Issuu on Google+

FRANKFURT • RIGHTS LIST 2012


Inside the book

Seashells and Baby Bear

• Text by Fani Marceau & Illustrations by Joëlle Jolivet

• by Benjamin Chaud

A picture book for toddlers. 70 illustrations like posters for babies to zoom on the things, tiny or huge, that compose their universe. 70 invitations to imagine stories: the one of the rabbit in his hole, the one of the turtle in its shell… From 1 up • hardback • 25 x 27,8 cm • 80 pages • French retail: 15,90 € Fani Marceau is the author of many children’s books among which Zoo-logy (Seuil Jeunesse) with Joëlle Jolivet, the renowned illustrator of 365 penguins (naïve). For hélium, she notably illustrated Oops! and the 10 Little penguins pop-up book.

Daddy bear and Baby bear are getting cold on the roof of the Opera covered with snow. An open window in a near building and you can find them quietly sleeping in a cosy department store. But a kid finds Baby bear sooo cute that he thinks he is a cuddly toy and goes away with him! Once again, Daddy bear has lost his baby. He’s off for a crazy trip again, that will lead him to sunny island and beaches! From 3 up • hardback • 23,5 x 36 cm • 32 pages • French retail: 14,90 € Benjamin Chaud is the illustrator of Pomelo and La Fée Coquillette (Albin Michel Jeunesse) and of Farewell, Sock!; Tralali and A Bear’s Song (hélium). • by the same author •

On the Road to the Eiffel Tower • by Iris de Moüy

Brune is so bored at home… She decides it’s time for her to realize her dream: visit the Eiffel Tower! She’s off for a great walk into Paris, making friends along the way, going in the most famous places of the city: Bastille, the Menagerie of the Jardin des Plantes… to the magical and illuminated Eiffel Tower. A picture book as sweet as a macaroon, celebrating the freshness of childhood. From 4 up • hardback • 23 x 28 cm • 56 pages • French retail: 14,90 €

© , 2011 Loi n° 49 956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse helium-editions.fr/ N° d’édition : JE 060 ISBN : 978-2-35851-060-8 Dépôt légal : second semestre 2O11 Conception graphique : les Associés réunis, Paris les-associes-reunis.blogspot.com/ Imprimé par Tien Wah Press en Malaisie

9 782358 510608

Diffusion Flammarion 12, 90 €

mes affaires un imagier à toucher

mes affaires

iris de moüy

Iris de Moüy regularly works for fashion magazines, designers or stores and has published books for Autrement, naïve and l’école des Loisirs. • by the same author •

iris de moüy


Catching Butterflies

Underwater

• by Delphine Chedru

• by Anouck Boisrobert and Louis Rigaud

Black Fox is quietly reading his book when suddenly the wing of a butterfly strokes his ear. No need to think twice: he’s off in pursuit of the butterfly, his best net in hand. But the butterfly hides: behind flowers, leaves, peacock feathers… Lift the flap and unveil a  surprise. From 3 up • hardback • round corners • 25 x 21,5 cm • 12 pages and 24 flaps • French retail: 12,90  €

A new pop-up by the talented young creators of Popville and In the Forest. Following a little boat and submarine, the reader will discover the wonders of the sea, the flora and fauna that live under water. From 3 up • hardcover • 15,5 x 19,5 cm • 5 pop-up pages • French retail: 16,90  € Louis Rigaud and Anouck Boisrobert graduated in 2009 from the arts décoratifs in Strasbourg. Their are the talented creators of tip tap and the pop-up books Popville (sold in 7 languages), Dans la forêt du paresseux (sold in 11 countries).

• by the same authors •

What do you prefer?

Little Red Riding Hood

• by Delphine Chedru

• by Clémentine Sourdais

What do you prefer? A dog or a cat? Vanilla or chocolate icecream? The hen or the egg? Make your choice! Pull the tab, turn the wheel, what you’ve selected will appear. A new title with a sixties graphic design touch, by the talented Delphine Chedru. From 2 up • soft cover • 15 cm x 18 cm • 8 spreads • French retail: 12,90  € Delphine Chedru is a free-lance designer and colorist for comic books. She has published many children book for Albin Michel jeunesse, Gallimard jeunesse…

Clémentine Sourdais revisits the classic Little Red Riding Hood by Charles Perrault in a real book-work: a laser cut accordion to fold and unfold that offers a new insight of the tale through visual surprises and shadow-silhouettes. From 2 up • 14 x 17,5 cm • a 14 pages book fan to fold out • French retail: 13,90 € Clémentine Sourdais is a young illustrator who has published children’s books for Actes Sud junior, Le Sorbier…


The Essential Dr Augustus Schnock Book

At night, far from here

• by Dorothée de Monfreid

• by Julia Wauters

Thanks to Dr Schnock, THE expert in boo-boology, don’t fear diseases anymore! In this essential book you’ll learn to identify diseases such as Babytalkgitis, Acute Binkycuddlism, Costumania, Schooleosis… Thanks to the Dr. unique technique in 3 steps (observation, meditation, “treatation”), say hello to good health, farewell disease! From 6 up • hardback • 80 pages • 18 x 23 cm • French retail: 13,90 € Dorothée de Monfreid published more than 20 books at L’école des loisirs, such as Je mangerais bien un enfant, or Coco series.

It’s night and everything seems asleep. But as dawn comes and you turn the pages, you discover the animals living in the jungle, the savannah, the tundra or the oceans. A book with tracing papers to play and guess who is hiding in the pages and in the small shed in the depth of the forest. From 3 up • 31,4 cm x 26 cm • 36 pages • landscape binding • French retail: 16,90 € Julia Wauters has graduated from the arts décoratifs and works with Milan, Nathan. She’s the illustrator of Ma grande sœur m’a dit for hélium as well as the game box L’Arbre des saisons.

fiction

Back to school!

• Text by Géraldine Collet & Illustrations by Estelle Billon-Spagnol

The Run Away of Alexandre Raimbaud

Jacotte is a big girl now. Super-ready to go back to school, despite homeworks and her new classroom mates. She is still the same mischievous and endearing unique little girl that made everybody laugh in Jacotte and Jacotte on holidays, with her two reddish pigtails, her motto (what a cheat!), her small brother and parents and of course her sweetheart Perceval. Nearly eight years old, Jacotte moans a lot, gives her opinion on everything and entertains the reader throughout 60 new short illustrated adventures. From 6 up • paperback • 17 x 23,5 cm • 96 pages • 5 tones (orange hair!) • French retail: 13,50 €

• by Rose Philippon

Fourteen years old Alexandre Raimbaud lives alone with his mother: his father left before he was born. For many months now, Alexandre has not been allowed to go out anymore – for no valid reason. And when his mother puts him under tight surveillance during the holidays, he decides to run away. Then begins a breathless chase bringing into play a bodyguard baby-sitter, a wealthy eccentric, a doctor with a bird-name, and many more intriguing characters. From 11 up • 272 pages • French retail: 13,90 € Rose Philippon is a scriptwriter. This book is her first novel.

RIEN DE PLUS PRECIEUX QUE LE REPOS • by Yamina Benahmed Daho

• by the same authors •

The strong and sharp story of a group of slaves in a cotton plantation in 1863 Mississippi. The discovery of a cabbage by one of the slaves and the invention of a game consisting of pushing the cabbage around with one’s foot opens a new path to freedom and friendship. An original way to talk about slavery, with the discovery of ‘football’ in the background. From 14 up • 96 pages • French retail: 9,90 €


The Adventures of Pinocchio • Text by Carlo Collodi & Illustrations by Lorenzo Mattotti

Lorenzo Mattotti pays an amazing tribute to the most famous wooden puppet: an impressive collection of paintings, colour as well as black and white illustrations, mixed with sketches and preliminary drawings: a 20 years long work in a unique style and awesome artwork accompanied by the delightful and insolent text of Collodi. 20,5 cm x 26 cm • hardback • 224 pages • French retail: 30 € Lorenzo Mattotti is a graphical artist as well as an illustrator. His illustrations have been published in magazines such as Vogue, The New Yorker, or Vanity Fair. He won an Eisner Award in 2003 for his Dr Jekyll & Mr Hyde graphic novel. Les aventures de Pinocchio _ Carlo Collodi & Lorenzo Mattotti

5

Pinocchio a faim et cherche un œuf pour se faire une omelette ; mais, au moment fatidique, l’omelette lui fait faux bond en s’envolant par la fenêtre.

S

ur ces entrefaites, il commençait à faire nuit, et Pinocchio, se rappelant qu’il n’avait rien mangé, se sentit venir un petit creux à l’estomac qui ressemblait singulièrement à de l’appétit. Or, l’appétit des enfants va bon train : quelques minutes plus tard cet appétit fit place à de la faim, et cette faim, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, se transforma en faim de loup, en faim à couper littéralement au couteau. Le pauvre Pinocchio se précipita sur la marmite en train de bouillir dans le foyer, et voulut en soulever le couvercle pour voir ce qu’il y avait dedans. Mais, la marmite étant peinte sur le mur, vous imaginez sa tête ! Son nez, qui était déjà long, s’allongea d’au moins quatre bons doigts.

Chapitre 5

Chapitre 11

028 _ 029

Les aventures de Pinocchio _ Carlo Collodi & Lorenzo Mattotti

35

Pinocchio retrouve dans le ventre du requin… Qui retrouve-t-il ? Lisez ce chapitre et vous le saurez.

D

ès qu’il eut pris congé de son bon ami le thon, Pinocchio, s’enfonçant dans l’obscurité, se mit à marcher dans le ventre du requin en cherchant à rejoindre, pas après pas, la lueur qu’il voyait scintiller au loin. Il sentit ses pieds patauger dans une mare d’eau grasse et visqueuse qui dégageait une odeur de friture si pénétrante qu’on se serait cru à la mi-carême.

Chapitre 35

Il se mit à pleurer, à glapir, à se taper la tête contre les murs ; mais rien n’y fit : plus son désespoir était grand, plus ses oreilles s’allongeaient, s’allongeaient, s’allongeaient en se couvrant de poils à leurs extrémités. Alertée par ses cris déchirants, une belle petite marmotte, qui demeurait à l’étage au-dessus, pénétra dans la pièce et, voyant le pantin dans un état pareil, lui demanda d’un ton fort prévenant : — Qu’as-tu donc, cher voisin ? — Je suis malade, ma petite marmotte, très malade… et malade d’une maladie qui me fait grand peur ! Sais-tu comment on fait, toi, pour prendre le pouls ? — Vaguement. — Alors, vois si par hasard je n’aurais pas de fièvre. La petite marmotte leva sa patte droite antérieure pour tâter le pouls de Pinocchio ; puis elle dit en soupirant : — Mon ami, je suis au regret de t’annoncer une mauvaise nouvelle… — Qu’est-ce à dire ? — Tu es atteint d’une bien vilaine fièvre. — Et laquelle, d’après toi ? — La fièvre du bourricot. — Cette fièvre m’est inconnue, répliqua le pantin, qui ne la connaissait que trop. — Eh bien je vais te dire ce qu’il en est, poursuivit la petite marmotte. Sache donc que d’ici deux à trois heures, tu ne seras plus ni un pantin ni un petit garçon… — Et quoi donc, alors ? — D’ici deux à trois heures, tu seras devenu un vrai petit âne en chair et en os, comme ceux qui tirent les charrettes et transportent les salades et les choux au marché. — Ah ! pauvre de moi ! pauvre de moi ! s’écria

• ELSA

Pinocchio en s’attrapant les deux oreilles avec les mains et en tirant dessus frénétiquement, comme si c’était les oreilles de quelqu’un d’autre qu’il voulût arracher. — Mon petit, reprit la marmotte pour le consoler, il n’y a plus rien à faire, maintenant. Place au destin. Place à la sagesse et à ses lois : tu sais bien que tous les petits paresseux qui boudent les livres, l’école et les maîtres, et passent leurs journées à jouer, s’amuser et se payer du bon temps, finissent par se transformer un jour ou l’autre en petits bourricots ! — Et c’est toujours comme ça ? demanda le pantin en sanglotant. — Hélas oui. Et ça ne sert plus à rien de pleurer. Il fallait y penser avant ! — Mais ce n’est pas de ma faute, petite marmotte ; crois-moi, tout est de la faute de Lumignon. — Qui est-ce, ce Lumignon ? — Un de mes camarades d’école. Je voulais rentrer à la maison, moi ; je voulais être obéissant ; je voulais continuer à travailler et être un bon élève… Mais Lumignon m’a dit : « Pourquoi veuxtu t’embêter à travailler ? Pourquoi veux-tu aller à l’école ? Viens plutôt avec moi au Pays des Jouets : là-bas, nous ne travaillerons plus ; là-bas, nous nous amuserons du matin au soir et nous nagerons dans la joie. » — Et pourquoi as-tu suivi les conseils de ce faux jeton, de ce mauvais camarade ? — Parce que… parce que, ma petite marmotte, je suis un pantin sans jugeote… et sans cœur. Ah ! si j’avais eu un tout petit peu de cœur, jamais je n’aurais abandonné cette bonne fée qui m’aimait comme une mère et avait tant fait pour moi !… et à l’heure qu’il est, au lieu d’être un pantin… je serais devenu un petit garçon charmant comme

GIRAUD • Publisher

GIROUX • Foreign rights

egiroux@helium-editions.fr

• info@helium-editions.fr • www.helium-editions.fr

200 _ 201

Plus il avançait, plus la lueur se faisait brillante et nette, si bien qu’à force de marcher et de marcher, il finit par arriver. Et en arrivant, que trouvat-il ? Je vous le donne en mille: il trouva une petite table mise, sur la table, plantée dans le goulot d’une bouteille verte, une chandelle allumée, et assis derrière, un petit vieux tout blanc, comme s’il était fait de neige ou de crème fouettée, et mastiquant des petits poissons si vifs, si prodigieusement vifs, qu’ils parvenaient parfois à s’échapper de sa bouche avant qu’il ne les ait mangés. À ce spectacle tellement inattendu, le pauvre Pinocchio fut transporté d’une joie si grande qu’il faillit devenir fou. Il aurait voulu rire, il aurait voulu pleurer, il aurait voulu dire mille choses ! Hélas, il ne put que marmonner des propos obscurs et balbutier des bribes de mot qui n’avaient ni queue ni tête… jusqu’au moment où il parvint enfin à pousser un cri de joie et, ouvrant tout grand les bras, se jeta au cou du petit vieux en s’écriant : — Ah ! mon cher papa, je vous retrouve enfin ! Je ne vous quitterai plus maintenant, jamais plus, jamais plus ! — Mes yeux disent-ils donc vrai ? répliqua le petit vieux en se frottant les paupières. C’est donc toi, mon cher Pinocchio ?

Les aventures de Pinocchio _ Carlo Collodi & Lorenzo Mattotti

• SOPHIE

054 _ 055

Il n’en fallut pas plus pour qu’Arlequin, qui s’était montré jusque-là aussi morne et replié qu’un saule pleureur, se mette à rayonner de joie, et, se penchant vers Pinocchio, lui glisse tout bas : — Bonne nouvelle, frère ! Si le patron a éternué, c’est signe qu’il s’est ému de ton sort, et que tu es hors de danger. Il faut en effet savoir que si tous les hommes pleurent ou font au moins semblant de sécher leurs larmes quand ils s’apitoient sur quelqu’un, Mangefeu, lui, chaque fois qu’il s’attendrissait pour de bon, avait la faiblesse d’éternuer. C’était sa façon à lui de manifester sa sensibilité. Ainsi, après avoir éternué, le marionnettiste, continuant à jouer les croque-mitaines, lança à Pinocchio : — Cesse donc de pleurer ! Avec tes gémissements, tiens, tu m’as fait venir un de ces petits creux au fond de l’estomac… Hum ! je sens que ça me tenaille, et pour un peu, pour un peu… Atchoum, atchoum ! – et il éternua encore par deux fois. — À vos souhaits ! dit Pinocchio. — Merci. Et ton papa et ta maman, ils sont encore en vie ? lui demanda Mangefeu. — Papa, oui ; maman, je ne l’ai pas connue. — Qui sait quelle douleur ce serait pour ton vieux père, si j’allais te faire jeter dans ces charbons ardents ? Le pauvre vieux ! Comme je le plains !… Atchoum, atchoum, atchoum ! – et il éternua encore par trois fois. — À vos souhaits ! dit Pinocchio. — Merci ! Du reste, moi aussi je suis à plaindre. Comme tu le vois, je n’ai plus de bois pour faire cuire ce mouton jusqu’au bout, et toi, pour ne rien te cacher, tu m’aurais rendu un fier service dans cette affaire ! Mais maintenant que j’ai eu pitié de toi, tant pis pour moi ! À ta place, je vais faire

Il se mit alors à courir à travers la pièce en farfouillant dans tous les tiroirs et tous les recoins pour y trouver un bout de pain, même du pain sec, un petit croûton, un os boudé par le chien, un peu de polenta moisie, une arête de poisson, un noyau de cerise, bref, quelque bricole à se mettre sous la dent. Mais il ne trouva rien, moins que rien, moins que moins que rien. Et pendant ce temps, sa faim devenait plus pressante, toujours plus pressante, et le pauvre Pinocchio n’avait d’autre remède que de bâiller, et il bâillait parfois si fort que sa bouche lui arrivait jusqu’aux oreilles. Et après, quand il en avait fini de bâiller, il crachait, et sentait son estomac lui descendre dans les talons… Alors, il pleurait désespérément, en disant : — Il avait raison, ce grillon parleur. J’ai été vilain de me révolter contre mon père et de m’enfuir de la maison. Si mon père était là, je ne serais pas en train de bâiller à en mourir à présent ! Ah ! Que la faim est une maladie affreuse. Mais voilà qu’il crut voir dans le tas de balayures quelque chose de rond et de blanc qui ressemblait à s’y méprendre à un œuf de poule. D’un seul bond d’un seul il fut sur sa proie : c’était bien un œuf ! Je vous laisse imaginer la joie du pantin, car ce fut quelque chose d’indescriptible ! Transporté, croyant rêver, il ne cessait de tourner et de retourner cet œuf entre ses mains, et il le palpait, et l’embrassait, et disait en l’embrassant : — Et maintenant, comment vais-je le cuisiner ?


Hélium-Rights-Catalogue-Frankfurt-2012