Page 73

Information Ph. IOPR

age

Éclair

DES EXPOSITIONS PROSPECTIVES QUI ONT MARQUÉ LEUR ÉPOQUE…

Projet à vocation pédagogique, le village des enfants de l’île des Embiez est une structure flottante en étoile. En son centre, des espaces d’hébergement à vision sous-marine et, réparties par des pontons rayonnants, se trouvent des zones d’initiation à la plongée, l’archéologie, l’aquaculture…

ARCHITECTE DE LA MER, OCÉANOGRAPHE ET VISIONNAIRE, JACQUES ROUGERIE EST TRÈS ATTACHÉ AUX VALEURS ÉDUCATIVES ET AUX OUTILS PÉDAGOGIQUES. L’ENJEU EST DE BÂTIR UNE CIVILISATION DES MÉRIENS. POUR CELA, LE CRÉATEUR DU CENTRE D’ARCHITECTURE DE LA MER ET DE L’ESPACE, AUJOURD’HUI ACADÉMICIEN, N’A DE CESSE D’IMAGINER ET DE DESSINER DES MAISONS ET VAISSEAUX SOUS-MARINS : POUR QUE L’HOMME HABITE LA MER. Habiter la mer, c’est le titre de la première exposition itinérante que Jacques Rougerie a conçue pour la Fondation océanographique Ricard. Elle a tourné entre 1979 et 1985 dans une centaine de villes en France, au Brésil, en Pologne et en Tunisie. Plus d’un million de personnes ont ainsi découvert une vision prémonitoire de nouveaux rapports entre l’homme et la mer, liés à sa connaissance, son exploitation et sa gestion. L’exposition Vivre avec la mer a pris le relais. Mise gracieusement à la disposition des collectivités, en France, elle présentera, pendant 12 ans, panneaux et maquettes d’habitats sous-marins, avec un guide éclairé, Jean Ruc. Jacques Rougerie : « Avec l’Institut océanographique Paul Ricard, nous nous sommes attachés à effectuer

un véritable travail pédagogique et informatif pour poser certaines bases d’une nouvelle approche du monde marin. ». Cette vision proche de l’imaginaire de Jules Verne a suscité de nombreuses vocations, la création de grands centres culturels de la mer comme Nausicaa, à Boulogne-sur-Mer, Océanopolis, à Brest, et le grand aquarium du Trocadéro, à Paris. Aujourd’hui, Jacques Rougerie poursuit l’aventure avec la même passion d’habiter la mer et de repousser les frontières de la connaissance des océans. Entouré d’experts internationaux, et avec la participation de l’Institut océanographique Paul Ricard, il porte le projet futuriste d’un vaisseau océanique – SeaOrbiter – dont la vocation est principalement scientifique et éducative.

Cette exposition présente les principaux travaux de recherche conduits en Méditerranée par l’Institut océanographique Paul Ricard. Elle a été inaugurée, aux Embiez, à l’occasion de son 50e anniversaire.* Véritable mer modèle de l’océan global, la Méditerranée concentre une forte biodiversité sur une superficie restreinte, et de nombreuses problématiques océaniques. Comprendre les écosystèmes de Méditerranée, c’est donc comprendre et protéger l’océan global, et au-delà, préserver la planète : les liens entre océans et climats sont très étroits. Chacun des 10 panneaux se prolonge par des contenus multimédia (films, interviews, sons…) accessibles sur les smartphones et tablettes des visiteurs. * L’exposition a été réalisée par les éditions Synops.

Ph. E. Charbonnel

EXPOSITION MULTIMÉDIA INTERACTIVE… PLONGÉE AU CŒUR DE LA MÉDITERRANÉE, OCÉAN MINIATURE, OCÉAN MODÈLE

Yun-Hae Kim, doyen de l’Université coréenne, Korea Maritime and Ocean University (KMOU), inaugure l’exposition.

Profile for Institut océanographique Paul Ricard

Hors série : 50 ans pour l'Océan  

Bâtisseurs de conscience

Hors série : 50 ans pour l'Océan  

Bâtisseurs de conscience

Advertisement