Issuu on Google+

www.batir-jcsr.ch

Cadolles

Mue avec vue à l’éCole

Accueil coloré

BressauCourt

85e ANNÉE  sEptEmbrE 2011  Fr. 7.50

85e ANNÉE  sEptEmbrE 2011  No 9

JoUrNAL DE LA CoNstrUCtIoN DE LA sUIssE romANDE

Prêt au décollage

9


Nous sommes faits pour nous entendre

Conseil, compétence et service pour la construction et l’habitat

Route de Duillier à Nyon www.challande.ch

L’art et la matière

Tour de CoNTrÔLe de L’Aérodrome du JurA

Pyramide plein ciel Point de repère pour les avions, la tour de contrôle du nouvel aérodrome du Jura se distingue par son ossature en bois et sa forme de pyramide hexagonale.

ASSAINISSEMENTS

MODULES FLOTTANTS

RENFORCEMENTS

PRÉCONTRAINTS

OUVRAGES D’ART

Moudon - Zürich - Bellinzona

FREYSSIBAR

www.freyssinet.ch Freyssinet_aout09.indd 1

11.8.2009 9:04:52

a

vec son toit recouvert de tuiles de fibrociment brun foncé, ce bâtiment se dresse comme une morille en bout de piste du nouvel aérodrome du Jura au-dessus de Bressaucourt. Dans le sommet tronqué de cette pyramide se trouve la tour de contrôle d’où l’on bénéficie d’une vue à 360° sur l’Ajoie, la France, au nord les rondeurs du mont Terri et au-dessus, l’infini du ciel. Ouvert début juillet, l’aérodrome du Jura ronronne déjà d’activités même si le restaurant et son hébergement n’est pas encore installé faute de gérant. Pour les aviateurs et le public Quatre personnes se dirigent sur le tarmac vers le hangar circulaire à plaque tournante afin de préparer leur avion pour le départ. Au même moment, un bimoteur perce le voile nuageux et vient se poser sur la piste, laissant surgir deux aviateurs un peu ébahis par cet aérodrome tout neuf et encore un peu fantomatique.

En forme de pyramide, sur une structure hexagonale, ce bâtiment a quatre niveaux. Le sommet entièrement vitré abrite la tour de contrôle. On y accède par un escalier en colimaçon qui grimpe le long du noyau central en béton sur lequel sont appuyés trois niveaux de charpente préfabriqués. Le premier étage abrite des chambres et un dortoir et au rez-de-chaussée se trouvent l’entrée principale, le bureau de contrôle, une cuisine professionnelle et une salle de restaurant avec terrasse de 50 places. Le sous-sol, par lequel on accède également via un cheminement en contrebas, accueille une salle de cours, des toilettes, les locaux techniques et l’économat du restaurant. Ce sous-sol qui constitue aussi les fondations de la pyramide a été monté en béton puis remblayé jusqu’au niveau de la terrasse du restaurant et de l’entrée principale. Le terrain aujourd’hui parfaitement plat de l’aérodrome était à l’origine en pente. Il résulte d’un remblai par les bâtir > septembre 2011

17

www.theoreme.ch

Architecture


Architecture

Aérodrome du JurA

L’escalier grimpe le long du noyau central. Le concept de charpente permet une vue à 360° au niveau de la tour de contrôle.

Trois niveaux de charpente Les trois niveaux de charpente de la pyramide ont été préfabriqués sur mesure en lamellé-collé par une entreprise spécialisée. Les trois modules sont formés d’arc-boutants en forme de reins saillants qui ont été empilés les uns sur les autres et appuyés sur le noyau central en béton. Les espaces sont ainsi libres de poteaux et de murs porteurs sur tout le pourtour de la pyramide. Si cette élégante charpente hexagonale n’est plus visible de l’extérieur, elle reste volontairement apparente à l’intérieur, notamment les

18

bâtir > septembre 2011

Les trois modules sont formés d’arcs-boutants en forme de reins saillants parties convexes en forme de banane. Dans la salle du restaurant, elles contrastent avec le blanc des plafonds où se dessinent des lampes circulaires de différentes grandeurs qui diffusent une lumière chaude. Dix ans entre les plans et la réalisation L’architecte Romain Leschot (75 ans) qui me fait visiter les lieux a conçu, lui, les plans de ce bâtiment il y a plus

de dix ans avec son jeune collègue Philippe Donzé. Sa réalisation n’a débuté qu’en 2008 et il a fallu toutes ces années pour faire aboutir ce projet d’aérodrome et assurer sa faisabilité (voir Bâtir de février 2011). Pour des raisons de santé, Romain Leschot s’est retiré entre-temps du projet et a laissé sa concrétisation à Philippe Donzé dès 2008. Selon ce dernier, la tâche n’a pas été facile. La longue interruption entre

la planification du bâtiment et sa réalisation a nécessité son adaptation aux normes Minergie. «Il a fallu isoler le bâtiment de façon plus importante», explique Philippe Donzé. Les fenêtres sont toutes à triple vitrage et la façade extérieure ventilée est en mélèze. Le toit, recouvert de tuiles en fibrociment posées en chevrons, est aussi isolé selon le même principe que les parois, avec du bois, du plâtre et une isolation minérale. Le chauffage au sol par pompe à chaleur est alimenté par cinq forages géothermiques. «Comme la priorité est d’isoler pour économiser du chauffage, la ventilation devient prépondérante et il a fallu aménager des locaux supplémentaires afin d’installer les blocs de ventilation», poursuit Philippe Donzé. «Le noyau central

Romain Leschot est devenu un peu malgré lui l’architecte suisse des pyramides. Aujourd’hui artiste et sculpteur, il a réalisé comme jeune architecte sa première pyramide en 1974 à Porrentruy. S’il en est arrivé à cette forme, ce Les trois niveaux de charpente sont appuyés contre le noyau central. n’est pas par passion pour l’égyptologie: «Les pyramides d’Egypte sont des tombeaux et pas des lieux de vie!» Il avait le mandat de construire une banque à Porrentruy près de la gare. «Le terrain avait une forme hexagonale et on avait l’autorisation de bâtir sur cinq étages au centre et sur deux étages sur les pourtours, c’est ce qui m’a amené naturellement à cette forme.» Aujourd’hui siège bruntrutain de l’UBS, cet édifice est devenu un peu le phare «seventies» du quartier de la gare. Une autre forme qui l’a fasciné depuis un voyage en Italie dans sa jeunesse est celle des trulli des Pouilles, ces maisons circulaires aux toits pointus qui s’emboîtent les unes dans les autres. En 1974, il réalisait son rêve et construisait un ensemble de villas mitoyennes pavillonnaires en forme de pyramides hexagonales, accolées les unes aux autres dans un pré de 10 000 m2 de la commune de Bressaucourt. M. Ch.

matériaux de forage du tunnel du bois de Montaigre juste au-dessous où se construit le dernier tronçon de l’autoroute A16.

Le pharaon de l’architecture

bâtir > septembre 2011

19


Architecture

Aérodrome du JurA

les intervenants MAÎTRE DE L’OUVRAGE

Installations de ventilation Vecsa SA, delémont

Société coopérative aérodrome du Jura SA

Installations sanitaires Le Gaz SA, Porrentruy Ascenseurs et monte-charge Schindler Ascenseurs, Fribourg

LEs MANDATAIREs

Plâtrerie Parietti SA, Porrentruy

Architecte Bureau d’architecture Philippe donzé, Porrentruy; Bureau d’architecture romain Leschot, Porrentruy

Ouvrages métalliques Francis dubey SA, Fontenais

Ingénieur civil Bureau Buchs et Plumey, Porrentruy Ingénieur CVs denis Chaignat, Saignelégier

Menuiserie Thiévent & Gerber, Courtedoux systèmes de verrouillage Quinca SA, Alle Portes intérieures automatiques Francis dubey SA, Fontenais Carrelages Carreaux d’Art SA, Bassecourt

LEs ENTREPRIsEs

Revêtements de paroi en céramique Carreaux d’Art SA, Bassecourt

Béton armé, maçonnerie G. Comte SA, delémont

Plafonds en plâtre Parietti SA, Porrentruy

Echafaudages Lovecchio AG, Bâle

Peinture intérieure et crépissages Serge riat SA, Porrentruy

structure bois / charpente Bâtipro SA, Cornol

Terrassements et remblayages Courbat, Buix

Revêtements de façades Balmer & Gillioz, Courgenay

Jardin et places, revêtements, accès, places et terrasses Courbat, Buix

Fenêtres, portes extérieures Thiévent & Gerber, Courtedoux Fenêtres en métal Francis dubey SA, Fontenais Ferblanterie Schorderet Sàrl, Boncourt Couverture Schorderet Sàrl, Boncourt Installations électriques Adoubs SA, Porrentruy Chauffage, ventilation Le Gaz SA, Porrentruy Forages et sondes Augsburger, Lucens La cuisine professionnelle se trouve au rez avec le restaurant et un bureau.

La charpente forme un cercle au sommet de la pyramide où se rejoignent les arcs-boutants.

Historique de l’aérodrome du Jura 1946 Mise en service de l’ancien aérodrome de Courtedoux avec une piste en herbe. 1987 Projet d’aménager une piste en dur. 1990 La commune de Bressaucourt est retenue comme site pour un nouvel aérodrome. 1995 Les citoyens de Bressaucourt acceptent le principe d’un aérodrome sur la commune. 2005 Le Département fédéral de l’environnement, des transports et de l’énergie (DETEC) ainsi que l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) répondent favorablement à la création d’un aérodrome régional à Bressaucourt. 2008 Novembre, début des travaux. 2011 Fin des travaux et ouverture pour l’aviation en juillet. Inauguration les 24 et 25 septembre.

20

bâtir > septembre 2011

a dû être doublé en épaisseur pour pouvoir y installer la technique de ventilation et le CVSE.» Un peu comme si au passage des ans, la svelte pyramide de Romain Leschot s’était dotée d’une doudoune pour répondre aux normes d’économies d’énergies du XXIe siècle. L’inauguration officielle de l’aérodrome pour le public aura lieu les 24 et 25 septembre.

Texte: Monique Chevalley Photographies: Jean-François Debarnot

Sous le toit couvert de fibrociment, la structure en bois saille pour venir se fixer sur des éléments en béton. bâtir > septembre 2011

21


batir septembre 2011