Issuu on Google+

Le partager des savoirs

INFO INFIRMIER MAGAZINE ‫يدهـــــــــــح انًًــــــــشع‬

La formation paramédicale dans le système national marocain de formation

Réforme hospitalière: 21 hôpitaux bientôt ciblés

Santé: L’offre de soins inégalement répartie

Est une revue électronique mensuelle réalisée par les personnels infirmiers à leurs confrères infirmiers, a fin de partager et d’échanger les savoirs et les expériences.

Google Buzz l’ombre à

Twitter

ou

Facebook?

N° 4 avril -infoinfirmier- 2010

à

‫ ؟‬ٌٟ‫ ِثب‬ٟ‫خذ ثشٔبِح غزائ‬ٛ٠ ً٘ ٓ١ٌٛ‫ثبء اٌّشغ‬٣ٌ ‫خ‬٠ٛ‫ٍخ رشث‬١‫ع‬ٚ14

http://sites.google.com/site/infoinfirmier2

Les projets de l'INDH ont réussi à limiter l'impact de la pauvreté, de l'analphabétisme et du manque de la couverture sanitaire sur la population locale de Tadla-Azilal.

Email : infoinfirmier@gmail.com


Sommaire

‫ـٓشط‬

EDITORIAL - 3- ‫خ‬١‫افززبؽ‬ ACTUALITES -4- ‫َِزغلاد‬ DOSSIERS -6- ‫ٍِفبد‬ LE MOT DE L’INFIRMIER -10-ٗ‫وٍّخاٌّّو‬ MEDIAS -13- ‫ٕؾبفخ‬ LES LOIS DU SUCCES-15- ‫ٓ إٌغبػ‬١ٔ‫ا‬ٛ‫ل‬ TECHNOLOGIE -16- ‫ب‬١‫ع‬ٌٕٛٛ‫رى‬ HUMOUR -17- ‫فىب٘خ‬ MYSTERES-18- ‫غوائت‬ ETABLISSEMENTS -19- ‫ِؤٍَبد‬ ALIMENTATION -20- ‫خ‬٠‫رغن‬ Education -21-‫خ‬١‫روث‬


‫‪EDITORIAL‬‬ ‫اـرراح‪ٙ‬ـــــــــــــــــــج‬

‫ثغُ اهلل اٌشزّٓ اٌشز‪ُ١‬‬ ‫رس‪١‬خ ؿ‪١‬جخ ٌدّ‪١‬غ سؤعبء ‪ ٚ‬سئ‪١‬غبد ا‪٤‬لغبَ ِٓ اٌّّشػ‪ ٌّٓ . . ٓ١‬رسًّ ِغئ‪١ٌٛ‬خ لغُ ثىبٍِٗ ِٓ ا‪ٌ٤‬ف‬ ‫ئٌ‪ ٝ‬اٌ‪١‬بء ‪ ..‬رغبؤي ‪٠‬ذ‪ٚ‬س ف‪ ٟ‬رٕ٘‪ ٟ‬ػٓ ؿش‪٠‬مخ اٌزؼبًِ ِغ ثؼغ ؿبلُ اٌزّش‪٠‬غ‪ . . .‬ف‪ ٟ‬زبٌخ أٔه ِزمذَ ‪ ٚ‬ؿبِر‬ ‫‪ ٚ‬رغؼ‪ ٝ‬ئٌ‪ ٝ‬ا‪٤‬فؼً د‪ِٚ‬ب ً ٌىٓ ٕ٘بن ِب ‪٠‬ؼ‪١‬ك رمذِه ِّٓ ال ‪٠‬ؼدج‪٘ ُٙ‬زا ا‪ِ٤‬ش ( اٌزغ‪١١‬ش اٌز‪ ٞ‬رش‪٠‬ذ أْ رسذثٗ ف‪ٟ‬‬ ‫اٌمغُ ‪ ٚ‬رـ‪ٛ‬سٖ ئٌ‪ ٝ‬ا‪٤‬فؼً ) ‪٠...‬زدبٍ٘‪ ْٛ‬ؿٍجبره ‪ٔٚ ..‬ذاءاره ٌزسغ‪ ٓ١‬اٌ‪ٛ‬ػغ اٌمبئُ ‪ . .‬ئّ٘بي ِزىشس ٌزغد‪ً١‬‬ ‫اٌّؼٍ‪ِٛ‬بد‪ . .‬ئعبءح رؼبًِ ِغ اٌّشػ‪ ٝ‬أز‪١‬بٔب‪ِٚ . .‬غ اٌّ‪ٛ‬ظف‪ ٓ١‬ا‪٢‬خش‪ ٓ٠‬أز‪١‬بٔب أخش‪ٚ . . ٜ‬غ‪١‬ش٘ب ِٓ اٌخفب‪٠‬ب‬ ‫أٔزُ أدس‪ ٜ‬ث‪ٙ‬ب و‪١‬ف رزؼبٍِ‪ِ ْٛ‬ؼ‪ٙ‬ب ‪ ٚ‬و‪١‬ف رزظشف‪ ْٛ‬؟!‬ ‫أ‪ٚ‬ال ػٍ‪ ٝ‬سئ‪١‬ظ اٌمغُ أْ ‪٠‬ى‪ ْٛ‬لذ‪ٚ‬ح ف‪ ٟ‬اٌؼًّ ‪ٚ‬ا‪٦‬خالص ‪ٚ‬اٌد‪ٙ‬ذ ‪ٚ‬أْ ‪٠‬ى‪ ْٛ‬أٔشؾ اٌـبلُ ‪ ٚ‬را وفبءح ػبٌ‪١‬خ‬ ‫‪ٚ‬أْ ‪٠‬غؼ‪ٌ ٝ‬زـ‪٠ٛ‬ش ِ‪ٙ‬بسارٗ ‪ٚ‬خجشارٗ ‪.‬‬ ‫ثبٔ‪١‬ب ‪٠‬دت أْ ‪٠‬مبي ٌٍّسغٓ أزغٕذ ‪ٌٍّٚ‬غ‪ ٟ‬أعأد ‪.‬‬ ‫ثبٌثبً‪ :‬اٌشخض اٌز‪٠ ٞ‬غؼ‪ٌٍّ ٝ‬سبسثخ ٘‪ ٛ‬شخض ِ‪ٚ ًّٙ‬غ‪١‬ش خبد ف‪ ٟ‬اٌؼًّ أ‪ِ ٚ‬غش‪ٚ‬س ف‪١‬دت أْ ال ٍٔزفذ‬ ‫ٌّثً ٘إالء‪.‬‬ ‫ساثؼبً‪ ٛ٘ٚ :‬دائّبً أٔجٗ ػٍ‪ٌ ٗ١‬دّ‪١‬غ اٌضِالء ٘‪٠ ٛ‬دت ‪ٚ‬ػغ اٌشخض اٌّ‪ ًّٙ‬أِبَ اٌ‪ٛ‬الغ ‪ِ ،‬شىٍخ ٘إالء‬ ‫أٔ‪ ُٙ‬ال ‪ٛ٠‬اخ‪ِ ْٛٙ‬ب ٔ‪ٛ‬اخٗ ٌ‪ ٛ‬وبْ ٕ٘بن شى‪ٔ ٜٛ‬سٓ ِٓ ‪٠‬الَ ‪.‬‬

‫ثبٌٕغجخ ٌٍزؼبًِ ِغ اٌّشػ‪ ٝ‬ف‪ٙ‬زا زك ِٓ زم‪ٛ‬ق اٌّش‪٠‬غ ‪٠‬دت ػٍ‪ ٝ‬اٌّش‪٠‬غ أْ ‪٠‬زمذَ ثشى‪ ٜٛ‬خـ‪١‬خ‬ ‫ٌّٓ أعبء اٌزؼبًِ ِؼٗ ِٓ اٌـبلُ ئرا وبْ ٔفظ اٌّّشع ‪٠‬زىشس ِؼٗ ع‪ٛ‬ء اٌزؼبًِ‪ .‬ػٍ‪١‬ه وشئ‪١‬ظ لغُ ثشفؼ‪ٙ‬ب‬ ‫ٌّىزت اٌزّش‪٠‬غ ‪.‬‬ ‫ٔمـخ أخ‪١‬شح‪:‬‬ ‫‪ -1‬اٌشئبعخ فٓ ‪٠ٚ‬دت أْ ‪٠‬ى‪ ْٛ‬سئبعزه ٌىً شخض ػٍ‪ ٝ‬شخظ‪١‬زٗ ‪٠ٚ‬دت أْ رف‪ ُٙ‬اٌشخض لجً اٌزظشف ِؼٗ‬ ‫‪ٚٚ‬ػغ لشاساره ػٍ‪١‬خ‪ٕ٘( .‬بن أشخبص ‪٠‬زأثش‪ ْٚ‬ثبٌّذذ ‪٠ٚ‬ظٕؼ‪ ْٛ‬اٌّغزس‪.) ً١‬‬ ‫‪-2‬اٌشئبعخ إٌبخسخ ِغ ئداسح ل‪٠ٛ‬خ ‪ٚ‬ئداسح اٌزّش‪٠‬غ راد وفبءح ئداس‪٠‬خ ػبٌ‪١‬خ‪.‬‬ ‫‪ٚ‬فك اهلل اٌدّ‪١‬غ ‪.‬‬

‫‪3‬‬


4

ACTUALITES ‫يسرحــــــــــــــــــــــداخ‬

Des jeunes aventuriers à la recherche de sponsors Trégueux "Une rentrée pour tous" de retour de mission dans l'Atlas marocain L'association humanitaire gruissanaise "Une rentrée pour tous" est de retour après avoir acheminé jusqu'aux portes de l'Atlas marocain du matériel médicalisé afin d'équiper l'ouverture d'un nouveau dispensaire. L'occasion d'aider sur le terrain l'association "Soif de culture",. Après s'être battue longuement avec le gouvernement marocain afin d'obtenir les autorisations pour la construction d'un dispensaire à Imsker, situé à 70 km de Marrakech et à une heure de piste de toute autre structure médicale, l'ambitieux projet de Catherine Dispensaire ouvert. L'histoire démarre avec la création d'une association culturelle sur Paris en décembre 2003 "Soif de culture". Une association ayant pour but de promouvoir les échanges culturels et les jeunes artistes. En trois ans, l'association va rassembler 250 adhérents, donne des ouvertures à Catherine au Maroc où en 2004, elle accepte de faire un trekking. Etant avant tout infirmière, la dynamique présidente demande à visiter les dispensaires dans l'Atlas et y découvre une très grande misère. Durant son séjour, elle est terriblement marquée par le décès d'une fillette dans l'attente d'une ambulance pour aller se faire soigner à Marrakech. Dès lors, Catherine décide de se battre avec le gouvernement afin d'obtenir les autorisations pour la construction d'un dispensaire en ce lieu. Après un travail de longue haleine, voici chose faite. Ce projet se fait en partenariat avec une association locale "l'association Imsker" et une délégation du ministère de l'Intérieur du Maroc. "Soif de culture" finance l'achat de matériaux pour la construction, l'aménagement du bureau et du logement de l'infirmier et assurera la prise en charge du salaire de l'infirmier pendant 4 ans.

Le départ de la 18 e édition du Raid des baroudeurs à destination Maroc aura lieu le 25 avril. Deux infirmiers trégueusiens Elodie Cadic (26 ans) et Thomas Le Brun (23 ans) Cet événement, organisé par l'association Pro (pionniers de la route organisation) consiste à traverser le désert marocain au volant de voitures mythiques telles que la Renault 4 l, la Citroën 2 CV... Près de 60 équipages prendront le départ pour un périple de 15 jours et près de 7 000 km. Le parcours prévu par l'organisation passe par Fès, Marrakech, Ouarzazate, un trajet parsemé d'embûches comme le passage des cols d'oueds, le franchissement des dunes... Un budget de 6 000 € Au-delà de l'esprit aventure et sportif, Elodie Cadic et Thomas Le Brun s'engagent à amener dans leurs bagages du nécessaire médical destiné particulièrement aux enfants des écoles des différents villages traversés. Le jeune équipage part à la découverte d'autres cultures, ou le matériel offert permettra d'échanger des moments d'échanges intenses avec la population locale.


‫‪ACTUALITES‬‬

‫‪5‬‬

‫يسرحــــــــــــــــــــــداخ‬ ‫لذِذ ‪ٚ‬داد‪٠‬خ اٌؼّبي ‪ٚ‬اٌزدبس اٌّغبسثخ ثأِ‪ ٓ١١‬ثفشٔغب ٘جخ ٌفبئذح اٌّغزشف‪ٝ‬‬ ‫ا‪٦‬لٍ‪ٌّ ّٟ١‬ذ‪ٕ٠‬خ اٌظ‪٠ٛ‬شح‪ ،‬ػجبسح ػٓ أد‪ٚ‬اد ‪ِٚ‬ؼذاد ؿج‪١‬خ‪.‬‬ ‫‪/ 7‬أثش‪ً٠‬‬ ‫‪ُ٠‬سزفً ث‪ َٛ١‬اٌظسخ اٌؼبٌّ‪ ٟ‬وً ػبَ ف‪ ٟ‬اٌغبثغ‬ ‫ِٓ ٔ‪١‬غبْ‪/‬أثش‪٦ ً٠‬ز‪١‬بء روش‪ ٜ‬رأع‪١‬ظ ِٕظّخ‬ ‫اٌظسخ اٌؼبٌّ‪١‬خ‪ٚ .‬رغزُٕ إٌّظّخ فشطخ االززفبي‬ ‫ث‪ٙ‬زٖ إٌّبعجخ‪ ،‬وً ػبَ‪٦ ،‬روبء اٌ‪ٛ‬ػ‪ ٟ‬ثازذ‪ٜ‬‬ ‫أ٘ ُّ اٌمؼب‪٠‬ب اٌظس‪١‬خ اٌؼبٌّ‪١‬خ‪ٚ .‬رٕظُّ إٌّظّخ‬ ‫رظب٘شاد د‪١ٌٚ‬خ ‪ٚ‬ئلٍ‪١ّ١‬خ ‪ِٚ‬سٍ‪١‬خ ف‪٘ ٟ‬زا اٌ‪َٛ١‬‬ ‫‪ٚ‬ؿ‪ٛ‬اي اٌغٕخ ِٓ أخً رغٍ‪١‬ؾ ا‪٤‬ػ‪ٛ‬اء ػٍ‪ٝ‬‬ ‫اٌّدبي اٌظس‪ ٟ‬اٌّخزبس اٌز‪٠ ٞ‬سظ‪ ٝ‬ثب‪٠ٌٛٚ٤‬خ ‪.‬‬

‫ع‪١‬شوّض ‪ َٛ٠‬اٌظسخ اٌؼبٌّ‪ 2010 ٟ‬ػٍ‪ ٝ‬اٌز‪ٛ‬عّغ‬ ‫ئؿبس اٌسٍّخ اٌز‪ ٟ‬اٌؼّشأ‪ٚ ٟ‬اٌظسخ‪ٚ .‬ع‪١‬زُ‪ ،‬ف‪ٟ‬‬ ‫عزُدش‪ ٜ‬رسذ شؼبس "‪ِ 1000‬ذ‪ٕ٠‬خ‪1000 -‬‬ ‫أٔسبء اٌؼبٌُ ز‪١‬بح"‪ ،‬رٕظ‪ ُ١‬رظب٘شاد ف‪ ٟ‬خّ‪١‬غ‬ ‫ِٓ أخً اٌذػ‪ٛ‬ح ئٌ‪ ٝ‬غٍك اٌش‪ٛ‬اسع ‪ٚ‬رغخ‪١‬ش٘ب‬ ‫لظض ػٓ أثـبي ٌ‪ٔ٥‬شـخ اٌظس‪١‬خ‪ٚ .‬ع‪١‬زُ خّغ‬ ‫اٌظسخ ف‪ ٟ‬إٌّبؿك اٌسؼش‪٠‬خ ‪٦‬ثشاص ِب ‪٠‬سممٗ‬ ‫ٌزسغ‪ ٓ١‬اٌظسخ ثؼغ ا‪٤‬شخبص ِٓ ئٔدبصاد‬ ‫ف‪ ٟ‬اٌّذْ‬

‫ٔذركٌٕ ْزِ انٓثح‪ ،‬انر‪ ٙ‬ذى ذسه‪ًٓٛ‬ا َٓا‪ٚ‬ح األسثٕع انًاػ‪ ٙ‬إنٗ اندٓح انًسرف‪ٛ‬ذج‪ ،‬يٍ أسشّج كٓشتائ‪ٛ‬ح‬ ‫ٔأؼط‪ٛ‬ح ٔخضاَاخ ٔيعذاخ خاطح تطة األسُاٌ ٔطأالخ ٔكشاس‪ ،ٙ‬إػاـح إنٗ يعذاخ طث‪ٛ‬ح أخشٖ‪.‬‬ ‫كًا ذشرًم ْزِ انٓثح‪ ،‬انر‪ ٙ‬ذًد ترعأٌ يع خًع‪ٛ‬ح (ت‪ٛ‬كاسد٘‪-‬طٕؼٕ)‪ ،‬عهٗ أنثسح ٔأدٔاخ يذسس‪ٛ‬ح‬ ‫يٕخٓح ألطفال انخ‪ٛ‬ش‪ٚ‬اخ‪ٔ ،‬عهٗ آن‪ٛ‬اخ خاطح تاألشخاص انًعال‪.ٍٛ‬‬ ‫ْزِ انًثادسج ذرٕخٗ ذحس‪ٔ ٍٛ‬ػع‪ٛ‬ح انًم‪ ًٍٛٛ‬تانخ‪ٛ‬ش‪ٚ‬اخ ـ‪ ٙ‬انًدال انظح‪ٔ ٙ‬ذحس‪ ٍٛ‬ظشٔؾ ع‪ٛ‬شٓى‪.‬‬

‫‪Cap vers le Maroc avec Entraide sans frontières‬‬

‫‪120 personnes de l'association vont apporter une aide médicale dans les provinces de Zagora et de Tiznit. Une‬‬ ‫‪caravane très attendue dans le Sud Maroc.‬‬ ‫‪.‬‬


‫‪DOSSIERS‬‬ ‫يهفــــــــــــــــــــا خ‬

‫‪6‬‬


DOSSIERS 7

‫يهفــــــــــــــــــــا خ‬

Les projets de l'INDH ont réussi à limiter l'impact de la pauvreté, de l'analphabétisme et du manque de la couverture sanitaire sur la population locale de TadlaAzilal. L'on ne peut évoquer la région de Tadla Azilal sans se représenter sa nature charmante, ses cimes enneigées, la source d'Ain Asserdoun et la célèbre cascade d'Ouzoud devenues des repères pour les touristes marocains et étrangers. Mais beaucoup de gens ne connaissent pas les multiples difficultés socio-économiques dont souffre encore la population de cette région du Maroc profond. Pour s'attarder sur ces difficultés et mesurer l'impact des projets de l'Initiative Nationale pour le Développement Humain dans la région, Nadira Guremai, gouverneur et coordinatrice nationale de l'INDH a effectué, le 9 et 10 février une visite de terrain à Tadla Azilal, accompagnée d'un parterre de journalistes de la presse écrite et audiovisuelle. « L'objectif c'est de faire le point sur les projets à succès, mais c'est aussi de tirer les leçons qui s'imposent de ceux qui n'ont pas abouti pour une raison ou une autre», a-t-elle déclaré. Grosso modo, l'action de l'INDH a été axée sur trois volets principaux : la promotion de l'agriculture, du tourisme et le renforcement de l'infrastructure de base. Pour Mohammed Dardouri, Wali de la région de Tadla Azila, l'importance des productions agricoles de la région n'est plus à prouver. « Il suffit de savoir que notre région produit 20% du sucre du Maroc, 10% de ses olives et 30% de ses graines de pépins pour se rendre compte de ses énormes potentialités agricoles », indique-t-il. Dans le cadre de la capitalisation de ces richesses, un projet pour la réhabilitation des fermes de production des pommes a été mis en œuvre au début de 2010 dans la commune de Taourirt, en vertu duquel trois agglomérations de production devraient être créées d'un coût global de 4,2 millions de dirhams. Ce projet aura pour impact d'augmenter la production des pommes de 120% et de générer 27.000 journées de travail supplémentaires. Dans le but de valoriser ce produit qui fait, entre autres, la réputation de Tadla Azilal, un festival des pommes sera organisé à partir de l'été prochain. « Ce sera l'occasion de faire connaître les richesses de la région et de faire valoir la diversité et la qualité de ses productions agricoles.


DOSSIERS 8

‫يهفــــــــــــــــــــا خ‬

Des soirées musicales et des compétitions culturelles et sportives sont aussi programmées », nous informe M. Outoulout, responsable de l'INDH dans la région de Tadla Azilal. La haute altitude de la région et la fertilité de ses terrains fait de l'élevage du bétail une source de revenu primordiale de la population. Pour organiser sa pratique, un projet d'élevage des moutons et des chèvres dans les régions montagneuses de Béni-Mellal a été mis en place. Il s'agit d'un projet d'envergure qui cible 3500 éleveurs, investit 190.000 têtes de moutons et de chèvres sur une superficie de 120.000 hectares, et qui a nécessité une enveloppe budgétaire conséquente de 6,87 millions de dirhams, dont 4,80 millions fournis par l'Etat. Cette action ambitionne de lutter contre la pauvreté aux rangs des éleveurs, d'améliorer la productivité du cheptel, de promouvoir la qualité de la viande produite et d'en augmenter la production à hauteur de 100% d'ici 2020. Le lait, une autre production qui fait vivre beaucoup de ménages à Tadla Azilal, n'a pas été en reste. Dans la commune rurale de Naour, c'est la coopérative de lait de Naour qui se charge de l'organisation de la production et de la commercialisation de ce produit vital. « On a constaté que, pour vendre leur produit, les producteurs sont constamment confrontés au problème de l'absence des moyens de transport permettant d'acheminer le lait vers les points de vente. Dès lors, nous avons mis à leur disposition un camion bien équipé pour transporter le lait et trois réfrigérateurs pour le préserver en bon état tout au long du trajet.

Ce projet a nécessité 610.000 dirhams, couverts à raison de 45% par l'INDH», explique M. Outoulout. Si les richesses agricoles de Tadla Azilal lui valent une bonne réputation à l'intérieur du Maroc, ses potentialités touristiques font que son rayonnement dépasse les frontières du pays. L'emplacement géographique de la région au pied de l'Atlas ne lui offre pas seulement des paysages naturels très attrayants, mais aussi un air frais et une eau douce qui coule de plusieurs sources célèbres de la région, notamment Ain Asserdoun et Ouzoud.

« Le tourisme représente une véritable mine d'or pour notre région », assure, à propos, le Wali de Tadla Azilal. Cependant, un grand déficit dans les centres d'accueil des touristes est à souligner. Pour y pallier, l'INDH a contribué à la construction d'une auberge touristique dans la commune rurale d'Ifessfass d'un investissement global de 150.000 dirhams. Ce projet vise à promouvoir le tourisme des montagnes et à mettre en valeur les atouts touristiques de la région dans le but d'y attirer les investissements aussi bien des Marocains que des étrangers. Dans la même perspective, les autorités se penchent actuellement sur le plan de la mise en place d'un vol entre la ville de Béni-Mellal et la ville italienne de Milano, comme a tenu à l'annoncer M. Dardouri, Wali de la région de Tadla Azilal.


DOSSIERS 9

‫يهفــــــــــــــــــــا خ‬

Toujours dans le cadre du renforcement de l'infrastructure, sanitaire cette fois, les travaux de construction d'une maison de maternité ont été lancés dans la commune rurale de Naour, pour un budget de 249.000 dirhams qui devra être opérationnelle d'ici deux mois. « Pour le moment, mon angoisse émane surtout du manque flagrant d'infirmiers et de sages-femmes nécessaires pour la prise en charge en amont et en aval des femmes enceintes qu'on va accueillir dans ce centre», déplore Lamia, la seule médecin recrutée pour la maison de maternité de Naour. Il semble d'ailleurs que le manque de la couverture sanitaire n'est pas spécifique à cette commune enclavée. C'est, en effet, le bât qui blesse dans toute la région de Tadla Azilal. Pour parler chiffres, le nombre des lits fonctionnels dans la région ne dépasse pas 751, répartis entre quatre hôpitaux. D'autre part, les médecins et les infirmiers sont une denrée rare à Tadla Azilal : seulement un médecin assure le service de 76.371 habitants, contre un infirmier pour 1.348 habitants. Actuellement, la population met de grands espoirs sur l'INDH pour améliorer cette situation. L'analphabétisme (52.7% de la population est analphabète) et l'abandon scolaire, voilà une autre plaie ouverte de la région de Tadla Azilal. La pauvreté, l'éloignement des écoles et la dureté du climat font de la scolarisation un rêve inaccessible pour de nombreux enfants de la région. Consciente de ces contraintes, la coordination de l'INDH a enclenché une série de construction de maisons d'étudiantes dont une au quartier Ikkour Zaouiat Cheikh de la ville de Béni-Mellal (d'un coût global de 3.945.863 dirhams), une autre dans la commune rurale de Tagzirt de Béni-Mellal (d'un investissement de 3.500.000 dirhams)... Pour rapprocher les élèves de leurs écoles et combattre l'abandon scolaire, des bicyclettes VTT ont été remises à 60 enfants des douars relevant de la commune rurale d'Afourer de la province d'Azilal, mobilisant 63.500 dirhams. De même, il a été procédé à l'achat, pour 326.000 dirhams, d'un autocar pour le transport scolaire au profit de 100 élèves des douars relevant de la commune rurale de Fom Jemaâ-Bni Hassan et Tabia de la province d'Azilal. Tous comptes faits, la pauvreté demeure indéniablement la raison principale derrière le taux élevé de déperdition scolaire parmi les élèves de la région. Il va sans dire qu'une bonne scolarité implique de bonnes conditions de vie des élèves et de leurs familles. C'est, à juste titre, la philosophie du programme Tayssir dont bénéficient actuellement de nombreux ménages démunis de la région, indique le Wali de TadlaAzilal.


MOT DE L’INFIRMIER 10

‫كهًح انًًشع‬

La formation paramédicale dans le système national marocain de formation Elaboré par :Mr Ridouan HAMMOUCH.Etudiant 2éme cycle des EPM.I.F.C.S de Fè.

Commençant par le Décret n°2-93-308 du 13 Joumada I 1414 (29-10-1993) portant le statut particulier du corps des infirmiers et assistants médicaux du ministère de la santé publique : Dans son article 4, il indique que les infirmiers auxiliaires sont chargés, entre autres, de contribuer à la formation des élèves infirmiers stagiaires. Toutefois, l’article 9 avance que les infirmiers diplômés d'Etat sont chargés aussi de participer à la

Le présent article se propose de décrire la situation

formation et au recyclage des infirmiers. Le même article ajoute que les infirmiers

et la place de l’enseignant paramédical dans le système

diplômés d'Etat de 1er grade et de grade principal assurent la formation du corps des

de formation de base.

infirmiers. Quant à l’article 14, il stipule également que les assistants médicaux ont la responsabilité d'encadrer, de former et de recycler le

1. L’enseignant paramédical selon les textes

personnel placé sous leur

autorité.

réglementaires : Les articles ci-dessus présentent une ambigüité relative aux conditions requises Plusieurs textes réglementaires peuvent constituer

pour l’exercice de la fonction enseignant/formateur, la formation paramédicale est

la plate-forme de l’arsenal juridique identifiant la place

confiée et sous la responsabilité et le contrôle du corps médical aux trois catégories du

et le rôle qu’occupe l’enseignant paramédical dans le

personnel paramédical, sans pour autant exclure les infirmiers auxiliaires et les

système national de formation. Les extraits des textes

infirmiers diplômés d’état du 2eme grade (nouveaux lauréats) qui n’ont aucune

réglementaires portant statut particulier du corps des

expérience en matière de formation et d’encadrement, ni indiquer la formation en

infirmiers et assistants médicaux, les extraits des textes

pédagogie comme une condition essentielle pour les infirmiers diplômés d'Etat de 1 er

portant création des Instituts de Formation aux

grade, de grade principal et les assistants médicaux. Ainsi, ces trois articles n’abordent

Carrières de Santé, les extraits des textes fixant le

pas les rôles précis attribués à chacune des trois catégories suscitées dans le cadre de

règlement intérieur type des I.F.C.S, les extraits des

cette formation.

textes fixant les programmes des études et le régime des examens du 2ème cycle des I.F.C.S et les extraits des

Concernant le Décret n°2-93-602 du 13 Joumada I 1414 (29 octobre 1993) portant

textes portant statut particulier du corps des enseignants

création des Instituts de Formation aux Carrières de Santé. Il avance, dans l’article n°1

chercheurs des établissements de formation des cadres

et n°5, que ces derniers assurent la formation initiale et le perfectionnement des cadres

supérieurs

paramédicaux et participent au développement de la recherche dans domaine des

peuvent

être

considérés

principaux éléments de cet arsenal.

comme

les

activités paramédicales lesquels sont assuré, en partie, par un personnel enseignant. Aussi faut-il ajouter, selon l’article n°13, n°14, n°15 et n°16, que l’enseignant a un rôle à jouer dans les différents conseils organisés (conseil intérieur et conseil d'enseignement spécialisé) pour donner son avis sur l'organisation des études, des conditions de vie des élèves, des activités parascolaires et sur la coordination entre les différentes sections. En outre, il donne ses avis sur les questions pédagogiques se rapportant à sa section.


MOT DE L’INFIRMIER

11

‫كهًح انًًشع‬ A noter également que ce présent Décret a apporté des sérieux changements dans le cursus de formation intéressant les programmes des études, le régime des examens et les conditions d’accès aux études paramédicales. Ce qui incite ces enseignants à accompagner cette transition. Donc, le rôle est

Ces deux Articles se proposent de définir les conditions requises pour

devenu de plus en plus crucial sur la scène de la formation face à ce

l’exercice de la fonction enseignant/formateur aux niveaux des I.F.C.S

nouveau public cible.

contrairement au Décret n°2-93-308 portant le statut particulier du corps des infirmiers et assistants médicaux du ministère de la santé publique. Toutefois,

Pour l’Arrêté du Ministre de la Santé Publique n° 1259-95 du 4

et malgré la présence de ce règlement intérieur, le ministère de la santé

Hija 1415 (4 mai 1995), fixant le règlement intérieur type des

applique toujours le Décret n°2-93-308 en faisant appel des nouveaux lauréats

Instituts de Formation aux Carrières de Santé :

pour enseigner même s’ils ne justifient pas de compétences techniques et

L’Article 48 précise que le personnel enseignant est constitué

pédagogiques pour combler la pénurie actuelle en personnel enseignant.

du personnel relevant du corps des enseignants chercheurs des établissements de formation des cadres supérieurs institué par le Décret n° 2-75-670 du 11 Chaoual 1395 (17 Octobre 1975), tel qu'il

Pour ce qui est de l’Arrêté n° 2360-03 du 8 Rabia II 1425 (28 Mai 2004),

a été modifié et complété. Cependant, le ministre de la santé

fixant les programmes du études et le régime des examens au deuxième cycle

publique peut charger les fonctions d'enseignement, à titre

des I.F.C.S, il vient de clarifier, dans son Article n°2, la nature et la complexité

permanent, pour le personnel relevant de son autorité et justifiant

des compétences visées en fin de cursus de formation des enseignants

de compétences techniques et pédagogiques. Il peut être fait appel

paramédicaux et les attentes particulièrement fortes à l’égard de cette

à titre ponctuel pour les mêmes fonctions, à toute autre personne

profession, à savoir :

en raison de sa compétence et de ses expériences.

 La planification et l’animation des activités relatives à De plus, l’Article 49 explique que le personnel enseignant dispense

l'enseignement

théorique

et

pratique

et

assure

l'encadrement des élèves en stage, procède à l'évaluation des connaissances, des aptitudes et attitudes des élèves et participe à la direction et à l'appréciation des travaux de recherche que les élèves

l’enseignement et aux apprentissages ;  L’établissement et mise en œuvre des programmes d’autoformation et de formation continue du personnel paramédical ;  La conception et l’utilisation des moyens et des supports pédagogiques ;

effectuent. Sans oublier sa contribution à l'accomplissement de

 L’évaluation de l’enseignement et des compétences acquises ;

toute autre activité pédagogique organisée par la direction de

 La participation à l’élaboration d’un projet pédagogique ;

l'institut et sa participation dans le cadre de la formation continue.

 La participation à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des stratégies pédagogiques ;  Et en fin le développement des activités de recherche dans le domaine des activités paramédicales.


MOT DE L’INFIRMIER 12

‫كهًح انًًشع‬

Finalement, le Décret n°2-96-804 du 11 Chaoual 1417 (19 février 1997) portant le statut particulier du corps des enseignants-chercheurs des établissements de formation des cadres supérieurs (E.F.C.S), dans son Article n°3, il décrit les fonctions des enseignants-chercheurs qui comportent des activités d'enseignement, de recherche et d'encadrement. Et qui sont assumées à temps plein dans leurs établissements d'affectation. Quant à l’Article n°4 et n°10, ils mettent l’accent sur la nécessité de l'actualisation des contenus et des méthodes d'enseignements. A noter également que le Décret n°2-96-804 du 11 Chaoual 1417 (19 février 1997) fixe les dispositions statutaires applicables au corps interministériel des enseignants-chercheurs des établissements de formation des cadres supérieurs. Il ressort des différents textes réglementaires que l’enseignant paramédical, contrairement à l’enseignant-chercheur, est dépourvu d’un statut particulier qui lui permet de jouer pleinement son rôle dans la formation paramédicale, sachant que le personnel enseignant relevant des I.F.C.S est constitué du personnel relevant du corps des enseignants chercheurs des établissements de formation des cadres supérieurs si en se réfère au règlement intérieur des I.F.C.S (Décret n° 2-75-670 du 11 Chaoual 1395 (17-10-75), tel qu'il a été modifié et complété). Alors, les IFCS sont-ils des établissements de formation professionnelle ? relèvent-ils vraiment de l’enseignement supérieur ? Si oui, pourquoi n’avons-nous pas été concernés par les différents articles du Décret n°2-96-804 portant le statut particulier du corps des enseignants-chercheurs des EFCS ? Si non, à quelle catégorie appartenons-nous ?


MEDIAS 13

‫طحاـــــــــــح‬

Santé: L’offre de soins inégalement répartie

-Des outils pour la mise en place de la carte sanitaire - Un projet de loi-cadre devant le Parlement -Projet: création du Conseil supérieur consultatif de la santé

En l’absence d’une carte sanitaire, l’extension du panier des soins de l’AMO à l’ambulatoire ainsi que la généralisation du Ramed programmée pour cette année ne peuvent donner de résultats. «Seule la mise en place d’une véritable carte sanitaire contribuera à réduire les inégalités d’accès aux soins», a indiqué le Premier ministre Abbas El Fassi lors du Forum national sur la carte sanitaire organisé du 1er au 3 mars à Rabat. La ministre de la Santé, Yasmina Baddou, ne le contredit pas et évoque aussi des dysfonctionnements. «L’offre de soins publique et privée connaît un développement rapide. Mais il est caractérisé actuellement par une anarchie dans sa répartition, ce qui a fait aboutir une situation prédominée par des déséquilibres et des dysfonctionnements», note la ministre. A vrai dire, les dysfonctionnements sont connus: mauvaise répartition géographique des ressources disponibles, insuffisance dans le rendement des établissements de santé, absence de coordination entre différents intervenants dans le secteur. Bref, l’offre de soins ne répond pas aux besoins de la population. Justement pour remédier à cet état des lieux, un projet de loicadre N°34-09 sur le système de santé et l’offre de soins sera discuté devant le Parlement après avoir été adopté par le Conseil de gouvernement. Ce projet comble le vide juridique actuel en clarifiant les droits et les devoirs de la population et des patients en matière de santé. Il s’articule autour de quatre volets, à savoir le «système de santé», «l’offre de soins», «la carte sanitaire et les schémas régionaux de l’offre de soins» et «les instances de concertation en matière de santé». Le projet de loi-cadre vise aussi la création du Conseil supérieur consultatif de la santé. En parallèle à cette la loi-cadre, le ministère de la Santé a mis en place un dossier technique qui comporte l’actualisation et l’évaluation des besoins outre la conception et la mise en place d’une base de données informatisée permettant de mettre à jour les données collectées. Autre dysfonctionnement: l’inéquations de l’offre entre régions, un handicap sérieux à l’accès aux soins «Les soins tertiaires offerts par les CHU ne sont dispensés qu’au niveau de l’axe Casa-Rabat, Marrakech et Fès. S’il y a un retard, il est dans l’offre de soins, la formation médicale et dans la rentabilité de l’infrastructure en place», confie Hazim Jilali, directeur de la planification et des ressources financières au ministère de la Santé. L’analyse par région permet de constater que les deux régions de Rabat-Salé-Zemmour Zaër et du Grand Casablanca détiennent la part la plus importante de l’offre de soins. Cette situation s’explique surtout par le poids des CHU. C’est ce qui ressort du rapport de l’étude sur la planification de l’offre de soins. La région de Meknès-Tafilalet vient en troisième position avec 36% d’infrastructure hospitalière, puis celle de Tanger-Tétouan (31%). Par ailleurs, selon le ratio nombre d’habitants par lit hospitalier, Laâyoune-Boujdour-Sakia Lhamra détient le premier rang, suivie de Rabat-Salé-Zemmour Zaër, de Meknès Tafilalet et Casablanca. Le Maroc compte en tout 500 hôpitaux et cliniques privées ainsi que 2.600 centres de santé et dispensaires. Cette offre représente près de 38.500 lits d’hospitalisation dont 75% sont offerts par les hôpitaux publics pour un effectif de près de 18.000 médecins et 30.000 infirmiers. A noter que le budget du ministère de la Santé atteint près de 11 milliards de DH dont 60% pour la masse salariale et le reste pour les investissements et les dépenses récurrentes (médicaments).


MEDIAS 14

‫طحاـــــــــــح‬

Réforme hospitalière: 21 hôpitaux bientôt ciblés La réforme hospitalière engagée par le secteur de la santé en est à sa 3e phase. L’expérience a été initiée à l’échelle de 14 hôpitaux régionaux et 5 hôpitaux dans la région de l’Oriental. Dans le cadre d’un financement sous forme d’un prêt à 50% (50% proviennent des sources propres de l’Etat marocain), le ministère investira dans 21 autres hôpitaux. Les travaux, la mise à niveau des équipements et des bâtiments seront achevés dans les deux prochaines années.


LES LOIS DU SUCCES 15

‫ٍ انُدـــــــــــــاذ‬َٛ‫لٕا‬

Mon Code d'Ethiques 1. Je ne ferai jamais aux autres ce que je n'aimerais pas qu'on me fasse. 2. Je serai honnête, jusque dans les moindres détails, dans tous mes rapports avec les autres, non seulement grâce à mon désir de l'être mais aussi pour imprimer l'idée d'honnêteté dans mon subconscient afin d'ajouter cette qualité essentielle à mon propre caractère. 3. Je pardonnerai à tous ceux qui seront injustes envers moi, sans juger s'ils le méritent ou non, car je comprends que le pardon renforce mon propre caractère et efface de mon subconscient les effets de mes propres erreurs. 4. Je serai toujours juste, généreux et honnête avec les autres, même si je sais que mes actions passeront inaperçues, car je comprends et j'ai l'intention d'appliquer la loi par laquelle mon propre caractère est la somme totale de mes propres faits et gestes. 5. Au lieu de passer mon temps à découvrir et à exposer les faiblesses et les défauts des autres, il est plus utile pour moi de consacrer ce temps à découvrir et à corriger mes propres faiblesses et défauts. 6. Je ne dénigrerai personne, bien que je considère que cette réaction est justifiée, car je ne veux transmettre aucune suggestion destructive à mon subconscient. 7. Je reconnais la puissance de la Pensée comme étant un canal de transmission unissant mon cerveau à l'océan universel de la vie. C'est pourquoi, je ne lancerai aucune pensée destructrice à l'océan, pour éviter de polluer les esprits des autres. 8. Je combattrai la tendance commune de l'humanité vers la haine, la jalousie, l'égoïsme, la méchanceté, le pessimisme, le doute et la peur ; car je crois que ceux-là représentent les grains à partir desquels le monde récolte la plupart de ses ennuis. 9. Quand mon esprit n'est pas occupé par des pensées qui tendent vers la réalisation de mon objectif principal dans la vie, je le remplirai volontairement de pensées de courage et de confiance en soi, de bonne volonté envers les autres, de foi et de bonté, de loyauté, d'amour de la vérité et de la justice, car je crois que ce sont ces grains qui permettront au monde de récolter de la croissance progressive. 10.Puisque j'ai réalisé que le bonheur durable vient seulement en aidant les autres à être heureux et que toutes les bonnes actions sont récompensées, même indirectement, je ferai de mon mieux pour aider les autres quand et où j'aurai l'occasion de le faire.


TECHNOLOGIE 16

‫ــــــــــــــــــــــــــا‬ٛ‫ذكُٕنٕخ‬

Le Livre Electronique Google Buzz l’ombre à Twitter ou à Facebook? Amazon, le géant le libraire en ligne, a annoncé le Kindle 2, la deuxième génération de son livre électronique. 500.000 exemplaires de la première génération ont été vendus selon Amazon, cette nouvelle version reprend la clé du succès de l’ancien modèle tout en y apportant des améliorations notables. Première grosse amélioration, le look. Plus fin, plus léger et plus beau, le design semble tout droit sorti du département design d’Apple. Le dimensions ne dépassent pas celles d’une demi feuille de papier A4. L’épaisseur est d’à peine 8mm (plus fin qu’un crayon) pour 230 grammes. Autre progrès, l’écran. Celui-ci est de bien meilleure qualité. Toujours en noir et blanc mais avec 16 niveaux de gris pour une résolution de 800×600 pixels. La technologie embarquée est toujours celle de l’encre électronique (eink) qui ne nécessite pas de rétro-éclairage. Cette technologie a pour avantage de moins fatiguer les yeux et présente une lisibilité de très bonne facture même en plein soleil. La mémoire est désormais de 2Go soit l’équivalent de 1500 livres. L’appareil peut aussi désormais lire des mp3 et des documents pdf, en plus des .doc et de nombreux formats d’images.

Google vient de lancer Google Buzz, un service « social » intégré à Gmail. Google Buzz permet notamment de partager des contenus (photos, vidéos), des informations (blogs, liens) via un accès mobile ou un accès Web, le tout en temps réel. Rien de révolutionnaire là-dedans, mais Google semble clairement indiquer qu’il veut occuper une place de choix dans la sphère du Web social. Est-ce que Google Buzz va faire de l’ombre à Twitter ou à Facebook? Bien entendu il est encore trop tôt pour juger des performances de ce nouveau service (tout le monde n’y a pas accès à cette heure ci) mais on peut déjà lui présager un bel avenir puisque Google à frapper fort ce coup-ci en intégrant directement Google Buzz dans Gmail.


‫‪HUMOUR‬‬ ‫ـكاْــــــــــــــــح‬

‫نؿ انظؽ‪ٛ‬ش إطثعّ ـماند األو ياتك ؟ لال ػشتد إطثع‪ ٙ‬تانًطشلح ‪ ،‬لاند‬‫األو ‪ :‬نى أسًعك ذثك‪ ، ٙ‬ـؤخاب ‪ :‬ظُُرك خاسج انًُضل‪.‬‬ ‫شخض ْادئ خذاً ٔ‪ٚ‬حة انٓذٔء ‪ٔ ،‬ػع ـ‪ ٙ‬انًسدهح شش‪ٚ‬ط ( كاس‪ٛ‬د )‬ ‫ـاسغ ٔطذ‪ٚ‬مّ أ‪ٚ‬ؼاً ‪ٚ‬حة انٓذٔء خذاً طهة يُّ خفغ انظٕخ ‪ٔ ..‬طذ‪ٚ‬مٓى‬ ‫انثانث أعدثّ انشش‪ٚ‬ط ٔطهة ذسد‪ٛ‬هّ‪..‬‬ ‫يش‪ٚ‬غ َائى ٔع‪ ٍٛ‬يؽًؼح ٔانع‪ ٍٛ‬انثاَ‪ٛ‬ح يفرٕحح ‪ ..‬نًارا ؟ ألَّ اسرعًم‬ ‫َظؿ حثح يُٕو‪..‬‬ ‫يش‪ٚ‬غ ‪ٚ‬ؤخز انذٔاء يرؤخشاً عٍ انٕلد انًحذد ‪ ..‬ألَّ ‪ٚ‬ش‪ٚ‬ذ أٌ ‪ٚ‬دعم اندشاث‪ٛ‬ى‬ ‫عهٗ أعظاتٓى‪..‬‬ ‫يش‪ٚ‬غ ‪ٚ‬ؤخز انذٔاء لثم يٕعذِ انًحذد ‪ ..‬نًارا ؟ ألَّ ‪ٚ‬ش‪ٚ‬ذ أٌ ‪ٚ‬فاخئ اندشاث‪ٛ‬ى‬ ‫تخ‪ٛ‬م خذاً ذضٔج ‪ٔ ..‬نكٍ رْة إنٗ شٓش انعسم ٔحذِ " نهرٕـ‪ٛ‬ش‬

‫‪17‬‬


‫‪MYSTERES‬‬ ‫‪18‬‬

‫ؼشائـــــــــــة‬

‫صتذِ عهٗ شكم طًػ‬

‫يدًٕعح طٕس‬ ‫إلخرشاعاخ ‪ٚ‬اتاَ‪ّٛ‬‬ ‫ؼش‪ٚ‬ثح ٔعد‪ٛ‬ثّ‬ ‫أذشككى يع انظٕس‬

‫ْٔزِ ياـ‪ ّٛ‬أيم ذفٕخ عه‪ٓٛ‬ا انً‪ٛ‬ح‬

‫َاو تشاحرك الذخاؾ يٍ انط‪ٛ‬حّ‬

‫عشاٌ ذآكم تسشعّ ٔتذٌٔ ذٕلؿ‬ ‫ذًههد يٍ حًم انًُاد‪ٚ‬م‪..‬؟ عهمٓا تشاسك‬

‫ْٔا اإلخرشاع عشاٌ األطفال يا‪ٚ‬شثعٕا يٍ األكم‬


‫‪ETABTABLISSEMENTS‬‬ ‫‪19‬‬

‫يؤسســــــاخ‬

‫يُظًت انظحت انعبنً‪ٛ‬ت ْ‪ ٙ‬انسهطت انخٕج‪ٛٓٛ‬ت ٔانخُس‪ٛ‬ق‪ٛ‬ت ضًٍ يُظٕيت األيى انًخحذة ف‪ًٛ‬ب ‪ٚ‬خض انًجبل انظح‪ ْٙٔ .ٙ‬يسؤٔنت عٍ حأد‪ٚ‬ت دٔر‬ ‫ق‪ٛ‬بد٘ ف‪ ٙ‬يعبنجت انًسبئم انظح‪ٛ‬ت انعبنً‪ٛ‬ت ٔحظً‪ٛ‬ى بزَبيج انبحٕد انظح‪ٛ‬ت ٔٔضع انقٕاعذ ٔانًعب‪ٛٚ‬ز ٔحٕض‪ٛ‬ح انخ‪ٛ‬براث انس‪ٛ‬بس‪ٛ‬ت انًسُذة‬ ‫ببنب‪ُّٛ‬بث ٔحٕف‪ٛ‬ز انذعى انخقُ‪ ٙ‬إنٗ انبهذاٌ ٔرطذ االحجبْبث انظح‪ٛ‬ت ٔحق‪ًٓٛٛ‬ب‪.‬‬ ‫ٔقذ ببحج انظحت‪ ،‬ف‪ ٙ‬انقزٌ انحبد٘ ٔانعشز‪ ،ٍٚ‬يسؤٔن‪ٛ‬ت يشخزكت حُطٕ٘ عهٗ ضًبٌ انًسبٔاة ف‪ ٙ‬انحظٕل عهٗ خذيبث انزعب‪ٚ‬ت األسبس‪ٛ‬ت‬ ‫ٔعهٗ انٕقٕف بشكم جًبع‪ ٙ‬نًٕاجٓت األخطبر عبز انٕطُ‪ٛ‬ت‪.‬‬

‫‪www.who.org‬‬

‫ٌ يُظًت انظحت انعبنً‪ٛ‬ت حعًم ف‪ ٙ‬ب‪ٛ‬ئت يخزا‪ٚ‬ذة انخعق‪ٛ‬ذ ٔسز‪ٚ‬عت انخغ‪ّٛ‬ز‪ .‬فقذ أطبحج حخٕو اإلجزاءاث انظح‪ٛ‬ت انعًٕي‪ٛ‬ت غ‪ٛ‬ز ٔاضحت ٔحخسع‬ ‫إّ‬ ‫نخشًم قطبعبث أخزٖ حؤثّز ف‪ ٙ‬انفزص ٔانحظبئم انظح‪ٛ‬ت‪ٔ .‬حسخج‪ٛ‬ب انًُظًت نٓذِ انخحذ‪ٚ‬بث ببسخخذاو بزَبيج يٍ سج َقبط ‪ٔ.‬حخُبٔل انُقبط‬ ‫انسج غزض‪ ٍٛ‬طح‪ٔ ٍٛٛ‬احخ‪ٛ‬بج‪ ٍٛ‬اسخزاح‪ٛ‬ج‪َٓٔ ٍٛٛ‬ج‪ ٍٛ‬عًه‪ٔ .ٍٛٛ‬س‪ٛ‬خى ق‪ٛ‬بس يجًم أداء انًُظًت ببألثز انذ٘ ‪ٚ‬حذثّ عًهٓب عهٗ طحت انُسبء‬ ‫ٔانظحت ف‪ ٙ‬أفز‪ٚ‬ق‪ٛ‬ب‪.‬‬ ‫‪1‬‬‫‪2‬‬‫‪3‬‬‫‪5‬‬‫‪5‬‬‫‪6-‬‬


‫‪ALIMENTATION‬‬ ‫ذؽز‪ٚ‬ــــــــــــــح‬

‫‪20‬‬

‫هل يوجد برنامج غذائي مثالي ؟‬

‫ْ اٌ‪٦‬ل‪٠‬ل ِٓ إٌبً ‪ ْٛ٦َ٠‬إل‪٠‬غبك ثؤبِظ غنائ‪ِ ٟ‬ضبٌ‪ٖ٠ٚ ، ٟ‬وف‪ ِٓ ْٛ‬أعً مٌه‬ ‫اٌىض‪١‬و ِٓ اٌ‪ٛ‬لذ ‪ٚ‬اٌّبي ‪٠ٚ ،‬غت ‪ِ ٍٝ٥‬ضً ٘نا اٌجؤبِظ أْ ‪٠‬ؾبف‪ ٍٝ٥ ٠‬اٌٖؾخ‬ ‫اٌغ‪١‬لح ‪٠ٚ‬ي‪ٚ‬ك اٌغَُ ثّب ‪٠‬ؾزبعٗ ِٓ اٌ‪ٞ‬بلخ ‪ٚ‬اٌم‪ٛ‬ح ‪٠ٚ‬ل‪ ُ٥‬اٌّمب‪ِٚ‬خ رغبٖ ث‪٘٦‬‬ ‫األِواٗ ‪ ٗ١ٍ٥ٚ ،‬أْ ‪٠‬ؾبف‪ ٠‬أ‪ٚ٠‬بً ‪ّ ٍٝ٥‬جبة اٌقال‪٠‬ب ‪٠ٚ‬ؤفو اٌَ‪١‬و ٔؾ‪ ٛ‬اٌْ‪١‬ق‪ٛ‬فخ‬ ‫‪٠ٚ‬ؾبف‪ ٍٝ٥ ٠‬اٌ‪ٛ‬ىْ اٌّضبٌ‪. ٟ‬‬ ‫‪ٚ‬هثّب أٔزُ ِزْ‪ٛ‬ل‪ ْٛ‬ا‪ٌٞ ْ٢‬وػ اٌَؤاي اٌزبٌ‪: ٟ‬‬ ‫ِب ٘‪٘ ٛ‬نا اٌجؤبِظ اٌغنائ‪ ٟ‬اٌّضبٌ‪ ٟ‬؟!!‬ ‫اٌغ‪ٛ‬اة ثىٍّخ ‪ٚ‬اؽلح ‪ :‬إٔٗ غ‪١‬و ِ‪ٛ‬ع‪ٛ‬ك ‪ٌ ،‬ىٓ ِ‪ٙ‬الً ٌٕزبث‪ ٤‬اٌىالَ لٍ‪١‬الً ‪ ،‬إْ ؽبعبرىُ‬ ‫اٌغنائ‪١‬خ رقزٍف ؽَت ِواؽً اٌ‪ّ٦‬و اٌّقزٍفخ ‪ٍ ٟ٘ٚ‬زى‪ ْٛ‬ماد فٖ‪١ٕٛ‬خ إما وٕزُ‬ ‫ر‪٦‬بٔ‪ ِٓ ْٛ‬أؽل األِواٗ اٌّيِٕخ ‪ ،‬أ‪ ٚ‬أٔىُ ِ‪٦‬و‪ٌ ْٛٙ‬إلٕبثخ ث‪ٙ‬ب ‪ ،‬ف‪ٕٙ‬بن ‪ٛ٥‬اًِ‬ ‫ع‪١ٕ١‬خ ‪ٚ‬الك‪٠‬خ ٌل‪ ٜ‬وًٍ ِٕب رغ‪٥ ٍٗ٦‬و‪ٙ‬خ ٌإلٕبثخ ثؤِواٗ ِ‪ٕ١٦‬خ ك‪ ْٚ‬غ‪١‬و٘ب ‪ٌٚ ،‬نٌه‬ ‫هثّب رؾًُّ ث‪ ٘٦‬اٌّى‪ٔٛ‬بد اٌغنائ‪١‬خ وبٌل٘‪ٚ ْٛ‬اٌٍّؼ ‪ٚ‬اٌَىو ٔ‪٥ٛ‬بً ِٓ األف‪ٞ‬به‬ ‫اٌىبِٕخ ‪ٕ ٍٝ٥‬ؾزٕب ‪ٕ٘ٚ .‬بن أ‪ٚ٠‬بً ‪١‬ب٘وح اٌزؾٌَ اٌغنائ‪ ٟ‬اٌز‪ ٟ‬رفوٗ ‪ٕ١ٍ٥‬ب أؽ‪١‬بٔبً‬ ‫ِبما ٔؤوً ‪ِٚ‬بما ٔزغٕت ؛ ثبإل‪ٙ‬بفخ ٌغٍّخ ‪ٛ٥‬اًِ أفو‪ ٜ‬رٍ‪٦‬ت ك‪ٚ‬هاً ف‪٢ٔ ٟ‬بِٕب اٌغنائ‪ٟ‬‬ ‫وبٌضمبفخ ‪ٚ‬اٌقٍف‪١‬خ اٌ‪٦‬بئٍ‪١‬خ ‪ٚ‬اٌل‪ٚ ٓ٠‬األفالل‪١‬بد ‪ٚ‬اٌىٍفخ اٌّبك‪٠‬خ ‪ٚ‬ر‪ٛ‬فو اٌغناء ‪ٚ‬إٌّ‪ٞ‬مخ‬ ‫اٌغغواف‪١‬خ اٌز‪ ِ١٦ٔ ٟ‬ث‪ٙ‬ب ‪ٚ‬غ‪١‬و٘ب ِّب ‪٦ٍ٠‬ت ك‪ٚ‬هاً ف‪ ٟ‬افز‪١‬بهارٕب اٌغنائ‪١‬خ ِ‪ٚ‬بفبً إٌ‪ٙ١‬ب‬ ‫ِياع‪١‬برٕب اٌقبٕخ‪ ،‬فىً ‪ٚ‬اؽل ِٕب هثّب ‪٥ٛٔ ٜٛٙ٠‬بً ِٓ اٌ‪٦ٞ‬بَ ‪٠‬قزٍف وض‪١‬واً ‪ّ٥‬ب ‪ٛٙ٠‬اٖ‬ ‫ا‪٢‬فو ‪ٔٚ ،‬ؾٓ ّٔ‪ٌ ً١‬زؾ‪١ٚ‬و ٔفٌ األ‪ٝ‬جبق ِٓ اٌ‪٦ٞ‬بَ ث‪ٞ‬وق ِقزٍفخ ِزٕ‪٥ٛ‬خ‬ ‫٘وَ األ‪ّ٦ٝ‬خ‬ ‫‪١ٍّ٥‬بً ‪ ،‬ال ‪ٛ٠‬عل ٔ‪٢‬بَ غنائ‪ ٟ‬وبًِ ِ‪ٛ‬ؽل ‪ٕ٠‬بٍت والً ِٕب ف‪ٚ ٟ‬لذ ‪ٚ‬اؽل ‪ ،‬إال أْ‬ ‫اٌّجبكا اٌ‪٦‬بِخ الفز‪١‬به اٌ‪٦ٞ‬بَ إٌّبٍت ٘‪ٚ ٟ‬اؽلح ‪ٚ‬رٕ‪ٞ‬جك ‪ ُ٢٦ِ ٍٝ٥‬إٌبً ‪ٟ٘ٚ‬‬ ‫‪٥‬بكح رٖ‪ٛ‬ه ‪ّ ٍٝ٥‬ىً ٘وٍَ غنائ‪ٕ١ٍ٥ ًَُِٙ٠ ٟ‬ب ‪١ٍّ٥‬خ االفز‪١‬به‪ ،‬فبأل‪ّ٦ٝ‬خ اٌ‪ٛ‬اعت‬ ‫‪ٕ١ٍ٥‬ب رٕب‪ٌٙٚ‬ب ثىضوح رّضً لب‪٥‬لح اٌ‪ٙ‬وَ ‪ٚ‬رٍه اٌ‪ٛ‬اعت رٕب‪ٌٙٚ‬ب ‪ ٍٝ٥‬فزواد رّضً مه‪ٚ‬ح‬ ‫اٌ‪ٙ‬وَ‪ٍٚ .‬زغل‪ ْٚ‬ف‪ ٟ‬اٌٖ‪ٛ‬ه اٌّوفمخ أِضٍخ ‪٘ ٍٝ٥‬نٖ األ٘واَ اٌغنائ‪١‬خ ؽَت إٌّ‪ٞ‬مخ‬ ‫اٌغغواف‪١‬خ ‪ٚ‬اٌ‪٦‬بكاد اٌغنائ‪١‬خ ٌْ‪ٛ٦‬ث‪ٙ‬ب ‪ِ ٟ٘ٚ‬زْبث‪ٙ‬خ ِٓ ؽ‪١‬ش اٌم‪ّ١‬خ اٌغنائ‪١‬خ ‪ّ٠ٚ‬ىٓ‬ ‫اٍز‪ّ٦‬بي أ‪ٚ ٞ‬اؽل ِٕ‪ٙ‬ب وؤٍبً ٌٍ‪٦ٞ‬بَ اٌٖؾ‪ِ ٤ِ ، ٟ‬الؽ‪٢‬خ أٔ‪ٙ‬ب وٍّ‪ٙ‬ب رزج‪ ٤‬األٌٍ‬ ‫اٌزبٌ‪١‬خ ‪:‬‬ ‫* اإلوضبه ِٓ اٌف‪ٛ‬اوٗ ‪ٚ‬اٌق‪ٚ‬وا‪ٚ‬اد ‪ٚ‬إٌْ‪٠ٛ‬بد‬ ‫* رقف‪١‬ف اٌى‪ٌَٛ‬زو‪ٚ‬ي ‪ٚ‬اٌْؾ‪ َٛ‬اٌّْج‪٦‬خ‬ ‫* رؾل‪٠‬ل اٌّزٕب‪ٚ‬ي ِٓ اٌٍّؼ ‪ٚ‬اٌَىو‬ ‫* رغٕت اٌىؾ‪ٛ‬ي ‪.‬‬ ‫* رٕب‪ٚ‬ي وّ‪١‬بد ِ‪٦‬زلٌخ ‪.‬‬ ‫* إكهاط اٌؾووخ ‪ٚ‬إٌْب‪ ٛ‬اٌغَّ‪ ٟ‬ف‪ ٟ‬اٌجؤبِظ اٌ‪. ِٟٛ١‬‬ ‫اٌّغّ‪٥ٛ‬بد اٌغنائ‪١‬خ اٌقبٕخ‬ ‫رؾزبط أعَبِٕب ٌ‪ٕ٦‬بٕو غنائ‪١‬خ ِ‪ٕ١٦‬خ وبٌجو‪ٚ‬ر‪ٕ١‬بد ‪ٚ‬اٌَىو‪٠‬بد ‪ٚ‬األٌ‪١‬بف ٌززّىٓ ِٓ‬ ‫اٌم‪١‬بَ ث‪١ٛ‬بئف‪ٙ‬ب ثْىً ع‪١‬ل ‪ٚ ،‬ال ‪ٛ٠‬عل ٔ‪ٚ ٣ٛ‬اؽل ِٓ اٌ‪٦ٞ‬بَ ‪َ٠‬ز‪ ٤١ٞ‬رؤِ‪ ٓ١‬وً ِب‬ ‫‪٠‬ؾزبعٗ اٌغَُ ‪ٕ١ٍ٥ ،‬ب إماً أْ ٕٔ‪ ٣ٛ‬ف‪ ٟ‬األ���ّ٦ٝ‬خ ٌٕزؤول ِٓ أْ أعَبِٕب رؾًٖ ‪ِ ٍٝ٥‬ب‬ ‫رؾزبط إٌ‪ٕ٥ ِٓ ٗ١‬بٕو غنائ‪١‬خ ‪.‬‬ ‫ثْىً ‪٥‬بَ رملَ األ٘واَ اٌغنائ‪١‬خ ِغّ‪٥ٛ‬بد األغن‪٠‬خ اٌزبٌ‪١‬خ ‪:‬‬ ‫اٌف‪ٛ‬اوٗ ‪:‬‬ ‫‪ ٟ٘ٚ‬رّضً ‪ ٍٝ٥‬افزالف رٕ‪ٙ٥ٛ‬ب ‪ٚ‬ر‪ٛ‬فو٘ب عغواف‪١‬بً ِٖبكه ٘بِخ ٌٍف‪١‬زبِ‪ٕ١‬بد ‪ٚ‬اٌّ‪٦‬بكْ‬ ‫‪ٚ‬األٌ‪١‬بف اٌن‪ٚ‬اثخ ف‪ ٟ‬اٌّبء إال أٔ‪ٙ‬ب فم‪١‬وح ثبٌلٍُ ‪ٚ‬اٌؾو‪٠‬واد‬

‫إاٌق‪ٚ‬به ‪:‬‬ ‫ِضً اٌف‪ٛ‬اوٗ ر‪٦‬زجو ِٖبكه ٘بِخ ٌٍف‪١‬زبِ‪ٕ١‬بد ‪ٚ‬اٌّ‪٦‬بكْ ‪ٚ‬األٌ‪١‬بف ‪ٚ‬فم‪١‬وح ثبٌلٍُ ِب ٌُ‬ ‫‪ٚ٠‬بف إٌ‪ٙ١‬ب أصٕبء اٌ‪ ٟٙٞ‬أٔ‪ٛ‬ا‪ ٣‬اٌلٍُ اٌّقزٍفخ‬ ‫إٌْ‪٠ٛ‬بد ‪:‬‬ ‫وبٌقجي ‪ٚ‬اٌّ‪٦‬غٕبد ‪ٚ‬األهى ‪ٚ‬اٌجوغً ‪ -‬رّضً اٌّٖبكه األٍبٍ‪١‬خ ٌٍَىو‪٠‬بد ‪ّٙ٢٦ِٚ -‬ب‬ ‫فم‪١‬وح ثبٌلٍُ ‪ ِٓٚ ،‬اٌّف‪ ًٚ‬أْ رى‪ ِٓ ْٛ‬اٌؾج‪ٛ‬ة اٌىبٍِخ غ‪١‬و اٌّمْ‪ٛ‬هح ٌز‪ٛ‬اعل وّ‪١‬خ‬ ‫أ‪ٚ‬فو ِٓ األٌ‪١‬بف ‪ٚ‬اٌ‪ٕ٦‬بٕو اٌّغن‪٠‬خ‬ ‫ِْزمبد اٌؾٍ‪١‬ت ‪:‬‬ ‫إَْ اٌؾٍ‪١‬ت ‪ٚ‬اٌيثلح ‪ٚ‬اٌٍجٓ ‪ٚ‬اٌج‪ٚ ٘١‬اٌغجٓ ‪ٚ‬غ‪١‬و٘ب ِٖبكه ع‪١‬لح ٌٍىبٌَ‪ٚ َٛ١‬اٌجو‪ٚ‬ر‪ٓ١‬‬ ‫‪ٚ‬اٌف‪١‬زبِ‪ٕ١‬بد ‪ٚ‬اٌّ‪٦‬بكْ ؛ ٌىٕ‪ٙ‬ب ‪٥‬بٌ‪١‬خ اٌّؾز‪ ٜٛ‬ثبٌى‪ٌَٛ‬زو‪ٚ‬ي ‪٠ٚ‬ف‪ ًٚ‬رٕب‪ٚ‬ي اٌلٍُ‬ ‫اٌقف‪١‬فخ ِٕ‪ٙ‬ب‬ ‫اٌٍؾ‪ٚ َٛ‬اٌجم‪ٛ‬ي ‪:‬‬ ‫إَْ اٌٍؾ‪ َٛ‬اٌؾّواء ‪ٚ‬اٌ‪ٛ١ٞ‬ه ‪ٚ‬اٌَّه ِٖله ع‪١‬ل ٌٍف‪١‬زبِ‪ٚ B ٓ١‬اٌؾل‪٠‬ل ‪ٚ‬اٌئه ‪،‬‬ ‫‪ ُ٢٦ِٚ‬اٌٍؾ‪٥ َٛ‬بٌ‪١‬خ اٌّؾز‪ ٜٛ‬ثبٌى‪َ١ٌٛ‬زو‪ٚ‬ي ‪ٚ‬اٌل٘‪ْٛ‬‬ ‫أِب اٌجم‪ٛ‬ي ِضً اٌٖ‪٠ٛ‬ب ‪ٚ‬اٌف‪ٛ‬ي ‪ٚ‬اٌفبٕ‪١ٌٛ‬بء ‪ٚ‬اٌ‪٦‬لً ف‪ ٟٙ‬ثلائً ع‪١‬لح ٌٍؾ‪ َٛ‬؛ ألٔ‪ٙ‬ب‬ ‫ري‪ٚ‬ك اٌغَُ ثّب ‪٠‬ؾزبعٗ ِٓ اٌجو‪ٚ‬ر‪ ٓ١‬ثبإل‪ٙ‬بفخ ٌألٌ‪١‬بف‬ ‫اٌْؾ‪ٚ َٛ‬اٌي‪ٛ٠‬د ‪ٚ‬اٌؾٍ‪٠ٛ‬بد ‪:‬‬ ‫إَْ ِؾز‪ٛ‬ا٘ب ِٓ اٌؾو‪٠‬واد ‪٥‬بيٍ ‪ ٟ٘ٚ ،‬رًّْ اٌيثلح إٌجبر‪١‬خ ‪ٚ‬اٌىبر‪ٚ ٛ‬اٌّ‪٦‬غٕبد‬ ‫‪ٚ‬اٌج‪١ٛ‬خ ‪ٚ‬اٌىو‪ّ٠‬ب ‪ٚ‬غ‪١‬و٘ب ‪.‬‬ ‫ِب ٘‪ ٛ‬اٌفوق إماً‬ ‫ثبٌوغُ ِٓ أْ أ٘واَ اٌزغن‪٠‬خ ر‪٦‬ىٌ ٔفٌ اٌّجبكا اٌ‪٦‬بِخ ٌٍزغن‪٠‬خ اٌٖؾ‪١‬خ ‪ ،‬إال أٔ‪ٙ‬ب‬ ‫ر‪ٙٛ‬ؼ افزالفبد غنائ‪١‬خ وج‪١‬وح ر‪٦‬ىٌ اٌوغجبد اٌْقٖ‪١‬خ ‪ٝٚ‬جب‪ ٣‬اٌّغّ‪٥ٛ‬بد اٌجْو‪٠‬خ‬ ‫‪ٚ‬صمبفخ اٌزغن‪٠‬خ اٌقبٕخ ثىً ِٕ‪ٞ‬مخ‪ ،‬فبٌْٕ‪٠ٛ‬بد ف‪ ٟ‬أِو‪٠‬ىب اٌالر‪١ٕ١‬خ رزّؾ‪ٛ‬ه ؽ‪ٛ‬ي اٌنهح‬ ‫اٌٖفواء ؛ ث‪ّٕ١‬ب ف‪ ٟ‬آٍ‪١‬ب فم‪ٛ‬اِ‪ٙ‬ب األٍبً األهى ٕ٘بن فوق آفو ‪٠‬ىّٓ ف‪ِ ٟ‬غّ‪٥ٛ‬بد‬ ‫األغن‪٠‬خ ٔفَ‪ٙ‬ب فّضالً ٕ٘بن ِٓ ‪٦٠‬زّل ‪ ٍٝ٥‬اٌجم‪ٛ‬ي ف‪ ٟ‬رؤِ‪ ٓ١‬اٌؾبعخ ِٓ اٌجو‪ٚ‬ر‪ٕ١‬بد ؛‬ ‫ث‪ّٕ١‬ب اٌج‪ ٘٦‬ا‪٢‬فو ‪٦٠‬زّل ‪ ٍٝ٥‬اٌٍؾ‪ٚ َٛ‬اٌ‪ٛ١ٞ‬ه ‪ٚ‬اٌج‪ ِٓ . ٘١‬غ‪١‬و اٌّ‪ ٣ٛٔ ُٙ‬اٌ‪ٙ‬وَ‬ ‫اٌغنائ‪ ٟ‬اٌن‪ ٞ‬ر‪٦‬زّل‪ ٗ١ٍ٥ ْٚ‬؛ ٌىَٓ اٌّ‪ ُٙ‬أْ ‪٠‬ى‪ ْٛ‬اٌ‪٦ٞ‬بَ ِٕ‪٥ٛ‬بً ‪٦٠ٚ‬زّل ‪ ٍٝ٥‬اإلوضبه‬ ‫ِٓ اٌ‪ٕ٦‬بٕو اٌغنائ‪١‬خ اٌّ‪ٛ‬ع‪ٛ‬كح ف‪ ٟ‬لب‪٥‬لح اٌ‪ٙ‬وَ ‪.‬‬ ‫و‪١‬ف‪١‬خ االٍزفبكح ِٓ ٘وَ اٌزغن‪٠‬خ‬ ‫ٌى‪٠ ٟ‬ز‪ٞ‬بثك ٔ‪٢‬بِىُ اٌغنائ‪٘ ٤ِ ٟ‬وَ اٌزغن‪٠‬خ اٌن‪ ٞ‬ر‪٦‬زّل‪ ٗٔٚ‬ل‪ِٛٛ‬ا ثزَغ‪ِ ً١‬ب‬ ‫رزٕب‪ ِٓ ٌٗٔٛٚ‬أ‪ّ٦ٝ‬خ ‪ِ ٍٝ٥‬ل‪ ٜ‬ث‪٦ٚ‬خ أ‪٠‬بَ ‪ ،‬صُ لبهٔ‪ٛ‬ا وُ ِٓ أغن‪٠‬زىُ آدٍ ِٓ أ‪ٍٝ٥‬‬ ‫اٌ‪ٙ‬وَ ‪ٚ‬وُ ِٕ‪ٙ‬ب آدٍ ِٓ لب‪٥‬لرٗ ‪ ،‬فئما وبْ أغٍج‪ٙ‬ب ِٓ اٌمّخ فبؽوٕ‪ٛ‬ا ‪ ٍٝ٥‬أْ رغ‪١‬و‪ٚ‬ا‬ ‫ٔ‪٢‬بِىُ اٌغنائ‪٦١ٌ ٟ‬زّل ثبٌلهعخ األٍبٍ‪١‬خ ‪ ٍٝ٥‬اٌ‪ٕ٦‬بٕو اٌغنائ‪١‬خ اٌّ‪ٛ‬ع‪ٛ‬كح ف‪ ٟ‬اٌمب‪٥‬لح‬ ‫‪ٚ ،‬مٌه ثئعواء رغ‪١١‬واد ٕغ‪١‬وح ِزلهعخ ف‪٢ٔ ٟ‬بِىُ ِضً ى‪٠‬بكح وّ‪١‬خ اٌق‪ٚ‬به‬ ‫‪ٚ‬اٌف‪ٛ‬اوٗ ‪ٚ‬إٌْ‪٠ٛ‬بد ‪ٚ‬اٌزمٍ‪ ِٓ ً١‬اٌل٘‪ٚ ْٛ‬اٌؾٍ‪٠ٛ‬بد ‪ٚ ،‬هثّب رَب‪٥‬لوُ ف‪ ٟ‬مٌه‬ ‫اٌّالؽ‪٢‬بد اٌزبٌ‪١‬خ ‪:‬‬ ‫* افزبه‪ٚ‬ا غناءً ِٕ‪٥ٛ‬بً ‪٠‬ؾ‪ ٞٛ‬وً اٌّغّ‪٥ٛ‬بد اٌغنائ‪١‬خ األٍبٍ‪١‬خ ٌز‪ّٕٛٚ‬ا اٌؾٖ‪ٛ‬ي‬ ‫‪ ٍٝ٥‬اٌجو‪ٚ‬ر‪ٚ ٓ١‬اٌف‪١‬زبِ‪ٕ١‬بد ‪ٚ‬اٌّ‪٦‬بكْ ‪ٚ‬األٌ‪١‬بف اٌز‪ ٟ‬رؾزبع‪ٙٔٛ‬ب‬ ‫* وَ‪ِ١‬فُ‪ٛ‬ا ٘وِىُ اٌغنائ‪ ٤ِ ٟ‬م‪ٚ‬لىُ اٌقبٓ ‪ٚ‬ل‪ِٛٛ‬ا ثزجل‪ ً٠‬اٌ‪ٕ٦‬بٕو اٌغنائ‪١‬خ ثج‪ٙٚ٦‬ب‬ ‫كافً اٌّغّ‪٥ٛ‬خ اٌ‪ٛ‬اؽلح ‪.‬‬ ‫* افزبه‪ٚ‬ا ‪ٚ‬عجبرىُ ث‪ٕ٦‬ب‪٠‬خ إما وٕزُ ر‪٦‬بٔ‪ِْ ِٓ ْٛ‬ىٍخ ٕؾ‪١‬خ ِؾلكح ؛ فّٓ ‪٠‬و‪٠‬ل رغٕت‬ ‫اٌؾٍ‪١‬ت ‪ِْٚ‬زمبرٗ ثَجت ‪٥‬لَ رؾًّ اٌالوز‪ٛ‬ى ِضالً ‪ ٗ١ٍ٥‬افز‪١‬به ِغّ‪٥ٛ‬خ غنائ‪١‬خ أفو‪ٜ‬‬ ‫ٌزؤِٓ ٌٗ اٌؾبعخ األٍبٍ‪١‬خ ِٓ اٌىبٌَ‪َٛ١‬‬ ‫* أْئ‪ٛ‬ا ثؤبِغبً ‪١ِٛ٠‬بً ٌٍ‪٦ٞ‬بَ ِ‪٦‬زّل‪ ٍٝ٥ ٓ٠‬اإلوضبه ِٓ األ‪ّ٦ٝ‬خ ف‪ ٟ‬أٍفً اٌ‪ٙ‬وَ‬ ‫‪ٚ‬اٌزمٍ‪ ِٓ ً١‬األ‪ّ٦ٝ‬خ ف‪ ٟ‬اٌمّخ‬


‫‪Education‬‬ ‫ذشت‪ٙ‬ـــــــــــج‬

‫‪ٚ14‬ع‪ٍ١‬خ رشث‪٠ٛ‬خ ٌ‪٣‬ثبء اٌّشغ‪ٓ١ٌٛ‬‬ ‫ف‪ ٟ‬ظً اٌؼغ‪ٛ‬ؽ اٌس‪١‬بر‪١‬خ اٌز‪ ٟ‬ال رٕز‪ ٟٙ‬أثذًا ‪٠‬ؼدض اٌىث‪١‬ش ِٓ ا‪٢‬ثبء ػٓ ر‪ٛ‬ف‪١‬ش اٌ‪ٛ‬لذ اٌىبف‪ٌٍ ٟ‬جمبء ِغ أثٕبئ‪ُٙ‬؛ ‪ٚ‬رٌه سغُ ِب ‪٠‬ذسوٗ اٌىث‪١‬ش ِٕ‪ ِٓ ُٙ‬أّ٘‪١‬خ‬ ‫أْ ‪٠‬ى‪ٕ٘ ْٛ‬بن ‪ٚ‬لذ ِخظض ‪٤‬ثٕبئٗ؛ ٌ‪١‬ؼب‪٠‬ش‪ ُٙ‬ف‪٠ٚ ،ٗ١‬زبثؼ‪٠ٚ ،ُٙ‬غشط ف‪ ُٙ١‬اٌّفب٘‪ ُ١‬اٌظس‪١‬سخ‪ٚ ،‬اٌم‪ ُ١‬إٌج‪ٍ١‬خ‪ٚ ،‬ا‪٤‬خالق اٌشف‪١‬ؼخ‪...‬ئٌخ‪.‬‬

‫‪ٚ‬ف‪ ٟ‬اٌغـ‪ٛ‬س اٌزبٌ‪١‬خ ٔمزشذ ثؼغ ا‪٤‬فىبس اٌز‪ٔ ٟ‬شخ‪ ٛ‬أْ رغبػذ ا‪٢‬ثبء ٌزخـ‪٘ ٟ‬زٖ اٌؼمجخ ‪...‬‬ ‫‪ٚ14‬ع‪ٍ١‬خ ِمزشزخ ٌٍّشث‪ ٓ١‬اٌّشغ‪:ٓ١ٌٛ‬‬ ‫‪ -1‬اعزغالي فزشح اٌغذاء‪ٚ ،‬ردّ‪١‬غ ا‪٤‬عشح‪ ،‬ثبٌسذ‪٠‬ث ػٓ اٌّ‪ٛ‬الف اٌز‪ ٟ‬ر‪ٛ‬اخٗ ا‪ٚ َ٤‬ا‪٤‬ة‪ٚ ،‬ششذ ؿش‪٠‬مخ رظشف‪ ُٙ‬ردبٖ وً ِ‪ٛ‬لف ِٕ‪ٙ‬ب‪.‬‬ ‫‪ -2‬االعزفبدح ِٓ اٌّغبفبد اٌـ‪ٍ٠ٛ‬خ اٌز‪٠ ٟ‬مـؼ‪ٙ‬ب أفشاد ا‪٤‬عشح ِؼًب ف‪ ٟ‬اٌغ‪١‬بسح‪ ،‬ثغّبع لظخ ِٓ ا‪٤‬ة‪ ،‬أ‪ ٚ‬ػًّ ِغبثمبد أ‪ ٚ‬اٌسذ‪٠‬ث ف‪ِٛ ٟ‬ػ‪ٛ‬ػبد‬ ‫ِزٕ‪ٛ‬ػخ‪.‬‬ ‫‪ -3‬اعزغالي ػـٍخ ٔ‪ٙ‬ب‪٠‬خ ا‪٤‬عج‪ٛ‬ع ٌٍخش‪ٚ‬ج اٌؼبئٍ‪٥ٌٚ ٟ‬زبد‪٠‬ث اٌؼبئٍ‪١‬خ‪.‬‬ ‫‪ -4‬اٌغفش فشطخ ٌجث اٌم‪ٚ ُ١‬اٌسذ‪٠‬ث ػٓ اٌزمبٌ‪١‬ذ ‪ٚ‬ا‪٤‬خالق ا‪٦‬عالِ‪١‬خ ا‪٤‬ط‪ٍ١‬خ‪.‬‬ ‫‪ -5‬اٌدذ ‪ٚ‬اٌدذح‪ ..‬اٌؼّبد أ‪ ٚ‬اٌخبالد‪ٚ ..‬ثب‪٤‬خض غ‪١‬ش اٌّزض‪ٚ‬خبد (اٌّزفشغبد) ِٓ اٌّّىٓ االعزؼبٔخ ث‪ٌٍّ ُٙ‬شبسوخ ف‪ ٟ‬اٌؼٍّ‪١‬خ اٌزشث‪٠ٛ‬خ‪.‬‬ ‫‪ -6‬ػٕذِب ‪٠‬ى‪ ْٛ‬ا‪٢‬ثبء لذ‪ٚ‬حً ‪٤‬ثٕبئ‪٠ ُٙ‬خزظش رٌه اٌ‪ٛ‬لذ اٌزشث‪ ٞٛ‬اٌىج‪١‬ش اٌز‪٠ ٞ‬مؼ‪ ٗ١‬ا‪٢‬ثبء ا‪٢‬خش‪ ْٚ‬ف‪ ٟ‬صسع اٌم‪.ُ١‬‬ ‫‪ -7‬رؼ‪٠ٛ‬ذ ا‪٤‬ثٕبء ػٍ‪ ٝ‬اٌمشاءح ‪ُ٠‬غ‪ٚ ًِٙ‬ط‪ٛ‬ي اٌّؼبٔ‪ ٟ‬اٌزشث‪٠ٛ‬خ ئٌ‪ ٝ‬ا‪٤‬ثٕبء‪.‬‬ ‫طالً ف‪ ٟ‬ا‪٤‬ثٕبء‪ ،‬ثدؼً اٌمشآْ إٌجغ ا‪٤‬عبع‪ ٟ‬العزمبء ا‪٤‬خالق‪.‬‬ ‫‪ -8‬ا‪ُٔ٤‬ظ ثمشاءح اٌمشآْ‪ ،‬ػٕذِب ‪٠‬ى‪ ْٛ‬خٍُُمًب ِزأ ِ‬ ‫‪ -9‬ئػـبء ٘ذ‪٠‬خ ٌظبزت اٌّ‪ٛ‬الف ا‪٤‬خالل‪١‬خ اٌؼبٌ‪١‬خ‪ِٚ ،‬ىبفأرٗ أِبَ ا‪٢‬خش‪٠ ٓ٠‬ذػ‪ ٛ‬ئٌ‪ ٝ‬رأط‪٘ ً١‬زٖ ا‪٤‬خالق‬ ‫‪ٚ‬رس‪ٍٙ٠ٛ‬ب ئٌ‪ ٝ‬عجت ساقٍ ٌٍزٕبفظ ث‪ ٓ١‬ا‪٤‬ثٕبء ‪.‬‬ ‫‪ -10‬لظض لجً إٌ‪ :َٛ‬عجت أ‪٠‬ؼًب ٌغشط اٌم‪ٚ ُ١‬ا‪٤‬خالق‪ٚ ،‬ئشبػخ خ‪ ٛ‬اٌسٕبْ ‪ٚ‬اٌست أ‪٠‬ؼًب ف‪ٟ‬‬ ‫ا‪٤‬عشح؛ ثغجت ٘زا االززؼبْ ث‪ ٓ١‬ا‪٢‬ثبء ‪ٚ‬أثٕبئ‪ ُٙ‬أثٕبء عشد اٌمظخ‪.‬‬ ‫‪ -11‬رخظ‪١‬ض ِىبْ ِٓ إٌّضي ٌؼًّ ِىزجخ رؼُ اٌؼذ‪٠‬ذ ِٓ اٌىزت ‪ٚ‬اٌّشاخغ‪.‬‬ ‫‪ -12‬رشد‪١‬غ وً اثٓ ػٍ‪ ٝ‬الزٕبء ِدّ‪ٛ‬ػخ ِٓ اٌىزت ‪ٚ‬رى‪ِ ٓ٠ٛ‬ىزجخ خبطخ ثٗ‪.‬‬ ‫‪ -13‬ششاء أششؿخ اٌىّج‪ٛ١‬رش اٌز‪ ٟ‬رضسع اٌم‪ٚ ،ُ١‬رؼ‪ِٛ‬د ا‪٤‬ثٕبء ػٍ‪ ٝ‬اعزخذاِ‪ٙ‬ب‪.‬‬ ‫‪ -14‬رشد‪٠‬ذ ا‪ٔ٤‬بش‪١‬ذ ‪ٚ‬ا‪٤‬شؼبس اٌز‪ ٟ‬رسث ػٍ‪ ٝ‬اٌؼًّ ‪ِٚ‬دب٘ذح إٌفظ ‪ٚ‬اٌظجش‪ٚ ..‬غ‪١‬ش٘ب ِٓ اٌّؼبٔ‪ ٟ‬اٌشال‪١‬خ‪.‬‬

‫‪21‬‬


‫انطة انثذ‪ٚ‬م‬

‫‪22‬‬

‫يكٍ ذعش‪ٚ‬ؿ انطة انثذ‪ٚ‬م تؤَّ كم طش‪ٚ‬مح عالخ‪ٛ‬ح ال ذسرخذو انعمال‪ٛ‬ش ٔاالدٔ‪ٚ‬ح ـ‪ ٙ‬عالج االيشاع ‪ٔ ،‬انطة انثذ‪ٚ‬م ْٕ يسًّٗ حذ‪ٚ‬ث ‪ٚ‬طهك عهٗ‬ ‫انطشق انًسرعًهح حان‪ٛ‬اً ـ‪ ٙ‬انؽشب ؼ‪ٛ‬ش اَّ يعشٔؾ يُز انمذو ـ‪ ٙ‬خً‪ٛ‬ع انًدرًعاخ ٔيُٓا انًدرًعاخ انعشت‪ٛ‬ح ‪ ،‬ـاالعشاب ٔانحدايح ٔانك‪ ٙ‬كهٓا‬ ‫‪ًٚ‬كٍ إدساخٓا ػًٍ يسًّٗ انطة انثذ‪ٚ‬م ‪ٔ ،‬كزنك ـ‪ ٙ‬انظ‪ ٍٛ‬ـمذ اَرشش اسرخذاو االتش انظ‪ُٛٛ‬ح ٔانحدايح ٔاالعشاب عهٗ َطاق ٔاسع‪.‬‬

‫حثح انثشكح‬ ‫‪ْ٥‬جخ ؽ‪١ٌٛ‬خ ر‪ٌٙ ، ٍُ 30 ٍٛ٦‬ب ٍبق ِٕزٖجخ ِزفو‪٥‬خ ‪ٚ‬أ‪ٚ‬هاق كل‪١‬مخ ‪١ّ٥‬مخ اٌم‪ٚ ٤ٞ‬اى٘به ىهلبء إٌ‪ ٝ‬هِبك‪٠‬خ ‪ٚ‬لو‪ٚ ْٚ‬ثن‪ٚ‬ه َِٕٕخ ‪ِٕٙٝٛ ،‬ب غوث‪ ٟ‬آٍ‪١‬ب ‪ ،‬ريه‪ ٣‬ف‪ ٟ‬وض‪١‬و ِٓ‬ ‫أٔؾبء آٍ‪١‬ب ‪ِٕٞٚ‬مخ اٌجؾو اٌّز‪ٌ ٍٜٛ‬جن‪ٚ‬ه٘ب ‪ٚ‬وٕ‪١‬زٗ ؽلائك ‪ .‬رغّ‪ ٤‬اٌجن‪ٚ‬ه ‪ٕ٥‬لِب رٕ‪ٚ‬ظ‪ .‬رؾز‪ ٞٛ‬اٌجن‪ٚ‬ه ‪ ِٓ %40 ٍٝ٥‬اٌي‪٠‬ذ اٌضبثذ ‪ٚ‬اؽل ِٓ اٌٖبث‪ٕ١ٔٛ‬بد ( اٌّ‪١‬الٔز‪ٚ ) ٓ١‬ؽ‪ٛ‬اٌ‪ٟ‬‬ ‫‪ ِٓ1.4%‬اٌي‪٠‬ذ اٌ‪١ٞ‬به ‪.‬ى‪٠‬ذ ؽجخ اٌجووخ رؾز‪ ٍٝ٥ ٞٛ‬اٌ‪٦‬ل‪٠‬ل ِٓ االؽّبٗ اٌلٕ٘‪١‬خ االٍبٍ‪١‬خ رؾز‪ ٞٛ‬ؽجخ اٌجووخ ‪ِ ٍٝ٥‬بكح ‪ ٟ٘ٚ Nigellone‬أؽل ِ‪ٚ‬بكاد األوَلح اٌ‪ٞ‬ج‪١٦١‬خ‬ ‫‪ٚ‬ونٌه اٌغٍ‪ٛ‬ربص‪ . ْٛ١‬رؾز‪ ٞٛ‬ثن‪ٚ‬ه ؽجخ اٌجووخ ‪ ٍٝ٥‬ؽّ٘ األهع‪ٚ . ٓ١ٕ١‬لل ‪٥‬ضو ‪ ٍٝ٥‬اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء ف‪ ٟ‬لجو ر‪ٛ‬د ‪ٕ٥‬ـ آِ‪ٚ ، ْٛ‬لل أ‪ٚ‬هك كٍز‪ٛ‬هك‪٠‬وً اٌ‪ٞ‬ج‪١‬ت االغو‪٠‬م‪ٝ ( ٟ‬ج‪١‬ت‬ ‫‪ٔٛ٠‬بٔ‪١ّٙ ٟ‬و ‪٥‬بُ ف‪ ٟ‬اٌموْ األ‪ٚ‬ي اٌّ‪١‬الك‪ ) ٞ‬أْ ثن‪ٚ‬ه اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء رؤفن ٌ‪٦‬الط اٌٖلا‪ٚ ٣‬إٌيٌخ االٔف‪١‬خ ‪ٚ‬اٌُ االٍٕبْ ‪ٚ‬اٌل‪٠‬لاْ اٌّ‪٦‬ل‪٠‬خ ‪ ،‬وّب رؤفن ثىّ‪١‬بد وج‪١‬وح وّله ٌٍج‪ٛ‬ي‬ ‫‪ٌٍٚ‬ؾ٘ ‪ ٍٝ٥‬اٌؾ‪ٚ ٘١‬ى‪٠‬بكح كهّ اٌؾٍ‪١‬ت ‪ٚ.‬هك ؽل‪٠‬ش ف‪ٕ ٟ‬ؾ‪١‬ؼ اٌجقبه‪٥ ٓ٥ ٞ‬بئْخ ‪ -‬ه‪ ٟٙ‬اهلل ‪ٕٙ٥‬ب ‪ -‬أٔٗ لبٌذ‪ :‬لبي هٍ‪ٛ‬ي اهلل ‪ ٍٕٝ -‬اهلل ‪ " :ٍٍُٚ ٗ١ٍ٥‬إْ ٘نٖ اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء‬ ‫ّفبء ِٓ وً كاء إال اٌَبَ‪ ،‬لٍذ‪ِٚ :‬ب اٌَبَ؟ لبي اٌّ‪ٛ‬د "‪ ٍٝ٥.‬غواه وض‪١‬و ِٓ ا‪ْ٥‬بة اٌز‪ٛ‬اثً اٌ‪ّ١ٙٞ‬خ ‪ ،‬رف‪١‬ل ثن‪ٚ‬ه اٌؾٍجخ اٌَ‪ٛ‬كاء اٌغ‪ٙ‬بى اٌ‪ٚ ّٟٚٙ‬رٍ‪ٞ‬ف أٌُ اٌّ‪٦‬لح ‪ٚ‬رْٕغبر‪ٙ‬ب‬ ‫‪ٚ‬رقفف اٌو‪٠‬ؼ ‪ٚ‬أزفبؿ اٌج‪ٚ ٓٞ‬اٌّغٔ ‪ .‬وّب أْ اٌجن‪ٚ‬ه ِ‪ٙٞ‬وح ‪ٚ .‬وبٔذ ؽجخ اٌجووخ رَز‪ِٕ ًّ٦‬�� اٌملَ ف‪ ٟ‬رزج‪ ً١‬اٌف‪ٞ‬بئو ٌزىَج‪ٙ‬ب اٌ‪ ُ٦ٞ‬اٌْ‪ ، ٟٙ‬وّب رقٍ‪ ٤ِ ٜ‬اٌ‪ ًَ٦‬االٍ‪ٛ‬ك‬ ‫‪ٚ‬اٌََُّ ث‪٦‬ل ٍؾم‪ٙ‬ب ؽال‪ٚ‬ح رؤفن ‪ ٍٝ٥‬اٌو‪٠‬ك وّم‪٠ٛ‬خ ‪ِٕٚ‬ج‪ٙ‬خ ‪ٝٚ‬بهكح ٌٍجٍغُ ‪ٌّٚ‬مب‪ِٚ‬خ ّلح اٌجوك ف‪ ٟ‬اٌْزبء اٌمبهٓ ‪ٚ‬ى‪٠‬بكح إٌّب‪٥‬خ ‪ٙ‬ل ٔ‪ٛ‬ثبد اٌجوك ‪ٚ‬اٌوث‪ٚ . ٛ‬لبي ‪ٕٙ٥‬ب اثٓ ٍ‪ٕ١‬ب‬ ‫ٕبؽت اٌمبٔ‪ ٚ " : ْٛ‬اٌْ‪١ٔٛ‬ي ( ؽجخ اٌجووخ ) ؽو‪٠‬ف ِم‪ٌٍ ٤ٞ‬جٍغُ عالء ‪٠ٚ‬ؾًٍ اٌو‪٠‬ؼ ‪ٚ‬إٌفـ ‪ٚ‬رٕم‪١‬زٗ ثبٌغخ ‪ ٤ِ ٤ٙٛ٠ٚ‬اٌقً ‪ ٍٝ٥‬اٌجض‪ٛ‬ه اٌٍجٕ‪١‬خ ‪٠ٚ‬ؾً اال‪ٚ‬هاَ اٌجٍغّ‪١‬خ ‪ٚ‬اٌٍٖجخ ‪٤ِٚ‬‬ ‫اٌقً ‪ ٍٝ٥‬اٌمو‪ٚ‬ػ اٌجٍغّ‪١‬خ ‪ٚ‬اٌغوة اٌّزموػ ‪ٕ٠ٚ ،‬ف‪ ِٓ ٤‬اٌيوبَ ‪ٚ‬فٖ‪ٕٛ‬آ َِؾ‪ٛ‬لآ ‪ِٚ‬غ‪ ٢ٛ٦‬ف‪ٕ ٟ‬وح وزبْ ‪ ٍٝ٥ ٍٝٞ٠ ،‬عج‪ٙ‬خ ِٓ ثٗ ٕلا‪ٚ . ٣‬إما ٔم‪ ٤‬ف‪ ٟ‬اٌقً ٌ‪ٍ١‬خ صُ ٍؾك‬ ‫‪ٚ‬ا‪ٌٍّ ٟٞ٥‬و‪َ٠ ٘٠‬زْٕمٗ ٔف‪ ِٓ ٤‬اال‪ٚ‬عب‪ ٣‬اٌّيِٕخ ف‪ ٟ‬اٌوأً ‪ٌ .‬مزً اٌل‪٠‬لاْ ‪ٝ ٌٛٚ‬الء ‪ ٍٝ٥‬اٌَوح ‪٠ٚ ،‬له اٌ‪ّٞ‬ش إما اٍز‪ ًّ٦‬أ‪٠‬بِآ ‪َ٠ٚ‬م‪ ٝ‬ثبٌ‪ٚ ًَ٦‬اٌّبء اٌؾبه ٌٍؾٖبح ف‪ ٟ‬اٌّضبٔخ‬ ‫‪ٚ‬اٌىٍ‪ٚ . " ٝ‬عبء ف‪ ٟ‬رنووح كا‪ٚ‬ك ‪ ٓ٥‬ؽجخ اٌجووخ ‪ " :‬اٍز‪ّ٦‬بي ؽجخ اٌجووخ وً ٕجبػ ِ‪ٞ‬ج‪ٛ‬فخ ثبٌيث‪١‬ت ‪٠‬ؾّو اٌجْوح ‪ٖ٠ٚ‬ف‪ٙ١‬ب ‪ٚ‬هِبكٖ ‪٠‬م‪ ٤ٞ‬اٌج‪ٛ‬اٍ‪١‬و ‪ٝ‬الء ‪ٚ‬إْ ‪ٝ‬جـ ثي‪٠‬ذ اٌي‪٠‬ز‪ْٛ‬‬ ‫‪ٚ‬ل‪ٞ‬و اٌي‪٠‬ذ ف‪ ٟ‬االمْ ّف‪ ِٓ ٝ‬اٌيوبَ أ‪ ٚ‬ك٘ٓ ثٗ ِملَ اٌوأً ِٕ‪ ٤‬أؾلاه إٌيالد ‪ ٤ِٚ‬اٌؾٕ‪ٚ ً٢‬اٌْ‪١‬ؼ ‪٠‬قوط ‪ٝ‬ف‪١ٍ١‬بد اٌج‪ٝ ٓٞ‬الء ‪ ٍٝ٥‬اٌَوّح ‪ ٛ٘ٚ‬رو‪٠‬بق اٌَّ‪ َٛ‬ؽز‪ ٝ‬أْ كفبٔٗ‬ ‫‪ٞ٠‬وك اٌ‪ٛٙ‬اَ " ‪ٚ .‬إما ‪ٝ‬جقذ ؽجخ اٌجووخ ث‪٦‬ل ٍؾم‪ٙ‬ب ِ‪ ٤‬ى‪٠‬ذ اٌي‪٠‬ز‪ٌٚ ْٛ‬جبْ موو ىاكد ل‪ٛ‬ح اٌجبٖ ث‪٦‬ل اٌ‪١‬ؤً ‪ٚ .‬إكِبْ ّوث‪ٙ‬ب ‪٠‬له اٌج‪ٛ‬ي ‪ٚ‬اٌ‪ّٞ‬ش ‪ٚ‬اٌٍجٓ ‪َ٠ٚ .‬زقوط ِٓ ثنه٘ب ى‪٠‬ذ‬ ‫‪ٔ 5 ٤ِٕ ٤ٙٛ٠‬م‪ ٜ‬فم‪ ٍٝ٥ ٜ‬اٌم‪ٛٙ‬ح فز‪ٙ‬لأ األ‪ٖ٥‬بة اٌّز‪ٛ‬روح ‪٠ٚ ،‬ف‪١‬ل ٌٍَ‪٦‬بي اٌ‪ٖ٦‬ج‪ٚ ٟ‬إٌيالد اٌٖله‪٠‬خ ‪ٕ٠ٚ .‬جٗ اٌ‪٠ٚ ُٚٙ‬له اٌٍ‪٦‬بة ‪ٞ٠ٚ‬وك اٌو‪٠‬بػ ‪ٚ‬إٌفـ ‪٠ٚ‬له اٌج‪ٛ‬ي ‪ٚ‬اٌ‪ّٞ‬ش ‪.‬‬ ‫‪ٚ‬إما ‪ٝ‬جقذ ؽجخ اٌجووخ ثبٌقً ‪ٚ‬رّ‪ ّ٘ٚ‬ثّبء ِ‪ٞ‬ج‪ٛ‬ف‪ٙ‬ب ثبكهآ ٔف‪ٚ ٤‬ع‪ ٤‬األٍٕبْ ‪ ٓ٥‬اٌجوك ‪ٚ .‬إٍزقٍٔ ِٓ ؽجخ اٌجووخ ث‪ٞ‬ت اإلٍىٕله‪٠‬خ ِبكح أٍّ‪٘ٛ‬ب " ٔ‪١‬غٍ‪ ِٓ " ْٛ‬اٍّٗ‬ ‫اٌالر‪١ٔ " ٟٕ١‬غالٍز‪١‬فب " ‪٘ٚ‬نٖ اٌّبكح ر‪٦‬بٌظ أىِبد اٌوث‪ٚ ٛ‬اٌَ‪٦‬بي اٌل‪٠‬ى‪ . ٟ‬وّب إٍز‪ٍّ٦‬ذ ؽجخ اٌجووخ ل‪٥ ٟ‬الط أِواٗ اٌّواهح ‪ٚ‬اٌىجل ‪ٚ .‬األف‪ ًٚ‬إٍز‪ّ٦‬بي ؽجخ اٌجووخ وبٍِخ ‪ٕ٘ .‬بن‬ ‫اثؾبس رْ‪١‬و إٌ‪ ٝ‬أْ ٌٍؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء فٖبئٔ ِ‪ٚ‬بكح ٌٍَو‪ٝ‬بْ ‪ِٚ ،‬م‪٠ٛ‬خ ٌٍغ‪ٙ‬بى إٌّب‪ ٟ٥‬اٌن‪٠ ٞ‬لاف‪ ٓ٥ ٤‬اٌغَُ ‪ٙ‬ل اٌغواص‪ٚ ُ١‬اٌف‪١‬و‪ٍٚ‬بد ‪٠ .‬م‪ٛ‬ي اٌلوز‪ٛ‬ه عبثو ٍبٌُ ف‪ ٟ‬عبِ‪٦‬خ‬ ‫اٌٍّه ٍ‪ٛ٦‬ك ثبٌو‪٠‬بٗ ‪:‬‬ ‫"إْ ى‪٠‬ذ اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء اٌّ‪ٛ‬ع‪ٛ‬ك ثبألٍ‪ٛ‬اق اٌَ‪ٛ٦‬ك‪٠‬خ ٌ‪ ٌٗ ٌ١‬ل‪ّ١‬خ ‪٥‬الع‪١‬خ رنوو " ‪٠ٚ .‬م‪ٛ‬ي ‪ " :‬إْ اٌزغبه ‪ٚ‬اٌّٖٕ‪ٌٙ ٓ١٦‬نا اٌي‪٠‬ذ ‪٠‬م‪ ِْٛٛ‬ثزؾّ‪ ٔ١‬اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء ‪ ،‬صُ ‪٠‬ىجَ‪ْٛ‬‬ ‫اٌجن‪ٚ‬ه ‪ ،‬ف‪١‬ؾٍٖ‪ ٍٝ٥ ْٛ‬اٌي‪٠‬ذ اٌضبثذ ‪َٔٚ ،‬جخ ثَ‪ٞ١‬خ علآ ِٓ اٌي‪٠‬ذ اٌ‪١ٞ‬به ‪ٚ ،‬مٌه ألْ اٌي‪٠‬ذ اٌ‪١ٞ‬به ‪٠‬زجقو ‪ٕ٥‬ل رؾّ‪ ٔ١‬اٌجن‪ٚ‬ه " ‪ٖٕ٠ٚ‬ؼ اٌلوز‪ٛ‬ه عبثو ث‪٦‬لَ اٍزقلاَ اٌي‪٠‬ذ‬ ‫اٌضبثذ ‪ٚ ،‬اٍز‪ّ٦‬بي اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء وّب ٘‪ ، ٟ‬ؽ‪١‬ش ‪ّ٠‬ىٓ ٍؾم‪ٙ‬ب ‪ٚ‬اٍز‪ّ٦‬بٌ‪ٙ‬ب ف‪ٛ‬ها ث‪٦‬ل اٌَؾك ِجبّوح ‪ٖٕ٠ٚ .‬ؼ ونٌه ث‪٦‬لَ ٍؾم‪ٙ‬ب ‪ٚ‬روو‪ٙ‬ب ‪ ،‬ألْ اٌي‪٠‬ذ اٌ‪١ٞ‬به ‪ ٛ٘ٚ -‬اٌّبكح اٌف‪٦‬بٌخ ‪-‬‬ ‫‪٠‬ز‪ٞ‬ب‪٠‬و ث‪ ٘٦‬اٌَؾك ‪ّ٠ٚ .‬ىٓ اٍزقلاَ َِؾ‪ٛ‬ق اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء ِ‪ ٤‬اٌ‪ٚ ، ًَ٦‬اٍز‪ّ٦‬بٌ‪ٙ‬ب ف‪ ٟ‬ؽ‪ ، ٕٗ١‬أ‪ ٚ‬رَف ِ‪ ٤‬اٌّبء أ‪ ٚ‬اٌؾٍ‪١‬ت ‪٘ٚ .‬نا ٘‪ ٛ‬االٍز‪ّ٦‬بي األِضً ٌٍؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء ‪ٚ.‬أثَ‪ٜ‬‬ ‫‪ٝ‬و‪٠‬مخ ٌزٕب‪ٚ‬ي اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء رى‪ ْٛ‬ث‪٦ٍِ ٤ٙٛ‬مخ ِٓ اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء ‪ٕ ٍٝ٥‬ؾٓ ‪٠‬ؾز‪ ٍٝ٥ ٞٛ‬اٌٍجٓ ( اٌيثبك‪٠ٚ ) ٞ‬غّو ثي‪٠‬ذ اٌي‪٠‬ز‪ . ْٛ‬فنٌه ِٓ أٔف‪ ٤‬أ‪ٝ‬جبق اٌف‪ٛٞ‬ه ف‪ ٟ‬اٌٖجبػ أ‪ٚ‬‬ ‫اٌ‪ْ٦‬بء ‪ّ٠ .‬ىٕٕب رٍق‪ ٔ١‬ف‪ٛ‬ائل ‪ ٚ‬اٍزقلاِبد اٌؾجخ اٌَ‪ٛ‬كاء‪:‬‬ ‫ؽجخ اٌجووخ رَب‪٥‬ل ‪ ٍٝ٥‬االؽزفب‪ ٟ‬ثؾواهح اٌغَُ اٌ‪ٞ‬ج‪١٦١‬خ‬‫رَب‪٥‬ل ؽجخ اٌجووخ ‪ ٍٝ٥‬إكهاه اٌٍجٓ‬‫ؽجخ اٌجووخ ٌ‪ٙ‬ب رؤص‪١‬و ِؾفي ‪ ٍٝ٥‬ع‪ٙ‬بى إٌّب‪٥‬خ‬‫‪ -‬ؽجخ اٌجووخ غناء ٕؾ‪ِٚ ُِٙٚ ٟ‬ف‪١‬ل ٌٍ‪ٞ‬فً ‪ٚ‬اٌّوأح ‪ٚ‬وج‪١‬و آٌَ ٔ‪٢‬وآ إلؽز‪ٛ‬ائ‪ٙ‬ب ‪ِٛ ٍٝ٥‬اك غنائ‪١‬خ ِزٕ‪٥ٛ‬خ‬


TELEPHONES HOPITAUX 23

‫ـــخ‬١‫أهلــــبَ ٘برف‬

Santé-casa

(Toutes les urgences ORL , Ophtalmologiques et respiratoires). ......................................

30

Hôpital du 20 Août : 0522-26-59-80 0522-48-30-30 ...................................... (toutes les urgences médicales et chirurgicales de l’adulte). ...................................... Hôpital Ain Chock : 0522-21-05-41 0522 21 42-95. Hôpital Ben M’Sik : 0522-37-23-44. Hopital Mohamed Bouafi: 0522-28-77-07. Hopital Mohammed V: 0522-34-03-76. Hopital Moulay Youssef: 0522-26-54-25. Hopital de Tit Mellil: 0522-23-11-79. Plyclinique ONE (ophtalmologie) : 0522-27-65-52. Polyclinique ONE(dentaire) : 0522-27-66-31. Polyclinique ONE(chirurgie) : 0522-28-89-14. Polyclinique CNSS Ziraoui : 0522-20-38-56. Polyclinique CNSS Inara : 0521-30-90. Polyclinique CNSS Derb Ghallef : 0522-86-30-21. Polyclinique de CNSS Bernoussi : 0522-73-16-20. SOS Médecins Maroc : 0522-98-98-98. SOS Médecins : 0522-44-44-44. SAMU : 0522-25-25-25. SEMU: 0522-90-50-50. Institut Pasteur: 0522-27-57-78. Centre Antipoison : 0537-68-64-64. Centre de permanence Al Massira 19 , Bd Al Massira Al Khaadra: 0522.25.25.21 ......................................)

Santé-casa

...................................... (toutes les urgences médicales et chirurgicales de l’enfants). ...................................... Hôpital d’enfants : 0522-48-40-40 (postes:338 , 595) ...................................... (toutes les urgences Psychiatriques de le l’adulte et de l’enfants). ...................................... Centre Psychiatrique Ibn Rochd : 0522-48-20-20 (Postes : 257 ; 487) ...................................... (toutes les urgences dentaires). ...................................... Centre Dentaire Universitaire : 0522-48-50-50 (Poste : 356) Protection Civile 15 Police 19 Gendarmerie 117 Ambulance 15 Centre anti poison 037 68 64 64 …………………………………….. ASSISTANCE MEDICALE …………………………………….. Maternité Souissi : Bd Ibn Roch :0537-671-325 Maternité des Oranges : 1,Rue Soekarno-0537-72-2762 SOS dentistes-0537-70-01-01 Urgences Hopital Avicenne 0537-67-28-74 …………………………………….. Hopital …………………………………….. hopital Moulay Youssef : Avenue Sidi Mohamed Ben Abdellah : 0537-690-892 Hopital El Ayachi: Route de la plage : Salé-0537 781 714 Hopital d’Enfant : Bd.Rochd.souissi. 0537-67-02-94. Hopital des Spécialités : Q.Souissi 0537-77-31-94 Institut national d’oncologie Cité Al Ifrane, Hay Ryad. 0537-71-24-84. Centre de Transfusion Sanguine 472,Av.Hassan II .0537-69-04-05. …………………………….. Clinique …………………………….. Clinique Agdal Médico-chirurgicale :6,Plc.Talha, Av. Ibn Sina,Agdal . 0537-67-77-77 Centre d’oncologie Al Azhar 8,Rue de Tunis.0537-20-11-10. Centre Dar Essalam 53,Av.Imam Malik Km 8 0537-667-21-18


info infirmier vous encourage à publier et envoyer vos sujets . qui va permettre de partager ai ainsi votre expérience et votre savoir avec vos frères infirmiers. envoyez votre article à l’adresse suivante:‹‹infoinfirmier@gmail.com ››

‹‹infoinfirmier@gmail.com ››

Word

http: sites.google.com/site/infoinfirmier2 Email: infoinfirmier@gmail.com


infoinfirmier avril 2010