Page 1


Sommaire

Sigles et abréviations ........................................................

7

Préface ............................................................................

9

Avant-propos méthodologique .......................................... 13 Tableau synthétique d'une opération de construction ......... 15

Chapitre 5 Définition des besoins en bibliothèque départementale................ 111 Chapitre 6 Analyses préalables ................................................................... 133 Chapitre 7 Accompagner les équipes dans le changement ............................ 153

Partie 1 Contours d’un projet de bibliothèque ........................... 19 Chapitre 1 Enjeux politiques, territoriaux et financiers ................................. 21 Chapitre 2 Acteurs du projet...................................................................... 37 Chapitre 3 Sujets d’actualité ....................................................................... 45

Partie 3 De la programmation à la conception ......................... 161 Chapitre 8 Des études au programme ......................................................... 163 Chapitre 9 Conception du projet de bibliothèque ........................................ 189 Chapitre 10 Équipements techniques ............................................................ 211

Partie 2 Définition du projet culturel ............................................. 79 Chapitre 4 Définition des besoins en bibliothèque municipale et intercommunale .................................................................... 81

Partie 4 Construction et aménagement....................................... 219 Chapitre 11 Aménagement intérieur de la bibliothèque .................................. 221 5


6

Concevoir et construire une bibliothèque

Chapitre 12 Exécution des travaux................................................................ 261

Chapitre 16

Chapitre 13 Exploitation et maintenance........................................................ 269

Chapitre 17

Partie 5

Bibliothèques universitaires......................................................... 321

Bibliothèques dans le monde....................................................... 331

Exemples de réalisations et d’aménagements............ 283

Catalogue des bibliothèques de la partie 5.......................... 343

Chapitre 14 Bibliothèques municipales et intercommunales............................. 285

Bibliographie..................................................................... 351

Chapitre 15 Bibliothèques départementales.................................................... 311

Index............................................................................... 355 Table des matières............................................................ 363


16

Concevoir et construire une bibliothèque

Phases/livrables

Politiques et scientifiques (établissements, ministère, collecti­ vités…)

À articuler avec le calendrier des travaux

En fin de phase

Rôle des utilisateurs (bibliothécaires)

Projet culturel ou projet scientifique (note ­d’intention)

Intervenants

1– Études préalables(1)

Contribution à la réflexion et à la rédaction du projet initial

Les grands axes du projet sont définis par ce document fondateur.

Pré­ programme (BU)

Établissement (BU)

Étude de faisabilité, préétudes techniques

Établissement/ (futur) maître d’ouvrage

2 – Programme

Pour le ministère de l’enseignement supérieur : dossier d’expertise (circulaire n° 2015-146 du 19 août 2015) (BU)

Programme technique de construction (BU)

Élaboration par l’établissement Validation par les services de l’État (BU)

Élaboration par l’établisseÉtablissement/maître ment d’ouvrage/mandataire Validation par ou AMO les services de l’État (BU)

Convention/­ délégation/ Mandat/assistance maîtrise d’ouvrage

La maîtrise d’ouvrage Ce dossier (MOA) est définie d'expertise permet Les dans ses diverses de mobiliser enveloppes composantes. Elle l’ensemble des budgétaires s’associe au fil de parties concernées et surfaces l’eau les compépar la définition et prévisionnels tences nécessaires la mise en œuvre sont figées et/ (programmiste, des projets, en ou détaillés AMO…), en prenant formalisant l’esprit selon les cas. soin de dimensionner positif des services (BU) les missions selon les de l’État. (BU) besoins du projet.

4 – Études de conception architecturale et technique

Études de programmation, préprogramme, programme de conception

Concours

Esquisse

Avant-projet sommaire (APS)

MOA, utilisateurs, programmiste, économiste, AMO spécialisés (HQE...)

Politiques, MOA, utilisateurs, programmiste, maîtrise d’œuvre (architecte, bureaux d’études techniques, bureau HQE)

MOA, MOE, utilisateurs

MOA, MOE, ­bureau de contrôle, ­utilisateurs

Définition aussi précise que possible des besoins fonctionnels et techniques

Définition des besoins concrets en lien avec le projet (BU)

3 – Concours

Ce programme fondateur de l’expression contractuelle des besoins, est le recours permanent pendant les phases d’étude, de travaux, voire même après la réception. Les coûts prévisionnels sont vérifiés par l’économiste.

Avant-projet détaillé (APD)

Permis de construire (PC) (procédure ­parallèle à l’APD)

Projet (PRO)

Do con des e (DC d’offre tion, a

MOA, MOE, bureau de contrôle, utilisateurs

MOA, MOE, bureau de contrôle, pompiers, préfecture

MOA, MOE, ­bureau de contrôle, ­utilisateurs

MO ent

Participation aux commissions techniques examinant les projets et fournissant les rapports d’analyse au jury, voire participation aux jurys du concours dans certains cas.

Se concentrer Contrôler que les sur l’analyse des observations forplans (organisation mulées à la phase fonctionnelle, précédente ont circulations…), bien été intégrées Temps d'attente les tableaux de en vérifiant la despour les utilisaMise en surfaces et les cription technique teurs (délais inadéquation de grandes options de chaque lot sur compressibles), l’organigramme arrêtées à cette les pièces écrites, prévoir que le fonctionnel et phase dans les do- notamment tout ce recours de tiers de l’implantation maines techniques qui a une forte inest toujours des espaces cidence financière : (opportunité et possible mode de clima- installations de courant faible (postes tisation, inertie de travail, contrôle thermique des magasins, usage d’accès…) et nature des finitions du wifi, etc).

La maîtrise d’œuvre (MOE) est choisie, ainsi que l’aspect global du projet architectural.

Sur la base des observations émises en Le positionnement Les grandes options concours, (empilement) techniques, ainsi que le dialogue des locaux l’enveloppe budavec la MOE techniques et les gétaire des travaux devra permettre grands principes permettant le calcul l’intégration d’organisation des honoraires de l’ensemble fonctionnelle sont de la MOE, sont des besoins arrêtés. précisées. fonctionnels du programme.

Les services instructeurs valident les dispositions de sécurité et d’accessibilité, ainsi que la bonne prise en compte des règles d’urbanisme.

Vérification du positionnement des équipements (prises, bouches de soufflage…), des portes, du dessin des mobiliers (banques…), ainsi que du détail des pièces écrites (qualité, finitions, description des environnements directs de travail, etc.).

Temp pour teurs, de s en ca d’offr tueux plus

Le dossier des études est abouti.

Étab d contr la co (sauf tions dépass av Ch entre con

Chantiers documentaires : récolement, rétroconversion, catalogage, analyse, politique documentaire, sélection libre-accès, recotation, traitement de conservation… À lancer le plus en amont possible, plusieurs années avant la date de réception du bâtiment Chantiers informatiques : selon besoins À anticiper autant que nécessaire. Prévoir en toute hypothèse un fonctionnement dégradé à l’ouverture

(1) Pendant les études préalables, les étapes concernant les bibliothèques universitaires (BU) sont indiquées en italique.

Co


MOE, de ôle, eurs

5 – Chantier Dossier de consultation des entreprises (DCE), appel d’offres, négociation, attribution

MOA, MOE, entreprises

Synthèse (procédure parallèle au démarrage des travaux)

Travaux

MOA, MOE, bureau de contrôle, pilote, coordinateurs SPS et SSI, entreprises

MOA, MOE, bureau de contrôle, pilote, coordinateurs SPS et SSI, entreprises, utilisateurs

on du nnedes ments ouches ge…), rtes, ssin biliers s…), e du des crites nitions, on des ements de etc.).

Temps d'attente pour les utilisateurs, susceptible de s’allonger en cas d’appel d’offres infructueux sur un ou plusieurs lots.

Validation des prototypes Participation aux réunions et aux visites de chantier, en s’appuyant sur les compétences techniques nécessaires (informatique, exploitation du bâtiment…) Vérification de la conformité des travaux par rapport à l’APD Collaboration étroite à la mise en œuvre des logiques de flux de circulation dans le bâtiment (système de contrôle d’accès, sélectivité des étages desservis par ascenseurs...), et à la fin du chantier, à l’élaboration de l’organigramme des clés Veille avec l’aide du pilote concernant le calendrier de livraison prévisible (risques principaux de dérapage : clos-couvert, cloisonnements) pour lancer les chantiers bibliothéconomiques parallèles

er des est ti.

Établissement des prix contractuels de la construction (sauf négociations ultérieures, dépassements ou avenants). Choix des entreprises de construction

Une fois la synthèse terminée, les modifications possibles sans impact financier deviennent très rares (ex. : choix de coloris, ergonomie du mobilier, positionnement de certains terminaux, prises en goulottes, etc.).

6 – Emménagement

Permis de construire modificatif (si nécessaire, procédure parallèle aux travaux)

Opérations préalables à la livraison et à la réception (OPL-OPR) (procédure parallèle à la fin des travaux)

Réception

MOA, MOE, bureau de contrôle, pompiers, préfecture

MOA, MOE, bureau de contrôle, pilote, coordinateurs SPS et SSI, entreprises, utilisateurs

MOA, MOE, bureau de contrôle, pilote, entreprises

Remise du bâtiment aux utilisateurs, convention d’utilisation

MOA, s­ ervices de l’État, collectivités, établissement

7 – Exploitation

Rapport de vérifications réglementaires après travaux (RVRAT)

Passage de la commission de sécurité et d’accessibilité

Remise des dossiers d’ouvrage exécutés (DOE) et du dossier d’intervention ultérieure sur ouvrage (DIUO)

Bureau de contrôle

Architecte de sécurité, pompiers,MOE, représentant du préfet de police, représentants d’associations handicapés

MOA, MOE, établissement, utilisateurs

Temps d'attente pour les utilisateurs : en cas de modificaÉlaboration tion impactant en d’une liste de cours de chantier la réserves « utilisécurité ou les règlesateurs » (OPL), ments d’urbanisme, qui viendra en le dépôt d’un PC complément modificatif doit être des OPR de anticipé pour que la maîtrise les attendus puissent d’œuvre être présentés en commission de sécurité d’ouverture.

Désignation en amont du responsable unique de sécurité (RUS), apte à signer le procès-verbal d’ouverture au public du bâtiment

La fourniture de ce document est un préalable au passage de la commission de sécurité (CS).

Ouverture au public

PRO)

Tableau synthétique d'une opération de construction

Période de garantie de parfait achèvement (GPA)

Périodes de garantie biennale (sur équipement) et décennale (sur bâtiment)

MOA, MOE, MOE, établissement, établissement, utilisateurs utilisateurs

Identification durant Vérification par les cette année services d’exploide parfait tation de la réalité achèvement des mises à jour du maximum des documents de vices remis au sein du cachés de DOE, intégrant construction, l’ensemble des en s’appuyant modifications en particulier intervenues en sur les prescours de chantier tataires de maintenance technique

Préparation des commissions de sécurité, vérifications réglementaires des équipements de sécurité

Établissement, utilisateurs

Veille concernant les contrôles réglementaires de la responsabilité de l’exploitant, selon la catégorie et du type d’ERP

Les éventuelles dérogations de fonctionnement sécurité sont entérinées par la CS, qui prend un arrêté d’ouverture permettant l’accès du public.

vation…

Chantier de mobilier et signalétique : programmation des besoins, appel d’offres, études, fabrication, livraison et installation Durée à calculer suivant la complexité du projet : au moins 18 à 24 mois avant l’ouverture au public Chantier de déménagement des collections et des services : préétudes, appel d’offres, études, déménagement et emménagement Durée à calculer suivant la complexité du projet : au minimum 18 mois avant l’ouverture au public Chantier de conception de la nouvelle organisation, d’accompagnement du changement, de programme de formation des équipes  Durée à calculer suivant la complexité du projet : au minimum 18 mois avant l’ouverture au public Communication sur le projet : au fil de l’eau

17


26

Contours d’un projet de bibliothèque

Les bibliothèques publiques changent. Attentives aux évolutions des usages et à l’émergence de nouveaux outils numériques, elles se métamorphosent dans un souci de diversification de l’offre de services aux usagers. En France, un nombre croissant d’entre elles explore aujourd’hui des voies nouvelles, parfois inattendues, dans un contexte de redéfinition des pratiques observées à l’étranger. Si différentes propositions architecturales font preuve d’une variété remarquable, elles n’en partagent pas moins quelques similitudes fortes révélatrices de la communauté d’enjeux qui lie l’ensemble de ces projets. ■■L’inscription au sein du territoire L’une des vocations premières de la bibliothèque est de créer un lien entre les personnes et de relier les espaces. L’inscription dans le territoire, pour chacun des projets présentés, est primordiale. Équipement de proximité, la bibliothèque devient un point nodal, au croisement de flux de circulation que permettent ponts, passerelles, escaliers et coursives. ■■Sphère de l’intime et ouverture au monde Chacun doit pouvoir trouver sa place au sein d’un équipement qui tend à la fois à favoriser l’intimité, le recueillement, le partage des savoirs et l’expérience de la culture. La configuration des lieux, pourvus d’espaces assignés à différents types d’usages, permet aussi bien un refuge qu’une ouverture au monde. ■■La diversité des supports et des collections Dans un souci d’accompagnement des pratiques culturelles à l’ère numérique, la bibliothèque poursuit son exploration de la complémentarité entre supports – livre, film, presse, musique – et fait désormais dialoguer collections matérielles et immatérielles. Ces évolutions ne pourraient voir le jour sans les dispositifs de soutien et les outils d’accompagnement proposés par l’État aux collectivités territoriales (concours particulier de la dotation générale de décentralisation et contrats territoire-lecture) qui ont largement contribué ces dernières décennies au développement du réseau français de lecture publique. ■■Des services pour chacun Parce que les usagers de la bibliothèque sont différents et n’ont pas les mêmes attentes, la bibliothèque doit s’efforcer de proposer une offre et des services adaptés au rythme de vie, au niveau de connais-

sance, aux goûts et aux besoins de chacun. L’accueil et la médiation deviennent les dimensions essentielles du service de la bibliothèque.

1.2 Une stratégie territoriale Alain Rouxel « Aucun autre équipement que la bibliothèque n’irrigue à ce point le territoire. Il est même probable qu’aucun secteur de la culture ne développe à ce point autant de démarches ou de stratégies territorialisées.(9) »

Construire une bibliothèque, c’est faire le choix d’une politique pour un territoire. Cela n’est jamais sans résonance intercommunale même si le territoire visé est d’abord communal. Commune ou intercommunalité, le choix du niveau de la compétence et de la manière dont elle est mise en œuvre n’est pas neutre. Ce choix n’est pas sans écueils et ses conséquences sont le plus souvent importantes. Le contexte institutionnel complexe peut rendre les choix difficiles, même s’il est aujourd’hui clarifié : affirmation du fait intercommunal, élargissement de nombreuses intercommunalités, tendance à l’accroissement de leur rôle et de leurs compétences et enfin métropolisation… Par ailleurs, le mode de vie des usagers a beaucoup évolué : mobilité accrue, rôle de l’Internet, nouvelles aspirations… =1.2.1 Options politiques au niveau communal Le choix d’une compétence communale ou d’une compétence intercommunale très limitée peut être effectué si le projet de construction détient une place centrale dans le projet politique global de l’équipe municipale. Dans ce cas, une forte autonomie peut être souhaitée pour la mise en œuvre de ce projet. Et les élus d’une municipalité peuvent donc désirer conserver un rôle prépondérant. Si, au contraire, l’accent est mis sur une recherche de synergies, de complémentarités avec les communes voisines ou plus largement dans le cadre de l’intercommunalité, le choix intercommunal devient pertinent. Mais le choix peut aussi se faire en fonction d’autres critères : – les objectifs fixés : les publics prioritairement visés, les usages envisagés ; – les partenariats souhaités au niveau communal ou intercommunal, les liens tissés avec la vie associative locale, la place faite aux initiatives citoyennes, au bénévolat ;

(9) Michel Melot, « Rapport du président du conseil supérieur des bibliothèques », 1991.


Chapitre 1 Enjeux politiques, territoriaux et financiers

Les partenariats Odile Grandet « Aucune bibliothèque n’est autosuffisante. Dès lors que la bibliothèque est conçue et gérée comme un ensemble éternellement incomplet, la coopération entre bibliothèques n’est plus un service supplémentaire, ni un palliatif à une situation défectueuse mais un mode d’existence normal de toute bibliothèque, qui doit être intégré à sa conception et prévu dans ses règles de fonctionnement. »(10) Mise en commun Un partenariat est une mise en commun. La typologie de ce qui est mis en commun est variée, à l’image de ce que sont les bibliothèques : compétences, temps/homme, ressources financières, ressources scientifiques, locaux, etc. Le partenariat d’une bibliothèque peut se construire avec l’ensemble des cercles au sein desquels elle évolue – bibliothéconomiques, culturels, associatifs, territoriaux, etc. Ce qui peut être réalisé en partenariat est sans limite. Dialogue hors les murs Le terme de partenariat décrit une relation dont la caractéristique principale est que la relation entre les membres du partenariat n’est pas une obligation fonctionnelle, inscrite a priori dans un schéma administratif. Un partenariat est une sortie des murs, la mise en œuvre d’un dialogue avec l’autre. Cette sortie des murs est parfaitement illustrée par le plan d’usage du projet de médiathèque intercommunale de Lezoux (Puy-de-Dôme). Conçu en 2013 lors d’une résidence de l’équipe de la 27e Région – un laboratoire de transformation publique –, ce plan d’usage (fig. 1.2) affirme et affiche

Figure 1.2 Plan d’usage de la future médiathèque intercommunale de Lezoux (Puy-de-Dôme) Conçu par la 27e Région, ce plan traduit le passage d’une vision classique des politiques de lecture publique incarnées par la médiathèque « gestionnaire de stocks d’ouvrages » à une fonction de médiation territoriale et d’animation numérique, « pair à pair ».

que la force du projet réside dans les liens avec ce qui est à l’extérieur de la médiathèque, dans un jeu permanent entre le dedans et le dehors. Il traduit le passage d’une vision classique des politiques de lecture publique, incarnée par la médiathèque « gestionnaire de stocks d’ouvrages », à une

fonction de médiation territoriale et d’animation numérique et « pair à pair ». Service des usagers Que la bibliothèque soit universitaire ou territoriale, elle est située dans un contexte urbain, dans un réseau d’infrastructures, d’équipements,

de relations interpersonnelles qui constituent son contexte direct, le premier milieu naturel pour la mise en œuvre de partenariats. Cette mise en commun, cette sortie des murs se réalise comme toutes les actions de la bibliothèque au service de l’usager, de tous les types d’usagers potentiels.

(10)

(10) Jean-Pierre Saez, Congrès de l’ABF, Toulouse, 2004.

27


58

Contours d'un projet de bibliothèque

Figure 3.2 Une banque d’accueil accessible (source : Rémi Papillault)

l’entrée de la bibliothèque vers l’accueil, les sanitaires, les escaliers et ascenseurs, les différents espaces de lecture et d’animation… Les cheminements sont signalés par : – des bandes de guidage au sol ; – le contraste des couleurs ; – un revêtement de sol différent de celui employé pour les espaces de consultation, etc. Enfin, la signalétique d’orientation dans le bâtiment est particulièrement soignée : rédigée en langage clair, ne donnant que les informations nécessaires et placée dans les endroits stratégiques, complétée par des pictogrammes. Elle est particulièrement utile pour les personnes en situation de handicap mais aussi pour les personnes étrangères, illettrées, etc. =3.2.4 Accessibilité numérique L’accessibilité numérique des services publics, inscrite dans la loi du 11 février 2005 (article 47), est une obligation à laquelle l’ensemble des bibliothèques doivent répondre. Le référentiel général d’accessibilité des administrations (RGAA) (9), dont la nouvelle version a été approuvée par l’arrêté du 29 avril 2015, donne un cadre général pour l’accessibilité des sites des ser-

(9) Voir https://references.modernisation.gouv.fr/rgaa-3-0

vices publics de l’État, des établissements qui en dépendent et des collectivités territoriales. En bibliothèque, outre les actions de médiation et d’accompagnement en direction des publics empêchés, on porte une attention particulière à l’accessibilité numérique des services et des contenus proposés. Les cahiers des charges de projets numériques, quels qu’ils soient, doivent systématiquement inclure un volet accessibilité. Dans de nombreux cas, il ne coûte pas plus cher de prévoir l’accessibilité dès le début plutôt que de devoir l’intégrer à prix fort une fois le projet réalisé. =3.2.5 Exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées Afin de développer l’édition accessible aux personnes empêchées de lire du fait d’un handicap, la loi du 1er août 2006 relative au droit d’auteur et aux droits voisins dans la société de l’information (DADVSI) permet aux organismes titulaires d’un agrément ministériel de produire des versions adaptées des œuvres protégées par le droit d’auteur, sans autorisation préalable ni rémunération des titulaires de droits, afin de les mettre à disposition des personnes empêchées de lire du fait d’un handicap. Cette exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées (décret no 2008-1391 du 19 décembre 2008) vise à donner accès et à développer l’offre de lecture accessible. Cette adaptation peut, sous certaines conditions, s’effectuer à partir des fichiers numériques transmis par les éditeurs via Platon, plate-


Chapitre 3 Sujets d'actualité : accessibilité

– améliorer l’activité d’adaptation réalisée dans le cadre de l’exception, en termes de mutualisation et de formats ; – sous certaines conditions, permettre les échanges de fichiers entre pays en anticipant la mise en œuvre du traité de Marrakech (2013). =3.2.6

Soutien de l’État

L’État apporte un soutien financier et structurant à un certain nombre d’actions en bibliothèques de lecture publique. ■ Dotation générale de décentralisation Le concours particulier de la dotation générale de décentralisation (DGD) peut permettre de financer les actions relatives à l’accessibilité des bibliothèques (bâti, aménagement intérieur, collections, matériels) (voir § 1.4). Cette enveloppe est instruite par les conseillers livre et lecture des DRAC. ■ Centre national du livre

Figure 3.3 Largeur des allées (source : Rémi Papillault)

forme de transfert des ouvrages numériques mise en place par la Bibliothèque nationale de France. Dans ce contexte, les bibliothèques ont un rôle fort à jouer dans la diffusion de l’édition adaptée auprès des personnes empêchées de lire du fait d’un handicap. Il est rapidement apparu que le dispositif de l’exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées mis en place en 2009 ne suffisait pas à répondre aux besoins. En 2014-2015, le ministère de la Culture et de la Communication a mené une vaste concertation pour améliorer l’accès au livre et à la lecture pour les personnes en situation de handicap, associant le ministère des Affaires sociales, le ministère de l’Éducation nationale, les représentants des ayants droit, des personnes handicapées, ainsi que la Bibliothèque nationale de France. Cette concertation a identifié des progrès à réaliser et trois objectifs à atteindre dans le projet de loi relative à la liberté de création, l’architecture et le patrimoine : – améliorer la définition des publics bénéficiaires du mécanisme de l’exception : inclusion notamment des publics « dys » (dyslexie, dyspraxie, etc.) ;

Les aides à la diffusion pour les publics empêchés du Centre national du livre (CNL) visent à accompagner les projets développés par les bibliothèques en faveur de publics empêchés nécessitant des actions particulières pour bénéficier d’une égalité d’accès au livre et à la lecture. Ces aides bénéficient aux publics empêchés de lire du fait de leur handicap, de leur détention, de leur hospitalisation, de leur perte d’autonomie ; sont également concernés les publics géographiquement, culturellement ou socialement éloignés du livre et de la lecture, prioritairement via des actions menées en réseaux visant les usagers des plus petites communes. ■ Association des bibliothécaires de France Le service du livre et de la lecture travaille également en étroite coopération avec la commission accessibib de l’Association des bibliothécaires de France (ABF) ainsi qu’avec la mission nationale lecture et handicap de la Bibliothèque publique d’information (BPI), pour l’organisation de journées professionnelles et la diffusion d’informations. Pour en savoir plus sur livre, lecture et accessibilité – www.culturecommunication.gouv.fr/politiques-ministerielles/livre-et-lecture/bibliotheques/livre-lecture-et-accessibilite – exception.handicap.culture.gouv.fr – culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Livre-et-Lecture/ Actualites/Circulaire-d-application-du-decret-relatif-a-la-D.G.D.-pour-les-bibliotheques – centrenationaldulivre.fr/fr/bibliothecaire/aides_aux_bibliotheques_et_a_ la_diffusion

59


68

Contours d'un projet de bibliothèque

3.4 Développement durable et consommation énergétique Odile Hagenmuller La prise en compte des trois piliers du développement durable, équité sociale, efficacité économique et qualité environnementale, est aujourd’hui acquise à toute conception d’ouvrage et a fortiori lorsqu’il s’agit d’une bibliothèque, lieu public de savoir et, à l’heure de la connectivité, espace de convergence par excellence. La bibliothèque qui, par son usage, concentre toutes les préoccupations du développement durable, n’en reste pas moins, même à l’ère du numérique, un espace physique de proximité dans un territoire. Et sous ce prisme, les stratégies environnementales que l’on sait ­aujourd’hui déployer – à l’appui de labels, normes ISO(19), réglementations nationales même –, ont fait émerger la nouvelle question du coût de revient des stratégies de « développement durable ». Cette connaissance fine du coût des choix d’investissement afin de ménager les générations futures passe, que ce soit pour un ouvrage construit ou rénové, par la connaissance de son coût de fonctionnement pendant sa durée de vie. Bien entendu, savoir quantifier le fonctionnement d’un bâtiment qui n’existe pas encore, et dont seule la programmation est en germe, nécessite une approche particulière. Concrètement, quelle approche méthodique peut être déployée pour porter un projet environnemental consistant et être concomitamment dans la maîtrise de ce que coûtera le bâtiment lors de son fonctionnement ? Il convient : – d’établir des choix environnementaux pour un projet, à l’appui d’une connaissance technique précise de ce que l’on veut construire ; – de définir la mise en place d’indicateurs traçables dès la programmation de l’équipement ; – de tendre à un suivi d’exploitation maîtrisé, par une anticipation de certaines dépenses d’exploitation. =3.4.1 Des choix environnementaux propres à la conception d’une bibliothèque Le défi du développement durable consiste à réduire au maximum l’émission de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement de la Terre et permettre le renouvellement de la planète (assurer des conditions de vie décentes aux générations futures). Il se formalise

(19) Organisation internationale de normalisation.

par la réalisation de constructions dites durables, c’est-à-dire qui assurent, dans un coût acceptable, les fonctions attendues pour la collectivité avec des impacts réduits sur l’environnement et une qualité d’usage pour tous. Dès lors, un projet environnemental est à définir pour toute construction envisagée. Celui-ci s’articule autour des enjeux définis comme prioritaires que sont les questions des ressources (l’énergie, l’eau, les déchets), la santé (usage et qualité des espaces), les relations du projet à son territoire (flux, déplacements, biodiversité, site), le développement économique et solidaire, ainsi que la conduite du projet de sa conception à sa gestion de vie. Aussi peut-on s’interroger sur les caractéristiques de la programmation environnementale d’un bâtiment bibliothèque. Et pour répondre à cette question, rappelons les principales singularités et enjeux de l’équipement bibliothèque : – l’inclusion de l’offre bibliothèque dans son territoire ; – une longue période d’ouverture ; – de grands espaces de partage, de travail et de consultation ; – l’offre de lumière (quantité, qualité, variabilité en fonction des pratiques) ; – l’acoustique et le silence ; – l’accessibilité des fonds et des espaces de travail, physiquement et à distance ; – l’offre informatique (ressources, audiovisuel, reproduction) ; – la maintenance du bâtiment intérieur et extérieur ; – la respectabilité du lieu. Dès lors, des choix environnementaux, conjugués aux objectifs de programmation du projet fonctionnel de la bibliothèque, peuvent être définis au regard des thématiques précitées et transcrits, à l’aune de l’ensemble des items que recouvre aujourd’hui la programmation environnementale d’un ouvrage construit ou réhabilité (tab. 3.1). ■■Conception bioclimatique Sur la question énergétique et la maîtrise des consommations, l’offre de bioclimatisme envisageable est prépondérante, car elle permet de valoriser la qualité intrinsèque de la conception bâtie : sur un équipement fréquenté largement sur des plages horaires longues, quel confort thermique garantir ? quelle offre en éclairage naturel est-il envisageable d’obtenir et comment l’optimiser ? Pour répondre à ces enjeux, le choix et l’analyse du site d’accueil envisagé sont indispensables, afin d’en exploiter les atouts et d’éviter peut-être, réduire au moins, la mise en place de systèmes techniques


Chapitre 3 Sujets d'actualité : développement durable

Tableau 3.1 Items programmation environnementale appliqués à une bibliothèque Les items 4, 5, 8 ont été supprimés lors de l’élaboration du guide aménagement et construction durable de la région Île-de-France en mars 2014, déclinaison actualisée du référentiel aménagement construction durable 2011.

Axes

Orientations GED 1 Gestion du projet, suivi et évaluation

Gestion durable du projet à toutes les échelles

GED 2 Gestion du temps

GED 3 Gestion de l’usage

TER 6 Biodiversité : maintien et restauration des écosystèmes et de leurs fonctions

Un projet dans ses territoires et dans son site

Un projet solidaire

TER 7 Gestion de l’eau en lien avec le bassin hydrographique

Exigences

Exemple de déclinaison pour une bibliothèque

++

• Programmer, manager avec des outils, se doter d’une équipe compétente, évaluer • Coélaborer le projet : concertation, participation, communication

• Se doter de compétences en développement durable • Se doter de spécialistes en programmation de bibliothèque • Opter pour une démarche en coût global

+

• Prévoir les délais nécessaires pour les études pluridisciplinaires, la concertation, les validations • Planifier le projet en intégrant les étapes clés de validation du conseil régional • Réfléchir à la durée de vie de l’opération et à sa réversibilité

• Évaluer la durée de vie de la future bibliothèque en intégrant l’évolution des besoins et usages propres à la bibliothèque, liés au numérique et à ses conséquences en termes de mode de vie

++

• Anticiper les moyens d’appropriation, faciliter l’engagement des utilisateurs, sensibiliser les usagers • Réfléchir, dès la conception, à l’exploitation du bâtiment afin de garantir et pérenniser ses performances

• Associer l’équipe de maintenance et les bibliothécaires aux études de programmation et MOE • Formaliser un cadre sur le suivi d’exploitation jusqu’à 2 ans après ouverture

+

• Définir les objectifs de préservation de la biodiversité de l’opération • Concevoir des solutions de préservation et de confortement de la biodiversité • Mettre en place une gestion durable des espaces extérieurs

• Quantifier et spécifier la nature et l’usage des espaces extérieurs du site d’implantation • Décrire les options de gestion durable et différenciée des espaces extérieurs

• Gérer les eaux pluviales

• Favoriser la gestion alternative et la dépollution par des dispositifs naturels quand le terrain d’assiette le permet

• Gérer les eaux usées

• Réduire à la source la pollution des eaux usées • Contrôler les produits utilisés pour l’entretien et l’exploitation du bâtiment • Étudier les besoins en stationnement : – proposer une offre de stationnement deux-roues – proposer un plan de déplacements d’entreprise (PDE) – proposer un stationnement en libre service

++

TER 9 Intégration des déplacements au cœur du projet

+

• Réfléchir le projet en fonction des accès aux transports en communs, existants et à venir • Gérer la place de la voiture, des deux-roues et des piétons

TER 10 Prise en compte des risques naturels et technologiques et des nuisances

+

• Identifier les risques et nuisances subis par le site • Identifier les nuisances créées par les activités abritées par l’opération

• Évaluer les nuisances générées par l’activité bibliothèque (champs électromagnétiques, produits polluants présents sur site et d’exploitation)

• Intégrer la problématique de l’hébergement des étudiants et des apprentis dès la programmation de l’opération

• Sans objet

• Permettre un usage partagé avec les populations riveraines

• Caractériser la mutualisation des usages aux populations riveraines et au tout public par un projet fonctionnel

• Permettre l’accessibilité tout handicap des bâtiments, équipements et espaces extérieurs

• Caractériser une offre de service tout handicap

SOL 11 Mixité fonctionnelle et socioéconomique

+

SOL 13 Accessibilité tous handicaps

+

69


208

De la programmation à la conception

Figure 9.6 Plan provisoire du 29 avril 2013 du niveau 0, peu après la validation de l’APD Depuis l’APS, des discussions et mises au point ont porté sur la zone B2 « environnement numérique », et ont abouti à des modifications très nettes : l’atelier « formation numérique », le studio « web radio » et le « labo découverte numérique » ont été déplacés, rapprochés, et des espaces encloisonnés de coworking ont été créés. L’implantation mobilier de la zone de l’accueil est beaucoup plus précise et diffère significativement de l’implantation proposée à l’étape précédente.


Chapitre 9 Conception du projet de bibliothèque

Figure 9.7 Plan provisoire du 11 mars 2014 pour préparer le DCE, agencement mobilier du niveau 0 Le mobilier (implantation, forme, style) de l’accueil et du département vie et citoyenneté, zones situées sous la nef, a été particulièrement étudié. Les différences d’aménagement entre les deux plans (fig. 9.5 et 9.6) sont très visibles.

209


228

Construction et aménagement

Photo 11.6

Photo 11.7

Parking à poussettes de la bibliothèque de La Duchère (Lyon)

Point d'information de la médiathèque de Moulins Communauté

Avant ou après la zone antivol ?

éventuellement des heures d’ouverture distinctes de celles de la médiathèque.

Pour l’implantation des portiques de contrôle antivol, une alternative s’offre pour les deux services suivants.

Sanitaires – Proposés à l’entrée de la bibliothèque, hors zone de contrôle antivol, ils sont très librement accessibles et cela évacue la question des risques de vol ou de dégradation des documents. – Situés dans l’espace contrôlé, ils font peser moins de contraintes sur les usagers et encouragent les utilisateurs occasionnels à découvrir l’intérieur de la bibliothèque.

Cafétéria – Si elle est intégrée à la zone contrôlée, elle fournit aux usagers un service apprécié, la liberté de circuler et s’installer avec des livres ou de la presse que l’on n’empruntera pas. – Située avant les portiques, elle bénéficie d’un fonctionnement indépendant, avec

Avec différentes déclinaisons possibles, on choisira de mettre prioritairement en avant l’un des types de point d’accueil suivants, généralement dessinés par l’architecte du fait du caractère stratégique de ce poste (tab. 11.2). Faire dessiner la banque d’accueil, mais pas les rayonnages Même si l’idée peut être séduisante a priori, il est déconseillé d’accepter que l’architecte dessine les rayonnages, qui doivent être un élément de mobilier maniable, modulable, évolutif au gré des besoins du bibliothécaire. Une propriété intellectuelle sur un tel élément de mobilier empêcherait la souplesse. En revanche, une conception par l’architecte des points d’information peut être privilégiée pour une plus-value esthétique et fonctionnelle, dans un dialogue soutenu avec l’utilisateur. Mais il faut veiller à ce que ces mobiliers ne soient pas trop imposants et qu’ils soient évolutifs : pas de fixation au sol, possibilité de les déplacer, voire de les supprimer.


Chapitre 11 Aménagement intérieur de la bibliothèque

Tableau 11.2 Typologie des points d’accueil

Type

Banque d’accueil

Point d’information

Caractéristiques

Points de vigilance

Elle propose : – renseignement ; – orientation ; – éventuellement inscriptions ; – voire prêt-retour des documents.

– L’aspect magistral, impressionnant, écrasant, qui intimide d’emblée les usagers est proscrit. L’objectif est de rendre cet espace accessible, chaleureux. – La nécessaire mobilité du personnel est prise en compte (portillons et ouvertures indispensables) tout comme ses contraintes de travail (espaces de rangement sur étagères et dans des placards et tiroirs fermés à clé, ergonomie des postes de travail). – L’intégration est prévue – en concertation avec le service informatique de la maîtrise d’ouvrage, qui devra relire les plans avant leur validation – des postes informatiques et de leurs unités centrales (ou choix d’ordinateurs touten-un), d’une imprimante, de l’équipement RFID ou autre système le cas échéant, et autres besoins spécifiques. – Des prises de courant restent disponibles pour d’autres branchements ultérieurs. Les écrans d’ordinateur peuvent pivoter (lorsque l’agent s’adresse à un usager ou souhaite lui montrer une information disponible sur écran) par un bras articulé, un axe pivotant, un écran sur pied, etc. La taille de l’écran sur un poste d’accueil ne doit pas nuire au contact avec l’usager, éviter des formats trop grands ou trop horizontaux. Le choix peut être fait de créer des banques d’accueil dans plusieurs espaces d’un établissement, par secteur documentaire par exemple. Cette réflexion est à mettre en rapport avec la taille de la médiathèque car il est préférable d’éviter la multiplication de ces espaces induisant du personnel (qui donneront une image de vide, d’absence, si le fonctionnement est réduit).

Ces lieux ont pour rôle l’information, l’orientation, l’accompagnement des usagers.

– L’enjeu est de rendre le service plus accessible, moins intimidant, et le personnel plus mobile (photos 11.7 et 11.8). Cela n’empêche pas l’implantation éventuelle d’une banque d’accueil plus complète un peu en retrait, pour gérer des échanges plus longs (inscription…). – La visibilité de ce point d’accueil, plus léger que la banque, doit faire l’objet d’une attention particulière dans la conception des espaces et dans la signalétique. – Le personnel étant plus exposé encore au public dans une telle configuration, le confort de son poste de travail est étudié soigneusement. – L’installation informatique complète est anticipée afin que l’intégration soit esthétique et fonctionnelle. – Des placards fermés à clé sont prévus pour le rangement de documents à ne pas laisser à la portée des usagers (cahier de suivi entre bibliothécaires…), et du matériel proposé en prêt indirect (lecteurs portables, tablettes numériques…). Certains outils numériques peuvent venir en appui du poste d’information : – table multisensorielle permettant aux publics handicapés d’appréhender l’ensemble du bâtiment et de son organisation ; – table numérique tactile de découverte du bâtiment ; – écran tactile renseignant sur le plan du bâtiment et la localisation des ouvrages ; – tablettes, utilisées par un agent mobile et d’accueil pour renseigner sur le catalogue, une offre documentaire, un service, une adresse, etc. ; – téléviseurs, écrans diffusant de l’information ou de la signalétique directionnelle, des horaires, etc.

Automates de prêt-retour

Les automates peuvent constituer la première rencontre de l’usager avec les services de la médiathèque. Le choix de les installer dès l’entrée, voire avant l’entrée (photo 11.9), est surtout adapté à un grand établissement, ce qui évite l’encombrement à l’intérieur. Les fournisseurs de matériel RFID proposent désormais diverses formules d’intégration des automates, et vendent des bacs, étagères et accessoires intelligents qui peuvent procéder à une partie du tri des documents. Mais dans de nombreux cas l’architecte concevra l’habillage et le mobilier de présentation des automates.

Concevoir l’organisation des automates – Les automates de prêt-retour s’adressent à la totalité des publics, ils doivent donc être accessibles aussi bien à une personne en fauteuil roulant ou à un enfant qu’à un adulte de grande taille. L’idéal est de proposer plusieurs automates de hauteurs différentes, ce qui rend les manipulations aisées pour chacun (photos 11.10 et 11.11). – Pour éviter les interférences pendant la transaction, l’usager doit pouvoir poser ses autres documents largement à l’écart de la platine RFID. Il a également besoin d’espace pour poser ses affaires personnelles. La conception du mobilier qui intègre les automates de prêt-retour doit en tenir compte. – Les modalités de retour des documents nécessitent une réflexion approfondie en amont de la conception car l’organisation choisie conditionne

229


290

Exemples de réalisations et d’aménagements

14.2 Médiathèque François Villon, Bourg-la-Reine Descriptif technique 2-4 rue Le-Bouvier, 92340 Bourg-la-Reine Médiathèque municipale Population desservie : habitants de la collectivité et communes limitrophes. Construction HQE avec jardin central Maîtrise d’ouvrage : mairie de Bourg-la-Reine Maîtrise d’œuvre : Pascale Guédot architecte OPC : Global Études : Carolina Foïs (paysage), Speeg & Michel (lumière), Ateliers 59 (signalétique). Bureaux d’études techniques : Forgue (économie de la construction), Batiserf (structure), Alto (fluides et HQE), Ayda (acoustique), CL Infra (VRD). Principales entreprises : LBC (gros œuvre), ATV (VRD), ERTCM (charpente), SMAC (couverture pierre), FIC (façades vitrées), DBPM (façades pierre). Calendrier de l’opération : délibération sur le projet de construction : juin 2010 ; lancement du concours d’architecture : juin 2011 ; pose de la première pierre : mars 2013 ; réception du bâtiment : décembre 2014 ; inauguration : janvier 2015. Coût des travaux : 8,64 M€ TTC Coûts des mobiliers : 490 000 € TTC Coûts des matériels : 110 000 € TTC Classification ERP : 5e catégorie (type Y). Nombre maximum de personnes autorisées : 193 Surfaces : 2 000 m2 SHON ; 1 780 m2 SU.

Projet culturel Le projet culturel repose sur cinq axes : – axe no 1 : améliorer l’accès et l’accessibilité du bâtiment – Action concrète : modification de la grille horaire ; – axe n o 2 : renforcer la médiation numérique – Actions concrètes : création d’un nouveau site Web, d’un blog, d’une lettre d’information, d’une page Facebook et d’un portail de ressources numériques ; – axe n o 3 : développer de nouveaux services sur place et à distance – Actions concrètes : création de séances d’initiation au numérique, lancement d’un service de portage de documents à domicile, animation d’un atelier hebdomadaire de jeu vidéo ; – axe n o 4 : devenir un lieu de vie et d’échanges – Actions concrètes : mise en place d’une programmation culturelle annuelle, accueils des publics spécifiques (scolaires et associatifs) ; – axe n o 5 : repenser l’organisation du service – Actions concrètes : refonte de l’organigramme, redéploiement de la politique documentaire, mise en place de deux offices.


Chapitre 14 Bibliothèques municipales et intercommunales

La médiathèque François Villon est située sur l’axe principal de passage de la ville, à proximité du RER, de l’hôtel de ville et du conservatoire. Le volume du bâtiment, volontairement massif, est revêtu d’un matériau de parement unique, la pierre de Vals, qui donne un aspect minéral à l’ensemble de l’édifice. L’emploi de grandes parois vitrées contraste avec l’opacité des façades et permet la diffusion d’une grande luminosité naturelle. Le cœur de la parcelle est magnifié par un noyer centenaire autour duquel s’enroule l’ensemble du bâtiment.

291


292

Exemples de réalisations et d’aménagements

À l’intérieur, le double niveau accessible au public est entièrement libre, ce qui se traduit par une absence totale de cloisonnement entre les espaces. Dans ce bâtiment HQE, le système de chauffage et de climatisation est naturel grâce à l’usage d’une pompe à chaleur géothermique. Des cuves de récupération des eaux pluviales répondent aux besoins d’arrosage et de nettoyage.


Chapitre 14 Bibliothèques municipales et intercommunales

Plan du premier étage

Plan du rez-de-chaussée

293


336

Exemples de réalisations et d’aménagements

17.5 Bibliothèque Vennesla, Kristiansand (Norvège) Année d’ouverture : 2012. Superficie : 1 938 m2. Budget : 7 100 000  €. Architectes : Helen & Hard architects. Située près de Kristiansand, tout au sud de la Norvège, la bibliothèque de Vennesla est installée en plein centre-ville. Son extérieur offre des formes géométriques originales tandis qu'à l'intérieur, la répétition de 27 côtes, évoquant le squelette de quelque animal fabuleux, rythme fortement les espaces. Le bâtiment a notamment pour fonction de relier entre eux différents bâtiments déjà existants de la cité. Un large emploi du bois, des formes originales interpellent d’emblée le visiteur. Le projet comprend la bibliothèque proprement dite, un café, des salles de réunion et des espaces administratifs. Un souci particulier a été porté à la consommation d’énergie puisqu’il s’agit d’un bâtiment basse consommation.


Chapitre 17 Bibliothèques dans le monde

17.6 Bibliothèque Nam June Paik, Yong-In (Corée du Sud) Année d’ouverture : 2011. Architectes : Nahyun Hwang et David Eugin Moon. Située au sein du Nam June Paik Art center de Yong-In en Corée du Sud, la « Machine Library » est un espace plutôt atypique dont la fonction est le stockage des archives multimédias du centre d’art. Cette boîte translucide plutôt étrange, mélange entre architecture, sculpture et art multimédia, rassemble à la fois des espaces de lecture et de médiation, de nombreux équipements informatiques et numériques et des collections imprimées conservées sur des rayonnages plus traditionnels entre les espaces de médiation. Si le nombre de place s’avère insuffisant, de nouveaux espaces de lecture mobiles peuvent se déployer tout autour de la « Machine Library », dont l’accroissement au fil du temps est prévu par ses concepteurs. Des « machinettes » peuvent également être détachées du cube principal et positionnées dans d’autres espaces du centre d’art selon les besoins documentaires et les projets de médiation. Le projet culturel de la « Machine Library » invite à repenser en permanence la relation entre les différents espaces, l’évolution et l’organisation du savoir et à favoriser ainsi la production des idées. Il s’inspire des procédés artistiques défendus par Nam June Paik (1932-2006), proche du groupe Fluxus et fondateur de l’art vidéo.

337


Table des matières

Sommaire ........................................................................

5

Sigles et abréviations ........................................................

7

Préface ............................................................................

9

Avant-propos méthodologique ..........................................

13

Tableau synthétique d'une opération de construction .........

15

1.2.3

Choix de la compétence ..........................................

28

Fabien Plazannet

1.3 1.3.1 1.3.2 1.3.3

Un projet d’aménagement territorial ........................... Critères d’implantation ............................................ Démarche économique et environnementale ............. La bibliothèque, le lieu de vie à intégrer à la cité ........

30 30 32 32

Christophe Séné

Partie 1 Contours d’un projet de bibliothèque ...........................

19

Chapitre 1 Enjeux politiques, territoriaux et financiers .............................

21

Partenariats financiers ................................................ Interventions des collectivités territoriales .................. Subventions du département.................................... Subventions de la région .......................................... Subventions de l’Europe........................................... Financements de l’État .............................................

32 33 33 33 33 33

Chapitre 2 Acteurs du projet..................................................................

37

1.4 1.4.1 1.4.2 1.4.3 1.4.4 1.4.5

Thierry Claerr, Fabien Plazannet

1.1 1.1.1 1.1.2 1.1.3

Une volonté politique ................................................ Un réseau à conforter ............................................ Un profond mouvement de modernisation des bibliothèques .................................................... Une nouvelle génération d’équipements ....................

21 22 22 23

Alain Rouxel

1.2 1.2.1 1.2.2

Une stratégie territoriale ............................................ Options politiques au niveau communal..................... Projet intercommunal ..............................................

26 26 28

Jean-Pierre Bouguier, Christophe Séné

2.1 2.1.1 2.1.2 2.1.3 2.1.4 2.1.5

Maîtrise d’ouvrage ...................................................... Élus ....................................................................... Chef de projet ........................................................ Utilisateurs et usagers .............................................. Assistant à la maîtrise d’ouvrage, programmiste........... Conducteur d’opération ..........................................

37 38 38 38 38 40

363


364

Concevoir et construire une bibliotrhèque

2.2 Architecte.................................................................. 40 2.3 Entreprises................................................................. 41 2.4 2.4.1 2.4.2 2.4.3 2.4.4

Acteurs institutionnels................................................. Commission départementale de sécurité.................... Direction régionale des affaires culturelles .................. Conseillers pour le livre et la lecture.......................... Bibliothèques départementales..................................

41 41 41 42 42

Chapitre 3 Sujets d’actualité.................................................................... 45

3.1

3.4.2 3.4.3

Partie 2

45 46 46 48 48

3.3.4 3.3.5 3.3.6

Fonds patrimoniaux : nouvelles approches..................... Emplacement et abords : prévention des risques.......... Faut-il encore climatiser les bibliothèques ?.................. Suivi climatique : des variations lentes et contrôlées sur tout le circuit des collections................................ Déménagement des collections patrimoniales : une préparation spécifique........................................ Implantation des collections : l’exception au principe de modularité.......................................................... Accueil et consultations : équilibre entre besoins du public et sûreté des collections..............................

68 72 72

Ophélie Ramonatxo

4.1 4.1.1 4.1.2

4.2

55

4.2.1

56 58 58 59 60

60 61 61 64 65

4.2.2

Besoins issus de l’analyse de l’existant et des recommandations professionnelles......................... 85 Besoins liés à la mise en œuvre du projet de service aux publics.............................................................. 85 Besoins liés à l’organisation interne............................. 89 Gilles Gudin de Vallerin

4.3 4.3.1 4.3.2 4.3.3 4.3.4 4.3.5

Des espaces en mouvement......................................... 90 Conditions préalables de l’opération........................... 90 Principes d’optimisation de la définition des espaces..... 91 Répartition des espaces d’action culturelle.................. 94 Choix des espaces spécialisés.................................... 96 Services internes...................................................... 100 Gilles Gudin de Vallerin

4.4 4.4.1 4.4.2

Reprogrammation de bibliothèques.............................. 102 Redéfinition des espaces : études de cas..................... 102 Automatisation, informatisation et r­ eprogrammation.... 106

Chapitre 5 Définition des besoins en bibliothèque départementale............. 111

66 67

Besoins issus de l’étude du contexte............................. 82 Environnement local................................................. 82 Contexte national.................................................... 84 Ophélie Ramonatxo

55 55

Noëlle Balley

3.3 3.3.1 3.3.2 3.3.3

68

Chapitre 4 Définition des besoins en bibliothèque municipale et intercommunale................................................................. 81

Vanessa van Atten

3.2 Accessibilité................................................................. 3.2.1 Loi du 11 février 2005.............................................. 3.2.2 Accessibilité du cadre bâti et des aménagements intérieurs................................................................ 3.2.3 Application des normes réglementaires d’accessibilité .......................................................... 3.2.4 Accessibilité numérique............................................ 3.2.5 Exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées....................................... 3.2.6 Soutien de l’État....................................................... 3.2.7 Une démarche globale pour la prise en compte de l’accessibilité........................................................

Développement durable et consommation énergétique . Des choix environnementaux propres à la conception d’une bibliothèque............................... Identifier les coûts de fonctionnement ....................... Coût global performant au regard de la durée de vie du bâtiment...................................................

3.4 3.4.1

Définition du projet culturel.............................................. 79

Thierry Claerr, Malik Diallo

Développement numérique des collections, des services et des pratiques ...................................... 3.1.1 Évolutions des pratiques culturelles............................ 3.1.2 Infrastructures numériques en bibliothèque................. 3.1.3 Réponses aux attentes d’une société numérique.......... Encadré Les espaces BNR dans les bibliothèques de Nancy................................................................

Odile Hagenmuller

Laetitia Bontan, Corinne Sonnier, Mélanie Villenet-Hamel

5.1

Missions des BDP........................................................ 111


Table des matières

5.1.1 5.1.2

Périmètre d’intervention de la BDP............................ 112 Diagnostics territoriaux des besoins en lecture publique.................................................................. 113

5.2 5.2.1 5.2.2 5.2.3

BDP et territoires de lecture....................................... 113 BDP sur un seul site................................................. 114 BDP dotées d’antennes............................................. 114 BDP à déconcentration partenariale........................... 114

5.3 5.3.1 5.3.2 5.3.3 5.3.4 5.3.5

Physionomie des espaces et des collections................... 116 Accueil et travail des professionnels............................ 117 Étude des collections................................................ 117 Organisation du service de type traditionnel............... 122 Un service sans collection : décentralisation des moyens............................................................. 125 Cohabitation innovante avec l’accueil du public............ 127

5.4 5.4.1 5.4.2 5.4.3

Animations et formations, outils de dynamisation.......... 128 Élaboration des programmes..................................... 129 Gestion prévisionnelle des compétences..................... 129 Politiques d’actions culturelles.................................... 129

5.5

Évolution permanente du rôle de la BDP...................... 131

Chapitre 6 Analyses préalables................................................................ 133 Christophe Séné

6.1 6.1.1 6.1.2

Objectifs du projet culturel.......................................... 133 Pourquoi rédiger un projet culturel ?........................... 133 Conception d’un projet culturel ................................ 134 Christophe Séné

6.2 6.2.1 6.2.2

Focus sur une phase du projet culturel : l’analyse de l’existant................................................................ 135 Atouts et contraintes de l’environnement................... 135 Atouts et contraintes de la bibliothèque existante........ 136 Marine Rigeade

6.3 6.3.1 6.3.2

Budget de fonctionnement d’une bibliothèque............... 138 Indicateurs budgétaires : méthodologie d’évaluation..... 139 Moyennes nationales des dépenses de fonctionnement par types de bibliothèques........................................ 140 Gilles Gudin de Vallerin

6.4 6.4.1 6.4.2 6.4.3

Rédaction d’une note politique.................................... 144 Grands principes...................................................... 144 Évolution de l’offre de services.................................. 144 Coût d’objectif......................................................... 144

Anne-Marie Chaintreau

Visiter un bâtiment de bibliothèque............................. 147

Fiches

Chapitre 7 Accompagner les équipes dans le changement ......................... 153 Dominique Deschamps

Choix du mode projet................................................. 154 Méthode de management......................................... 154 Consultations des groupes ....................................... 154

7.1 7.1.1 7.1.2

7.2 Fonctionnement des groupes....................................... 155 7.2.1 Pilotage................................................................... 155 7.2.2 Structuration du groupe............................................ 155 7.2.3 Restitutions............................................................. 155 7.3 Thématiques de travail ............................................... 155 7.3.1 État des lieux........................................................... 156 7.3.2 Collections.............................................................. 156 7.3.3 Apports extérieurs.................................................. 156 7.3.4 Nouveaux services................................................... 156 7.3.5 Place des partenaires................................................ 157 7.3.6 Horaires d’ouverture, organisation du travail............... 158 7.3.7 Accueil................................................................... 158 7.3.8 Mobilier.................................................................. 158 7.3.9 Moment clé de l’ouverture ....................................... 159

Partie 3

De la programmation à la conception.......................... 161 Chapitre 8 Des études au programme...................................................... 163 Marc Germain

8.1 8.1.1 8.1.2

Commande publique d’architecture.............................. 163 Commande publique d’études : les bonnes pratiques... 164 Pilotage des études.................................................. 165 Marc Aubry

8.2 8.2.1 8.2.2 8.2.3 8.2.4

Démarche de programmation........................................... 165 Mise au point d’une méthode.................................... 165 Une longue progression pour aboutir au projet........... 166 Programmation normative et programmation d’objectifs................................................................ 166 Méthode et créativité dans une dynamique de projet... 167 365


366

Concevoir et construire une bibliotrhèque

Marc Aubry

8.3 Étapes de la programmation......................................... 168 8.3.1 Études préalables..................................................... 168 8.3.2 Préprogrammation................................................... 170 8.3.3 Calcul des surfaces dans le préprogramme.................. 174 8.3.4 Programmation détaillée........................................... 176 Chapitre 9 Conception du projet de bibliothèque..................................... 189

10.3.1 10.3.2

10.4 Hygiène et sécurité..................................................... 215 10.4.1 Hygiène.................................................................. 215 10.4.2 Sécurité.................................................................. 216

Partie 4 Jean-Pierre Bouguier, Marc Germain

9.1 9.1.1 9.1.2 9.1.3

Désignation de l’architecte........................................... 189 Caractéristiques du concours sur esquisse +............... 190 Choix des candidats appelés à concourir.................... 191 Choix d’un projet lauréat.......................................... 193

La naissance du projet................................................. 196 Analyse du programme............................................. 197 Conception dans le respect du programme................. 197 Déroulement des études architecturales et techniques et phases contractuelles........................ 200 Anne-Marie Chaintreau

9.3 9.3.1 9.3.2 9.3.3 9.3.4

Lecture de plans d’architecte....................................... 203 Types de plans......................................................... 203 Étapes des plans....................................................... 203 Présentation des plans.............................................. 204 Cas pratique de lecture de plans de la médiathèque des Capucins à Brest................................................ 204

Chapitre 10 Équipements techniques......................................................... 211 Vincent Chagniot

10.1 10.1.1 10.1.2 10.1.3 10.1.4

Gestion des flux.......................................................... 211 Flux des utilisateurs et des usagers............................. 211 Circulations verticales et horizontales......................... 212 Transport des documents......................................... 213 Flux des données..................................................... 213

10.2 10.2.1 10.2.2

Éclairage des postes de travail...................................... 214 Commande centralisée de l’éclairage en salles de lecture............................................................... 214 Espaces professionnels de travail interne .................... 214

10.3

Données thermiques et conditions de conservation...... 215

Construction et aménagement........................................ 219 Chapitre 11 Aménagement intérieur de la bibliothèque............................... 221 Nathalie Bonnevide, Françoise Muller

Pierre Du Besset

9.2 9.2.1 9.2.2 9.2.3

Consignes thermohygrométriques dans les magasins de collection............................................................ 215 Contrôle et optimisation du traitement d’air dans les magasins..................................................... 215

11.1 11.1.1 11.1.2

Définir un projet d’aménagement intérieur................... 221 L’aménagement intérieur, un enjeu stratégique.............. 221 Interactions entre architecture et aménagement intérieur.................................................................. 222

11.2 11.2.1 11.2.2 11.2.3

Équipement mobilier .................................................. 226 Mobilier par types d’espace....................................... 226 Spécificités du mobilier par type de public................... 240 Qualités des principaux mobiliers............................... 242

11.3 11.3.1 11.3.2

Une signalétique à l’image de la bibliothèque................. 249 Enjeux et fonctions de la signalétique en bibliothèque.. 249 Qualités d’une bonne signalétique.............................. 251

11.4 Suivi du projet............................................................ 253 11.4.1 Acteurs et moyens humains ..................................... 253 11.4.2 Missions ................................................................. 254 11.4.3 Déroulement du projet au fil des étapes..................... 256 11.4.4 Budget complémentaire............................................ 260 Chapitre 12 Exécution des travaux............................................................ 261 Vincent Chagniot

12.1 Permis de construire................................................... 261 12.1.1 Instruction du dossier .............................................. 261 12.1.2 Recours.................................................................. 262 12.2 Choix des entreprises................................................. 262 12.2.1 Publicité.................................................................. 262 12.2.2 Délais..................................................................... 263 12.2.3 Règlement de consultation et DCE ........................... 263


Table des matières

12.2.4 Concertation........................................................... 263

14.2

Médiathèque François Villon, Bourg-la-Reine.................. 290

12.3 Déroulement du chantier et livraison........................... 264 12.3.1 Intervenants du chantier .......................................... 264 12.3.2 Chantier.................................................................. 264

14.3

Médiathèque du Marsan, Mont de Marsan Agglo............ 294

14.4

Médiathèque Imagine, Monterblanc............................... 298

14.5

Médiathèque Moulins Communauté............................. 302

14.6

Médiathèque Françoise Sagan, Paris.............................. 306

12.4 Réception et dossier des ouvrages exécutés................. 265 12.4.1 Réception .............................................................. 265 12.4.2 DOE : un préalable à la maintenance.......................... 266 Chapitre 13 Exploitation et maintenance.................................................... 269 Vincent Chagniot

13.1 13.1.1 13.1.2 13.1.3 13.1.4 13.1.5 13.1.6

Incidence des choix de conception sur la maintenance... 269 Prévention du vandalisme.......................................... 269 Irréversibilité de certains choix à risque...................... 270 Consommations énergétiques .................................. 270 Maintien du fonctionnement minimal.......................... 270 Contraintes inhérentes à l'exploitation........................ 270 Travaux d'optimisation.............................................. 270

13.2 13.2.1 13.2.2 13.2.3 13.2.4

Moyens nécessaires à la maintenance............................ 271 Un budget cohérent................................................. 271 Des compétences adaptées : régie ou prestataire......... 273 Outils nécessaires à l’exploitation............................... 274 Accessibilité aux installations...................................... 275

13.3 Exploitation courante et entretien................................ 275 13.3.1 Service de sécurité en ERP........................................ 275 13.3.2 Nettoyage............................................................... 276 13.3.3 Contrôles réglementaires.......................................... 277 13.4 13.4.1 13.4.2 13.4.3

Maintenance technique................................................ 277 Déverminage et garanties après réception.................. 277 Maintenance préventive............................................ 278 Maintenance corrective............................................. 278

13.5

Anticiper l’évolution.................................................... 278 Marine Rigeade

Fiches

Partie 5

De la bibliothèque imaginée à l’expérience vécue.......... 279

Exemples de réalisations et d’aménagements............ 283 Chapitre 14 Bibliothèques municipales et intercommunales......................... 285 14.1

L’Alpha, Grand Angoulême........................................... 286

Chapitre 15 Bibliothèques départementales................................................ 311 15.1

Médiathèque Pierresvives, Montpellier (Hérault)............ 312

15.2

Médiathèque départementale, Notre-Dame-deBondeville (Seine-Maritime)......................................... 316

Chapitre 16 Bibliothèques universitaires..................................................... 321 16.1

Bibliothèque de l’université de Guyane......................... 322

16.2

Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg..... 326

Chapitre 17 Bibliothèques dans le monde................................................... 331 Philippe Perreaudin, Fabien Plazannet

17.1

Bibliothèque universitaire MacQuarie, Melbourne (Australie)............................................................................... 332

17.2

Bibliothèque de l’université d’économie et de gestion de Vienne (Autriche)................................................... 333

17,3

Bibliothèque de Muyinga (Burundi)............................... 334

17.4

Bibliothèque Hillary Clinton, Little Rock (Arkansas, États-Unis).................................................. 335

17.5

Bibliothèque Vennesla, Kristiansand (Norvège)............... 336

17.6

Bibliothèque Nam June Paik,Yong-In (Corée du Sud)...... 337

17.7

Bibliothèque Liyuan, Huairou (Chine)............................ 338

17.8

Bibliothèque Monique Corriveau, Québec (Canada)....... 339

17.9

Bibliothèque publique de Seinäjoki (Finlande)................ 340

17.10

Bibliothèque musicale Hyundai Card, Séoul (Corée)...... 341

Catalogue des bibliothèques de la partie 5..........................

343

Bibliographie.....................................................................

351

Index...............................................................................

355

367


Partie  1 Contours d’un projet de bibliothèque Partie  2 Définition du projet culturel Partie  3 De la programmation à la conception Partie  4 Construction et aménagement Partie  5 Exemples de réalisations et d’aménagements

Concevoiretconstruire unebibliothèque Comment réaliser une médiathèque aujourd’hui, dans un contexte où tout évolue, les attentes des publics, les outils numériques, la conception des services, les normes techniques et architecturales notamment en matière d’accessibilité et de développement durable, la gestion des territoires et les contraintes financières et budgétaires ? Plus conviviales, plus polyvalentes, plus ouvertes sur le territoire en devenir, les bibliothèques doivent savoir s’adapter aux nouveaux usages et proposer une image capable de séduire des publics variés. Concevoir et construire une bibliothèque rassemble les recommandations techniques indispensables à la construction, à l’équipement et au fonctionnement des bibliothèques municipales, intercommunales et départementales de toutes tailles, dans le cadre de projets de création, rénovation, modernisation ou extension. Organisé selon les étapes d’élaboration du projet, l’ouvrage permet de : –– comprendre et maîtriser le déroulement d’une opération de construction ; –– connaître le rôle et les responsabilités de chaque acteur du projet aux différents stades de son intervention ;

Photos de couverture En haut à gauche : médiathèque départementale de Seine-Maritime (Groupe 3 architectes, © G. Auge) En haut à droite : médiathèque Françoise Sagan, Paris (architectes Bigoni Mortemard), © Xavier Testelin En bas : médiathèque François Villon, Bourg-la-Reine (92), prix de l’espace intérieur dans le cadre du Grand Prix Livres Hebdo des bibliothèques francophones 2015 (architecte Pascale Guédot, © Hervé Abbadie)

–– suivre pas à pas la méthodologie de mise en œuvre de l’opération, de la définition du projet jusqu’au fonctionnement, en passant par l’aménagement intérieur des espaces ; –– organiser les travaux et suivre le chantier. Cette deuxième édition met l’accent sur la conservation et la valorisation des collections patrimoniales et sur les approches transversales sensibles de l’accessibilité, du numérique, du coût de fonctionnement et de la maintenance. Encore plus pratique, elle ajoute : –– une synthèse méthodologique préalable sous forme de calendrier de la construction, du projet à la réalisation ; –– un chapitre sur l’accompagnement des équipes dans le changement ; –– une pédagogie de la lecture des plans à chaque étape du programme ; –– une approche didactique des études de cas très récentes présentées dans la partie en couleurs, complétées de fiches signalétiques chiffrées, y compris les grandes tendances internationales (Chine, Québec, Norvège, Corée, États-Unis, etc.).

Concevoir et construire une bibliothèque fait suite à Bibliothèques dans la cité, paru il y a vingt ans. Sous la direction du Service du livre et de la lecture, cet ouvrage collectif a pour auteurs une vingtaine de bibliothécaires, programmistes, architectes et professionnels des collectivités ayant construit des bibliothèques.

Concevoiretconstruireunebibliothèque

Sommaire

Concevoiretconstruire unebibliothèque Duprojetaufonctionnement

2eédition

MinistèredelaCultureetdelaCommunication DGMIC–Servicedulivreetdelalecture

2eéd. ISBN 978-2-281-11932-9

MinistèredelaCultureetdelaCommunication DGMIC–Servicedulivreetdelalecture

9215_Conce_constr_SLL_couv_NV_FT.indd 1

29/04/16 10:49

Profile for INFOPRO DIGITAL

Concevoir et construire une bibliothèque 2016  

Concevoir et construire une bibliothèque 2016  

Profile for infopro