Page 1

AnnĂŠe scolaire 2016-17

-1-


AnnĂŠe scolaire 2016-17

-2-


IREAM MAG 16 Année scolaire 2016-17

EDITORIAL ________________________________________________________________

L’année scolaire qui vient de s’achever a confirmé l’engouement des jeunes pour l’apprentissage des métiers de l’Artisanat. Ce sont presque 9% de nouveaux entrants qui ont franchi nos portes pour apprendre ou se perfectionner dans leur métier. Ces excellentes évolutions sont dues à 3 facteurs principaux. Le premier, est l’amélioration sensible des conditions économiques qui permettent aux employeurs de se projeter un peu plus vers l’avenir et ainsi d’embaucher. La seconde bien sûr est l’accompagnement sans faille de la nouvelle grande Région Hauts-deFrance dans le développement de l’apprentissage. La dernière et non moins importante est la vision portée sur l’apprentissage qui passe ainsi de « voie par défaut » à « voie d’excellence ». Ces excellents chiffres ne seraient rien sans une motivation sans faille des équipes qui chaque jour participent avec passion à la transmission des savoirs avec l’exigence de les faire correspondre aux besoins des entreprises. L’IREAM est l’outil de l’Artisanat au service des entreprises et des jeunes. Pour chaque jeune qui s’engage chez nous, c’est l’assurance pour lui de s’insérer dans la vie active en exerçant un métier de passion. En effet quel dispositif peut s’enorgueillir d’un taux d’insertion de plus de 80% à 6 mois ? Une nouvelle année scolaire va débuter et c’est avec plaisir que nous accueilleront l’ensemble des entreprises et des apprentis qui nous rejoindront.

MENTIONS LEGALES IREAM Mag est édité par l’Institut de Recherche et d’Enseignements Appliqués aux Métiers, siège est situé Cité des Métiers, voie départementale 935, 80440 Boves. Association déclarée, SIRET n°349 979 161 00024. Représentant légal et Directeur de la Publication :

Véronique Fournier (Présidente)-/ 3Arnaud Beurton (Directeur Général). Téléphone : 03 60 127 250

Site web www.iream.fr


Année scolaire 2016-17

Téléthon, édition 2016

Solidarité

Pour sa huitième participation au téléthon, l’IREAM a récolté plus de deux mille euros. L’édition 2016 et ses nouveautés

passage des véhicules à deux roues au banc de puissance.

Traditionnellement, le téléthon se déroule durant le premier week end du mois de décembre. Comme chaque année à l’IREAM, les bénévoles ont proposé différents services et réalisé des ventes de pains et viennoiseries. Une première toutefois, deux ateliers de fabrication de macarons étaient également ouverts au public. Animés par deux formateurs de l’établissement, ces séances ont permis aux participants de réaliser des pâtisseries et de repartir avec leur propre production.

Une nette progression des dons Grâce à l’investissement des bénévoles, ce sont 3427 euros qui ont pu être recueillis au profit de l’AFM cette année. Plus de mille euros supplémentaires par rapport à 2015, une performance qui, nous l’espérons, se reproduira l’an prochain, à vos côtés peut-être ! Témoignage de Nicolas Vincenzi Chef du Pôle Alimentaire

« L’ambiance de cette édition était très conviviale malgré un nombre de participants assez faible. Cela fait quelques années que je participe au Téléthon, mais c’était une première à l’IREAM, car je suis arrivé récemment dans l’établissement.

Les coiffeurs et les motards en première ligne En plus du pôle alimentaire, véritable moteur au sein de l’évènement, comme chaque année, la section coiffure répondait présente. Les bénévoles ont proposé des shampoings mais aussi des coupes et coiffures au grand public, à des tarifs extrêmement compétitifs (entre 10 et 15€).

Durant ce week end, j’ai particulièrement été impressionné par l’investissement et le savoir-faire de Joël Girard et Christophe Thomas, qui nous ont proposé, avec l’aide de leurs apprentis, des buffets thématiques délicieux pour les yeux comme pour les papilles. »

A l’autre bout de l’établissement, pendant ce temps-là, alors que les visiteurs passaient entre les mains expertes de nos coiffeurs, les motards du CTDPA étaient eux aussi fidèles au poste, assurant le -4-


AnnĂŠe scolaire 2016-17

-5-


Année scolaire 2016-17

Développement

L’IREAM et vous ! Forums et rencontres

Notre « road book » 2016-2017 ! Septembre à décembre 2016 - Forum de l'alternance (missions locales) Ham, Albert, Rosières-en-Santerre, Péronne - Forum « Ensemble vers l'emploi », Amiens - Forum « En route vers l'emploi », Péronne - Forum du recrutement et de l’alternance, Amiens - Semaine du goût à l’IREAM Que vous soyez collégien, lycéen, étudiant, adulte inscrit à Pôle Emploi ou en reconversion professionnelle, cette année encore le Pôle Développement est venu à votre rencontre pour vous orienter, vous conseiller dans vos démarches et vous aider à formaliser un projet professionnel. Omniprésent sur les salons Dans ce but, l’Institut de Recherche et d’Enseignements Appliqués aux Métiers a tout mis en œuvre pour vous rencontrer. Entretiens individuels sur rendez-vous, salons, portes ouvertes, rencontres et forums, le maximum a été fait pour que chacun puisse trouver l’interlocuteur idéal pour la réalisation de son projet.

Janvier à mars 2017 - Forum de l’apprentissage, Abbeville - Forum du lycéen et de l’étudiant, Amiens - Forums aux collèges Guy Mareschal, StRiquier et Arthur Rimbaud, à Amiens - Forums aux collèges d’Ailly-sur-Noye, de Roye, de Flixecourt, et de Poix-de-Picardie. - Journées portes ouvertes à l’IREAM (x3) - Salon du chocolat à Amiens - Semaine de l'automobile, à Amiens - Salon de l’apprentissage et de l’alternance, à Amiens Avril à juin 2017 - Journées portes ouvertes à l’IREAM (x2) - Forum village emploi et formation, Amiens - Forum alternance et recrutement, Abbeville - Forum emploi, formation, solidarité, Camon - Forum « Fête de l'alternance » à Amiens Ajoutons à cela 16 visites guidées du CFA, la participation à tous les événements internes (sculpture sur glace, émission Picardie Matin, visite du préfet, Téléthon et remise des diplômes). Au total lors de ces manifestations, le pôle développement a recueilli 538 requêtes directes pour un apprentissage ou une formation continue, et plus d’une trentaine de sollicitations pour une intégration en DIMA. Quant au nombre de personnes renseignées dans le cadre d’un apprentissage, il s’élève à 1398 au 27 juin. Et si malgré notre présence sur ces salons vous n’avez pas encore pu nous rencontrer, rendez-vous au mois de septembre pour de nouvelles opportunités !

-6-


AnnĂŠe scolaire 2016-17

-7-


Année scolaire 2016-17

2017. UNE ANNÉE

EUROPÉENNE Lettonie, Islande, Danemark, Allemagne et Pays-Bas, cette année, l’Institut de Recherche et d’Enseignements Appliqués aux Métiers a rayonné plus que jamais, notamment grâce aux projets réalisés en partenariat avec ERASMUS et l’APCMA. Retour sur ces voyages qui forment la jeunesse pour certains, et complètent l’expérience pour les autres.

-8-


AnnĂŠe scolaire 2016-17

-9-


Année scolaire 2016-17

“On the road again”

Projet

Plusieurs voyages ont eu lieu cette année. Ils ont permis à certains apprentis de découvrir les conditions de travail dans d’autres pays d’Europe, et aux personnels formateurs et administratifs de se confronter à d’autres modèles structurels ou pédagogiques. Retour sur ces diverses expériences. Allemagne Du 10 au 14 octobre 2016, une poignée d’apprentis, issus des sections boulangerie et coiffure ont eu l’occasion de partir durant trois semaines à Dortmund. Le but de ce voyage ? Participer à un échange de type ERASMUS. Autrement dit, apprentis français et allemands devaient échanger leur place en entreprise durant presque un mois. Après une brève initiation à la langue de Goethe, les jeunes ont donc intégré leur structure respective, se retrouvant à l’internat pour le repas et la soirée. D’un point de vue professionnel, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’expérience s’est révélée enrichissante, comme peuvent en témoigner Johanna et Jennifer. La première, qui garde un souvenir inoubliable de l’aventure, retournerait d’ailleurs bien travailler de l’autre côté du Rhin : « ce voyage m’a reboostée ! J’ai adoré travailler là-bas, car les Allemands n'ont peur de rien au niveau des coupes et des couleurs, ils sont très ouverts. » Comme sa camarade, Jennifer retient de cette expérience plusieurs enseignements, après avoir souligné la qualité de l’accueil : « je souhaitais découvrir la pratique de mon métier à l'étranger, apprendre de nouvelles techniques aussi bien pour la coupe, que pour la couleur, découvrir aussi d’autres méthodes de mise en forme du cheveu, d’autres tendances. Pour tout cela, je dois dire que l’expérience s’est avérée enrichissante, d’un point de vue - 10 -

professionnel, mais aussi d’un point de vue humain. » Lorsqu’elle évoque ces quelques semaines passées à Dortmund, la jeune femme décrit également son entreprise d’accueil, située à une trentaine de kilomètres du CFA, « un magnifique salon, haut-de-gamme, animé par une équipe d'une gentillesse incroyable. Ils m’ont permis de m’intégrer facilement, et j’ai même pu participer à un défilé de mode/coiffure organisé par l’entreprise, c'était magique ». Aujourd’hui, cette expérience a conforté Jennifer dans ses envies d’ailleurs. Elle se verrait bien à l’étranger, par goût de l’aventure, par envie de découvrir d’autres contrées et pour rencontrer d’autres coiffeurs dans le monde entier. Lettonie Un mois plus tard, c’est M. Beurton, Directeur Général de l’IREAM, qui quittait la France pour un séjour en Lettonie. Initié par l’ANFA, ce voyage d’étude a permis de mettre en relation les directeurs d’établissements du réseau des CFA Pilotes avec les représentants du Ministère de l’Education, mais aussi plusieurs entreprises et centres de formation lettons. L’occasion de comprendre le système de formation professionnelle dans son contexte socio-économique, mais aussi d’échanger à propos de thématiques spécifiques comme les modèles de certification, les parcours de formation modulaires ou encore la coopération entre organismes de formation.


AnnĂŠe scolaire 2016-17

- 11 -


Année scolaire 2016-17 Danemark Fin janvier, N. Vincenzi (Chef du Pôle Alimentaire) et J. Vernet (formateur en français) ont quant à eux participé à un voyage d'étude au Danemark, à Sonderborg plus précisément. Ce séjour, organisé par l’APCMA et ERASMUS, leur a permis de découvrir le modèle d'alternance danois et de s’intéresser à une autre vision de l’apprentissage. De nombreux points ont ainsi pu être étudiés pendant cette semaine passée au nord de l’Europe et plus particulièrement ceux concernant : - la relation qui unit CFA et employeurs, - l’organisation du temps dans l’alternance, - la gestion de la mixité des publics, - l’individualisation des parcours, - les outils pédagogiques (e-learning), - le travail des formateurs sur des projets pédagogiques communs. Des sujets passionnants qui auront permis aux deux hommes de revenir la tête pleine d’idées, dont certaines pourraient être mises en place assez facilement. Alors certes, plusieurs des méthodes ou des règles de vie appliquées dans les CFA danois sont à remettre en perspective avec la mentalité spécifique au pays et, bien-sûr, tout n’est pas forcément transférable d’une culture à une autre. Cependant, avec de la volonté, de la réflexion et quelques moyens, certaines choses pourraient être testées assez facilement. Julien Vernet, qui enseigne le français à l’IREAM, évoque ainsi un point qui l’a particulièrement impressionné : « Ce que je retiendrai de cette expérience, ce qui m’a paru vraiment essentiel, c’est la considération que les Danois accordent au bien-être. La bienveillance semble innée chez eux, elle apparait comme le pilier de - 12 -

leur formation et plus encore, de leur éducation. Le bien-être des jeunes, comme celui des membres du personnel est au centre de toutes les préoccupations. Ceci car les Danois ont compris que le meilleur moyen de permettre à chacun d’exprimer son potentiel était de veiller à son épanouissement, à ce qu’il se sente en confiance dans son environnement scolaire et professionnel. Un management positif donc, qui porte ses fruits depuis presque dix ans maintenant. » Islande L’autre destination proposée par l’APCMA et ERASMUS était donc l’Islande. Quelques semaines après le Danemark, un groupe composé de quinze directeurs, formateurs et référents mobilité s’envolait ainsi vers Reykjavik. Au programme : découverte du système de formation et des pratiques pédagogiques locales. Le groupe, en outre, a eu la chance d’assister aux finales nationales des Olympiades. Participant au voyage, Arnaud Beurton, Directeur Général de l’IREAM livre son retour d’expérience sur le site Internet de l’APCMA : « l’Islande est un pays très accueillant qui prend à cœur ses problématiques. En moins de dix ans, en raison de la crise financière de 2008, ce pays a su opérer une mutation globale de son économie. Il a investi massivement dans son système d’apprentissage et de formation en multipliant par 4 les budgets ! Ainsi, l’activité principale est passée de la finance au tourisme avec pour 2017 une prévision de 2,5 millions de touristes pour un pays de 330 000 habitants ! Une belle réussite grâce à un pilotage axé sur les besoins des entreprises et défini par les partenaires sociaux ! »


AnnĂŠe scolaire 2016-17

- 13 -


Année scolaire 2016-17 Pays-Bas (avec Paris et Rungis en guise de prélude !)

En 2017, la section fleuristerie a bougé ! Car la Hollande n’était pas le premier déplacement des apprenties cette année. En effet, dès le mois de février, les jeunes issues des sections CAP 2° et BP 2° avaient eu l’occasion de se rendre à Paris durant deux jours. Les objectifs de cette sortie pédagogique étaient multiples. Culturellement d’abord, les jeunes ont pu s’enrichir grâce à plusieurs visites destinées à découvrir le patrimoine parisien. Le groupe a donc pu se rendre sur les Champs-Elysées, apercevoir l’Arc de Triomphe, avant de flirter avec la Dame de Fer, qui leur a offert le soir venu ses fameuses illuminations et une vue imprenable sur la capitale. D’autres visites étaient évidemment orientées vers un aspect plus professionnel, c’est le cas de l’Ecole de fleuristerie de Paris et du fameux marché d’intérêt national de Rungis (passage obligé pour ces jeunes qui seront dans quelques années la relève des artisans actuels). Les filles et leurs accompagnatrices ont ainsi pu visiter un autre établissement de formation, exclusivement dédié à leur métier, avant de se rendre à Rungis. L’occasion d’assister au ballet des grossistes mais aussi de contempler les stands remplis des fournitures qu’elles utilisent chaque jour en boutique. Une expérience qui leur a permis d’en apprendre beaucoup en somme, d’un point de vue culturel mais aussi professionnel. Quelques semaines plus tard, début avril plus précisément, les apprenties inscrites - 14 -

en Brevet Professionnel 1° et 2° quittaient cette fois l’Hexagone, en direction du pays des tulipes ! Comme à Rungis, le groupe était accompagné durant ces trois jours et deux nuits par Sophie Jodart et Nathalie Ponthieu (respectivement formatrices en vente et en technologie/pratique). Là aussi, le séjour était organisé autour de Deux pôles : le monde de la fleuristerie et la culture hollandaise. Les excursions en rapport avec la profession se sont révélées particulièrement passionnantes pour les apprenties. La découverte de la Centrale Mondiale des Fleurs d’abord, véritable plaque tournante à l’échelle internationale, leur a permis de découvrir le saint des saints européen de la vente de fleurs. La visite des grandes serres d’orchidées ensuite, qui a littéralement ébloui les jeunes femmes. D’autres excursions, culturelles cette foisci, étaient proposées au groupe. Car l’objectif de ce genre de séjour est également d’élargir ses horizons, de découvrir les mœurs mais aussi l’histoire du pays visité. Ainsi, les jeunes ont pu visiter la maison Anne Frank, un musée consacré à la jeune déportée et situé à Amsterdam. Sur les bords du Prinsengracht, ce lieu est celui qui a abrité en secret l’adolescente et sa famille, ainsi que quatre autres personnes durant les rafles perpétrées par les nazis. Deux voyages riches en enseignements donc, qui ont permis aux apprentis de grandir humainement mais aussi bien-sûr, professionnellement.


AnnĂŠe scolaire 2016-17

- 15 -


Année scolaire 2016-17

Durant cette année scolaire, les apprentis de l’Institut de Recherche et d’Enseignements Appliqués aux Métiers ont encore brillé et se sont illustrés lors de différents concours. Qu’ils soient coiffeurs, boulangers, mécaniciens ou encore charcutiers, tous ont su porter haut les couleurs de leur établissement. Retour sur leurs performances !

- 16 -


AnnĂŠe scolaire 2016-17

- 17 -


Année scolaire 2016-17

Ils ont défendu nos couleurs !

Concours

« Ne me jugez pas sur mes succès, jugez-moi sur le nombre de fois où je suis tombé et où je me suis relevé à nouveau », disait Nelson Mandela. Certes, ils n’ont pas tous gagné, cependant, nul doute que l’expérience emmagasinée par les jeunes leur sera utile tout au long de leur carrière… et durant leurs prochains concours ! Concours du Meilleur croissant de France, à Caudry

garantir l’anonymat des candidats et donc, l’objectivité des jugements. Espérons que nos apprentis seront plus performants encore l’année prochaine ! Concours du Meilleur Apprenti de France – Charcuterie

Le 21 mars, Gordon Ricquier et Julien Gourdin représentaient l’IREAM lors de ce concours. Ils étaient opposés à neuf autres candidats venus des Hauts-de-France, de Marne et de Haute-Marne, à l’URMA de Caudry. Une compétition dans laquelle les apprentis du centre de Caudry avaient déjà brillé par le passé. Et cette année encore, ce sont les locaux qui se sont illustrés, au détriment de Gordon et Julien notamment. Ce sont donc deux jeunes de Caudry qui se présenteront à la finale nationale, le 24 mai à Paris. Nos boulangers n’ont pas démérité face à leurs adversaires d’un jour, sous le regard aiguisé du jury, au sein duquel figure Romuald Réal, lauréat 2010, originaire de Caudry lui aussi. Concernant les modalités du concours, chaque candidat devait préparer 24 croissants évalués selon les critères suivants : forme et régularité, couleur et feuilletage, texture et saveur. Rappelons qu’un système de lettres attribuées aux candidats permettait de - 18 -

Le lundi 9 janvier Louis Pépin, apprenti en deuxième année de CAP a remporté l’étape régionale du MAF (Meilleur Apprenti de France). L’épreuve se déroulait au CFA de Laon. Actuellement apprenti à l’IREAM en CAP 2°, Louis effectue sa formation au sein de l’entreprise Dreuillet à Rue. Premier devant quatre autres jeunes, il a ensuite défendu les couleurs de son établissement lors de la finale nationale qui s’est déroulée du 24 au 26 février à Paris. Entretemps, le jeune homme découvrait les joies de la radio, puisqu’il était invité avec son patron, M. Dreuillet, à présenter ses recettes de terrines et galantines pour France Bleu Picardie. Rien pourtant, ne semblait destiner Louis au monde de la charcuterie. Le Picard avait en effet choisi


Année scolaire 2016-17 de travailler dans le bâtiment, avant qu’un stage découverte chez M. Dreuillet ne l’amène à découvrir la charcuterie et à changer de voie. Louis est alors littéralement tombé amoureux du métier, cheminant à force d’entrainement et de volonté jusqu’à la finale du MAF, qui se tenait cette année au salon de l’Agriculture. Concoctant une galantine à base de mangue et de banane, ainsi qu’une terrine de légumes avec de la dinde, Louis n’a cependant pas remporté la victoire cette fois-ci. Il a toutefois représenté dignement son établissement et son entreprise, donnant même à son maître d’apprentissage l’envie de s’inscrire au MOF (Meilleur Ouvrier de France). Concours du Meilleur Apprenti de France – Pâtisserie

l’organisation d’ensemble de sa prestation. Les résultats, proclamés par Pierre Mirgalet (le Président de la Confédération Nationale des Pâtissiers) ont consacré le candidat venu de Normandie, après délibération du jury. Jason Brunel, le représentant de l’IREAM durant ces épreuves décroche une honorable médaille de bronze. Concours du Meilleur Apprenti de France – Boulangerie

Kevin Quillet et Gérard Boulanger, tous deux inscrits en Mention Complémentaire ont décroché ex aequo la médaille d’or lors de l’étape régionale du Meilleur Apprenti de France en Boulangerie, le 29 mars 2017. La finale nationale aura lieu quant à elle entre octobre et novembre. Concours de sculpture sur chocolat

Le 27 mars au Ceproc, Jason Brunel participait quant à lui au concours du Meilleur Apprenti de France en Pâtisserie. Qualifié en octobre pour la finale nationale, le jeune homme concourait face à neuf autres apprentis sur le thème de « New York ». Pendant sept heures, il a fabriqué des desserts en se référant à un cahier des charges précis. Ses réalisations étaient notées par trois jurys qui prenaient en compte, en plus de la qualité des mets préparés, son savoir être professionnel, l’hygiène de son poste de travail et - 19 -

Le Salon du Chocolat, qui se déroulait du 15 au 17 mars à Mégacité a permis à Sabine Boutin, formatrice en pâtisserie et


Année scolaire 2016-17 Marine Lelong (BTM 1°) de s’illustrer. En effet, toutes deux étaient inscrites au concours de sculpture sur chocolat, aux côtés de Thomas Damaville (apprenti quant à lui en MC Pâtisserie). Sabine Boutin, termine sur la deuxième marche du podium dans la catégorie professionnelle, juste derrière Aurélien Vasseur… un ancien apprenti de l’IREAM ! Quant à Marine Lelong, elle remporte la médaille d’or pour la catégorie jeune (Thomas Damaville se classant troisième). Nos BAC PRO au Challenge

se sont ainsi confrontés aux challenges suivants : présentation produit, électricité, diagnostic et étude de cas. Des activités pédagogiques complémentaires étaient également proposées aux participants et à leurs accompagnateurs, avec, notamment, des démonstrations en conditions réelles (comme l’essai de la BMW i3, véhicule 100% électrique. Nos trois représentants n’ont pas remporté le challenge, mais au moment où nous écrivons ces lignes, tous les trois viennent d’obtenir leur Bac Pro, et avec mention s’il vous plaît ! Victoire au Concours Chignon

Organisé depuis 1991, le Challenge Bac Pro BMW avait lieu cette année au centre de formation BMW Group France de Tigery. Les meilleurs lycées et CFA de France inscrivaient donc une nouvelle fois leurs trois meilleurs jeunes pour qu’ils viennent se confronter à leurs homologues. Le concours se déroulait en présence de Michel Chaput, le Chef du Service Qualification et Retail de BMW France, et de Stéphane Emeraud, Responsable des Qualifications techniques. Plusieurs épreuves attendaient Adrien Cuvillier, Sami Douzi et Sébastien Marti, les trois apprentis qui représentaient l’IREAM. Sélectionnés parmi les jeunes inscrits en Terminale MVA à l’IREAM, ils - 20 -

C’est à Verdun, au mois de février que Sébastien Dumeignil a remporté le concours « Chignons », organisé par l'union Nationale des Entreprises de Coiffure. Actuellement stagiaire de la formation continue, ce jeune homme s'investit énormément, afin d’obtenir son CAP coiffure en un an. Formé au sein de l'entreprise EOS COIFFURE, Sébastien a réussi à atteindre la plus haute marche du podium face à plus de quarante candidats ! Une bien belle récompense qui montre tout le talent mais aussi la motivation du jeune homme.


AnnĂŠe scolaire 2016-17

- 21 -


Année scolaire 2016-17

Evénements

Divers

Hormis les concours et le Téléthon, l’IREAM a participé à d’autres événements importants. Autant d’instants qui ont rythmé la vie de l’établissement cette année. Visite de l’établissement Saint Merri Automobile

Afin de permettre aux jeunes intéressés par le monde de l'automobile de mieux comprendre les rôles de chacun en entreprise, L’IREAM a organisé une visite au sein de l’enseigne SAINT MERRI AUTOMOBILE – BMW, située à Rivery. La rencontre a permis au public de découvrir les locaux, les activités proposées et de se renseigner sur l'apprentissage et les différents modes de recrutement. L’IREAM tient à remercier Monsieur Vermeulen, le responsable de l’atelier, pour ses conseils, sa disponibilité et son accueil.

mission locale ou encore Epide) se sont ainsi déplacés, afin de s’initier à certaines pratiques. En carrosserie, ils se sont essayés au redressage, à la pose de mastic et à la mise en peinture. En mécanique, les ateliers mis en place permettaient quant à eux de découvrir la géométrie, les interventions sur pneumatiques, ou encore le changement de plaquettes. Repartis ravis de cette expérience, l’opération a permis à ces jeunes de découvrir deux métiers et de se familiariser avec l’établissement, avant de l’intégrer pour certains, dès la rentrée prochaine.

Fête du pain 2017 Semaine de l’automobile Lors de la semaine de l'automobile programmée par l'ANFA (l’Association Nationale pour la Formation Automobile), l’IREAM a proposé aux jeunes intéressés par la mécanique ou la carrosserie de venir découvrir quelques activités réalisées en atelier. Une trentaine de candidats de tous horizons (collège, lycée professionnel, - 22 -

Le 16 mai, jour de la Saint-Honoré (le patron des boulangers), l’amicale des anciens boulangers de la Somme s’installait dans la cour de l’hôtel de ville pour la Fête du pain. Durant cette semaine de festivités, les bénévoles ont fabriqué des baguettes, mais aussi des viennoiseries et autres spécialités régionales sous les yeux d’un public ravi de pouvoir goûter


Année scolaire 2016-17 gratuitement les productions. Plus de mille écoliers sont ainsi passés par le chapiteau afin de régaler leurs papilles.

Madame Fouré, Maire d’Amiens, ainsi qu’à ses élus. « 9h50 le matin » à l’IREAM

Pour l’occasion, une quinzaine d’élèves de l’IREAM étaient également de la partie, s’affrontant lors un concours de pains décorés. La galette 2017 !

Le 26 janvier, plusieurs apprentis accompagnés par Sabine Boutin présentaient la traditionnelle Galette des Rois au préfet. L’événement, qui visait à valoriser l’artisanat et les métiers de bouche, était précédé d’un discours de Mme Sabbe, Présidente de la Chambre des Métiers de la Somme et de Philippe De Mester, préfet du département. Une autre cérémonie, quelques jours auparavant, avait réservé les mêmes honneurs à

- 23 -

Le 13 mars 2017, l’IREAM a reçu la visite de l’émission 9h50 le matin, diffusée par France 3. L’occasion pour le grand public de découvrir l’établissement, de se familiariser avec les locaux et d’en apprendre davantage sur les métiers proposés à l’IREAM. Plusieurs apprentis ont été interrogés par les équipes de la chaine régionale, comme Maxence Gilmann, qui a évoqué le métier de mécanicien motocycle. Véronique Fournier, Présidente de l’IREAM, mais aussi Sandra Kaban (Responsable du pôle développement), Arnaud Vasseur (Chef du Pôle automobile) ou encore Nicolas Vincenzi (Chef du Pôle Alimentaire) se sont également prêtés au jeu.


AnnĂŠe scolaire 2016-17

- 24 -

Iream mag n°16  

Iream mag n°16  

Advertisement