Issuu on Google+

Catalogue offert par votre libraire

Mes livres d’AmÊrique

1


« L’esprit libre et curieux de l’homme est ce qui a le plus de prix au monde. » John Steinbeck Le Livre de Poche vous propose un embarquement pour l’Amérique. Loin des clichés, la sélection de romans et de nouvelles vous fera découvrir une Amérique inconnue qui nous est pourtant familière. Vous y retrouverez à la fois des grands classiques et des voix nouvelles, récemment parues aux Etats-Unis. Nous avons choisi, pour ce catalogue, une approche thématique : Urban and surburbs, des romans inspirés par le quotidien des villes et banlieues américaines.

New York, incarnation du rêve américain. Destin, une sélection de romans empreints d’humanité. Apprentissage, un regard sur l’enfance et l’adolescence. Grands espaces, hymnes à la nature. Grands classiques. Nous vous souhaitons un bon voyage.

2

3


Coup de cœur

E

Maya Angelou

crivain et militante afro-américaine née en 1928 a Saint Louis (Missouri), Maya Angelou est une figure emblématique du mouvement pour les droits civiques. Née dans le «Sud profond» encore largement raciste, elle gravit tous les échelons scolaires grâce à son courage et sa détermination. «Mère-enfant», elle s’installe a Harlem et s’impose bientôt comme une figure du mouvement noir américain ; elle côtoie Nelson Mandela, Malcom X et le mouvement amorcé par Martin Luther King. L’assassinat de ce dernier et l’encouragement de James Baldwin la pousseront à écrire. Ses livres sont aujourd’hui étudiés dans les écoles pour illustrer le «combat pour les droits civiques». Écrits en 1969, les deux premiers volumes des mémoires de Maya Angelou retracent le destin d’une femme exceptionnelle, dans une véritable révolution mondiale, culturelle et politique. Ce témoignage sans la moindre complaisance nous permet de mieux mesurer le chemin parcouru par la société américaine en moins d’un demi-siècle.

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage raconte les premières années de Maya Angelou, qui s’apparentent à un combat  : divorce des parents, déménagement dans le Sud raciste, viol par l’ami de sa mère. Jeune fille, elle étudie la danse et le théâtre, commence à travailler, et quitte l’adolescence lorsqu’elle tombe enceinte.

Suzanne Berne T.C. Boyle Laurie Colwin Laura Kasischke Joyce Carol Oates

Urban and Suburbs

Tant que je serai noire Tant que je serai noire démarre en 1957, lorsqu’elle part s’installer à New York pour devenir écrivain. Sa témérité, sa détermination et son talent en font rapidement une figure notoire du Harlem littéraire. Son chemin croise des artistes d’exception et des figures militantes des droits civiques.

4

5


Laurie Colwin

Laura Kasischke

ée en 1944 et décédée en 1992 à Manhattan, Laurie Colwin est newyorkaise jusqu’au bout des ongles. Son humour haut en couleur et son style littéraire lui valent l’admiration des lecteurs américains. Les mille et une vies de Laurie Colwin l’ont amenée à écrire des recettes de cuisine, des romans et des recueils de nouvelles, à être traductrice, chroniqueuse gastronomique ou encore à travailler dans l’édition.

ée en 1961, Laura Kasischke s’impose dans les années 1990 comme une grande dame de la littérature américaine. Elle décortique avec froideur et sans ménagement la middle class, du monde de l’adolescence a la femme au foyer désespérée, mais sans jugement moral. Comparée a Joyce Carol Oates, saluée pour sa maîtrise stylistique remarquable, Laura Kasischke enseigne actuellement à l’université du Michigan.

N

Frank et Billy Frank, 50 ans, cadre new-yorkais, et Billy, 30 ans, tout deux mariés, ont une liaison. Tout les oppose  : mode de vie, caractère, goûts… Cette improbable histoire va durer, cependant, sans que ni l’un ni l’autre comprenne pourquoi. Figure emblématique du Manhattan des années 80, Colwin sublime la vie quotidienne, qui devient une aventure extraordinaire, drôle et tellement merveilleuse...

L’avis de Lire .

Laurie Colwin a (aussi) écrit des livres de recettes. Il n’est donc pas injurieux à son égard de qualifier son roman de délicieux. À la fois léger et consistant, d’une douceur relevée d’une pointe d’amertume.

N

à moi pour toujours «À moi pour toujours» : tel est le billet anonyme que trouve Sherry Seymour dans son casier de professeur à l’université, un jour de Saint-Valentin. Elle est d’abord flattée par ce message qui tombe à point nommé dans son existence un peu terne. Mais cet admirateur secret obsède Sherry…Laura Kasischke peint avec talent une réalité américaine dans laquelle tout, y compris le désir, semble bien ordonné.

L’avis de Lire .

Laura Kasischke fouille les secrets d’une famille en accumulant rebondissements et malentendus, jusqu’à l’irréparable. À moi pour toujours ausculte cette gigantesque «fêlure» dont parlait Fitzgerald. Une messe noire, orchestrée par une redoutable styliste qui manie les mots comme des banderilles, dans les coulisses les plus sombres de l’Amérique ordinaire. Voir aussi page 20.

Une vie merveilleuse Guido et Vincent sont cousins et amis d’enfance. À ces trentenaires de la bonne société new-yorkaise, nantis d’un métier qui leur plaît et d’amis souriants, il ne manque que la femme de leurs rêves pour que la vie soit merveilleuse. Les ennuis vont pourtant commencer…

Autres parutions au Livre de Poche

Joyce Carol Oates Infidèle Ce livre, placé sous le signe d’Edgar Allan Poe dont Joyce Carol Oates partage l’amour du fantastique et de l’horreur, réunit vingt et une nouvelles. Leur thème commun : la frontière entre le bien et le mal, traitée dans des styles et des tonalités d’une variété impressionnante.

Accidents • Comment se dire adieu ? • Drôles d’oiseaux • Famille, tracas et Cie • Une épouse presque parfaite !

Autres parutions au Livre de Poche

Blonde • Hantises • Haute enfance • Hudson River • Je vous emmène • Johnny Blues • La Fille tatouée • Man crazy • Mon cœur mis à nu • Solstice. 6

7


T.C. Boyle América Un soir, Delaney manque d’écraser un «chicano», un Mexicain entré clandestinement en Californie, qui vit dans une misérable cabane avec América, sa femme. À travers ce face- à-face, c’est l’Amérique moderne et sa fracture sociale, ses peurs, ses dérives qui sont impitoyablement radiographiées.

Prix Médicis étranger 1997

L’avis de Lire . Il est vite franchi, le pas qui fait d’un doux écolo le beauf le plus ignoble. Une tête qui ne vous revient pas, une frayeur, c’est fait. Et c’est dit avec l’emphase métaphorique et le rythme narratif des grands conteurs d’outre-Atlantique. Autres parutions au Livre de Poche

25 histoires d’amour • 25 histoires bizarres • 25 histoires de mort • Au bout du monde • D’amour et d’eau fraîche • Le Cercle des initiés • L’Orient, c’est l’Orient • Riven Rock • Talk Talk • Un ami de la terre.

Suzanne Berne Un crime dans le quartier

Paul Auster Jerome Charyn Steven Millhauser Nick Tosches Tom Wolfe

New York

En 1972, Masha a dix ans et, bien qu’elle vive dans un paisible quartier résidentiel de la banlieue de Washington, le monde ambiant lui paraît le théâtre de ténébreuses intrigues qu’elle consigne méticuleusement dans un cahier… Mais lorsqu’un meurtre abominable est commis, le soupçon envahit le quartier. Le style direct et le climat infiniment prenant que Suzanne Berne réussit à créer par une accumulation de détails et de notations psychologiques font l’exceptionnelle valeur de ce livre.

Orange Prize 1999

8

9


Paul Auster Brooklyn Follies

Steven Millhauser

S

teven Millhauser, né en 1943, est un romancier et nouvelliste qui a grandi dans le Connecticut. Ses histoires traitent souvent de thèmes mi-merveilleux, mi-fantastiques, � la manière de Kafka, Nabokov, Poe ou Calvino. Son écriture est � la frontière entre rêve et réalité, entre enfance et monde adulte, l’imagination s’opposant � la banalité.

Nathan Glass a soixante ans. Une longue carrière dans les assurances à Manhattan, un divorce, un cancer en rémission et une certaine solitude ne l’empêchent pas d’aborder le dernier versant de sa vie avec sérénité. Un roman chaleureux, où les personnages choisissent leur destin, vivent le meilleur des choses. Mais cela peut-il durer en Amérique ?

L’avis de Lire .

Les folies de l’Amérique des années 2000, disséquées par un maître du genre.

Trilogie new-yorkaise Martin Dressler

ou le roman d’un rêveur américain Ce roman raconte la destinée mythique d’un self-made man à New York, au tournant du siècle dernier. Ce «rêveur», c’est Martin Dressler, modeste fils d’un marchand de cigares, homme pragmatique et inventeur génial, habité par une folie visionnaire. Ce démiurge qui écoute le «désir de son cœur» va connaître une fortune que seuls les rêves permettent. Steven Millhauser joue en virtuose du trompe-l’œil, maintenant le lecteur à l’étroite frontière de la fiction et de la réalité. Ce livre est l’incarnation du rêve américain mais aussi des mythes et utopies qui ont façonné l’imaginaire occidental.

Prix Pulitzer 1997 Autres parutions au Livre de Poche

La Vie trop brève d’Edwin Mullhouse • Nuit enchantée.

L’avis de Lire .

C’est un bonheur de se laisser berner par ce virtuose du somnambulisme littéraire. Lequel est également un aquarelliste hors pair : sa peinture du New York fin de siècle est délicieusement rétro. Martin Dressler ? Un roman évanescent, léger comme l’aile d’un ange. L’ange du bizarre.

Voir aussi page 16.

10

Cité de verre Un auteur de série noire est réveillé dans la nuit par un coup de téléphone qui ne lui était pas destiné : on demande un détective, un certain Paul Auster… À la faveur de cette première faille de l’identité, le roman policier bifurque, et ce sont à la fois Kafka et Hitchcock que l’écrivain convoque.

Revenants Revenants met en scène trois protagonistes nommés Noir, Blanc et Bleu. Tout en nous entraînant dans un suspense qui ne le cède en rien à celui des meilleurs thrillers, le romancier nous donne aussi à sentir la précarité de l’identité, et fait jouer devant nous, dans un crescendo tragique, les plus pervers effets de miroir du destin.

La Chambre dérobée Un auteur disparaît de New York, laissant derrière lui une femme, un fils, Ben, et une série de manuscrits dont il a confié le destin à un ami, le narrateur. Voilà en place les pièces d’un échiquier où règne en maître Paul Auster, romancier du mystère, de l’identité et de la dépossession.

Autres parutions au Livre de Poche

Dans le scriptorium • Je pensais que mon père était Dieu • La Musique du hasard • La Nuit de l’oracle • Le Carnet rouge suivi de L’Art de la faim • Le Diable par la queue suivi de Pourquoi écrire  ? • Le Livre des illusions • Léviathan • Le Voyage d’Anna Blume • L’Invention de la solitude • Lulu on the Bridge • Moon Palace • Mr Vertigo • Smoke suivi de Brooklyn Boogie • Tombouctou. 11


Jerome Charyn Metropolis À sa sortie en 1986, Metropolis fut salué par la critique américaine comme un livre «écrit tel un chant d’amour dédié aux villes en général et à New York en particulier». Metropolis, c’est un New York à la première personne, une déambulation dans le tohu-bohu urbain, avec toujours un regard tendre tourné vers ces milliers d’immigrants juifs, italiens, débarqués à Ellis Island au début du siècle passé.

Nick Tosches Le Roi des Juifs Arnold Rothstein, le «roi des Juifs», est un célèbre gangster des années 1920. De sa naissance en Bessarabie à son arrivée dans le Lower East Side, Tosches retrace avec une méticulosité sidérante la vie de ce truand légendaire, métaphore d’un New York cosmopolite et violent. Radioscopie d’une époque révolue, pamphlet, saga, élégie de l’american dream, réalité ou pur mensonge... Un tour de prestidigitation éblouissant.

Autre parution au Livre de Poche

Christopher Coake Louise Erdrich Dinaw Mengestu Steven Millhauser Brad Watson Walter D. Wetherell

Destin

La Main de Dante.

Tom Wolfe Le Bûcher des vanités Le Bûcher des vanités explore un monde à part de la société américaine  : les yuppies, privilégiés de Wall Street avec leurs tics et leurs angoisses. C’est «le» roman sur New York et ses épicentres nerveux  : la Bourse et les conflits raciaux. Argent, politique, presse, justice, courage, lâcheté : du grand spectacle. Un best-seller mondial qui trouve, une nouvelle fois, un écho dans l’actualité.

12

13


Dinaw Mengestu Les belles choses que porte le ciel À 36 ans, Sepha Stephanos se fait une raison : sa vie n’est pas celle qu’il avait rêvée. Il a fui l’Éthiopie et tient une épicerie minable à Washington. Ses seuls amis sont deux Africains dont il partage la nostalgie du continent. Mais l’arrivée d’une jeune prof blanche Judith, et de sa fillette Naomi, métisse, bouleversera cet équilibre précaire... La première va lui faire découvrir le sentiment amoureux, la seconde la tendresse et la complicité. Une admirable peinture d’exclus de la modernité, perdus entre deux mondes, suspendus dans l’espace et le temps.

L’avis de Lire . Ce roman parfois drôle, souvent tendre, nous offre des moments pleins d’humanité et d’espoir.

Louise Erdrich La Chorale des maîtres bouchers 1918. De retour du front, un jeune soldat allemand, tente sa chance en Amérique. Avec pour seul bagage une valise pleine de couteaux et de saucisses, il s’arrête à Argus (Dakota du Nord) où, bientôt rejoint par sa famille, il décide d’ouvrir une boucherie et de fonder une chorale.

L’avis de Lire . Un récit flamboyant, incroyablement sensuel. Et construit comme un numéro d’équilibriste, en un long travelling qui relie les cauchemars de la Grande Guerre et les rêves de l’Amérique des immigrés. Voir aussi page 23.

Brad Watson Le Paradis perdu de Mercury Finus Bates est tombé amoureux de l’élégante Birdie Wells, un jour de 1917 où il l’a vue faire la roue, toute nue au milieu des arbres, aux environs de Mercury, petite ville endormie du Mississippi. Il a continué de l’aimer quatre-vingts ans durant, et ce malgré les obstacles que la vie a dressés devant eux. Premier roman qui brasse les univers de William Faulkner, Jim Harrison et Toni Morrison tout en laissant percevoir une voix singulière, Le Paradis perdu de Mercury dépeint brillamment les bonheurs de l’existence.  

L’avis de Lire . Un chef d’œuvre !

14

Walter D. Wetherell Un siècle de novembre À l’automne 1918, le magistrat Charles Marden juge les hommes et cultive ses pommes parmi les Indiens et les pionniers de l’île de Vancouver. Mais les grands maux de l’humanité le frappent de plein fouet : sa femme est emportée par la grippe espagnole et son fils disparaît dans la mêlée des Flandres.

L’avis de Lire . Ample et tenu, Un siècle de novembre s’avère d’une grande force et d’une grande pudeur. Wetherell a réussi là un superbe chant littéraire où jouent d’inoubliables paysages et de poignantes couleurs.

15


Steven Millhauser La Vie trop brève d’Edwin Mullhouse Ce récit, par un biographe de onze ans, de la vie d’un enfant prodige mort en laissant une œuvre méconnue, est devenu un livre culte. Véritable tour de force littéraire autant qu’intellectuel, il propose une subtile parodie du genre biographique et fait référence aux plus grands maîtres de la littérature : Franz Kafka, Thomas Mann ou Vladimir Nabokov.

Prix Médicis étranger 1975

L’avis de Lire . Ce chef-d’œuvre made in USA est une mise en scène de tous les ingrédients de l’art biographique : des germes à son aboutissement. Le premier roman parodique d’un écrivain alors âgé de trente-deux ans est une ode à la littérature, au même titre que Les Mots de Sartre, avec de surcroît l’impression de traverser le miroir d’Alice au Pays des merveilles de Lewis Carroll. Voir aussi page 10.

Christopher Coake Un sentiment d’abandon

Fred Chappell Susan Hinton Laura Kasischke Harper Lee

Apprentissage

Deux jeunes marginaux, partis pour un voyage romantique, sont pris dans une tempête de neige. Un père et un fils longtemps séparés se retrouvent pour un voyage. Un policier connaît les affres de la culpabilité après que son meilleur ami a massacré sa famille avant de se suicider. Onze nouvelles et trois cents pages incandescentes emplies d’une profonde humanité et d’une réelle compassion.

L’avis de Lire . Ce galop d’essai est un coup de maître : onze nouvelles qui cernent au plus près l’impalpable. Christopher Coake ne s’arrête jamais à une description, une explication de surface, il pénètre directement au cœur des hommes, donnant l’impression qu’ils nous sont familiers et nous ressemblent dans nos attitudes, nos hésitations, nos remords. Un sentiment d’abandon réserve le rare privilège de découvrir un grand écrivain. 16

17


Harper Lee

H

arper Lee, née en 1926 � Monroeville dans l’Alabama, est connue pour son seul roman Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Prix Pulitzer en 1961. Vendu � 30 millions d’exemplaires, ce livre est un classique de la littérature américaine, toujours étudié dans de nombreux collèges et lycées aux États-Unis.

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux ÉtatsUnis –, connut un tel succès.

Prix Pulitzer 1961

Fred Chappell Ma famille inoubliable L’univers de Jess, ce sont ses parents, sa grand-mère et le jeune ouvrier agricole adopté par la famille. Ce petit monde vit dans une ferme de Caroline du Nord, dans les années 1940. Le quotidien touche au merveilleux grâce à la fantaisie de chacun. Les visites viennent pimenter encore l’imprévu de chaque jour. Cette chronique familiale pleine de tendresse se transforme en un conte magique qui aborde avec humour et poésie des thèmes aussi graves que la mort, l’amour et la vie.

Susan Hinton Outsiders

L’avis de Lire . Un ouvrage magistral par sa poésie, son ampleur et sa lucidité. Un vrai miracle en Alabama.

18

1966. Tulsa, Oklahoma. Deux bandes rivales, les Socs – la jeunesse dorée de la ville – et les Greasers – sortes de blousons noirs aux cheveux gominés –, se livrent une guerre sans merci. Suite au meurtre d’un Soc, un jeune Greaser devient hors-la-loi. Au fil d’événements dramatiques, le jeune garçon va devenir adulte et faire l’apprentissage de l’amour et de la mort. Outsiders a été adapté au cinéma par Francis Ford Coppola, avec Matt Dillon dans le rôle principal.

19


Laura Kasischke Rêves de garçons À la fin des années 1970, trois pom-pom girls quittent leur camp de vacances à bord d’une Mustang décapotable dans l’espoir de se baigner dans le mystérieux Lac des Amants. Dans leur insouciance, elles sourient à deux garçons croisés en chemin. Soudain, cette journée idyllique tourne au cauchemar. Kasischke s’attache à détourner avec beaucoup de férocité certains clichés de l’Amérique contemporaine et nous laisse, jusqu’à la révélation finale, dans l’imminence de la catastrophe.

L’avis de Lire . Comment l’innocence peut-elle soudain se fracasser, et les rêves se transformer en cauchemars ? C’est cette question qui hante Laura Kasischke, dans un récit qui fonce à tombeau ouvert, à fleur de peau, jusqu’aux portes de la mort. On se croirait dans Salut les copains, version Kerouac. Voir aussi page 7.

Louise Erdrich Charles Frazier Annie Proulx

Grands espaces

20

21


Annie Proulx

A

nnie Proulx est née en 1935 dans le Connecticut. Pour son premier roman, Cartes postales, elle reçoit le PEN/Faulkner Award, puis les prestigieux prix Pulitzer et le National Book Award avec Nœuds et dénouements. La nouvelle Brokeback Mountain a inspiré le célèbre film d’Ang Lee (trois Oscars, Lion d’or a Venise). Considérée comme l’un des plus grands écrivains américains, Annie Proulx vit aujourd’hui dans le Wyoming.

Les Pieds dans la boue L’histoire d’amour de deux cow-boys, brutalement brisée par l’intolérance, l’obsession viscérale d’un garçon mal aimé pour le rodéo, l’obstination d’un vieux bonhomme qui veut revoir le ranch de son enfance, la solitude d’une jeune fille qui parle aux tracteurs... Des histoires rudes, violentes, drôles, où chacun lutte pour survivre envers et contre tout, dans un paysage à la fois âpre et magnifique «qu’on ne quitte que mort».

Nouvelles histoires du Wyoming Annie Proulx nous plonge au cœur de l’Ouest américain, âpre désert de beautés et de dangers, à la rencontre de personnages isolés, tourmentés, qui avancent coûte que coûte sur une route dont ils sont à la fois les héros et les prisonniers. C’est à un voyage jusqu’à l’ultime frontière d’un monde presque disparu, et jusqu’aux dernières franges de l’âme des hommes, qu’elle nous convie, elle qui sait comme personne conjuguer le réalisme et l’intime pour explorer le mythe américain, le confronter à ses contradictions et ses excès, ses violences et ses splendeurs.

L’avis de Lire . Ces nouvelles amères, nerveuses et parfois effrayantes, sont celles d’une innocence perdue, aux confins de l’Amérique. Loin des clichés exotiques et des aimables bluettes pour touristes. L’une des meilleures chroniqueuses de l’Ouest américain. Autres parutions au Livre de Poche

Charles Frazier Retour à Cold Mountain Dans les derniers temps de la guerre de Sécession, un homme traverse l’immense espace américain. Un soldat sudiste, qui a déserté dans l’espoir de retrouver sa région natale, la Caroline du Nord, où l’attend la femme qu’il aime. Le moment de leurs retrouvailles approche, et chacun doit se préparer à affronter un monde qui a radicalement changé. Bouleversant roman d’amour, hymne à la terre et à l’espace américain, Retour à Cold Mountain est une œuvre inspirée, traversée par le grand vent de l’Histoire.

Louise Erdrich Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse Ce roman lyrique et baroque nous entraîne dans l’univers d’une réserve indienne du Dakota du Nord, où vit le père Damien, un prêtre quasi centenaire. Il a été témoin de nombreux événements, ordinaires et extraordinaires, qu’il a fidèlement rapportés aux papes successifs sans que cela suscite la moindre réaction. Et lorsque enfin le Vatican lui envoie un émissaire, il hésite à révéler l’incroyable vérité...

L’avis de Lire . La figure la plus emblématique de la jeune littérature indienne d’Amérique. Sa mission ? Ravauder la mémoire déchirée de ces communautés qui furent jadis chassées de leur royaume et scalpées par le glaive de la Conquête. Voir aussi page 15.

Les Crimes de l’accordéon • Un as dans la manche.

22

23


Certains comparent désormais Frédéric Roux aux plus grands auteurs américains...

Frédéric Roux L’Hiver indien Neah Bay, en face de Vancouver, dans le Nord-Ouest des États-Unis, au bout du bout du monde. Au-delà d’une vaste forêt de cèdres et de séquoias dressés à perte de vue, une réserve indienne adossée au Pacifique : les Makahs étaient 40000 à la fin du XIXe siècle, ils ne sont plus que 1500. Oubliés de tous, dépossédés d’eux-mêmes, de leur culture et de leur terre, affligés de consanguinité, ils vivent dans la pauvreté et l’alcool, non loin du monde moderne - dit "civilisé". Jusqu’au jour où six d’entre eux décident de chasser de nouveau la baleine... L’Hiver indien est le récit de leur tentative acharnée pour retrouver leur dignité, dans un combat inégal contre la folie écologiste des Blancs.

L’avis de Lire .

Charles Bukowski Truman Capote Francis Scott Fitzgerald Helene Hanff Joseph Heller Carson McCullers John Steinbeck Kressmann Taylor

Grands classiques

Ce western de la mer, qu’on ne lâche pas, est l’occasion pour Frédéric Roux de porter un regard caustique et affûté sur la société d’aujourd’hui, ses conflits dérisoires, ses vaines mesquineries et son hypocrisie de bon aloi. Et de revenir grâce à sa petite bande de Pieds nickelés sur des thèmes qui lui sont chers comme les relations pèrefils, l’amitié entre les hommes ou la fraternité.

24

25


Charles Bukowski

Helene Hanff

Contes de la folie ordinaire

84, Charing Cross Road

Charles Bukowski, chroniqueur dans la presse underground des États-Unis, viveur impénitent, est aussi un écrivain qui veut faire honneur à la littérature en racontant des choses aussi vraies qu’infectes. Une sorte de Céline punk, inspiré par le sexisme, la misère du quotidien, la violence. Ses vingt contes sont le délire narcissique d’un homme qui veut garder son âme malgré les paradis climatisés.

Par un beau jour d’octobre 1949, Helene Hanff s’adresse depuis New York à la librairie Marks & Co., sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s’écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l’intime, presque à l’amour.

Autres parutions au Livre de Poche

Au sud de nulle part • Avec les damnés • Factotum • Journal d’un vieux dégueulasse • Le capitaine est parti déjeuner • Le Ragoût du septuagénaire • Nouveaux contes de la folie ordinaire • Pulp • Souvenirs d’un pas grand-chose • Women.

L’avis de Lire . Heureux sont les lecteurs qui ne connaissent pas encore ce court récit épistolaire ! Comme nous, ils ne résisteront pas à l’enchantement de cette histoire d’amitié par-delà l’océan qui unit, il y a bien des années, l’auteur à un libraire londonien.

Truman Capote La Traversée de l’été Une jeune fille de l’upper class new-yorkaise se retrouve seule un été de canicule. Délaissant le luxe de la Cinquième Avenue, elle tombe amoureuse de Clyde, gardien de parking à Broadway. Cette saison sera toute leur vie. Retrouvé en 2005 à l’occasion d’une vente aux enchères, ce roman porte en lui tout le style éblouissant de Capote.

L’avis de Lire . Déjà à l’époque, Truman Capote excellait dans les atmosphères, les descriptions, les petits détails, parvenant à enfermer la légèreté et le tragique dans un même sac. Pièce manquante d’une œuvre remarquable, cette Traversée de l’été vaut le détour.

John Steinbeck À l’est d’Eden Dans cette fresque, les personnages représentent le bien et le mal avec leurs rapports complexes. En suivant de génération en génération les familles Trask et Hamilton, l’auteur nous raconte l’histoire de son pays, la vallée de la Salinas, en Californie du Nord.

Prix Nobel de littérature 1962 Autres parutions au Livre de Poche Lune noire • Tendre jeudi.

Autre parution au Livre de Poche Prières exaucées.

26

27


Joseph Heller Catch 22 L’Article 22 est un «attrape-nigaud» qui permet à un colonel américain d’imposer un nombre de missions sans cesse croissant à son escadrille de bombardiers pendant la Seconde Guerre mondiale. Le héros de cette épopée burlesque estime que sa seule mission consiste à atterrir vivant. Simuler la folie dans cet univers délirant lui paraît le meilleur moyen de tirer au flanc. Hélas, l’Article 22 stipule : «Quiconque veut se dispenser d’aller au feu n’est pas réellement fou».

L’avis de Lire . À l’heure où les rédactions s’en donnent à cœur joie au sujet de l’armée américaine, ce livre culte des pacifistes qui manifestaient contre le bourbier vietnamien touchera-t-il une nouvelle génération assistant à des faits semblables ? Autre parution au Livre de Poche Catch 23.

Carson McCullers Le cœur est un chasseur solitaire

Kressmann Taylor Inconnu à cette adresse 1932. Un Allemand et un Juif américain, tous deux marchands de tableaux en Californie, sont aussi unis par des liens plus qu’affectueux – fraternels. Une correspondance débute lorsque le premier repart en Allemagne. Incisif, court et au dénouement saisissant, ce livre capte l’Histoire avec justesse. C’est un instantané qui décrit sans complaisance, ni didactisme forcené, une tragédie intime et collective.

L’avis de Lire . Ce petit livre dense et violent est une bombe à retardement. Son contenu - une étonnante correspondance entre un galeriste américain et son ami allemand - semble nous parvenir d’une vie antérieure. Une fiction si proche de la réalité que l’on en tremble encore, soixante ans après. Autres parutions au Livre de Poche

Ainsi mentent les hommes • Ainsi rêvent les femmes • Jour sans retour.

De ce roman foisonnant de personnages se détache la figure adolescente de Mick, qui ressemble étrangement à Carson McCullers. Pauvre, passionnée de musique, elle rôde dans les cours des immeubles pour surprendre les accents d’une symphonie qui s’échappent d’un poste de TSF : «Cette musique ressemblait parfois à de petits morceaux de cristal colorés et, quelquefois, c’était la chose la plus douce, la plus triste que l’on pût imaginer.» Mick et bien d’autres personnages s’entrecroisent dans ce roman qui emprunte ses décors au Sud des Etats-Unis où vécut Carson McCullers dans l’immédiat avant-guerre. Elle avait vingt-deux ans quand elle publia ce premier livre, qui est sans doute son chef-d’œuvre.

Autres parutions au Livre de Poche Frankie Addams • La Ballade du café triste • L’Horloge sans aiguilles • Reflets dans un œil d’or • Romans et nouvelles (Pochothèque). 28

29


Francis Scott Fitzgerald Gatsby le Magnifique Nous sommes au lendemain de la Grande Guerre, le mal du siècle envahit les âmes. C’est l’époque de la Prohibition et des fortunes rapides. En 1922, Jay Gatz, désormais Gatsby, se retrouve fabuleusement riche. Mille légendes courent sur son compte, qui n’empêchent pas les gens chic – et moins chic – de venir en troupe boire ses cocktails et danser sur ses pelouses.

Tendre est la nuit Tendre est la nuit est l’histoire de la décomposition d’un être fait pour être aimé, trop romantique pour pouvoir résister à son époque, trop tendre pour savoir sagement vieillir. C’est aussi l’histoire de l’amour d’un couple très uni qui cache un secret, et qui devra se séparer. C’est un extraordinaire témoignage sur la vie d’entre les deux guerres qui nous est offert, qui ne va pas sans une douloureuse nostalgie, un livre ensorcelé.

Autres parutions au Livre de Poche Fleurs interdites • Fragments du Paradis.

30

31


Mes livres d’AmÊrique. En partenariat avec

Offert par votre libraire

32


Litterature americaine