Page 24

// 50 ANS POUR L’OCÉAN

Recherche scientifique

>>

AVEZ-VO U S ÉTUDIÉ D’AUT RE S ESPÈCES INTÉRESSANTES AU PLAN DE L’AQUACULTURE ? Au niveau international, nous avons travaillé sur la culture d’une cyanobactérie plus connue sous le nom d’algue bleue : la spiruline. En forme de spirale, elle possède les mêmes propriétés photosynthétiques que les algues, mais son développement exige des conditions très particulières que l’on ne rencontre pas dans notre environnement. C’est dans le cadre d’une collaboration avec la Station marine de Tuléar (Madagascar) – où, depuis 1982, j’allais faire un enseignement de DEA d’océanologie appliquée –, que la découverte d’une souche de spiruline locale a conduit l’une de mes étudiantes à soutenir une thèse sur le sujet. L’engouement pour la spiruline, qui contribue à la lutte contre la malnutrition dans les régions pauvres du monde, m’a amené à proposer un programme pour mieux cerner la biologie et la culture de cette bactérie, dont l’adaptation à l’eau de mer est envisageable. Un étudiant malgache, Rija Rakotoarisoa, est venu aux Embiez étudier plusieurs souches de spiruline, parmi lesquelles Spirulina platensis var. Toliara.

les cyanobactéries et à être en 2008, coorganisateur d’un second colloque international à Tuléar. Depuis, plusieurs Madagascar (11).

spiruliniers

se

sont

installés

à

On peut enfin évoquer le cas de la crevette japonaise, Penaeus japonicus, dont les tentatives d’élevage dans une partie des anciens salins des Embiez avaient été abandonnées par la Compagnie générale transatlantique. Trente ans plus tard, une nouvelle expérience a été conduite par une élève issue de notre formation aquacole avec des juvéniles produits à Palavas (Hérault). Malgré une croissance moyenne annuelle de 18 centimètres, le projet n’a pas pu être pérennisé, en raison de difficultés environnementales et techniques, mais surtout d’une surface d’exploitation trop réduite pour une aquaculture semi-extensive. Dans le même temps, une étude était conduite sur l’alimentation de ce crustacé par une étudiante brésilienne, qui a soutenu une thèse dans le cadre de l’École pratique des hautes études, à Marseille.

Ph. A. Riva

En 2004, il a lancé les premières cultures sous serre au domaine de Méjanes, en Camargue. Puis, jusqu’en 2010, il a poursuivi la culture expérimentale de spiruline à des fins alimentaires dans un programme européen, avec le Groupe Roquette comme leader.

Ph. N. Vicente

Récolte de crevettes japonaises après une saison estivale.

Production de spiruline en Camargue. Les « spaghettis » préparés à partir d’une pâte de spiruline fraîchement récoltée seront placés dans un séchoir.

Ce travail sur la spiruline nous a amenés, en 2004, à organiser aux Embiez le 1er colloque international sur

24

Les thèmes abordés étaient ceux pour lesquels il y avait à la fois beaucoup d’espoirs mais aussi d’interrogations à l’époque aquaculture, pollutions marines… Yvan Martin

(11) L’une de ces structures aquacoles est implantée sur le campus universitaire de Tuléar, sous la direction d’une ancienne étudiante du Pr Vicente : Vololonavalona Bemiarana, devenue enseignante - chercheuse à l’Institut halieutique et des sciences marines. Avec un rendement moyen de quatre grammes par mètre carré et par jour, la production contribue en partie à complémenter la nourriture de nombreux enfants des orphelinats malgaches.

N°15 - 2017 - 50 ans pour l’océan - Hors-série à La Lettre d’information

Profile for Institut océanographique Paul Ricard

Hors série : 50 ans pour l'Océan  

Bâtisseurs de conscience

Hors série : 50 ans pour l'Océan  

Bâtisseurs de conscience

Advertisement