Page 1

IRRESISTIBLE AUTO #2 AUTOMOBILE & AUTRES TENTATIONS

#2 Avril 11

ESSAIS Honda Jazz Hybrid VW Eos Subaru WRX STI Lotus Evora S

2 ROUES Ducati Diavel AUTRES TENTATIONS Cadrans, Style, Must have, Ailleurs

PREVIEW FURTIVE-eGT

DOSSIER Rallye de Paris

ZOOM Mazda MX-5 Open Race

GRATUIT

www.irresistible-auto.fr


RUBRIQUES P4 NEWS

PREVIEW

P18 FURTIVE-eGT

EDITO

ESSAI

P20 HONDA JAZZ HYBRID

ESSAI

P24 VOLKSWAGEN EOS

ESSAI

P28 SUBARU WRX STI

ESSAI

P32 LOTUS EVORA S

DOSSIER

P36 RALLYE DE PARIS

Avant toute chose, nous tenons à vous remercier vivement pour les nombreux messages d’encouragement reçus à la rédaction. La sortie du magazine au national a motivé de nouveaux lecteurs à nous adresser leurs plus sincères félicitations ; ces marques de bienveillance nous vont droit au cœur et c’est encore plus enthousiastes que nous avons réalisé ce #2 d’IRRESISTIBLE AUTO. Un numéro placé sous le signe de la nouveauté, avec un résumé du Salon de Genève et un passage en revue des futurs modèles. Un Salon de Genève qui confirme à grands renforts de premières mondiales que 2011 sera bel et bien une année électrique, une 81ème édition dynamique avec pas moins de 71 avant-premières présentées durant les 10 jours du salon. Des nouveautés au programme des essais avec la version Hybride de la Honda Jazz, la VW Eos restylée, la Subaru WRX STI 2011, les 350ch de la Lotus Evora S et la prise en main du dernier jouet de Ducati, la Diavel. Le mois dernier, nous avons eu la chance d’engager un véhicule au Rallye de Paris pour deux jours de balades et de sessions sur circuit, ainsi que de prendre le volant du MX-5 Open Race, une version typée course du roadster le plus vendu au monde. Retrouvez ces différents articles et bien plus encore dans le #2 d’IRRESISTIBLE AUTO.

ZOOM

Bonne lecture…

P38 MX-5 OPEN RACE

2 ROUES P40 DUCATI DIAVEL

AUTRES TENTATIONS

P42 CADRANS, STYLE MUST-HAVE, AILLEURS

Laurent HAUMAN Directeur de publication

Eliott COLIN Rédacteur en chef Photo Arnaud Taquet

IRRESISTIBLE AUTO est un magazine gratuit édité par la SARL 2LR éditions - 86 avenue Jean Lebas 59100 ROUBAIX. Tél. : 03 20 28 40 98 FAX. : 03 20 11 10 33. www.irresistibleauto.fr / Directeur de publication : Laurent Hauman / Rédacteur en chef : Eliott Colin, redaction@irresistibleauto.fr / Directeur artistique : Thibaud Béghin / Ont collaboré à ce numéro : Marine Mondry, Carole Denoyelle, Laurence Stevens, Elodie Verfaillie, Maître Gabriel Denecker. Crédit photo : DR, Arnaud Taquet, Guillaume Chacun. Publicité : LMLAPUB 112bis rue Cardinet 75017 Paris - Tél. +33 (0)1 44 29 04 66 - Fax. +33 (0)1 44 29 76 10 - Contact@lmlapub.com Diffusion : POSTERSCOPE / IRREDUCTIBLE GROUPE IRRESISTIBLE est une marque deposée à L’INPI LE 16 02 04 (N° 043273916) Par La SARL L’IRREDUCTIBLE représentant légal Laurent HAUMAN. Imprimé en France chez H2D. L’envoi de tout texte, toute photo ou tout document implique l’acceptation par l’auteur de leur libre parution dans le magazine, les newsletters ou le site. Toute reproduction, même partielle, sans autorisation est strictement interdite ; sous peine de poursuites. Ne pas jeter sur la voie publique. La rédaction n’est pas responsable de la perte ou de la détérioration des textes ou des photos non demandés qui lui sont adressés. Dépôt légal : à parution. ISNN : en cours. Membre de l’OJD, DSHL en cours.


NEWS

GENEVE2011

ASTON MARTIN VIRAGE Aston Martin profite du Salon de Genève pour faire renaître la mythique appellation Virage. Petite fierté franchouillarde, puisqu’après la Rapide, c’est de nouveau la langue de Molière qui vient se poser sur la poupe d’une Aston Martin. La Virage est tout simplement une DB9 plus civilisée que la DBS. Son V12 hérite de 20ch supplémentaires pour accéder à la puissance de 490ch. La

Virage s’équipe de la boîte robotisée Touchtronic II, que cela soit sur le coupé ou le cabriolet. Au passage, la Virage adopte un système de freinage endurant faisant appel à la céramique. Petit tuyau pour reconnaître une Virage au premier coup d’œil, ses boucliers spécifiques, sa calandre à 5 lames et ses répétiteurs latéraux à diodes.

CONCEPT FIAT 500 COUPE ZAGATO Coup d’éclat chez Fiat, la 500 se décline en concept coupé et c’est Zagato qui a assuré la transformation du best-seller. Les dimensions de la petite 500 n’évoluent pas mais le pavillon de toit plus bas donne un style plus affirmé à la Fiat. Les custodes arrière en forme de triangle confèrent également un look plus sportif à la voiture et les jantes spécifiques en 17 pouces gratifient l’ensemble d’une bonne assise. La double bosse, typique des créations du carrossier italien, redessine élégamment les lignes du toit. Un concept tout en rondeur qui redonne un petit coup de jeune à la célèbre Fiat 500. Sous le capot, la 500 coupé est équipée d’un TwinAir turbocompressé distillant généreusement 105ch.

CHEVROLET CRUZE 5 PORTES La Chevrolet Cruze est désormais disponible en version 5 portes. Lancement prévu au deuxième semestre 2011 pour cette concurrente directe des Renault Mégane, Peugeot 308 et autres Golf. Les tarifs restent secrets pour l’instant mais on peut être certains qu’ils seront bien placés histoire de tenir la promesse d’un rapport qualité-prix exceptionnel.

HYUNDAI VELOSTER Hyundai fait dans l’originalité en proposant un coupé asymétrique. En effet, le Veloster côté gauche est un coupé à une porte, tandis que le côté droit bénéficie de deux portes pour améliorer l’accessibilité des occupants. En clair, vous achetez deux voitures pour le prix d’une ; un coupé et une compacte. Arrivée prévue début mai en Europe avec une unique motorisation :4 cylindres essence à injection directe 1.6 GDI développant 140ch. Niveau performances, le Veloster revendique un 0 à 100km/h atteint en 9.8s pour une vitesse de pointe de 201km/h. Le constructeur annonce une consommation mixte de 6.2l/100km et des émissions de C02 à hauteur de 132g/km grâce au système Start&Stop ISG. Bonne chance au Veloster et à son audace stylistique… 4


www.peugeotwebstore.com

MOIS PEUGEOT LE

207 Attractive

9990€

(1)

SOUS CONDITION DE REPRISE (2)

Série spéciale 207 Attractive limitée à 500 exemplaires. Elle ne vous attendra pas longtemps !

(1) Somme restant à payer déduction faite d’une remise de 1 510 € sur le tarif Peugeot 11C conseillé du 04/04/2011 et d’une reprise Argus® + 600 €, pour toute commande d’une Peugeot 207 Attractive 1,4L essence 3 portes neuve. Série spéciale limitée à 500 exemplaires. (2) 600 € ajoutés à la valeur de reprise de votre ancien véhicule de moins de 8 ans, d’une puissance réelle inférieure ou égale à celle du véhicule neuf acheté. La valeur de reprise est calculée en fonction du cours de l’Argus® du jour de la reprise, applicable à la version du véhicule repris, ou le cas échéant à la moyenne du cours des versions les plus proches de celui-ci, ledit cours ou ladite moyenne étant ajustés en fonction du kilométrage, des éventuels frais de remise en état standard et déduction faite d’un abattement de 15 % pour frais et charges professionnels. Offre non cumulable dans la limite des 500 exemplaires, réservée aux particuliers, dans le réseau Peugeot participant. Consommation mixte (en l/100 km) : 6,3. Émissions de CO2 (en g/km) : 145.


NEWS

GENEVE2011

FORD B-MAX

MAZDA MINAGI Ce séduisant concept préfigure la nouvelle génération de modèles et témoigne de l’évolution de la marque qui a décidé d’entrer dans une nouvelle ère. Le Mazda MINAGI est un SUV crossover compact qui associe les technologies SKYACTIV de Mazda - visant à concilier plaisir de conduite, impératifs écologiques et sécurité - avec le langage stylistique KODO qui traduit l’exceptionnelle vitalité de ce concept. Inaugurant nombre de technologies SKYACTIV, le concept MINAGI sera notamment équipé d’un moteur et d’une transmission montés sur un châssis et une caisse SKYACTIV, offrant une nette réduction du poids doublée d’une vaste gamme d’équipements de sécurité.

Dérivé du concept Iosis Max, le Ford B-Max trouve naturellement sa place là où se garait la Fusion. Ce nouveau Minispace rejoint la famille des C et S-Max ; Avec 11cm de plus qu’une Fiesta et 32 de moins qu’un C-Max, il s’attaque à des véhicules tels que le Venga de Kia ou le Meriva d’Opel. Petites originalités : la disparition du montant central et le recours aux portes arrière coulissantes permettant une ouverture de 1.50m. Côté motorisations, le B-Max sera proposé avec le 3 cylindre 1.0l et son système Auto Start Stop, ainsi qu’avec les 4 cylindres 1.6 et 2.0l lancés depuis peu en Europe.

KIA PICANTO

FERRARI FF Point de 458 Spyder sur le stand Ferrari du Salon de Genève, la marque au cheval cabré a profité de l’événement pour présenter sa FF (Ferrari Four). La remplaçante de la 612 Scaglietti offre 4 places, un coffre digne de ce nom, quatre roues motrices, un V12 et un subtil mélange entre une 458 et une 599 Fiorano. Son profil de break de chasse fait couler beaucoup d’encre depuis sa présentation mi-février et le moins que l’on puisse dire est que cette voiture interpelle. Première Ferrari de l’histoire à transmission intégrale, la FF est mue par un V12 6.2l développant 660ch et 683Nm de couple. Associé à une boîte 7 rapports à double embrayage, il permet à la FF d’atteindre 335km/h en pointe et de réaliser le 0 à 100 km/h en 3.7s. Un bolide pour pères de famille très pressés et au portefeuille bien garni puisque la FF est affichée au tarif de 250 000€.

Kia a changé son fusil d’épaule avec cette nouvelle génération de Picanto. Terminées les lignes rondouillardes, la Picanto se veut plus mature, plus tranchée, plus sportive. La calandre géométrique cadre parfaitement avec le nouveau style des productions de la marque. Désormais disponible en 3 et 5 portes, la Picanto a grandi de 6cm mais confirme ses prétentions de citadine en restant sous la barre des 3.60m. Sous le capot, on retrouve des moteurs essence aux puissances variant de 69 à 85ch. Commercialisation prévue début mai.

NOUVELLES LANCIA Le best-seller de la marque, l’Ypsilon, change de look. Gagnant 6cm de longueur et en perdant 2 en hauteur, elle adopte un pare-brise plus avancé et un porte-à-faux avant raccourci et augmenté à l’arrière alors que l’empattement reste sensiblement le même. C’est au niveau de la face avant, on note une nouvelle calandre et une grille redessinée encadrée par des optiques plus allongés. De côté, la nouvelle Ypsilon affiche un air plus ambitieux. Les poignées des portes arrière, cachées dans les montants de custode, participent à renforcer cette impression de force de caractère. A la poupe, deux larges épaules encadrent des feux au dessin totalement repensé. Commercialisée dès juin, l’Ypsilon proposera trois niveaux de finition : Silver, Gold et Platinium, donnant respectivement une allure dynamique, tendance ou rageuse. 6


NEWS OPEL ZAFIRA TOURER CONCEPT Ce concept très abouti présenté par Opel pourrait tout à fait devenir la troisième génération de Zafira. Sur la face avant, on note la présence d’optiques à LED en forme de boomerang qui s’inspirent de ceux de l’Opel Ampera. Le profil semble plus élancé grâce à une ingénieuse découpe inclinée de la troisième vitre. La partie arrière avec ses superbes feux rehaussés par un jonc en aluminium donnent à l’ensemble un style plus aérien. A l’intérieur, outre un pare-brise panoramique, le Zafira Tourer Concept profite d’un pavillon en verre doublé d’un panneau de composite dont les bords sont illuminés par des LED ; de minuscules particules métalliques sont incrustées dans le plastique afin de réfléchir la lumière et donner un éclairage chaleureux. Sous le capot, on retrouve une version downsizée du 1.4l turbo, couplé à un système Start/Stop.

MANSORY SIRACUSA

Encore une nouvelle préparation sur base de Ferrari 458 Italia. Cette fois, c’est Mansory qui s’attaque au mythe en lui affectant un kit carrosserie un tantinet outrageux. Kourosh Mansory a placé ça et là un diffuseur, un aileron, un déflecteur ou autre appendice aérodynamique en carbone en jouant sur les contrastes de couleurs avec le jaune Giallo Modena. Ainsi affublée, la Siracusa s’éloigne des lignes gracieuses et légères du modèle d’origine. Il est vrai que Mansory n’est pas connu pour faire dans la discrétion mais il faut bien avouer que sa dernière création a tendance à dénaturer la 458 Italia plus qu’autre chose. Avec 590ch sous le capot et 70kg en moins sur la balance, la Siracusa annonce 3.2s pour atteindre les 100km/h, contre 3.4s pour la Ferrari 458 Italia.

Nous partageons la même passion. Centre Porsche Lille 31 rue Bossuet Prolongée (accès rue Chappe - Audi) 59650 Villeneuve d’Ascq Tél : 03 20 43 21 68 Fax : 03 20 43 21 69

Centre Porsche Reims Parc Millésime ZAC, RN 31 51370 Thillois Tél : 03 26 88 80 00 Fax : 03 26 83 81 39

Centre Porsche Roissy Route de Survilliers à Vémars Autoroute A1 Sortie n°7 95470 Saint-Witz Tél : 01 34 31 25 30 Fax : 01 34 31 25 39 www.fmmotors.com


NEWS

GENEVE2011

JAGUAR XKR S Jaguar a décidé de doper sa déjà très sportive XKR. La XKR S a enfilé son survêtement bleu raflant au passage une poignée de chevaux et quelques Nm supplémentaires. Non seulement la Jaguar XKR S a un look démoniaque mais en plus elle fait parler la poudre, son V8 compressé développe désormais 550ch et un couple de 680Nm. Tout est donc réuni pour en faire la Jaguar la plus rapide au catalogue du constructeur ; la XKR S revendique un bon 300km/h en vitesse de pointe. De quoi

8

faire taire une bonne fois pour toutes les détracteurs de la marque. Outre son kit aérodynamique comprenant des écopes doubles sur le capot, des prises d’air latérales, une jupe avant en fibre de carbone, une jupe arrière avec un diffuseur en carbone et un aileron dans la même matière, la XKR S se pare de 5 couleurs inédites dont un bleu façon vibreurs « annonçant la couleur ». Un dernier chiffre pour finir, 4.4s pour grimper de 0 à 100km/h.


NEWS PORSCHE PANAMERA S HYBRID Seule vraie nouveauté Porsche au Salon de Genève, la Panamera S Hybrid associe un V6 3.0l essence de 333ch à un moteur électrique de 47ch. La panamera S Hybrid, équipée de la boîte Tiptronic S à huit rapports, est pourvue d’un mode full-électrique dont l’autonomie est de 2km à 85km/h. Ainsi motorisée, la Panamera S Hybrid devient la Porsche la plus propre de la gamme avec 159g de CO2 rejetés par kilomètre et une consommation raisonnable de 6.8l/100km. Des chiffres mesurés lorsque l’on sait que le modèle est capable d’atteindre les 270km/h et de grignoter le 0 à 100 en 6s.

RELOOKING PEUGEOT 308 3 ans après sa commercialisation, ce sont près de 900 000 modèles qui ont été vendus par le constructeur de Sochaux. Un réel succès commercial pour l’emblématique 308 qui s’offre un petit coup de jeune lors du Salon de Genève. Tout commence avec sa face avant qui accueille désormais des optiques en forme de boomerang ainsi que de sympathiques LED autour des antibrouillards. La calandre se fait plus discrète que sur le modèle précédent, abandonnant le volumineux pare-choc noir mat au profit d’un aspect laqué. Sous le capot, la 308 propose la technologie micro-hybride, baptisée e-HDI, dont le principe de fonctionnement associe un moteur diesel et un système Start/Stop. Le système e-HDI permet de réduire la consommation d’essence et les rejets de CO2.

RENAULT R-SPACE Gloire à Laurens van den Acker qui nous livre son troisième concept car après le coupé Dezir et le crossover Captur. Le Renault R-Space donne très certainement un avant-goût du futur Scénic et préfigure, nous l’espérons, l’allure générale des monospaces de la marque au losange. Le R-Space affiche un profil dynamique, se permettant d’infliger une petite correction à l’ensemble du segment. Ses lignes mêlant habilement sensualité et sportivité laissent espérer un renouveau dans le style légèrement vieillissant des « voitures à papa » et l’on se plaît à présumer la sortie future d’un tel engin sur nos routes ; je vous laisse imaginer les scènes d’émeute devant les écoles primaires au moment de déposer les enfants. Outre son caractère franchement audacieux, le Renault R-Space offre un habitacle totalement repensé chouchoutant pilote et passagers. Assis derrière le volant, le conducteur profite d’un tableau de bord flottant façon faucon millenium ; les passagers bénéficient d’un espace faisant la part belle au jeu et à la modularité. Le R-Space est équipé d’un moteur turbo essence 3 cylindres de 900cm3, développant une puissance de 110ch et 160Nm, associé à une boîte à double embrayage. Associant une injection directe d’essence et un système Stop & Start, il affiche des émissions de CO2 de seulement 95 g/km, ce qui correspondant à une consommation de 3.7l/100km. A suivre…

9


NEWS

GENEVE2011 LAMBORGHINI AVENTADOR Automobili Lamborghini a une fois de plus fait très fort en dévoilant son nouveau vaisseau amiral. L’Aventador prétend redéfinir le marché mondial des supersportives avec cet ultime modèle ; à la lecture de la fiche technique, on ne peut s’empêcher de penser que le constructeur a très certainement raison en annonçant « puissance brute, poids plume, précision directionnelle et design hors pair ». En remplaçant la Murcielago, l’Aventador se devait de proposer des performances et des caractéristiques techniques supérieures encore aux 570ch de sa devancière. C’est chose faite avec l’inédit V12 6.5l développant 700ch et 690Nm de couple, de quoi atteindre les 100km/h en 2.9s et se rapprocher davantage encore des performances d’une F1 avec 350km/h annoncés en vitesse de pointe. Des performances aussi élevées sont rendues possible grâce au poids raisonnable de l’auto, 1 575kg sur la balance dont 229km seulement pour la carrosserie en carbone. Tarif prévu aux environs des 255 000€.

CONCEPT MINI ROCKETMAN Classé dans le Top5 des constructeurs les plus productifs en concept cars, Mini a encore fait très fort à Genève en présentant son Concept Rocketman. Une commande spéciale de Sir Elton John ? En observant la voiture de près on constate que ses dimensions rappellent énormément celles de la MINI du constructeur Austin, mais aussi que le toit est entièrement fait de verre et intègre des éléments illuminés laissant apparaître le drapeau du Royaume-Uni. La Rocketman repose sur un châssis en carbone et comporte plusieurs éléments comme des jantes de 18 pouces légères. Ces efforts réalisés autour du délestage ayant pour but d’optimiser la consommation de l’engin, de ce fait, le groupe motopropulseur avale seulement 3l/100km. Dans la série des innovations, on note également l’attention portée à l’accessibilité et à l’espace réservé aux passagers. Le fait d’embarquer étant simplifié par des portes à doubles charnières avec une très large ouverture, le chargement du coffre est quant à lui facilité par le hayon se divisant en deux parties. La première est attachée au toit et se déploie très haut alors que la seconde coulisse comme un tiroir. L’habitacle accueille trois sièges glissant de l’avant vers l’arrière afin de procurer un maximum de confort et de flexibilité. 10


NEWS

GENEVE2011

BERTONE JAGUAR B99 Histoire de fêter dignement ses 99 ans, le carrossier Bertone s’est offert une collaboration avec Jaguar. Le résultat, la B99, est superbe. C’est à coup sûr l’une des plus belles voitures exposées durant le Salon de Genève. Les traits de ce coupé nous plongent quelques décennies en arrière, à l’époque où la XJ se déclinait en coupé. Sa carrosserie en aluminium n’est pas sans rappeler la magnifique XJC produite entre 1975 et 1978. Sous le capot, on trouve un moteur électrique de 204ch en complément d’un moteur « old school » thermique 1.4l développant 170ch. La B99 ne se contente pas d’être belle, elle est également propre avec 30gr de CO2 rejetés par kilomètre. Bravo Bertone et joyeux anniversaire.

NISSAN 370Z GT EDITION Avant que le 240Z Datsun ne fasse une entrée en scène fracassante au tout début des années 1970, les voitures de sport étaient l’apanage des constructeurs européens et américains. Jusque là, l’industrie automobile japonaise n’avait rien envisagé d’aussi audacieux. Mais cette surprenante propulsion « Z » était la preuve que Nissan apprenait vite. Le coupé captiva immédiatement l’imagination des passionnés de modèles sportifs dans le monde entier. L’esprit de ce « Z » pionnier souffle sur le tout dernier coupé 370Z. Tout comme le 240Z, le 370 (lancée en 2009) est animé par un moteur 6 cylindres. A l’instar de son ancêtre, son nom indique la taille du moteur sous le capot : le modèle d’origine

12

disposait d’un 2.4l tandis que le bloc V6 cube de nos jours 3.7l de cylindrée. Là où le 240Z se contentait de 150ch, le 370Z en affiche plus du double et, à l’issue de 40 ans de développement châssis, la dernière version atteint un niveau de confort, de comportement et de sécurité dont l’originale n’aurait pas même rêvé. « Le 370 est une icône et le Z GT Edition souligne l’attirance qu’elle exerce partout dans le monde sur les passionnés, explique Pierre Loing, Vice President Product Planning, Nissan Europe. Les remarquables performances conjuguées au style distinctif de ce très spécial 370Z vont bien au-delà du simple respect du patrimoine légué par son illustre ancêtre ».


NEWS GUMPERT TORNANTE Le petit constructeur allemand Gumpert est fier de présenter un nouveau modèle issu de la collaboration avec la carrosserie milanaise Touring Superleggera, la Tornante. Après la radicale Apollo, Gumpert donne dans le civilisé avec ce coupé 2 places aux lignes plus fluides, moins typées compétition. Proposée à la vente dès 2012, la Tornante est équipée d’un V8 biturbo délivrant 700ch et un couple démoniaque de 875Nm ; une boîte de vitesses automatique à 6 rapports avec palettes au volant emmène le tout à des vitesses inavouables. La Gumpert Tornante à peine dévoilée, elle se hisse ainsi à la hauteur des Lamborghini Aventador ou Pagani Huyara.

MASERATI GRANCABRIO GRANSPORT Les 440ch du modèle d’origine ne vous suffisaient pas ? Vous allez, enfin, pouvoir craquer pour les 450 de la version GranSport du GranCabrio de Maserati. En effet, le constructeur à la fourchette à trois dents a décidé d’épicer son magnifique cabriolet 4 places. Doté du V8 4.7l de la Quattroporte Sport GTS, le GranCabio GranSport délivre un couple de 510Nm équivalent à celui du coupé GranTurismo MC Stradale ; ainsi boostée, la Maserati atteint maintenant la vitesse maximale de 285km/h. Côté look, outre sa carrosserie Rosso Trionfale, le GranCabrio GranSport s’équipe d’un kit carrosserie spécifique comprenant une calandre noire, des phares fumés, des spoilers avant et arrière ainsi que des jupes latérales ton caisse.

13


NEWS

GENEVE2011 ALFA ROMEO 4C Le constructeur italien est heureux de vous annoncer la naissance de la petite sœur de la 8C Competizione, la 4C. Une bombe italienne à la carrosserie mêlant aluminium et carbone, qui revendique 850kg pour 4m de long et des airs de Lotus Elise accouplée à une MiTo. Un cocktail ravageur équipé d’un 4 cylindres turbo essence développant 200ch. Tout est réuni pour afficher des performances très prometteuses, un 0 à 100 effectué en moins de 5s et 250km/h en vitesse de pointe. On attend déjà avec impatience le prochain de Francfort pour une hypothétique version à commercialiser.

FIAT FREEMONT Oh, surprise… Une Dogde sur le stand Fiat, les organisateurs se seraientils emmêlé les pinceaux ? Non, il s’agit de la « grosse nouveauté » du constructeur italien ; une Dodge Journey rebadgée. Fruit des accords entre le groupe Fiat et General Motors, ce véhicule look musclé pointera le bout de son pare-choc dès juin dans le réseau français. D’abord commercialisé en 2 roues motrices, le Freemont accueillera les blocs diesel Multijet 2.0l en 140 et 170ch. Les plus exigeants devront attendre encore un peu avant de se payer la version 4 roues motrices en Multijet 170ch ou V6 essence 276ch et boîte auto.

AUDI A3 CONCEPT L’Audi A3 Concept a le mérite de renouveler le style de la petite berline premium du constructeur aux anneaux. Cette dernière, malgré ses allures de bonne berline, cache bien son jeu car elle est équipée d’un puissant 5 cylindres de 408ch et du système Quattro lui permettant d’abattre le 0 à 100 en 4.1s. Ce petit coupé 4 portes n’oublie pas ses passagers et propose une interface multimédia issue de sa grande sœur A6 ; les occupants peuvent ainsi se connecter au net tout en roulant. Ce concept étonnant a-t’il un avenir commercial ? Certainement, l’Audi A3 Concept pourrait bien voir le jour en Amérique du nord ou en Chine, des pays friands de berlines tricorps.

INFINITI ETHEREA Deux ans après l’apparition du magnifique concept Essence, Infiniti revient en force au Salon de Genève avec l’Etherea. Longue de 4.40m, l’Etherea se place naturellement sur le segment des compactes premium telles que l’Audi A3, la BMW Série 1 ou la très récente Lexus CT 200h. C’est d’ailleurs à cette dernière que l’Etherea risque d’être comparée puisque le constructeur a choisi la technologie hybride pour mouvoir son concept ; 14

celle-ci disposant d’un 4 cylindres turbocompressé de 2.5l développant 245ch, associé à un moteur électrique situé entre le moteur thermique et la boîte de vitesse. Comme sa cousine M35h, l’Etherea est capable de rouler en mode tout électrique. Dans l’habitacle, les designers maison ont une fois de plus puisé leur inspiration dans la tradition japonaise.


NEWS SMART FORSPEED CONCEPT

Avec le Forspeed Concept, Smart nous « refait le coup » du Crossblade, à la sauce électrique. Produit de 2002 à 2003, le Crossblade était une sorte de roadster radical sur base de Smart première génération. Cette fois, le Forspeed Concept présente un profil plus abouti comprenant des portes normales et un mini pare-brise du plus bel effet. La technologie LED fait également partie de la dotation du Forspeed, on retrouve des optiques plus volumineux que sur la Fortwo actuelle. Smart a choisi de mouvoir son Forspeed grâce à un bloc électrique 30kW (40ch) équipé d’une fonction overboost lui offrant 7ch supplémentaires en dépassements. Le constructeur annonce une autonomie de 135km ainsi qu’une vitesse de pointe de l’ordre de 120km/h.

TOYOTA YARIS HSD Le concept HSD (Hybrid Synergy Drive) préfigure la future Yaris Hybrid de la marque. En pionnier de la technologie hybride, Toyota a décidé de décliner le concept sur un troisième modèle de sa gamme, après la Prius et l’Auris, ce sera prochainement à la petite citadine Yaris de proposer une motorisation alternative. Au passage, Toyota en profite pour dévoiler les lignes, très réussies, de la future Yaris qui sera commercialisée en 2012.

VW GOLF CABRIOLET Avec 640 000 exemplaires vendus à travers le monde, la réussite commerciale de la Golf cabriolet a incité VW à reconduire l’idée sur la Golf actuelle. La toile souple de la nouvelle Golf cabriolet disparaît en moins de 10s; exit le disgracieux arceau de sécurité des précédentes générations, bonjour les lignes compactes d’un cabriolet qui promet de reprendre sa place dans les beaux quartiers. Sous le capot, la Golf Cab’ sera équipée de six blocs turbo à injection directe. Quatre essence : 1.2 TSI 105ch boîte 6, 1.4 TSI 122ch boîte 6 (DSG7 en option), 1.4 TSI 160ch boîte 6 (DSG7 en option) et 2.0 TSI 210ch boîte DSG6. En diesel, le 1.6 TDI 105ch boîte 5 et le 2.0 TDI 140ch boîte 6 (DSG6 en option).

VW BULLI CONCEPT Un vent de nostalgie souffle chez VW, après la Golf qui retrouve sa version décapotable, c’est le combi qui pointe le bout de son nez avec le ludique Bulli Concept. Le Bulli (dénomination allemande du combi) rappelle en effet sans détour l’icône des années 60 popularisée par le mouvement du Flower Power. A cela près que la version 2011 du combi de Volkswagen s’équipe d’une motorisation beaucoup plus respectueuse de l’environnement puisque c’est un bloc électrique de 10ch qui permet. Au Bulli Concept de parcourir 300km. Volkswagen annonce que ce bloc moteur peut, très facilement, être remplacé par des blocs essence ou diesel de 1l ou 1.4l. Croisons les doigts pour voir le combi de retour sur nos routes… 15


NEWS SHIFT 2 UNLEASHED Après l’incroyable succès de Shift, la célèbre franchise passe un cap avec Shift 2 Unleashed. Avec ses cinq positions de vue subjective, dont une placée directement sur le casque du pilote, Shift 2 Unleashed reproduit le plus fidèlement possible les mouvements de tête pour offrir une immersion inégalée à ce jour ! Le pilote peut percevoir, en temps réel, toutes les contraintes exercées sur sa voiture : tressautement de l’image lors du moindre accrochage, vibration ou à la plus petite irrégularité du sol. Shift 2 Unleashed permet au joueur de laisser libre cours à sa créativité. Modification du moteur, de la carrosserie, des suspensions… la liste est longue ! Si un paramètre est ajustable sur une voiture réelle, il l’est également dans le jeu. L’installation de pièces de mécanique spéciales élargit presque à l’infini les possibilités de réglage. Enfin, le système Autolog permet aux joueurs de s’affronter en ligne dans des courses sans restrictions. L’Autolog vous permet de suivre la progression de votre carrière, mais aussi celui de vos concurrents et /ou amis, de comparer vos profils, et de commenter les meilleures courses, les accidents les plus spectaculaires, etc. Outre plus d’une centaine de véhicules différents, Shift 2 Unleashed propose aux joueurs de prendre le volant de l’un des bolides les plus enviés du monde : la Pagani Huayra. Après 7 années passées à concevoir la voiture, le constructeur italien partage sa naissance en proposant sa supercar en exclusivité pour le jeu. Comme le remarque Horacio Pagani, fondateur de l’entreprise Pagani, « HP : Pour un constructeur automobile comme Pagani, c’est une excellente opportunité de toucher un large public de passionnés. Peu de personnes auront la chance de conduire ces voitures un jour dans leur vie. La conduite dans le jeu vidéo devient ainsi une possibilité d’accéder à ce souhait.»

16


JUridiQUe

Légendes Urbaines Internet représente une source inépuisable d’informations au travers de sites, de blogs et autres forums de discussions. Mais l’information ainsi livrée ne fait l’objet d’aucun contrôle à priori. Révélations ou chimères, je vous propose de revenir sur certains échos que l’on peut régulièrement retrouver sur la « toile » et dont l’inexactitude est avérée. Récemment, un de nos lecteurs citait une information ponctuellement distillée sur le net selon laquelle la législation et la réglementation du titre de conduite à points ne s’appliqueraient pas aux titulaires d’un permis de conduire délivré avant 1986. Cette idée, largement répandue, serait fondée sur le principe de non rétroactivité de la loi pénale... pour autant que la réforme du permis de conduire soit considérée comme une réforme pénale. La gestion des points du titre de conduite est de nature exclusivement administrative. Le retrait ou l’ajout de points est opéré par le Ministère de l’intérieur et les services préfectoraux postérieurement au paiement de l’amende, à une condamnation définitive ou encore à l’émission d’un titre exécutoire(1). Ces décisions administratives individuelles peuvent faire l’objet d’un recours administratif auprès du Ministère de l’intérieur ou d’un recours juridictionnel devant le Tribunal administratif (2). La référence à la loi pénale est indirecte en la matière et ce, sans omettre le principe fondamental de l’égalité de tous devant la Loi. Dans le même ordre d’idée, je demande systématiquement à mes clients de se munir de leur relevé intégral d’informations lors de notre premier rendez-vous. Habituellement il m’est objecté que cette démarche risque de leur être ultérieurement opposée, dans le sens qu’il ne pourront plus affirmer ne pas connaître les éventuelles décisions de retrait de points affectant leur capital-points(3). Cette rumeur doit être combattue fortement. La sollicitation d’un tel document n’emporte aucun droit, aucune obligation et il ne peut être tiré aucune conséquence de cette initiative. L’opposabilité d’une décision administrative individuelle est conditionnée par une notification faite à personne et, en cas de contentieux administratif, il revient à l’administration de justifier de la régularité de sa notification pour rendre les décisions de retrait de points opposables (4). En revanche, la consultation du relevé intégral d’informations est précieuse car elle permet de disposer d’une information complète sur la situation du titre de conduite et notamment sur les éventuels retraits de points non inscrits et sur les différentes possibilités de recapitalisation. (1)L 132-1 du code de la route (2)Le recours juridique administratif est un recours pour excès de pouvoir qui doit être initié dans un délai de deux mois à compter de la notification de la décision contestée. (3)Le relevé intégral d’informations est disponible auprès des services préfectoraux, soit en se déplaçant personnellement, soit en adressant un courrier et en y joignant une lettre timbrée pour la réponse. Cette démarche est gracieuse. (4)Plus exactement, il s’agit d’une notification faite au dernier domicile connu. En cas de changement d’adresse, vous aurez à en justifier. (5)Un retrait de points est appliqué exclusivement au contrevenant circulant avec un véhicule terrestre à moteur nécessitant pour son utilisation de disposer d’un titre de conduite quelque soit la catégorie.

Régulièrement, je suis interrogé sur une annulation du titre de conduite par défaut de points, par des personnes qui, n’ayant pas accepté le courrier recommandé de l’administration, pensent que la décision ne serait pas opposable et estiment pouvoir user de leur titre de conduite en toute quiétude.Cette affirmation est erronée et s’avère généralement désastreuse pour qui a agi en ce sens. En effet, la seule obligation pour l’administration repose sur la notification de sa décision au dernier domicile connu. Dès la présentation du document, les délais de recours courent et en l’absence de réaction rapide, le destinataire risque de se voir opposer une fin de non recevoir définitive et irrémédiable à une quelconque contestation. Pareillement, que faut-il penser de la stratégie consistant à adresser au Trésor Public un chèque en paiement de l’amende, dont le montant serait augmenté de un ou deux euros, afin de rendre l’encaissement impossible selon les règles de comptabilité publique et, par conséquent, empêcher un retrait de points ? Il s’agit de fadaises revenant périodiquement dans les propos d’internautes. Sachez que, les règlements seront retournés à leurs auteurs et ces derniers seront invités à régler désormais une amende forfaitairement majorée... Enfin, qu’en est-il de l’éventuelle mansuétude de l’agent verbalisateur qui, après avoir consciencieusement complété le procès-verbal, vous glisse que vous ne risquez pas de retrait de points en vous montrant « la petite croix » apposée en haut du document ? Je répondrai par un mot : utopie. Et ce d’autant plus, que le système est géré de manière totalement administrative, ce qui conduit d’ailleurs à l’application de retraits de points à des cyclistes et même des piétons(5). Vous aurez compris que si Internet est un puissant réseau de recherches d’informations notamment dans le cadre de forums de discussions mieux vaut les vérifier auprès de professionnels avertis. Vigilancement Vôtre. Retrouvez chaque mois nos conseils en matière de législation et de réglementation routière par Maître Gabriel DENECKER Avocat au Barreau de Lille

N’hésitez pas à lui soumettre vos questions : juridique@irresistibleauto.fr 17


PREVIEW

FURTIVE-eGT

MADE IN FRANCE

Imaginez… Une GT électrique qui délivre des sensations de conduite inégalées ; une GT électrique qui réconcilie performance et environnement ; une GT électrique capable d’effectuer Paris-Nice confortablement ou d’attaquer sur circuit ; une GT électrique qui renoue avec « l’esprit français » de l’automobile de prestige ; une GT électrique aussi moderne qu’intemporelle, aussi rare que désirable… Imaginez la Furtive-eGT.

Dessinée par Exagon MotorsTM, la Furtive-eGT revendique une beauté classique intemporelle, un «esprit français» de l’automobile de prestige moderne, loin des modes et des tendances passagères.

18


NéE DE LA COMPéTITION Société spécialisée et reconnue dans la construction et l’exploitation de voitures de haute performance, Exagon Engineering a remporté depuis 6 ans plusieurs titres dans diverses compétitions automobiles. En 2008, les organisateurs de l’Andros lancent la première formule électrique et commandent à Exagon Engineering 8 voitures de course électriques. Un premier temps sceptique, Luc Marchetti relève le défi. L’objectif est de concevoir une voiture de course 100% électrique, aussi performante qu’une voiture thermique. Pour motoriser ces bolides, Exagon Engineering travaille main dans la main avec Siemens Corporate Technology, qui fournit les moteurs, et Saft, le leader mondial des batteries de hautes performances. La formule séduit les pilotes les plus exigeants : Olivier Panis, Alain et Nicolas Prost, Franck Lagorce, Margot Laffite, tous saluent l’exploit technique et les performances sportives de l’Andros Car électrique. À l’automne 2009, une conversation agit comme un déclic. Un grand amateur de sportive explique à Luc Marchetti qu’il ne croit pas en l’avenir d’une GT électrique, principalement à cause des limites d’autonomie et du manque de performances sur route. Soutenu par des industriels français privés, Luc Marchetti crée Exagon Motors qui va donner naissance à la première GT électrique Française, la Furtive-eGT.

UNE NOUVELLE EXPéRIENCE La propulsion électrique procure des sensations inédites, notamment du fait de la disponibilité immédiate du couple. Avec 480Nm constants de 0 à 5 000tr/ min, la Furtive-eGT délivre des accélérations phénoménales, de 0 à 100km/h en 3.5s et atteint 287km/h sur circuit (limitée électroniquement à 250km/h). Le silence qui accompagne ces performances, juste troublé par les filets d’air, accentue les sensations. Au-delà des chiffres, c’est une expérience qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie.

Longue de 4.50m, avec des porte-à-faux avant et arrière très courts, le design se veut à la fois racé et dynamique, tout en privilégiant l’efficacité aérodynamique. Pure, sans fioriture, la Furtive-eGT marque sa différence par des signatures bien à elle, comme le double bossage du toit, la signature lumineuse des phares avants, ou encore les montants arrière aérés. La Furtive-eGT entre de plain-pied dans l’ère de l’automobile digitale, mais elle s’inscrit aussi dans la grande tradition des GT d’exception. Il s’agit d’une véritable 2+2 qui accueille confortablement 4 passagers et leurs bagages, dans un habitacle tendu de cuir. La Furtive-eGT se veut polyvalente, capable d’allier le comportement et les performances d’une sportive de premier plan, au confort d’une grande routière.

UN PEU DE TECHNIQUE À la différence de la concurrence, comme la Tesla ou la Fisker, la Furtive-eGT a été conçue dès le départ pour recevoir une chaîne de traction électrique. Le châssis a été développé pour offrir la meilleure répartition des masses en fonction de la taille et du poids des batteries. Ces dernières constituent l’intégralité du plancher, ce qui est le gage d’un comportement routier sain et équilibré. La Furtive-eGT est propulsée par deux moteurs Siemens Corporate Technology développant 125kW chacun, soit l’équivalent de 340ch de 5 000 à 10 000tr/ min. Ces moteurs sont actuellement les plus compacts et les plus légers du marché. Ils sont à refroidissement liquide et ont un rendement hors normes. Les batteries lithium-ion fabriquées par le spécialiste mondial Saft sont le cœur de la Furtive-eGT. Ces batteries délivrent 50kWH. Elles garantissent une durée de vie de l’ordre de dix ans, supportent 3 000 cycles de recharges et sont recyclables. Leur autonomie est tout simplement stupéfiante, puisque selon les conditions d’utilisation, elles peuvent assurer de 197km à 402km d’autonomie sur le mode électrique seul. Un générateur de grande autonomie (G.G.A) en option, vient porter cette autonomie à 807 km. Sortie prévue fin 2012… www.exagon-motors.com

19


ESSAI

HONDA JAZZ HYBRID

EDUCATIO

2011 sera électrique ou ne sera pas, après les SUV haut de gamme, les berlines compactes, les routières et un coupé, ce sont désormais les citadines qui se voient offrir la technologie hybride. Surprise, ce n’est pas Toyota qui dégaine le premier mais bien Honda qui prend tout le monde de vitesse en sortant la version hybridée (humour) de sa Jazz. Après le CR-Z, seul coupé hybride du marché, Honda remet ça en espérant bien couper l’herbe sous les pieds de Toyota qui vient tout juste de présenter sa Yaris HSD lors du Salon de Genève.

20

LOOK ET FINITIONS La Jazz hybride ne fait pas dans l’excentricité côté style, elle reprend le look agréable de la Jazz classique. Elle reçoit ainsi une calandre translucide du plus bel effet, des boucliers avant et arrière fraîchement relookés, des feux arrière cristallins ainsi que des ailes avant légèrement bodybuildées. Le tout s’intègre parfaitement dans l’air du temps et dans le reste de la gamme du constructeur nippon. A l’intérieur, la passage à la technologie hybride passe par de subtiles évolutions telles que l’instrumentation changeant de couleurs selon le mode de fonctionnement, l’apparition d’un bouton vert ECON et la perte de quelques litres de rangement dans le coffre afin de laisser un peu de place aux batteries. Ainsi le coffre garde tout de même un volume de chargement honorable avec 303l disponibles pour stocker ce que bon vous semble. A noter l’extraordinaire modularité des sièges arrière pouvant à la fois disparaître pour offrir un plancher plat ou se relever pour dégager un volume non négligeable en complément du coffre. Autre amélioration, les dossiers arrière qui peuvent désormais s’incliner, augmentant ainsi l’agrément de vie et le confort des passagers arrière. La Jazz Hybrid se décline en trois finitions : Hybrid, Luxury et Exclusive. La Jazz de base, dite Hybrid propose déjà un équipement complet comprenant


ON CIVIQUE

entre autres la radio CD MP3, les rétroviseurs extérieurs chauffants, les vitres avant électriques et la climatisation automatique. En déboursant 800€ supplémentaires, vous accéderez à la finition Luxury qui ajoute le toit en verre panoramique, les jantes alliage 15 pouces, l’allumage automatique des phares, les commandes radio au volant et le régulateur de vitesse. Si je puis me permettre, c’est cette finition qui me semble la plus intéressante. Au sommet de la gamme et pour 2 000€ de plus, la finition Exclusive offre la sellerie cuir, les sièges avant chauffants et le Bluetooth. Histoire de situer les choses face à la Jazz classique, la Jazz Hybrid est bien entendu plus chère que la version essence ; une différence de l’ordre de 3 000€ mais n’oubliez pas que la version hybride profite d’un bonus d’un montant de 2 000€ mais aussi et surtout d’un équipement plus complet.

à L’USAGE Comme l’Insight et le coupé CR-Z, la Jazz Hybrid est équipée de la technologie hybride parallèle qui consiste à loger un petit bloc électrique entre le moteur thermique et la boite de vitesses. Ce dernier délivre une puissance de 14ch en complément des 88ch du 1.3 i-VTEC thermique. Ce bloc moteur maison est associé pour l’occasion à une boite de vitesses automatique de type CVT. En utilisation quotidienne, il faut bien avouer que le mix entre le thermique 21


et l’électrique est absolument impossible à déceler pour l’utilisateur, excepté grâce aux changements de couleurs de l’instrumentation. Au quotidien, la Jazz Hybrid saura vous donner entière satisfaction dans un univers qui lui sied à merveille, la ville. Maniable, vive et ludique à mener, elle se faufile avec aisance dans les méandres de nos cités encombrées. Toute aussi à l’aise coincée dans les bouchons, sa boîte CVT et son bloc électrique vous permettront même de parcourir 2km en full électrique, sans vous en apercevoir. Merveille des merveilles, si vous n’avez pas l’habitude de faire des burns entre les feux tricolores, vous constaterez avec bonheur que votre consommation restera contenue sous la barre des 5l/100km. Une fois sur routes ouvertes, départementales, nationales ou autoroutes, les choses ont tendance à se gâter, la Jazz Hybrid peine à se relancer lors des tentatives de dépassement. Une telle manœuvre risque fort de vous occasionner quelques sueurs froides si vous avez mal estimé la distance vous séparant

22

du véhicule arrivant en face à vive allure. C’est bien malheureux, mais pour l’instant, les citadines hybrides sont cantonnées à circuler en ville.

CONCLUSION Excellente voiture de ville, la Jazz Hybrid est parfaite dan son rôle de véhicule à la conscience civique, elle sera parfaite en motion de locomotion principal pour un public urbain et actif. Au passage, elle permet à Honda de s’acheter une légitimité sur le segment des autos vertes. A ce jour, ce genre de véhicule ne cherche pas à révolutionner les habitudes de consommation des automobilistes ; leur mission est ailleurs : démontrer qu’une alternative au gasoil ou à l’essence existe. En cela la Jazz Hybrid remplit parfaitement sa mission.

TarIfS à parTIr de 18 900€


23


ESSAI

VOLKSWAGEN EOS

CONCENTR D’ALLURE

Seulement 5 ans après son apparition sur le marché, l’Eos de Volkswagen a droit à un habile facelift. Alors que le constructeur vient juste de présenter la Golf cabriolet au Salon de Genève, il en profite pour relooker son CC en adaptant les gimmick de la grande famille VW. Plus moderne, plus sobre et encore plus haut de gamme, l’Eos aiguise ses armes face à la concurrence. Ce joli CC est disponible en concession depuis le 11 mars, une raison de plus de faire sa connaissance juste avant les beaux jours.

24


BCBG La ligne de la première Eos, sortie en 2006, n’avait pourtant pas vieilli. C’est certainement en partant de ce constat que la marque allemande a décidé de faire les choses tout en finesse au moment de relooker son CC. Il eut été dommage de sacrifier un design aussi fin sur le seul coupé cabriolet du marché à proposer un gabarit agréable à l’œil. En effet, il faut avouer que l’Eos est bien l’unique modèle à toit rigide à combiner élégance et praticité ; son ingénieux toit en cinq parties prend bien moins de place, une fois replié, que celui de ses concurrentes. Résultat, un coffre court dans le prolongement de la ligne de caisse et pas une coquille d’escargot disgracieuse dans le dos. Conscient de cet atout, les designers maison se sont contentés d’intégrer de nouveaux phares plus aiguisés, les trois barrettes chromées présentes sur la gamme et les superbes feux arrière équipés de LED. L’Eos a su conserver ce qui fait d’elle un CC à l’allure statutaire tout en modernisant son style. C’est peut-être ce qui fait le succès de VW : garder le

meilleur et le retoucher juste ce qu’il faut pour que le consommateur ait envie de passer à l’acte. A l’intérieur, c’est du grand Volkswagen, propre, classique, sobre, peut-être trop diront certains. Les plastiques sont épais, les pièces en alu de bonne facture et tout ceci s’assemble au micron près. Les sièges au design sportif offrent un confort d’assise appréciable et, lorsqu’ils sont tendus de cuir, proposent une peau à air conditionné. Je m’explique, VW a choisi d’équiper l’Eos de sièges en cuir capable de réfléchir les rayons du soleil ; l’idée étant d’éviter les brûlures de séant après avoir laissé votre CC ouvert en plein soleil. Un bon point supplémentaire. Dans la série des équipements bien sentis, l’Eos profite de ce restylage pour étoffer la liste quasi interminable d’options indispensables. Au programme, le light-assist qui gère l’allumage ou la coupure des feux de route selon le 25


trafic, le DCC (système d’amortissement piloté), le keyless access permettant entre autres de « décapsuler » à distance, le park assist qui permet à l’Eos de braquer seule pour les créneaux… Comme il faut bien trouver une ombre au tableau, je ferai référence à l’habitabilité arrière qui, toit et vitres fermés, interdit l’accès aux plus de 1.75m ; la garde au toit et la largeur aux épaules laissant à désirer. Malheureusement, l’Eos n’est pas faite pour voyager, capotée, avec quatre passagers de grande taille. Il faudra préférer deux enfants à deux amis basketteurs ou rugbymen. Toutefois, si pour faire partie de votre bande il faut impérativement mesurer plus de 1.75m, vous pourrez toujours compter sur le toit rigide qui disparaît en 25s pour ménager plus d’espace à vos amis.

SOUS LE CAPOT Parmi les différentes motorisations essence et diesel disponibles, on retrouve : deux quatre cylindres essence, l’économique 1.4l TSI de 122ch, le viril 2.0l TSI de 210ch et le diesel 2.0l de 140ch. C’est ce dernier qui a retenu notre attention lors de l’essai. Réputé pour son agrément d’utilisation, le bloc 2.0l de l’Eos a lui aussi profité de quelques améliorations, il s’équipe ainsi du système Start and Stop ainsi que d’un dispositif de récupération d’énergie au freinage. Ces équipements modernes doivent avoir une incidence sur les consommations du véhicule puisque la consommation mixte s’élevait à 6.7l/100km en fin de promenade après avoir rencontré quelques bouchons, réalisé quelques pointes sur portions dégagées et torturé le châssis sur routes sinueuses… Un second bon point.

26

Les 140ch du bloc se montrent volontaires et disponibles tout au long du compte-tours et sa souplesse à toute épreuve n’a jamais été prise en défaut même sur des tours bas en 3ème ou 4ème. L’Eos repart sans sourciller, prête à dévorer du bitume dans une sonorité assez agréable pour un moteur carburant au mazout. Le train avant est tout à fait bien guidé par une direction franche et précise, on peut juste reprocher cette impression de roues qui décollent sur les trois premiers rapports si vous décidez d’appuyer franchement sur l’accélérateur.

DONC L’Eos a encore de beaux jours devant elle, sœur d’Hélios (le soleil) et de Séléné (la lune), cette Volkswagen sera la compagne idéale de vos déplacements. Seul, en amoureux, avec ou sans les enfants, la VW Eos représente un choix plus que réfléchi pour qui cherche un véhicule fiable, dynamique, homogène et, force est de constater, au look intemporel. Le premier coupé-cabriolet importé en France conserve sa longueur d’avance face à la concurrence. Reste a savoir comment les clients se comporteront une fois la mythique Golf cabriolet de retour en concession…

Tarifs à partir de 26 990€.


27


eSSaI

SUBARU WRX STI

L’arme FataLe Disponible en France depuis 1993, la Subaru Impreza GT a marqué bon nombre de passionnés d’Automobile. Aujourd’hui lorsque l’on croise un modèle d’origine dans sa livrée bleu mica et jantes dorées, force est de constater que les têtes se tournent encore.

28


Subaru, après avoir décliné le modèle en diverses versions et carrosseries, a décidé de revenir aux formes originelles du véhicule ; une berline à coffre avec un aileron impressionnant et tout ce qu’il faut d’appendices aérodynamiques pour s’octroyer un look de dévoreuse de bitume. Equipée du fameux moteur boxer au ronronnement typique, la Sub’ est de retour et compte bien reprendre sa place de reine des performances. 29


ALLURE GéNéRALE

ACTION

Après quelques années d’absence sur le marché français, la Subaru WRX STI reprend du service dans sa version 4 portes ; une forme allégorique qui fait directement référence aux modèles mythiques du siècle dernier. Au passage, le constructeur s’est abstenu d’équiper son modèle 2011 de jantes dorées. Pour le reste, on a l’impression de retrouver un amour de jeunesse ; tout y est, la teinte bleue mica, l’aileron dont la vocation aérodynamique est proche du néant mais qui donne à la WRX cette gueule incomparable, les spoilers et autres déflecteurs, l’habitacle spartiate, les baquets au confort de banc public, tout est pensé pour titiller la fibre du pilote en herbe que vous êtes. Je me souviens avec nostalgie de mon premier essai d’Impreza GT, le permis fraîchement en poche, les paupières grandes ouvertes, le cœur battant la chamade et le trouillomètre à zéro. 18 ans ont passé et le sentiment est le même, un mélange d’excitation et d’appréhension qui font de cette voiture un engin spécial.

Bon sang que la donne a changé, cette version 2011 de la Subaru me paraît plus harmonieuse et moins brutale que ses devancières. La bombe japonaise s’est achetée une bonne conduite, je pourrais presque soumettre l’idée à mon épouse d’en acheter une pour déposer les enfants à l’école. Le court trajet réalisé en ville s’effectue sans à-coups, sans heurts, la direction à l’assistance parfaite et les suspensions réglées à merveille préservent un confort excellent pour une utilisation quotidienne. J’ai même trouvé le moteur un peu trop discret au ralenti ; heureusement dès que le feu passe au vert, les chiens de l’enfer déboulent pour laisser sur place le «pauvre» automobiliste à côté de nous il y a encore quelques secondes. Je confirme que les coups de pied aux fesses font bien partie, eux-aussi, de la dotation de base du modèle 2011. Côté sensations, la Subaru WRX STI cru 2011 n’a rien perdu. Le Boxer 2.5l distille du plaisir à chaque impulsion du pied droit et mes passagers doivent se tenir à ce qu’ils peuvent pour ne pas valser dans l’habitacle du bolide. Les 300ch déboulent de manière efficace et propre, les aides à la conduite ne sont pas omniprésentes et vous pourrez gérez le tempérament de l’auto à l’aide des trois modes de cartographies moteur proposées par la molette située à côté du frein à main. Le premier, INTELLIGENT offre une conduite rassurante et privilégie l’économie de carburant, le second SPORT intime l’ordre aux papillons de presser le mouvement tandis que le troisième et dernier SPORT SHARP déchaîne la cavalerie.

CONTACT Une fois installé à bord de la nouvelle WRX STI, on retrouve immédiatement l’ambiance rallye immanquablement liée au confort rudimentaire des sièges, au dossier droit, au volant proche et au levier de vitesse qui tombe naturellement sous la main. Nous sommes trois dans la voiture et mon passager me lance : « T’attends quoi pour démarrer ? » Je n’ai pas osé lui dire que 18 ans après mon premier rapport avec la belle, j’ai peur de « remettre le couvert ». Contact. La sonorité du moteur boxeur au ronron de matou fait encore partie de la panoplie. Si ce dernier, d’une cylindrée de 2.5l délivre aujourd’hui 300ch et un couple de 407Nm, il nous a été présenté comme plus docile que sur les précédentes générations. Je suis également surpris par la douceur et la précision avec lesquelles la boîte avale les rapports. La WRX STI se serait-elle assagie ?

Côté châssis, la garde au sol a été réduite de 5mm afin d’abaisser le centre de gravité. Les bras inférieurs des suspensions avant ont également été redessinés afin d’offrir une meilleure précision de direction. En clair, la WRX STI est beaucoup plus précise et encore plus incisive qu’avant. Là où rien n’a changé, c’est au niveau de la transmission intégrale, toujours dotée d’un différentiel central piloté, vous pourrez ainsi choisir le niveau de verrouillage du différentiel central, influant ainsi sur l’équilibre de l’auto. En 18 ans, la Sub’ ne s’est pas assagie, elle s’est tout bonnement améliorée. Je m’attendais, certes, à davantage d’émotions mais en presque 20 ans, le comportement des voitures a tellement progressé qu’il faut désormais monter dans des Porsche, Ferrari ou autres Lamborghini pour retrouver des sensations de conduite plus bestiales. Je finirai tout de même par les chronos, qui laissent augurer des capacités du bolide, le 0 à 100 est expédié en 5.2s, tandis que vitesse maxi atteint les 255km/h.

POUR CONCLURE Toujours plus efficace, car plus rassurante, la Subaru WRX STI 2011 remet les compteurs à zéro, elle se veut plus homogène et polyvalente qu’à l’époque de sa présentation. Si vous avez hésité maintes fois à sauter le pas ou à pousser la porte d’un concessionnaire, c’est avec elle qu’il faut craquer. Aucune sportive de cette trempe ne vous offrira ce subtil mélange de sportivité, de praticité et de puissance. Une idée pour finir, la WRX STI devrait être prescrite pour éviter la crise de la quarantaine.

Tarifs à partir de 43 800€.

30


31


ESSAI

LOTUS EVORA S

RYTHME ET PRECISI L’IDéE Déjà écoulée à 1 300 exemplaires depuis l’été 2009, l’Evora rencontre un certain succès auprès d’une clientèle à la recherche d’un véhicule exclusif mais pas tape-à-l’œil. Avec l’Evora S, Lotus risque fort de continuer sur sa lancée et de séduire l’amateur en quête d’un véhicule polyvalent sur route et performant sur circuit. Humblement baptisée S (pour Supercharged), cette évolution de l’Evora est toujours équipée du moteur V6 3.5l d’origine Toyota. Ce dernier développe dorénavant 350ch, soit un gain de 70ch par rapport au modèle de base. Ce surcroît de puissance influe directement sur le caractère de l’auto, l’Evora S fait maintenant preuve d’une franche agressivité, que cela soit au niveau de la conduite ou du style. Légèrement relookée pour l’occasion, la S s’est vue offrir quelques accessoires indispensables tels que des écopes de refroidissement, divers appuis aérodynamiques et une auguste sortie d’échappement chromée. Si vous le souhaitez, vous pourrez également piocher dans le catalogue des jantes, toutes plus belles les unes que les autres. Une Lotus Evora, à l’intérieur, c’est un peu comme un avion de chasse ; il faut se donner un peu de mal pour prendre place dans le baquet mais une fois bien

32

installé, on est émerveillé par ce qui s’offre à nous. Un pare-brise bas, de l’alu, des compteurs hyper-lisibles, du cuir, des boutons dans tous les sens, un volant à metplat et un pédalier décalé sur la droite. Contrairement au reste de la gamme, une Evora se veut plus accueillante qu’une Elise ou une Exige, tout ce qui manque en élément de confort sur ces deux sportives spartiates fait partie de la dotation de l’Evora. Ainsi, le lecteur de DVD, le GPS, la caméra de recul, la climatisation et les nombreux hautparleurs vous procureront un sentiment de bien-être et de confort à bord. Petite originalité, l’Evora S (comme l’Evora) peut être commandée en 2+2 ou 2+0. La 2+2 permet d’accueillir des personnes de petite taille ou plus communément un ou deux enfants avec leurs sièges (Gr 2/3 pour les parents). La 2+0 fait abstraction des sièges arrière et permet d’augmenter le volume de chargement grâce à une surface plane et un filet. La 2+0 a également la particularité de proposer une intelligente fonction micro-ondes autorisant le réchauffage de plat en tenant compte de la température moteur situé en position transversale arrière.


ION

En gagnant 70ch, la Lotus Evora colle un S sur ses fesses et se transforme en petite bombe. Déjà efficace en version classique, l’Evora S est désormais prête à affronter de la GT allemande sur circuit. Ce S lui permet, au passage, d’acquérir le petit supplément d’âme qui manquait à la version d’origine. Comment dire ? L’Evora S, c’est un peu la classe britannique d’un cadre de la City et le comportement radical d’un fan des Sex Pistols. Oui, c’est ça l’Evora S.

VROUM Les ingénieurs maison ont bouturé un compresseur Harrop au V6 nippon. Cette petite pièce d’origine australienne transforme complètement la conduite de la voiture et booste littéralement la petite anglaise. Non seulement ce compresseur accroît la puissance mais consent aussi à faire grimper le couple de l’engin ; de 342Nm, le moteur de la S affiche à présent 400Nm. C’est parti, un quart de tour sur la clé de contact et voilà le V6 qui s’ébroue joyeusement, un léger appui sur l’accélérateur et le son de l’échappement se fait plus présent. Le mode «sport» enclenché, c’est un tonitruant VROAP à la sauce Michel Vaillant qui n’est pas sans rappeler le bruit de casserole d’un Flat6 germain. Les premiers tours de roues sont effectués en ville histoire de rejoindre un terrain plus approprié à ce genre de véhicule. Je passerai sur la mine réjouie des passants scrutant notre Evora ainsi que sur la mienne assis à son volant. Voici enfin venir une nationale dégagée et peu d’automobilistes aux environs, je descends un rapport en enfonçant copieusement la pédale de droite au plancher. Là, surprise de taille en découvrant une auto entièrement repensée et beaucoup plus efficace que l’Evora. Les 350ch sont bien là et débarquent à grand renfort de coup de pied aux fesses. Le 0 à 100 est avalé en 4.8s et il faut constamment surveiller sa vitesse si l’on ne veut pas se retrouver en situation dommageable face à la maréchaussée.

33


L’Evora S encaisse tout sans rien dire, j’irai même jusqu’à dire qu’elle en redemande. Freinages appuyés sans blocage de roues, changements de cap brutaux, accélérations en courbe, zone rouge, rupteur… Un moment de pur plaisir à bord d’une voiture aux antipodes de la première version. Le seul défaut à pointer du doigt est le guidage de la boîte, un problème inhérent à la marque déjà rencontré à bord de l’Exige sur la seconde et que j’ai retrouvé à bord de l’Evora S avec la troisième.

CONCLUSION La Lotus Evora S est un formidable engin, une vraie réussite, un pur moment d’extase, une vraie voiture de sport. Vous en voulez encore ? La Lotus Evora S est La Lotus à essayer chez le plus proche dépositaire de la marque. Avec elle, Lotus retrouve l’aura des années Esprit et commence à regagner du terrain face à une certaine Cayman S. Le virage amorcé par la marque d’Ethel depuis le Mondial de Paris laisse augurer un avenir faste pour les futures Lotus et cette Evora S trouve idéalement sa place dans ce que la marque appelle « new era », une nouvelle ère…

Tarifs à partir de 70 350€.

REMERCIEMENTS Verbaere Automobiles pour le prêt de l'Evora S Benjamin Beau 03 20 90 52 52 34


35


ESSAI DOSSIER

RALLYE DE PARIS

GENTLEME DRIVERS J MOINS 1 La confirmation d’inscription donnait rendez-vous Place de Varsovie, le vendredi 18 en fin de matinée. A peine arrivés, nous avons découvert un Palais de Chaillot transformé en parking et une enfilade de GT plus rutilantes les unes que les autres. Pêle-mêle, se trouvait exposée la quasi totalité des voitures de sport commercialisées. Notre petite Catherman stationnée entre une Ferrari et une Porsche, nous nous sommes dirigés vers le chapiteau abritant les vérifications administratives ainsi que le cocktail organisé par les établissements Neubauer. Durant toute la journée, les participants se sont alignés le long des fontaines du Trocadéro permettant aux touristes d’assister à un grandiose rassemblement de sportives. Le soir venu, nous avons bénéficié d’un spectacle magnifique combinant vue imprenable sur la Tour Eiffel, présentation de la McLaren MP4-12C et musique électronique.

J1 Après quelques heures d’Autoroutes, nous avons rallié le circuit F1 de Magny-Cours pour procéder aux premières séances de roulage. Essais libres et épreuves de régularités se sont enchaînés au rythme des différents plateaux regroupant les GT par années de fabrication. Je vous laisse imaginer les véhicules contre lesquels notre Caterham de 2010 a du lutter sur les 4 441m de piste. En milieu d’après-midi, a eu lieu la première étape de liaison vers Orléans ; 175km de routes départementales sur lesquelles notre carrosse s’est senti plus à son aise. En fin de journée, une fois arrivé à l’hôtel, notre équipage occupait la 109ème place devant une Spyker C8 ou une myriade de Ferrari.

J2 C’est sous un soleil radieux que nous avons quitté la cité orléanaise pour rejoindre le mythique circuit Bugatti du Mans et, à ce jour, les vallons de la Loire résonnent encore des vrombissements des bolides traversant les petits villages et la forêt domaniale du Château de Chambord. 195km plus tard, les 200 voitures sont entrées dans l’enceinte du circuit du Mans pour la deuxième session sur piste de la concentration. Après les séances d’essais libres et l’ultime épreuve de régularité, tous les participants se sont retrouvés pour la remise des prix. Ce Rallye, remporté par une jaguar XJ220, restera longtemps dans nos cœurs de passionnés d’Automobiles et des hurlements de V8, V12 ou Flat6, des noms tels que Imola, Estoril, Adélaïde, La Chapelle ou Garage Bleu sont à jamais gravés dans nos esprits. Fourbus après quelques 1 500km au volant de la jolie anglaise, nous avons regagné notre « garage d’attache » bien décidés à renouveler l’opération. REMERCIEMENTS Verbaere Automobiles pour le prêt de la Caterham Benjamin Beau 03 20 90 52 52 Rallystory pour l’organisation du Rallye de Paris Stéphane Giraud : 01 42 12 07 08 McLaren Paris/Neubauer Distributeur pour le cocktail MP4-12C / www.neubauer.fr

36


EN

Le 18ème Rallye de Paris s’est déroulé les 19 et 20 mars derniers ; cette épreuve prestigieuse a emmené 200 voitures de sport des fontaines du Trocadéro à la piste Bugatti du Mans, en passant par le tracé du circuit F1 de Magny-Cours et les routes sinueuses de la Vallée de la Loire. Présente sur l’événement, la rédaction d’Irrésistible Auto a engagé une Caterham qui a eu fort à faire face aux Ferrari, Porsche, Maserati et autres Lamborghini inscrites pour l’occasion.

Photos Arnaud Taquet

37


ZOOM

MX-5 OPEN RACE

GénIaL Alors que la firme d’Hiroshima vient de commercialiser son 900 000ème MX-5, nous avons eu l’opportunité de prendre en main la version course du roadster nippon ; le MX-5 Open Race. Produit en 30 exemplaires pour récompenser ses meilleurs concessionnaires européens lors d’une course d’endurance, le MX-5 montre une facette de son caractère qu’il s’était bien gardé de dévoiler. Construit sur la base d’une version 2.0l il se transforme en hargneuse « petite » bête de course.

LES MODIFS Pour se dégourdir les pneus sur piste, le MX-5 a dû subir quelques modifications. Il a perdu au passage sa capote, l’isolation de son compartiment moteur, son système audio, ses deux sièges, ses airbags, les divers éléments d’isolation intérieure ainsi que la moquette de son habitacle. Une fois allégé de ces pièces inutiles sur circuit, le roadster s’est vu greffer un kit aérodynamique, un garnissage spécial en fibre de carbone, un siège baquet et son harnais de sécurité 6 points, un volant détachable en suédine et l’indispensable chronomètre en lieu et place de l’autoradio ; le tout répondant aux normes FIA. Pour finir, un extincteur fixé au plancher trouve sa place à la droite du pilote, une cage de sécurité boulonnée vous oblige à opérer quelques contorsions afin de vous installer dans le baquet, quatre pneus « slick » en 225/17 se logent sous les passages de roue et enfin une ligne d’échappement à la sonorité

38

envoûtante pointe sa double sortie en milieu de bouclier arrière. Un assortiment détonnant qui confère au MX-5 une vraie gueule de voiture de course et qui ne nous a pas laissé de marbre.

ZOOM ZOOM En vrai fan du modèle et après avoir roulé au volant d’une MK1 de 1991 et d’une MK2 1.8l de 1999, j’étais impatient de prendre le volant de ce bijou entrevu dans Turbo quelques semaines auparavant. Volant posé sur le tableau de bord, je me glisse dans le baquet en prenant garde à ne pas heurter l’arceau de sécurité. Harnais verrouillé et volant enclenché, je tourne la clef de contact et me laisse enivrer par la mélodie émise à l’arrière de l’engin, un son typé course issu d’une ligne que l’on se plairait à monter sur sa Mimix.


Photos Guillaume Chacun

Première engagée, j’entame mon essai le sourire aux lèvres. Après un tour de repérage du circuit, les choses sérieuses commencent ; la ligne droite est avalée en un rien de temps au rythme des montées en régime. 4, 3, 2, virage à droite avec le popotin en travers, fond de 2 pour un virage à gauche avec les fesses qui décrochent encore. La petite est joueuse et j’avoue avoir envie de jouer en sa compagnie, les tours s’enchaînent et je crois ne jamais avoir pris autant de plaisir à rouler sur circuit. Le bloc MZR 2.0l distille ses 160ch avec malice et la voiture se pilote aussi facilement sur piste qu’elle se conduit sur route ouverte, les excès d’optimisme sont tempérés par un freinage performant et endurant, les décrochages brutaux sont pris en charge par un ESP assidu (peut-être trop) et la direction fait montre d’une précision diabolique pour placer la voiture. Le lundi 21 mars, c’est certain, j’ai essayé le MX-5 de mes rêves.

ET APRèS Maintenant que Mazda et son département Mazdaspeed ont créé le MX-5 parfait, que faire de cet adorable joujou ? L’idée serait probablement de créer un challenge pour gentlemen drivers, une sorte de Lamborghini Super Trofeo ou Ferrari Challenge à la portée de bourses plus modestes. Des équipes de quatre ou cinq pilotes pourraient se relayer au volant du MX-5 lors d’un championnat français ou européen. Pour info, le kit de transformation s’adaptant sur une MK3 2.0l coûte 12 000€ et une MX-5 2.0l se trouve à 15 000€ avec 30 000km au compteur, je vous laisse faire le compte…

39


2 ROUES

DUCATI DIAVEL

INSTINCTS PRIMAIRES Un look bestial, des mensurations de lutteuse russe, un nom qui promet des sensations dantesques… Avec la Diavel de Ducati, tout est réuni pour prendre du plaisir au guidon. L’ultime création du constructeur italien compte bien remettre les pendules à l’heure face à la V-Rod de Harley, la Rocket III de Triumph ou la V-Max de Yamaha. Rien ne vaut un petit tour au guidon pour savoir si le ramage est à la hauteur du plumage.

DECOUVERTE Côté style, il difficile de ranger la Diavel dans une catégorie définie car le bébé donne autant dans le superbike que dans le custom et le roadster ; on aime ou on déteste : la Diavel ne laisse pas indifférent. La surprise stylistique passée, on s’empresse de chevaucher la Diavel, deuxième surprise, pour une brute épaisse, la Diavel est accueillante, son confort d’assise est bluffant et la position de conduite s’annonce parfaite. Voilà un nouvel engin bien déroutant mais agréable à côtoyer.

EN ROUTE La clé dans le blouson, bien décidé à faire parler la poudre, j’appuie sur la gâchette de sécurité située sur la droite du guidon, le compteur s’allume laissant apparaître l’essentiel des informations. Au sommet du réservoir, un cadran affiche le mode de conduite engagé, Urban pour un toucher tout en douceur, Touring pour une efficacité optimisée et Sport pour libérer les 162ch du 1200cc. Je relâche la gâchette et profite du vrombissement rageur du bloc moteur, un son typique en parfaite adéquation avec la trombine de la Ducati, roque, guttural, caverneux. Une fois les oreilles rassasiées par ce doux ronron, j’entame les premiers tours de roues pour m’apercevoir que le moteur répond présent à la moindre sollicitation et ce dès 2 000tr/mn ; les canassons déboulent en mode On/Off à la première pichenette du poignet droit. Je me remémore alors les performances annoncées sur le dossier de presse, 0 à 100 en 2.6s. Soyons raisonnable et exploitons au mieux le mode de conduite intermédiaire, après tout, en mode Sport ou Touring la puissance reste la même, seul l’antipatinage intervient plus ou moins tôt.

40

Fort de cette réalité, je me suis éloigné du centre ville où la Diavel n’est pas forcément à son aise (à cause de ses 200kg et de son empattement d’1m60) pour me diriger vers le bord de mer, via un enchaînement de virages sur départementales et de grandes lignes droites sur nationales. La Diavel ne peut pas renier sa parenté avec les autres modèles de la marque, elle envoie du lourd et grimpe sans peine bien au-delà des vitesses légales, avec le petit décrochage du train arrière « qui va bien ». Il faut juste prendre l’habitude de l’accompagner au guidon, en plus du coup de rein, pour l’inscrire dans le virage : en effet, le pneumatique en 240 sous vos fesses a tendance à la garder sur sa trajectoire si l’on oublie de bien déterminer sa courbe. Cerise sur le réservoir, après 350km de conduite pétulante dans la fourche, notre Diavel affichait fièrement un petit 7.6l/100 ; un bon point supplémentaire eu égard au plaisir pris à son guidon.

EN BREF La Diavel serait-elle la moto idéale ? Un subtil mélange de TNT et de coton tout doux, une gueule de méchante, un moteur de dragster et tout ce qu’il faut d’assistance au pilotage pour ne jamais la prendre en défaut. Force est de constater que la marque a une fois de plus fait très fort avec ce nouveau modèle. Oui, le plumage est bien à la hauteur du ramage et oui, j’avoue, j’en reprendrai encore un peu Monsieur Ducati…

Tarifs, Diavel 16 990€, Diavel Carbon 19 990€, Diavel Carbon Red 20 390€.


11/16

AVRIL 2011 www.tourauto.com

Business

- Photo Frédéric Veillard - Boulanger - SIREN 326 980 018 RCS Nanterre

1 1 avril - Paris Jardin des Tuileries 12 avril - POiTiErs 13 avril - OBJaT 14 avril - BOrDEaUX 15 avril - PaU 16 avril - BiarriTZ - aNGLET


AUTRES TENTATIoNS CADRANS

BASELWORLDII Le Salon Mondial d’Horlogerie et de Bijouterie ferme ses portes. Un seul numéro n’était certes pas suffisant pour en découvrir les richesses, alors on vous offre un bonus...

TISSoT SEASTAR 1000

NoA 16.75 G006 Première collection de la marque N.O.A, la 16.75 est baptisée d’après l’année d’invention du ressort spiral, elle incarne à elle seule le caractère audacieux et contemporain de N.O.A : « None Of the Above ». Disponible en trois tailles et en divers coloris, les index et chiffres en relief surdimensionnés sur le rehaut, dont l’orange pugnace tranche le noir du cadran, signent ce gardetemps. Une fusion réussie entre style italien et savoir-faire helvétique. www.noawatch.com

Avec son design imposant et sa boîte extrêmement résistante étanche à 300 mètres, Tissot continue son incursion dans l’univers de la plongée avec la Seastar 1000. Un chronographe fusionnant les performances d’un mouvement automatique à l’esthétique racée d’un garde-temps qui défie les océans et où les références maritimes ne manquent pas. Une lunette tournante unidirectionnelle, un bracelet avec boucle de plongée ainsi que les index et aiguilles enduits de Superluminova pour une lisibilité parfaite. Chaque modèle possède également une valve à hélium pour la plongée en saturation. Un pas supplémentaire pour Tissot dans l’univers des abysses, qui, petit à petit se laisse apprivoiser. www.tissot.ch

ALPINA STARTIMER PILoT CoLLECTIoN Alpina, ancien fournisseur de montres utilisées par les pilotes de l’armée, revisite son héritage riche de près d’un siècle avec la Startimer Pilot Collection. Comprenant quatres modèles, dont deux trois aiguilles et date, un régulateur manufacture et un chronographe, ces rééditions répondent aux mêmes exigences que par le passé : précision, fiabilité, résistance et lisibilité instantanée. Le boîtier de 44 mm en acier poli, le cadran noir mat paré d’index luminescents blancs surdimensionnés ainsi que le triangle rouge à la base de la trotteuse signent chaque garde-temps Alpina. www.alpina-watches.com

BREITLING CHRoNoSPACE AUTo La nouvelle Chronospace Automatic signée Breitling, authentique instrument pour pilote, se distingue tant par ses performances que par son look unique et puissant. Grâce à sa découpe en étoile, la lunette tournante bidirectionnelle assure un maniement simple et précis de la règle à calcul circulaire, permettant ainsi d’effectuer toutes les opérations de navigation aérienne. Le grand chiffre 12, les index carrés et les aiguilles surdimensionnées, tous soulignés de revêtement luminescent, donnent au cadran une géométrie aussi vigoureuse qu’originale, tout en offrant un maximum de lisibilité. Certifié COSC, le calibre atteint des degrés de précision encore inégalés. Selon les goûts et les utilisations, le cadran comme le bracelet se décline en quatre versions. www.breitling.com

42


CERTINA DS MULTI-8 Une fois de plus, Certina se démarque et innove avec un garde-temps doté d’un mouvement à quartz multifonctions avec affichage analogique et digital. Ce nouvel opus offre un éventail de caractéristiques utiles, comme un double fuseau horaire via les aiguilles des heures et des minutes, ainsi que des fonctions de calendrier hebdomadaire, temporisateur et chronographe par le biais de l’affichage digital. De prime abord sobre, il suffit d’enclencher l’un des trois poussoirs, pour que le Multi-8 révèle toute sa technicité. www.certina.com

HUBLOT F1 KING POWER TOURBILLON HAMILTON PAN EUROP Fort d’un héritage riche en savoir-faire horloger, Hamilton revisite, avec une pointe de nostalgie, la Pan Europ, le premier chronographe automatique de la marque lancé en 1971 et doté du fameux calibre 11. Avec son boîtier robuste et légèrement carré, ses aiguilles rouges en contraste avec le bleu profond du cadran et de la lunette, la nouvelle Pan Europ joue la carte de la tradition tout en affichant une perspective résolument contemporaine. L’edition limitée à 1971 exemplaires est équipée notamment d’un mouvement chronographe automatique suisse de pointe, le H31. www.hamiltonwatch.com

En tant que « Montre Officielle de la Formule 1™ », Hublot présente le premier Tourbillon développé pour l’univers de la F1. Edition limitée à 50 exemplaires numérotés, la F1™ King Power Tourbillon Gold Céramique - d’un diamètre de 48 mm - est équipée du mouvement chronographe tourbillon HUB7300. Elle comporte une réserve de marche de 5 jours, une cage de tourbillon spéciale et un balancier décoré comme un disque de frein de F1. www.hublot.com

BALL WATCH STORM CHASER Modèle robuste aux lignes sobres, la Storm Chaser DLC Glow de Ball Watch rend hommage aux chasseurs de tornades qui bravent les conditions les plus extrêmes à des fins scientifiques. Sur ce chronographe, noir de pied en cap, la visibilité est omniprésente avec 66 micro-tubes de gaz luminescents en guise d’index. En plus des fonctions de base, cette montre possède un tachymètre ainsi qu’un télémètre. Dernier hommage à cette profession hors du commun, le fond gravé du « Doppler on Wheels » de Josh Wurman, qui fut le premier à monter un radar météorologique sur son camion dans le but d’analyser et de comprendre, à fine échelle, la structure de ces phénomènes. Edition limitée de 1 999 pièces. www.ballwatch.com 43


AUTRES TENTATIONS STYLE

ALAIN FIGARET

LE STYLE TOUR AUTO Cette année, le chemisier haut de gamme Alain Figaret, renouvelle tout naturellement son partenariat avec le Tour Auto Optic 2ooo. Le célèbre rallye historique et la marque partagent sans aucun doute le goût d’une intemporelle élégance et la quête incessante de l’excellence dans le cadre d’un univers à la fois masculin et raffiné. La collection d’équipement, de vêtements et d’accessoires éditée spécialement pour les participants et les gentlemen-drivers est subtilement vintage, elle s’accorde parfaitement au charme, rétro-mais-pas-trop, de la compétition. www.alain-figaret.fr Boutons de manchettes 9 modèles: 85€ TTC la paire

Veste et Gilet Gentleman Driver Matelassée, boutons siglés, broderies. Partenaire officiel. Veste : 250€, gilet 195€.

Polo homme Piqué de coton, broderies Partenaire officie. En blanc, marine ou rouge, existe en modèle féminin. 65€ Cravate Maille Pure soie tricotée bleu marine rayures rouges. 65€ 44


AUTRES TENTATIONS MUST HAVE

E

ANIMAL DE LÉGEND

LA JAGUAR TYPE E A 50 ANS Pour marquer l’anniversaire de ce modèle emblématique qui a marqué l’histoire de l’automobile, Jaguar s’offre un magnifique livre de prestige : « E-Type – 50 Years of a Design Icon » Lancée au Salon de Genève en 61, la Type E, propulsée à 240 km/h par son 6 cylindres en ligne de 265ch était alors la voiture de série la plus rapide du monde. Vendue 2 250 £ à sa sortie — à peu près l’équivalent de 45 000€ actuels — elle était aussi moitié moins onéreuse que ses rivales. Son incontestable succès n’a donc rien de surprenant : elle demeura sur les chaînes de production pendant 14 ans et fut vendu à 70 000 exemplaires. Performante et — relativement — accessible, elle était aussi d’un impeccable design. Enzo Ferrari lui-même aurait admis qu’elle était « la plus belle voiture du monde . Véhicule des icônes des sexy sixties : Steve McQueen, Brigitte Bardot, Tony Curtis ou le très britannique footballeur George Best, la Type-E est sans aucun doute un des symboles de cet âge d’or d’élégance, d’audace et de jeunesse. Les 144 pages de l’ouvrage révèle des documents issus des archives Jaguar qui n’avaient jamais été publiées à ce jour, associés à des photographies contemporaines ainsi qu’à des entretiens avec des figures du design, du sport auto ou du show-biz, telles que Sir Jackie Stewart, Martin Brundle, Sir Stirling Moss. Incontournable pour tous les possesseurs de Type E, et plus largement tous les amateurs de Jaguar, l’édition premium de l’ouvrage peut être acquise pour 49£. www.fpcreative.com

46


AUTRES TENTATIONS MUST HAVE Ours London : 93€ Ça ne sert à rien, peut-être à offrir, alors. www.legrandcomptoir.com

J’ai connu un sujet de sa gracieuse majesté qui jugeait que c’était le meilleur des fromages français : sans commentaire ; Vache qui rit «Union Jack» : 20€. www.leblon-delienne.com

Cale-porte Bulldog Uk, 28€. www.legrandcomptoir.com

Parmi les grands clivages qui ont structuré l’humanité il y a eu ceux qui préféraient les Beatles et ceux qui choisissaient les Stones... Ces derniers ont gagné sur la distance. T-shirt Rolling Stones 20,90€ charmandising.com 48

BritA Rule Si vous prévoyez un trip to London, n’oubliez pas que c’est la métropole la plus chère d’Europe : commencez à économiser ; Tirelire Géante London, 35€ www.legrandcomptoir.com


Vous vous en rendrez vite compte : Londres est vaste ! De Chelsea à Whitechapel en passant par Buckingham Palace et Camden Town, quelques heures de marche vous attendent. Autant être confortablement chaussé. Baskets Gotcha : 39€ www.gotcha.com

New Balance Basket Édition Made in Uk : 80€ www.newbalance.com

A n ia es

À l’origine portée par le milieu ouvrier et les agents de nombreux services publics anglais, la chaussure Dr. Martens est adoptée par la contre-culture punk et skinhead. La « 1.4.60 » est devenue une de et véritable icône pour des groupes comme les leterre ince William d’Ang Pr du e iag ar ia m an ’m Who, les Clash et les Red Hot Chili Peppers. A l’occasion du fiancée, la british anmoins roturière né — et es te in az an m ag ar m Dr. Martens, Boots 1460 : 145€ s ch le sa rines et en tout cas les vit — re e êt op ut ur pe l’e t t lta hi su va www.drmartens.com en ck. le ré billés de l’Union Ja rs so british. ou uj to avec des objets ha ais m x eu ut ire d’un goût do culte, loufoque, vo

Si la compagnie London City Airways n’existe plus, elle n’en fournit pas moins le motif très rétro de ce sac : 49€ www.airlinesoriginals.com

A la fin des années ‘50, les Mods furent parmi les initiateurs de la culture Pop. Dandies prolétariens, ces fans de scooter et de musique (les Jam, les Who, les Kinks) eurent quelques marques emblématiques, parmi lesquelles Ben Sherman qui s’est depuis diversifiée. Sac 80€, porte-feuilles 48€ www.bensherman.com 49


autres tentations aiLLeurs

LES JARDINS DE LA VILLA

Jardin de paris

TripAdvisor®, la plus grande communauté de voyage au monde avec près de 40 millions de visiteurs uniques par mois, a procédé pour la 9ème année consécutive à l’évaluation des avis de ses 20 millions de membres afin de décerner les Travellers’ Choice Awards. Parmi les hôtels élus par les voyageurs, l’hôtel Les Jardins de la Villa est classé deuxième dans la catégorie Top 25 en France. Les Travellers’ Choice Awards constituent un label reconnu par les voyageurs et hôteliers : en effet, la parole est donnée au client. Les Travellers’ Choice Awards sont décernés dans 12 catégories pour divers pays et régions. Au cœur de Paris, l’hôtel Les Jardins de la Villa cache un havre de paix derrière une façade discrète. Cet hôtel de charme révèle un intérieur contemporain luxueux et raffiné, ponctué de multiples détails évocateurs du monde de la Couture. Les 33 chambres sont des cocons douillets aux équipements haut de gamme et au mobilier « sur mesure ». L’hôtel séduit par son élégance décontractée et son service attentionné dans un cadre convivial au luxe discret.

5 rue Belidor, 75017 Paris Tel : +33 (0)1 53 81 01 10 www.jardinsdelavilla.com 50


De nouvelles couleurs à l’extérieur, toujours le meilleur à l’intérieur.

MEO, l’excellence depuis 1928 De génération en génération, Méo continue à sélectionner les meilleures origines, les meilleures productions et à respecter une torréfaction dans les règles de l’art. Car faire, c’est avant tout bien faire. Méo, torréfacteur de saveurs depuis 1928

www.meo.fr


La a savo oureuse min nute belg ge..

Il faut une minute pour qu’une gorgée de bière Affligem révèle toutes ses saveurs.

L’ ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

irrésistible auto #2  

Magazine mensuel gratuit dédié à l'Automobile.

irrésistible auto #2  

Magazine mensuel gratuit dédié à l'Automobile.

Advertisement