Page 30

FLY THE DREAM OF AFRICA

become Africa’s largest trading bloc, comprising 26 countries, about 620 million consumers and a combined GDP of almost $1.2 trillion. Philbert Karemera, an economics lecturer at a local private university, said that creating more avenues and opportunities for intraAfrica trade will significantly reduce the trade deficits which greatly favour western countries. This type of trade, he noted, will see an improvement in regional production capacity as well as a trickle-down effects such as job creation. The lecturer also observed a need to diversify the production base to include goods primarily availed through imports from outside the continent to further tilt the trade deficit.

The United States Ambassador to Nigeria, Mr. James Entwistle- " the solution to Nigeria’s electricity challenges is for the Nigerian government to create an enabling environment that will encourage large private power companies to invest in the energy". Image Source:www.nigeriaelectricityhub.com

subsaharienne est actuellement plus élevée que dans d’autres parties du monde en développement. Cela a suscité plus d’appétit et d’intérêt de la part des investisseurs occidentaux pour le marché africain. En améliorant leurs systèmes, il y aura plus de création d’emplois et plus d’investissements plutôt que de dépendance aux bailleurs, » a-t-elle déclaré. D’autres ont déclaré que le moment était opportun pour accélérer la mise en place d’initiatives telles que la Zone de Libre-échange Tripartite, qui cherche à intégrer la Communauté Est Africaine (CEA), le Marché Commun d’Afrique de l’Est (COMESA), et la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC). Si ce projet se réalisait, la zone d’’échange représenterait le plus important bloc commercial africain, composé de 26 pays, d’environ 620 millions de consommateurs et d’un PIB combiné de presque 1,2 trillions de dollars. Philbert Karemera, un professeur d’économie dans une université privée locale, estime que la création de plus de pistes et d’opportunités pour le commerce intra-africain réduirait de manière significative les déficits commerciaux qui favorisent grandement les pays occidentaux. Ce genre d’échange, a-t-il noté, s’accompagnera d’une certaine amélioration dans la capacité de production régionale, ainsi que des retombées telles que la création d’emplois. L’enseignant a également affirmé qu’il existe une nécessité de diversification de la base de production pour y inclure des biens principalement disponibles à l’importation en dehors du continent pour rééquilibrer d’avantage le déficit commercial.

30 | INZOZI – RWANDAIR’S INFLIGHT MAGAZINE

Africa's challenges and promise. Photo Source: KPMG Africa Blog

Rwandair Inzozi Magazine June 2017  
Rwandair Inzozi Magazine June 2017  
Advertisement