Page 8

Pour Charlemagne Dieu fit un très grand miracle, car le soleil est resté immobile. Les païens fuient, les Francs les poursuivent vivement. Ils les rattrapent dans le Val Ténebreux. Vers Saragosse ils les pourchassent à force d’éperons, à coups redoublés ils les massacrent, ils leur coupent les routes et les chemins les plus larges. Et voici devant eux le cours de l’Èbre, très profond, effrayant et rapide. Il n’y a là ni canot, ni bateau, ni chaland. Les païens implorent un de leurs dieux, Tervagant, puis sautent dans l’eau, mais personne pour les protéger. Les soldats en armes sont les plus pesants ; ils coulent à pic en grand nombre ; les autres flottent à la dérive, les plus favorisés ont bu tant d’eau que tous se noient dans d’atroces souffrance. Les Français s’écrient : « Quel malheur pour vous, Roland ! »

lecture  

lisez et repondez

lecture  

lisez et repondez

Advertisement