Page 20

Ensuite, ils sont dévolus aux candidats de la liste en fonction de l’ordre de présentation. Les candidats non-élus sont potentiellement suppléants. Pour déterminer les suppléants qui seront titularisés en cas d’impossibilité d’un candidat élu, la deuxième moitié des votes en case de tête est répartie selon la même logique que pour la désignation des élus.

Représentation proportionnelle et coalition Le nombre de sièges (de mandats politiques) à pourvoir est déterminé en fonction du nombre d’habitants que compte le territoire électoral. La Belgique applique, pour l’élection des membres des diverses assemblées (au niveau fédéral, local, etc.), le principe de la « représentation proportionnelle ». Cela signifie que les listes (ou partis le plus souvent) qui se sont présentées, obtiennent un nombre de sièges qui est proportionnel au nombre de voix recueillies. Par conséquent, les assemblées belges sont le plus souvent composées de divers groupes politiques dont aucun n’a la majorité des sièges à lui seul. Cette situation nécessite la mise en place d’une coalition (c’està-dire une réunion de deux ou plusieurs groupes politiques) qui entend poursuivre un programme négocié en commun. Le système de la représentation proportionnelle garantit une représentation aux petites formations politiques.

La majorité et l’opposition Sur base des résultats, il y a souvent plusieurs combinaisons possibles pour former une majorité (au minimum la moitié des sièges + 1). En effet, le plus souvent, aucun parti n’obtient seul 50% des voix +1. C’est pourquoi, plusieurs partis décident de s’associer en une coalition et de suivre un programme d’actions commun jusqu’aux prochaines élections. Les élus des partis qui ne font pas partie de la majorité constitueront l’opposition. Les députés de l’opposition siègent dans le parlement où ils sont élus et jouent un rôle de contrôle de la majorité.

20

Profile for Fédération Infor Jeunes

Je vote - Mode d'emploi - Élections 2018-2019 - Région Bruxelles-Capitale