Issuu on Google+

PRESENTATION DU PROJET:


“Jamais auparavant depuis la naissance officielle du sport en Haïti, jamais donc depuis 1904, année de la création de l’Union sportive haïtienne (USH), on a pensé aux problèmes du sport en Haïti au plus haut niveau. Il a fallu l’enthousiasme juvénile d’Olivier Martelly pour effectuer cette révolution, car depuis plus d’un siècle, on annonce chaque année dans le budget national des projets de construction de parcs, de terrains sportifs, mais rien n’a été fait. Ainsi, il est une nécessité absolue d’encourager la poursuite des activités de la CACISAJH en partenariat des secteurs public et privé pour doter progressivement le pays et les régions totalement dépourvues d’infrastructures indispensables au développement du sport et freiner la chute libre de la jeunesse vers la délinquance. La Fédération Haïtienne de Football (FHF) n’a pas les moyens ni la mission de construire des stades à travers le pays, mais encourage et accompagne l’effort et la vision d’une jeunesse forte et saine conformément à la mission de la CACISAJH.” Yves Jean Bart, Président de la Fédération Haïtienne de Football (FHF)


Mission

Vision

Valeurs

1) Appuyer les grands projets infrastructurels du Président de la République ; 2) S’assurer que les calendriers de construction de COMPLEXES MULTISPORTS soient respectés de manière adéquate, gérés et contrôlés du début jusqu’à la fin ; 3) Planifier des évènements lors des inaugurations de complexes sportifs ; 4) Réaliser des visites de projets infrastructurels sur une base régulière et faire la liaison entre les acteurs locaux et communautaires avec la Présidence ; 5) Accompagner les organisations de jeunes dans les activités d’actions civiques ; 6) Créer et renforcer les capacités des groupes de volontaires dans les communautés ; 7) Assurer le suivi et l’évaluation des projets d’ordre infrastructurel en rapport avec le Sport et l’Action Civique entrepris par la Présidence ;

Notre vision est celle d’une Haïti où tous les jeunes haïtiens peuvent trouver un endroit convenable pour pratiquer le sport. Nous soutenons dans cette vision la culture locale, les arts, le patrimoine de façon à appuyer le développement de réseaux communautaires solides. Nous encourageons le mieux‐être, le développement des jeunes, la cohésion sociale, le développement durable, l’appui aux populations rurales et la prévention de la criminalité chez les jeunes.

L’égalité, la juste compétition et la visibilité de tous. Le sport doit jouer un rôle dans la promotion de l’égalité des sexes et dans l’intégration des personnes handicapées. Des efforts sont consentis pour assurer l’accès de tous aux infrastructures et aux activités sportives afin de s’assurer que les besoins spécifiques de tous soient pris en compte. La juste compétition doit contribuer à bâtir un monde pacifique et meilleur en éduquant la jeunesse par le moyen du sport pratiqué sans discrimination d’aucune sorte et dans un esprit qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, la solidarité et le fair-play.

| 03


“Notre vision du sport c’est la professionnalisation dans les différentes disciplines pour les cinq prochaines années”

}

Ce projet de construction de complexes sportifs multisports sur le territoire national relève de la Présidence via la Commission d’Appui à la Coordination des Infrastructures de Sport et d’Accompagnement de la Jeunesse Haïtienne (CACISAJH). Cette commission a été créée par arrêté présidentiel publié dans le journal Le Moniteur au numéro 94 du vendredi 15 juin 2012. Le projet “foutbol pou chanjman” est une action de la CACISAJH qui est di04 |

}

Olivier Martelly

rigée par Olivier Martelly, comme Coordonnateur. Ces infrastructures seront construites en vue de favoriser le développement de la culture sportive et l’action citoyenne chez les jeunes dans plusieurs communes des dix départements du pays. Les complexes seront dotés d’équipements, de terrains variés et serviront d’espaces pour l’organisation d’activités communautaires.

Elles permettront également aux jeunes d’avoir un espace attrayant et un lieu à des activités parascolaires.


Cette mobilisation du sport comme moyen de resourdre des problemes est porteuse d’espoir d’un avenir different...

Le Président Martelly dans sa politique volontariste de prise en charge de la jeunesse haïtienne s’engage à travers le coordonnateur de la CACISAJH, Olivier Martelly, de se lancer dans une dynamique de projets touchant spécifiquement la jeunesse haïtienne à travers les 10 départements du pays. Cette promotion du sport et d’actions civique est liée à une interrogation sur la force de cohésion de la société haïtienne et apparaît avec la culture, dans les politiques publiques, comme l’autre moyen que l’on peut mettre à contribution pour réparer un tissu social qui se défait, pour retrouver les chemins de l’insertion économique, bref, pour faire face à la dérive des communes et quartiers en difficulté, à l’échec scolaire, à la délinquance, aux risques de communautarisme, etc. Cette mobilisation du sport comme moyen de résoudre des problèmes est porteuse d’espoir d’un avenir différent qui échapperait au poids des déterminismes sociaux et culturels. Le sport est d’emblé lié à la capacité à faire participer tous les groupes habitant sur le territoire, et enfin, les valeurs qu’il incarne : l’égalité, la juste compétition et la visibilité de tous.

06 |

En effet, le sport est synonyme de justice et d’égalité des chances de participation à la société, d’amélioration personnelle, de discipline individuelle et collective, morale et physique. Il contribue ainsi à la transformation de l’individu en citoyen et crée des modèles, des figures exemplaires. Ainsi, le sport devient ainsi une des instances de socialisation où l’on apprend les valeurs de la collectivité, à travers la pratique et l’appartenance. Jamais auparavant depuis la naissance officielle du sport en Haïti, jamais donc depuis 1904, année de la création de l’Union sportive haïtienne (USH), on a pensé aux problèmes du sport en Haïti au plus haut niveau. Il a fallu l’enthousiasme juvénile d’Olivier Martelly pour effectuer cette révolution, car depuis plus d’un siècle, on annonce chaque année dans le budget national des projets de construction de parcs, de terrains sportifs, mais rien n’a été fait. Ainsi, il est une nécessité absolue d’encourager la poursuite des activités de la CACISAJH en partenariat des secteurs public et privé pour doter progressivement le pays et les régions totalement dépourvues d’infrastructures indispensables au développement du sport et freiner


Olivier avec l’équipe foot-ball du projet “foutbol pou chanjman” lors de l’inauguration du complexe sportif des Verrettes.

| 07


CADRE OPÉRATOIRE “L’appui de la CACISAJH se justifie en raison des liens de ses objectifs avec la mise en œuvre de la politique intérieure de l’État, politique fondée sur la solidarité sociale. Des activités de création d’espaces de jeu et de loisir font parties d’un processus d’aménagement qui contribue à l’épanouissement des jeunes dans les différents départements du pays et les résultats ne tarderont pas à se manifester pour le bien de tous. ” Léon Ronsard St-Cyr,

Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales

Cadre Institutionnel et Politique

Les complexes multisports construits relèvent directement de la Présidence, de la Primature, du Ministère des Sports, de la Jeunesse et à l’Action Civique et de la Commission d’Appui à la Coordination des Infrastructures de Sport et d’Accompagnement de la Jeunesse Haïtienne (CACISAJH), mais, c’est le MJSAC qui asssure la gestion des differents complexes inaugurés. Ces complexes constuits font l’objet d’un processus d’institutionnalisation de la pratique du sport et d’encouragement à la participation citoyenne de la jeunesse haïtienne. Ils rempliront une fonction d’animation et de coordination d’activités socioculturelles pour le développement des communes fragilisées dans un contexte politique et économique particulièrement difficile. Ainsi, ils seront des outils au service de la politique de modernisation des infrastructures sportives voulue par le Président Michel Joseph Martelly pour la jeunesse haïtienne.


Justification

Localisation du Projet

Population Visée

Ce projet sera bénéfique pour toutes les collectivités. C’est un bel exemple de lʼimplication de différents partenaires en vue dʼoffrir aux jeunes haïtiens, mais aussi à toutes les communautés du pays, des installations de haut niveau qui favoriseront le mieux-être de la population haïtienne. Cʼest très important que les jeunes puissent pratiquer le sport dans des installations de haute qualité et sécuritaires. Ce projet de construction de complexes multisports avec surfaces naturelles permet aussi de répondre à une philosophie de collaboration interordre très importante pour la Présidence.

Le projet a démarré dans la commune de Gressier en Novembre 2011. Ces complexes sont construits sur des terrains vacants appartenant à l’Etat haïtien. Les responsables dudit projet ont déjà identifié quelques uns pour continuer les travaux dans d’autres départements. Cependant, à chaque fois qu’un site potentiel est identifié, la CACISAJH fait une consultation publique auprès de cette population en vue d’identifier les besoins en lien à l’utilité de cette infrastructure.

Le projet vise d’abord la jeunesse haïtienne dans son ensemble en vue de faire face aux problèmes sociaux de criminalité, de violence chez les jeunes, de gang de rue et de consommation de drogue. En particulier, ces complexes sportifs ciblent des populations qui sont à risque dans les différentes communes.

| 09


“La CACISAJH n’existe pas pour remplacer les institutions prévues par la constitution et les lois de la République. Au contraire, par la souplesse de sa structure et par son autonomie administrative, elle est un organisme de support, elle est créée pour appuyer les projets d’infrastructures sportives à travers le pays. Le Ministère des Sports, de la Jeunesse et à l’Action Civique (MJSAC) travaille en étroite collaboration avec l’organisme et met à sa disposition des techniciens et cadres pour un accompagnement des différents projets.” de football règlementaire, de voir la configuration d’un terrain de basket-ball ou de volley-ball durant toute leur existence.” Jean René Roosevelt, Ministre des Sports, de la Jeunesse et l’Action Civique


“Il est nécessaire d’accompagner le sport qui peut sérieusement contribuer au changement.”


01 OBJECTIF GENERAL

02 OBJECTIF SPECIFIQUE

1) Implémenter la vision du président Michel Joseph Martelly en matière de sport, de jeunesse et d’actions civiques dans les communautés.

1) Intégrer le sport et ses bienfaits en vue de favoriser la persévérance et la réussite scolaire.

2) Construire plusieurs complexes sportifs dans les différentes communes des 10 départements du pays. Ces constructions dessinent un parcours idéal de la socialisation et de l’intégration grâce au sport. C’est ceux-là que l’on peut retracer par les références à l’histoire, par les enquêtes sociologiques ou ethnographiques, ou par les incitations et les projets identifiables dans les politiques publiques s’appuyant sur les valeurs du sport. Le sport vaut parce qu’il est une société en miniature, une société qui donne sa chance à chacun puisque toutes les caractéristiques physiques peuvent s’épanouir, grâce à une offre quasi universelle sur l’ensemble du territoire.

2) Bonifier l’offre de service en activité physique et socioculturelle sur le territoire national. 3) Développer des installations sportives qui répondront aux besoins des communautés.

| 13


Le développement d’Haïti à travers la promotion du sport et l’encadrement de la jeunesse. www.cacisajh.ht email@cacisajh.ht T. +(509)29920727


Test Aug 31