Issuu on Google+

126.50 135.00

27.00

F

ASSISTANT-CONSTRUCTEUR DE FONDATIONS/ ASSISTANTE-CONSTRUCTRICE DE FONDATIONS AFP CHAMP PROFESSIONNEL CONSTRUCTION DE VOIES DE COMMUNICATION GÉOLOGIE/PRÉCISION/STABILITÉ PAR TOUS LES TEMPS/RESPONSABLE 135.00 126.50

50.00

CF.01

CONSTRUCTEUR/TRICE DE FONDATIONS CFC


GRANDES MACHINES ET TOUJOURS DEHORS En tant que constructeur de fondations, tu interviens avant les travaux de construction proprement dits. En effet, tu fais en sorte que les terrains de fondation puissent supporter en toute sécurité les futurs bâtiments ou voies de communication. Tu consolides le terrain, par exemple en forant ou en battant dans le terrain des pieux en béton ou en acier. Il t’arrive aussi d’injecter un coulis de ciment dans le terrain, afin de consolider des terrains meubles et de colmater des cavités.

Tu stabilises les parois de fouilles de grande profondeur. Cela est particulièrement important dans les terrains en pente ou à proximité de bâtiments existants. Pour cela, on réalise des parois spéciales en acier ou en béton. En tant que constructeur de fondations, tu sais comment souder des fers d’armature ou les découper au chalumeau. Si la fouille descend jusque dans la nappe phréatique, tu abaisses le niveau de celle-ci. Au moyen de petites foreuses, tu effectues des forages de reconnaissance. C’est très important, car de cette manière, tu obtiens des informations sur la constitution du terrain, ce qui permettra de définir les mesures nécessaires par la suite.

UN MÉTIER DIVERSIFIÉ

.12/

Le travail du constructeur de fondations est exigeant. Loin du confort de la civilisation et par tous les temps, on attend de toi un travail précis. Le travail en contact avec le terrain et la nature exige une grande attention. Les dispositions relatives à la protection de l’environnement jouent de ce fait un grand rôle dans la construction de fondations. Les constructeurs de fondations sont des spécialistes demandés. Tu trouveras une place d’apprentissage dans une entreprise spécialisée dans la construction de fondations ou les travaux spéciaux. De plus, celui ou celle qui fait preuve d’engagement et qui possède les facultés nécessaires a d’excellentes possibilités de carrière.

.52/

Implanter et installer Sonder et déterminer Forer et battre

Stabiliser et ancrer

Abaisser et capter

Aménager le chantier. Implanter précisément les forages. Transporter et positionner les engins.

Stabiliser des fouilles au moyen de parois spéciales. Souder et bétonner des fers d’armature. Stabiliser des talus à l’aide d’encrages.

Abaisser le niveau de la nappe phréatique pour des fouilles profondes. Capter les eaux souterraines pour l’alimentation en eau potable.

Reconnaître la constitution du terrain à l’aide de petites foreuses. Prélever des échantillons de terrain et établir des rapports de forage.

Injecter des coulis de ciment dans un terrain meuble ou des cavités. Forer ou battre des pieux dans le terrain.

IMPRESSUM: Editeur: Fédération Infra, Weinbergstrasse 49, case postale, 8042 Zurich, www.infra-suisse.ch Mise en page et graphisme: Eclipse Studios, www.eclipsestudios.ch | Photos: Stefan Schaufelberger, www.kamerawerk.ch Un grand merci à toutes les personnes et entreprises ayant participé à ce projet. Cette brochure peut être commandée gratuitement à la Fédération Infra. 2ème édition 2014. © 2010 Fédération Infra, Zurich. Tous droits réservés.


01

NOUS NOUS AIDONS MUTUELLEMENT DEJAN CEKIC (19), ASSISTANT-CONSTRUCTEUR DE FONDATIONS AFP, 2e ANNÉE D’APPRENTISSAGE, KRIENS

36.00

Dejan Cekic est insensible à la météo. Bien sûr, il y a plus agréable que de rester debout sous la pluie. Mais cet assistantconstructeur de fondations ne se laisse pas démonter pour si peu. Il aime son travail. C’est pourquoi il enchaînera directement avec l’apprentissage de trois ans, après sa formation actuelle de deux ans. Les voitures filent sur l’autoroute. Quelques centaines de mètres plus loin, les avions atterrissent et décollent. Dejan et son équipe stabilisent une route à proximité immédiate de l’aéroport de Zurich. A côté de celle-ci doit prochainement être construit un nouvel entrepôt. On ne verra alors plus aucune trace du travail des constructeurs de fondations. Mais Dejan le sait parfaitement: «Sans notre travail, il serait impossible de construire un bâtiment en toute sécurité.» C’est la raison pour laquelle les constructeurs de fondations sont ici. A l’aide d’une foreuse d’ancrages, ils forent des trous légèrement

84.00

inclinés à travers la paroi de soutènement dans le terrain. Au moyen de tiges en acier et d’injections de mortier, la paroi est ensuite ancrée dans le terrain.

DÉJÀ À L’ÉCOLE, J’AIMAIS REGARDER LES CHANTIERS «Il faut être à son affaire», relève Dejan. Les forages doivent être réalisés avec précision. La tête de forage est placée précisément. Avec un niveau à bulle, il contrôle l’inclinaison du tube de forage. «Nous travaillons toujours en équipe et nous aidons mutuellement», précise Dejan. La construction de fondations est un sport d’équipe. Dejan aime bien cette ambiance d’équipe – jusqu’à récemment, il jouait dans l’équipe de football du FC Horw. «Lorsque j’étais à l’école, je m’intéressais déjà aux chantiers avec ces grandes machines. Je n’avais bien sûr aucune idée de ce

que c’était», raconte Dejan. Puis il s’adressa à l’entreprise Eggstein AG et obtint rapidement une place d’apprentissage. «Avant de me décider, j’ai fait un stage de découverte de deux semaines. Alors, j’en étais sûr: ce serait mon métier.» Il aime la diversité de la construction de fondations. «Nous avons même eu un chantier avec l’intervention d’un hélicoptère.» Ce qu’il préfère, ce sont les grands forages. «La puissance de ces foreuses, la force avec laquelle elles vissent les tubes dans le sol est vraiment impressionnante. Incroyable!» Les yeux de Dejan brillent. Et le revers de la médaille? «Bien sûr, toute cette boue n’est pas très agréable. Mais si tu fais attention, ce n’est pas si grave.» Dejan aime vraiment son métier. Un jour, après avoir terminé son apprentissage de trois ans après celui de deux ans, il aimerait devenir contremaître. Ça, il le sait déjà.


Des trous pour des ancrages sont forés à travers la paroi à l’aide de foreuses.

Des pieux en acier ou en béton forés dans le sol stabilisent le terrain de fondation.

Les ancrages stabilisent la paroi pour qu’elle ne glisse pas et ne s’effondre pas.

Les constructeurs de fondations utilisent des engins lourds. Ils effectuent des travaux préparatoires et accompagnent le forage.


02

LES GRANDS ENGINS DE CHANTIER SONT COOL MARCEL RÜEGG (20), CONSTRUCTEUR DE FONDATIONS CFC, 3e ANNÉE D’APPRENTISSAGE, ZURICH

36.00

Les apprentis constructeurs de fondations effectuent très tôt des travaux de manière autonome. Pour Marcel Rüegg, c’était même le cas après quelques semaines seulement. Aujourd’hui, il vient de terminer son apprentissage de constructeur de fondations CFC. En principe, c’est l’été. Mais aujourd’hui, il ne se montre pas sous son plus beau jour. La nuit dernière, il a plu, et la fouille s’est transformée en un champ de boue. Mais cela n’impressionne pas Marcel et ses collègues. Avec leurs foreuses hautes comme des maisons, ils effectuent des forages pour des pieux de fondation en béton. «Je ne voulais pas être maçon ou constructeur de routes. Je voulais un métier plus original», confie Marcel. Dans le centre de formation professionnelle, il a découvert le métier de constructeur de fondations. Une chance, car ce métier lui plaît. «Nous faisons un travail très cool. Souder, par exemple, est quelque chose que j’aime bien.»

95.25

01.

LES CONSTRUCTEURS DE FONDATIONS MISENT SUR LA SÉCURITÉ.01/ Dans la construction de fondations, on utilise le plus souvent de grandes machines, voire de très grandes machines. La priorité absolue est par conséquent accordée à la sécurité. Les constructrices et les constructeurs de fondations portent donc toujours leur équipement de protection individuel lorsqu’ils sont sur un chantier.

Et puis, il y a les grands engins de chantier. Oui, les impressionnantes machines utilisées dans la construction de fondations ont également fasciné Marcel. Marcel a encore un souvenir très précis du début de son apprentissage. «La première semaine, j’étais à Bienne. Nous avons dormi à l’hôtel. La journée, il faisait 35 degrés. C’était vraiment dur», se souvient-il. La chaleur, le froid et la pluie ne le touchent plus. «Comme constructeur de fondations, tu es toute la journée dehors, qu’il vente

ou qu’il neige. Tu ne peux pas simplement te réfugier dans le baraquement.» Tout au début de son apprentissage, il ne pouvait pas encore beaucoup aider, mais devait se contenter de regarder les autres travailler. C’est normal; à ce moment, il n’avait encore aucune notion de la construction de fondations. «Mais dès la deuxième semaine, j’ai pu effectuer certains travaux moi-même.»

SOUDER EST QUELQUE CHOSE QUE J’AIME BIEN «Pour devenir constructeur de fondations», estime Marcel, «il faut être vraiment intéressé.» Il faut notamment avoir un bon feeling pour la géologie, la constitution du terrain et de la roche. Marcel en est convaincu: «Un constructeur de fondations doit savoir et comprendre ce qu’il fait.»


Malgré l’utilisation d’engins lourds, la construction de fondations est un travail de précision extrêmement exigeant.

Avant de commencer à forer, l’emplacement de chaque forage est implanté précisément.

Les constructeurs de fondations connaissent la constitution du terrain.

Les mesures du constructeur de fondations doivent être précises. Il dispose pour cela de différents moyens auxiliaires.


∆ CARRIÈRE.01/

∆ CARRIÈRE.02/

∆ CARRIÈRE.03/

LE CONTREMAÎTRE VEILLE À CE QUE TOUT SE PASSE BIEN

EN TANT QUE CHEF DE CHANTIER, J’AI UNE GRANDE LIBERTÉ

NOUS AVONS BESOIN DE PERSONNES CAPABLES

«En tant que contremaître, je veille à ce que tout se passe bien sur le chantier. Je distribue le travail à chacun, dis aux machinistes où ils doivent forer et comment, ou commande le béton. Et si nécessaire, je prends également les commandes d’une foreuse. Car j’ai aussi une expérience de machiniste. Mais c’est plutôt l’exception. D’une manière ou d’une autre, mon travail de contremaître dans la construction de fondations est très varié. Il n’y a pas deux chantiers pareils, et le terrain réserve régulièrement des surprises. Il peut y avoir des venues d’eau inattendues ou alors tu tombes sur une couche de terrain très dure. Tu dois faire preuve de souplesse et être capable de t’adapter rapidement.

«J’ADORE LES TRAVAUX SPÉCIAUX.» C’est ce que je préfère: les travaux spéciaux que tout le monde n’ose pas entreprendre. Il faut alors être très concentré. Je trouve ça particulièrement excitant. Et motivant. Qu’est qu’un bon contremaître? C’est quelqu’un qui sait s’adresser à chaque ouvrier de son équipe. Qui explique le travail à faire de manière à ce que tous le comprennent précisément. Initialement, je voulais devenir machiniste après mon apprentissage. Mais j’ai tellement bien réussi mon examen de fin d’apprentissage, que mon chef m’a conseillé de suivre la formation de contremaître. Aujourd’hui, je suis content d’être contremaître. Peut-être deviendrais-je un jour chef de chantier. En principe, je n’aime pas trop le travail de bureau. Mais qui sait?»

RETO HOFSTÄDTER

Contremaître dans la construction de fondations JMS Risi AG, Rapperswil-Jona

«Je veux voir au moins une fois par semaine chaque chantier que je suis. Je veux savoir comment avancent les travaux. Mon travail commence déjà bien avant le premier forage: visiter le site du chantier, organiser le chantier et le déroulement des travaux, discuter avec le mandant ou le sous-traitant, préparer le matériel. Tout cela doit si possible être réglé avant le début des travaux. Une fois que les travaux commencent, tout doit s’enchaîner sans heurts. Le début des travaux est important. Je suis toujours sur place. Après cela, mon équipe n’a besoin de moi qu’en cas de problème ou d’inattendu. En tant que chef de chantier dans la construction de fondations, j’ai une grande liberté, mais aussi de grandes responsabilités. Je gère pour ainsi dire une entreprise dans l’entreprise. Chez moi, le réveil sonne à 5h45. J’arrive au bureau vers 6h30. A ce moment, tout est encore calme, et je peux régler mes tâches administratives. Les journées les plus animées, j’ai bien 50 à 60 coups de téléphone.

«CHAQUE CHANTIER EST DIFFÉRENT, IL N’Y EN A PAS DEUX PAREILS.» Après ma maturité professionnelle, j’ai suivi une formation d’ingénieur en génie civil. Je n’avais même pas terminé mes études qu’on me proposait déjà une place dans la construction de fondations. C’est ainsi que je suis arrivé dans la construction de fondations. A ce jour, je ne l’ai jamais regrettée.»

FRITZ NEIGER

Ingénieur civil et contremaître KIBAG Wasser- und Spezialtiefbau

«Depuis que je travaille à plein temps comme formateur d’apprentis, le taux de réussite de nos apprentis a nettement augmenté. Aujourd’hui, nous formons en moyenne 40 à 50 apprentis dans les métiers les plus divers. Que ce soit des formations de trois ans menant au CFC ou de deux ans pour une AFP, ou encore des deuxièmes apprentissages de durée réduite, nous proposons toutes les formules. Dans une entreprise de construction, nous avons besoin de personnes avec des capacités aussi bien manuelles qu’intellectuelles. En tant que formateur d’apprentis, j’assure l’encadrement des apprentis de nos trois entreprises. En premier lieu, je fournis à nos apprentis les informations les plus importantes. Dès le premier jour, ils doivent connaître les règles de notre entreprise et savoir ce qu’on attend d’eux. Si nécessaire, j’apporte mon soutien aux apprentis, pour qu’ils réussissent au mieux leur examen de fin d’apprentissage.

«CELUI QUI VEUT UNE PLACE D’APPRENTISSAGE DOIT EFFECTUER DEUX STAGES DE DÉCOUVERTE.» Chez nous, chaque jeune a effectué deux stages de découverte avant de signer un contrat d’apprentissage. Sur le chantier ou dans la discussion, je vois rapidement si quelqu’un est fait pour la construction de fondations ou pour un autre métier. Les retours d’information des contremaîtres sont également très importants.»

THOMAS SUTTER

Formateur d’apprentis STUTZ AG Bauunternehmungen St-Gall/Frauenfeld/Hatswil


Pour que les fouilles profondes ou situées près de la nappe phréatique ne s’effondrent pas, elles doivent être blindées.

La construction de fondations est un travail d’équipe. On doit pouvoir se fier au travail de chacun.

Qu’il vente ou qu’il neige, les constructeurs de fondations sont toujours dehors.

Des parois de palplanches en acier évitent que les parois de la fouille ne s’effondrent. Elles sont battues dans le terrain avant de commencer l’excavation.


∏∆CF

69.00

.01/

HEF DE UNE TÉ

NOUS AVONS BESOIN DE CONSTRUCTEUR/TRICE PERSONNES CAPABLES «Depuis que je travaille à DE FONDATIONS –plein temps comme formateur d’apprentis, le taux de s une fois par seUN réussite dePOUR nos apprentis aTOI? nettement er que je suis. JeMÉTIER veux

augmenté. Aujourd’hui, nous formons en cent les travaux. ce déjà EXIGENCES bien avant le .01/moyenne 40 à 50 apprentis dans les métiers les plus divers. Que ce soit des r le site du chantier, Tu aimes travailler avec tes de mains formations troisetans menant au CFC ou et le déroulement tu as une deforce deux physique. ans pour une AFP, ou encore des avec le mandant oucertaine deuxièmes deune durée arer le matériel. Tu es insensible au vent et àapprentissages la pluie, et tu as santé réduite, nous proposons toutes les formuble être réglé avant robuste. La boue ne te dérange pas. les. Dans une entreprise de construction, Une fois que les On peut compter sur toi, et tu es toujours à l’heure. nous avons besoin de personnes avec des , tout doit s’enchaîner Tu travailles précisément soigneusement. capacitéset aussi bien manuelles t des travaux est qu’intellectuelles. En tant que formateur ujours surTu place. communiques aisément et tu travailles volontiers d’apprentis, j’assure l’encadrement des pe n’a besoin de moi avec d’autres collègues. apprentis de nos trois entreprises. En e ou d’inattendu. A l’école, tu es à premier l’aise enlieu, mathématiques et apprentis en géométrie. je fournis à nos les hantier dans la Les constructeurs de fondations ont besoin d’une informations les plus importantes. Dès le ations, j’ai une grande excellente visionpremier dans l’espace. jour, ils doivent connaître les grandes responrègles de notre entreprise et savoir ce r ainsi dire une qu’on attend d’eux. Si nécessaire, j’apporte eprise. Chez moi, le LES BONS CÔTÉS DU MÉTIER .02/ mon soutien aux apprentis, pour qu’ils ’arrive au bureau Lesencore constructeurs de fondations travaillent avec des réussissent au mieux leur examen de fin ent, tout est engins et des véhicules impressionnants. d’apprentissage. er mes tâches admi-

ées les plus Lesanimées, constructeurs de fondations travaillent s de téléphone. sur des sites très«CELUI variés. QUI VEUT UNE PLACE

D’APPRENTISSAGE DOIT EFFECTUER Tu travailles physiquement et tu es toujours dehors. DEUX STAGES DE DÉCOUVERTE.» ER EST DIFFÉRENT, Les constructeurs de fondations sont des EUX PAREILS.»

spécialistes bienChez payés. nous, chaque jeune a effectué deux stages dede découverte avant de signer ofessionnelle, j’ai En tant que constructeur fondations, un contrat d’apprentissage. Sur le chantier ’ingénieurtuenassumes génie rapidement des responsabilités. ou dans la discussion, je vois rapidement pas terminé mes possibilités sur le marché dufait travail excellentes. si quelqu’un est poursont la construction osait déjàTes une place de fondations ou pour un autre métier. de fondations. C’est Les constructeurs de fondations ont de très bonnes Les retours d’information des contreé dans la possibilités construc- de perfectionnement et de carrière. maîtres sont également très importants.» ce jour, je ne l’ai

CE QUI FAIT AUSSI PARTIE DU MÉTIER .03/ Les constructeurs de fondations travaillent dans tout le pays et logent parfois loin de chez eux, ce qui ne facilite pas la vie sociale. Les constructeurs de fondations sont dehors par tous les temps. Tu vas inévitablement te salir. Dans de rares cas, par exemple sur des chantiers ferroviaires, le travail de nuit est nécessaire.

∆ AIMERAIS-TU DEVENIR CONSTRUCTEUR/TRICE DE FONDATIONS? Adresse-toi à une entreprise de ta région pour faire un stage de découverte. Tu y seras le/la bienvenu/e. THOMAS SUTTER

maître zialtiefbau

Formateur d’apprentis STUTZ AG Bauunternehmungen St-Gall/Frauenfeld/Hatswil

40.00

∏∆CF

69.00

∆ CARRIÈRE.03/

40.00

.01/

INFORMATIONS FORMATION INITIALE DE CONSTRUCTEUR/ TRICE DE FONDATIONS CFC.01/ Prérequis: avoir terminé l’école obligatoire 3 ans jusqu’à l’obtention du CFC de constructeur/trice de fondations Celui ou celle qui possède déjà un certificat fédéral de capacité (CFC) peut effectuer cette formation en 2 ans (deuxième formation). La formation pratique se fait dans l’entreprise formatrice (une entreprise de travaux). L’enseignement théorique est donné dans une école professionnelle.

ASSISTANT/E-CONSTRUCTEUR/TRICE DE FONDATIONS AFP.02/ Si tu es habile manuellement mais que tu as besoin d’un peu plus de temps pour apprendre, tu peux faire une formation de base de 2 ans comme assistant/e-constructeur/trice de fondations AFP. Avec des capacités suffisantes, tu as la possibilité, par la suite, avec 2 ans supplémentaires d’obtenir un CFC de constructeur/constructrice de fondations.

PERFECTIONNEMENT.03/ Cours spécialisés spécifiques et formations spécialisées

Avant de commencer à Malgré l’utilisation Formation supplémentaire de 1 anforer, comme constructeur l’emplacement de d’engins lourds, la construcdede routes, constructeur de voies ferrées constructeur chaque ou forage est implanté tion fondations est un précisément. travail de précision extrêmede sols industriels et de chapes. Formation supplémenment exigeant. taire de 2 ans comme paveur

Chef/fe d’équipe en construction de fondations (diplôme) Contremaître/sse en construction de fondations (examen professionnel avec brevet fédéral) Chef/fe de chantier dipl. en génie civil (examen professionnel supérieur) Technicien/ne dipl. HES conduite de chantiers en génie civil (école supérieure) Entrepreneur/euse dipl. (examen professionnel supérieur) Bachelor of Science en génie civil (haute école spécialisée)

MATURITÉ PROFESSIONNELLE .04/ Si l’apprenti présente de très bonnes prestations scolaires, il peut suivre une école de maturité professionnelle dans le canton de l’entreprise dans laquelle il effectue son apprentissage. La maturité professionnelle permet, selon l’orientation, d’être admis sans examen d’entrée dans une haute école spécialisée.

POUR TOUT COMPLÉMENT D’INFORMATION.05/ www.professions-construction.ch

40.00

40.00


Constructeur de fondations