Page 1

Collection « Guide des bonnes pratiques »

Collection « Guide des bonnes pratiques »

Revêtements de sols et de murs

Il est destiné aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes et bureaux d’études, amenés à concevoir et construire des bâtiments dans une démarche de construction écoresponsable.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Cette collection décrypte précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

ISSN en cours ISBN 978-2-281-11574-1

-:HSMCSB=VVZ\YV:

Tenant compte des derniers textes officiels et normes parus, ce guide propose une synthèse de toutes les dispositions juridiques et constructives relatives aux différents types de mobilier urbain.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Les livres de cette collection décryptent précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

SOMMAIRE Chapitre 1 – Cadre juridique, normatif et réglementaire Chapitre 2 – Aménagement de l’espace public Chapitre 3 – Cheminement et stationnement Chapitre 4 – Confort de l’usager Chapitre 5 – Information et communication

Photographie de couverture : © helix – Fotolia.com

Élément clé en termes de performance du bâtiment, une façade doit assurer différentes fonctions et répondre à des exigences multiples : étanchéité à l’eau, étanchéité à l’air, isolation thermique, isolation acoustique, sécurité incendie, ventilation, éclairement, protection solaire. Le présent ouvrage propose une synthèse de toutes les dispositions constructives relatives aux façades vitrées à ossature, bâtis et cadres métalliques : –  il détaille les types de façades rideaux traditionnelles (à ossature grille, à ossature cadre), façades semi-rideaux et façades panneaux ; –  il analyse les systèmes de remplissage (vitrés ou opaques), en précisant la mise en œuvre des éléments de remplissage et la prise en compte des contraintes hygrométriques ; – il expose les techniques de vitrage non traditionnelles, tels les vitrages extérieurs collés (VEC) et les vitrages extérieurs attachés (VEA), en détaillant les aspects techniques essentiels, de la conception à la mise en œuvre, et les dispositions particulières pour le traitement des points singuliers ; – il traite également des spécificités de mise en œuvre des verrières, en particulier des exigences de résistance mécanique et de sécurité.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Cette collection décrypte précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

Mobilier urbain

Couvertures

Les façades légères (d’une masse surfacique inférieure à 100 kg/m2) sont composées d’une ossature de bardages métalliques, de façades rideaux métalliques à remplissage verrier ou de façades en panneaux à base de bois.

Une couverture est l’assemblage des matériaux qui couvrent un bâtiment afin de le protéger des intempéries tout en lui permettant de se ventiler. Pour cela, la couverture sur comble, qui est à distinguer des toitures-terrasses, admet des techniques variées dans le respect des règles de l’art. Le présent ouvrage propose une synthèse de toutes les dispositions constructives relatives aux couvertures en tenant compte des derniers DTU parus. • Il détaille les types de couvertures et les procédés associés. • Il expose les problématiques de fixation des matériaux, d’étanchéité, de ventilation, de condensation, d’évacuation des eaux pluviales et d’écrans de sous-toiture. • Il analyse les systèmes de conception et de mise en œuvre des couvertures par types : en petits éléments, en plaques métalliques ou de fibres-ciment, en feuilles métalliques supportées, en textiles. • Il précise les spécificités des accessoires pour couvertures en plaques nervurées en acier, des platelages supports en bois massif, des couvertures cintrées convexes en feuilles métalliques rapportées.

Façades légères et verrières

Il est destiné aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes et bureaux d’études, amenés à concevoir et construire des bâtiments dans une démarche de construction écoresponsable.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Cette collection décrypte précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

Chapitre 1 – Principes généraux Chapitre 2 – Façades traditionnelles Chapitre 3 – Remplissages Chapitre 4 – Vitrages extérieurs collés (VEC) Chapitre 5 – Vitrages extérieurs attachés (VEA) Chapitre 6 – Verrières

ISSN 2264-6795 ISBN 978-2-281-11602-1

ISSN en cours ISBN 978-2-281-11573-4

-:HSMCSB=VVZ\XY:

Bureau Veritas contrôle la conformité des projets et fournit une assistance technique à toutes les étapes de la construction, en évaluant les performances dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la protection de l’environnement. Proches de la réalité du terrain à travers les nombreux chantiers qu’ils contrôlent, ses ingénieurs sont à même de répondre aux questionnements les plus divers dans le souci de la gestion des risques et de l’amélioration des performances.

Façades traditionnelles, remplissages, VEC, VEA sommaire

-:HSMCSB=VV[UWV:

Photographie de couverture : © Velirina – Fotolia.com

Couvertures Petits éléments, plaques, feuilles métalliques, textiles

SOMMAIRE Chapitre 1 – Problématique générale des couvertures Chapitre 2 – Couvertures en petits éléments Chapitre 3 – Couvertures en plaques métalliques ou de fibres-ciment Chapitre 4 – Couvertures en feuilles métalliques supportées Chapitre 5 – Couvertures textiles

Photographie de couverture : © Alexi Tauzin – Fotolia.com

Façades lourdes

Projets, équipements, installations, maintenance

Bureau Veritas contrôle la conformité des projets et fournit une assistance technique à toutes les étapes de la construction, en évaluant les performances dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la protection de l’environnement. Proches de la réalité du terrain à travers les nombreux chantiers qu’ils contrôlent, ses ingénieurs sont à même de répondre aux questionnements les plus divers dans le souci de la gestion des risques et de l’amélioration des performances.

Les façades lourdes sont réalisées en maçonnerie d’éléments, en béton coulé en place ou en éléments de façade en béton préfabriqués. Elles participent à la stabilité du bâtiment lorsqu’elles sont porteuses. Le traitement des façades est essentiel pour la performance d’un bâtiment. Leur finition, que ce soit par l’application d’un enduit, la mise en place d’un revêtement extérieur collé ou l’ajout d’un bardage rapporté, marque l’esthétique d’un bâtiment et peut améliorer l’isolation thermique avec un système d’enduit sur isolant (ETICS), un bardage rapporté ou un revêtement en pierre attachée. Sur les façades en maçonnerie, la qualité des enduits contribue à l’étanchéité à l’eau des parois extérieures. Le présent ouvrage décrit les conditions de conception des façades en maçonnerie ou en béton banché. Il expose la classification des matériaux, les critères de choix, la mise en œuvre, l’entretien pour chaque technique de revêtement et d’habillage de façade : – les enduits à base de liants hydrauliques ; – l’isolation thermique par l’extérieur (ITE), par enduit sur isolant ; – les revêtements d’imperméabilité à base de polymère ; – les bardages rapportés, vêtures ou vêtages (ossature bois, métallique, lames de bois massif) ; – les revêtements extérieurs en pierre attachée (dimensionnement, choix de la pierre, type de fixations, points singuliers). Il est destiné aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes et bureaux d’études, amenés à concevoir et construire des bâtiments dans une démarche de construction écoresponsable.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Cette collection décrypte précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

ISSN en cours ISBN 978-2-281-11575-8

Jean-Pierre Gyéjacquot

-:HSMCSB=VVZ\Z]:

sommaire

Façades lourdes

Ce manuel pratique est destiné aux maîtres d’ouvrage, chefs de projet, élus locaux et services techniques des collectivités, et aux maîtres d’œuvre, ingénieurs, architectes, bureaux d’études.

Chapitre 1 – Chapes Chapitre 2 – Revêtements de sols textiles, plastiques ou résilients Chapitre 3 – Parquets et revêtements de sols en bois Chapitre 4 – Revêtements de sols en carreaux céramiques ou analogues Chapitre 5 – Revêtements muraux en carreaux céramiques ou analogues Chapitre 6 – Peintures

Il est destiné aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes et bureaux d’études, amenés à concevoir et construire des bâtiments dans une démarche de construction écoresponsable.

Mobilier urbain

• Il précise les opérations de contrôle et de maintenance indispensables.

Chapes, revêtements, parquets, peintures sommaire

Façades légères et verrières

Bureau Veritas contrôle la conformité des projets et fournit une assistance technique à toutes les étapes de la construction, en évaluant les performances dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la protection de l’environnement. Proches de la réalité du terrain à travers les nombreux chantiers qu’ils contrôlent, ses ingénieurs sont à même de répondre aux questionnements les plus divers dans le souci de la gestion des risques et de l’amélioration des performances.

• Il expose les éléments d’une opération d’aménagement et les critères d’un projet pour mettre en adéquation les besoins (protection, confort, information, convivialité) et les types de mobilier et de matériaux.

• Il explique les étapes de conception d’un projet, depuis le choix des équipements jusqu’aux vérifications réglementaires.

Revêtements de sols et de murs

Façades légères et verrières

• Il analyse les contraintes du cadre réglementaire d’une installation et les obligations des gestionnaires.

• Il détaille les principes et les techniques de pose pour chaque type d’installation : mobilier de repos, garde-corps, rampes d’escalier, abribus, dispositifs publicitaires, luminaires, panneaux d’enseignes et de préenseignes, mobilier autour du végétal, sanitaires publics, équipements pour les animaux, élimination des déchets.

Le présent ouvrage propose une synthèse des dispositions constructives relatives aux revêtements de sols et de murs, en intégrant les normes et DTU les plus récents. Après avoir analysé les fonctions et les types de chapes (à liant ciment ou à liant sulfate de calcium) et les particularités des planchers chauffants, il détaille le choix et la mise en œuvre des revêtements selon les types de matériaux et les supports : – les sols textiles, plastiques, résilients à base de PVC, avec la préparation des sols (mise en œuvre des enduits de sol) ; – les parquets, revêtements de sols en bois ou stratifiés, avec les types de pose (collée, libre, scellée) ; –  les carreaux céramiques et les pierres naturelles, en distinguant les poses (collée ou scellée), les locaux (en extérieur, en intérieur, classés P2, P3, P4 ou P4s), les sous-couches isolantes, les supports en chapes fluides à base de sulfate de calcium, les joints et les points singuliers, notamment en revêtement mural ; – les peintures, en fonction des subjectiles (en bois et matériaux dérivés, en plâtre, métalliques, à base de liants hydrauliques, en maçonnerie).

Couvertures

Le mobilier urbain est un moyen de valorisation pour les villes, qui s’inscrit à la croisée des enjeux environnementaux et sociétaux. Il doit s’adapter aux mobilités douces (vélos, signalétique adaptée, éclairage, etc.) et alternatives (signalétique pour le covoiturage, bornes de recharge électrique, etc.). Il doit aussi répondre aux enjeux de la durabilité (choix des matériaux, recyclage de mobilier en fin de vie), d’économie d’énergie, d’accessibilité, de maîtrise du coût global, etc.

Jean-Pierre Gyéjacquot

Jean-Pierre Gyéjacquot, directeur général adjoint en charge du réseau de transport urbain à la ville de Troyes et des projets structurants d’espaces publics et des déplacements Grand Troyes. Il collabore à l’ouvrage à actualisation permanente Guide technique des aménagements extérieurs, dont ce guide est extrait.

Les revêtements de sols et de murs participent de plusieurs fonctions : sécurité (glissance), esthétique, confort thermique, acoustique, santé (humidité, qualité de l’air intérieur).

Revêtements de sols et de murs

Mobilier urbain

Bureau Veritas contrôle la conformité des projets et fournit une assistance technique à toutes les étapes de la construction, en évaluant les performances dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la protection de l’environnement. Proches de la réalité du terrain à travers les nombreux chantiers qu’ils contrôlent, ses ingénieurs sont à même de répondre aux questionnements les plus divers dans le souci de la gestion des risques et de l’amélioration des performances.

Façades lourdes Façades en maçonnerie, en béton, ITE, revêtements, bardages rapportés, pierres agrafées

Chapitre 1 – Façades en maçonnerie Chapitre 2 – Façades en béton Chapitre 3 – Enduits à base de liants hydrauliques Chapitre 4 – Isolation thermique par l’extérieur Chapitre 5 – Revêtements d’imperméabilité de façade Chapitre 6 – Bardages rapportés, vêtures, vêtages Chapitre 7 – Pierres agrafées

Photographie de couverture : © Arrows – Fotolia.com

Chapitre 6 – Embellissement ISSN 2264-6795 ISBN 978-2-281-11896-4

Photographie de couverture : Benoît Robein, banc Kez

8471_couv_GBP_GYEJACQUOT_couv_rabat.indd 1

25/02/15 15:40


Sommaire Sigles et abréviations............................................................................... 7 Avant-propos........................................................................................... 9 CHAPITRE 1

Cadre juridique, normatif et réglementaire............................... 11

CHAPITRE 2

Aménagement de l’espace public................................................. 31

CHAPITRE 3

Cheminement et stationnement................................................... 53

CHAPITRE 4

Confort de l’usager......................................................................... 91

CHAPITRE 5

Information et communication................................................... 159

CHAPITRE 6

Embellissement urbain................................................................. 203 Index.................................................................................................. 225 Table des matières............................................................................... 231

5


FICHE

Dispositifs de protection des piétons

3.1

Les dispositifs de protection installés sur l’espace public ont deux fonctions essentielles : – protéger les piétons de la circulation et des chutes ; – empêcher la circulation, l’arrêt ou le stationnement de véhicules sur des zones naturellement interdites (trottoirs) et sur des zones réglementées peu respectées. Ces dispositifs constituent de ce fait un élément de prévention des accidents important dans le domaine de la sécurité routière et permettent d’assurer la continuité des cheminements piétons y compris pour les personnes à mobilité réduite. REMARQUE

Ces mobiliers peuvent également avoir : – une fonction de guidage des véhicules ; – un effet de rétrécissement du champ visuel qui diminue les vitesses d’approche.

1

Bornes et poteaux Types de dispositif

Le tableau 1 distingue les types de dispositif (fig. 1). Il convient de ne pas alterner sur la voirie des protections qui ont des fonctions différentes (potelet et barrière, par exemple). Tab. 1. Types de protection. Types de dispositif Bornes Potelets

Fonction Perméables aux piétons

Protéger le domaine des piétons

Imperméables aux piétons

Protéger ou empêcher les personnes de franchir une limite ou de chuter

Barrières Garde-corps

Protection

55


FICHE 3.1

Cheminement et stationnement

Dispositifs de protection des piétons

Potelet

Borne cylindroconique en pierre Poteaux

Côté

Côté

Face Borne

Banc

Bornes pierre

Fig. 1. Types de dispositifs de protection. 56

Face


Cheminement et stationnement

FICHE 3.1

Dispositifs de protection des piétons

Accessibilité pompiers

L’accessibilité des pompiers à certaines dessertes de bâtiment ne doit pas être entravée par des bornes ou des poteaux fixes. La solution est d’utiliser des bornes escamotables(1) dans le sol ou des éléments démontables avec les clés « pompiers ». Accessibilité PMR

Afin d’assurer sa détection par les personnes à mobilité réduite (PMR), le dimensionnement du mobilier de protection doit respecter certains principes : – un élément relativement bas doit être compensé par une surface réelle au sol et un volume relativement importants ; – un élément possédant une surface au sol relativement faible doit être compensé par une hauteur relativement importante ; – les faces externes du mobilier doivent être non ajourées, sans creux ni protubérances notables ; – les éléments installés doivent être contrastés vis-à-vis du sol. REMARQUE

Pour améliorer la visibilité des poteaux, il est recommandé qu’ils soient contrastés dans leur environnement. Leur partie haute doit être peinte en blanc afin que les personnes déficientes visuelles identifient les traversées de chaussée.

Dimensionnement

Les dimensions des bornes et poteaux sont précisées dans la figure 2, compte tenu que : – la hauteur se mesure à partir de la surface de cheminement ; – la largeur hors-tout, la plus faible des dimensions ou le diamètre sont mesurés dans un plan horizontal ; – la hauteur ne peut être inférieure à 50 cm ; – si la borne ou le poteau a une hauteur de 50 cm, sa largeur ou son diamètre ne peut être inférieur à 28 cm ; – si la borne ou le poteau a une hauteur supérieure à 50 cm, la largeur ou le diamètre minimal de la base diminue à mesure que sa hauteur augmente ; – des resserrements ou évidements sont acceptés au-dessus de 50 cm de hauteur. EXEMPLES

– Une hauteur de poteau de 1,10 m au minimum pour un diamètre ou une largeur de 0,06 m. – Une borne de 21 cm de largeur ou diamètre pour une hauteur de 60 cm au minimum.

(1) Une borne escamotable peut être manuelle, mécanique, motorisée semi-automatique ou automatique. 57


FICHE 3.1

Cheminement et stationnement

Dispositifs de protection des piétons

6 cm

7 cm

Hauteur = 75 cm Diamètre = 12 cm

10 cm 14 cm

110 cm

21 cm

90 cm

80 cm

70 cm

60 cm

50 cm

28 cm

Exemple : un poteau d'un diamètre de 6 cm doit avoir une hauteur de 1,10 m

Fig. 2. Dimensions minimales d’un mobilier bas et d’un mobilier haut (source : annexe 3 de l’arrêté du 18 septembre 2012). Cas particulier : la borne escamotable

La norme NF P 98-310 précise les dimensions de ce type de borne. Deux classes de hauteur sont répertoriées, qui correspondent à des fonctions et des hauteurs de choc différentes : − classe HB : hauteur comprise entre 30 et 45 cm ; − classe HA : hauteur supérieure à 45 cm. La borne escamotable doit présenter une hauteur de saillie inférieure à 30 mm par rapport au sol lorsqu’elle est en position escamotée. Une zone de raccordement au sol, d’une pente inférieure à 33 %, est à prévoir si la hauteur de la saillie est supérieure à 10 mm. Résistance des éléments

Pour résister aux chocs violents et aux actes de vandalisme, il est conseillé de fixer les bornes solidement, ce qui est facilité par la forme très simple de l’élément.

58


FICHE 3.3

Cheminement et stationnement

Protection des espaces publics contre le stationnement sauvage

Mur ou bâtiment

1,40 m Bande refuge 30 cm Chaussée

Nez du trottoir

Fig. 2. Implantation d’une barrière le long d’un trottoir. Implantation sur un bateau

Les bateaux aménagés sur la voirie ont pour fonction d’abaisser les trottoirs au droit d’un passage piéton afin de faciliter l’accès aux PMR. De ce fait, il est important de les protéger contre le stationnement. La partie du bateau abaissée au niveau de la chaussée a une largeur de 1 m. Implanter des poteaux de chaque côté de la partie abaissée peut constituer une bonne protection (fig. 3). REMARQUE

Le stationnement devant les accès aux garages n’est pas autorisé. Sur les abaissements de bordures (bateaux), certaines mesures peuvent être prises pour renforcer l’interdiction : – la mise en œuvre d’un marquage jaune discontinu : de moindre coût mais peu efficace, il interdit ce qui l’est déjà ; – la création d’îlots si le stationnement est permanent du côté concerné ; – la création d’avancées de trottoirs dans le cadre du réaménagement de la voie.

Protection des places publiques

Contrairement aux trottoirs, les places publiques doivent être encadrées par un arrêté de police pour y réglementer le stationnement. Cela se traduit par la mise en place d’une signalisation verticale conforme à la réglementation et à l’arrêté. Il est également possible de classer l’espace en zone piétonne afin de limiter le nombre de panneaux à implanter et dans ce cas le stationnement est interdit de fait. La protection des places peut intégrer les mêmes solutions que pour les trottoirs (fig. 4). La protection par du stationnement périphérique peut néanmoins générer une vision peu esthétique de l’aménagement.

82


Cheminement et stationnement

FICHE 3.3

Protection des espaces publics contre le stationnement sauvage

1 m mini 1,40 m mini a

Protection du bateau

Bâtiment accessible par un bateau

Trottoir

1,40 m mini

1,40 m mini

Bateau

b Protection contre le stationnement

Fig. 3. Implantation au niveau d’un bateau.

83


FICHE 3.3

Cheminement et stationnement

Protection des espaces publics contre le stationnement sauvage

Fig. 4. Dispositifs pour délimiter l’espace et empêcher l’accès des véhicules.

2

Protection des voies de circulation Pistes cyclables

Les aménagements cyclables (pistes, voies vertes, véloroutes) sont parfois utilisées en stationnement par les automobilistes, ce qui peut causer des conflits ou des accidents. Il faut en conséquence neutraliser l’accès avec du mobilier : – poteaux : ils doivent être très visibles et démontables pour permettre l’accès aux secours et aux services d’entretien (fig. 5); – barrières pivotantes en quinconce : coût plus élevé mais permet également de réduire la vitesse des deux roues à l’approche d’intersections ou de traversées (fig. 6).

Fig. 5. Poteau amovible. 84


Confort de l’usager

FICHE 4.1

Mobilier de service à la personne

REMARQUE

Tout ne pouvant pas être toujours complètement opérationnel, il est important d’offrir des solutions alternatives. Aujourd’hui il existe des applications pour Smartphones dans beaucoup de domaines, et le problème de la mobilité pour les PMR peut être traité grâce à ces technologies et à la géolocalisation.

3

Sécurité

La sécurité est un élément important dans le domaine du mobilier urbain, qu’elle soit : – active : face à des éléments coupants ; – passive : cas d’un mobilier qui casse. Le tableau 5 fournit les préconisations en matière de sécurité. Tab. 5. Sécurité du mobilier urbain. Critères

Résistance mécanique

Risques

Préconisations

Charges climatiques

La pression du vent et les charges de la neige sont à prendre en compte sur des mobiliers importants (abribus, abris vélos, panneaux d’information ou publicitaires).

Le mobilier qui peut être concerné doit être conforme à la norme NF EN 1991-1-3 d’avril 2004.

Charges anormales

Un mauvais usage peut engendrer des charges importantes verticales ou horizontales. Sont à prendre en compte : – les efforts latéraux pour la stabilité du mobilier ; – la résistance à la flexion.

Les constructeurs doivent réaliser les essais conformément aux normes qui se rapprochent le plus des cas étudiés.

Certains matériaux exposés au soleil en été atteignent des températures élevées qui peuvent occasionner des brûlures. Cet échauffement du matériau dépend : – du coefficient d’émissivité de la surface du matériau ; – du revêtement de finition.

Il est important de se renseigner auprès des fabricants afin de connaître leurs méthodes pour mesurer et gérer ces problèmes.

Sécurité corporelle

Contact avec la peau

99


FICHE 4.1

Confort de l’usager

Mobilier de service à la personne

Critères

100

Risques

Préconisations

Coincement ou pincement

L’assemblage de certaines pièces fixes ou mobiles peut présenter des risques d’atteinte à l’intégrité Il est important de vérifier auprès physique : du fabricant qu’il a tenu compte – coupure ; de ces problématiques. – pincement ; – étranglement (pour les enfants).

Arêtes vives accessibles

Il faut contrôler que les mobiliers Les arêtes accessibles doivent ne comportent pas d’aspérités, de avoir un arrondi avec un rayon bavures ou de parties coupantes. d’au moins 2 mm.

Parties creuses

Il est indispensable d’éviter les ouvertures d’un diamètre compris entre 7 et 12 mm.

Si cela n’est pas possible, le mobilier doit être équipé d’un dispositif assurant la sécurité et les extrémités accessibles doivent être obturées.

Sécurité électrique

Les mobiliers raccordés au réseau électrique doivent être conformes aux normes : – NF C 15-100 (2010) : installations électriques basse tension ; – NF C 17-200 (2007) : installations d’éclairage public. Les mobiliers équipés électriquement doivent être raccordés à la terre quelle que soit la classe de protection des matériels qui la composent (classes I, II ou III).

Vérifier que la liaison à la terre à l’aide d’un conducteur nu en cuivre ou d’un conducteur isolé vert/jaune ait une résistance conforme à la norme NF C 17-200.

Sécurité incendie

Les actes malveillants peuvent concerner tout le mobilier urbain, mais le plus vulnérable en matière d’incendie, ce sont les poubelles. Il faut veiller à ce que les matériaux utilisés soient naturellement résistants au feu, surtout s’il y a risque de propagation sur des bâtiments par exemple.

Se référer à l’arrêté du 21 novembre 2002 relatif à la réaction au feu des produits de construction et d’aménagement.


Confort de l’usager

FICHE 4.1

Mobilier de service à la personne

Critères

Risques

Préconisations

Résistance au vandalisme

Des actes de vandalisme peuvent consister à démonter certaines parties d’un mobilier, avec pour conséquences un risque pour les utilisateurs.

Les équipements doivent être dotés de technologies spécifiques de démontage : – nécessitant au moins un outil ; – nécessitant du matériel spécifique et peu courant ; – impossible sans destruction partielle du mobilier.

Sécurité au contact alimentaire

Le mobilier urbain doit limiter le risque d’insécurité alimentaire suite au contact des mains ou de la nourriture (biscuit, sandwich, fruit, etc.) avec celui-ci. Les deux risques principaux sont : – la migration dans les aliments de substances chimiques présentes dans les matériaux ou sur les revêtements de finition ; – la contamination bactérienne ou fongique des aliments suite à l’absence de nettoyage ou à un matériau inadapté.

Le mobilier doit être conforme à la norme NF EN 71-3.

Détérioration des vêtements

Le mobilier doit préserver les vêtements des utilisateurs, le risque de détérioration étant principalement : • la migration de substances colorantes pouvant tâcher les tissus, par exemple : – le tanin présent dans certains bois feuillus lorsqu’ils sont humides (chêne, châtaignier, robinier, etc.), – la résine provenant des bois résineux, – la rouille de matériaux ferreux mal protégés ; • les angles vifs ou les pièces saillantes, mal ou non ébavurées

Il faut se méfier de certaines formes trop originales qui peuvent générer des excroissances propres à se coincer dans une poche, une manche ou un vêtement.

101


FICHE

Mobilier de repos

4.2

Le mobilier de repos est composé des bancs publics (sièges avec ou sans dossier et accoudoirs), des appuis ischiatiques et des chaises. Il constitue le mobilier urbain par excellence. Objet de prédilection du promeneur, le mobilier de repos invite à la pause, aux rencontres, etc. Outre son rôle d’agrément de l’espace public, il est indispensable aux personnes à mobilité réduite (PMR). Les gestionnaires de l’espace public ont tout intérêt à prévoir ce type de mobilier et à prendre en compte les paramètres en jeu afin de répondre aux attentes des utilisateurs. 1

Bancs publics

Les bancs sont classés en trois catégories selon leurs conditions de mise en œuvre (fig. 1) : – catégorie P : bancs posés sans aucune fixation au sol ; – catégorie S : bancs scellés ou encastrés, fixés au milieu support (sol ou mur) ; – catégorie I : bancs intégrés au support, à l’environnement ou à un mobilier multifonctionnel.

Catégories P

S

Posés

Scellés

Encastrés sol

I Encastrés mur

Intégrés

Fig. 1. Les trois catégories de bancs publics (source : NF P 99-610). Dimensionnement

Le mobilier de repos bas doit respecter les prescriptions dimensionnelles définies dans le fascicule de documentation P 98-350, notamment pour être détecté facilement par les personnes aveugles et malvoyantes.

103


Confort de l’usager

FICHE 4.3

Abribus

Trottoir

Places de stationnement

Abribus

Chaussée

L

Marquage jaune zigzag

L = 15 m : véhicule standard L = 20 m : véhicule articulé

Fig. 3. Arrêt en avancée.

Trottoir Abribus

Chaussée

Marquage jaune zigzag

L L = 15 m : véhicule standard L = 20 m : véhicule articulé

Fig. 4. Arrêt en alignement. 117


FICHE 4.3

Confort de l’usager

Abribus

H ≥ 26 cm Bande podotactile (NF P 98-531)

Fig. 5. Transport guidé sur rails.

En vertu de l’article R. 581‑27 du Code de l’environnement, l’affichage publicitaire sur les abribus est soumis à des contraintes dimensionnelles : - la surface unitaire maximale de l’affichage est fixée à 2 m2 ; – la surface totale des publicités ne peut excéder 2 m2 ; - il est possible d’ajouter 2 m2 supplémentaires par tranche de 4,50 m2 de surface abritée au sol. De plus, l’installation de dispositifs publicitaires surajoutés sur le toit est interdite. Confort climatique

L’abribus étant un lieu où les personnes attendent un certain temps, il est important de le concevoir en fonction des contraintes climatiques. Le confort de l’usager est un critère à prendre en compte pour implanter un abribus, en étudiant les éléments naturels à l’endroit envisagé : vent, ensoleillement, température, précipitations. REMARQUE

Il est recommandé d’associer à l’abribus d’autres équipements afin d’optimiser sa fonctionnalité : un banc, une poubelle, par exemple.

118


FICHE 4.4

Confort de l’usager

Sanitaires publics

Pente adaptée

Fig. 1. Portes d’accès aux sanitaires publics.

128


Confort de l’usager

FICHE 4.4

Sanitaires publics

0,40 m 1,40 m

2,20 m 2,20 m Ouverture en tirant : approche latérale

1,40 m Ouverture en tirant : approche frontale

0,40 m

1,70 m 1,40 m

1,40 m

1,70 m

Ouverture en poussant : approche frontale

Ouverture en poussant : approche latérale

Fig. 2. Espaces de manœuvre de portes. Dimensionnement des équipements du local

Le local doit comporter des équipements accessibles (tab. 3). Tab. 3. Caractéristiques des équipements. Éléments

Dimensionnements

Remarques

Cuvette

Axe de la lunette positionné à une hauteur comprise entre : − 0,35 m et 0,40 m de la paroi où est fixée la barre d’appui ; − 0,40 m et 0,50 m du mur auquel est adossée la cuvette (fig. 3).

La hauteur d’assise, hors lunette, est de 0,39 m ± 0,010 m pour les sanitaires courants non accessibles. Les urinoirs en batterie sont à positionner à des hauteurs différentes.

Barre d’appui

Barre située à une hauteur comprise entre 0,70 m et 0,80 m par rapport au sol. Sa fixation et le support doivent permettre à un adulte d’y prendre appui de tout son poids.

L’implantation d’une barre d’appui latérale à côté de la cuvette permet le transfert et apporte une aide au relevage.

129


FICHE 4.5

Confort de l’usager

Mobilier de propreté

Fig. 1. Corbeille équipée d’un cendrier.

Tri des déchets Il est souhaitable d’implanter sur des grands espaces (jardin, parc, etc.) ou lors de manifestations spécifiques des mobiliers permettant le tri des déchets. S’il est difficile d’obtenir des résultats probants en termes de tri, du moins cela renforce l’action pédagogique de la collectivité concernant l’amélioration de la gestion des déchets. REMARQUE

Si des corbeilles de tri sont installées, il faut veiller à ce que la collecte soit également différenciée, sinon le message pédagogique envoyé aux utilisateurs est très négatif.

Matériaux Réaction au feu des matériaux

L’un des risques majeurs des poubelles est l’incendie. C’est pourquoi les matériaux ininflammables sont conseillés. Dans les lieux publics clos, un classement de réaction au feu M0 est préconisé.

142


Confort de l’usager

FICHE 4.5

Mobilier de propreté

Traitement contre la corrosion

Les parties métalliques de ces équipements doivent être protégées contre la corrosion, conformément aux normes en vigueur. Résistance aux intempéries

Les matériaux doivent également être performants en termes de résistance et de tenue aux intempéries (pluie, ultraviolets). IMPORTANT

Les matériaux constitutifs doivent répondre aux normes en vigueur.

Implantation

Plusieurs implantations d’une poubelle sont possibles sur une voie publique : - en bordure de trottoir (fig. 2) ; - adossée à un mur, un feu tricolore, etc. ; - associée à d’autres mobiliers urbains.

Cheminement de la circulation piétonne 0,90 ≤ h ≤ 1,20 m

*

Nez du trottoir 1,40 m mini

0,30 m

Chaussée

Fig. 2. Implantation de la poubelle sur un trottoir. IMPORTANT

Il faut éviter d’installer les corbeilles contre des façades d’immeuble où le risque de propagation d’incendie est avéré (façades en bois, colombages ou pans de bois, etc.). Il est souhaitable d’implanter les poubelles destinées à recueillir les déchets des passants à des endroits stratégiques, au niveau : - des traversées de chaussée ; - des abribus ; - des lieux générateurs de flux ; - des restaurants de consommation à emporter ;

143


FICHE 4.6

Confort de l’usager

Équipements pour animaux domestiques

1,40 m mini

Cheminement de la circulation piétonne

Bordure béton Trottoir Rondin

Arbre

Sol stabilisé Borne

Borne

Avaloir d'évacuation des eaux usées

Chaussée Panneau de signalisation de l'équipement

Bordure délimitant le canisite Panneau de signalisation de l'équipement

Borne

Trottoir

Chaussée

Pente 5 %

Sol stabilisé

Avaloir d'évacuation des eaux usées Vue en coupe

Fig. 2. Exemple de canisite : implantation sur un trottoir.

153


FICHE 5.2

Information et communication

Panneaux d’enseignes et de préenseignes Tab. 2. Implantation des enseignes. Enseignes perpendiculaires au mur

Caractéristiques

Enseignes parallèles au mur

Limites d’implantation

Ne doivent pas dépasser les limites du mur et les limites de l’égout du toit.

Ne doivent pas dépasser la limite supérieure de ce mur.

Saillie maximale

25 cm

Ne doivent pas constituer, par rapport au mur, une saillie supérieure à 1/10 de la distance entre les deux alignements de la voie publique, dans la limite de 2 m (fig. 1).

Hauteur maximale

1 m sur auvent ou marquise

Emplacements interdits

Au-dessus du garde-corps ou de la barre d’appui d’un balconnet (épaisseur maximale de 25 cm sur balcon) ou d’une baie

Devant les fenêtres et balcons

Enseigne

D (voie publique)

S

Fig. 1. Saillie maximale d’une enseigne perpendiculaire. 170

Alignement opposé

PUBLICITÉ

S ≤ D/10 et S < 2 m


Table des matières Sommaire............................................................................................... 5 Sigles et abréviations............................................................................... 7 Avant-propos........................................................................................... 9 CHAPITRE 1

Cadre juridique, normatif et réglementaire............................... 11

Obligations pour l’implantation.......................................................... 13

1.1

1 Urbanisme............................................................................................ 13

2

Protection de l’environnement............................................................... 14

3

Accessibilité du mobilier urbain aux PMR............................................. 15

4 Références ........................................................................................... 16

1.2

Responsabilités des gestionnaires........................................................ 19

1 Responsabilités - Assurance.................................................................. 19

2

Accidents causés par le mobilier urbain................................................. 19

3

Gestion du mobilier urbain.................................................................... 20

4

Contrat de mobilier urbain..................................................................... 20

5 Références ........................................................................................... 21

1.3

Maintenance et gestion du mobilier urbain ....................................... 23

1

Mobiliers concernés.............................................................................. 23

2

Objectifs de la maintenance................................................................... 24

3

Types de maintenance........................................................................... 24

4

Suivi de la maintenance......................................................................... 26

5

Programmation des interventions........................................................... 29

CHAPITRE 2

Aménagement de l’espace public................................................. 31

2.1

Organisation d’une opération d’aménagement de mobilier urbain...... 33

1

Projet d’aménagement de mobilier urbain.............................................. 33

2

Élaboration du projet d’aménagement.................................................... 35

3

Équipement en mobilier urbain.............................................................. 38

2.2

Types de mobiliers............................................................................... 41

1

Types de mobilier urbain....................................................................... 41

2

Choix et implantation du mobilier urbain............................................... 41

3

Principes des aménagements urbains...................................................... 43

231


Mobilier urbain

2.3

Types de matériaux............................................................................. 47

1

Choix du matériau................................................................................. 47

2

Matériaux usuels................................................................................... 47

3 Références ........................................................................................... 51

CHAPITRE 3

Cheminement et stationnement................................................... 53

3.1

Dispositifs de protection des piétons................................................... 55

1

Bornes et poteaux.................................................................................. 55

2

Barrières de sécurité.............................................................................. 59

3

Entretien et maintenance....................................................................... 61

4 Références ........................................................................................... 62

3.2

Protection des personnes : garde-corps et rampes.............................. 63

1

Protection contre les chutes................................................................... 63

2 Garde-corps.......................................................................................... 65

3

4 Références............................................................................................ 77

3.3

Protection des espaces publics contre le stationnement sauvage......... 79

1

Protection des trottoirs.......................................................................... 79

2

Protection des voies de circulation......................................................... 84

3

Contrôle d’accès des zones piétonnes .................................................... 87

4

Protection des pistes cyclables .............................................................. 88

5 Références............................................................................................ 88

CHAPITRE 4

Confort de l’usager......................................................................... 91

4.1

Mobilier de service à la personne........................................................ 93

1

Ergonomie et confort............................................................................. 93

2 Accessibilité......................................................................................... 97

3 Sécurité................................................................................................ 99

4 Références ......................................................................................... 102

4.2

Mobilier de repos.............................................................................. 103

1

Bancs publics...................................................................................... 103

2 Matériaux .......................................................................................... 104

3 Implantation........................................................................................ 105

4

Contrôle des bancs publics.................................................................. 107

5

Entretien et maintenance..................................................................... 108

6 Références.......................................................................................... 109

4.3 Abribus.............................................................................................. 111

232

Rampes d’escalier................................................................................. 75

1

Conception de l’abribus....................................................................... 111


Table des matières

2 Implantation ....................................................................................... 113

3

4 Références.......................................................................................... 119

4.4

Entretien et maintenance .................................................................... 119 Sanitaires publics.............................................................................. 121

1 Classification des sanitaires publics..................................................... 121

2 Conception ........................................................................................ 123

3 Installation.......................................................................................... 131

4

5 Entretien ............................................................................................ 135

6 Maintenance....................................................................................... 136

7 Références ......................................................................................... 136

Contrôle des sanitaires........................................................................ 133

4.5

Mobilier de propreté......................................................................... 139

1

Responsabilités des collectivités.......................................................... 139

2

Corbeille de propreté........................................................................... 141

3 Conteneurs ......................................................................................... 144

4

5 Références.......................................................................................... 147

Entretien et maintenance..................................................................... 147

4.6

Équipements pour animaux domestiques......................................... 149

1

Responsabilités des collectivités.......................................................... 149

2

Aires d’ébats....................................................................................... 154

3

Équipements dissuasifs pour empêcher la présence des chiens.............. 156

CHAPITRE 5

Information et communication................................................... 159

5.1

Mobiliers d’information administrative............................................ 161

1

Affichage d’opinion et publicité d’association à but non lucratif .......... 161

2

Relais d’information service................................................................ 163

3 Références.......................................................................................... 166

5.2

Panneaux d’enseignes et de préenseignes.......................................... 167

1

Obligations réglementaires.................................................................. 167

2 Enseignes............................................................................................ 169

3 Préenseignes....................................................................................... 173

4

Enseignes et préenseignes temporaires................................................. 174

5 Installation des enseignes et préenseignes sur le domaine public routier ................................................................................................ 175

6

Dispositifs lumineux........................................................................... 176

7

Contrôle technique de l’installation...................................................... 177

8

Entretien et maintenance..................................................................... 178

5.3

Dispositifs publicitaires..................................................................... 179

1

Obligations réglementaires.................................................................. 179

233


Mobilier urbain

2

Règlements locaux de publicité (RLP)................................................. 181

3

Autorisation d’afficher........................................................................ 187

4

Exigences de la sécurité routière.......................................................... 188

5

Dispositifs publicitaires scellés au sol ou installés directement au sol.................................................................................................. 189

6 Références.......................................................................................... 189

5.4

Publicité lumineuse en agglomération............................................... 191

1

Publicité éclairée par projection ou par transparence ........................... 191

2

Publicité numérique ........................................................................... 192

3

Autres dispositifs de publicité lumineuse ............................................ 193

4

Obligation d’extinction........................................................................ 194

5 Références.......................................................................................... 195

5.5

Mobilier support publicitaire............................................................ 197

1

Types de mobilier urbain concernés..................................................... 197

2

Publicité numérique sur mobilier urbain .............................................. 197

3

Prescriptions techniques pour l’accessibilité aux PMR.......................... 198

4

Publicité sur les échafaudages de chantier............................................ 199

5

Entretien et maintenance..................................................................... 202

CHAPITRE 6

Embellissement urbain................................................................. 203

6.1

Esthétique des luminaires ................................................................ 205

1

Centres anciens................................................................................... 205

2

Nouveaux quartiers............................................................................. 208

3

Aménagement de déplacements doux................................................... 208

4

Parcs et jardins.................................................................................... 208

5 Références ......................................................................................... 210

6.2

Mobilier de fleurissement ................................................................. 211

1

Protection des massifs......................................................................... 211

2 Mobilier ............................................................................................. 212

3

4 Références ......................................................................................... 216

Fleurissement événementiel................................................................. 215

6.3

Mobilier de protection des végétaux................................................. 217

1

Éléments de mobilier........................................................................... 217

2

Systèmes de fixation........................................................................... 220

3 Matériaux .......................................................................................... 220

4 Implantation........................................................................................ 221

5 Entretien ............................................................................................ 222

6 Références ......................................................................................... 222 Index.................................................................................................. 225

234


Collection « Guide des bonnes pratiques »

Collection « Guide des bonnes pratiques »

Revêtements de sols et de murs

Il est destiné aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes et bureaux d’études, amenés à concevoir et construire des bâtiments dans une démarche de construction écoresponsable.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Cette collection décrypte précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

ISSN en cours ISBN 978-2-281-11574-1

-:HSMCSB=VVZ\YV:

Tenant compte des derniers textes officiels et normes parus, ce guide propose une synthèse de toutes les dispositions juridiques et constructives relatives aux différents types de mobilier urbain.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Les livres de cette collection décryptent précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

SOMMAIRE Chapitre 1 – Cadre juridique, normatif et réglementaire Chapitre 2 – Aménagement de l’espace public Chapitre 3 – Cheminement et stationnement Chapitre 4 – Confort de l’usager Chapitre 5 – Information et communication

Photographie de couverture : © helix – Fotolia.com

Élément clé en termes de performance du bâtiment, une façade doit assurer différentes fonctions et répondre à des exigences multiples : étanchéité à l’eau, étanchéité à l’air, isolation thermique, isolation acoustique, sécurité incendie, ventilation, éclairement, protection solaire. Le présent ouvrage propose une synthèse de toutes les dispositions constructives relatives aux façades vitrées à ossature, bâtis et cadres métalliques : –  il détaille les types de façades rideaux traditionnelles (à ossature grille, à ossature cadre), façades semi-rideaux et façades panneaux ; –  il analyse les systèmes de remplissage (vitrés ou opaques), en précisant la mise en œuvre des éléments de remplissage et la prise en compte des contraintes hygrométriques ; – il expose les techniques de vitrage non traditionnelles, tels les vitrages extérieurs collés (VEC) et les vitrages extérieurs attachés (VEA), en détaillant les aspects techniques essentiels, de la conception à la mise en œuvre, et les dispositions particulières pour le traitement des points singuliers ; – il traite également des spécificités de mise en œuvre des verrières, en particulier des exigences de résistance mécanique et de sécurité.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Cette collection décrypte précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

Mobilier urbain

Couvertures

Les façades légères (d’une masse surfacique inférieure à 100 kg/m2) sont composées d’une ossature de bardages métalliques, de façades rideaux métalliques à remplissage verrier ou de façades en panneaux à base de bois.

Une couverture est l’assemblage des matériaux qui couvrent un bâtiment afin de le protéger des intempéries tout en lui permettant de se ventiler. Pour cela, la couverture sur comble, qui est à distinguer des toitures-terrasses, admet des techniques variées dans le respect des règles de l’art. Le présent ouvrage propose une synthèse de toutes les dispositions constructives relatives aux couvertures en tenant compte des derniers DTU parus. • Il détaille les types de couvertures et les procédés associés. • Il expose les problématiques de fixation des matériaux, d’étanchéité, de ventilation, de condensation, d’évacuation des eaux pluviales et d’écrans de sous-toiture. • Il analyse les systèmes de conception et de mise en œuvre des couvertures par types : en petits éléments, en plaques métalliques ou de fibres-ciment, en feuilles métalliques supportées, en textiles. • Il précise les spécificités des accessoires pour couvertures en plaques nervurées en acier, des platelages supports en bois massif, des couvertures cintrées convexes en feuilles métalliques rapportées.

Façades légères et verrières

Il est destiné aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes et bureaux d’études, amenés à concevoir et construire des bâtiments dans une démarche de construction écoresponsable.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Cette collection décrypte précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

Chapitre 1 – Principes généraux Chapitre 2 – Façades traditionnelles Chapitre 3 – Remplissages Chapitre 4 – Vitrages extérieurs collés (VEC) Chapitre 5 – Vitrages extérieurs attachés (VEA) Chapitre 6 – Verrières

ISSN 2264-6795 ISBN 978-2-281-11602-1

ISSN en cours ISBN 978-2-281-11573-4

-:HSMCSB=VVZ\XY:

Bureau Veritas contrôle la conformité des projets et fournit une assistance technique à toutes les étapes de la construction, en évaluant les performances dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la protection de l’environnement. Proches de la réalité du terrain à travers les nombreux chantiers qu’ils contrôlent, ses ingénieurs sont à même de répondre aux questionnements les plus divers dans le souci de la gestion des risques et de l’amélioration des performances.

Façades traditionnelles, remplissages, VEC, VEA sommaire

-:HSMCSB=VV[UWV:

Photographie de couverture : © Velirina – Fotolia.com

Couvertures Petits éléments, plaques, feuilles métalliques, textiles

SOMMAIRE Chapitre 1 – Problématique générale des couvertures Chapitre 2 – Couvertures en petits éléments Chapitre 3 – Couvertures en plaques métalliques ou de fibres-ciment Chapitre 4 – Couvertures en feuilles métalliques supportées Chapitre 5 – Couvertures textiles

Photographie de couverture : © Alexi Tauzin – Fotolia.com

Façades lourdes

Projets, équipements, installations, maintenance

Bureau Veritas contrôle la conformité des projets et fournit une assistance technique à toutes les étapes de la construction, en évaluant les performances dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la protection de l’environnement. Proches de la réalité du terrain à travers les nombreux chantiers qu’ils contrôlent, ses ingénieurs sont à même de répondre aux questionnements les plus divers dans le souci de la gestion des risques et de l’amélioration des performances.

Les façades lourdes sont réalisées en maçonnerie d’éléments, en béton coulé en place ou en éléments de façade en béton préfabriqués. Elles participent à la stabilité du bâtiment lorsqu’elles sont porteuses. Le traitement des façades est essentiel pour la performance d’un bâtiment. Leur finition, que ce soit par l’application d’un enduit, la mise en place d’un revêtement extérieur collé ou l’ajout d’un bardage rapporté, marque l’esthétique d’un bâtiment et peut améliorer l’isolation thermique avec un système d’enduit sur isolant (ETICS), un bardage rapporté ou un revêtement en pierre attachée. Sur les façades en maçonnerie, la qualité des enduits contribue à l’étanchéité à l’eau des parois extérieures. Le présent ouvrage décrit les conditions de conception des façades en maçonnerie ou en béton banché. Il expose la classification des matériaux, les critères de choix, la mise en œuvre, l’entretien pour chaque technique de revêtement et d’habillage de façade : – les enduits à base de liants hydrauliques ; – l’isolation thermique par l’extérieur (ITE), par enduit sur isolant ; – les revêtements d’imperméabilité à base de polymère ; – les bardages rapportés, vêtures ou vêtages (ossature bois, métallique, lames de bois massif) ; – les revêtements extérieurs en pierre attachée (dimensionnement, choix de la pierre, type de fixations, points singuliers). Il est destiné aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes et bureaux d’études, amenés à concevoir et construire des bâtiments dans une démarche de construction écoresponsable.

La collection « Guide des bonnes pratiques » analyse pour chaque corps d’état les exigences réglementaires et les prescriptions techniques des derniers DTU et normes parus. Elle expose avec rigueur les règles de l’art, depuis les systèmes traditionnels jusqu’aux produits les plus innovants. Les mises en œuvre sont synthétisées pour fournir aux professionnels un véritable outil pratique. Cette collection décrypte précisément les données d’un savoir-faire concret vérifié.

ISSN en cours ISBN 978-2-281-11575-8

Jean-Pierre Gyéjacquot

-:HSMCSB=VVZ\Z]:

sommaire

Façades lourdes

Ce manuel pratique est destiné aux maîtres d’ouvrage, chefs de projet, élus locaux et services techniques des collectivités, et aux maîtres d’œuvre, ingénieurs, architectes, bureaux d’études.

Chapitre 1 – Chapes Chapitre 2 – Revêtements de sols textiles, plastiques ou résilients Chapitre 3 – Parquets et revêtements de sols en bois Chapitre 4 – Revêtements de sols en carreaux céramiques ou analogues Chapitre 5 – Revêtements muraux en carreaux céramiques ou analogues Chapitre 6 – Peintures

Il est destiné aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes et bureaux d’études, amenés à concevoir et construire des bâtiments dans une démarche de construction écoresponsable.

Mobilier urbain

• Il précise les opérations de contrôle et de maintenance indispensables.

Chapes, revêtements, parquets, peintures sommaire

Façades légères et verrières

Bureau Veritas contrôle la conformité des projets et fournit une assistance technique à toutes les étapes de la construction, en évaluant les performances dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la protection de l’environnement. Proches de la réalité du terrain à travers les nombreux chantiers qu’ils contrôlent, ses ingénieurs sont à même de répondre aux questionnements les plus divers dans le souci de la gestion des risques et de l’amélioration des performances.

• Il expose les éléments d’une opération d’aménagement et les critères d’un projet pour mettre en adéquation les besoins (protection, confort, information, convivialité) et les types de mobilier et de matériaux.

• Il explique les étapes de conception d’un projet, depuis le choix des équipements jusqu’aux vérifications réglementaires.

Revêtements de sols et de murs

Façades légères et verrières

• Il analyse les contraintes du cadre réglementaire d’une installation et les obligations des gestionnaires.

• Il détaille les principes et les techniques de pose pour chaque type d’installation : mobilier de repos, garde-corps, rampes d’escalier, abribus, dispositifs publicitaires, luminaires, panneaux d’enseignes et de préenseignes, mobilier autour du végétal, sanitaires publics, équipements pour les animaux, élimination des déchets.

Le présent ouvrage propose une synthèse des dispositions constructives relatives aux revêtements de sols et de murs, en intégrant les normes et DTU les plus récents. Après avoir analysé les fonctions et les types de chapes (à liant ciment ou à liant sulfate de calcium) et les particularités des planchers chauffants, il détaille le choix et la mise en œuvre des revêtements selon les types de matériaux et les supports : – les sols textiles, plastiques, résilients à base de PVC, avec la préparation des sols (mise en œuvre des enduits de sol) ; – les parquets, revêtements de sols en bois ou stratifiés, avec les types de pose (collée, libre, scellée) ; –  les carreaux céramiques et les pierres naturelles, en distinguant les poses (collée ou scellée), les locaux (en extérieur, en intérieur, classés P2, P3, P4 ou P4s), les sous-couches isolantes, les supports en chapes fluides à base de sulfate de calcium, les joints et les points singuliers, notamment en revêtement mural ; – les peintures, en fonction des subjectiles (en bois et matériaux dérivés, en plâtre, métalliques, à base de liants hydrauliques, en maçonnerie).

Couvertures

Le mobilier urbain est un moyen de valorisation pour les villes, qui s’inscrit à la croisée des enjeux environnementaux et sociétaux. Il doit s’adapter aux mobilités douces (vélos, signalétique adaptée, éclairage, etc.) et alternatives (signalétique pour le covoiturage, bornes de recharge électrique, etc.). Il doit aussi répondre aux enjeux de la durabilité (choix des matériaux, recyclage de mobilier en fin de vie), d’économie d’énergie, d’accessibilité, de maîtrise du coût global, etc.

Jean-Pierre Gyéjacquot

Jean-Pierre Gyéjacquot, directeur général adjoint en charge du réseau de transport urbain à la ville de Troyes et des projets structurants d’espaces publics et des déplacements Grand Troyes. Il collabore à l’ouvrage à actualisation permanente Guide technique des aménagements extérieurs, dont ce guide est extrait.

Les revêtements de sols et de murs participent de plusieurs fonctions : sécurité (glissance), esthétique, confort thermique, acoustique, santé (humidité, qualité de l’air intérieur).

Revêtements de sols et de murs

Mobilier urbain

Bureau Veritas contrôle la conformité des projets et fournit une assistance technique à toutes les étapes de la construction, en évaluant les performances dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la protection de l’environnement. Proches de la réalité du terrain à travers les nombreux chantiers qu’ils contrôlent, ses ingénieurs sont à même de répondre aux questionnements les plus divers dans le souci de la gestion des risques et de l’amélioration des performances.

Façades lourdes Façades en maçonnerie, en béton, ITE, revêtements, bardages rapportés, pierres agrafées

Chapitre 1 – Façades en maçonnerie Chapitre 2 – Façades en béton Chapitre 3 – Enduits à base de liants hydrauliques Chapitre 4 – Isolation thermique par l’extérieur Chapitre 5 – Revêtements d’imperméabilité de façade Chapitre 6 – Bardages rapportés, vêtures, vêtages Chapitre 7 – Pierres agrafées

Photographie de couverture : © Arrows – Fotolia.com

Chapitre 6 – Embellissement ISSN 2264-6795 ISBN 978-2-281-11896-4

Photographie de couverture : Benoît Robein, banc Kez

8471_couv_GBP_GYEJACQUOT_couv_rabat.indd 1

25/02/15 15:40

Profile for INFOPRO DIGITAL

Mobilier urbain 2015  

Mobilier urbain 2015  

Profile for infopro