’avenir.» L’ECTS est devenu l’unique système de calcul de crédits de l’Université d’Anadolu en 2005. Pour garantir une transition harmonieuse, «des crédits ECTS ont été assignés à chaque cours par les comités de crédit ECTS de chaque programme lors de l’année académique 2004-2005. Un questionnaire d’évaluation des crédits ECTS a été élaboré par des experts et distribués aux étudiants à la fin de chaque cours, afin de réévaluer les crédits et de les réattribuer le cas échéant. Nous procédons à cette évaluation tous les cinq ans pour garder nos crédits ECTS à jour». Le label était à la fois une récompense et une confirmation. «Nous étions conscients de la qualité de nos procédures de mobilité internationale. Nous avions cependant encore besoin d’une reconnaissance officielle. Nous souhaitions aussi encourager les facultés et l’administration de l’université à finaliser la procédure. Nous avons consacré beaucoup d’énergie au transfert de notre propre système de crédits vers l’ECTS et nous voulions voir le label récompenser ces efforts. Nous nous sommes engagés à une amélioration constante. Le label est un résultat de cette philosophie.»

L’Université d’Anadolu se considère comme une «université mondiale dotée d’un campus international». Trois de ses seize facultés participent à un enseignement ouvert et à distance. Au total, plus de 1,7 million d’étudiants sont inscrits dans son système, un effectif qui classe cette université au deuxième rang mondial. Elle compte des étudiants à distance dans 19 pays de l’UE. Les études d’ingénieur et de commerce ainsi que les formations en aviation font partie de ses spécialités. Le label ECTS a été attribué à l’Université d’Anadolu en 2011.


34

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Mustafa Kemal Üniversitesi SITE INTERNET

www.mku.edu.tr ADRESSE

Tayfur Sokmen Campus 31030 Antakya Hatay Turquie

«Un label prestigieux»

Université Mustafa Kemal, Turquie Fondée en 1992 sous le statut d’université publique, l’Université Mustafa Kemal comprend 15 facultés et propose des programmes de quatre ans ou plus. Plus récemment, elle a aussi ouvert des écoles professionnelles, où sont enseignées différentes matières industrielles et agricoles, ainsi que trois établissements d’enseignement postuniversitaire. L’université est aussi renommée pour son hôpital. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

«L’ECTS est un outil qui permet de jeter des ponts entre les universités et donne aux étudiants la possibilité d’étudier à l’étranger, ce qui ne serait peut-être pas possible autrement», indique Hüsnü Salih Güder, recteur de l’Université Mustafa Kemal. «Il favorise aussi la coopération. Nous avons demandé le label dans le but de consolider la mise en œuvre du processus de Bologne dans notre établissement.» Le label ECTS «est l’un des plus prestigieux de notre système», explique-t-il. «Nous voulions donc l’obtenir pour des raisons à la fois internes et externes.» Au niveau externe, «il accroît la visibilité au plan international et constitue un gage de qualité certifié par l’UE». Pour M. Güder, il est pour nous «un outil essentiel pour garantir la reconnaissance de notre établissement, en particulier au sein de l’Union européenne. Nous sommes convaincus qu’il contribuera à la notoriété de nos programmes d’échange et qu’il favorisera la mobilité de nos étudiants et de notre personnel. Et cette mobilité facilite la compréhension interculturelle en Europe». Il espère également que le label incitera davantage d’étudiants européens à choisir l’Université Mustafa Kemal. Actuellement, l’université envoie chaque année quelque 120 étudiants d’échange vers des pays européens, mais elle n’en accueille qu’une vingtaine. Au niveau interne, «le label a rehaussé notre prestige en Turquie. Depuis que nous détenons le label ECTS, nous avons constaté une augmentation du nombre d’inscriptions d’étudiants provenant de différentes régions de Turquie. C’est aussi un moyen de motiver le personnel, qui voit bien que notre établissement jouit d’une plus grande reconnaissance qu’auparavant en Europe».


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

35

ÉTABLISSEMENT

Marmara Üniversitesi SITE INTERNET

www.marmara.edu.tr ADRESSE

Marmara Üniversitesi Binası 34722 Kadıköy / İstanbul Turquie

«Développer les relations» Université Marmara, Turquie

«L’une des raisons qui nous ont poussés à demander le label était que nous voulions faciliter les échanges», explique Hamza Kandur, vice-recteur/doyen de l’Université Marmara. «C’était aussi pour nous un outil de gestion de la qualité. Enfin, nous voulions un instrument qui nous permette de mesurer la productivité de nos étudiants et de nos enseignants.» Aujourd’hui, les étudiants «savent ce qu’ils peuvent attendre des cours et quels seront leurs acquis». L’enseignement est aussi «devenu beaucoup plus interactif. Autrefois, l’enseignement universitaire était très formel en Turquie. Le professeur dispensait un cours magistral puis donnait des travaux à réaliser à domicile. Aujourd’hui, les professeurs emmènent les étudiants en dehors des salles de classe et proposent des activités qui s’inscrivent dans le cadre de projets». Marmara est une grande université de sorte qu’«organiser tous nos programmes suivant un format unique a été un réel défi pour nous. Mais nous avons fait participer tout le monde et nous nous sommes tous attelés à la tâche, ensemble, pendant deux ou trois ans. Et le résultat est là». L’un des objectifs de la stratégie actuelle de l’Université Marmara est son intégration à l’échelle mondiale. «Cela suppose la mise en place de programmes d’échanges avec d’autres universités, de programmes universitaires communs, de programmes de recherche conjoints, etc. Nous avons conclu plusieurs accords bilatéraux dans le cadre du programme Erasmus (environ 600). Nous avons également signé avec 56 universités non européennes des protocoles de coopération dans des domaines éducatifs et scientifiques. Le label ECTS a été très utile pour développer les relations de ce type. Il facilite la concordance des programmes puisqu’il met l’accent sur les acquis.»

L’Université Marmara compte environ 74 000 étudiants et 3 000 enseignants. Ses 15 facultés et 11 instituts couvrent la plupart des disciplines mais elle est particulièrement réputée pour ses activités dans les domaines de la médecine et de l’ingénierie, ainsi que pour son école de commerce. Les cours sont dispensés en turc, en anglais, en allemand, en français et en arabe. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.


36

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Fatih Üniversitesi SITE INTERNET

www.fatih.edu.tr ADRESSE

34500 Büyükçekmece İstanbul Turquie

«Entrepreneuriat et innovation» Université Fatih, Turquie L’Université Fatih comprend neuf facultés, trois écoles professionnelles et cinq instituts, destinés à consolider les liens entre l’industrie et les secteurs des services. Sur les quelque 15 000 étudiants que compte l’université, environ 1 400 sont des étudiants internationaux. Parmi les 800 enseignants, 70 viennent de pays étrangers. L’Université Fatih est réputée pour les études de droit et de médecine. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

«Nous sommes très heureux que la Commission européenne nous ait délivré les labels ECTS et SD, qui sont une reconnaissance des efforts déployés pour appliquer correctement ces deux systèmes», explique Şerif Ali Tekalan, recteur de l’Université Fatih. «Les labels ECTS et SD sont des distinctions honorifiques qui facilitent la coopération avec les autres universités, pas seulement en Europe mais aussi dans tous les pays tiers.» «L’intégration dans l’Espace européen de l’enseignement supérieur est pour nous un objectif majeur, et l’octroi de ces labels représente un atout très précieux à cet égard», poursuit-il. «Il est aussi crucial pour notre établissement de suivre le processus de Bologne. Nous avons nommé un vice-recteur, qui est spécifiquement chargé de l’application de ce processus, et nous organisons des réunions presque chaque semaine pour faire le point sur les progrès accomplis et à accomplir.» «Notre devise est “Une université mondiale” et, dans cette perspective, nous nous efforçons d’attirer des étudiants du monde entier. Nous pensons que cet objectif est en partie atteint puisque nous accueillons des étudiants internationaux de 110 pays, mais nous accordons aussi beaucoup d’importance à la coopération internationale. Pour intensifier cette coopération, nous avons développé des relations avec plus de 220 partenaires à travers le monde.» «Nous organisons aussi chaque année une conférence internationale sur l’enseignement supérieur, sur des thèmes en rapport avec l’entrepreneuriat et l’innovation. Les participants à ces conférences viennent de plus de 50 pays différents.» Par ailleurs, l’Université Fatih propose de nombreux cours facultatifs dans différentes langues, comme l’anglais, le français, l’espagnol, le russe, l’arabe et le japonais.


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

37

ÉTABLISSEMENT

Maltepe Üniversitesi SITE INTERNET

http://maltepe.edu.tr/ ADRESSE

Marmara Eğitim Köyü 34857 Maltepe/Istanbul Turquie

«Bâtir des passerelles» Université de Maltepe, Turquie

«Nous sommes ravis d’avoir obtenu le label», explique avec enthousiasme Belma Akşit, directrice de la commission Bologne de l’Université de Maltepe. «C’est un instrument qui nous permettra de fonctionner de manière transparente, de jeter des ponts entre les différents établissements et d’élargir la palette proposée aux étudiants.» Les résultats des programmes sont particulièrement importants, estime-t-elle. «Nous avons revu et amélioré tous nos programmes afin de les mettre en conformité avec les critères du processus de Bologne.» Le système ECTS «facilite aussi la reconnaissance des résultats des étudiants grâce à l’utilisation de mesures communes». L’ECTS «permet une allocation des crédits très aisée lors des procédures d’échange. Et il incite nos enseignants à réévaluer la charge de travail ECTS des étudiants à chaque semestre». La mise en œuvre du système ECTS s’est faite en lien étroit avec le processus de Bologne. «Une équipe de qualité a élaboré un plan stratégique conforme aux critères de Bologne et à ceux du Conseil turc de l’enseignement supérieur. Nous nous sommes toutefois heurtés à une difficulté: certains professeurs ont pensé qu’il s’agissait en fait d’une sorte de mécanisme de contrôle. Dans la culture turque, cela peut être perçu comme une forme de domination. Nous rencontrons toujours ce problème, d’une certaine manière, mais je pense que le personnel commence à s’adapter au processus.» Le nombre d’étudiants internationaux à l’Université de Maltepe est en augmentation, «mais il n’est pas encore suffisant. Nous savons que nous devons proposer plus de programmes en anglais, et élargir les possibilités de stages à l’étranger. L’ECTS nous est très utile à ce stade, car il permet les équivalences».

L’Université de Maltepe compte plus de 500 étudiants de cycle court, 6 000 dans le premier cycle complet, 1 000 dans le deuxième et environ 200 dans le troisième. Le nombre de programmes de doctorat va être augmenté. La faculté de médecine de l’université est bien connue dans la région grâce à l’hôpital universitaire. Le droit et l’architecture figurent parmi ses principaux domaines d’études. Le label ECTS a été attribué à l’Université de Maltepe en 2012.


38

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

T.C. Ýstanbul Kültür Üniversitesi SITE INTERNET

www.iku.edu.tr ADRESSE

E5 Freeway Bakirkoy 34156 Istanbul Turquie

«La meilleure assurance qualité» Université Kültür d’Istanbul, Turquie L’Université Kültür d’Istanbul compte près de 10 000 étudiants et 596 enseignants. Les travaux de ses 19 centres de recherche sont axés sur l’innovation pratique, dans des domaines allant de la dynamique du cerveau à la biologie moléculaire en passant par la robotique. Il s’agit essentiellement de travaux contractuels: par exemple, l’un des centres vérifie si les bâtiments d’Istanbul respectent les normes de construction asismique. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

«Nous recherchons l’excellence académique. Nous voulions donc le meilleur système d’assurance qualité qui soit», explique Sıddıka Semahat Demir, présidente de l’Université Kültür d’Istanbul. «Le label ECTS est le meilleur d’entre tous. Et il nous a été octroyé pour tous les niveaux d’enseignement, du premier au troisième cycle. Il nous a permis de mieux nous situer et d’identifier les domaines dans lesquels nous pouvons vraiment nous améliorer.» À titre d’exemple, elle cite la validation par les autorités nationales des programmes de mathématiques, de biologie moléculaire et génétique, de physique, de langue turque et littérature, et de psychologie dispensés par l’université. «Cette validation est intervenue parallèlement à notre candidature ECTS. Les deux processus nous ont beaucoup appris et se sont étayés mutuellement.» Concernant Erasmus et les autres programmes d’échanges européens, «le label pousse vraiment nos étudiants à revenir vers notre université, sachant qu’ils obtiendront des crédits équivalents. Et surtout, cela les incite à étudier à l’étranger dans le cadre d’un échange Erasmus». Par ailleurs, le nombre d’étudiants étrangers venant étudier dans notre université a augmenté. «Ils nous font confiance parce que nous sommes détenteurs du label.» Le service des études européennes et internationales de l’université facilite les démarches administratives pour les étudiants entrants et leur propose des services d’orientation et de tutorat durant les premières semaines de leur séjour. «Ils sont très bien accueillis, et certains envisagent même de revenir pour un deuxième semestre, pour étudier dans une école supérieure ou pour travailler chez nous. J’aime beaucoup participer à des activités avec eux car ils m’apprennent beaucoup aussi.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

39

ÉTABLISSEMENT

Ýstanbul Aydýn Üniversitesi SITE INTERNET

www.aydin.edu.tr ADRESSE

Beşyol Mah. İnönü Cad. No:40 Sefaköy Küçükçekmece Istanbul Turquie

«Une référence à l’échelle européenne» Université Aydin d’Istanbul, Turquie

«Nous appliquons le système ECTS à tous nos programmes depuis 2009», fait remarquer Yadigar Izmirli, recteur de l’Université Aydin d’Istanbul. «Il faut reconnaître que l’ECTS, notamment son label, fournit le cadre le plus complet pour définir les programmes d’études et leurs éléments pédagogiques sur la base d’objectifs de formation. C’est une référence européenne en matière de visibilité internationale et de transparence.» Le label «a rassuré le personnel de la faculté, qui a compris que nous faisons ce qu’il faut. Il confère également un plus grand prestige à notre université, tant en Turquie qu’en Europe. Cela se traduit d’ailleurs par une augmentation du nombre d’accords bilatéraux conclus avec des universités européennes et, par conséquent, du nombre d’étudiants Erasmus. Le label nous permettra aussi d’intensifier notre coopération institutionnelle avec les universités européennes.» Dans le cadre de sa stratégie d’internationalisation, l’université a étendu l’usage de l’anglais dans ses cours. Elle accorde aux étudiants internationaux une bourse de 50 % sur les frais de scolarité et leur propose gratuitement des cours de turc. Les étudiants étrangers sont suivis par des conseillers pédagogiques, qui les accompagnent tout au long de leurs études à l’université. Les étudiants peuvent, via la base de données AYSIS, suivre leur progression et leurs horaires. AYSIS leur permet aussi de consulter leurs crédits et d’obtenir d’autres informations sur les différents cours qu’ils suivent. Le service international de l’université organise des activités sociales et culturelles, et promeut ses cours à travers le monde en multipliant les accords-cadres.

L’Université Aydin d’Istanbul comprend 3 écoles supérieures, 10 facultés, une école de langues étrangères, 3 écoles professionnelles et 187 programmes différents. Elle compte 26 070 étudiants et plus de 800 enseignants, et est particulièrement réputée dans les domaines de l’ingénierie, l’architecture, l’économie et les sciences administratives. Les labels ECTS et SD lui ont été attribués en 2012.


40

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Ege Üniversitesi SITE INTERNET

www.ege.edu.tr ADRESSE

Rektörlüğü Gençlik Caddesi No:12 35040 Bornova-IZMIR Türkei

«Le langage commun de la mobilité» Université d’Ege, Turquie L’Université d’Ege compte actuellement 60 000 étudiants et près de 1 700 enseignants et 1 500 assistants de recherche. Son bureau de transfert des technologies est en relation avec plusieurs universités européennes sur des travaux de recherche. Ege est particulièrement connue dans le domaine des sciences médicales et de l’ingénierie. Le label ECTS lui a été attribué en 2011.

«L’internationalisation est la priorité de notre plan stratégique. C’est pourquoi nous avons décidé de postuler pour le label», explique Süheyda Atalay, coordinateur ECTS/DS de l’Université d’Ege. «C’est un excellent outil pour garantir la transparence et la reconnaissance.» L’Université d’Ege a été la première université turque à envoyer des étudiants Erasmus à l’étranger, se souvientelle. «Nous nous sommes rendus compte que l’ECTS est un langage commun, celui de la mobilité. Chaque année, le nombre d’étudiants mobiles augmente.» À l’heure actuelle, l’Université d’Ege envoie quelque 550 étudiants dans des pays européens et accueille près de 150 étudiants chaque année. «C’est très déséquilibré», estime-t-elle. «C’est principalement dû au fait que la plupart de nos cours sont donnés en turc, même si nous proposons des cours spéciaux en anglais à l’attention des étudiants entrants. Nous espérons que le label nous aidera à nous internationaliser.» Les universités turques utilisent déjà un système de crédits d’études basé sur des heures de contact. «L’ECTS dépend du volume de travail des étudiants et des résultats d’apprentissage», souligne-t-elle. «C’est pourquoi nous avons commencé par demander aux coordinateurs et responsables de département de poser par écrit les principaux résultats d’apprentissage visés par leurs programmes, y compris en termes d’aptitudes à l’emploi des diplômés. Cela n’a pas toujours été facile, parce qu’il s’agit d’une des plus vieilles universités de Turquie et le personnel n’est pas habitué à ce genre de procédure. Mais le recteur et le vice-recteur ont su le motiver et quelque 20 000 cours ont été réorganisés en fonction des résultats d’apprentissage pour être conformes à l’ECTS.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

41

ÉTABLISSEMENT

Ýzmir Yüksek Teknoloji Enstitüsü SITE INTERNET

www.iyte.edu.tr ADRESSE

Urla, İzmir 35430 Turquie

«Un effet de levier»

Institut technologique d’Izmir, Turquie «Le label est un système d’assurance qualité très utile, et nous voulions l’obtenir pour notre université», explique Sedat Akkurt, vice-président en charge des relations internationales à l’Institut technologique d’İzmir. «Il nous a procuré beaucoup d’avantages», ajoute-t-il. «Le descriptif des différents cours peut désormais être consulté en ligne, ce qui n’était pas le cas précédemment. Il n’était pas possible à cette époque d’obtenir de tous les professeurs qu’ils consignent par écrit la composition de leurs cours. Aujourd’hui, grâce à l’effet de levier créé par le processus de candidature ECTS, nous y sommes parvenus.» «L’obtention du label s’inscrit dans la stratégie d’internationalisation de l’institut», confirme-t-il. «Bien sûr, les choses ne se font pas du jour au lendemain mais ce label est pour nous un grand pas en avant. Nous espérons qu’il nous sera utile. L’internationalisation est un processus de longue haleine.» L’Institut dispose déjà de «quantité d’outils pour attirer les étudiants étrangers» mais «de nombreux facteurs ne dépendent pas de nous. La plupart des étudiants internationaux qui viennent en Turquie se retrouvent à Istanbul. C’est une destination très attractive pour eux. La ville d’Izmir, en revanche, n’est pas très connue en Europe, ni dans les autres régions du monde». «Mais ici, dans notre université, nous faisons de notre mieux. Tous les cours se donnent intégralement en anglais. Et bien sûr, nous nous investissons pleinement dans le processus ECTS. Mais nous devons aussi redoubler d’efforts pour promouvoir la ville, l’université et les environs.»

L’Institut de technologie d’Izmir compte 3 500 étudiants et 170 enseignants, auxquels s’ajoutent 210 assistants de recherche et 30 spécialistes. Les trois facultés enseignent l’ingénierie, les sciences et l’architecture. İzmir a conclu des accords de coopération bilatéraux avec des établissements situés dans de nombreux pays européens, ainsi qu’en Asie et aux États-Unis. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.


42

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Ýzmir Ekonomi Üniversitesi SITE INTERNET

www.ieu.edu.tr ADRESSE

Sakarya Cd. No:156 35330 Balçova İzmir Turquie

«Attirer les bons étudiants»

Université d’économie d’İzmir (İUE), Turquie L’İUE compte neuf facultés, qui couvrent les principaux domaines scientifiques et pédagogiques. Ses 6 500 étudiants viennent de 48 pays et les cours sont dispensés par 748 enseignants. En 2012, elle comptait 60 étudiants Erasmus entrants et 62 sortants. Son objectif est d’atteindre 250 étudiants dans les deux sens d’ici 2018. L’université accueille également des étudiants de 32 pays africains avec le soutien de la Chambre de commerce d’İzmir. L’İUE a obtenu le label ECTS en 2011.

«La raison de notre participation, en tant que nation et qu’établissement, c’est l’internationalisation.» Comme le souligne son recteur Cemali Dinçer, l’İUE a été fondée en 2001, l’année où la Turquie a choisi de rejoindre le Processus de Bologne. L’enseignement transfrontalier était donc à l’ordre du jour dès le départ. «Tous les cours proposés ici sont donnés en anglais, sauf à la faculté de droit. Nous avons décidé que l’internationalisation serait la stratégie prioritaire de notre établissement. L’obtention du label “Supplément au diplôme” constituait un excellent moyen de démontrer la transparence de notre système éducatif. Nous avons mis sur pied une commission de Bologne, comprenant des sous-comités dans chaque école et chaque département. C’est ce qui nous a finalement permis d’obtenir le label.» Il s’agissait du premier établissement turc à atteindre cet objectif. Autorisées depuis 1984, les fondations universitaires sont des établissements sans but lucratif financés par des fondations. La Turquie compte plus de 80 universités de ce type, en plus du système public. Le pouvoir d’attraction du label sur les étudiants au sein du pays est devenu un atout important, déclare Cemali Dinçer. «Nous l’utilisons dans tous les médias pour amener les bons étudiants à s’inscrire dans nos programmes. Les universités publiques sont gratuites en Turquie, tandis que les fondations universitaires présentent des frais d’inscription élevés. Nous proposons plusieurs services d’aide, comme des bourses ou des logements gratuits. J’ai cependant remarqué que le label influençait considérablement les étudiants turcs et leurs parents dans le choix de l’université.»


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

43

ÉTABLISSEMENT

Yaşar Üniversitesi SITE INTERNET

www.yasar.edu.tr ADRESSE

Universite Cad. No: 35-37 35100 Bornova Izmir Turquie

«Une volonté d’harmonisation» Université Yaşar, Turquie

«Nous voulons participer au processus d’harmonisation de l’enseignement supérieur en Europe», souligne Ayselin Gözde Yıldız, directrice du Centre européen de l’Université Yaşar. «Nous avons réalisé que le label pourrait faciliter notre travail en matière d’assurance qualité et de validation. C’est pourquoi nous avons décidé, en 2009, d’abandonner notre système de crédits local au profit du système ECTS, qui est plus transparent et facilite la mobilité.» «Il nous a fallu deux années pour passer au nouveau système», précise-t-elle. «Vous devez informer tous vos étudiants et enseignants de ce nouveau système éducatif, leur expliquer les raisons de cette harmonisation avec le système européen, ses conséquences et les résultats escomptés. Dans un premier temps, certains se sont interrogés sur la nécessité d’un tel changement. Mais aujourd’hui, tous les acteurs concernés connaissent le système et prennent même des initiatives pour l’améliorer. Nous avons certes rencontré des difficultés en cours de route, mais la démarche était justifiée. L’approche ECTS est davantage centrée sur l’étudiant, et la transcription des crédits était aussi un moyen de changer les mentalités.» La stratégie actuelle de l’Université de Yaşar, qui s’étalera sur cinq ans, fait la part belle à l’internationalisation. «Pour notre planification stratégique, nous utilisons une analyse AFOM à laquelle participent les étudiants et les enseignants. Cette analyse nous a conduits à inclure officiellement l’internationalisation parmi nos objectifs stratégiques. Nous mettons l’accent sur la qualité de la mobilité, la transférabilité des crédits et l’utilisation du système ECTS. Nous disposons à présent d’une infrastructure et la prochaine étape est la validation au niveau international. L’ECTS nous facilite la tâche à cet égard. C’est l’harmonisation par la normalisation.»

L’Université Yaşar compte 6 000 étudiants. Son Centre européen de recherche facilite sa participation aux programmes d’éducation et de recherche de l’UE. Ce centre mène plusieurs projets européens proposant des cours intensifs à court terme, des programmes de formation et des enseignements en ligne. Il propose également une formation à la gestion de projets. Le label ECTS a été attribué à l’Université en 2012.


44

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Mersin Üniversitesi SITE INTERNET

www.mersin.edu.tr ADRESSE

Çiftlikköy Kampusu 33343 Yenisehir / Mersin Turquie

«Le symbole de notre détermination» Université de Mersin, Turquie L’Université de Mersin compte actuellement quelque 30 000 étudiants. Près de la moitié d’entre eux étudient dans l’enseignement professionnel, en lien étroit avec la communauté locale. Les quelque 600 enseignants sont répartis dans 12 facultés et 20 écoles professionnelles. Les pays du Moyen-Orient ont manifesté leur souhait d’envoyer des étudiants à Mersin pour y suivre une formation professionnelle. La logistique est l’un des principaux domaines d’études. Le label ECTS a été attribué à l’Université de Mersin en 2012.

«Notre devise dit que nous sommes une université véritablement internationale, et c’est précisément ce que nous voulons devenir», souligne Mustafa Aksan, vice-recteur de l’Université de Mersin. «Nous voulons internationaliser nos systèmes de manière à pouvoir nous adapter à l’évolution de l’enseignement supérieur. Nous voudrions être plus en accord avec les autres pays du monde, et en particulier avec le système européen puisque la Turquie est candidate à l’adhésion. L’harmonisation de notre enseignement universitaire a été l’une des premières étapes du processus. La Commission européenne a conclu que ce volet du processus d’adhésion était achevé puisque la Turquie avait rempli toutes ses obligations dans ce domaine. Les universités sont un moteur de l’intégration de la Turquie dans l’UE.» Ce label est «un symbole de notre détermination et de nos efforts», estime-t-il. «Seules huit universités publiques figurent parmi les candidates turques au label. Les sept autres sont des universités plus anciennes et bien établies. Ce label est donc très important pour nous car il nous permet de consolider notre position parmi les universités du pays.» M. Aksan fait remarquer que le système turc d’enseignement supérieur est «relativement centralisé et régi par un cadre juridique bien défini. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour internationaliser notre université, dans les limites de ce cadre. Mais nous n’avons accueilli que 10-15 étudiants Erasmus l’année dernière. Nous espérons que le label nous aidera à en attirer davantage. Nous avons pris conscience de l’importance de la publicité, et nous publions maintenant des documents en anglais et dans d’autres langues».


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

E C T S

2 0 1 1

&

2 0 1 2

45

ÉTABLISSEMENT

Çağ Üniversitesi SITE INTERNET

www.cag.edu.tr ADRESSE

Mersin Karayolu Üzeri Yenice 33800 Mersin Turquie

«Une volonté d’internationalisation» Université Çağ, Turquie

«En 2005, le processus de Bologne a été intégré dans la politique d’éducation nationale de la Turquie», se souvient Ilhan Ozturk, directeur des relations internationales à l’Université Çağ. «Les labels ECTS et “Supplément au diplôme” constituaient deux éléments de ce processus. Nous nous sommes donc préparés en vue de l’obtention de ces labels.» Ce travail préparatoire consistait notamment à mettre en place des mesures incitatives pour attirer un plus grand nombre d’étudiants étrangers. «Au départ, les pays et établissements d’où provenaient les étudiants étrangers n’étaient pas suffisamment diversifiés pour satisfaire aux critères requis. En 2011, nous avons donc été le premier établissement d’enseignement supérieur de Turquie à offrir aux étudiants étrangers des incitations telles que la gratuité du logement, des repas et des transports. Grâce à cette initiative, nous avons pu accueillir cette année-là 20 étudiants de 6 pays différents, et environ 90 en 2012. C’est alors que nous avons introduit une demande pour obtenir le label ECTS.» Le processus de candidature «a rendu nos politiques éducatives plus transparentes. Nous avons remanié tous nos cours et redéfini leurs objectifs et résultats. Le nombre de manuels utilisés pour les différents cours a été revu à la hausse. Ces changements ont été très bénéfiques». Tous les cours de l’Université Çağ sont dispensés en anglais et dans une deuxième langue étrangère, généralement l’espagnol, le français ou l’allemand. «De sorte que, comme d’autres fondations universitaires en Turquie, nous n’avons pas vraiment de problème de langue. Les cours sont tout à fait accessibles aux étudiants étrangers. Le label atteste notre volonté d’internationalisation.»

L’Université Çağ possède trois facultés: droit, arts et sciences, et commerce et économie. Elle compte environ 3 450 étudiants et quelque 140 enseignants. Elle a conclu des accords bilatéraux avec 34 établissements européens d’enseignement supérieur, principalement dans le cadre du programme d’échanges Erasmus. Elle a aussi conclu des accords avec deux universités américaines. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.


46

I n t e r n a t i o n a l i s e r

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

ÉTABLISSEMENT

Universitetet i Nordland SITE INTERNET

www.uin.no ADRESSE

P.B.14 90 8049 Bodø Norvège

«Les diplômes communs sont notre priorité» Université Nordland, Norvège L’Université du Nordland compte actuellement 6 100 étudiants et 640 employés répartis sur trois campus. Des cours de niveau universitaire, postuniversitaire et de doctorat sont proposés dans les domaines professionnels, les sciences sociales, le commerce et la gestion, et les sciences naturelles. Les diplômes communs développés en partenariat avec des universités russes et slovaques concernent la gestion durable, la gestion énergétique, les sciences vétérinaires et la frontiérologie. Le label ECTS lui a été attribué en 2012.

«L’Université du Nordland avait deux bonnes raisons de demander le label», explique Monica Brobakk, directrice du service international, l’une interne l’autre externe. «Au niveau interne, c’était un excellent projet d’assurance qualité car nous avons utilisé le guide ECTS et tout traduit en anglais. Nous nous sommes donc concentrés sur la transparence des processus et sur l’institutionnalisation de l’internationalisation. Le processus de candidature nous a permis de développer le concept d’internationalisation au sein de notre établissement.» Au niveau externe, «disposer d’une procédure d’échange évaluée par des experts, installer une culture de la mobilité transparente, traduire les objectifs d’apprentissage et proposer un catalogue des cours en anglais sur les sites web sont autant de moyens efficaces d’attirer les étudiants et les enseignants dans notre université, ainsi que les partenaires potentiels. Cela aide aussi les employeurs à mieux interpréter les diplômes délivrés par notre établissement». L’université est située dans le nord de la Norvège, non loin de l’Arctique, «de sorte qu’il est important de combiner cette dimension arctique à un ancrage européen. Nous venons de mettre en place notre quatrième diplôme commun, qui est une priorité pour notre établissement. Environ 10 % de nos étudiants viennent de l’étranger. Nous pensons que le label représente une valeur ajoutée, et qu’il contribuera à accroître la mobilité dans les deux sens et à attirer des enseignants internationaux».


D é t e n t e u r s

d u

l a b e l

« S u p p l é m e n t

a u

d i p l ô m e »

2 0 1 1

&

2 0 1 2

47

Labels «Supplément au diplôme» 2011 & 2012

L

e supplément au diplôme (SD) vise à faciliter l’emploi sur le marché international. Il accompagne un diplôme d’enseignement supérieur sous la forme d’un descriptif standardisé de la nature, du niveau, du contexte, du contenu et du statut des études que son détenteur a effectuées. Le supplément au diplôme est rédigé dans une langue européenne largement répandue.

Le supplément au diplôme constitue une réponse à ces problèmes, une aide à la mobilité et une clé pour l’accès à des formations tout au long de la vie. Il favorise la transparence de l’enseignement supérieur et permet de juger les qualifications de manière juste et avisée. Il permet également d’inclure rapidement des modifications aux qualifications.

Les nouvelles formations se multiplient de par le monde et les pays modifient constamment leurs systèmes de qualification et leurs structures d’enseignement. Avec un nombre croissant de citoyens mobiles qui cherchent à faire reconnaitre leurs qualifications à leur juste valeur hors de leur pays d’origine, la non-reconnaissance et la mauvaise évaluation des qualifications sont devenues des problèmes d’ordre mondial. Et puisque les titres de référence seuls ne donnent pas suffisamment d’informations, il est très difficile d’estimer le niveau et la fonction des qualifications obtenues sans explications détaillées.

Les établissements d’enseignement supérieur délivrent ces suppléments en se fondant sur un modèle élaboré conjointement par la Commission européenne, le Conseil de l’Europe et l’UNESCO. Dans le nouveau programme Erasmus+ pour l’éducation, la formation et la jeunesse, chaque établissement d’enseignement supérieur participant à la mobilité des étudiants dans le cadre d’Erasmus s’engage à délivrer le supplément au diplôme à chacun de ses étudiants, contribuant par là même au développement de cette pratique en Europe. En 2011 et 2012, le label SD a été attribué à 132 établissements (59 en 2011 et 73 en 2012) qui ont appliqué le système de manière adéquate en délivrant des suppléments au diplôme à leurs étudiants.


48

I n t e r n a t i o n a l i s e r

Année de récompense

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

Établissement d’enseignement supérieur

Établissement d’enseignement supérieur (anglais)

Ville

2011

Haute École de la Province de Liège

The Higher Education Institution of the Province of Liège

Jemeppe

2012

Mendelova univerzita v Brně

Mendel University of Brno

Brno

2012

Univerzita obrany

University of Defence

Brno

2012

Jihočeská univerzita v Českých Budějovicích

Universiy of South Bohemia in České Budějovice

České Budějovice

2012

Moravská vysoká škola Olomouc

Moravian University College Olomouc

Olomouc

2012

Vysoká škola logistiky o.p.s.

College of Logistics

Přerov I-Město

2012

Česká zemědělská univerzita v Praze

Czech University of Life Sciences Prague

Prague

2011

Vysoká škola technická a ekonomická v Českých Budějovicích

The Institute of Technology and Business in České Budějovice

České Budějovice

2011

Univerzita Palackého v Olomouci

Palacký University Olomouci

Olomouci

2011

Vysoká škola finanční a správní, O.P.S.

The University of Finance and Administration (VŠFS)

Prague

2011

Anglo-americká vysoká škola, O.P.S.

Anglo-American University

Prague

2012

Danmarks Medie- og Journalisthøjskole

Danish School of Media and Journalism

Århus

2012

Aarhus Maskinmesterskole

Aarhus School of Marine and Technical Engineering

Århus

2012

Maskinmesterskole København

Copenhagen School of Marine Engineering and Technology Management

Lyngby

2012

Professionshøjskolen Sjælland

University College Sjælland

Sorø

2012

Professionshøjskolen Lillebælt

University College Lillebaelt

Odense


D é t e n t e u r s

Année de récompense

d u

l a b e l

« S u p p l é m e n t

a u

d i p l ô m e »

2 0 1 1

&

2 0 1 2

Établissement d’enseignement supérieur

Établissement d’enseignement supérieur (anglais)

Ville

2011

Hochschule Harz – Hochschule für angewandte Wissenschaften (FH)

Hochschule Harz – University of Applied Sciences

Wernigerode

2012

Ανώτατη Σχολή Παιδαγωγικής και Τεχνολογικής Εκπαίδευσης

School of Pedagogical & Technological Education

Athens

2012

Τεχνολογικό Εκπαιδευτικό Ίδρυμα Πειραιά

Technological Educational Institute of Pireaus

Aegaleo

2012

Τεχνολογικό Εκπαιδευτικό Ίδρυμα Κρήτης

Technological Educational Institute of Crete

Iraklio

2012

Αριστοτέλειο Πανεπιστήμιο Θεσσαλονίκης

Aristotle University of Thessaloniki

Thessaloniki

2012

Διεθνές Πανεπιστήμιο Ελλάδος

International Hellenic University

Thessaloniki

2012

Πανεπιστήμιο Θεσσαλίας

University of Thessaly

Volos

2011

Technologiko Ekpaideytiko Idryma Tei Kavalas

Kavala Institute of Technology

Kavala

2011

Technologiko Ekpedeftiko Idrima Ditikis Makedonias

Technological Educational Institution of Western Macedonia

Kozani

2012

IPAC

IPAC

Annecy

2012

CEESO Paris – Centre Européen d’Enseignement Supérieur de l’Ostéopathie

CEESO Paris

Paris

2012

CEESO Lyon – Centre Européen d’Enseignement Supérieur de l’Ostéopathie

CEESO Lyon

Lyon

2011

Université de la Rochelle

University of La Rochelle

La Rochelle

49


50

I n t e r n a t i o n a l i s e r

Année de récompense

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

Établissement d’enseignement supérieur

Établissement d’enseignement supérieur (anglais)

Ville

2011

École supérieure de Chimie Physique Électronique de Lyon

Lyon School of Chemistry Physics and Electronics

Villeurbanne

2011

Université de Pau et des Pays de l'Adour

University of Pau and Pays de l'Adour

Pau

2012

Conservatorio di Musica “Giovan Battista Martini”

Giovan Battista Martini State Music Conservatoire

Bologna

2012

Accademia di Belle Arti di Napoli

Academy of Fine Arts of Napoli

Napoli

2012

Conservatorio di Musica “Giuseppe Martucci” Salerno

Giuseppe Martucci State Music Conservatoire

Salerno

2012

Conservatorio di Musica “Francesco Antonio Bonporti”

Francesco Antonio Bonporti State Music Conservatoire

Trento

2011

Università di Pisa

University of Pisa

Pisa

2012

American College

American College

Nicosia

2012

Ευρωπαϊκό Πανεπιστήμιο Κύπρου

European University Cyprus

Nicosia

2011

Πανεπιστήμιο Frederick

Frederick University

Nicosia

2012

Liepājas Universitāte

Liepaja University

Liepāja

2012

Rīgas Celtniecības koledža

Riga Building College

Riga

2011

Daugavpils Universitāte

Daugavpils University

Daugavpils

2011

Latvijas Lauksaimniecības universitāte

Latvia University of Agriculture

Jelgava


D é t e n t e u r s

Année de récompense

d u

l a b e l

« S u p p l é m e n t

a u

d i p l ô m e »

2 0 1 1

&

2 0 1 2

Établissement d’enseignement supérieur

Établissement d’enseignement supérieur (anglais)

Ville

2011

Jāzepa Vītola Latvijas Mūzikas Akadēmija

Jāzeps Vītols Latvian Academy of Music

Riga

2011

Banku augstskola

BA School of Business and Finance

Riga

2011

Transporta un sakaru institūts

Transport and Telecommunication Institute

Riga

2012

L-Università ta’ Malta

University of Malta

Msida

2012

Universiteit Maastricht

Maastricht University

Maastricht

2012

Hogeschool Rotterdam

Rotterdam University of Applied Sciences

Rotterdam

2012

Hogeschool Utrecht

HU University of Applied Sciences Utrecht

Utrecht

2011

Fontys Hogescholen

Fontys University of Applied Sciences

Eindhoven

2011

Wageningen Universiteit and Research Centrum)

Wageningen UR (University & Research Centre)

Wageningen

2012

Fachhochschule Kufstein Tirol

University of Applied Sciences Kufstein

Kufstein

2012

Private Pädagogische Hochschule der Diözese Linz

The Private University College of Education of the Diocese of Linz

Linz

2012

Fachhochschule Salzburg

Salzburg University of Applied Sciences

Salzburg

2012

Fachhochschule St. Pölten

St. Pölten University of Applied Sciences

Sankt Pölten

2012

Fachhochschule Technikum Wien

University of Applied Sciences Technikum Wien

Wien

2012

Fachhochschule FH Campus Wien

University of Applied Sciences FH Campus Wien

Wien

51


52

I n t e r n a t i o n a l i s e r

Année de récompense

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

Établissement d’enseignement supérieur

Établissement d’enseignement supérieur (anglais)

Ville

2011

Leopold-Franzens-Universität Innsbruck

University of Innsbruck

Innsbruck

2011

FHG – Zentrum für Gesundheitsberufe Tirol University of Applied Sciences Tyrol GmbH

Innsbruck

2011

Fachhochschule Kärnten Gemeinnützige Privatstiftung

CUAS – Carinthia University of Applied Sciences

Villach / St. Magdalen

2012

Vysoká škola manažmentu

School of Management

Trenčín

2012

Lappeenrannan teknillinen yliopisto

Lappeenranta University of Technology

Lappeenranta

2012

Satakunnan ammattikorkeakoulu

Satakunta University of Applied Sciences

Pori

2012

Rovaniemen ammattikorkeakoulu

Rovaniemi University of Applied Sciences

Rovaniemi

2012

Turun ammattikorkeakoulu

Turku University of Applied Sciences

Turku

2011

Savonia-Ammattikorkeakoulu

Savonia University of Applied Sciences

Kuopio

2011

Keski-Pohjanmaan Ammattikorkeakoulu – Mellersta Österbottens Yrkeshögskola (Kpamk – Möyh)

Central Ostrobothnia University of Applied Sciences

Kokkola

2012

Högskolan i Gävle

University of Gävle

Gävle

2012

Stockholms universitet

Stockholm University

Stockholm

2012

Karolinska Institutet

Karolinska Institute

Stockholm

2012

Högskolan Väst

University West

Trollhättan

2012

Umeå universitet

Umeå University

Umeå


D é t e n t e u r s

Année de récompense

d u

l a b e l

« S u p p l é m e n t

a u

d i p l ô m e »

2 0 1 1

&

2 0 1 2

Établissement d’enseignement supérieur

Établissement d’enseignement supérieur (anglais)

Ville

2012

Linnéuniversitetet

Linnæus University

Växjö

2011

Högskolan i Borås

University of Borås

Borås

2011

Högskolan Dalarna

Dalarna University

Falun

2011

Göteborgs universitet

University of Gothenburg

Gothenburg

2011

Chalmers tekniska högskola

Chalmers University of Technology

Gothenburg

2011

Blekinge Tekniska Högskola

Blekinge Institute of Technology

Karlskrona

2011

Karlstads universitet

Karlstad University

Karlstad

2011

Luleå tekniska universitet

Luleå University of Technology

Luleå

2011

Lunds universitet

Lund University

Lund

2011

Mittuniversitetet

Mid Sweden University

Sundsvall

2011

Högskolan i Skövde

University of Skövde

Skövde

2011

Kungliga tekniska högskolan

KTH Royal Institute of Technology

Stockholm

2011

Uppsala universitet

Uppsala University

Uppsala

2011

Sveriges lantbruksuniversitet

Swedish University of Agricultural Sciences

Uppsala

2011

Mälardalens högskola

Mälardalen University

Västerås

2011

Hólaskólı – Háskolınn Á Hólum

Holar University College

Saudárkrokur

2011

Háskólinn Á Akureyri

University of Akureyri

Sankt Pölten

2011

Listaháskóli Islands

Iceland Academy of the Arts

Reykjavík

53


54

I n t e r n a t i o n a l i s e r

Année de récompense

l e s

u n i v e r s i t é s

e u r o p é e n n e s

Établissement d’enseignement supérieur

Établissement d’enseignement supérieur (anglais)

Ville

2012

Çukurova Üniversitesi

Çukurova University

Adana

2012

Afyon Kocatepe Üniversitesi

Afyon Kocatepe University

Afyonkarahisar

2012

Uludağ Üniversitesi

Uludağ Üniversitesi

Bursa

2012

Çanakkale Onsekiz Mart Üniversitesi

Çanakkale Onsekiz Mart University

Çanakkale

2012

Düzce Üniversitesi

Duzce University

Düzce

2012

Gaziantep Üniversitesi

University of Gaziantep

Gaziantep

2012

Mustafa Kemal Üniversitesi

Mustafa Kemal University

Antakya

2012

İstanbul Üniversitesi

Istanbul University

Istanbul

2012

Bahçeşehir Üniversitesi

Bahçeşehir University

Istanbul

2012

Beykent Üniversitesi

University of Beykent

Istanbul

2012

Fatih Üniversitesi

Fatih University

Istanbul

2012

Maltepe Üniversitesi

Maltepe University

Istanbul

2012

İstanbul Aydın Üniversitesi

Istanbul Aydin University

Istanbul

2012

Dokuz Eylül Üniversitesi

Dokuz Eylul University

Izmir

2012

Dumlupınar Üniversitesi

Dumlupinar University

Kütahya

2012

Mersin Üniversitesi

Mersin University

Mersin

2012

Nevşehir Üniversitesi

Nevsehir University

Nevşehir

2012

Niğde Üniversitesi

Nigde University

Niğde

2012

Bülent Ecevit Üniversitesi

Bülent Ecevit University

Zonguldak

2011

Gazi Üniversitesi

Gazi University

Ankara

2011

Akdeniz Üniversitesi

Akdeniz University

Antalya

2011

Balıkesir Üniversitesi

Balıkesir University

Balıkesir


D é t e n t e u r s

Année de récompense

d u

l a b e l

« S u p p l é m e n t

a u

d i p l ô m e »

2 0 1 1

&

2 0 1 2

Établissement d’enseignement supérieur

Établissement d’enseignement supérieur (anglais)

Ville

2011

Mehmet Âkif Ersoy Üniversitesi

Mehmet Akif Ersoy University

Burdur

2011

Pamukkale Üniversitesi

Pamukkale University

Denizli

2011

Fırat Üniversitesi

Fırat University

Elaziğ

2011

Atatürk Üniversitesi

Atatürk University

Erzurum

2011

Süleyman Demirel Üniversitesi

Süleyman Demirel University

Isparta

2011

Koç Üniversitesi

Koç University

Istanbul

2011

Yaşar Üniversitesi

Yaşar University

Izmir

2011

Karabük Üniversitesi

Karabük University

Karabük

2011

Kocaeli Üniversitesi

Kocaeli University

Kocaeli

2011

Çağ Üniversitesi

Çağ University

Mersin

2011

Namık Kemal Üniversitesi

Namık Kemal University

Tekirdağ

2012

Høgskolen i Bergen

Bergen University College

Bergen

2012

Høgskolen i Molde

Molde University College

Molde

2012

Høgskolen i Telemark

Telemark University College

Porsgrunn

2012

Universitetet i Tromsø

University of Tromsø

Tromsø

2012

Høgskulen i Volda

Volda University College

Volda

2011

Høgskolen i Harstad

Harstad University College

Harstad

2011

Kunsthøgskolen i Bergen

Bergen National Academy of Arts

Bergen

2011

Høgskolen i Buskerud

Buskerud University College

Kongsberg

55


Commission européenne Détenteurs des labels ECTS et «Supplément au diplôme» (SD) 2011 & 2012 «Internationaliser les universités européennes» Luxembourg: Office des publications de l’Union européenne 2014 — 56 p. — 250 x 176 mm ISBN 978-92-79-27156-4 doi:10.2766/40562


Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez sur l’Union européenne. Un numéro unique gratuit (*):

00 800 6 7 8 9 10 11 (*) Certains opérateurs de téléphonie mobile ne permettent pas l’accès aux numéros 00 800 ou peuvent facturer ces appels.

COMMENT VOUS PROCURER LES PUBLICATIONS DE L’UNION EUROPÉENNE?

Luxembourg: Office des publications de l’Union européenne, 2014

Publications gratuites: • sur le site de l’EU Bookshop (http://bookshop.europa.eu); • auprès des représentations ou des délégations de l’Union européenne. Vous pouvez obtenir leurs coordonnées en consultant le site http://ec.europa.eu ou par télécopieur au numéro +352 2929-42758.

ISBN 978-92-79-27156-4 doi:10.2766/40562

De nombreuses autres informations sur l’Union européenne sont disponibles sur l’internet via le serveur Europa (http://europa.eu).

© Union européenne, 2014 Reproduction autorisée, moyennant mention de la source ©Images: Détenteurs du label ECTS 2011 & 2012 Printed in Belgium Imprimé sur papier blanchi sans chlore élémentaire (ecf)

Publications payantes: • sur le site de l’EU Bookshop (http://bookshop.europa.eu).

Abonnements facturés (par exemple séries annuelles du Journal officiel de l’Union européenne, recueils de la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne): • auprès des bureaux de vente de l’Office des publications de l’Union européenne (http://publications.europa.eu/others/agents/index_fr.htm).


NC-31-12-262-FR-C

Détenteurs des labels ECTS et «Supplément au diplôme» (SD) 2011 & 2012 Internationaliser les universités européennes

doi:10.2766/40562

Education et formation


Détenteurs des labels ECTS et Supplément au diplôme 2011 & 2012 - FR version