Page 1

Jean-Philippe Lenclos Dominique Lenclos

Concluant de manière magistrale un cycle de quatre publications sur la couleur dans l’habitat vernaculaire, Couleurs de la Méditerranée, le nouvel ouvrage de Jean-Philippe et Dominique Lenclos, met en évidence les particularités chromatiques propres au contexte géographique, culturel et historique des pays riverains de la Méditerranée. À la fois livre d’architecture, de géographie, d’art et d’histoire, mais également merveilleuse invitation à partir à la découverte de ces villes et villages d’exception, ce livre décline au travers de plus de 700 photographies l’incroyable diversité des habitats méditerranéens et leurs somptueuses palettes de couleur. La méthode d’analyse exposée ici trouve son origine dans le concept novateur de « géographie de la couleur » qui rend possible l’étude objective des différents composants de la palette chromatique d’une habitation ou d’un ensemble d’habitations. Les planches de synthèse qui en résultent constituent un état des lieux, daté, du patrimoine chromatique, artisanal et artistique de l’habitat quotidien d’une communauté. Elles permettent d’apprécier l’harmonie et la richesse du patrimoine local et peuvent aboutir à des applications concrètes telles que des chartes de couleur destinées à la rénovation de villes anciennes ou au développement de nouveaux quartiers. Ces recherches s’inscrivent dans une démarche originale qui, par ses références aux hommes, aux temps et aux lieux, s’apparente à celle des sciences humaines tout en ouvrant de nouvelles et riches perspectives.

Jean-Philippe Lenclos est designer-coloriste et fondateur de l’atelier 3D Couleur. Ses travaux ont fait l’objet de nombreuses publications en France et à l’étranger et ont été présentés dans plusieurs expositions. De 1969 à 2003, il a été professeur à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Dominique Lenclos fut professeur de lettres classiques. Elle assista son mari dans ses recherches et dans les analyses de site, tant en Europe que sur les autres continents.

Des mêmes auteurs et dans cette collection :

Couleurs de la France, 1982 Couleurs de l’Europe, 1995 Couleurs du Monde, 1999

ISBN 978-2-281-14090-3

Couleurs de la Méditerranée

Couleurs de la Méditerranée

Jean-Philippe Lenclos Dominique Lenclos

Couleurs de la Méditerranée Géographie de la couleur

Préface de Jean-Jacques Terrin

« La géographie de la couleur »® est une marque déposée.

9610_couv_Hcoll_LENCLOS_Couv.indd 1

19/10/16 16:13


COULEURS DE LA MÉDITERRANÉE

SOMMAIRE

1 La maison méditerranéenne ..................... 13 2 La couleur de l’habitat méditerranéen ..... 27 3 Le paysage urbain méditerranéen ............ 67 4 L’analyse de site .......................................... 95 5 La géographie de la couleur ..................... 109 France ........................................................ 110 Italie ........................................................... 126 Sicile ........................................................... 142 Malte ......................................................... 160 Espagne ..................................................... 174 Grèce ......................................................... 188 Croatie ....................................................... 202 Tunisie ........................................................ 214 Maroc ........................................................ 222 Syrie ........................................................... 248

Table des matières ................................... 261

5

9610_.indb 5

19/10/16 12:09


05 La géographie de la couleur – Italie

ITALIE MURANO

BURANO De tous les pays méditerranéens, l’habitat italien est sans doute le plus intensément coloré. La petite île de Burano, dans la lagune vénitienne, en est l’exemple le plus spectaculaire.

Comme les îles de Mazzorbo, Torcello et Murano, Burano fut habitée dès la chute de l’Empire romain par les habitants d’Altinum fuyant les Huns et les Wisigoths qui envahissaient le nord de l’Italie. Quant à Venise, elle fut fondée deux siècles plus tard, au viie siècle, au centre de la lagune.

BURANO

ITALIE

Mer Adriatique

Mer Tyrhénienne

41

41.  L’île de Burano présente tout au long de ses canaux un paysage architectural marqué par la couleur. Autrefois, les couleurs provenaient de pigments minéraux naturels. Aujourd’hui, le règne

126

des pigments organiques à forte intensité chromatique a transformé l’île en paysage pictural. On venait à Burano pour sa production de fines dentelles. Aujourd’hui, on y accourt pour ses couleurs…

Dans cette floraison de polychromie, une donnée importante est à retenir : les autorités locales ont imposé la règle du blanc pour les encadrements et les bandeaux et le vert végétal pour les volets.

Cette trame ponctuelle uniforme permet en effet de relier toute la diversité des couleurs de la palette générale des façades.


COULEURS DE LA MÉDITERRANÉE

L’île de Burano est sillonnée de canaux qu’empruntent les pêcheurs dans des barques qui, le plus souvent, sont de la même couleur que leur maisonnette. C’est une île d’artisans : les hommes vont à la pêche, les femmes font de la dentelle sur le pas de leur porte le long des quais étroits. Du moins, c’est l’image que l’on garde de ces lieux magiques… La dentelle prit son essor au milieu du xvie siècle avec l’invention du punto in aria, un point de dentelle à l’aiguille qui fit la gloire de l’île au xviie siècle en Italie, certes, mais aussi à la cour du roi Louis XIV. Tandis que Murano s’enrichissait avec sa production de verre soufflé, Burano, de son côté, connaissait également gloire et prospérité grâce au travail patient et minutieux de ses dentellières. Après une longue période de déclin, de la fin du xviiie siècle à la fin du xixe siècle, l’île retrouva son activité grâce à la création de l’école des dentellières en 1872, à l’initiative de la reine Marguerite désireuse de relancer cet artisanat et de lutter contre la pauvreté de l’île. Aujourd’hui, même si les dentellières se font plus rares et si les ouvrages vendus aux touristes viennent principalement de Chine, Burano est l’île la plus animée et la plus gaie de toute la lagune. Avec ses couleurs vives et sa lumière si particulière, c’est aussi un lieu de prédilection pour les peintres dont les œuvres sont exposées sur les murs du restaurant Da Romano, via Galuppi. Dans un ouvrage paru en 1956 et intitulé Venise et les îles de la lagune, on trouve cette phrase surprenante : « Burano, c’est l’île de la misère et de la crasse, l’île des maisons lépreuses […] ». Cette remarque est d’autant plus surprenante qu’à présent Burano est la petite ville la plus colorée et la mieux entretenue ! Les verts, les rouges, les bleus, les ocres, les roses, les mauves se succèdent d’une maison à l’autre avec la plus grande liberté et la plus grande fantaisie. Chaque façade présente à elle seule un assemblage de deux ou trois couleurs éclatantes et souvent vivement contrastées. Toutes ces tonalités se prolongent en reflets dans l’eau mouvante des canaux sur laquelle se balancent mollement des barques peintes de couleurs tout aussi audacieuses. Les petites maisons à un ou deux étages sont construites en briques, puis crépies et peintes. Les peintures actuelles sont réalisées par des entreprises spécialisées, mais les Buranais d’un certain âge racontent que, dans les années quarante, c’étaient les femmes qui peignaient les façades à l’aide d’une peinture à l’huile pendant que les hommes étaient en mer. 42 à 48.  Palette générale, palette ponctuelle, couleurs permanentes, couleurs impermanentes et couleurs aléatoires, ces pages rassemblent les composants de l’analyse chromatique d’un site. La palette générale concerne

les surfaces principales de l’architecture : murs, toitures et sols. Ce sont des couleurs permanentes. La palette ponctuelle est celle des éléments de plus petites surfaces tels que soubassements, portes, volets, fenêtres, encadrements. Les couleurs

42

43

impermanentes sont celles des éléments changeants du paysage naturel et liés à des facteurs géographiques : ciel, végétation, éclairement, plans d’eau… Les couleurs aléatoires sont des éléments colorés mobiles ou fixes placés là occasionnellement,

sujets à déplacement sur l’architecture elle-même ou dans son environnement proche. Changeantes et imprévues, elles apportent une animation colorée qui donne vie au paysage architectural.

127


05 La géographie de la couleur – Italie

44

46

45

44.  Venant de Venise, l’arrivée en vaporetto sur l’île de Burano laisse entrevoir un paysage architectural aux couleurs vives et contrastées.

128

Dans sa vision globale, c’est la terre cuite orangée des tuiles canal qui prédomine. Cependant, on peut déjà apercevoir quelques rose, bleu, vert, jaune et rouge…

Les tonalités étaient beaucoup moins vives qu’aujourd’hui. En effet, les pigments étaient d’origine minérale – chaux blanche, ocre jaune, ocre rouge, auxquels s’ajoutait le vert de Trévise, une terre d’un vert intense provenant du Monte Baldo. À partir de 1870, une nouvelle couleur apparut : le bleu de Prusse, que l’on commençait à produire de façon industrielle en Allemagne. Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’utilisation des pigments organiques permet aux habitants de donner libre cours à leur créativité en faisant des assemblages de couleurs d’une vivacité et d’une variété surprenantes. Sur cette palette générale aux contrastes affirmés se superpose la trame régulière que forment le blanc éclatant des encadrements et le vert intense des volets. Ces éléments de détail qui se répètent d’une maison à l’autre, toujours les mêmes, confèrent à l’ensemble, et malgré l’extrême diversité de la palette, une unité chromatique sur laquelle veille attentivement la municipalité.

47

Ces couleurs bigarrées se déploient aujourd’hui sur toutes les maisons de l’île.


COULEURS DE LA MÉDITERRANÉE

48

129


05 La géographie de la couleur – Italie

49

50

51

49 à 56.  Dès qu’arrivent les premières chaleurs, on voit apparaître d’autres couleurs aléatoires apportées par les rideaux des portes et fenêtres qui protègent

130

l’intérieur de l’habitation des regards indiscrets. Souvent à rayures verticales, ces rideaux de toile sont parfois imprimés de petits motifs floraux. L’usage de rideaux

52

de protection visuelle est très répandu dans les pays méditerranéens où la chaleur incite les habitants à favoriser les courants d’air. Mais cette tradition

existe aussi partout dans le monde avec des particularités dans les matériaux utilisés tels que l’usage de perles de bois, de bambous, de lanières, de filets…


COULEURS DE LA MÉDITERRANÉE

53

54

55

50, 52 ci-contre.  Les jardinières de fleurs sur le rebord des fenêtres, mais aussi le linge familial qui sèche au soleil et au vent sont autant d’animations chromatiques aléatoires qui font partie du paysage urbain de Burano.

53.  Cette façade d’une habitation abandonnée est le témoin des couleurs utilisées autrefois à Burano. La couche de peinture jaune la plus récente, en partie décollée, permet de découvrir les couleurs initiales : un gris rose sur

56

le mur, et, pour le soubassement, une tonalité située entre le rouge indien et le sépia (relevé effectué en 1982).

131


05 La géographie de la couleur – Italie

57

57.  Ces illustrations figuratives réalisées à l’aquarelle par Fabrice Moireau présentent quelques exemples types des couleurs qui caractérisent l’habitat de Burano.

132

Elles peuvent être comparées aux deux synthèses (58) qui sont une représentation schématique de cinquante maisons de Burano.

Ces vignettes simplifiées reprises de façon normalisée tout au long de notre analyse permettent d’établir une lecture comparative des couleurs d’un village, d’une ville, ou d’un pays à l’autre…


COULEURS DE LA MÉDITERRANÉE

58

58.  Ces deux planches de synthèse de Burano ont été réalisées à partir des relevés effectués en 1979 pour la planche de gauche, et en 1984 pour la planche de droite. Elles appartiennent aux collections du musée d’Art moderne du Centre Pompidou.

Les relevés de 1979 concernent plus précisément fondamenta de Cao Molecca, calle Monetta et corte Comare, et les relevés de 1984 le fondamenta Pescheria. On peut ici observer deux niveaux de lecture : d’une part, la palette générale des façades

aux couleurs multiples et saturées et, d’autre part, la trame uniforme des autres composants : couverture en tuiles romaines orangées et encadrement blanc, portes en bois vernis et volets verts.

Les dessins effectués sur le site en 1979, à la mine de plomb et aux crayons de couleur, illustrent quelques séquences de façades, corte Comare, callete Poureguellia et fondamenta de Cao Molecca.

133


COULEURS DE LA MÉDITERRANÉE

TABLE DES MATIÈRES Sommaire ....................................................... 5

Palette des éléments impermanents et aléatoires ................................................. 55

Préface ........................................................... 7

Couleurs impermanentes ............................. 55

Avant-propos .................................................. 9

Couleurs aléatoires ...................................... 62

Préambule .................................................... 11

3 Le paysage urbain méditerranéen ............ 67

Remerciements .............................................. 4

1 La maison méditerranéenne ..................... 13

Signes et symboles religieux ........................ 70

La maison provençale .................................. 15

Lieux de rencontre ....................................... 73

La maison de type hispano-mauresque ...... 20

Passages ....................................................... 75

La maison des îles grecques ........................ 23

Escaliers ........................................................ 78

2 La couleur de l’habitat méditerranéen ..... 27 Palette générale des toits et des façades .... 29

Sols ............................................................... 81 Fontaines et bassins ..................................... 84 Mobilier urbain et signalétique ................... 88

La pierre ....................................................... 34

4 L’analyse de site .......................................... 95

Les matériaux composites ........................... 35

Concept et méthodologie ............................ 96

Palette ponctuelle des éléments de détail ..  36

Méthode d’analyse ...................................... 97 Perception globale et perception élémentaire ........................... 97

La terre ......................................................... 29

La maçonnerie ............................................. 36 Les menuiseries ............................................ 39 Palette des enduits et peintures .................. 45 Les enduits ................................................... 45 Les peintures ................................................ 46 Les pigments ................................................ 48 Palette des éléments décoratifs .................. 50 Grèce ............................................................ 51 Portugal ........................................................ 51 Andalousie .................................................... 51 Empire ottoman ........................................... 52 Tunisie .......................................................... 52 Maroc ........................................................... 52

Inventaire des données chromatiques ......... 99 L’analyse du site ......................................... 104 Prélèvement des matériaux ....................... 104 Relevés et reproduction des couleurs ........ 104 Dessin coloré de situation, inventaire des couleurs .............................. 105 Prises de vue .............................................. 105 Synthèse visuelle des informations chromatiques ............................................. 105 Classement des échantillons sous forme de tableaux .............................. 107 De l’analyse à l’élaboration d’une charte de couleurs ............................ 108

261

9610_.indb 261

19/10/16 12:13


COULEURS DE LA MÉDITERRANÉE

5 La géographie de la couleur ..................... 109 France ........................................................ 110

Grèce .......................................................... 188

Gordes ........................................................ 112

Symi ............................................................ 189

Roussillon ................................................... 118

Santorin ...................................................... 194

Italie ........................................................... 126

Croatie ....................................................... 202

Burano ........................................................ 126

Rovinj .......................................................... 202

Murano ...................................................... 134 L’art du verre .............................................. 134

Tunisie ........................................................ 214

L’île de Murano .......................................... 135

Sidi Bou Saïd ............................................... 214

Sicile (Italie) ............................................... 142

Maroc ......................................................... 222

Taormina .................................................... 143

Tanger ........................................................ 222

Enna, Calascibetta ...................................... 147

Tétouan ...................................................... 226

Gangi .......................................................... 150

Chefchaouen .............................................. 238

Modica, Scicli ............................................. 154

Syrie ........................................................... 248

Malte ......................................................... 160

Damas ........................................................ 248

La Valette ................................................... 163

Maaloula .................................................... 255

Les Trois Cités ............................................. 171 Mdina ......................................................... 171 L’île de Gozo ............................................... 173 Crédits ........................................................ 264 Espagne : les villages blancs d’Andalousie ............... 174 L’Albaicin à Grenade ................................... 175 Ronda et les pueblos blancos .................... 177

262

9610_.indb 262

19/10/16 12:13


Jean-Philippe Lenclos Dominique Lenclos

Concluant de manière magistrale un cycle de quatre publications sur la couleur dans l’habitat vernaculaire, Couleurs de la Méditerranée, le nouvel ouvrage de Jean-Philippe et Dominique Lenclos, met en évidence les particularités chromatiques propres au contexte géographique, culturel et historique des pays riverains de la Méditerranée. À la fois livre d’architecture, de géographie, d’art et d’histoire, mais également merveilleuse invitation à partir à la découverte de ces villes et villages d’exception, ce livre décline au travers de plus de 700 photographies l’incroyable diversité des habitats méditerranéens et leurs somptueuses palettes de couleur. La méthode d’analyse exposée ici trouve son origine dans le concept novateur de « géographie de la couleur » qui rend possible l’étude objective des différents composants de la palette chromatique d’une habitation ou d’un ensemble d’habitations. Les planches de synthèse qui en résultent constituent un état des lieux, daté, du patrimoine chromatique, artisanal et artistique de l’habitat quotidien d’une communauté. Elles permettent d’apprécier l’harmonie et la richesse du patrimoine local et peuvent aboutir à des applications concrètes telles que des chartes de couleur destinées à la rénovation de villes anciennes ou au développement de nouveaux quartiers. Ces recherches s’inscrivent dans une démarche originale qui, par ses références aux hommes, aux temps et aux lieux, s’apparente à celle des sciences humaines tout en ouvrant de nouvelles et riches perspectives.

Jean-Philippe Lenclos est designer-coloriste et fondateur de l’atelier 3D Couleur. Ses travaux ont fait l’objet de nombreuses publications en France et à l’étranger et ont été présentés dans plusieurs expositions. De 1969 à 2003, il a été professeur à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Dominique Lenclos fut professeur de lettres classiques. Elle assista son mari dans ses recherches et dans les analyses de site, tant en Europe que sur les autres continents.

Des mêmes auteurs et dans cette collection :

Couleurs de la France, 1982 Couleurs de l’Europe, 1995 Couleurs du Monde, 1999

ISBN 978-2-281-14090-3

Couleurs de la Méditerranée

Couleurs de la Méditerranée

Jean-Philippe Lenclos Dominique Lenclos

Couleurs de la Méditerranée Géographie de la couleur

Préface de Jean-Jacques Terrin

« La géographie de la couleur »® est une marque déposée.

9610_couv_Hcoll_LENCLOS_Couv.indd 1

19/10/16 16:13

Couleurs de la Méditerranée  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you