Page 89

V. Je travaille en ce moment. Comment puis-je...

… partir travailler à l’étranger et faire valoir cette expérience à mon retour en Belgique ?

36

C’est possible si : Tu prends le temps nécessaire pour faire le point sur tout ce que cette expérience t’aura permis d’acquérir tant au niveau personnel que professionnel: langues, confiance en toi, flexibilité, communication, gestion, autonomie, expertise spécifique…. Autant d’atouts qui peuvent faire la différence auprès d’un futur employeur ! N’hésite pas à partir avec un petit carnet de bord qui te permettra de noter les différentes évolutions.

TO DO LIST : À l’étranger Avant ton retour en Belgique, il est conseillé d’obtenir, de l’employeur ou de la structure que tu quittes à l’étranger, une lettre de référence ou un certificat attestant de ton expérience internationale, ainsi que le document “ U1 (E301) ” qui permet d’attester tes périodes de prestations et de déterminer les périodes pouvant être prises en considération en vue de l’octroi des allocations de chômage. Ces deux document devraient, idéalement, décrire les compétences que tu auras acquises. Un document type facilitant cette démarche est l’Europass Mobility. Pour des infos et l’obtention de ce document, consulte le site suivant : www.moneuropass.be. Si tu es parti dans le cadre du programme Erasmus+ pour faire un SVE, participer à une formation ou à un échange de jeunes, tu recevras un Youthpass, certificat qui valorisera ton expérience internationale et te permettra de t’auto évaluer sur les compétences acquises. Plus d’info sur le site du BIJ : www.lebij.be. Sur ton Curriculum Vitae Valorise dans ton CV cette expérience internationale et n’hésite pas à détailler ces nouvelles compétences ! Indique éventuellement les coordonnées de tes anciens contacts à l’étranger en référence sur ton C.V. N’oublie pas de prévenir tes contacts qu’ils seront, peut-être, contactés à ce sujet par ton futur employeur.

40 questions sur la mobilité internationale

p. 89

Partir à l'étranger en 40 questions