Page 11

Sud, les femmes noires n’ont obtenu le plein droit de vote qu’en 1994. Dans certains pays, les femmes ont même dû attendre le XXIe siècle (Koweït 2005, Émirats arabes unis 2006), et en Arabie saoudite, les femmes devraient pouvoir voter lors des prochaines élections municipales dans le courant de l’année.

elle, y gagne de la visibilité pour son action et un lieu sûr où conserver des objets liés à l’esclavage contemporain. Les deux entités ont monté un projet commun intitulé « Cut Cotton Crimes », qui vise à dénoncer le travail des enfants dans les champs de coton d’Ouzbékistan. Le Musée de Liverpool fait lui aussi campagne pour les droits humains : il vient récemment de proposer des expositions sur des problématiques liées au transgenre et sur les personnes atteintes du sida. Au Canada, le Musée canadien pour les droits de la personne a ouvert en 2014. Établissement national situé à Winnipeg, dans le Manitoba, ce musée a suscité une controverse prévisible quant à ce qu’il devait ou ne devait pas contenir, mais il constitue une référence illustrant l’évolution des musées des droits humains dans le monde entier. Le Musée de la démocratie internationale de Rosario, en Argentine, est en cours de construction. Il répond à une initiative de la Fundación Litoral et de son président, Guillermo Whpei. Ce projet cherche à étudier ce que la démocratie représente dans le monde entier, et à réfléchir sur la perte de la démocratie en Argentine au XXe siècle, l’ère du Péronisme, la « guerre sale » et les « disparitions forcées ». Le musée sera une mise en cause de la tyrannie et du déni des droits humains que celle-ci a toujours impliqué et ne manquera pas de susciter des controverses, dans une nation où les plaies ne sont toujours pas refermées.

Une philosophie commune Des musées des droits humains existent partout dans le monde. Certains se trouvent dans les démocraties occidentales, où existe une véritable liberté d’expression, tandis que d’autres se situent dans des pays où la quête des droits humains est plus élémentaire et la liberté d’expression limitée. Ces musées partagent néanmoins un sens de la responsabilité sociale. Le musée moderne prend sa responsabilité sociale très au sérieux, sans compter que les attentes du public à cet égard ne cessent de croître. Ces musées ne restent pas là à ne rien faire, alors que des abus se multiplient autour d’eux. Les droits humains recouvrent de nombreuses problématiques, de sorte qu’il existe maintes catégories de musées des droits humains. Mais, d’une manière générale, ces problèmes ont un lien avec les inégalités ou les discriminations de toute nature dans les domaines de l’éducation, l’aide sociale, l’économie, la santé, la politique, l’emploi, la répartition des richesses et résultent du genre, de la sexualité, de l’appartenance ethnique, du milieu social, des Un réseau qui se fait entendre capacités physiques ou mentales et de l’âge. Fondée en 2010, la Fédération internationale Le musée moderne prend Parmi les musées des droits humains du sa responsabilité sociale au des musées des droits humains (FIHRM) est monde entier, je n’en citerai que quelques-uns. sérieux, conformément aux un réseau constitué de musées traitant des Le musée des Femmes vietnamiennes, fondé droits humains. C’est une organisation affiliée attentes qu’il suscite à Hanoi en 1987, étudie la diversité culturelle et à l’ICOM. l’influence des femmes sur le développement de la nation au La FIHRM a émis deux importantes déclarations : la première, la Vietnam, et souligne leur contribution aux actions révolutionnaires, Déclaration de Rio, en 2013, a été publiée de concert avec INTERCOM, par exemple. Ce musée porte un regard juste sur la condition le Comité international de l’ICOM pour la gestion des musées, lors de féminine, et bien des musées dans d’autres régions du monde la Conférence générale triennale de l’ICOM, et indique : « INTERCOM pourraient s’en inspirer. et la FIHRM rejettent toute forme d’intolérance et de discrimination, et Au Cap, en Afrique du Sud, le musée du District Six milite appellent les gouvernements de toutes les nations à respecter et à ouvertement pour bâtir une nation post-apartheid. Le musée ne célébrer les différentes sensibilités politiques, sexuelles et montre aucune ambiguïté dans son engagement social, son désir de religieuses, et à encourager leur communauté muséale à examiner les reconstruction sociale et son analyse des identités post-apartheid. problèmes, sans craindre la censure ni les pressions politiques. » Il est une mise en cause vivante du régime de l’apartheid en Afrique du La deuxième, la Déclaration de Taipei, en 2014, a aussi été Sud et un repère dans la lutte contre les idéologies racistes. prononcée conjointement avec INTERCOM, et stipule : « Les musées Le Musée de la Nouvelle-Zélande Te Papa Tongarewa, à contribuent de façon essentielle à la démocratisation des nations, en Wellington, a une approche concrète du « musée total » en encourageant le libre débat et en s’opposant à des versions reconnaissant les premiers peuples de la Nouvelle-Zélande, les autoritaires de la vérité. » Maoris, contraste en cela nettement avec les pratiques de bien Si les musées parviennent à travailler ensemble au-delà des d’autres pays. Personne n’oserait prétendre que l’égalité pour tous est frontières, alors nous pourrons faire la différence dans la lutte sans fin atteinte en Nouvelle-Zélande, mais Te Papa joue un rôle essentiel en contre les violations des droits humains. L’heure de l’engagement mettant en évidence les conséquences des préjudices subis par le politique a sonné. n peuple maori depuis l’arrivée des colons occidentaux. Le Musée international de l’esclavage situé à Liverpool, au Royaume-Uni, a ouvert au public en 2007, et a reçu, depuis son ouverture, plus de trois millions de visiteurs. Le musée milite ouvertement contre le racisme et toute forme de violation des droits humains. Un de ses points forts est que des ONG comme Anti-Slavery International (ASI) souhaitent s’associer à ses activités. Le musée peut ainsi bénéficier du réseau et de l’expertise d’ASI, et parfois de financements qui lui seraient autrement inaccessibles. L’ASI, quant à Pour plus d’informations : www.fihrm.org N°1 2015 | LES NOUVELLES DE L’ICOM

9

Les Nouvelles de l'ICOM, Vol 68, no 1, Mai 2015  
Advertisement