Page 1

I nte rvI ew

r e portag e

L’Arménie, « L’infomobilité une amie trop va changer discrète les règles du tourisme » Joël de Rosnay

n° 2975 > 2€50

LE MAGAZINE DES INDUSTRIES DU TOURISME

du 11 au 17 mars 2011

Isabelle Cordier, directrice générale de Carrefour Voyages

Carrefour Voyages ÉVÉnEMEnT

DESTInaTIOn

L’Arménie,

en toute

une amie trop discrète

WWW.LECHOTOURISTIQUE.COM


03

sommAire n°2975 > sEMAInE du 11 Au 17 MARs 2011

© Nadia Ivanova / Fotolia

ActuAlités

édito

5À Sevanavank, au bord du lac Sevan, en Arménie.

Ce que veulent les femmes

Comme beaucoup de femmes de ma génération, la lecture du magazine Elle est, sinon un rituel hebdomadaire, tout du moins un petit plaisir communautaire que je m’accorde régulièrement le week-end. « Un truc de filles ! » comme disent nos conjoints avec un brin de dédain et une bonne dose d’incompréhension. Dans le numéro de cette semaine, il y est évidemment question de la Journée de la femme, célébrée le 8 mars. La présidente du Medef, Laurence Parisot, y milite pour la mise en place de quotas indicatifs de femmes dans les comités de direction. C’est peu dire que le sujet mobilise difficilement au sein du syndicat du patronat, qui a néanmoins élu à sa tête une femme. Pourtant, les mentalités ont évolué positivement et il serait aujourd’hui très politiquement incorrect de dénier aux femmes une égale capacité de management et de pouvoir de décision. Mais les faits sont têtus, et dans le tourisme comme dans d’autres secteurs, les femmes dirigeantes ne sont pas légion. Mesdames Anne Bouferguène, Isabelle Cordier, Claire Gagnaire, Agnès Gascoin,

Martine Granier ou Rachel Picard ne me contrediront probablement pas sur ce point. Sans singer les hommes, car là serait le véritable écueil, développer un leadership au féminin, avec « moins de testostérone », comme dirait Christine Lagarde, est une voie qui fait sens. Reste qu’il nous faut toujours travailler plus dur qu’un homme pour concilier vie de famille et responsabilités. Ou pas, et c’est un choix tout aussi honorable que de ne pas mettre sa priorité dans son travail. Lectrices, vous qui constituez les trois quarts des salariés du tourisme, vous savez bien ce que c’est de devoir jongler avec les horaires, caser un éductour dans votre emploi du temps sans sacrifier votre week-end... Et de gagner moins que vos confrères! Le combat pour l’égalité salariale hommes-femmes reste donc d’actualité – le Syndicat national des agents de voyages (Snav) s’engagera cette année à la mise au point d’un accord de branche – une action qui pourrait, pourquoi pas, être menée par UNE présidente du Snav… Laurence Rousseau directrice de la rédaction lrousseau@lechotouristique.com

04 • On en parle 05 • Rendez-vous 06 • L’événement

08 14 16 17 18

carrefour Voyages, en toute franchise

e

à la Un

• Économie • Entreprises • France • Affaires • Multimedia

destinAtions 21 • Reportage

L’arménie

28 • Destination thématique

La plage, l’autre terrain de sport

décryptAges 30 • Chiffres-clés 32 • Interview

Joël de rosnay « L’infomobilité va changer les règles du tourisme »

34 • Portfolio

En couverture : © Thierry Foulon/Carrefour Voyages Portrait édito : © T. Bartel Opération spéciale backfold rabattu en page 19 : Vacances Transat.

L’Écho touristique 11 mars 2011

I

3


ACTUALITÉS On en parle © Accor

Textes de Pascale Mougenot

3Le Sofitel Mogador Luxury Golf & Spa est le premier Sofitel développé au Maroc depuis le repositionnement de l’enseigne.

Maroc : Mogador pour chasser le doute

Le Sofitel Mogador Luxury Golf & Spa vient d’ouvrir ses portes, étrennant par la même occasion la station de Mogador, près d’Essaouira, vitrine d’un balnéaire “nouvelle génération”.

C

’est avec quelques mois de retard sur le calendrier prévu que l’hôtel Sofitel Mogador Luxury Golf & Spa a accueilli ses premiers clients, le 1er mars. Avec 175 chambres et suites, 28 villas avec piscines, 4 restaurants, un Spa, 2 piscines et un désormais incontournable “So Lounge”, c’est le premier Sofitel développé au Maroc depuis le repositionnement de l’enseigne. C’est aussi le tout premier hôtel de la nouvelle station de Mogador, aménagée par Saemog à quelques kilomètres au sud d’Essaouira. La première phase du projet s’étale sur 320 hectares le long d’une plage sauvage bordée d’un cordon dunaire. Le site est magique et Mogador est sans nul doute, des trois stations du plan Azur déjà ouvertes, celle qui offre au royaume chérifien la plus belle vitrine d’une offre bal I L’Écho touristique 11 mars 2011

néaire “nouvelle génération”: développement intégré, faible occupation des sols, constructions peu élevées, préservation du caractère vierge de la plage… Des jardins filtrants qui traiteront les eaux usées de la station mais aussi de la ville d’Essaouira, figurent parmi les projets phares de Mogador, qui a fait du développement durable son fer de lance. Leur aménagement n’est pas terminé et ce n’est qu’alors que l’inauguration officielle aura lieu (au printemps, assure Saemog). À terme, Mogador devrait accueillir trois autres hôtels de luxe, quatre boutique-hôtels, des résidences, une base nautique, un centre équestre, un musée d’art contemporain… Deux parcours de golf signés Gary Player sont déjà opérationnels et deux autres parcelles ont été vendues aux fonds d’investissement Ahlif et HPartner pour y construire des hôtels qui

porteront respectivement les enseignes de Hyatt et Anantara. Pour l’heure, Sofitel annonce des niveaux de réservation normaux « pour une ouverture et une demande importante sur le segment de l’incentive ». Le royAUme ChÉrIfIen fAIT Le doS rond Autres ouvertures très attendues : celle du Four Seasons à Marrakech, le 1er juin prochain, et celle de Mandarin Oriental, également à Marrakech, toujours en “stand by”. Le Maroc, qui a récemment présenté un ambitieux plan de développement touristique à l’horizon 2020, poursuit donc la structuration de son offre… et fait le dos rond dans un contexte politique régional chahuté, qui influe sur les tendances des ventes. Après un léger « effet report », positif donc, en janvier et dans une moindre mesure en

février, les TO comme les compagnies aériennes ou les propriétaires de ryads observent un certain attentisme de la part des clients ces dernières semaines, terme pudique pour traduire des réservations en chute libre. Et chacun de croiser les doigts pour que le marché retrouve rapidement davantage de sérénité : certains avancent une relation avec les événements libyens, d’autres préfèrent penser qu’il s’agit d’un épiphénomène lié à l’annonce de manifestations le 20 février dernier, donc dépassé, personne ne veut croire à une “contamination révolutionnaire” qui verrait le pouvoir vaciller : « Le Maroc, c’est différent », est le leitmotiv. L’Office de Tourisme n’a rien changé à sa campagne de communication institutionnelle, qui met Agadir en vedette en BtoC et le balnéaire en général en BtoB ■ tout le mois de mars.


ACTUALITÉS Rendez-vous [TELEX]

L’aéroport de la station balnéaire tunisienne sert, depuis la semaine dernière, de plate-forme d’évacuation des réfugiés en provenance de Libye. Un vaste pont aérien s’est mis en place depuis le 3 mars. Malgré tout, l’aéroport a continué d’accueillir normalement les vols touristiques. « On a maintenu notre programme régulier, confirme Lionel Guérin, PDG de Transavia. On a supprimé un vol, mais pour des raisons de remplissage insuffisant. » Amel Hachani, la directrice de l’OT tunisien en France, reconnaît que la situation en Libye pèse sur l’activité touristique : « Ainsi sont les Tunisiens : ils ont fait le choix de la générosité, même s’ils savent que c’est pour l’instant au détriment du tourisme. » Reste encore à l’État tunisien à mener son plan de relance touristique, alors que la situation politique se stabilise lentement. « Il est prévu pour Pâques », promet Amel Hachani.

ZOOM 9,3 millions de visiteurs en 2010 : même si le Maroc n’a pas atteint le cap des dix millions en 2010, il a très bien tiré son épingle du jeu. Les chiffres de janvier sont aussi flatteurs, avec une hausse de 15% des arrivées par rapport à 2010. Février devrait être bon, tandis que les répercussions de l’actuelle désaffection vis-à-vis de la destination devraient se traduire statistiquement à partir de mars.

Retrouvez les informations pratiques dans

l’Annuaire du Tourisme

Agenda des vendeurs g

CHALLENGE

HOLIDAY AUTOS Le loueur a lancé le 1er mars son grand rendez-vous annuel à destination des agents de voyages, le challenge Holiday Spirit, qui prend fin le 31 octobre. En jeu, des dizaines de cadeaux à gagner et un voyage de clôture « extraordinaire », qui récompensera les meilleurs vendeurs et les meilleures progressions de vente. Pour participer au challenge, les agents de voyages doivent se connecter sur le site www.holidayautoschallenge.com pour y enregistrer au fur et à mesure les réservations effectuées depuis le 1er mars. Chaque réservation enregistrée rapporte 100 points. À noter que 100 points sont automatiquement attribués lors de l’inscription. Ces points pourront ensuite être convertis en cadeau, à choisir parmi des dizaines de produits via le catalogue en ligne (chèques cadeaux, bijoux, appareils photos, etc.). Ces cadeaux peuvent être commandés sur le site dédié au challenge. Les meilleurs vendeurs et les participants faisant état des meilleures progressions de ventes se verront quant à eux offrir un voyage. www.holidayautoschallenge.com g

cinquième édition, c’est la question de la certification qui sera mise au cœur des débats, avec l’ambition de « faire remonter les expériences du terrain dans ce domaine que ce soit dans les pays du Nord mais également dans les pays du Sud ». Parmi les problématiques soulevées : « Quelles sont les différences, les critères et les interactions des différents labels et certifications du tourisme durable ? », « Le label est-il la seule garantie pour un tourisme durable ? », « Une accréditation générale du secteur du tourisme est-elle nécessaire ? » etc. Plus de renseignements sur le site de l’organisateur de la manifestation : www.coalition-tourismeresponsable.org

g

REPORT © Amélie Dupont / Paris Tourist Office

Les vols touristiques opérés normalement vers Djerba

1.618 L’événement baptisé 1.618 est reporté « pour des raisons budgétaires ». La troisième édition de la manifestation devait se tenir du 7 au 10 avril au Palais de Tokyo, à Paris. Les organisateurs donnent d’ores et déjà « rendez-vous en avril 2012 pour un événement encore plus créatif, innovant et sans aucun doute incontournable ! » www.1618-paris.com

ÉVÉNEMENTS

JOURNÉE MONDIALE POUR UN TOURISME RESPONSABLE

La manifestation aura lieu à Paris le 1er juin. À l’occasion de cette L’Écho touristique 11 mars 2011 I 5


ACTUALITÉS L’événement Isabelle Cordier, directrice générale de Carrefour Voyages, veut doubler son chiffre d’affaires en trois ans grâce à son réseau de franchise. 3

Engagement dans la profession:

Jusqu’à la tête du Snav ?

Isabelle Cordier, déjà candidate au poste d’administrateur, semble prête à s’engager jusqu’au bout pour défendre l’idée d’une fédération de tous les métiers du tourisme.

 I L’Écho touristique 11 mars 2011

© Thierry Foulon / Carrefour Voyages

U

ne directrice générale d’un réseau de grande distribution, présidente du Syndicat national des agents de voyages (Snav) ? « Et pourquoi pas », semble de plus en plus se dire Isabelle Cordier, directrice générale de CarrefourVoyages. Au moment de la journée de la femme, ce serait une bonne occasion de stopper « le combat de coqs » actuel, aurait-elle glissé, en privé. Mais elle n’a pas souhaité confirmer l’information. « Je suis candidate au poste d’administrateur du conseil exécutif des distributeurs, le 17 mars prochain, le reste n’est pas d’actualité », s’est-elle contenté de dire, non sans sourire. « Ce qui est sûr, c’est qu’il y a urgence à fédérer toute la profession, y compris ceux qui ne sont pas immatriculés, comme les hôteliers ou les compagnies aériennes, estime la cofondatrice de l’Union des distributeurs indépendants de voyage (Udiv). Cette idée de fédération des immatriculés est dépassée. » Et qui donc pour mener ce projet? « Il faut quelqu’un de jeune, dit-elle, de pragmatique et qui a les « J’ai toujours mains dans le cambouis pour faire bouger les choses. » Même défendu si cette personne est issue de la les agences grande distribution, souvent vue de voyages » en opposition avec les agences indépendantes ? « J’ai toujours défendu les agences de voyages, rétorque aussitôt Isabelle Cordier. Et je rappelle que mon réseau de franchisés sera composé d’indépendants. » Interrogée sur l’éventuelle candidature d’Isabelle Cordier, Anne Bouferguène, déléguée générale de l’Udiv, botte en touche: « Je ne commente pas les rumeurs. » Encore que… « J’apprécierais qu’une femme de cette nature s’investisse au Snav, dit-elle. Le projet de fédération lui semble très important, et elle milite pour que le syndicat le rejoigne. » Le chemin semble toutefois difficile pour Isabelle Cordier avant de prendre le siège de la présidence du Snav, tant Georges Colson semble avoir bien préparé le terrain. « L’élection est jouée d’avance, regrette un professionnel proche du dossier. Elle n’aurait aucune chance ». En attendant, elle est bien décidé – tout à fait officiellement – à être élue au conseil exécutif des distributeurs, qui pourrait lui donner accès au conseil d’administration. Ce qui n’est d’ailleurs pas une obligation pour briguer la fonction suprême au sein du syndicat. ■


Propos recueillis par Linda Lainé et Cédric Néau

Isabelle Cordier, directrice générale de Carrefour Voyages, a finalisé son contrat de franchise. Elle est prête à déployer son réseau, avec l’espoir d’apposer son enseigne sur 100 nouveaux points de vente en trois ans.

Isabelle Cordier

Carrefour Voyages en toute franchise L’Écho touristique : Quel est votre objectif avec la franchise? Isabelle Cordier: Nous avons 102 points de vente, c’est suffisant. La franchise est un moyen rapide de prendre des parts de marché. Avec ce déploiement, nous voulons doubler notre chiffre d’affaires en trois ans. Cette année, nous visons une dizaine d’agences franchisées. L’idéal serait d’en avoir 100 dans trois ans*. L’agence qui prend notre franchise verra sans doute son chiffre d’affaires augmenter de 10% au minimum. La marque Carrefour est forte, elle rassure et se renforce. Le groupe compte 15 660 magasins, dont plus de 7 600 franchisés.

Qui visez-vous ? Nous cherchons des agences rentables, à proximité d’un magasin Carrefour, Carrefour Market, Carrefour City… Nous pourrions intéresser des points de vente situés, sous une autre marque, dans l’une des galeries marchandes du groupe. Le contrat de franchise, signé pour trois ans, est par ailleurs ouvert aux salariés des agences Carrefour Voyages. Notre but n’est pas d’intégrer des miniréseaux, sauf si chaque point de vente à une entité juridique propre. Nous voulons également renforcer notre présence en centresvilles. La moitié sud de la France sera une zone importante de recrutement. Nous avons déjà une centaine de candidatures. Il n’y a pas de zone d’exclusivité territoriale, mais une distance d’au moins 20 km entre deux agences me semble raisonnable. Combien coûte la franchise? La mise aux normes coûte 10000 à 15000 €. Le kit enseigne est, lui, pris en charge par le

5 Carrefour Voyages compte déployer son réseau en priorité dans la moitié sud de la France.

siège. Le franchisé verse une redevance annuelle, comprise entre 1 % et 1,5 % de son chiffre d’affaires. Notre modèle est basé sur une redevance fixe, plus un variable dégressif en fonction du volume. L’agence doit être ouverte six jours sur sept, respecter nos valeurs et un cahier des charges très précis. On ne joue pas avec la marque Carrefour ! Le franchisé s’engage à effectuer 80 % au moins de son volume d’affaires avec nos fournisseurs référencés, et à être connecté, comme nous, à Gestour. En échange, nous mettons à sa disposition notre centrale des paiements, nos produits, nos opérations spéciales, nos formations, nos sites B to B, une hotline, la possibilité de vendre Carrefour Spectacles. Nous allons mettre en place un système de tutorat, avec un animateur pour 10 à 20 points de vente. Nous garantissons 100 % des commissions, comprises entre 12 % à 20 %, y compris sur les ventes réalisées sur notre site.

Votre volume d’affaires prévisionnel, hors billetterie spectacles, a atteint 229,7 M€

en 2010 (+4,4 %). Quels sont votre résultat net et votre objectif 2011? Le résultat net est proche de l’équilibre en 2010. Mon objectif est d’atteindre 10% de croissance cette année, à 250 M€, notamment grâce aux opérations prévues pendant un mois dans le cadre des « 20 ans de Carrefour Voyages ». La première opération anniversaire sera lancée sur la France, le 30 mars. Nous mènerons quatre opérations sur la France et autant sur le Bassin méditerranéen. Le site est-il toujours votre premier point de vente ? Oui. Les ventes Web, qui ont augmenté de 43 % en 2010, représentent 10 % de notre activité. Et 50 % des clients poussent les portes d’un point de vente après avoir vu une de nos offres sur notre site, qui sont toutes disponibles en agences. Pendant un an, notre Web était alimenté par lastminute et sa marque blanche, que nous venons d’abandonner. Nous avons repris la main en interne, pour gagner en efficacité. Le groupe Carrefour transforme ses hypermarchés en Planet. Quelles sont les conséquences pour les agences? La trentaine d’agences situées dans la galerie marchande des hypermarchés Carrefour qui doit être converti cette année en Planet sera rénovée. Elles auront notamment des écrans dynamiques et lumineux pour promouvoir leurs offres, des PLV à LED, du marketing olfactif et sonore, une grande ■ borne Internet. * Les agences intéressées peuvent postuler par mail, à l’adresse : direction_franchise_voyages@carrefour.com L’Écho touristique 11 mars 2011 I 


ACTUALITÉS Économie

© Virginie Chopelin / Air France

Orly : 50 ans et des idées plein le tarmac Après près de deux décennies à l’ombre de Roissy-CDG, l’aéroport du sud parisien veut entamer une nouvelle existence. © Laboratoire Aéroports de Paris

... aujourd'hui, il lance plusieurs chantiers pour évoluer et rompre avec une image vieillotte. 4

5 Jusque dans les années 90, Orly était l'aéroport star à Paris...

E

n 1961, le premier vol commercial se posait sur une des pistes de ParisOrly, à 14 kilomètres de la capitale. Jusque dans les années 90, l’aéropor t du sud parisien va rester la principale plateforme de Paris. Mais avec l’idée d’Air France de faire son hub à Roissy-CDG, la tendance s’inverse. À partir de 1992, Orly

TgvaIR : uNE poRTE suR la pRovINcE • Même si le TGV n’arrivera pas à Orly encore avant une bonne décennie, les compagnies aériennes se sont déjà rapprochées de la SNCF pour proposer à leurs clients des correspondances vers la province. Air Caraïbes a été la première à signer un accord TGVAir en 2007, en mettant en place des navettes entre la gare de Massy et l’aéroport. Corsairfly vient de lui emboîter le pas.  I L’Écho touristique 11 mars 2011

se retrouve rapidement réduite aux vols métropolitains, vers le Maghreb et les Dom-Tom. Passé le cap de la cinquantaine, l’aéroport veut désormais entamer une nouvelle vie. Côté transporteurs, de nouvelles compagnies commencent à s’y poser : Transavia et L’Avion/OpenSkies en 2007, Pegasus Airlines en 2010 puis, plus récemment, Air Asia X. Orly serait-il en train de suivre la piste d’un aéroport low cost ? « Pas précisément, British Airways est aussi présente depuis janvier », se défend Valérie Senentz, la directrice d’Orly sud. « Mais il est clair que nous souhaitons développer les vols internationaux moyen et long-courriers ». Pour convaincre de nouvelles compagnies, elle avance les atouts d’une petite structure comparée à la pieuvre de Charles-de-Gaulle. « Plus de 90 % des avions sont au contact, nous avons des temps de roulage de six minutes en moyenne, comptant parmi les plus courts d’Europe et les rotations peuvent

se faire en moins de vingt minutes », énumère-t-elle. De plus, des projets ont été lancés pour rompre avec une image vieillotte et faire évoluer les infrastructures : le salon Icare a déjà été doublé, une salle d’embarquement au large va être inaugurée dans le courant de l’année, ainsi qu’un nouvel espace d’accueil des passagers au centre du hall sud, la voirie repensée... DES OBSTACLES À DÉPASSER Mais il faut encore contourner plusieurs inconvénients. À commencer par un couvre-feu qui limite les vols de nuits ou matinaux auquel s’ajoute le plafonnement du nombre annuel de mouvement d’avions, actuellement fixé à 250 000. « Il reste pourtant des slots libres », poursuit Valérie Senentz. Mais la majorité de l’activité de l’aéropor t est aujourd’hui concentrée entre 10 et 14 h. « Nous travaillons avec les compagnies aériennes pour

leur monter comment adapter leur plan de vols en dehors de cette tranche horaire. Par ailleurs, l’ouverture d’une gare TGV à Orly – d’ici 2020 – permettra de libérer des slots, le train se substituant alors à l ’ avi o n p o u r r ej oindre l a province. Ce projet s’inscrit dans le Grand-Paris et le désenclavement d’Orly, avec le prolongement des lignes de métro 7 ou 14, cela reste à trancher. Car aujourd’hui, Orly a beau être plus proche de la capitale que Roissy, il est également beaucoup plus difficile de s’y rendre en transport en commun. Dominique Benhaim

focus EN cHIffREs 2010 : • 25 millions de passagers et 140 destinations • 250 000 mouvements d’avions annuels maximum autorisés • 23 h 15 à 6 heures : couvre-feu


en bref… Distribution : Kuoni rachète Travelcube

Kuoni a annoncé, le lundi 7 mars, le rachat de Gullivers Travel Associates (GTA), propriétaire du site B2B Travelcube. Le montant de la transaction, qui devrait être finalisée le 5 mai, atteindrait 720 M$ (515 Me). Grâce à cette opération, le groupe suisse envisage de devenir « un des leaders des services online ». GTA, filiale de Travelport, a enregistré l’an dernier une hausse de ses transactions de 18 %, à 1,9 Md$ et un bénéfice brut d’exploitation en progression de 42 %, à 84 M$.

Pétrole : Iata diminue ses prévisions 2011

L’Association internationale du transport aérien, Iata, table sur 8,6 Mds$ de bénéfices pour le secteur aérien en 2011 (6,22 Mdse) contre 9,1 Mds$ prévus en décembre. « Une chute de 46 % du bénéfice net comparé aux 16 Mds$ engrangés par le secteur en 2010. » Les prévisions, qui reposaient sur un baril de pétrole à 84 $ en moyenne durant l’année, tablent désormais sur un prix moyen de 96 $.

Les aéroports régionaux vont ouvrir leur capital

L’ouverture du capital des grands aéroports régionaux devrait « bientôt être annoncée », selon le quotidien La Tribune. Lyon, Bordeaux, et Toulouse sont concernées, mais Nice serait écartée, en raison de problèmes juridiques. Les appels d’offres pourraient être lancés dès le mois de juin. L’État devra néanmoins garder une participation majoritaire, au moins jusqu’en 2013. 10 I L’Écho touristique 11 mars 2011

© Look Voyages

ACTUALITÉS Économie

Les TO jouent les conquistadores en Espagne

L’Espagne, à l’exception de ses îles, se contentait de la portion congrue chez les généralistes. Nouvelle terre promise en clubs, elle devrait aussi profiter des troubles au Moyen-Orient.

C

hampionne du monde de football l’an dernier, l’Espagne pourrait bien être sacrée en 2011 championne des ventes touristiques sur le marché français. Le contexte géopolitique, qui risque de détourner une partie des clients des agences des rives nord de la Méditerranée, va forcément lui être favorable. Les TO, à l’instar de Fram, Look, Marmara ou Thomas Cook, ont déjà gonflé leurs stocks vers les Canaries et les Baléares. Mais l’Espagne continentale, longtemps oubliée des brochures des généralistes, devrait aussi faire figure de valeur sûre, confirmant le mouvement amorcé il y a déjà deux ans. « Fram est le seul acteur industriel historique de la destination », confirme Richard Soubielle, directeur général de Travelplan, la filiale du groupe espagnol Globalia, qui vient de se lancer sur le marché français. « Chez les autres, la prise de conscience du potentiel énorme du pays est récente. » Il faut dire que les défaillances en rafale de

3Même 15 à 20 % plus chers que dans le Maghreb, les clubs font aussi recette en Espagne.

spécialistes (Marsans, Mundicolor, Iberica…) ont laissé de la place. Surtout, la destination peu programmée en clubs est apparue comme une nouvelle terre promise pour dupliquer un modèle gagnant partout ailleurs, même avec des tarifs de 15 à 20 % plus élevés qu’au Maghreb. « Si l’Espagne est la première destination touristique des Français, c’est que les prix pratiqués n’ont jamais été un frein ! », remarque Richard Soubielle. + 15 % poUr LeS venTeS de forfAITS Toujours précurseur, Marmara a ouvert avec succès sa première unité continentale à Malaga, à l’été 2009. Look lui a emboîté le pas avec son Lookéa Marismas Andalucia, tandis que Fram, bousculé, a remis un coup d’accélérateur. Les chiffres 2009-

2010 du Ceto reflètent cette reconquête par les clubs : au cours de l’exercice, lesTO membres de l’association ont vendu 220 881 forfaits en Espagne continentale. Une progression de 15 %, la meilleure au top ten des destinations moyen-courrier. « Mais le balnéaire n’est qu’un des atouts du pays », remarque Richard Soubielle qui, avec Travelplan, veut offrir une vitrine complète de l’Espagne et des outils technologiques efficaces pour la vendre aux agences. À la carte, en autotours, en circuit, la destination plaît aussi. Chez TransEurope, c’est la gamme “Charming” qui a tiré les ventes (+ 41 % sur un an au 31 mars 2010). De même, Nouvelles Destinations, avec une brochure dédiée, mise sur sa valeur ajoutée de TO pour rendre l’Espagne Pascale Filliâtre plus attractive.

Une fréqUentation gagnante ● Les exploits sportifs y sont peut-être pour quelque chose, en tout cas le slogan “Espagne, j’en ai besoin”, adopté l’an dernier, a été porteur. Après trois ans de baisse, la fréquentation s’est redressée en 2010 avec 52,6 millions de touristes (+ 1 %). Le marché français, troisième derrière l’Allemagne et la Grande-Bretagne, a progressé de 2,3 % (8,1 millions de touristes) et presque retrouvé son niveau de 2008. Les données de février 2011 ne sont pas encore disponibles mais après des arrivées françaises à + 0,6 % en janvier, Maite de la Torre, directrice de l’OT espagnol à Paris, table sur une forte hausse.


ACTUALITÉS Économie

Le MAP voit la vie en vert

La plus grande agence de voyages éphémère tiendra salon du 17 au 20 mars. Parmi ses innovations : un espace développement durable.

DR

3Le MAP espère attirer quelque 100000 visiteurs.

L

e Monde revient à Paris le temps d’un grand weekend. Le salon MAP (Monde à Paris) se tient Porte de Versailles, du 17 au 20 mars, avec plus de 500 destinations représentées, sur 17 000 m² ;

35 % des exposants sont des offices de tourisme étrangers, 20 % des institutionnels du tourisme français (CRT, CDT, OT…), 18 % des tour-opérateurs et des agences de voyages. Parmi eux, CarrefourVoyages, qui regroupe sur son stand 16 voyagistes partenaires, avec qui le réseau a réalisé 1 ME de ventes l’an dernier, selon sa directrice générale Isabelle Cordier. Nouvelles Frontières, Thomas Cook et Auchan Voyages seront aussi présents. Quelque 100 000 visiteurs sont attendus, dont 5 000 professionnels environ. L’une des grandes nouveautés du salon, c’est son pôle tourisme

responsable : une vingtaine d’opérateurs composent cette offre « verte », dans laquelle exposent les lauréats des Trophées du tourisme responsable 2010 deVoyages-sncf.com : Allibert, Covoiturage.fr, Ça se visite, Sur les chemins de R. L. Stevenson, CPA Lathus, Elka Éditions, La Grée des Landes… LeVillage des chambres d’hôtes et La Grande Librairie du voyage sont les autres nouveautés. Comme en 2010, un espace dédié aux offres de vacances à l’attention des publics gay et lesbien est prévu. Le groupe Accor, iD TGV, Têtu Travels, Buenos Aires, TAM Airlines et Attitude L. L. Travel s’y retrouveront.

EN BREF… Élections au Snav : 20 candidats distributeurs

Vingt professionnels sont candidats au conseil exécutif des distributeurs, dans cinq collèges différents. Tous pourraient donc être, potentiellement bien sûr, candidats à la présidence du Syndicat national des agents de voyages (Snav). Parmi eux : Franck Voragen (Atlantide), qui souhaite effectivement succéder à Georges Colson, et Isabelle Cordier (Carrefour Voyages). Cinq représentants des producteurs et autant de distributeurs seront élus pour siéger au prochain conseil d’administration du syndicat. Leur identité sera dévoilée le 17 mars, dans le cadre du MAP.

www.lemondeaparis.com

L’Écho touristique 11 mars 2011 I 11


ACTUALITÉS Économie en bref… SkyTeam accueille MEA

SkyTeam et Middle East Airlines, la compagnie libanaise, ont signé un accord d’intégration, effectif à compter de 2012. « Cette année, China Airlines et China Eastern, ainsi que sa filiale Shanghai Airlines, nous rejoindront comme prévu, a indiqué le directeur général de SkyTeam, Marie-Joseph Malé. Garuda Indonesia, Aerolineas Argentinas et Saudi Arabian Airlines ont toutes confirmé leur entrée dans le réseau pour 2012. Nous continuerons à étendre notre réseau mondial, en recherchant des partenaires en Inde et en Amérique latine. »

Le trafic passager d’IAG progresse de 8,2 % en février

International Airlines Group (IAG), né de la fusion entre British Airways et Iberia, a annoncé une progression de son trafic passagers de 8,2 % sur le mois de février, par rapport à 2010. Le revenu par passager par kilomètre est en croissance de 1,4 %. En janvier, le groupe a inauguré des liaisons vers Tokyo Haneda, au Japon, ainsi que vers Recife et Fortaleza, au Brésil.

Le ferroviaire transmanche en plein essor

Portés par le dynamisme des déplacements transmanches, les opérateurs ferroviaires annoncent l’ouverture de lignes directes. Eurostar, qui devrait dépasser les 10 millions de passagers en 2011, prévoit de lancer de nouvelles dessertes vers Amsterdam, le sud-est de la France et la Suisse. Deutsche Bahn compte établir des liaisons entre les grandes villes d’Allemagne, des Pays-Bas et Londres. 12 I L’Écho touristique 11 mars 2011

Brochures : le tourisme haut de gamme imprime son style Exit les catalogues papier et leurs cahiers de prix. Certaines brochures reprennent les codes des guides et magazines pour séduire des voyageurs de plus en plus exigeants.

C

ertains les appellent les « magalogues », fruit des amours marketing d’un catalogue et d’un magazine… Cette mise en page haut de gamme de productions qui ne le sont pas moins prend de l’assurance, et permet de jouer la différenciation. « Quand on se veut précurseur il faut créer la rupture », résume Nathalie Benazech, directrice du marketing de Jet tours, qui vient d’offrir au tour-opérateur une édition remaniée de “Secrets”, au format magazine, avec une sélection d’hôtels restreinte associée à des thématiques proches de l’univers du voyage et un invité d’honneur, le très étoilé chef de l’hôtel Le Meurice, Yannick Alléno. Voyageurs du Monde a, lui aussi, étrenné un nouveau concept à l’occasion de la sortie de la brochure “Voyageurs en Israël et en Palestine”, avec des textes et une iconographie soignés, des conseils de spécialistes, des contributions d’auteurs et de photographes renommés… Une qUeSTIon de poSITIonnemenT Chez Atalante, on a troqué les deux brochures habituelles contre un guide de voyages. Pour tous, faire ainsi évoluer ses brochures, c’est surtout une question de positionnement. « Atalante est de plus en plus positionné sur un voyage qui se personnalise, souligne Frédéric Giroire, le directeur général. Plutôt que de présenter des produits standards, l’idée est de suggérer le champ des possibles et d’accompagner ensuite le voyageur

dans la construction de son voyage .» Thérèse Battesti, directrice marketing de Voyageurs du Monde, renchérit : « On a voulu sortir du schéma classique de ce qui était avant tout un outil de vente, mais qui s’avérait peu utile à nos voyageurs. » Et ce d’autant plus facilement que les voyagistes peuvent désormais alléger leurs brochures des informations techniques. « Les anciennes brochures pouvaient devenir obsolètes dès leur sortie, confirme Frédéric Giroire. La place des informations contractuelles est sur leWeb. C’est le seul outil performant et exhaustif. Le papier reste essentiel pour suggérer et donner envie. » Un nouveau site Web

accompagne donc généralement le lancement de ces brochures, qui migrent aussi vers les smartphones ou l’iPad. Le but : aider à la préparation du voyage, et multiplier les oppor tunités de séduire. Le Comité régional du tourisme de Lorraine a aussi adopté cette stratégie de complémentarité via le Book, un livre « qui ne demande qu’à être feuilleté », diffusé sur recommandation via un minisite de parrainage. Élégance et confidentialité: la formule semble plébiscitée. Au point que certains clients s’enquièrent de savoir où ils peuvent acheter la brochure, s’amuse le directeur général Émilie Vignon d’Atalante…

Pour marquer leur différence, certains tour-opérateurs publient des brochures plus proches du guide de voyages à l’iconographie soignée et avec des contributions de spécialistes.


ACTUALITÉS Économie

DÊcideurs d’agences de voyages, les temps sont durs, raison de plus d’aller au DITEX !

Franck Voragen : le siège du Snav doit être vendu Le syndicat a accumulÊ 144 000 ₏ de dÊficit au cours des deux derniers exercices, selon le candidat à la prÊsidence du Snav.

Franck Voragen, prĂŠsident de la commission ĂŠtudes et statistiques et candidat Ă la prĂŠsidence du Snav.4

Le salon “B to B�des agents de voyages

Jeudi 31 mars : de 10h Ă 19h Vendredi 1er avril : de 10h Ă  17h

Parc des expositions d’Avignon, RN7, route de Marseille, AÊroport Blog, itinÊraire Google Map, itinÊraire des navettes, programme, soirÊes, liste exposants et visiteurs, informations diverses

Et le soir, ne manquez pas les grands rendez-vous !

Linda LainĂŠ

Mercredi 30 mars Ă 20h 30 : Grande soirĂŠe d’ouverture “Promenade gourmande en Provenceâ€?

SOIRÉE D’OUVERTURE

I N V I TAT I O N

UNE SITUATION QUI RISQUE DE S’AGGRAVER Le Snav afficherait un dÊficit de 66 000 ₏ en 2009, et de 78 000 ₏ en 2010, ajoute-t-il, en saluant au demeurant sa gestion rigoureuse. Or, la situation risque de s’aggraver : la rÊcente  perte  de Thomas Cook reprÊsente un manque à gagner de 50 000 ₏ de frais d’adhÊsion par an. Et d’aucun parient dÊjà sur le fait que Nouvelles Frontières et Leclerc Voyages, deux autres membres de l’Union des distributeurs de voyage (UDIV), quitteront bientôt le navire dirigÊ par Georges Colson. Le Snav compte 1 375 licences, ce qui reprÊsente une croissance de près de 200 licences en un an,  grâce au retour de Selectour . Mais cette augmentation de petites agences indÊpendantes ne compense pas, dans les caisses, le dÊpart de Thomas Cook.

Le Snav dispose de bureaux, sis 15, place du GÊnÊral Catroux, dans le 17e arrondissement de la capitale, qui ont fait l’objet d’un emprunt venant à son terme cette annÊe, assure FranckVoragen.  L’APST (Association professionnelle de solidaritÊ du tourisme, ndrl ) a besoin d’être propriÊtaire, dans la mesure oÚ elle vit sur un volcan. Ce n’est pas le cas du Snav.  Du coup, s’il Êtait Êlu, il cÊderait le siège social dans les trois ans. Histoire de donner au syndicat les moyens de reconquÊrir des adhÊrents, tout en se rapprochant d’autres mÊtiers du tourisme.  Si le Snav s’inscrit dans un projet de fÊdÊration, je pense que des acteurs comme Nouvelles Frontières et LeclercVoyages pourraient avoir envie de rester adhÊrents. Car le syndicat a des prÊrogatives rÊgaliennes reconnues, comme la convention collective ou les questions juridiques.  DR

F

ranck Voragen, le prÊsident de la commission Êtudes et statistiques du Snav et actuel candidat à sa prÊsidence, est sÝr de son fait.  Nous ( administrateurs du Snav, ndrl ) allons rencontrer des problèmes financiers, qui nous conduiront à vendre l e s iè g e so ci al par i si e n  , estime-t-il.





  

 

mercredi 30 mars 2011 Ă 20h 30

au Palais Royal, Place de la Mirande • Avignon

Avec le concours de

Autour d’un dÎner dÊgustation au Palais Royal Place de la Mirande à Avignon (derrière le Palais des Papes)

Jeudi 31 mars Ă 23h : SoirĂŠe officielle du Ditex par SABRE au club privĂŠ “Le Bluesâ€?

Retirez votre badge sur le stand SABRE, n° 46.

  accès sur prÊsentation du badge DITEX

    

NS UNE CO

FERTE TION OF OMMA

       

jeudi 31 mars Ă partir de 23h au club privĂŠ

Le Blues

25, rue Carnot•Avignon

1er

Vendredi avril Ă 16h 30 : Cocktail de clĂ´ture sur le salon par PROMOAGV.COM avec tirage au sort de sĂŠjours Ă  Tahiti, (hĂ´tels Hilton Bora Bora & Moorea, Ă  Saint Martin (Domaine de Lonvilliers) et en Islande pour le raid des Vikings avec Island Tours.

DISTRIBUTION DE BROCHURES

LOUEUR OFFICIEL

L’Écho touristique 11 mars 2011 I 13


ACTUALITÉS Entreprises en bref… Royal Carribean prête à rouvrir un bureau en France ?

Méditrad revient dans le vert

Le voyagiste, qui enregistre une croissance de 12 % de son chiffre d’affaires, sort sa nouvelle brochure et se fixe des objectifs ambitieux.

Selon des rumeurs qui courent depuis plusieurs semaines, relayées par notre confrère Mer et Marine, le groupe américain Royal Caribbean Cruises pourrait bientôt annoncer la réimplantation d’un bureau à Paris, convaincu par les bons chiffres du marché français de la croisière depuis quelques années. Depuis 2002, c’est son agent général, Latitudes Sud, qui assure la représentation de la compagnie dans l’Hexagone.

Le Paris-Tripoli d’Air France reporté

La nouvelle ligne Paris-Tripoli d’Air France, dont le lancement était prévu le 29 mars, est reportée sine die, « en raison de la situation actuelle à Tripoli », a déclaré la porteparole de la compagnie. « Les équipes d’Air France suivent la situation en permanence et adapteront le cas échéant leur programme de vol en fonction [de son] évolution », a-t-elle ajouté. La compagnie avait annoncé, le 11 janvier, la réouverture de cette liaison, qui avait été fermée après l’attentat contre un avion du transporteur UTA en 1989.

40 M€ pour sécuriser les rails

La ministre de l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, en charge des transports, a présenté un plan de 40 Me pour mieux protéger les lignes ferroviaires contre les vols de câbles en cuivre. En 2010, les vols cumulés de câbles ont coûté un total de 30 Me à la SNCF et à RFF. Ils ont aussi provoqué plus de 5 800 heures de retards cumulés sur les liaisons ferroviaires en France. 14 I L’Écho touristique 11 mars 2011

3Méditrad espère réaliser 15 Me de chiffre d’affaires pour 15 000 clients à l’horizon 2012.

r

ésultats encourageants pour Méditrad, alors que Bruno Arbonel et Nicolas Ducloux ont repris les commandes du voyagiste il y a un peu plus d’un an. Présentée comme « une année de transition avec une reprise en mains de la société dans un environnement externe très chahuté », 2010 lui aura néanmoins permis d’enregistrer un chiffre d’affaires en hausse de 12 %, à 6,5 Me : 60 % proviennent de l’activité g roupe (40 000 e de prix moyen par

dossier) et 40 % de l’individuel (avec un panier moyen de 1 000 e). deS bÉnÉfICeS enCore mInImeS Confirmant ces indicateurs au vert, Méditrad annonce aussi un retour aux bénéfices, même si ceux-ci restent encore minimes. Alors qu’était évoquée en septembre la signature avec un réseau (en l’occurrence, TourCom), le projet n’aura finalement pas abouti.

Le club des vendeurs, lancé à l’automne par Méditrad, a en revanche pris son essor, et compte actuellement 78 agences. À l’horizon 2012, le tour-opérateur se fixe un objectif ambitieux : 15 Me de chiffre d’affaires, et 15 000 personnes transportées, soit trois fois plus que l’an dernier. Le voyagiste déclare s’intéresser aussi au développement du tourisme d’affaires, « un axe important sur l’année 2011, et pour les deux années à venir ». Côté production, Méditrad parie cette année sur l’Algérie, avec une approche essentiellement orientée city break et mise aussi sur le Liban. Il réaffirme par ailleurs son engagement sur la Tunisie, avec notamment “Plage et désert”, un circuit découverte au départ de Djerba. La brochure “Terres & Îles de la Méditerranée – Clubs, autotours et circuits” sera suivie, dans les prochaines semaines, de deux autres opus respectivement dédiés à “Chypre, du soleil toute l’année”, et à Malte. Émilie Vignon

Le Club Med confirme le retour de la croissance Au premier trimestre de son exercice, le chiffre d’affaires du groupe est en hausse de 14,6%. La Chine est le relais de croissance des prochaines années.

Avec un chiffre d’affaires trimestriel de 337 M€ (+14,6%), le Club Med se sent mieux. « Sur la saison hiver, nous devrions enregistrer une nouvelle progression significative du ROCVillages [résultat opérationnel courant villages, indicateur de rentabilité, ndlr] malgré un manque à gagner de l’ordre de 5 à 8 M€ lié aux événements en Égypte », commente Henri Giscard d’Estaing, président du groupe. À titre de comparaison, l’impact du nuage

islandais avait été évalué à 5,6 M€ par l’opérateur, dont 3,7 M€ sur le ROC Villages. 200 000 ChInoIS ATTendUS en 2015 Le Club se félicite d’un gain net de 21000 clients par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent et de 36 000 pour les villages 4 et 5 Tridents. Autre motif de satisfaction,au 26 février, le niveau des réservations affichait une progression de 9,7% par rap-

port à la même date l’an dernier. Sur les six dernières semaines, les réservations sont toutefois en baisse de 13,6%, voire de 24,8% sur les marchés européens en raison de la fin des early bookings de l’hiver, et de la fermeture temporaire des villages en Égypte et en Tunisie. Mais celles de l’été sont en croissance à deux chiffres. Et la Chine fait voir l’avenir en grand : de 32 000 clients chinois en 2010, le club en espère 200000 Pascale Filliâtre en 2015.


* offre non cumulable valable en fonction des stocks disponibles pour un séjour pour 4 personnes, 2 adultes et 2 enfants logés dans la même chambre en hotel 1* réservé sur www.vulcania.com via Auvergne Tourisme licence Agence de Voyage n°LI 063 95007.

our j é s e r f f o uner + petit déje

ôtel h + e é r t n ’e L

A partir de

Vulcania sur votre mobile

34 € *

RCS Clermont-Ferand B 423 556 356 - Photos non contractuelles - Illustration : Didier Perrin - Crédits photos : Corbis. Création One

www.vulcania.com vulcania en auvergne /pers.


ACTUALITÉS France en Bref… Les stations de ski alpines dressent un premier bilan mitigé

Relance du chantier de l’accueil touristique en France

Les représentants des transports, des offices de tourisme, des congrès, de la restauration et de l’hôtellerie, ont signé une charte de l’accueil des touristes, le 1er mars. Parmi les actions, figurent la refonte de la signalétique des aéroports parisiens, le développement d’un accueil personnalisé dans les stations de métro et RER touristiques, ou l’installation d’antennes d’offices de tourisme dans les gares.

Disneyland Paris fait le plein de réservations

Le parc a fait état de réservations se situant « 15 à 20 % au-dessus de leur niveau de l’an dernier » sur le printemps et l’été. Son PDG n’a pas écarté l’hypothèse selon laquelle le parc pourrait bénéficier des changements de plan des touristes ayant initialement prévu de se rendre en Tunisie ou au MoyenOrient, sans lier avec certitude cette hausse des réservations aux événements dans les pays arabes. 16 I L’Écho touristique 11 mars 2011

© OT de La Martinique

En Savoie et Haute-Savoie, le taux de remplissage moyen a atteint 76 % pour les deux premières semaines de vacances scolaires. Un bilan équivalent à celui de l’année précédente. Les chiffres globaux, disponible mi-mars, pourraient s’avérer plus élevés grâce aux congés d’autres pays comme la Belgique ou la GrandeBretagne, lors de la dernière semaine des vacances scolaires (du 5 au 12 mars).

3 Alain Bodon veut dresser un diagnostic au cas par cas des hôtels en difficulté.

« Je vais contacter tous les hôtels des Antilles, sans exception » Alain Bodon, nommé médiateur auprès des hôteliers en difficulté de Guadeloupe et Martinique

Directeur général des finances, Alain Bodon a six mois pour dresser un diagnostic de l’hôtellerie antillaise et trouver les clés du redressement. L’Écho touristique :Vous venez d’être chargé par le gouvernement d’une mission de médiation sur la situation financière des structures hôtelières en Guadeloupe et Martinique. Quel est votre plan d’action ?

Alain Bodon : Il faut que j’établisse un diagnostic pour voir où en est chaque établissement, quelles sont ses difficultés, les dispositifs d’aide dont il bénéficie, son business plan, ses objectifs de développement... Ensuite, il s’agira de déterminer, au cas par cas, les mesures à mettre en œuvre. Quels sont les hôtels concernés ? Je vais prendre contact avec l’ensemble des structures hôtelières de Guadeloupe et de Martinique, y compris celles qui ne m’auront pas sollicité. J’ai prévu de passer beaucoup de temps sur place.Les situations sont variables d’une entreprise à l’autre: certaines ne rencontrent

pas de difficulté, d’autres font déjà appel aux aides d’État, d’autres encore ne sont pas au courant des dispositifs qui existent. Dans tous les cas, il est exclu que les entreprises cherchent à bénéficier d’un soutien sans projet de développement économique solide.

n’ont toujours pas été publiés, en par ticulier ceux de la Lodeom, votée en mai 2009… Ils vont être pris. La loi de finances 2011 a permis de proroger la Lodeom, mais elle n’est en vigueur que depuis le 1er janvier.

Il est aussi exclu d’effacer leur dette sociale et fiscale ? Cela a été fait par le passé, mais le gouvernement l’a refusé cette fois-ci. Un tiers des entreprises paient correctement leurs charges, il ne serait pas normal d’accepter que les autres en soient exemptées.

Les hôteliers se plaignent aussi de difficultés d’accès au crédit. Que comptez-vous faire? Il y a tout de même eu des opérations de restructuration l’an dernier, financées par l’emprunt bancaire. Mais s’il y a effectivement un problème avec les banques, je demanderai au médiateur du crédit d’entrer en action.

Quels leviers comptez-vous actionner pour permettre aux hôteliers de remonter la pente ? Tout dépendra du diagnostic. Mais la législation, notamment par le biais de la Lodeom (Loi pour le développement économique de l’outremer) ou de la loi de finances 2011, a déjà créé de nombreux outils, des aides à la rénovation hôtelière,des exonérations de charges, des soutiens à la formation. Et s’il le faut, nous examinerons d’éventuels dispositifs législatifs complémentaires. Mais les décrets d’application des textes déjà en vigueur

Propos recueillis par Christophe Plotard

un connaisseur du tourisme ● Inspecteur général des finances de 61 ans, passé par l’Ena, Alain Bodon est un pur produit de l’administration publique. Il a notamment occupé des fonctions de conseiller technique en charge des DOMTOM, d’abord au cabinet de Bernard Pons, alors ministre de l’Outremer (1986), puis au cabinet de Philippe Seguin, président de l’assemblée nationale (1993), avant d’être directeur de cabinet de Léon Bertrand alors ministre du Tourisme (2002).


ACTUALITÉS Affaires

Gilles PĂŠlisson retourne aux affaires

EN BREF‌

L’ancien PDG d’Accor est chargÊ d’une mission pour redonner une impulsion au tourisme d’affaires à l’Êchelle du Grand Paris.

L

e secteur  perd du terrain , a dÊplorÊ le secrÊtaire d’État chargÊ duTourisme, FrÊdÊric Lefebvre, lors de la signature de la charte d’accueil des touristes en France, le 1er mars. Afin de redynamiser le marchÊ du touris-

6"9 < 1 #1,

6"/,  /1/°°°

* Baromètre 2010 du tourisme dâ&#x20AC;&#x2122;affaires, Coach Omnium-Bedouk Meetings & Events Media.

7 J A A : I > C 9 Ă&#x2030;6 7 D C C : B : C I Ă&#x20AC; h[dleo[h WYYecfW]dÂ&#x192; Z[ lejh[ hÂ&#x201E;]b[c[dj } BĂ&#x160;;Y^e jekh_ij_gk[ # I[hl_Y[ 7Xedd[c[dji 7djedo FWhY ?? # '& fbWY[ Zk =Â&#x192;dÂ&#x192;hWb Z[ =Wkbb[ 8F (&'+, # /('., 7DJEDO 9[Z[n

Ek_"

ÂŁmĂ&#x20AC;i

°°° >Ă&#x203A;iV Â?> Ă&#x192;Â&#x153;Ă&#x2022;Ă&#x20AC;Vi `½Â&#x2C6;Â&#x2DC;vÂ&#x153;Ă&#x20AC;Â&#x201C;>Ă&#x152;Â&#x2C6;Â&#x153;Â&#x2DC; Â&#x201C;Ă&#x2022;Â?Ă&#x152;Â&#x2C6;Â&#x201C;j`Â&#x2C6;> `j`Â&#x2C6;ji >Ă&#x2022;Ă? ÂŤĂ&#x20AC;Â&#x153;viĂ&#x192;Ă&#x192;Â&#x2C6;Â&#x153;Â&#x2DC;Â&#x2DC;iÂ?Ă&#x192; `Ă&#x2022; Ă&#x152;Â&#x153;Ă&#x2022;Ă&#x20AC;Â&#x2C6;Ă&#x192;Â&#x201C;i t

$% 2Âł$5#4)/.

`[ cĂ&#x160;WXedd[ } BĂ&#x160;;Y^e jekh_ij_gk[$

Ced WXedd[c[dj ZĂ&#x160;' Wd Yecfh[dZ *( Dei [j b[i ^ehi#iÂ&#x192;h_[i ! bW D[mib[jj[h gkej_Z_[dd[ ikh bĂ&#x160;WYjkWb_jÂ&#x192; Zk jekh_ic[ ! bĂ&#x160;WYYÂ&#x201E;i } bĂ&#x160;_djÂ&#x192;]hWb_jÂ&#x192; Zk i_j[ mmm$b[Y^ejekh_ij_gk[$Yec

7=;DJI :; LEO7=;I @e_dZh[ kd `kij_Ă&#x201C;YWj_\ fhe\[ii_edd[b

7Xedd[c[dj ' Wd fekh i[kb[c[dj +- %JJ9 Vj a^Zj YZ &%* %II8# :8=&6K%&

*USQUĂ&#x152;

)+

Lionel Horem a pris la direction dâ&#x20AC;&#x2122;Avxia, spĂŠcialiste du voyage dâ&#x20AC;&#x2122;affaires auprès des PMEPMI, ďŹ liale crĂŠĂŠe en 2008 par American Express Voyages dâ&#x20AC;&#x2122;Affaires pour externaliser son activitĂŠ TPE et PME. Il succède Ă Christophe Derumez, prĂŠsident-directeur gĂŠnĂŠral dâ&#x20AC;&#x2122;Avexia depuis sa crĂŠation, dont le mandat nâ&#x20AC;&#x2122;a pas ĂŠtĂŠ renouvelĂŠ. Ă&#x20AC; 53 ans, Lionel Horem a occupĂŠ plusieurs postes Ă  responsabilitĂŠ chez Via Voyages et American Express Voyages aux fonctions de directeur des services ďŹ nanciers ou de directeur administratif. Il ĂŠtait secrĂŠtaire gĂŠnĂŠral dâ&#x20AC;&#x2122;Avexia Voyages depuis 2008.

une compĂŠtition mondiale très vive, a soulignĂŠ FrĂŠdĂŠric Lefebvre, il est urgent dâ&#x20AC;&#x2122;agir, mĂŞme si la crise a frappĂŠ aussi dâ&#x20AC;&#x2122;autres pays Âť, en traitant toutes les problĂŠmatiques, y compris celle du travail le dimanche ou les besoins en termes dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipements et de lieux dâ&#x20AC;&#x2122;accueil Ă moderniser. Gilles PĂŠlisson a fait remarquer la force de frappe de certaines destinations concurrentes, ÂŤ oĂš le public et le privĂŠ jouent main dans la main Âť. Un point sur lequel la France semble encore disposer dâ&#x20AC;&#x2122;une bonne marge de progressionâ&#x20AC;Ś Les conclusions de ce rapport sont attendues pour juin. Ă&#x2030;milie Vignon

7KJH;I FHE<;II?EDD;BI 7Xedd[c[dj ' Wd fekh i[kb[c[dj -/ %JJ9 Vj a^Zj YZ &%* %II8# :8=&6%& HĂ&#x17E;=B;C;DJ ; ?Z _d^ch jc X]Â&#x192;fjZ | aĂ&#x2030;dgYgZ YZ AĂ&#x2030;:X]d idjg^hi^fjZ# ; ?Z gZXZkgV^ jcZ [VXijgZ VXfj^iiÂ&#x201A;Z# ; ?Z egÂ&#x201A;[Â&#x192;gZ gÂ&#x201A;\aZg | gÂ&#x201A;XZei^dc YZ [VXijgZ#

*, $% 2Âł$5#4)/.

(+

:8= &&%&

Š Augusto Da Silva/Graphix-images

Pour Gilles PĂŠlisson, en matière de tourisme dâ&#x20AC;&#x2122;affaires, secteurs public et privĂŠ devraient resserrer les liens.4

me dâ&#x20AC;&#x2122;affaires Ă lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle du Grand Paris, le gouver nement a confiĂŠ le dossier MICE Ă  Gilles PĂŠlisson. Lâ&#x20AC;&#x2122;ancien prĂŠsident-directeur gĂŠnĂŠral dâ&#x20AC;&#x2122;Accor, dĂŠbarquĂŠ en novembre 2010, a dressĂŠ un constat sombre de la situation, ĂŠvoquant ÂŤ une perte dramatique de chiffre dâ&#x20AC;&#x2122;affaires Âť. En 2009, le secteur a connu dans lâ&#x20AC;&#x2122;Hexagone un recul des dĂŠpenses des entreprises de lâ&#x20AC;&#x2122;ordre de 7,8%,son plus mauvais score en dix-huit ans dâ&#x20AC;&#x2122;observation*. ÂŤ Si la crise peut ĂŞtre une des raisons de la forte dĂŠgradation intervenue, il y a aussi

Avexia change de tĂŞte

$% 2Âł$5#4)/.

96I: :I H><C6IJG:

HdX^Â&#x201A;iÂ&#x201A; ########################################################################## ; BbZ ; BaaZ

; B#

Cdb #################################################################EgÂ&#x201A;cdb################################################ ;dcXi^dc ############################################################HZgk^XZ################################################ 6YgZhhZ ########################################################################################################################## 8dYZ edhiVa IÂ&#x201A;a# CÂ&#x2022; H^gZi

 "

<Â&#x2021;6"1- t

K^aaZ########################################################################## 6Xi^k^iÂ&#x201A;########################################################## CÂ&#x2022; C6;

;#cW_b ################################################################J ######################################################## >C9>HE:CH67A: EDJG G:8:KD>G A6 C:LHA:II:G  IK6 '!&%#Eg^m YZ kZciZ Vj cjbÂ&#x201A;gd# D[[gZ heÂ&#x201A;X^VaZ YĂ&#x2030;VWdccZbZci a^b^iÂ&#x201A;Z | aV ;gVcXZ bÂ&#x201A;igdeda^iV^cZ Zi gÂ&#x201A;hZgkÂ&#x201A;Z Vjm cdc VWdccÂ&#x201A;h# KVaVWaZ _jhfjĂ&#x2030;Vj (&$%,$'%&&# 8dc[dgbÂ&#x201A;bZci Vjm ad^h >c[dgbVi^fjZh Zi A^WZgiÂ&#x201A;h Yj %+$%&$&.,- Zi A8:C Yj ''$%+$'%%)! kdjh edjkZo VXXÂ&#x201A;YZg Vjm ^c[dgbVi^dch! aZh gZXi^[^Zg Zi kdjh deedhZg | aZjg igVchb^hh^dc Â&#x201A;kZcijZaaZ Zc Â&#x201A;Xg^kVci Vj HZgk^XZ 6WdccZbZcih# <gdjeZ >cYjhig^Z HZgk^XZh >c[d Ă&#x201E; H6H Vj XVe^iVa YZ & %*, %-% % " (%. (.* -'% G8H CVciZggZ " CÂ&#x2022; IK6 ;G %& (%. (.* -'%#

Lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;cho touristique 11 mars 2011 I 17


ACTUALITÉS Multi-médias

Ethnologie du routard Xoxoxoxopxx Xoxoxoxoxoxoxoxxo

Comment voyagent Xoxoxoxoxoxoxoxxo les routards ? Sont-ils Xoxoxoxoxxx si différents des touristes ? L’analyse de Suzanne Lallemand, observatrice participante, fait tomber les clichés. Le backpacker est une espèce solitaire, certes, mais qui aime se regrouper entre soi. Les membres de cette communauté se voient différents des touristes, eux recherchant le contact véritable l’authenticité, mais peinent *etXoxoxoxoxxoxoxoxoox à nouer des contacts différents avec les populations locales. Et s’ils rejettent les circuits organisés, ils restent tout de même prisonniers d’itinéraires communs dont il faut parcourir chaque étape… En suivant le parcours de routards en Asie, l’auteure a pris le temps de connaître ces touristes-voyageurs. Elle décrit leurs histoires, leurs codes particuliers, et s’intéresse aux raisons de leurs départs ou aux questions liées à l’éthique ou à la globalisation. Le résultat, souvent instructif, est parfois drôle. Mais l’approche scientifique rend le livre difficile à aborder. Routards en Asie, ethnologie d’un tourisme voyageur, Suzanne Lallemand, l’Harmattan, 300 pages, 29 e. Fabrice Bugnot

18 I L’Écho touristique 11 mars 2011

Ecotour.com sécurise son modèle

Arrimé au Bassin méditerranéen depuis sa création en 2005, le pure player réoriente ses ventes vers l’Europe, et notamment la France.

E

cotour.com n’abandonne pas la Tunisie, qui représentait 25000 clients l’an dernier (12 M€ environ), ni ses voisines. Mais l’agence en ligne low cost veut « sécuriser l’activité », souligne son directeur général, Guillaume Victor-Thomas. « L’instabilité du Bassin méditerranéen nous incite à diversifier nos lieux de séjours, précise-t-il. La France est un territoire à exploiter rapidement pour compenser, dès cet été, le manque à gagner de la Tunisie et de l’Égypte. » « Une production alternative » Le site revend déjà l’Hexagone et les grandes villes européennes en formule week-ends notamment. Avec cette fenêtre élargie de destinations, Ecotour s’apparente à une e-agence généraliste, à l’image de Bourse desVols/Voyages. Pour accompagner sa mue, Guillaume Victor-Thomas recherche des chefs de produits/projet. Et Pascal Petit va le seconder. Cet ancien salarié de cabinets de conseil (Accenture, Pricewaterhouse-

© Pascal Guittet

L’ŒIL de L’ÉCho

Guillaume Victor-Thomas, directeur général d’Ecotour.com. 4

Coopers, Kurt Salmon Associates) l’a rejoint comme directeur général adjoint. Sur son futur métier de voyagiste, Ecotour va moins vite que prévu : « Nous explorons toujours la voie de la production. Michel Madi [exdirecteur général de Crystal TO, ndlr] a effectué une mission de conseil, poursuit Guillaume Victor-Thomas. Notre expérience et les événements récents nous font étudier de la production alternative. Nous tenterons, comme toujours, d’apporter de nouvelles

voies de distribution et de déstockage à nos partenaires. » Ecotour annonce un volume d’affaires de 38 M€ en 2010 (28 M€ en 2009), sans compter l’activité de la plate-forme de réservationArme.« Nous sommes autour de l’équilibre, comme en 2009 », conclut GuillaumeVictorThomas, qui s’abstient d’annoncer un objectif pour 2011. L’exercice en cours, indexé sur la puissance de rebond de laTunisie, s’annonce a priori compliqué… Linda Lainé.

Jumbobeds.com plante son drapeau en France Le site se présente comme une nouvelle centrale hôtelière B to B, fondue d’Espagne. Il agrège plus de 15 000 hôtels dans le monde.

Lancé en Espagne début 2010, Jumbobeds.com fait ses premiers pas dans l’Hexagone. Julien Ippolito est son directeur France. L’équipe qu’il dirige à Paris compte 14 personnes, entre la réservation, les groupes et les relations commerciales. Le site se présente comme un tour-opérateur en ligne, spécialiste de l’hébergement, mais aussi des transferts privés et collectifs. Ce site B to Bagrègeplusde15000 hôtels dans le monde. Son inventaire fait la part belle au pays de Dalí, avec

3 800 hôtels aux tarifs négociés les de réservation visent le réseau (dont 600 établissements aux de distribution français, ce nouCanaries, et 810 aux Baléares), veau joueur estime avoir des surtout en balnéaire. Mais il pro- atouts dans sa course au référenpose aussi une vaste cement. Parmi ses sélection d’adresses De nombreuses armes de séduction, à travers l’Europe, il y a la toute puisadresses pour des cour ts sance de sa maison en Europe sont mère. Créée en séjours d’agrément proposées et des séjours d’affaiEspagne en 1977, res. L’Espagne, la Jumbo Tours (grouFrance, l’Italie, le Maroc, laTuni- pe AlpitourWord) s’appuie sur un sie, le Cap-Vert et Zanzibar trus- réseau de 22 filiales d’agences tent son palmarès des ventes par réceptives, et revendique 1,8 milL. L. destination. Si pléthore de centra- lion de clients en 2010.


1 HOMME

SUR 2 EN PORTE

N°1 SUR LE CANADA

Faites confiance au spécialiste !

Retrouvez notre production Canada sur

www.vatpro.fr Crédit photo : Graphic Obsession

*Sondage fictif. Vacances Transat SASU au capital de 84 150 € 6 rue Truillot 94204 Ivry-sur-Seine cedex - immatriculée au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours sous le N°IMO93100008 Garantie financière A.P.S. Paris - RCP ZURICH INSURANCE plc Levallois Perret Cedex. Crédit photo : IStock

parole D’EXPERT


Votre spécialiste Ihkar propose de découvrir la Corée avec son circuit de 13 jours

« Au Pays du Matin Calme » À partir de 3890€

À la fois ultramoderne et merveilleusement attachée au respect de ses traditions, la Corée cache des chefs-d’oeuvre derrière ses buildings futuristes, mais aussi dans ses belles et sereines campagnes à travers ses temples, monastères et jardins. Des sites souvent propices à la contemplation dans un pur esprit zen. Tél : 01 43 06 73 13 / Fax : 01 40 65 00 78 ikhar@ikhar.com www.ikhar.com


destinations

© Raffi Kojian / GNU

Les monastères, dont celui de Geghard, restent encore une des principales raisons de visite de l’Arménie. 4

21

Reportage

L’Arménie, une amie trop discrète

Image brouillée, déficit de promotion… La fréquentation touristique de cette petite République du Caucase reste confidentielle. Les vingt ans de son indépendance seront-ils le prétexte à un coup de projecteur ?

L

e long de l’autoroute à quatre voies reliant le centre de Erevan, la capitale arménienne, à son aéroport, des enseignes au néon dignes de LasVegas défilent derrière la vitre du minibus. Ce sont celles des casinos relégués aux portes de la ville, première impression déroutante pour le voyageur qui débarque pétri d’images de monastères à capuchons pointus sur fond de mont Ararat ! Ce paradoxe en annonce d’autres. La ville, qui vibre aux rythmes de sa jeunesse et d’une diaspora de nouveaux riches, est

en pleine restr ucturation. Ailleurs, d’ambitieux projets de développement sont amorcés. Partout, l’Arménie bouge. une offre attraCtive Pourtant, les touristes potentiels restent souvent confortés dans leur idée d’un pays éternel survivant au cœur d’un lointain Caucase, où il n’est pas besoin d’aller puisque tout est passé… « Charles Aznavour, le génocide, le tremblement de terre, ces clichés nous collent à la peau ! Aznavour, ça va. Le reste n’est pas vraiment

vendeur », résume Samuel Tatoyan, directeur de Saberatours, une agence spécialiste des voyages en Arménie. Reste qu’en l’absence d’une politique de promotion institutionnelle, ce sont les voyagistes qui font évoluer l’image de la destination : circuits culturels ou randonnées, l’offre est devenue suffisamment attractive pour attirer l’attention du voyageur curieux, et plus seulement celle du pèlerin, notamment en cette année 2011 qui est celle du vingtième anniversaire de l’indépendance de la petite Pascale Mougenot République.

bon à savoir Comment y aller ? Air France et Armavia, la principale compagnie arménienne, sont les seules à assurer des vols directs depuis la France, la première à raison de quatre rotations hebdomadaires depuis Paris (à partir de fin avril), la seconde grâce à deux vols par semaine depuis Paris et, nouveauté, deux liaisons hebdomadaires depuis Lyon et Marseille. En partage de codes, elles remplissent bien leurs avions avec la diaspora, ce qui pousse les TO à utiliser des vols avec escale (sur Aeroflot, Austrian, British Airways, Czech Airlines, etc.). Budget ? Compter 1250 € à 1600 € pour un circuit accompagné de 8 jours avec hébergement en hôtels économiques ou un trek avec étapes en bivouac ou chez l’habitant. Pour 1800 € à 2700 € on peut rester quelques jours de plus, séjourner dans un hôtel plus chic ou opter pour un circuit individuel en voiture avec chauffeur. L’Écho touristique 11 mars 2011 I 21


deSTInATIonS Reportage À Erevan, l’opéra a été construit par Tamanian dans le style national arménien. 3

1

Erevan

Capitale en mutation

Erebuni, forteresse du royaume d’Ourartou dont les ruines s’étalent dans une banlieue de Erevan, a été fondée en 782 avant Jésus-Christ. Une plaque écrite en cunéiforme en atteste, ancrage mythique de la capitale actuelle de l’Arménie, qui doit à l’architecteTamanian, architecte et urbaniste du XIXe siècle, son plan d’urbanisme néoclassique mâtiné d’influences soviétiques. Avec ses façades incurvées recouvertes de tuf rose, la monu-

i

mentale place de la République en est le cœur battant ; elle est irriguée par de larges artères bordées d’élégantes demeures aux frontons ouvragés où les boutiques rétro cèdent peu à peu la place aux enseignes internationales. Rue Abovian, le cinéma Moskva est resté dans son “jus” mais la récente et très chic avenue du Nord, tracée pour relier l’Opéra à la place de la République, incarne les nouvelles ambitions ultralibérales de la ville. Les ruelles et les échoppes de Erevan donnent encore le pouls d’un monde qui disparaît doucement sous les coups de pioche. Et, chaque week-end, un bric-àbrac envahit les allées de Vernissage, le marché aux puces, où l’on peut faire de vraies trouvailles. Même si les gadgets « Made in China » et l’artisanat de série gagnent du terrain.

À voir, à faire

Sortir dans les boîtes de jazz, notamment chez Malkhas pour les “bœufs” du patron avec les musiciens de passage, célèbres ou non : l’ambiance est formidable.

Erevan

Une journée, trois musées, 40 siècles d’histoire

Depuis les hauteurs de la capitale arménienne, lorsque la météo est clémente, on voit le mont Ararat… qui se trouve de l’autre côté de la frontière, toujours fermée, avec la Turquie. 6

Coups de cœur… < La

musique, omniprésente, et l’atmosphère festive des soirées dans les restaurants, où toutes les générations se rencontrent. < L’hospitalité généreuse envers l’étranger. < La signalétique des sites, précise et érudite, en cinq langues, dont le français, et même en braille.

Coups de griffe… < Les

routes en mauvais état, qui mettent les dorsales à rude épreuve. < La reconstruction à l’emporte-pièce des monastères ; elle date de l’indépendance mais ne fait pas l’objet de nouveaux protocoles.

toire les vestiges d’une Antiquité méconnue, entre le trésor de Karachamb, vieux de 4 000 ans, et d’émouvantes statuettes du royaume d’Ourartou plus jeunes d’une douzaine de siècles. On ira ensuite admirer l’éblouissante collection de manuscrits richement enluminés de Matenadaran, sur les hauteurs de la ville. Si la météo est de la partie, la silhouette tutélaire du mont Ararat flotte à l’horizon. La prodigieuse montagne est si chère aux Arméniens qu’elle figure sur leur drapeau mais c’est en territoire turc, de l’autre côté d’une frontière fermée, qu’elle s’élève… Comme en écho, dans le parc de Tsitsernakaberd, le Mémorial et le Musée du Génocide témoignent de la « grande catastrophe » qui s’est abattue sur cette civilisation plusieurs fois millénaire au tournant du siècle dernier, causant l’élimination de 1,2 million d’Arméniens entre avril 1915 et juillet 1916. Documents terrifiants, témoignages accablants : la visite bouleverse et dérange. Elle est néanmoins indispensable, pour ne pas oublier et pour mieux comprendre la quête entêtée de reconnaissance d’un peuple profondément traumatisé.

La nostalgie, composante fondamentale de l’Arménie moderne dont le territoire représente environ 10 % de l’Arménie historique, sert de fil rouge à la visite des musées de Erevan. Suivant la chronologie, on découvre d’abord au Musée d’His-

2

© Serouj Ourishian / GNU

i

© Serouj / GNU

Textes de Pascale Mougenot

À voir, à faire

Associer à ces visites celle du Musée Paradjanov, où les œuvres baroques de l’artiste sont exposées dans le cadre intimiste de sa maison.


deSTInATIonS Reportage

3

i Khor Virap, Geghard et Garni Mémoires de pierres

Érigé sur un tertre émergeant au milieu des vignobles et des vergers, le capuchon enneigé du mont Ararat en toile de fond, le monastère de KhorVirap incarne une image d’Épinal de l’Arménie. Il en est aussi l’un de ses symboles : précurseur du christianisme, Grégoire l’Illuminateur y mijota treize ans dans une oubliette, avant d’en être extrait pour sauver la vie du roi Tiridate III, qui, du coup, se convertit à la nouvelle religion et tout son peuple avec lui. Ceux qui viennent un jour de grisaille se consolent de l’absence de panorama en frissonnant devant la « fosse profonde » (signification de Khor Virap) du martyr devenu la figure fondatrice du premier État chrétien au monde. On retrouve Grégoire au monastère rupestre de Geghard, tout proche, qu’il aurait fondé. Son aspect actuel doit plus au

XIIIe qu’au IVe siècle : chapelles troglodytiques et dentelles de pierre, source miraculeuse et pèlerins fervents, c’est un lieu mystique. Ambiance plus légère au temple de Garni, posé en surplomb de la rivière Azad. L’unique monument de style hellénistique du pays ayant survécu à la christianisation est dédié à Mithra, un dieu d’origine indo-iranienne. Relevé dans les années 1970 après un séisme, le temple en basalte a été un peu trop reconstruit. Débute alors un solo de doudouk, sorte de flûte à la sonorité douce et mélancolique, qui fait vibrer les vieilles pierres et taire les esprits critiques…

À voir, à faire

Adéo, Explorator ou la Maison des Orientalistes, notamment, proposent des circuits combinant l’Arménie et la Géorgie.

l’avis du connaisseur

© Pascale Mougenot

Marina sArgsyAn, du réceptif Voyages Armenia.

© Raffi Kojian / GNU

i

Edjmiatzin et Hritpsime Ferveur dominicale

C’est le dimanche qu’il faut venir au monastère d’Edjmiatzin, où siège le Catholicos, patriarche de l’Église apostolique d’Arménie. Une procession de prêtres et de séminaristes tout de noir vêtus qu’égayent les magnifiques surplus violets des ecclésiastiques de haut rang se dirige vers la cathédrale. On les suit… Reconstruite à plusieurs reprises, notamment au XVIIe siècle, l’édifice abrite d’intéressantes fresques de style persan, mais c’est surtout le faste du culte oriental qui séduit le visiteur. Tout le monde va et vient, baise les icônes, se prosterne devant une Bible géante ; les prêtres ouvrent et referment le rideau de l’autel comme dans une pièce de théâtre, un chœur mixte accompagne la liturgie de chants poignants… À l’église voisine d’Hritpsime, joyau d’architecture

sacrée du VIIe siècle, le rituel est plus sobre mais très vivant aussi, rythmé par les voix cristallines d’un chœur de jeunes femmes vêtues de longues robes bleues, une voilette en dentelle sur les cheveux. Sur le chemin du retour, un arrêt est prévu à Zvartnotz, une curieuse église plus que millénaire en forme de rotonde détruite par un séisme. Les ruines sont investies par des étudiants en art, qui s’exercent à reproduire une perspective, et par des familles venues pique-niquer : tout le monde ne va donc pas à la messe…

À voir, à faire

Le circuit “Arménie, l’Arche d’alliance” en 11 jours proposé par Terre Entière est construit de manière à assister à la messe dominicale à Edjmiatzin.

© Eric Pasquier

Dans le monastère de geghard, le visiteur plonge dans un univers carrément mystique. 6

4

Prêtres et séminaristes de l’Église apostolique arménienne se dirigent en procession vers la cathédrale d’Edjmiatzin. 3

« Un potentiel riche mais méconnu » « L’image de l’Arménie se réduit souvent à ses monastères, occultant ses autres attraits: beauté des paysages, animation bon enfant de Erevan, activités de nature ou sportives, le potentiel de la destination est aussi riche que méconnu.

Les pèlerins et la diaspora ont longtemps constitué l’essentiel des visiteurs, mais, depuis quelques années, la clientèle est plus mélangée, plus jeune aussi. Les randonnées se développent, le fly and drive pas encore vraiment. Pourtant, malgré

la barrière de la langue, il est facile de voyager en indépendant, car les gens font preuve d’une énorme bonne volonté pour aider. Il faut aussi recommander l’hébergement chez l’habitant, la meilleure façon d’approcher l’âme du pays! » L’Écho touristique 11 mars 2011 I 23


deSTInATIonS Reportage Le monastère de Tatev, véritable nid d’aigle, est aujourd’hui accessible en téléphérique.

Escapade bucolique Noradouz, où quelque 900 khatchkars, des « pierres à croix », se dressent en pleine nature, comme autant de prières pour le salut de l’âme du donateur. D’une richesse exceptionnelle, le champ lapidaire est très visité. Une aubaine pour les tahkner, les mamies du coin qui jouent à cache-cache avec les touristes et tentent d’arrondir leur maigre retraite en vendant bonnets et chaussettes de laine ou confitures maison.

À voir, à faire

4 © Alexey Averyanov / Fotolia

Une fois n’est pas coutume, c’est une excellente route qui relie Erevan au lac Sevan, l’un des plus grands du monde : presque trois fois le Léman. On a beaucoup pompé ses eaux et l’Île aux oiseaux, sur laquelle se dressent les églises de Sevanavank, est devenue une presqu’île accessible par un sentier abrupt. Les peintres amateurs ont pris possession des lieux, et certains réinventent le panorama en y insérant… le mont Ararat ! Inutile d’en rajouter pourtant, le cadre est grandiose : à perte de vue, les eaux bleues du lac miroitent sous un ciel immense ; à l’horizon, moutonnent les contreforts du Caucase, dont les plus hauts sommets sont couverts de neige ; au premier plan, une coupole à l’arrondi sensuel prend la pause. Un tableau parfait. La magie est aussi au rendez-vous à

i

Vision du Monde programme trois circuits en Arménie (12 et 16 jours), avec hébergement chez l’habitant ; une part des recettes est consacrée à des projets de développement solidaire.

Retrouvez les informations pratiques dans

l’Annuaire du Tourisme

5 5 Les khatchkars ou « pierres à croix » sont présentes partout en Arménie. À noradouz, on n’en compte pas moins de 900.

© Eric Pasquier

i

Le lac Sévan

Le Sud

Sur un air de “road movie”

Une seule route mène vers le Sud, la petite République autoproclamée du Haut-Karabagh et l’Iran. À Areni, célèbre pour ses vignobles, nous bifurquons d’abord en direction du monastère de Novarank, niché au fond d’un canyon aux roches orangées. Datant des XIIe et XIIIe siècles, il a été récemment restauré avec beaucoup de soin et justifie le détour, ne seraitce que pour les extraordinaires bas-reliefs de Momik, fameux miniaturiste de Cilicie qui a importé le style gothique des Croisés. Plus loin, une autre petite route s’élève jusqu’à Djermuk, station thermale autrefois très appréciée de la nomenklatura soviétique. Certains resorts ont été rénovés, mais d’autres sont à l’abandon, conférant à l’étape un caractère un peu hors du temps et presque

6

romanesque, tendance réalisme socialiste. Au-delà, les paysages se font plus vastes encore, steppes dorées et sommets escarpés, et il n’est pas rare de devoir se frayer un passage au milieu d’immenses troupeaux… La surprise est donc totale à l’approche du monastère millénaire de Tatev, véritable nid d’aigle désormais desservi par un téléphérique flambant neuf qui enjambe les gorges du Vorotan, économisant au voyageur, qui en a vu d’autres depuis Erevan, une dernière heure de trajet sur une route en lacets.

À voir, à faire

“La Ronde des monastères d’Arménie”, en 12 jours dont 7 de marche facile, avec La Balaguère, qui fait la part belle à l’Arménie méridionale.

mon blog « Motif pour le moins original, c’est pour l’inauguration “du plus long téléphérique du monde” (5,7 km) que nous avons été conviés en Arménie en octobre 2010. Un millier de personnes, au premier rang desquelles figuraient le Catholicos et le président de la République, étaient au rendez-vous. Musiques, danses, 24 I L’Écho touristique 11 mars 2011

spécialités gourmandes, les invités ont fait honneur à l’hospitalité locale avant d’embarquer dans l’une des cabines pour rejoindre la vallée. Frissons garantis ! C’est à la Fondation pour la compétitivité de l’Arménie, un groupe d’hommes d’affaires de la diaspora, que revient l’initiative du Tatev Revival, première

réalisation d’un ambitieux projet baptisé Corridor Sud, qui prévoit aussi la construction d’hôtels, denrée rare dans cette région enclavée. Était-il judicieux de commencer par le téléphérique ? “C’est une question d’image, vous ne seriez pas venus pour un hôtel”, nous a-t-on répondu. Soit. »

Ce reportage a été réalisé en octobre 2010, grâce à la National Competitiveness Foundation of Armenia, à l’Armenia Tourism Development Agency (ATDA) et Interface Tourism.


destinAtions Reportage

Des hôtels très concentrés à Erevan

Les conseiLs de L’Écho

Centre économique du pays, la capitale rassemble l’essentiel de l’offre hôtelière. Ailleurs, le parc s’étoffe ou se rénove… Tout doucement.

■ europe Hotel 4★, erevan

L’AVIS DE L’ÉCHO

« The place to be in Erevan » proclame la pub : de fait, cet hôtel est le 5★ de référence de la capitale, installé dans une imposante bâtisse de style Art déco local. Sur la place de la République, cet établissement luxueux, entièrement rénové depuis l’époque soviétique, offre un confort et un service sans faille, et accueille les officiels et les VIP de passage. Petits déjeuners pantagruéliques ! Les chambres des derniers étages donnant sur l’arrière offrent une vue sur le mont Ararat.

© Eric Pasquier

■ golden tulip erevan 5★, erevan

47 chambres et suites, salon bar (restaurant), salle de conférences… www.europehotel.am

L’AVIS DE L’ÉCHO

Près de la place de l’Indépendance et de Vernissage, dans une petite rue calme, cet hôtel moderne ouvert en 2003 appartient au TO et réceptif Saberatours : il offre l’avantage d’un accueil francophone ! Chambres et suites agréables, au décor classique rehaussé de quelques tableaux colorés. Un établissement parfaitement entretenu à l’atmosphère chaleureuse.

■ Akhtamar Hotel 5★, lac sévan

104 chambres et suites, restaurants, bar, piscine, salles de réunions… www.goldentulipyerevan.com

45 chambres et suites, restaurant, bar, jazz-club, casino… www.akhtamarhotel.am

L’AVIS DE L’ÉCHO

© Eric Pasquier

• Nous n’avons hélas pas visité d’établissements de la première chaîne d’hôtels « boutique » du pays, Tufenkian Heritage, dont le style célèbre l’architecture locale. « Très bien », assurent ceux qui connaissent.

© Pascale Mougenot

226 chambres et 11 suites, restaurants, bar, centre de remise en forme, salles de réunions… www.marriott.fr

la rive occidentale du lac Sévan, une grande bâtisse d’allure soviétique, qui ne manque pas de cachet pour les amateurs de style, a été entièrement rénovée. Elle accueille un nouvel hôtel de luxe, ouvert en septembre 2010. Beaux matériaux, design contemporain, chambres décorées avec goût dotées de très jolies salles de bains, c’est une escale idéale dans une région où de nombreux établissements sont vieillissants. Superbes vues sur le lac ! Il est prévu de construire une piscine intérieure pour l’été 2011.

■ Hôtel Armenia 4★, djermuk

Maison d’hôtes Villa delenda, erevan

57 chambres, restaurant, bar, centre médical et de bien-être, piscine, tennis, salle de billard… www.jermukarmenia.com

L’AVIS DE L’ÉCHO

Le meilleur établissement d’une station thermale de l’ère soviétique. Rénové, il accueille toujours les officiels et présente un charme désuet. À défaut d’une cure complète, l’occasion de s’offrir un bon verre d’eau chaude dont les vertus thérapeutiques sont, paraît-il, miraculeuses : rajeunissement express à 2 400 mètres d’altitude et une étape idéale pour qui souhaite visiter la région sud de l’Arménie, encore pauvre en hôtels. © Pascale Mougenot

■ Armenia marriott erevan Hotel 5★, erevan

Sur la place Charles Aznavour, à deux pas de la place de la République, une superbe façade néobaroque dissimule un hôtel luxueux, entièrement restructuré après sa période soviétique, et de nouveau rénové en 2009. Immense atrium intérieur, confort impeccable, chambres agréables. Il a moins de charme que le Marriott mais l’avantage d’une piscine sur le toit, appréciable en saison estivale.

DR

© Pascale Mougenot

L’AVIS DE L’ÉCHO

• Sachez que les prix sont élevés dans la capitale, même si la concurrence fait rage ; ailleurs, le choix est souvent restreint.

Quand tourisme rime avec développement : à 100 mètres de la place de la République, une demeure historique a été transformée en maison d’hôtes. Les huit chambres et suites sont ravissantes, toutes différentes, et les espaces communs chaleureux, notamment le salonbibliothèque où l’on se sent « comme chez soi ». Ce Bed and Breakfast chic et atypique est géré par une ONG. Les bénéfices servent à financer des projets de développement touristique dans des régions peu équipées du pays, ainsi que des programmes de formation aux techniques d’artisanat traditionnel à destination des femmes et des adolescents.

www.villadelenda.com

Sur un promontoire surplombant L’Écho touristique 11 mars 2011 I 25


DESTINATIONS Reportage

Les TO cherchent à renouveler l’offre

Les conseiLs de L’Écho

En proposant combinés, voyages individuels et randonnées, en plus des circuits classiques, ils espèrent attirer une clientèle plus jeune.

■ Kuoni

Le TO propose un circuit de 9 j/8 n, “Armenia sacrée”, à départs garantis de mai à octobre. L’itinéraire est complet, et l’hébergement à Erevan privilégié (cinq nuits sur huit), avec excursions en étoile.Vingt-cinq participants maximum, vols directs sur Air France, guide local et possibilité de découvrir « en liberté » la capitale le jour 2. À partir de 1 591 €. pro.kuoni.fr

■ Allibert

Le TO enrichit sa programmation de la destination avec deux nouveaux programmes. Au désormais classique “Grand Tour” (randonnée confort de 14 jours), s’ajoutent une deuxième randonnée de 13 jours, “Pics du Caucase”, un peu plus sportive, et une randonnée culturelle de la gamme Sentiers des Arts

conçue en partenariat avec Intermèdes, “L’Arménie de couleurs en saveurs”. C’est une proposition originale en 11 jours, avec des transferts en véhicule et quatre heures de marche facile par jour au maximum. Deux départs en juin et septembre, confirmés à partir de huit participants (groupes limités à 18), à partir de 1 525 €. www.allibert-trekking.com

■ STI

Le TO propose dans sa brochure “Orients” un circuit classique « essentiel » en petit groupe, “Au pied du mont Ararat” (9 j/8 n), avec départs garantis à partir de deux personnes, et un itinéraire plus fouillé en 11 j/10 n en voiture privée, avec guide et chauffeur, vols directs sur Air France et départs de mai à octobre garantis à partir de deux personnes (à partir de 1 890 €). Au programme également, un combiné Arménie-Géorgie. www.stivoyages.fr

■ Jet tours

Le circuit “Au pays des khatchkars”, à départs garantis de fin avril à septembre, est estampillé Unesco. D’une durée de 11 jours, idéale pour ne pas courir, il est limité à 24 participants.Vols directs sur Armavia et guide local. Le plus : un concert privé de chants liturgiques au monastère de Gherart. Le tout est à partir de 2 079 €, mais possibilité de partir en privé pour 910 € de plus. espace-pro.jettours.com

26 I L’Écho touristique 11 mars 2011

l’habitant : Artambule, Vision du Monde, Arménie Voyages… < Des circuits à connotation religieuse : Ictus, Terre Entière… < Des randonnées : Allibert, Chamina, Club Aventure, La Balaguère, Nomade, Terres d’Aventure, Visages, Zig-Zag,

• Conseillez des itinéraires de dix jours au moins et incluant le Sud, probablement la plus belle région du pays. • Proposez les randonnées confort, accessibles à tous. Elles permettent une formidable découverte de ce pays très « nature ».

■ Nouvelles Frontières

saberatours Le généraliste a opté pour un programme dense avec ce circuit de 9 j/7 n, “L’Arménienne”, riche en découvertes… et en kilomètres ! Départs de juin à septembre, guide local, vols avec Czech Airlines via Prague. Les prix sont serrés : de 1 369 € à 1 649 € selon les dates de départ. www.nouvelles-frontieres.fr

où trouver ? < Des circuits : Arts et Vie, Clio, Ikhar, Intermèdes, Jet tours, Kuoni, Nouvelles Frontières, Saberatours, STI, Arménie Voyages, Richou, La Maison des Orientalistes, Voyageurs du Monde… < Des circuits avec hébergement chez

• Les meilleures périodes pour voyager en Arménie sont avril, mai, juin, septembre et octobre.

Arménie Voyages, Intermèdes… < Des combinés avec les pays voisins (Géorgie, Azerbaïdjan, Turquie) : Adeo, Explorator, Intermèdes, La Maison des Orientalistes, Nomade, STI, Arménie Voyages, Saberatours…

Le seul spécialiste de la destination, à la fois TO et réceptif. Week-end à Erevan, location de voiture avec chauffeur, extension au HautKarabagh : il s’adapte à toutes les demandes sur mesure. En circuits, il propose des programmes de 8 et 11 jours (incluant le Sud) et un itinéraire exclusif de 2 semaines combinant l’Arménie et la Turquie orientale, où se trouvent des sites majeurs de l’Arménie historique (Ani, Van, Tatvan, etc.…), via la Géorgie puisque la frontière Arménie-Turquie est fermée (un seul départ en septembre, à partir de 2 490 €).

www.voyageenarmenie.com

Retrouvez les informations pratiques dans

l’Annuaire du Tourisme


DESTINATIONS Thématique

Les vacanciers des bords de mer ne recherchent pas forcément le farniente. Quand la plage devient un stade, une salle de fitness, un club de windsurf… sortez les serviettes !

La plage, l’autre terrain de sport Corse

BIENvENuE À PAlOmBAggIA Pour accéder à Palombaggia, il faut bifurquer sur la route entre Bonifacio et Porto Vecchio, contourner encore quelques collines, avant de se poser sur le sable blanc. La palette de couleurs est exceptionnelle, du rouge des rochers au turquoise de la mer. Et puis, il y a le jet-ski ! Cent chevaux, des sensations proches du motocross, à l’écart du rivage… Ce sport mécanique trouve ici l’un de ses plus beaux spots français.

Chez Club med, Nouvelles Frontières, Ollandini, Corse voyages, uCPA…

Grèce

RhODES, l’îlE Aux DEux mERS À la pointe sud de Rhodes, on dit que la mer Egée rencontre la

Méditerrannée. L’une des seules plages de sable fin de cette île grecque, loin de la capitale et des palais des chevaliers, offre le choix des armes aux windsurfeurs : vagues à bâbord, mer plate à tribord ! Et l’après-midi, on change de sens. Une fameuse base de vitesse. Le soir venu, on s’échange les compliments en terrasse au restaurant.Tsatsiki et brochettes, les pieds dans le sable. Chez Fun & Fly, Ailleurs, merîlia, Thomas Cook, look, Jet tours, héliades, marmara, Ô voyages, Nouvelles Frontières, Fram, Aérosun, Sport Away…

Portugal À lA POINTE DE l’EuROPE Dernière plage avant le Cabo da Roca, à l’extrême ouest du continent européen ! Les vagues de deux mètres sont le lot quotidien

caillou à 20 kilomètres du continent, les plages de sable fin offrent quelques belles vagues, une brise garantie et des hôtels aux noms évocateurs: Jibe,Windsurf… Vacanciers en famille, s’abstenir : ici, il n’y a pas de place pour ceux qui n’adorent pas le vent. des kitesurfeurs guettant le vent à Guincho, sur la côte de Lisbonne. Cette grande langue de sable, précédée par quelques dunes, n’a rien d’hospitalier. James Bond l’a rendue populaire pour ses bagarres dans les vagues, en 1969. Depuis, les sportifs se sont appropriés les lieux. Du haut de la falaise, aménagée en parking géant, on se souvient aussi des exploits de Robbie Naish, pionnier du windsurf, dans les années 1980... Chez Transeurope, Jet tours, visit Europe, DirectoursBoomerang, Donatello, voyageurs du monde, Top of Travel, uCPA…

Venezuela

mARgARITA, l’îlE Aux PlANChISTES L’île au nord de la côte vénézuélienne, dans la mer des Caraïbes, est le paradis des véliplanchistes et des kitesurfeurs. Sur ce gros

Chez Sport Away, Kuoni, Jetset, voyageurs du monde, Ileatours, Fun & Fly, Wind & Surf Autour du monde...

Brésil

COPACABANA, lE SPORT DESCEND EN vIllE Dessinée comme un arc de cercle en plein Rio, la plage de Copacabana se donne des allures de salle de sport en plein air. Protégés de la circulation par une large piste cyclable, les adeptes du fitness entretiennent leurs abdos à la barre de gymnastique. Plus loin, de jeunes cariocas jouent au football. Dans le sable, leurs passes sont précises, leurs buts héroïques. Un peu en retrait, un groupe plus âgé joue au volley. Et l’océan, pour se rafraîchir ? Presque un accessoire!

Chez Jetset, héliades, Autre mer, Nouvelles Frontières, Kuoni, voyageurs du monde, Comptoir du Brésil, Terre Brésil, Empreinte, Croisitour…

Bon à savoir < Quels produits ? Des week-end en Corse, au Portugal ; des séjours balnéaires en hôtel ou en camping, idéalement d’une durée de dix jours ou davantage en Amérique du Sud ; des autotours. Les forfaits sont vendus par des généralistes ou par des spécialistes du séjour sportif. 28 I L’Écho touristique 11 mars 2011

Certaines prestations sportives sont disponibles en coffrets cadeaux.

apprécient ces endroits, bien identifiés sur le littoral.

< Pour quels clients ? Les plages sportives ne sont pas équipées pour accueillir des familles. Le matériel gêne les enfants, et vice-versa. Les couples et les tribus sportives

< À quel prix ? Les courts séjours, sur 3 j/2 n, s’affichent à partir de 300 e. Pour les long-courriers, compter à partir de 1 000 e, prêt de matériel inclus.

© Christian Hasle / Fotolia

Pages réalisées par Olivier Mirguet


DESTINATIONS Thématique

Les conseiLs de L’Écho • Des jeunes mariés apprécieront un séjour sportif, agrémenté à la carte d’une ou plusieurs nuits dans des lieux d’exception (châteaux, resorts) sur le littoral. • Les sites sportifs sont aussi des lieux de culture. N’hésitez pas à proposer une location de voiture, pour découvrir les environs. • Les assurances sont indispensables, en cas d’accident pendant ce type de séjours. Vérifiez les éventuelles exclusions liées à la pratique d’un sport extrême.

5 Au programme : planche à voile, kite, surf ou autre sport le jour ; apéro, restau et repos, le soir. Les destinations balnéaires et sportives sont légion.

• La location de villa permet d’associer des sportifs et des non-sportifs dans un même lieu de séjour balnéaire.

Notre sélection Sport Away

Le spécialiste des séjours balnéaires et sportifs permet de choisir « le bon spot, au bon moment » : en mars, le best-seller s’appelle Margarita ! Intensité et fiabilité du vent, type de matériel recommandé, les conseils sont dignes d’un camp d’entraînement professionnel. Au Venezuela, compter 1 380 e les 9 j/7 n en « prêt à rider » (matériel inclus), au départ de Paris, en formule petit déjeuner base double.

www.sport-away.com

Jetset

Les destinations long-courriers balnéaires et sportives (Hawaï, Venezuela) ne manquent pas dans la production de ce TO généraliste, qui propose deux circuits

au Venezuela, mais aussi une “Escapade balnéaire à Margarita”, en 4 j/3 n au départ de Caracas, à partir de 655 e par personne en base double, en formule tout compris, sur vols domestiques.

www.jetsetpro.to

Marmara

Bien placé à Rhodes, Marmara propose une sélection de clubs et d’hôtels tout autour de l’île, avec des points forts près de la capitale et à Lindos. Le plan de vol inclut des départs de Paris et de douze aéroports de province. À partir de 549 e la semaine en club 4★ tout inclus, à Lindos. Possibilité d’extension, sur 14 nuits, à partir de 1 009 e.

espacepro.marmara.com

Nouvelles Frontières

Le généraliste propose une large sélection de city breaks à Lisbonne, à partir de 310 e par personne les 4 j/3 n en avril, au départ de Paris. En Corse, les séjours s’effectuent en logement seul (village vacances à Porto Vecchio, à partir de 165 e par personne et par semaine) ou en formule tout compris (à partir de 570 e par personne les 8 j/7 n à Porticcio, logement seul et vols inclus). Au Brésil, le TO privilégie des circuits, qui font escale à Rio.

www.nouvelles-frontieres.fr

Héliades

Le spécialiste de la Grèce propose des hébergements tout autour de l’île de Rhodes, et marie les prestations terrestres nécessaires à un bon séjour sportif. Quinze

adresses en brochure, sans compter les offres complémentaires vendues à la demande. En prix d’appel, le club Syrtaki Olympia 3★, all inclusive, s’affiche à partir de 509 e (base double) la semaine, transport compris. Le haut de gamme à Lindos au Lindian Village 5★, est à 1 140 e. Héliades propose aussi des séjours balnéaires au Brésil.

www.heliadespro.fr

se renseigner

< vol libre: http://kite.ffvl.fr/ < surf: www.surfingfrance.com/ < voile: www.ffvoile.net < Funboard: www.aff.net

L’Écho touristique 11 mars 2011 I 29


décryptages

Le baromètre de la semaine Le trafic des aéroports français a progressé de 1,3 % en 2010

D

’après le bilan annuel de d’environ 4% du chiffre d’affail’Union des res. La croissance a aéroports été principalement français portée par la hausse (UAF),publié du trafic des compade passagers le 7 mars, les aérognies low cost, ont été accueillis ports français ont 5,75% de plus qu’en accueilli 151,8 mil- dans les aéroports français. 2010,pour 28,2 millions de passagers en lions de passagers. 2010. La faible croissance, 1,3% Elles représentent 19,6% du trafic en un an, s’explique par la reprise des aéroports métropolitains et modérée du trafic en Europe et la 29,2% en excluant les deux aérosurvenue d’événements excep- ports parisiens. Pour Jacques tionnels (épisodes neigeux, grè- Sabourin, délégué général de ves, éruption du volcan islandais). l’UAF, la part du trafic des comD’après l’UAF, les conséquences pagnies à bas coûts devrait atteinde ces troubles sur l’activité des dre 35% sur les aéroports régioaéroports représenterait une perte naux d’ici six à dix ans.

151,8 M

30

up

down

2,17 M

1,2%

Le Liban a accueilli l’an dernier

Selon une étude du cabinet MKG, le nombre de chambres d’hôtels en France a baissé de

de visiteurs internationaux, soit 17,1 % de plus qu’en 2009. Parmi eux,

139 534 touristes français ont été comptabilisés, un chiffre en hausse de 15,9 % par rapport à 2009. La destination souhaite désormais faire de la France son premier marché émetteur. Il est aujourd’hui le troisième.

l’an dernier, après un repli de 1,3 % en 2009.

Au 1er janvier 2011, on comptait 19 068 hôtels classés (374 de moins qu’en 2009) et 654 110 chambres (soit moins qu’en 2007). L’hôtellerie indépendante (15 482 hôtels et 374 409 chambres) a perdu 11 000 chambres en 2010.

propos de caMpagne

© OT de Marseille

Tourisme à Marseille : allez le Move ! planning chargé pour la cité phocéenne, qui après une année 2010 laborieuse, marquée par la grève des éboueurs et le blocage du port maritime, semble tourner les pages de son agenda avec une certaine délectation. Forum mondial de l’eau en 2012, capitale européenne de la culture en 2013, Euro de football 2016… autant de grands événements qui contribuent à donner à la toute jeune marque Marseille Provence on the Move un regain d’élan. 5 Marseille souhaite renforcer son positionnement sur les segments Présentée l’an dernier par Dominique loisirs, affaires et croisières Vlasto, adjointe au maire déléguée au tourisme, la marque territoriale est en effet d’aider à renforcer le positionnement de la ville « chargée de promouvoir les atouts touristiques sur les segments loisirs, affaires et sur la de la destination du Grand Marseille, ses valeurs, croisière, avec, in fine pour Marseille, l’ambition et de porter son ambition ». Et plus concrètement, de se hisser dans le top 20 des villes 30 I L’Écho touristique 11 mars 2011

européennes. Pour soutenir son tourisme, la destination lance donc une grande campagne de communication signée « Marseille Provence, you’ll be moved », avec, parallèlement, la mise en ligne d’un portail sur Internet (www.onthemove.fr). Et puisque qui dit move dit « mobilité », dès le mois d’avril, des agents d’information de l’Office de tourisme et des congrès de Marseille sillonneront la ville en scooter électriques Wattmobile pour renseigner les touristes. Celle-ci développe par ailleurs son offre avec l’implantation annoncée du Mama Shelter et de plusieurs autres hôtels, mais aussi de nouveaux sites orientés culture et loisirs, tels que le Mémorial de la Marseillaise, la Cité des arts de la rue, le château de la Buzine de Pagnol, converti en Maison des cinématographies… En 2010, Marseille a accueilli 4 millions de touristes. Émilie Vignon


L’annuaire du

Tourisme 2011 L’outil de référence des agents de voyages ges

98



TTC

SEULEMENT C’EST MAINTENANT !

240 15200 DIRIGEANTS 5300 DISTRIBUTEURS 2900

UNE RICHESSE D’INFORMATIONS TIONS INÉGALÉE, INDISPENSABLE DANS VOTRE TRAVAIL VAIL VAIL AU QUOTIDIEN

DESTINATIONS

PRODUCTEURS

A renvoyer à : GISI ÉDITIONS - Antony Parc II - 10 place du Général de Gaulle BP 20156 - 92186 Antony Cedex

BON DE COMMANDE

98 

TTC

SEULEMENT

C’EST MAINTENANT !

Société ........................................................................................................... Nom .............................................. Prénom .................................................. Fonction ........................................... Service ..................................................



Je commande ...... exemplaire(s) de L’ANNUAIRE DU TOURISME 2011 au prix unitaire de 98  TTC (TVA 5,5 %)



T10011N Je joins à ce bon de commande mon règlement d’un montant de................  TTC + 6,50  de frais de port*, soit un total de .................  TTC, par chèque bancaire à l’ordre de GISI

Tél. ...................................................... Fax ..................................................

Ma commande sera expédiée dans un délai de deux semaines après enregistrement de mon règlement.

E-mail .............................................................................................................

* Montant forfaitaire, indépendant du nombre d’exemplaires commandés. Offre valable dans la limite des stocks disponibles jusqu’au 30 juin 2011. Conformément à la loi du 06/01/1978, les informations demandées sont indispensables au traitement de votre commande. Vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur transmission éventuelle en écrivant à cnil@bedouk.com. GISI - SAS au capital de 1 057 080  - RCS NANTERRE 309 395 820 - N°TVA : FR01 309 395 020 - Tél. : 01 77 92 92 92

Adresse .......................................................................................................... Code Postal ................... Ville .........................................................................

N° Siret ................................................................... Code NAF ....................... Activité ............................................................................................ ECH 1104


DÉCRYPTAGES Interview

Invité d’honneur du dernier salon du e-tourisme Voyage en multimédia qui a eu lieu en février à Saint-Raphaël, Joël de Rosnay, spécialiste des nouvelles technologies et de la prospective, livre ses réflexions sur quelques uns des défis majeurs que doit relever le tourisme dans les années à venir…

«

Joël de Rosnay, chercheur, écrivain, président de Biotics

L’ L’infomobilité va changer les règles du tourisme » L’Écho touristique : En quoi les nouvelles technologies de la communication modifientelles les règles du jeu dans le tourisme ? Joël de Rosnay: De même que “l’automobilité” a bouleversé le tourisme avec l’automobile, ce que j’appelle “l’infomobilité”‑In‑ ternet et les smartphones –, va radicalement modifier les règles du jeu du tourisme. Pour préparer son voyage, le commander en ligne, puis partager l’émotion de ses découvertes avec ses amis ou sa famille. Internet n’est pas une nouvelle technologie de l’infor‑ mation et de la communication, mais une technologie de la rela‑ tion. Les réseaux sociaux auront

ainsi une influence de plus en plus déterminante. Ils vont continuer à se développer avec Facebook, Twitter et, surtout, en complé‑ mentarité avec ce que l’on appelle la réalité augmentée, c’est‑à‑dire la possibilité de cliquer sur des objets dans l’environnement que l’on visite: monuments, affiches, montagne… pour recevoir en retour une information virtuelle, venant d’Internet, sur l’écran de son smartphone

geurs qui demandent de plus en plus de services adaptés aux dif‑ férents âges, aux possibilités de la ville ou du pays visité. Il y aura de nouveaux types de relations entre les agences de demain, fon‑ dées sur le contact personnel, et les services numériques en ligne. S’il le souhaite, le touriste pourra ainsi être assisté en permanence, guidé jusqu’à son départ, pen‑ dant son voyage et même après son retour.

stratégie en fonction des souhaits de leurs clients. Enfin, il est indis‑ pensable de comprendre ce que font les voyageurs avec les outils duWeb, quels nouveaux modèles économiques émergent dans le monde du numérique, comment toucher les nouveaux touristes par le buzz ou les réseaux sociaux, les statistiques montrant que la publicité pour les voyages s’y développe de manière très importante.

Comment voyez-vous le tourisme évoluer dans les années à venir ? Il me semble qu’une des clés du tourisme de 2020 sera la person‑ nalisation des services aux voya‑

De quelle manière les professionnels du tourisme peuventils s’adapter à la mise en place de cette civilisation du numérique ? D’abord, il leur faut compren‑ dre l’importance de ces nouveaux outils pour créer de la valeur ajou‑ tée dans les relations avec les voyageurs. Ensuite, être capable d’en évaluer les effets grâce à un suivi des relations avec les touris‑ tes. Il ne faut pas oublier que le Web 2.0 est fondé sur la partici‑ pation des usagers, les contenus qu’ils créent sur les sitesWeb et le feed‑back qui permet aux entre‑ prises touristiques de définir leur

En quoi le nouveau cycle de vie du voyageur affecte-t-il l’économie du tourisme ? Le cycle de vie du voyageur comprend la décision de partir, l’évaluation des lieux et des prix nécessitant recherche sur leWeb ou rencontre avec les spécialistes en agence, puis vient la planifi‑ cation détaillée de son itinéraire, la réservation des moyens de transport et de séjour ; enfin, l’après voyage, le moment du partage de ses expériences avec son réseau personnel. Or, alors que l’approche classique de créa‑ tion de valeur ajoutée dans le tourisme se fondait sur une rela‑

Restons connectés… Après la publication de son ouvrage 2020, les scénarios du futur, Joël de Rosnay en a proposé la consultation et le téléchargement gratuit sur son blog. Ce très instructif « voyage dans la complexité », qui aborde tour à tour Internet du futur, développement durable, biotechnologies et interface homme-machine, est ici encore enrichi d’illustrations concrètes, de conférences vidéos et de liens utiles. www.scenarios2020.com 32 I L’Écho touristique 11 mars 2011

© Bruno Levy

tique ■ L’Écho touris poursuit sa série rviews. de grandes inte ettre rm Pour vous pe rizons ho s vo r gi d’élar éhender pr ap et de mieux s métiers. vo de te ex le cont

Propos recueillis par Jérôme Bourgine


DÉCRYPTAGES Interview Au cœur des réseaux

3 Pour Joël de Rosnay, l’e-tourisme doit être associé à l’écotourisme: ’écotourisme : ’écotourisme: « Il n’y a plus seulement “Soleil, plages blanches, ou lagon bleu”, mais aussi diversité culturelle des populations et respect de l’environnement. »

■ Avant 1975 : docteur ès sciences, chercheur et enseignant au Massachusetts Institute of Technology (MIT) en biologie et en informatique ; attaché scientifique auprès de l’ambassade de France aux États-Unis. ■ 1975 : directeur des applications de la recherche à l’Institut Pasteur à Paris. ■ 1984 : directeur de la prospective et de l’évaluation de la Cité des sciences et de l’industrie de La Villette. ■ 2002 : conseiller du président de la Cité des sciences et de l’industrie ; président exécutif de Biotics International, société de conseil stratégique en matière de nouvelles technologies qu’il a créée en 1992. ■ 1966-2011 : auteur d’une quinzaine d’ouvrages de vulgarisation scientifique et de prospective.

tion linéaire entre agence de voyages, réservation de places d’avion ou d’hôtel, tour‑opéra‑ teurs ou location de voitures, le voyageur se trouve aujourd’hui au centre d’un système de com‑ munications le mettant en contact avec des éléments de son voyage que seuls les professionnels uti‑ lisaient jadis. Les GDS, par exemple, lui sont à présent acces‑ sibles. Il se crée donc désormais de la valeur ajoutée par synergie entre ces différents éléments plu‑ tôt que par addition comme au cours des étapes linéaires et séquentielles de la démarche traditionnelle.

Quel avenir conserveront les agences de voyage physiques ? Les agences de voyages tradi‑ tionnelles conserveront une grande impor tance, car le contact humain, la connaissance des clients et de leur évolution dans le temps est bien entendu indispensable à la personnalisa‑ tion et à l’adaptation des voya‑ ges. En revanche, les agences qui ne sauront pas utiliser les outils du Web ni comprendre les enjeux de la civilisation du numérique risquent d’être confrontées à d’importants problèmes.

Le modèle économique spécispécifique d’Internet dit de la « longue traîne » vaut-il pour le tourisme ? La longue traîne signifie que les grands du tourisme vont être de plus en plus conduits à se reposer sur de petites entreprises pour favoriser la personnalisation demandée par les touristes. C’est d’ailleurs une règle générale sur le Web où les mass media sont défiés par la montée des media des masses grâce à cette longue traîne. Dans le tourisme, de nombreuses start‑up se créent déjà dans cette mouvance, et elles proposent une aide en ligne pour

la préparation d’un voyage et sa personnalisation. Ces nouvelles agences électroniques se fondent sur la participation des voya‑ geurs, et ne craignent pas de publier en temps réel leurs avis et critiques sur les hôtels, trans‑ porteurs ou offres proposées. Il vaut mieux accepter certaines critiques et montrer à ses clients que la transparence profite à tous ! C’est notamment une des raisons du succès de la start‑up Vinivi.com.

L’évolution n’est pas que technologique, elle est aussi sociologique. Quelles sont les valeurs phares des années à venir ? Les nouvelles valeurs montan‑ tes du tourisme seront l’émotion, l’expérience partagée, l’accès aux connaissances. Mais aussi l’em‑ pathie, la solidarité et le respect des diversités. On constate égale‑ ment une importance croissante de l’intelligence collective et de la collaboration en réseau. Je pense qu’Internet et les réseaux sociaux créent une plus grande proximité en favorisant le lien social. Les statistiques montrent que le rap‑ prochement numérique conduit nécessairement à un rapproche‑ ment physique, et donc à un tou‑ risme à visage humain. Mais l’e‑ tourisme doit également s’associer à un écotourisme, l’écologie représentant une préoccupation constante des voyageurs. De nos jours, il n’y a plus seulement “Soleil, plages blanches, ou lagon bleu”, mais aussi diversité cultu‑ relle des populations et respect de ■ l’environnement. millénaire sur www.derosnay .derosnay.com .com son site www.derosnay.com L’Écho touristique 11 mars 2011 I 33


Portfolio

FRam Loves Tunisia

© Laurence Rousseau

Les 27 et 28 février, 160 agents de voyages ont répondu présents à l’invitation de Fram, qui rouvrait pour l’occasion le Golf Beach de Djerba, après plusieurs mois de travaux de rénovation. une façon professionnelle et conviviale pour la marque et le président de son conseil de surveillance, Georges Colson, d’affirmer leur soutien à la destination, en souhaitant que s’opère rapidement la reprise de l’activité touristique. Convaincus, les agents ainsi que quelques patrons de réseaux (as, TourCom, Carrefour voyages) se sont volontiers vêtus d’un tee-shirt "i love Tunisia" pour participer à cet élan solidaire.

40x-D LÉgenDe marron / semaIne. attention, les premiers mots sont en cap, puis bdc

34 I L’Écho touristique 11 mars 2011

ChauDes CouLeurs tunIsIennes Les participants assistent aux danses folkloriques devant le musée du patrimoine traditionnel de guellala, avec les classiques amphores, fabriquées en terre tunisienne depuis l’occupation romaine.


*Sondage fictif. Vacances Transat SASU au capital de 84 150  6 rue Truillot 94204 Ivry-sur-Seine cedex - immatriculée au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours sous le N°IMO93100008 Garantie financière A.P.S. Paris - RCP ZURICH INSURANCE plc Levallois Perret Cedex. Crédit photo : Travel Alberta

parole D’EXPERT

2 HOMMES SʼENVOIENT EN LʼAIR

SUR 3

N°1 SUR LE CANADA

Faites confiance au spécialiste !

Retrouvez notre production Canada sur

www.vatpro.fr

L'ECHO TOURISTIQUE  

Le magazine des industries du tourisme