Page 23

SECTION FRANÇAISE

L’automne… ou l’entrée en matière de l’hiver! Comment se préparer à courir alors que la saison froide est à nos portes? Par Marie-Eve Lessard

MARIE-EVE LESSARD

L

es soirées fraîches nous rappellent que l’été tire à sa fin. Tout comme la saison de course. FAUX. L’automne est une excellente saison pour se préparer à l’hiver. Tandis que certaines personnes sont incapables de courir à la chaleur, d’autres pensent qu’il est impossible de courir lorsqu’il fait froid. Il y a quelques années à peine, je faisais partie de ces personnes. D’abord, il faut rester motivé. Il y a des courses très intéressantes l’hiver,

iRun Parce ce qu’il y a rien d’autre. — Guy Buller, Ottawa

comme la course du Père Noël, les Courses gourmandes, etc. Lorsqu’on sait que l’on doit continuer de s’entraîner pour une course qui a lieu en décembre ou en février, c’est beaucoup plus motivant. On peut aussi se joindre à un groupe de course du quartier. Ou en créer un, comme j’ai fait! Pour me garder motivée en un début d’année glacial, j’ai invité mes amis coureurs à se joindre à moi les mardis soirs pour braver le froid et surtout,

s’amuser dans la neige. Ça a marché! Il y a aussi l’habillement. Attention, plusieurs coureurs font l’erreur de trop s’habiller lorsque les températures baissent. Mon truc, j’ajoute 10 degrés Celsius à la température ressentie. Je ne m’habille pas pareil s’il fait -5 ou s’il fait -20. Si vous avez trop chaud, vous allez suer davantage et vous ne serez pas confortable. Et le contraire est aussi bon, si vous avez trop froid, vous n’aimerez pas courir. L’automne est le meilleur moment pour faire des tests. Allez-y graduellement. Oui, et je mets quoi? Les chandails en tissu technique à manche longue sont un très bon choix. Si vous participez à la Course de l’Armée du Canada, vous en obtenez un avec votre inscription, et c’est parfait pour courir l’automne. Ensuite, lorsqu’il fait plus froid, on peut y ajouter un chandail à manches courtes, puis quand ça continue de baisser (car oui, ça continue toujours de baisser!) on ajoute un coupe-vent. On peut porter 2-3 couches sur le haut du corps, et 1-2 couches sur les jambes. Il est possible de s’acheter des sous-vêtements en mérinos pas trop chers dans un magasin-entrepôt bien connu. Et on n’oublie pas les bas chauds, la tuque et les mitaines. Si vous êtes comme moi, quand la température baisse, vous toussez lorsque vous courez dehors. J’ai découvert que je fais de l’asthme induit par l’air froid. J’ai réglé le problème en mettant un foulard de type Buff devant ma bouche. C’est une adaptation, car on se sent un peu à l’étroit, mais après quelques sorties, on s’habitue. Et c’est vraiment libérateur lorsque le printemps arrive et que l’on peut enfin l’enlever! Pour vos pieds, vous pouvez courir avec vos espadrilles d’été, ou vous acheter une paire pour l’hiver ou une paire de souliers de trail. Ça, c’est votre portefeuille qui le dicte! Il n’y a pas de règle, mais soyez prudent. Car tout comme les pneus, mieux on est chaussé, plus c’est sécuritaire. En soulier d’été, vous devrez adapter votre foulée lorsque les routes sont enneigées, mais vous vous sentirez comme un enfant dans la neige! Pourquoi s’imposer de courir l’hiver? D’un, parce que c’est vraiment drôle de voir les regards jugeurs des automobilistes qui ne peuvent pas croire qu’on peut courir à -28. De deux, car vous arriverez au printemps en superbe forme et vous n’aurez pas à recommencer à zéro. Et de trois, pour vous amuser!

iRun.ca

23

iRun ISSUE06 2016  
iRun ISSUE06 2016  

iRun is a property of Sportstats Media, a website and print magazine that's the gateway to the Canadian running community.

Advertisement