Issuu on Google+

1


2


.On parle de tout dans la

Rubrique HORS-JEU :

● Lutter n’est plus Olympique mais ça « baigne » pour le foot : En ce Dimanche soir 17 février, je regardais une émission

sportive bien connue sur la 2 et à quelques minutes d’intervalle ; 2 sujets étaient évoqués : la probable disparition de la lutte en tant que sport Olympique et la « luxure » bien particulière du sport foot Pro...on n’y parlait d’excentricité en tout genre telle fêter la victoire dans une grande baignoire remplie de champagne ; de location d’îles privées paradisiaques ; de réservation d’hôtels luxueux …etc , etc : j’en passe et des « pires »… : bien entendu , cerise sur le gâteau : les stars du foot n’ont pas à se soucier des agences privées se chargent de tout ça : le « monde » du foot en quelque sorte…Devant cette démonstration d’indécence , un journaliste du plateau finit par craquer et traduit son écoeurement face à tant de luxures « déplacées »… pendant qu’on « n’assassine » la lutte : il est vrai que certains sports Olympiques n’ont pas de soucis à se faire tant que mister « pognon » les protégera ; bref, les tireurs de BF (et de lutte) n’ayant pas les moyens de se baigner dans une Jacob Delafon (à bulles) remplie de champagne , le C.I.O. n’est pas prêt de nous accorder l’Olympisme : décidément, l’ humanité continue de perdre toutes ses valeurs… Christian Fioux.

Le JOURNAL … Rerat (Franois) / Noa Roussy (Franois) bat Manon Fuerman (Quet) / Cedric Gomez (Sens) bat Fr.Petronne (Quet..) / Ema Bugada (Franois) bat Leslie Bernard (Quet.) / Jeanne Rerat (Franois) bat Sabine Collignon (Quet.) / Alexandre Ribaut (Franois) bat Anthony Boeh (Sens) / Geoffrey Alouin (Quet.) bat David Breekpot (Sens) / Valérian Lopez (Quet.) bat Guillaume Soupe (Luxeuil) / Quentin Faivre (Quet.) bat Raph.Robin (Sens) / Hugo Costa (Quet.) bat Kadou Velard (Reims) / Grégory Inquiéte (Reims) bat Jordan Baderot (Sens) / Bryan Ramos (Quet.) bat Steph.Gros (Franois) / Pierrick Alexandre (Franois) bat Quentin Faivre (Quet.) / Quentin Berthelon (Quet.) bat Cédric Gomez (Sens) / Orlando Malheiro (Reims) bat Jordan Baderot (Sens) / Maxim Boisset (Franois) bat Théo Ferthier (Quet.) / Ishaq Boualleg (Reims) bat Dylan Ravelet (Quet.) / Medhi Bahamou (Sens) bat Yacine El Bakouri (Quet) / Al .Ribaut (Franois) bat Aurélien Bobenrieth (Quet.) / Arnaud Graber (Quet.) bat brahim Ouspanov (Franois) / Stephen Richebois (Quet) bat Medhi Bahamou (Sens) / M. Alvés (Sens) bat Younes (Quet.) / Jessy Walter (Sens) bat Jordan Pruéde (Quet).

Interclubs de Lure / 30 Septembre : Un succés inespérè !

On pouvait craindre une relative désaffection pour cet interclubs plutôt précoce dans la saison (soit un mois après la reprise « sportive « ); mais il n’en fut rien ; les clubs invités répondirent bel et bien présents à la salle Judo boxe habituelle : Les lorrains de Faulquemont et les bourguignons de Quetigny donnèrent la réplique aux Franc-comtois de Lure, Belfort et Luxeuil pour un total appréciable de 32 assauts ; disputé , en prime, dans une excellente ambiance. Interclubs Quetigny 14 Octobre : Le retour de « Tof ».

Le club Quetigny d’Yves Vincent avait réuni un cocktail limité mais de qualité pour leur premier interclubs de la saison : les Franoisiens de Raoul Carrel et Isabelle Coquiard ; les bourguignons de Sens , la Savate Luronne , et, bonne surprise, la présence de Christophe Cornu et 2 représentants de son club du moment avaient fait le déplacement : 25 assauts pour cette journée ; le désormais jeune trentenaire Tof Cornu ,ne manqua pas de se rappeler au bon temps de ses démonstrations en donnant la réplique à Valérian Lopez du club organisateur ; il est engagé dans les éliminatoires du CHPTS de France Technique pour la Savate Luronne.

Interclubs LUXEUIL 9 DECEMBRE : Fouéttès et Chassés sans la neige…

Lorsqu’ils organisent à cette époque, Il est bien rare que le club d’Eric Bernier échappe , chaque saison, aux caprices neigeux de la météo ; ce fut le cas notamment en 2010 et 2011…pas de soucis cette année puisque la neige est tombée la veille et…après la compétition ! 7 clubs avaient répondus présents à cet interclubs : Quetigny / Chevigny et Chalon-Wallaby pour la Bourgogne ; Luxeuil / Lure / Vesoul et Belfort pour la F-Comté : 21.assauts furent disputés : à noter la présence des 3 titrés internationaux : Charles Denis du club

Interclubs de Quetigny du 2 Déc : Avec le club de Reims.

Giovanni Imboula et Yves Vincent organisait un interclubs à Quetigny le 2 Décembre dernier ; le club de Franois avait fait le déplacement pour la FComté ( + 1 tireur de Luxeuil) ; le club de REIMS représentait la Champagne : 26 assauts ; les résultats : Flore Huberdeau (Quetigny.) bat Jeanne

3


Belfort / Christophe Cornu dont le retour « sportif » était confirmé et le champion du monde cadet Melvin Guillot (passé d’Epervans à Wallaby 71 (Chalon) cette saison ) ; coté sport ; le niveau des rencontres fut globalement satisfaisant avec quelques rencontres épiques et sérré entre M.Guillot (Wallaby) / Renaut (Quetigny) ou encore Denis (Belfort) / Lequerre (Quetigny) ainsi que Perrone (Lure) / Beniklef (Wallaby) pour ne citer qu’eux ; le meilleur assaut « technique » de la journée opposa le chalonnais Beniklef au Luxovien Bruckert , l’avantage revenant finalement au bourguignon : bref, un interclubs très réussi, à peine terni par la blessure (torsion d’un genou) d’un jeune tireur de la Savate Vésulienne ; à noter que les trois quart des J/Arbitres de Luxeuil portaient la nouvelle tenue officielle flambant neuve : une initiative de « coach » Eric Bernier ! Les résultats : Léo Voisin* (Quetigny) bat Edin Duric* (Luxeuil) *assauts enfants / Vétéran* ; G.Pumpel* (Vesoul) bat D. Oligo* (Wallaby 71) / Manon Thomas (Lure) bat Vanessa Vancon (Luxeuil) / Melvin Guillot (Wallaby 71 ) bat Laurent Renaut (Quet.) / Geoffrey Lamia (Chevigny) bat Guillaume Soupe (Luxeuil) / Baptiste Delaigue (Wallaby 71) bat Tirel Rohou (Vesoul) / Edin Duric* (Luxeuil) bat Dylan Ravelet* (Quet.) / *Assauts enfants / Yehkhlef Beniklef (Wallaby 71) bat Patrick Bruckert (Luxeuil) / Charles Denis (Belfort) bat Nicolas Lequerre (Quet.) / Claude Tristan (Lure) bat Koulimbaiev (Vesoul) / Jérome Grandgirard (Luxeuil) bat Luther Thomas (Lure) / Alexandre Katani (Luxeuil) bat Ch .Margaine (Belfort) / Y.Beniklef (Wallaby 71 ) bat Valentin Perrone (Lure) / G.Lamia (Chevigny) bat Vincent Mougenot (Luxeuil) / Quentin Faivre (Quet.) bat Sifet Duric (Luxeuil) / Bryan Ramos (Quet.) bat Patrick Bruckert (Luxeuil) / Marc Tabourin (Chevigny) bat Quentin Faivre (Quet.) / Melvin Guillot (Wallaby 71 ) bat Edouard Lamia (Chevigny) / Vanessa Vancon (Luxeuil) bat Elsa Meyer (Chevigny). Démonstration Enfants club Luxeuil + Tof Cornu / Eric Bernier / Marie-Xaviére.

petite pause dans sa carrière pour l’instant ; il reste cependant inscrit aux CHPTS de l’EST de Quetigny le 3 Mars. Nicolas Brocco / Belfort n’était pas du déplacement à Japy, : battu à Belleville en qualifs Elite B (premier combat dans cette catégorie) par son adversaire alsacien (Cousy) de Masevaux , il se montrait réaliste : « je ne suis pas satisfait de ma performance car j’ai boxé un cran en dessous de mon niveau ; en fait, j’avais un peu trop de pression pour ce premier combat en Elite B ; dommage... » dira le président du club belfortain . ( qui est inscrit au tournoi de France). Pascale Thiémard et Héléna Claveau au bout d’elles même !

Pour Pascale Thiémard , la saison avait bien commencé puisqu’en l’espace de 15 jours, elle battait successivement ses 2 rivales de l’EST : Iréne Weber de Chevigny ( au gala de Saverne) puis Alysson Dissieu du Tonic Sarreguemine (à Belleville) : aller au bout de ses limites sur un ring , Pascale Thiémard connaît bien ; malgré l’incertitude de ses disponibilités physiques après une vilaine blessure (ligaments croisés) en finale du CHPTS Espoirs l’année précédente ; la tireuse du BC Franois Serre s’est jetée dans la bataille (Japy) comme si de rien n’était : elle savait que ses 3 adversaires du w-ends (5/6 Janvier) ne lui feraient aucun cadeau et notamment Héléna Claveau (Tarbes) qu’elle avait sorti l’an passé à ce même stade des « qualifs » : après une victoire sur Anne Pelé (Levallois), le combat « revanche » contre Héléna fut un must de détermination…des 2 cotés ! car en face de Pascale ,la Tarbaise était tout aussi motivée ; aucune des 2 tireuses ne voulant céder un pouce de terrain ; chacune prenant l’avantage à tour de rôle ! Symbole de cette confrontation : les 2 compétitrices, épuisées, en larmes sur le ring à la fin de leur « supplice », dans les bras l’une et l’autre 2 longues minutes…: très « dispersé » jusque la quant à ses encouragements, le public connaisseur se leva instinctivement pour applaudir chaleureusement : respect ! Déclarée vainqueur, mais forcément affaiblie par cette débauche d’efforts, Pascale échouera hélas le lendemain dans son dernier combat contre Nathalie Chanoine Lousteau et la très discutable « loterie » du tirage au sort qui suivra qualifiera… Héléna : tout un symbole ! Pour Fanny Pourcelot , La tâche s’annonçait encore plus délicate puisque la franoisienne n’avait pas combattu depuis 3 ans quant elle se présenta à Japy (pas d’adversaire au niveau de l’EST de surcroît) ; malgré une bonne préparation de « coach » R.Carrel ; il n’y eut donc pas de miracles mais Fanny (2 défaites / 1 victoire) mit un point d’honneur à gagner son dernier combat !

Qualifs Elite A et B / Espoirs : La « loterie » n’a pas choisi la Fr.Comté…

Dur l’apprentissage de l’Elite A cette saison pour Shann Machabert : certes, le luron ne s’attendait pas à une partie de plaisir au plus haut niveau ; mais après 2 défaites lors des tours de qualification (Carbone / Saar) ; il dut baisser pavillon en raison d’une blessure aux jambes (lors de son combat contre Saar) ; la suite de sa saison est donc compromise. On ne verra pas beaucoup non plus son collègue de club Medhi Nettour ; trop accaparé par son travail de nuit ; Medhi fait une

4


b.Khamis (Satellite) / Ch.Denis (Belfort) b.Beniklef (Wallaby)./ Bey (Franois) b.Ramos (Quetigny) / Ferdiet (Quetigny) b.Voidel (Franois) / Roussy (Franois) b.Ramos (Quetigny) / Gaspar (Lure) b.Costa (Quetigny) / Bugada (Franois) b.Vermot (Franois) / Costa (Quetigny) b.Jummeau (Franois) / Noa Roussy (Franois) b. Marine Bigey (Lure) / MX Jacques (Lure) b.Boisset (Franois) / Tristan (Lure) b.Ferthier (Quetigny ) / Meilleurs styliste : Ch.Cornu (Lure) / Meilleurs assauts : Bugada (Franois) / Beniklef (Wallaby).

Interclubs Besançon / 13 janvier : Bourgogne contre Franche-Comté.

Un grand classique d’opposition que cet interclubs organisé par le Futuris club Satellite :: prenez l’As Quetigny bien sûr mais aussi du Wallaby 71 de Chalon sur Saône ; vous mélangez avec du Besançon / du Lure / du Valay / du Belfort sans oublier du Franois et vous obtiendrez sur les 2 enceintes disposées au gymnase Montrapon une bonne recette de 31 assauts (malgré un nombre « respectable » de forfaits) ; suivant l’expérience des uns et des autres , la qualité de l’arbitrage fut satisfaisante ; le club Wallaby 71 apportant un effectif supplémentaire bienvenu au nombre, hélas toujours réduit des officiels. Sur le grand ring, on remarqua quelques assauts de qualité tels Lequerre / Guillot ou Bugada / Beniklef , celui-ci, meilleur assaut de la journée ; le rouleau compresseur de Franois livra un assaut de toute beauté face au talentueux Yeklef (Wallaby); par la suite, blessé à une cuisse, ce dernier dut abandonner face au champion d’Europe Charles Denis (Belfort) alors que cette rencontre était partie sur de très bonnes bases. Les nombreux débutants des clubs de Valay et Besançon s’en sortirent largement avec les honneurs ; quant à Tof Cornu , il suffit qu’il revienne après 2 ans d’arrêt pour être proclamé (face à Margaine / Belfort) meilleur styliste de la journée. ! Bref, une très bonne journée pour les organisateurs Lind et Bongain. Les résultats : Manon

CHPTS de Franche-Comté / 10 Février / Belfort : En route pour l’EST.

C’est au gymnase Diderot de Belfort que ce sont déroulé ces CHPTS de Franche-Comté ; les responsables belfortains avaient prévu 2 enceintes pour cette compétition ou se retrouvérent l’espace d’une journée les futurs sélectionnés EST dont la plupart se retrouverons à Quetigny le 3 Mars : Les résultats : G.Couleurs : (-70) / Verguet (Franois) b. Bruckert (Luxeuil) ; (-75) / Viardot (Vesoul) b.Peronne (Lure) ; (+ 85) / Vandamme (Belfort) b.Kurt (Poligny) ; (-60)/ Kilque (Belfort) b.Koulimbaiev (Vesoul) ; (80) / Landoz (Lure) b. Fortineau(Vesoul) ; (- 80 )/ Nedez (Belfort) b.Genthillomme (Vesoul) ; (Hors CHPTS) / Denis (Belfort) b.Naegelen (Lure) ; (+ 85) / Roman (Lure) b.Vandamme (Belfort) ; (80) / Landoz (Lure) b.Nedez (Belfort) ; (-80) / Margaine (Belfort) b.Soupe (Luxeuil) ; (-70) / Giordani (Belfort) b.Abdelhamki (Poligny) ; (-75) / Mougenot (Luxeuil) b.Prisque (Vesoul) ; (-75) / Girard (Poligny) b.Rohou (Vesoul) ; (-70) / Verguet (Franois) b.Giordani (Belfort) ; (-75) / Viardot (Vesoul) b.Girard (Belfort) ; Filles / (-48) / A.Sacchi (Lure) b.Ch.Baudoin (Lure) ; (-65) / C.Duvergne (Franois) b.V.Vançon (Luxeuil) ;

Giovanni (Wallaby 71 ) b. Andréa Sacchi (Lure) / Ch.Cornu (Lure) b. Ch.Margaine (Belfort) / Renaut (Quetigny) b. Melgey (Valay) / Faivre (Quetigny) b.Holtz (Satellite) / Bugada (Franois) b.Beniklef (Wallaby) / Faivre (Quetigny) b.Delaigue (Wallaby) / Suillot (Quetigny) b.Donacimento (Lure) / Renart (Satellite) b.Péridon (Valay) / Ringuet (Wallaby) b.Bobenreith (Quetigny) / Guillemenot (Valay) b.Ouladbrahim (Satellite) / Delaigue (Wallaby) b.Kilque (Belfort) / Ribaud (Franois) b.Fertier (Quetigny) / Manon Deroche (Wallaby) b. l.Monot (Satellite) / Ouladbrahim (Satellite) b.Lepage (Valay) / Jacques (Franois) b.Biesse (Quetigny) / M.Guillot (Wallaby ) b.Lequerre (Quetigny) / Leslie Bernard (Quetigny) b.Marie Chavanton (Satellite) / M.Giovanni (Wallaby) b.Sabine Colignon (Quetigny) / Imboula (Quetigny) b.Péridon (Valay) / Biesse (Quetigny)

Come Back de Ch. Cornu : « Tof » n’a rien à perdre !

Après 2 ans de « parenthèse sportive » : naissance de sa fille / installation provisoire dans le Sud (il est désormais revenu dans la région parisienne) Christophe Cornu était présent lors des interclubs de Quetigny (14 Oct) ; Luxeuil (9 Déc.) et Besançon (13 Janvier) ; l’ex-champion du monde d’assauts est au programme des éliminatoires du CHPTS de l’EST technique (3 Mars) sous licence luronne bien sûr ! à 31 ans et après tant de saisons sportives à Lure et Quetigny ; Tof n’a plus rien n’a perdre et veut se faire plaisir avant tout !

5


Stage Jeunes Quetigny / 16 décembre : Pour Skippys confirmés ou non.

Stage arbitrage VALAY / 20 Octobre : Annulation et colére…

Yves Vincent avait réuni une quinzaine de jeunes au gymnase Mendes France de Quetigny pour un stage complet d’une journée ; la savate luronne avait envoyé 3 participants. Il ne fallait pas chercher des compétiteurs de 1,80 m dans ce stage exclusivement réservé à la génération SKIPPY !

Faute d’un nombre insuffisant d’inscriptions, Claude Lechat du se résoudre à annuler le stage et l’interclubs prévu : pas de première compétition de Savate boxe française à Valay à la grande colère de l’organisateur. Stage Mourer / N.Barillot./ 27 Octobre : Seul Nancy a répondu.

Circuit training inédit ; perfectionnement technique ; préparation à la compétition ; entraînement de masse jeunes pour l’intervenant Simon Mourer ; regroupement filles pour l’intervenante championne du monde Nathalie Barillot ; Yves Vincent et Giovanni Imboula avaient tout prévu pour cette journée de stage propre au club à cette saison : aussi espéraient-ils une meilleurs participation des clubs extérieurs à la Bourgogne : seul point négatif constaté un peu amèrement par leurs responsables .Une trentaine de participants (tes) malgré tout ; le club Nancéen d’Alain Gernet ayant fait le long déplacement jusqu’à Quetigny.

Examen GAT et G.Jaune / 25 Novembre /Vesoul. Un vrai succés.

Plus d’une vingtaine de participants (es) présents (es) à cet examen du passage GAT et Gant Jaunes : un franc succès à Vesoul , la même ou une semaine auparavant , plusieurs de ses participants avaient préparés cette échéance : à noter la présence de quelques bourguignons : la ligue de Franche-Comté n’est pas « morte ». Monitorat (CQP) : 99 % de reçu.

Les sessions monitorats ont débutées fin Octobre et se sont poursuivi jusqu’au 17 février sous la bienveillance d’Isabelle Coquiard et de Gérald Pumpel. 13 personnes des clubs de Lure/ Valay / Besançon / Franois / Poligny et Luxeuil étaient présents le 17 février à l’examen final avec un taux de réussite de 99 %.

Stage d’arbitrage du 4 Nov / Lure Modeste (trop) mobilisation.

Organisé à la salle multi boxe habituelle , Ce stage a réuni 9 personnes des clubs de Lure , Luxeuil et Franois : au programme , théorie le matin et mise en situation au cours d’un petit interclubs l’aprèsmidi : ce chiffre sera-t-il suffisant pour renforcer notre effectif « EST » : pas sûr…

Le SKIPPY revient en Franche-Comté : Le 16 Juin à Besançon.

Annoncé dans un premier temps au 5 mai 2013 ; les dirigeants du Futuris club Satellite Besançon ont annoncé le 17 iéme Trophée Skippy au 16 juin prochain ; le tournoi devrait se dérouler au même endroit que l’interclubs du 13 Janvier soit au gymnase ultra moderne de Montrapon ; le SKIPPY revient donc en Franche-Comté après 3 années d’autorisation de « sorties » (Quetigny 2010/ Vagney 2011 / Laneuveville 2012) ; une incertitude plane quant à la participation du club recordman de victoires du trophée (2009 / 2010 / 2011 /2012 ) ; le club Epervans a subit effectivement une importante restructuration et ne sera probablement pas en mesure de chercher un cinquième succès à Besançon cet été.

Stage Jeunes et prép. au GAT - G.Jaune/ 18 novembre / Vesoul : Novices et premiére…

Ils étaient 25 « jeunes » (dont beaucoup de « novices ») de Luxeuil / Lure / Franois et Vesoul au stage dirigé par Shann Machabert le 18 novembre à Vesoul ; mis en place par la ligue ; ce stage était organisé par la Savate Vésulienne de G.Pumpel ; Au même endroit , dans un autre coin du gymnase, quelques candidats (tes) à l’examen du GAT et Gant Jaune préparaient l’échéance du w-ends suivant : instigateurs de cette première, G.Pumpel et Isabelle Coquiard avaient axé cette journée sur une révision des enchaînements propres aux grades cités ainsi qu’un récapitulatif des critères d’évaluation pour les assauts à thèmes et les assauts libres.

6


Rubrique Divers . Paul Penone était une « figure » du club La Savate Voinraude ; grand amateur de sport , il s’était mis à la Boxe française à un age ou d’autres…rentrent sagement dans leurs pantoufles ; ainsi, la soixantaine largement passée , on le vit à plusieurs reprises « défier » les « cadets » de sa catégorie en assauts (à Lure notamment) lors d’interclubs dans le courant des années 2000 ; certes, sans prétention , mais avec courage, il nous avait prouvé à maintes « reprises » que la vie sportive ne s’arrête pas à soixante ans ; il continua ainsi à s’entraîner dans son club jusqu’à 70 ans passé ; parallèlement, c’était aussi un grand amateur de ski de fond. C’est avec tristesse que début Février ses collègues de club (dont la famille Thomas) et notre ligue ont appris son décès à l’age de 79 ans des suites d’une opération ; il nous restera le souvenir d’une personne très humble et un exemple de longévité sportive : salut Paul… ■ Paul Penone nous a quitté :

Sous la direction de Thomas Pingitore et Laurent Vandamme ; une initiation à la Savate Défense, au Tonfa et au bâton court s’est déroulé au gymnase Parot de Belfort le 21 février dernier ; 39 personnes y ont participé dont une quinzaine de femmes (entre 15 et quarante ans) ; quelques participants du club de Lure complétaient l’effectif belfortain ; un stage considéré comme très instructif par tous ; les intervenants remercient grandement les participants (tes) et émettent désormais le souhait que l’idée soit étudiée au niveau de la ligue Franche-Comté) afin que la découverte de ce concept soit élargit à tous. ■ Savate défense à Belfort / 21 février :

Comme chaque saison , le club de R.Carrel participait aux qualifications traditionnellement organisées à Strasbourg ; le 14 février dernier; les 4 engagés du B C Franois se sont tous qualifiés : Philippe Lesprit , Morgan Luccaseli , P.Alexandre et Fanny Pourcelot participerons donc aux finales France les 19 /20 et 21 Mars à Nice. ■ Qualifs CHPTS France Universitaire / 4 sur 4 pour Franois :

Connaissez vous le « Gitan « ? J’en doutes pour ceux ou celles qui n’ont pas connu la période BF régionale 85 / 95 . Le « gitan » était le surnom d’un bon compétiteur du club Satellite Besançon de cette époque ; une « figure » comme on dit ; Jean Marc Poignot , de son vrai nom , s’était lancé dans l’intermittence du spectacle et n’avait plus fait que quelques apparitions ça et la dans le secteur (personnellement , je l’avais revu pour la dernière fois en 1998 ; on l’a vu aussi du coté de Chalon il y a quelques années) ; Lors d’un concert du célèbre chanteur F-Comtois Hubert Félix Thiéfaine donné au Zénith de Dijon l’an passé, quelle ne fut pas la surprise pour les spectateurs Monique et Joël Garnier de (re) voir leur ex-partenaire d’entraînement chanter sur la scène en première de « HFT » ; en fait, l’explication est que « le gitan » est devenu directeur de production du célèbre interprète de « la fille du coupeur de joint ». ■ Le « gitan » et H.F.Thiéfaine :

En début de saison, Isabelle Coquiard s’est vu remettre la médaille d’argent Jeunesse et Sport pour ses multiples implications (depuis le milieu des années 90) dans notre discipline. Veuillez noter par ailleurs qu’Isabelle à changé d’adresse postale : 3 chemin de Claire Combe / 25000 Besançon. ■ Récompense honorifique pour Isabelle Coquiard :

Quelques changements de responsables EST depuis le début de la saison : ainsi ; Thérèse Vanhecke ( therese.vanhecke@bbox.fr ) a remplacé Nadjib Derdouri à la commission EST arbitrage ; Marc Schaeffer ( marcschaeffer@wanadoo.fr ) a repris du service pour la responsabilité de la commission compétition et Yvon Nugel ( yvon.nugel@free.fr ) attend encore un successeur en tant que DTS ; pour l’instant , il assure l’intérim. ■ Nouveaux Responsables EST :

......

7


12 Questions à :

Isabelle Coquiard

Isabelle , donne nous succinctement ton parcours BF depuis tes débuts ? - Depuis 1995 , quelques titres aussi bien en assauts qu’en combats, vainqueur du tournoi Océan indien, membre de l’équipe de France durant 3 saisons consécutives, vice championne d’Europe d’assauts, 2 coupes de France vétéran avec coupe de la meilleurs styliste (un titre aussi de championne de France (2002) en Kick). J’ai connu 3 clubs : Satellite Besançon / Boxing club Cussetois et actuellement BC Franois Serre ; je suis DTL depuis quelques années maintenant, je fait donc partie du C.D de notre ligue ; enfin, depuis Juin 2012, je suis membre du C.D. de la fédération. Comment t’es venue l’idée de pratiquer la Savate ? - Je voulais pratiquer un sport de défense à l’origine et je suis allée voir un soir d’entraînement au Futuris club Satellite Besançon ; en voyant une femme boxer, j’ai trouvé ce sport très élégant. Quels souvenirs gardes-tu de Satellite Besançon, le club de tes débuts ainsi que du passage qui a suivi en Auvergne dans le club (Cusset / Auvergne) des frères Kanfouah ? – Un très bon souvenir de mon premier club (Satellite) : c’est ce dernier qui m’a fait aimer la boxe ; on n’était une bande de copains avant tout ; quant au club des Kanfouah , c’était dur, très dur…J’arrivais à l’entraînement en sachant que j’allais souffrir ; je me levais le matin en pensant plus à ma soirée d’entraînement qu’ à ma journée de travail ! ; on ne m’a pas fait de cadeaux mais je me suis fait un vrai mental et Jaffar est resté aujourd’hui un ami. Si tu avais une définition à donner de Franois Serre ; ton club actuel ; qu’en dirais-tu ? – Un club ou on se sent bien et ou il y a de bons boxeurs féminins comme masculins. Tu es DTL depuis plusieurs saisons maintenant ; un rôle plutôt ingrat et délicat non ? – Plutôt ingrat parfois mais à ce jour je suis sereine ; j’accepte les critiques mais les cadres de la fédération savent que je fais un travail sérieux. Nous sommes avant tout une équipe lors de nos formations. Tu fait partie du CD de la fédération depuis les élections de l’été dernier ; qu’est-ce qui t’as décidé à t’inscrire sur une liste ? – Michel Leroux (il était DTN à l’époque ou j’étais en équipe de France) m’a appelé en Mai 2012 ; il m’a demandé si je ne voulais pas m’inscrire sur sa liste face à la liste existante ; j’ai été élue ; quelque part, j’étais contente de voir que les cadres voulaient que je fasse partie du comité directeur fédéral. Pourquoi préfères-tu la BF à d’autres sports pied poing tel que Kick / Américaine / Full / Thaï ? – J’aimes ces disciplines mais notre fédération est la plus structurée ; cependant , je pense qu’il faudrait tous s’unir pour ne former qu’une discipline Pieds Poings, c’est la seule façon de pouvoir espérer que notre sport soit reconnu Olympique. Ta fille Noa semble bien intéressé par la Savate : est-ce difficile de coacher sa fille dans une compétition ? – C’est très difficile de coacher sa fille ! C’est trop de stress… et puis on ne peut pas être toujours objectif dans les décisions…aussi, je comprends les attitudes de certains lorsque leurs enfants sont dans le « circuit » ; moralité : Je préfères boxer personnellement ! Pratiquement 20 ans après ses débuts, qu’est ce qui motive encore Isabelle Coquiard au sein de la ligue de F-Comté dans cette discipline ? – J’apprécie vraiment ce sport et on peut encore le faire évoluer ; je me dis aussi que, désormais, en faisant partie du comité directeur fédéral, je peux faire remonter des idées, des souhaits par rapport à mon vécu. Un compétiteur qui t’as marqué ? Une compétitrice ? –J’étais Fan de Farina quand j’ai commencé mais Sylla, Bellonie, Johnny Catherine ou Ali Kanfouah, c’était très fort aussi, coté Franche-Comté : ton chouchou Djib et surtout Tof Cornu et Roma Vuillaume : je n’ai plus de fan depuis qu’ils sont parti ; ils

8


peuvent revenir car ils sont encore jeunes ! Coté féminin, Nancy Joseph n’avait pas d’égal en BF ; elle boxait comme un mec avec de superbes appuis : j’adorais ! Les compagnes de dirigeants ou moniteurs reprochent souvent à leur compagnon le temps consacré à « leur boxe » : ton compagnon accepte-t-il volontiers ce sacrifice ? –Oui, il accepte car nous avons chacun nos passions. Justement, as-tu d’autres passions que la Savate ? – Oui, j’aime la mer, la montagne, nager, courir, skier, faire du surf ; bref, encore du sport en quelque sorte.

12 Questions à …

Yves VINCENT Yves, l’AS Quetigny et toi, c’est une histoire qui dure depuis combien de temps ? Comment t’es venu l’idée de créer ce club ? Date de création en1987, en voulant fonder un club pour les sourds et muets mais personne ne m a écouté ni entendu. ! Tu as traversé plusieurs époques par le biais de ton club de toujours ; aujourd’hui, as-tu des regrets quelconque quant tu vois l’évolution de la Savate ? -Non il ne faut pas avoir de regrets ce qui est fait est fait, la savate évolue lentement, elle se cherche encore.

Depuis plusieurs saisons ,et sans mésestimer la qualité de ton effectif compétiteurs (trices) actuel, a part l’intermède récent Tof Cornu, tu as du mal a trouver des gens motivé pour le haut niveau tel que l’étaient Mourer / Chapelle, Koptane ou Achille Roger par exemple : comment expliques-tu cette raréfaction ? -Les sportifs ont les mêmes qualités même si le goût de l‘effort diminue mais les jeunes privilégient aussi leurs études et leurs avenirs professionnels et peut être que mes objectifs sont désormais différents. Es-tu frustré par ce fait ? -Non, c est l’évolution de la société et nous sommes avant tout un sport de loisir. Tu as de tout temps travaillé beaucoup avec notre ligue de Franche-Comté : comment s’explique cette tradition qui se perpétue ? -Grâce a l affinité avec les responsables franc-comtois qui ne se prétendent pas être les meilleurs alors que les résultats sont aussi la. Des compétiteurs (trices) de ton club qui t’ont laissé de bons souvenirs et pourquoi ? Tof bien sur qui ne rechignait pas au « travail » / Florian Vincent* avait la science du ring / Achille Roger pour sa puissance / Nadia El Ouassia pour son évolution personnelle / Florian Koptane qui fut le seul à battre Modibo Diarra et pleins d autres encore ! * Florian Vincent : fils d’Yves. Une chose qui a toujours caractérisé le personnage Yves Vincent, c’est une certaine rigueur, pas toujours bien perçue, et ce dans tous les domaines : explication ? - Comment veux-tu avancer si vous n êtes pas rigoureux avec un peu de sincérité ? ! Ne trouves-tu pas qu’en général le milieu (BF) soit de moins en moins collectif ? Beaucoup travaillent dans leur coin et ça ne semble pas s’arranger ? Oui mais tout vient de l’entraîneur qui doit déjà admettre qu’ il n a pas la science de la savate a lui tout seul et qui doit motiver les pratiquants a se déplacer et rencontrer d autres boxeurs pour une plus grande richesse. A travers ton club, tu vis de la Boxe française depuis des années : est-ce dure de vivre de son sport ? Complètement ! si tu veux vivre de la BF, il faut donner des cours a pleins d endroits différents et donc pas le temps de connaître les gens ; maintenant tu apprends aux jeunes surtout a ne pas « taper » donc a respecter les autres et ça c est une autre démarche qui demande du temps donc moins d argent a la sortie.

9


Que souhaiterais- tu voir s’améliorer dans cette discipline à l’avenir ? - La formation des profs de sports à la BF, une médiatisation y compris avec l’assaut, une relation plus humaine entre les clubs et la fédération. Franchement, te vois-tu arrêter un jour et ton club est-il prêt à une éventuelle succession actuellement ? - Tout est possible, pour la succession elle appartiendra aux membres du club. Donne nous ton ou tes passions autre que la Savate ? - Les filles non, la drogue non, l alcool, non la lecture très peu… ; ah si soulager les douleurs des gens avec les mains c est génial : presque de la magie.

12 QUESTIONS à…

Jean-François FIOUX

Tu as connu plusieurs générations depuis tes débuts : Gray , Arc les Gray et depuis 20 ans, c’est Wallaby 71 : quel est ton sentiment après toutes ces « aventures » ? Frustré forcément pour le grand vide laissé à GRAY et Arc les Gray après mon départ ; il y avait en ce temps la (1985 / 91) un réservoir de 150 licenciés : c’est le problème des régions qui manquent d’attractivité ; tu y rajoutes la crise de l’emploi et c’est le désert…. Il me reste le sentiment d’avoir largement contribué à l’apparition de le BF dans la région bisontine et par la suite à son expansion en Bourgogne. a) Comment l’idée t’es venue de pratiquer cette discipline ? -J’ai découvert la BF à la fin des années 70 ; je pratiquais alors le Full et la boxe anglaise en complément ; j’ai donné mon premier cours de BF au Dijon U.C. en Octobre 1978 avec Jacky Berthet et Alain Godon comme profs …ça m’a intéressé de suite et tout s’est enchaîné ! b) Années 1985 / début 90 : Gray / Arc les Gray… : malgré les « histoires » c’est des bons souvenirs malgré tout ? -Les histoires sont oubliées… : profits et pertes, elles font parties de la vie : une remarque : tous leurs instigateurs ont disparu du milieu de la BF ; certains depuis longtemps et 25 ans après, malgré les difficultés, je suis toujours la. Je conserves malgré tout, d’excellents souvenirs de cette époque, tel le premier stage que nous avons organisé à GRAY : toutes les formes de travail étaient nouvelles pour la plupart des enseignants et pratiquants ; la BF était en train de « renaître » ; c’était passionnant et très valorisant. Je me souviens aussi de la venue de Bob Alix à Besançon (pour la promotion de la BF) ; j’avais demandé à Thierry Oudot (qui découvrait la discipline) de donner la réplique à Yann , le fils de Bob : un fouetté plexus « imprévu »(c’était en démonstration) avait couché le fiston pour bien plus que le compte…sous le regard indifférent du père (rire) qui s’était exclamé : « Bon , un autre ! ». Sinon , pèle mêle : les allers et retours Gray / Besançon avec ma vieille Ami 8 pour donner les cours au SUAPS , à la Fac et faire découvrir la BF aux étudiants mais aussi aux pratiquants de Full, seule boxe pied poing présente là-bas à l’époque . J’ai le souvenir d’excellents compétiteurs tels Christian Cornu (pas de parenté avec Christophe) , Franck Nourrit , Thierry Oudot ou J.M.Poignot dit « le gitan ». Un peu plus tard , Eric Flety , Dominique Billotet (Gray / Arc) ; Loïc Guidon et toute l’équipe Arcoise. Tu as été 2 fois DTL : en Franche-Comté puis en Bourgogne : regrettes-tu ce rôle si particulier ? Oui ! Concernant la F-Comté, je regrette surtout de ne pas avoir pu continuer faute d’un horizon professionnel local ; concernant la Bourgogne : impossible de concilier vie professionnelle, vie privée, vie associative et fonction de DTL ; mon éphémère successeur de l’époque l’a appris à ses dépens : il a démissionné quelques mois après sa nomination : CQFD … ; 10 ans après, nous en sommes au même point et l’origine des problèmes est toujours la même ! Alors qu’on te disait assez doué, pourquoi l’idée de faire de la compétition ne t’a jamais trop branché ? - La question qui tue ! Tu sembles oublier que j’ai connu de sérieux soucis de santé ; je suis toujours parvenu à les dissimuler et ça n’a pas bouleversé que ma vie sportive. J’en suis désormais débarrassé mais comme qui dirait ; le temps a passé… je n’ai plus l’age ! Je n’en dirai pas plus car ce sont de très mauvais souvenirs et ça n’intéresse personne.

10


Après une éclipse de 10 ans environ, on te voit beaucoup plus ces dernières années ; ton club est désormais à la « chasse » aux interclubs et stages : pas assez de compéts en Bourgogne ? L’éclipse de 10 ans correspondait à mon incapacité à pouvoir concilier formation de compétiteurs, vie professionnelle, vie privée et vie associative…La situation est désormais différente ; tout au moins pour l’instant. , en Bourgogne, beaucoup de clubs avaient tendance à rester dans leur coin ; ;un seul ou presque, organisait régulièrement (Quetigny) ; ça commence à changer mais il faut dire aussi que des rivalités ont entravé et ralenti la vie de la ligue pendant des années. De notre coté( Wallaby ) ; on tente d’organiser de temps à autre ; ainsi nous avons été un précurseur dans le domaine de l’action en faveur des filles avec le premier stage féminin encadré entre autre par…Isabelle Coquiard il y maintenant quelques années : un franc succès . Nous avons d’ailleurs toujours une forte proportion (27) de filles au sein du club actuellement. La saison passée, nous avons eu des félicitations unanimes pour la gestion des CHPTS de Bourgogne; j’espère que nous pourrons recommencer ce genre d’évènement. a) Dure de concilier le boulot et ton rôle de « leader » du club Wallaby de Chalon sur Saône ? - C’est effectivement très difficile ; je donne environ 50 h de cours de BF par mois ; quant au boulot, je ne t’en parles pas mais je suis loin des 35 h par semaine ! Dans la perspective de la retraite qui approche, je n’ai pas d’autre solution que de développer l’activité de Wallaby 71. b) Dans quel but as-tu passé ton UC4 récemment ? - L’UC4 m’a permis de réactualiser mes connaissances et je pourrai ainsi obtenir mon BPJEPS en complément de mon brevet d’état. Ce séjour (c’était à Lyon) m’a permis aussi de revoir quelques anciens dont Bob Alix , Kamel Chouarref et l’éternel guerrier (dont je partageais la chambre) Dominique Siegler (140 combats toutes disciplines confondues !). Lourd « héritage » que d’avoir récupéré le champion du monde Melvin Guillot cette saison ? Ah non ! Au contraire, Melvin est un garçon sympathique et c’est un plaisir de l’entraîner ; le fait d’avoir boxé en combat l’an passé à concrétisé sa boxe ; j’ai la tâche de le faire passer sur le plan pugilistique à l’age adulte car il va devoir désormais rencontrer des seniors dont la maturité physique peut lui poser problème ; en attendant, sa présence au club est une source de motivation et de progrès pour toute l’équipe dans laquelle il s’est parfaitement intégré. On t’as toujours connu très exigeant quant aux entraînements de tes compétiteurs : ; difficile d’imposer une telle discipline dans un sport amateur ? -Non, c’est ma nature et cela tous les adhérents de Wallaby 71 l’ont compris ; quant je vois un (e) élève éprouver des difficultés parce qu’il (elle) n’a pas ou pas voulu s’imposer une certaine rigueur, ça m’agace ! Ceci dit, je suis bien placé pour savoir qu’on ne fait pas toujours ce qu’on veut. Quelle définition donnerais-tu d’un club de boxe française à vocation compétition et loisirs ? - Le club idéal, c’est : Une pratique loisirs conséquente en nombre et une pratique compétition permettant l’éclosion des interéssès ; c’est ce que chaque club essaie de faire. Les 2 pratiques ne se développeront que si la BF (je n’aime pas le terme Savate…) se démarque de son image vieillotte. A mon sens, il faut une politique de développement spécifique à chacune des 2 motivations ; il est faux de prétendre que de la masse naît l’Elite ; les exemples ne manquent pas , dans le sport comme ailleurs. Tu pestes souvent sur l’évolution trop lente de notre discipline : Que reproches –tu à la BF d’aujourd’hui en fait ? – Les vieilleries diverses et (a) variées ainsi que les règlements poussiéreux. Par bien des aspects, notre sport est resté figé dans les années 80 ; ainsi, la tenue « petits bateaux » est resté trop longtemps le seul équipement officiel ; ainsi, les règlements d’arbitrage et de jugements méritent une toilette urgente ; ainsi, les critères d’exécution et de notation de certaines techniques sont obslolétes : il ne s’agit pas d’autoriser tout et n’importe quoi mais d’évoluer, de rendre la BF assimilable par tous les publics et pas seulement à une poignée d’initiés. Il faudra céder sur les détails inutiles pour éviter d’avoir à le faire sur l’essentiel : boxer c’est s’adapter à l’époque actuelle car le contraire ne se fera pas ! je suis prêt à en parler avec qui voudra. Des compétiteurs qui t’ont impressionnés depuis que tu œuvres en BF au niveau régional ? Oui, je ne parlerai que de ceux que j’ai vu boxer dans la région : il y a quelques années : pèle – mêle, Avi Maroni , pour sa façon de « s’échauffer » avant un combat : lors d’un gala (des années 90) ; il semblait dormir sur son sac de sport et il a mis hors de combat son adversaire quelques mns plus tard…J’ai aussi

11


souvenir d’un pratiquant (du club Quetigny je crois) qui découvrait le contenu du GAT au cour d’une session de ce même examen : il a pourtant obtenu ce grade avec une déconcertante facilité…(j’étais DTL à l’époque). Mickael Pacquis (Arc / fin des années 80) : un poussin au potentiel physique extraordinaire : l’arme fatale ! Hélas, le contexte graylois de l’époque ne m’a pas permis de donner une suite à son ascension. Plus prés de l’époque actuelle : Christophe Cornu , Romaric Vuillaume , Geoffrey Lamia pour leur qualité technique ; Djibrine Fall-Télémaque pour son mental et ses qualités physiques ; Shann Machabert pour sa boxe parfaitement adapté à l’assaut. Dans mon club, Thibaut Gest avait tout pour réussir mais son travail ne lui permettra sans doute jamais de progresser (et quel poissard !) ; la saison passée, par son titre EST série 2, Fabien Desvignes et son mental de guerrier, sa droite de plomb, sa progression fulgurante à 28 ans en 2 saisons (interrompue actuellement)…sans pratique antérieur. Cet hiver, dans un gala , j’ai remarqué la boxe complète de Marion Montanari, une fille de la région Lyonnaise. Enfin, du temps de Gray ou Arc les Gray, je me souviens aussi de Christian Fioux, modeste compétiteur,certes, mais qui possédait la capacité étonnante de pourrir la boxe de l’adversaire. D’autres passions que la Savate ? – Oui : l’histoire ,le moyen age, les églises romanes, les châteaux , la philo , les activités natures (randonnées / VTT ) ; la découverte des régions et de leurs habitants ; euh…les armes (pacifiquement je précises !!!) ; la musique , la lecture et la gastronomie locale.

12 questions à…

Joël GARNIER Joël : depuis combien d’années fréquentes-tu ce milieu de la BF avec Monique , ta compagne ? Trace nous succinctement ton (votre) parcours (clubs) depuis tes débuts. J’ai commencé la B.F. en 1984 et Monique vers 1987, au sein du ‘Futuris Club’. Lorsque j’ai obtenu le monitorat j’ai ouvert des clubs au sein des lycées dans lesquels je pionnais puis enseignais (à Morteau et à Poligny). En arrivant dans le Jura nous avons monté avec Monique un club enfants ‘’Les kangourous silésiens’’ à Saint Lothain en 98. Par la suite nous avons fusionné le club du lycée (réservé à un public d’élèves) et celui de Saint Lothain (réservé à un public d’enfants) en créant l’association ‘’L’Esquive’’ en 2004, ouverte à tous.

Comment t’es venu cette idée de te lancer dans cette discipline ? En 1984 j’avais créé un club de Kung-Fu (win tsun) au Lycée V. Berard de Morez et j’avais invité un copain d’enfance à la démonstration de fin d’année. Mon ami, Thierry Oudot, pratiquait, lui, la boxe américaine et française et vint pour l’occasion avec quelques boxeurs dont Jean-Marc Poignot (Gitan) et Franck Nourrit : ce fût une belle soirée et la B.F. me plût. Insatisfait du club de boxe américaine qu’il fréquentait, Thierry vint me trouver à la rentrée suivante pour me proposer d’être président de l’association qu’il allait créer : le ‘Futuris Club’ dont nous étions, au départ, les deux seuls boxeurs ( !). Puis ceux que Thierry connaissait au club de boxe américaine se joignirent à nous. C’est encore grâce à Thierry que j’ai eu l’occasion d’aller suivre un entraînement de son professeur de boxe française, un certain J.F. Fioux. Une séance exigeante et éprouvante, tout à fait comme je les aime. C’est donc grâce à eux et à tous les boxeurs du ‘Futuris Club’ qui transpiraient avec moi, que j’ai aimé et appris la B.F. Le club Satellite Besançon est sans doute un de tes meilleurs souvenirs en tant que compétiteur ? - Thierry était exigeant, rigoureux et montrait l’exemple, aussi bien au plan technico-tactique que du point de vue du mental : il nous tirait vers le haut. Mais pour progresser il faut que cette dynamique soit partagée : et c’était le cas, particulièrement pour l’équipe compétiteurs. Mes meilleurs souvenirs, en dehors des combats eux-mêmes, sont les entraînements et les stages Haut-Doubs en compagnie de Mustapha Elasraouï, Isabelle Coquiard, Enza Oudot, l’immense Raoul, Bruno Lind, le ‘petit’ Fred, J.M.Poignot alias « le Gitan », Franck Nourrit, Franck Dalmeida, Jean Luc Maillot, etc. (que ceux que j’oublie me pardonnent). Je me souviens aussi avec plaisir des entraînements communs ou des compétitions avec Gray et Quetigny : Joël Chalon, Louis Gentilhomme, Dominique Billotet, J.F. Fioux et Christian Fioux, R. Chapelle….

12


Je me souviens que dans ta meilleurs période compétitive , un adversaire te craignait particulièrement et à l’inverse, tu le craignais aussi : tu as livré des combats dantesques contre Mario Antonucci (Quetigny) ? Raconte ! - J’aimais bien Mario et je le respectais (je crois que c’était réciproque) mais lorsque nous livrions combat on le faisait tous les deux de la même manière : donner tout ce qu’on avait. C’était, à peu près, notre seule stratégie et cela donnait des combats engagés. Mario est l’un de mes premiers adversaires qui m’ait enseigné l’art d’encaisser et de continuer. Je me souviens notamment de notre deuxième ou troisième rencontre à Gray car j’ai pris une pointe au foie à la deuxième reprise et bien qu’étant au sol incapable de respirer, je me suis relevé avant dix sans même l’avoir voulu et… Mario fut compté à son tour dans cette même reprise ! Chacun de nous, en tâchant du mieux qu’il le pouvait d’envoyer l’autre au tapis, lui permettait ce type de dépassement. Le résultat fut une égalité. Ton pire souvenir de compétiteur ? Bresse…

Volé (3 juges à 2) en finale de la coupe de France à Bourg en

Un compétiteur qui a marqué ton esprit ? et pourquoi ? - Entre Djib, Christophe Cornu, Jean Luc Maillot et Romaric Vuillaume il est bien difficile de faire un choix car j’aime les qualités techniques et l’engagement dont ils ont fait preuve, en sachant rester humbles. Quand vous avez lancé Marylou et Milan dans cet univers, je suppose que ce fut un motif supplémentaire d’investissement pour vous ? Marylou et Milan ont été de formidables compétiteurs et de tous ceux que j’ai connus ils font partie de ceux qui ont le mieux su faire preuve de courage dans les situations difficiles, durant l’entraînement, l’approche compétition (régime drastique !) Et si je suis évidemment fier d’eux c’est, au-delà de leurs performances, pour leur engagement total dans l’assaut ou le combat. Milan oubliant la totalité de son matériel pour le Tournoi de l’Avenir à Lille et remportant tout de même la victoire ; Marylou s’entraînant une année durant pour vaincre une adversaire qui lui avait barré le titre national, réussissant à la vaincre dans un assaut très disputé et pourtant disqualifiée avant les vingt dernières secondes (2 avertissements chacune avant la disqualification). Quel effet quant votre fils fut champion de France ? Surmonter tous les obstacles pour se préparer à la rencontre, puis se surpasser soi-même grâce à l’opposition de l’adversaire, dépasser les mauvais jugements et les mauvaises performances et continuer. Je pense que, de ce point de vue, la boxe française joue un rôle éducatif et social important, pour les jeunes en particulier. Au début des années 2000 , tu as rencontré Fabien Vacherot du club Bletterans : avec lui , le courant est tout de suite passé ? - C’est grâce à Fabien Vacherot que j’ai pu retrouver une certaine qualité de boxe. Avant son arrivée je n’avais pas de véritable opposition et mon niveau décroissait. Mais Fabien est un bon boxeur et un compétiteur dans l’âme (‘vaincre ou mourir’), avec lui j’ai retrouvé les entraînements à deux (comme au début avec Thierry) et les progrès. Nous nous sommes tout de suite entendu, il m’a accueilli dans son club à Bletterans. De partenaires nous sommes devenus amis. On vous voit moins ces dernières années ; qu’est-ce qui motive encore la famille Garnier et l’existence de l’Esquive Poligny ? - L’Esquive Poligny se porte bien et l’ambiance de camaraderie et de travail est une motivation en soi. Même si l’équipe compétiteurs s’est amenuisée la boxe loisir me donne entière satisfaction et deux fois par semaine on continue de transpirer ensemble. Cette année David Girard s’est particulièrement impliqué dans le club en s’inscrivant au monitorat et il sera d’une aide précieuse. Quelle vision as-tu du sport boxe française actuellement ? -Je suis depuis quelque temps assez loin de la compétition et il m’est difficile de juger de l’évolution de la B.F. ces dernières années. Mais je dirais que si l’on veut conserver la dimension dramatique d’un combat (sans le dépouiller des spécificités techniques de la B.F.) il faut songer à une solution limitant les interruptions de la part de l’arbitre ; il me semble que cela permettrait une évolution favorable. Tu as d’autres passions que la BF ; lesquelles ; parle nous de ce record personnel d’ascension en parapente l’été dernier ? -La moto, le Taï Chi Chuan, l’apprentissage du chinois, les travaux de recherche en cours, m’occupent considérablement mais j’aime par-dessus tout voler en parapente. C’est une activité que je pratique depuis 1992 et régulièrement dans les Alpes. Or, cet été à Chamonix, j’ai eu la chance d’exploiter une aérologie exceptionnelle : décollage à 1900 mètres et après une rude bagarre de deux

13


heures avec les éléments je fais un plafond à 5016 mètres au-dessus du Mont Blanc. Une vue magnifique sur tout le massif du Mont Blanc, un passage en Italie puis transition en direction de Megève, enroulant un thermique avec deux aigles. Je ferai ce jour-là une cinquantaine de kilomètres avant de me poser dans une accueillante petite vallée : accueillante pour l’atterrissage pas trop dangereux qu’elle m’a offert , et pour l’hôtel dans lequel j’ai pu déguster une bière en attendant que ma douce vienne me récupérer. Un de mes plus beaux vols.

Le Calendrier : Attention ! Les références de certaines de ces dates remontent à Début Décembre : bien vérifier si toutes ces dates (et lieux) n’ont pas été modifiées depuis. ● Le 3 Mars à Quetigny : CHPTS de l’EST technique à Quetigny . ● Le 9 Mars à Lure : 1 /2 finales EST Série 2 . ● Le 17 Mars à Masevaux (Alsace) : Finales EST jeunes. Les 19 /20 /21 Mars à Nice : Finales du CHPTS de France Universitaire. ● Le 30 Mars à Luxeuil : Finales EST série 2 et Tournoi de France. ● Le 31 Mars : Finales Zone Jeunes en Lorraine. ●Le 7 Avril aux Rousses : Sixiéme Trophée Marqués. ● Le 21 Avril : Finales Est Gants de couleur. ● Le 27 Avril : Finales France Elite A. ● Les 18 et 19 Mai : Finales France Jeunes. ● Le 25 Mai : Finales France technique. ● Le 1 Juin : CHPTS de France Vétéran et coupe de France. ● Les 8 et 9 Juin : Finales du Tournoi de France. ● Le 16 Juin à Besançon : Dix-septiéme Trophée Skippy. ** AG ligue de Franche-Comté : date et lieu à déterminer.

...... Rédaction : Christian Fioux. Remerciements Photos et envois infos : Ch.Fioux / A.Cornu / Isabelle Coquiard / Pascale Thiémard / J F Fioux / Th.Pingitore. / Y.Nugel / Yves Vincent / Fanny Pourcelot… remerciements particuliers à Céline . Presse : Remerciement à moi-même… Rubrique « 12 Questions à » : Remerciements à J.Garnier / J.F.Fioux / Isabelle Coquiard / Yves Vincent. Présentation-type : Ch .Ranaudo.

14



INFO LIGUE 35