Issuu on Google+

numéro 48 /

avril 2009

T E LA PRÉTEN

LA LET TRE D

Résister, participer, construire

OUR LA SAN

UCATION P ION DE L'ÉD

Journée nationale de l’éducation des professionnels de santé 1er avril —

« Nous avions changé, et rêvé pour un temps L'INPES édite des documents destinés aux patients qui, dans leur vie, ont souvent affaire aux que le monde allait professionnels de santé. Comment leur parler ? Comment tenir compte de ce qu'il sont pour changer… » C’est ainsi arriver à se faire soigner ? L'enjeu est de taille pour les patients qui, dans le contexte actuel, que l’on pourrait résumer devront de toute façon consulter moins pour consulter mieux. les premiers engagements de parents-citoyens Décryptage. Patients, les 7 commandements à retenir pour contribuer à l'éducation de dans un mouvement social votre professionnel de santé. et culturel qui contribue significativement à faire 1. Dites bonjour à votre professionnel de santé et présentez-vous, lors d'une consultation aussi bien évoluer les pratiques que lors d'une hospitalisation. Les soignants peuvent ressentir de la gêne, voire des traumatismes de périnatales en France : degrés variés, lorsqu'ils se rendent compte qu'ils se trompent de personne dans des situations grossesse, accouchement d'examen, de suivi ou d'intervention. et maternage du nouveau-né. Ce mouvement 2. En contrepartie, exigez toujours du professionnel de santé qu'il se présente et dise bonjour, même s’est construit avec l’aide des dans le cadre d'une hospitalisation. Certains soignants le prennent mal. Soyez poli, mais ferme. Le nouveaux outils de communimaintien d'une courtoisie élémentaire est de votre responsabilité. cation que sont les sites internet, listes de discussion, 3. Informez toujours votre professionnel de santé des raisons de votre visite, des questions et forums et projets d’élaboration demandes que vous souhaitez partager avec lui. Cela doit se faire dans une idée de dialogue : coopérative de savoirs incitez-le, par des questions simples et bienveillantes, à reformuler ce qu'il comprend de la situation (Wikipedia, Ekopedia). La et à exprimer son ressenti. Il est essentiel que le professionnel de santé se sente écouté, informé et communication électronique a respecté. rendu possibles la mise en relation de parents isolés, la 4. Tout en préservant la liberté de pensée de votre médecin et en veillant à le faire participer à la création d’associations décision, vous devez mettre une grande conviction à le convaincre que vous êtes la personne d’entraide ou d’engagement concernée en premier lieu par le choix du traitement, que vous avez la capacité de réfléchir et de militant regroupées dans le prendre les décisions qui vous concernent à partir des informations qu'il partage avec vous. Il est Collectif interassociatif autour de recommandé d'obtenir une compréhension et l'adhésion du médecin par une information adaptée la naissance (CIANE), la tenue et transmise avec tact et humanité. de débats citoyens sur un espace public (la liste Re-Co-Naissances) 5. Votre professionnel de santé n'est pas tenu de rester au courant des dernières avancées en et la floraison d’espaces matière de diagnostic et de traitement. Il ne connaît pas forcément les recommandations des d’échange de témoignages et de organismes nationaux tels que l'INPES, l'HAS, l'AFSSAPS, et a très rarement accès aux savoir-faire… L’institution de publications non francophones. Lorsqu'il vous propose une conduite thérapeutique ou des pratiques plus respectueuses des examens complémentaires, demandez-lui toujours s'il dispose de recommandations nationales parents, des nouveau-nés et des ou internationales à ce sujet, et de quelle année elles datent. S'il ne connaît pas l'existence familles est une priorité pour les d'organismes susceptibles d'émettre des recommandations, changez de sujet. S'il vous répond associations. Elle suppose que les experts qui rédigent les recommandations sont tous des vendus, approuvez par des d’œuvrer sur plusieurs plans : grognements. donner des repères qui guident les pratiques, développer des outils 6. Précipitez-vous sur Internet pour vérifier si la conduite que votre professionnel de santé comme le projet de naissance qui vous propose est cohérente avec les recommandations des organismes nationaux et internarenforcent le dialogue entre parents tionaux. Si elle ne l'est pas, dites-vous que les experts de ces organismes sont tous des et soignants en favorisant la responvendus. Imprimez néanmoins les résumés des recommandations et allez nuitamment les sabilisation des parents, enfin glisser sous les essuie-glaces du véhicule de fonction de votre professionnel de santé. Ne les repenser le envoyez surtout pas à son cabinet : il ne les lirait jamais. système de tarification pour que l’accompagnement à la périnatalité puisse se faire dans de meilleures conditions.

7. Vous devez prêter attention aux signes de conduites addictives ou aux troubles obsessionnels compulsifs (TOC) de votre professionnel de santé. Un signe d'appel à connaître est la rédaction effrénée d'ordonnances, parfois sans rapport avec les attentes d'écoute et de compréhension que vous, patient, tentez d'exprimer. Patients, l'accompagnement de vos professionnels de santé est une mission de santé publique qui fait partie de vos responsabilités. Prenez-la au sérieux !


Premier avril 2009: blaque de l'INPES