Page 1

INF692_P001_COUV.qxp:Mise en page 1

25/10/13

17:00

Page 1

Sécurité Vent de face Gare à la panne sèche !

Essai

Zlin Aircraft Genius et Guru: à l’est du (re)nouveau...

Portrait Baptiste Salis sur le trait de Roland Garros

8.33 kHz Non ! aux frais sur la fréquence

Vintage Potez 60 Le retour de la sauterelle rouge

Escale SPORT

Voltige Unlimited au Texas

AC Manosque-Vinon Un terrain entre mer et montagne

Champions! par équipe et en individuel homme et femme, la France remporte tous les titres...

Tecnam, Pipistrel, Fly Design... 7 constructeurs venus du monde de l’ULM s’attaquent à l’aviation générale

Navigation Escales gourmandes autour de Roanne

Voltige Reconquérir l’or au Texas...

5,60 ¤ NOVEMBRE 5,60 ¤ 2013

N°692 N°678

SEPTEMBRE 2012

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4


ABONNEZ-VOUS ! Chers pilotes internautes Nous vous proposons ici quelques extraits du dernier numéro d’Info-Pilote qui – nous l’espérons ! –, vous donneront envie d’en voir plus en vous abonnant sur le site de la Fédération française aéronautique : CLIQUEZ ICI !


INF692_P003_SOMMAIRE.qxp:IP611_P003-SOMMAIRE

24/10/13

17:30

Page 3

692

5

DECOLLAGE

SOMM’AIR

L’édito de Jean Michel Ozoux

6

AGENDA Expos, conférences, fly-in

NOVEMBRE 2013

8

FONDATEUR

DEBRIEFING

Gérard Perrin

Le courrier des lecteurs

10

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION

FLASH

Jean Michel Ozoux presidentffa@info-pilote.fr

Membre du CNFAS

Super cargo

12

DIRECTEUR DE LA REDACTION

AERO-INFOS

François Siegel • siegel@info-pilote.fr

Les brèves

22 essais

REDACTEUR EN CHEF

ZLIN AIRCRAFT Genius et Guru, le (re)nouveau de l’Est.

JM. URLACHER

Arnaud Formal redaction@info-pilote.fr

DIRECTEUR ARTISTIQUE

32 portrait

Olivier Revenu

SECRETAIRE DE REDACTION

BAPTISTE SALIS Sur le trait de Roland Garros.

Patrick Fiori • sr@info-pilote.fr

REDACTION

36 escale

22

Jean-Philippe Laurent • laurent@info-pilote.fr Jean-Marie Urlacher • urlacher@info-pilote.fr

AC MANOSQUE-VINON Un terrain entre mer et montagne.

Michel Barry (sécurité) • Dominique Défossez (in english, please) Pierre Duval (libre opinion) duval@info-pilote.fr Cyril Godeaux • Eric Janssonne • Alain Lagrave Nathalie Semenuik • Michel Peclers Christian Ravel

REPLIC’AIR

ONT COLLABORÉ À CE NUMERO

46 voltige unlimited CHAMPIONS DU MONDE ! La France truste tous les titres.

50 sécurité

REDACTION, FABRICATION GS Presse, 92, avenue Victor-Cresson 92442 Issy-les-Moulineaux Cedex Tél. : 01 40 95 57 64 Fax : 01 40 95 57 05

VENT DE FACE Attention à la panne sèche.

32

56 rassemblement

PUBLICITÉ

FEMMES PILOTES La 3e édition à Darois.

ARMEE DE L’AIR

GS Régions, 92, avenue Victor-Cresson 92442 Issy-les-Moulineaux Cedex Directeur : Sylvain Attal Responsable publicité : Claire Vésine Tél. : 01 40 95 57 62 cvesine@gspresse.fr

58 vintage POTEZ 60 La sauterelle rouge du musée d’Angers.

ABONNEMENTS Fédération française aéronautique 155, avenue de Wagram, 75017 Paris Tél. : 01 44 29 92 00 – Fax : 01 44 29 92 01 www.ff-aero.fr

LISTENING COMPREHENSION FCL.055, as if you were there... Y. LE MAO

PHOTOGRAVURE

66 in english

46

Studio 92

IMPRIMERIE

67 mto QUIZ D’AUTOMNE Seconde partie.

BLG Toul, pôle industriel Toul Europe, 54200 Toul

ROUTAGE Europe-Routage, pôle industriel Toul Europe, 54200 Toul Commission paritaire no 1113 G 83915 Dépôt légal : à parution Numéro ISSN : 0761-0718

68 FFA-infos Le cahier de la Fédé 58

• Licenciés 2013 •Rapprochement Union des aéroports français et FFA • Séminaire TAJP • Calipso • Occurrence reporting...

CONTACTEZ-NOUS! RÉDACTION • TÉL. : 01 40 95 57 64

redaction@info-pilote.fr

ABONNEMENTS • TÉL. : 01 44 29 92 12 COUVERTURE : ANTOINE GRONDEAU, ARMEE DE L’AIR

Retrouvez-nous sur www.info-pilote.fr PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4

42 71 71 72 74

ECHOS CLUBS BULLETIN D’ABONNEMENT MEDIAS LIBRE OPINION par Pierre Duval PETITES ANNONCES # 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

03


Fatigué d’attendre les nouvelles versions ? Voici le moment de faire des économies !

Plus grande image. Charge de travail allégée. Plus grande confiance. Disponible dès aujourd’hui. Aucune autre solution glass cockpit, dans cette gamme de prix, ne peut vous offrir l’incroyable fiabilité, l’intégration des informations, la capacité d’évolution de cet ensemble Garmin. Il intègre notre double écran G500, allié à nos GTN™750/650 tactiles. Avec l’expérience acquise grâce à l’installation de milliers de glass cockpits - et des millions d’heures de vols - le package Garmin GTN/G500 vous permet de réaliser des approches LPV jusqu’à 200 ft (sur les aéroports qui disposent de ces approches), intègre la vision synthétique SVT en virtualité 3D (option). Les cartes SafeTaxi®1 sont pré-chargées et les cartes optionnelles JeppView™ peuvent être affichées. Et, il y a même une App de formation au GTN, disponible sur votre iPad®, qui vous permet d’évaluer les performances du système ou de vous entraîner à son utilisation2. Pour en savoir plus, discutez-en avec votre distributeur Garmin ou visitez Garmin.com/aviation ©2013 Garmin Ltd. or its subsidiaries 1

2 *

Les mises à jours des cartes SafeTaxi se font sur la base d’un téléchargement unique ou d’un abonnement annuel. Un abonnement Jeppesen est nécessaire pour utiliser les cartes optionnelles Garmin ChartView; Vendues séparément. L’App d’entraînement GTN est disponible sur l’Apple AppStore. Garmin confirmera ces remises par l’envoi d’un courrier pour les produits concernés par la promotion et achetés entre le1er octobre 2013 et le 6 décembre 2013. Se rendre sur http://garmin.blogs.com/promotions/ pour les conditions et termes concernant toutes les promotions

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4 19663 G500 Georgia Ad_Rebate_FRENCH-InfoPilote.indd 1

GTN/G500 10/17/13 9:16 AM


INF692_P005_EDITO.qxd:IP611_P005-EDITO.qxd

24/10/13

15:49

Page 5

décollage PAR JEAN MICHEL OZOUX

Président de la FFA

Aux Etats-Unis, le Grand Chelem !

l

’image que l’on peut se faire du Texas n’a pas vraiment été au rendezvous pour les championnats du monde 2013 de voltige Unlimited. A quelques exceptions près, vents forts et pluie ont failli faire annuler l’épreuve qui n’a été sauvée qu’au prix d’un accord de dérogation sur les tolérances de vent. Le soleil a toutefois refait son apparition en fin de semaine et permis de réaliser les programmes libre et inconnu dans de bonnes conditions. Comme prévu, notre équipe de France a eu fort à faire, parmi les dix-huit pays participants, avec celle de Russie, toujours redoutable, et les Américains, particulièrement en forme et qui étaient chez eux. L’aérodrome de Sherman, sur lequel se déroulent les championnats, est situé au nord-est du Texas (à 70 miles de «Paris »…). C’est une ancienne base de l’USAF, ce que rappelle dès l’entrée un superbe F-86D Sabre rutilant sur son pylône. Elle est située à deux pas du lieu de naissance du général, puis président, Eisenhower, Texan célèbre à qui l’Europe doit beaucoup. Le côté positif de cet emplacement et de son environnement est l’absence de contraintes administratives sécuritaires, comme nous en connaîtrions en France en pareil cas, et l’immensité des parkings et hangars. Par contre, l’organisation par elle-même a pêché par de nombreux détails qui ont mené la vie dure à l’encadrement et aux équipes. C’est surprenant dans un pays réputé pour son sens pratique. Même si ils l’ont perturbée, ces désagréments n’ont cependant pas empêché les remarquables performances de notre équipe qui est montée sur le podium avec fierté ! Excusez du peu, nous obtenons quatre titres de champions du monde, soit la totalité : par équipe et en individuel, à la fois masculine et féminine... Le grand chelem ! (cf. p. 46). C’est une immense satisfaction pour la France qui s’ajoute à la remarquable performance de l’équipe « Advanced » en championnat d’Europe, à Radom, cet été. 100 ans après sa création par Adolphe Pégoud, la voltige française domine le monde. Il reste maintenant à la FFA, si nous sommes retenus pour l’organisation des championnats du monde 2015, à déterminer la ville d’accueil et à assurer – dans tous ses détails – une organisation à la hauteur, faisant oublier les failles texanes. Pendant ce temps-là, en Europe, le diable se cache dans les détails. Dans notre vieux continent, la machine à niveler les particularités nationales a continué à sévir. Plus que jamais, la vigilance des équipes fédérales est nécessaire et ne doit pas faiblir un seul instant, car vraiment, le diable se dissimule dans le détail des rédactions de textes européens, et les conséquences en seront durables si nous n’y prenons pas garde. A titre d’illustration et d’exemples d’actualité, nous nous réjouissions dans le numéro d’octobre d’Info-Pilote que nos baptêmes de l’air aient été sauvés de haute lutte, avec le soutien actif de notre DGAC, puisque le texte sur les « introductory flights A to A » était enfin publié en juillet et permettait le maintien de notre pratique centenaire dans les limites des dispositions nationales actuelles. Mais un suivi attentif des textes d’application pratique – les fameux AMC(1) – qui viennent de sortir, nous ont fait découvrir la proposition de limiter la pratique à cinq jours par an ! Il nous faut donc à nouveau nous battre pour obtenir une dérogation nationale sur le sujet. Autre exemple, après la parution des textes sur la prolongation de 20 % des potentiels moteur, nous

(1) AMC : Acceptable Means of Compliance/Moyens acceptables de conformité. (2) Occurrence reporting/Compte rendu d’événement.

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4

découvrons dans un AMC que cela deviendrait incompatible avec les vols en école… Et puis il y a, bien sûr, l’affaire du 8.33, dont vous découvrirez les détails page 19 de ce numéro. Si cela était appliqué tel quel, cela imposerait le changement des radios de nos 2 200 avions, ce qui, rajouté aux coûts d’installation et de certification aboutirait à une somme pharaonique. Et tous nos collègues des autres fédérations aéronautiques devraient faire de même. Et l’horizon 2018 pour le VFR, c’est demain ! Si, à ces réjouissantes perspectives, nous ajoutons le coût des transpondeurs mode « S », cela crée un surcoût insupportable pour les aéroclubs, qui n’ont rien demandé. Alors on peut raisonnablement se poser la question : nos décideurs européens nous ont-ils prévu le budget qui va avec ? Et pour ne pas vous donner la migraine, je n’évoquerai pas le débat sur les « occurrence reporting »(2) ou obligations pour nous de déclarer 160 types d’incidents dont le détail est digne d’un inventaire à la Prévert, avec des contraintes d’administration des vols comme si nous étions en « grande » aviation. Il faut le répéter inlassablement : le modèle français d’aviation en aéroclub souffre de la vision mercantile des institutions européennes qui ont du mal à intégrer dans leurs schémas de «protection du consommateur» nos organisations associatives et bénévoles. Celles-ci ont pourtant largement prouvé leur succès, leur sécurité et leur pérennité, elles sont au surplus numériquement les plus importantes en Europe ! Le plus grave, me semblet-il, est que nos dirigeants politiques nationaux se comportent encore comme si rien n’avait changé dans la localisation des centres de pouvoir décisionnel. A en croire nos médias grand public, seules comptent nos interminables élections franco-françaises et les plus petites phrases de tel ou tel saturent la fréquence des jours durant, alors qu’il est patent que dans les faits tout se décide réellement à Bruxelles, Cologne ou Francfort. Ceci est vrai non seulement dans notre secteur aéronautique, mais dans presque tous les domaines comme le récent débat sur la cigarette électronique l’a prouvé. On constate alors que la représentation démocratique européenne par des élus proche du terrain est notoirement insuffisante – disproportionnée par rapport aux élus nationaux et locaux – et mal perçue par nos compatriotes. Nous devons malheureusement nous en accommoder et c’est ce que fait votre Fédération, soit en direct, soit via le cabinet de lobbying d’Europe Air Sports, qui regroupe toutes les fédérations aéronautiques européennes, mais c’est usant ! Pour terminer sur un autre domaine – et sur une note plus optimiste –, nous constatons que pour 2013 le nombre de pilotes licenciés fédéraux est quasi équivalent à 2012, approchant les 41000. Ceci, compte tenu de la météo épouvantable du premier semestre et du contexte économique difficile, est une excellente nouvelle, qui prouve une fois de plus que, contre vents et marées, la passion de voler nous anime toujours, et c’est réconfortant ! Bons vols ! # 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

05


INF692_P022P030_ESSAI.qxp:IP

24/10/13

16:31

Page 22

E S S A I

Depuis 2009, Zlin Aircraft tente de se relancer. En modernisant le Z-143 quadriplace et le Z-242 biplace avec des glass cockpit Garmin, l’avionneur veut proposer sur le marché de l’aviation certifiée des machines polyvalentes. Robustesse et qualité sont les atouts de ces appareils qui ne sont pas les plus performants de leur catégorie. Cap à l’est pour en avoir le cœur net.

Genius et Guru

de Zlin Airc Mariage est-ouest entre tradition e

22 # 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4


INF692_P022P030_ESSAI.qxp:IP

24/10/13

16:32

Page 23

Le Z -143 LSi quadriplace Genius, à gauche et le Z-242 L Guru, à droite. Les deux seuls avions aujourd’hui produits par Zlin Aircraft.

rcraft et modernité

# 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4

23


INF692_P032P035_PORTRAIT.qxp:IP

24/10/13

16:29

Page 32

P O R T R A I T

Casque de cuir et goggles, les outils de travail quotidiens de ce pilote passionné d’aviation ancienne.

32 # 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4


INF692_P032P035_PORTRAIT.qxp:IP

24/10/13

16:29

Page 33

Baptiste Salis Sur les traces de Roland Garros Le 22 septembre dernier, presque cent ans jour pour jour après la traversée victorieuse de la Méditerranée par Roland Garros, Baptiste Salis, 29 ans et 1400 heures de vol sur avions de collection, rééditait l’exploit à bord d’une réplique du Morane-Saulnier Type G piloté par le pionnier français.

22 septembre 2013. Un pâle soleil se lève sur Fréjus. En 1913 existait ici une piste de l’aéronavale(1) d’où Roland Garros s’élança, le 23 septembre, pour réaliser la première traversée de la Méditerranée. Cent ans plus tard, le site est rendu à l’aviation, hélas très provisoirement, juste le temps d’une journée. A 8h21, Baptiste Salis décolle à bord d’une réplique du Morane-Saulnier Type G que pilotait l’aviateur français en 1913. L’appareil avec lequel il commémore l’exploit a été construit en un an seulement par les bénévoles de l’association toulousaine Réplic’Air. Une prouesse compte tenu du fait qu’il a fallu recréer la majorité des plans de l’avion pour assurer la construction. Sanglé dans le frêle aéroplane, emmitouflé dans sa combinaison sous plusieurs couches de Lycra et de vestes thermo-respirantes, Baptiste n’a embarqué avec lui que le strict minimum : un tube de crème solaire, quelques barres énergétiques, de l’eau, une montre, un parachute pour évacuer l’avion en cas d’incendie et, en cas d’amerrissage, un couteau pour se libérer du harnais si celui-ci refusait de s’ouvrir… « Quand je suis monté dans le Morane et que j’ai croisé le regard de ma femme et celui de mon gamin, je me suis dit “Tu pars pour huit heures sur un avion qui vole comme un cerf-volant, t’es sûr de toi là ? ” Et puis très vite, l’envie de réaliser un rêve a repris le dessus. » Une vie d’aviation de collection Baptiste Salis a l’aviation dans les veines. Peut-il en être autrement quand on a pour grand-père JeanBaptiste Salis, l’homme qui a créé l’aérodrome de La Ferté-Alais en 1937. Quand son père, Jean Salis, a réalisé ou coordonné les cascades aériennes de plus de 200 films et téléfilms français et étrangers (L’As des as avec Jean-Paul Belmondo, César et Rosalie avec Yves Montand et Romy Schneider, Un long dimanche de fian(1) Devenue aérodrome puis scandaleusement fermée par la municipalité dans les années 1990.

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4

çailles avec Audrey Tautou…). Quand on a été bercé dès la naissance par le ronronnement des moteurs en étoile et les hurlements des warbirds ? « Vivre un quotidien qui ne serait pas fait d’aviation? Je n’y ai jamais songé…, avoue simplement Baptiste. La maison familiale est à quelques dizaines de mètres des hangars. J’habite toujours sur l’aérodrome et mon premier souvenir d’aviation remonte à mes trois ans, lorsque j’accompagnais mes parents en meeting, assis sur les genoux de ma mère à l’arrière d’un T-6. L’aviation de collection, je l’ai aimée tout de suite et il m’a toujours semblé évident et naturel que je travaillerais sur le terrain de La Ferté. » A quinze ans, Baptiste est lâché sur Piper Cub. A 16 ans, il passe son brevet de base puis le PPL l’année suivante. Aujourd’hui, il totalise environ 1400 heures de vol presque exclusivement acquises sur avions de collection, soit près de 50 qualifications machines différentes, du Blériot XI de 65 hp au Corsair de 2400 hp. Une expérience unique pour un pilote même pas trentenaire. « Bien connaître le fonctionnement d’un avion sur lequel je vole fait partie de mes critères de sécurité. C’est l’une des raisons qui font que je suis devenu mécanicien aéronautique. Et c’est aussi ce métier qui m’a permis de voler sur autant d’avions historiques différents. Ce n’est pas parce qu’on s’appelle Salis que les cockpits de La Ferté s’ouvrent instantanément. Au fil du temps, dépanner un pilote ou participer à la restauration d’un appareil m’a permis de découvrir des machines extraordinaires. En guise de remerciement, leurs pilotes m’emmenaient voler.» Sa légitimité, Baptiste est aussi parti la chercher ailleurs. Perfectionnement voltige dans l’école de Catherine Maunoury à Chartres, lâchers T-6 et Skyraider sur les avions de l’association Aérorétro de SaintRambert-d’Albon, sans oublier le lâcher Mustang à # 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

33


INF692_P036P040_NAV.qxp:IP

24/10/13

16:26

Page 36

E S C A L E

La Méditerranée est à moins d’une demi-heure de Vinon-sur-Verdon.

Aéroclub Manosque-Vinon

Entre mer et montagne Idéalement situé entre Verdon et Durance, l’aérodrome de Vinon (LFNF) est une base accueillante pour découvrir tranquillement la Provence à l’écart des grands axes. C’est là que l’aéroclub Manosque-Vinon prospère, entraîné par une équipe passionnée, motivée et imaginative.

36 # 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4

L’une des boucles proposées au départ de Vinon traverse les premiers sommets des Alpes et longe le Cheval Blanc, souvent enneigé comme son nom l’indique.


PDF certifiĂŠ selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4


INF692_P058P064_POTEZ.qxp:IP

25/10/13

17:17

Page 58

E S S A I

58 # 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4


INF692_P058P064_POTEZ.qxp:IP

25/10/13

17:21

Page 59

Graphique de centrage du Potez 60 n°1 provenant de la notice technique de l’époque.

POTEZ 60

La sauterelle rouge Si vous aviez été membre d’un aéroclub dans les années 1930, vous auriez probablement piloté un Potez 60. Aile parasol, train classique, le gouvernement français en avait commandé 250 pour développer l’aviation. En découvrant cette machine aux mains de Christian Ravel*, vous comprendrez mieux le pilotage pratiqué à l’époque.

*Ancien commandant de bord UTA et fondateur du musée de l’aviation d’Angers.

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4

# 692 INFO-PILOTE NOVEMBRE 2013

59


© NASA

Vintage BR 126 BlackBird · Chronographe automatique avec fonction Flyback · Édition Limitée à 500 pièces · Bell & Ross : +33 (0)1 73 73 93 00 · e-Boutique : www.bellross.com Boutique Bell & Ross Paris : Le village Royal, 25 rue Royale, 75008 Paris

PDF certifié selon le profil Quebecor_CMJN_v6r4


Info-Pilote  

Info-Pilote novembre 2013

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you