Page 1

No 5 – 87e année Septembre-octobre 201 1

Passion Montagne Dossier

Les aînés: l’âme du club Portrait

André Groux environnement

Turbinage de l’eau potable

Journal de la section des Diablerets Section lausannoise du Club Alpin Suisse et sous-sections de Château-d’Œx, Morges, Payerne et Vallorbe.

Club Alpin Suisse CAS Club Alpino Svizzero Schweizer Alpen-Club Club Alpin Svizzer


pport à

*Par ra

la

UN BUREAU DE GUIDES | QUATRE MAGASINS SPECIALISTES : MONTHEY | GENEVE | LAUSANNE | DIABLERETS WWW.PASSEMONTAGNE.CH

Bibliothèque Ouverte le vendredi de 20h à 21h15 Président de la section Luc Anex, tél. 021 881 28 09 e-mail : presidence@cas-diablerets.ch Secrétaire général Gérard Chessex, tél. 021 320 70 79 e-mail : direction@cas-diablerets.ch Secrétariat de la section Ouvert de 8h à 12h Eliane Ryser Tél. 021 320 70 70 – Fax 021 320 70 74 e-mail : secretariat@cas-diablerets.ch Rédaction e-mail : internet@cas-diablerets.ch Postfinance Compte postal: 10-1645-3 IBAN CH38 0900 0000 1000 1645 3 Gestion des membres, changements d’adresse 8h à 12h / 13h30 à 17h30 Sarah Bersier Tél. 021 635 53 27 – Fax 021 635 35 24 e-mail : membres@cas-diablerets.ch

L’assemblée générale d’août 2010 a accepté le principe de la création par la section d’une fondation destinée à la récolte de fonds pour nos cabanes. Il a fallu plus de temps que prévu pour la mise en place de cette structure et la réalisation soignée d’une plaquette de présentation. Heureusement, nous avons le plaisir de vous annoncer que cet «outil de travail» est sur pied et que le comité va pouvoir l’utiliser pour contacter personnes et entreprises à même de nous soutenir dans notre démarche de recherche de mécènes. Ces dernières devraient être également intéressées par l’exonération fiscale que nous avons obtenue en Valais où la fondation aura prochainement son siège! Il est clair que l’ensemble des membres de la section est également sollicité pour nous faire des dons qui seront tous appréciés, les petits comme les grands! La plaquette de présentation est à disposition au secrétariat pour tous ceux qui voudraient l’utiliser pour la recherche de fonds dans leur entourage. Nous espérons ainsi pouvoir mettre à la disposition de la commission des cabanes les fonds nécessaires aux réalisations les plus urgentes. Je profite de cet éditorial pour remercier les membres du comité et du groupe de travail qui ont œuvré à cette réalisation et à Me Monod de Chexbres, membre de la section. Tous nous ont permis de le faire dans les meilleures conditions.

éDITo

Stamm Chaque vendredi dès 19h30

la fondation «Pour nos cabanes»

Le président de la section, Luc Anex

Annonces publicitaires, sponsoring et réalisation Inédit Publications Av. Dapples 7 – CP900 – 1001 Lausanne Tél. 021 695 95 22 - e-mail : pub@inedit.ch Tirage 4000 exemplaires Impression Courvoisier - Attinger Photo de couverture Merveille de la nature Délai rédactionnel No 6 27 septembre 2011

SOMMAIRE numéro 5 2011 Test matériel   Magazine Actu  4 Easy Rider Set 16 Dossier Environnement Les aînés: l’âme du club 6 Turbinage de l’eau potable 17 Portrait  Portfolio  André Groux 13 Philippe Metzger 18 Chalets     La vie du club Chalet de la Borbuintze 14 Sommaire détaillé 21

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

u

gocie é n E N NTAG êmes tarifs O M E S m es, PASjourd’hui aux s s i u s s s client avoir droit au e s e d r néficie respectnisseurs pour . é b e d e r i i c a f four ngers n sou e vous d r i Dans u ent avec ses currents étra s i a pl onc le s*! d assidûms que ses con a n E t traditio TAGN tains article a N l O s n d’acha M ore, da PASSE 0 % sur cer c , n s e è r c e c v i ce su qu’à 4 er cet h p i u Fort de ses allant jus q é de vous service. uits. t i u de bais o j les prod é r e r u r s t t e o n s e v TAGNE’expérience à es en magasin directem N O M PASSE 20 années d s baisses sont indiqué 1. Le de ses 2010/1 saison

Locaux de la section Entrée: Rue Charles-Monnard

© D. R. / Secteur B

  à ’ u q s u J 40 %  moins  cher !

Section des Diablerets Club Alpin Suisse CAS Rue Beau-Séjour 24 Case postale 5569 – 1002 Lausanne e-mail : internet@cas-diablerets.ch Internet: www.cas-diablerets.ch

design :  www.monokini.ch

O R U E L’ E ? S S I A B X I R P   S O N I ! S S AU

Passion Montagne Naissance de

3


ACTU

Chiens et promeneurs main dans la patte WEB – Le WWF, Agridea et Pro Natura viennent de réaliser un clip vidéo montrant aux randonneurs, VTTistes et autres joggeurs comment se comporter lorsque, sur un alpage, ils croisent un chien protégeant son troupeau. Rester calme, descendre de vélo, contourner les animaux, tenir son chien en laisse: telles sont les principales règles à respecter. Ce petit film est à découvrir sur le site www.wwf.ch/ protectiondestroupeaux. Il sera également visible sur les écrans TV des remontées mécaniques et des offices du tourisme.

Première via ferrata de plaine

En bref

SAILLON – Vous avez aimé la passerelle à Farinet, vous allez ado-

Randonner en Haute-Savoie

rer sa via ferrata! Baptisée «via Farinetta», elle est installée dans les gorges de la Salentze, entre Saillon et Leytron, depuis la fin de ce printemps. A la clef, 1 km de parcours et 300 m de dénivelé. Comptez trois heures quasiment en apesanteur. Un itinéraire qui doit bien sûr son nom à Farinet, le célèbre faux-monnayeur qui se serait caché précisément dans ces gorges pour échapper à la police...

Danièle Chappaz, gestionnaire des forêts publiques en France, et Daniel Grévoz, guide de haute montagne, ont réuni leurs connaissances et coups de cœur dans ce recueil. Abondamment illustré, il vous propose vingt-huit randonnées dans les plus belles montagnes de Haute-Savoie.

Cotation: AD+ pour la première partie et D+ pour la deuxième. Renseignements: Office du tourisme de Saillon, 027 743 11 88.

L’histoire des Alpes en un sentier et un livre

Adieu cabane du Mont-Rose INFO – C’était une condition pour l’octroi du permis de construire de la nouvelle cabane du Mont-Rose: l’ancienne devait disparaître. L’armée s’en est chargée le 14 juillet, la faisant sauter au moyen d’une centaine de kilos d’explosifs. Si vous étiez dans les parages ce jour-là, vous avez peut-être entendu son chant du cygne!

La nouvelle cabane du Mont-Rose s’expose

Une formation pour les amoureux de la nature

4

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

Le délai d’inscription 2012/2013 est fixé au 30 novembre 2011. Tél. 032 387 49 11, info-ranger@cefor.ch

© Ondrej / Hwking-Wikipedia ˇ Žvácek-Wikipedia ˇ

«Les Hauts de Chamoson», collectif. Ed. LEP, 72 pages, CHF 18.–.

nature et le public, les rangers travaillent pour des organismes publics ou privés, voire en tant qu’indépendant-e-s. Cette formation, dispensée depuis quatre ans par le Centre forestier de formation, à Lyss (BE), forme tous les futur-e-s rangers de Suisse. Cette carrière est destinée à des personnes travaillant depuis plusieurs années dans un domaine en rapport avec la nature ou le tourisme. La formation, en cours d’emploi, est dispensée en français ou en allemand, et s’étend sur treize unités de deux jours et deux semaines intensives.

© D. R.

u

RANGERS – Traits d’union entre la

CULTURE – Un nouveau sentier balisé vous invite à explorer l’histoire des Alpes en 16 arrêts pédagogiques. Installé à quelque 2000 mètres d’altitude, face à l’impressionnant Haut de Cry, il fait le tour de la Dent de Chamosentze. Pour prolonger l’expérience, vous vous plongerez dans le livre intitulé «Les Hauts de Chamoson», où vous retrouverez les infos découvertes en route, illustrées par de superbes photos.

«Paradis sauvages de Haute-Savoie», Danièle Chappaz et Daniel Grévoz. Ed. Rossolis, 184 pages.

INFO BIS – Maquettes, plans, photos, reportages: le «cristal de roche» se dévoile sous toutes les coutures, du concours d’idées jusqu’à l’inauguration, des locaux communs jusqu’aux schémas de régulation technique. L’exposition sur la nouvelle cabane du Mont-Rose s’installe au Forum d’architectures de Lausanne du 31 août au 24 septembre 2011, après s’être arrêtée au Tessin, à Séoul et à Zermatt.  «Exposition itinérante 2011, nouvelle cabane du Mont-Rose CAS», Forum d’architectures, Villamont 4, Lausanne, jusqu’au 24 septembre 2011. Du mercredi au vendredi de 16h à 19h et du samedi au dimanche de 14h à 17h. Prix normal CHF 5.–, réduit CHF 3.–, gratuit jusqu’à 16 ans. www.archi-far.ch

Guide des auberges et buvettes Pour cette deuxième édition mise à jour, le «Guide des auberges d’alpage et des buvettes d’alpage de Suisse romande» a revisité les quelque 400 établissements de moyenne altitude qu’il recense. Réorganisé, il présente désormais aussi les auberges situées dans les régions germanophones de cantons romands. «Auberges d’alpage de Suisse romande 2011/12». Ed. Creaguide.

Tout sur les bisses Cet imposant bouquin est indispensable pour tout savoir sur ces cours d’eau typiquement valaisans. Il réunit des informations scientifiques mais compréhensibles par tous, des centaines de photos en couleurs, en noir et blanc ou en stéréoscopie... Sans oublier les enjeux et débats autour de l’inscription des bisses valaisans sur la Liste du patrimoine mondial. «Les Annales valaisannes 2010-2011, 2011 - Les Bisses, économie, société, patrimoine». Ed. Société d’histoire du Valais romand (SHVR), 564 pages.

TEXTES: SYlVIE ULMANN Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

5


DOSSiE

A

l’heure où le stamm du vendredi soir ne désemplit pas de clubistes toujours motivés à s’inscrire à une nouvelle course, difficile de s’imaginer qu’il fut un temps où l’idée même de courir les montagnes était tout simplement inenvisageable. En 1863, année de fondation de la section des Diablerets, «grimper par jeu, pour son seul plaisir, était une conception quasi inaccessible à la mentalité du temps», relate l’ouvrage* consacré aux 100 ans de la section. Sans la détermination et l’avant-gardisme de quelques pionniers, dont les célèbres alpinistes écrivains Eugène Rambert et Emile Javelle, le club n’aurait jamais vu le jour. Les premières réunions eurent lieu dans une grotte, à la Borde. Un quartier qui n’était pas en ville comme aujourd’hui mais en pleine campagne. Les membres se rencontraient d’abord les uns chez les autres pour préparer leur course avant de trouver un endroit bien à eux en haut de la rue de Bourg en 1867. Ce n’est qu’en 1935, après plusieurs déménagements, que la section, exclusivement masculine, s’installera définitivement dans son propre immeuble à la rue Beau-Séjour. A travers les souvenirs des aînés interrogés, on remarque que certaines traditions ont traversé les ans sans prendre une ride. Le stamm, par exemple, a de tout temps été perçu comme un lieu intimidant par les nouveaux arrivants. «Ma première impression le soir de l’accueil des membres ? Qu’est ce qu’ils sont vieux!, se rappelle Albert Bozzini. Je voyais toutes ces têtes chauves avec leurs pipes entourées d’un épais nuage de fumée qui flottait dans un coin de la salle.» Pour faire partie de la section, chaque futur clubiste devait se trouver deux parrains. Il fallait aussi montrer patte blanche. «Les communistes n’étaient pas très appréciés», ajoute-t-il. Trente et un ans après son arrivée au club, il a à son tour joyeusement rejoint la table des aînés du stamm du vendredi soir, qui, tendance du moment oblige, a fini par

Les aînés: l’âme du club

6

 Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

PAR REBECCA MOSIMANN

Première course officielle de la section à la Haute Cime en 1865.

© Club Alpin Suisse, Section des Diablerets, Lausanne, 1863-1963 / D. R.

Dans deux ans, la section soufflera ses 150 bougies. Passion Montagne s’est plongé dans l’histoire de sa création et a rencontré des retraités encore très actifs qui ont vécu de l’intérieur les grands changements de ces dernières décennies.

© Club Alpin Suisse, Section des Diablerets, Lausanne, 1863-1963

u

JeanClaude Masson 92 ans, jardinier à la retraite et ancien chef de course. Inscrit au CAS depuis 46 ans. A gravi son dernier 4000 à plus de 80 ans. Un de mes plus beaux souvenirs reste le bivouac organisé par mon ami Marcel juste en dessous d’Arolla. Pendant dix ans, de 1976 à 1986, nous montions la semaine avant Pâques avec une petite équipe de la section. Nous dormions sous tente, et la nourriture, soigneusement préparée par Marcel, était montée en ratrak. On creusait une corniche pour y glisser le réchaud de la cuisinière. Le soir, après une belle course à skis dans la région, on s’y retrouvait pour manger et on chantait. C’était le moyen le plus efficace pour se réchauffer. Sous la tente, la température pouvait descendre à -27 °C.

Albert Bozzini faisant de la varappe en 1951.

devenir non fumeur. Au CSFA (le Club suisse des femmes alpinistes), les conditions de recrutements étaient identiques. «On devait quand même prouver qu’on savait marcher en montagne. Avant d’être acceptée, je suis allée faire une course test de cinq heures avec ma future marraine à la cabane de Saleinaz», se souvient Ruth Fehr. Le stamm des femmes avait lieu un jour différent de celui des hommes. «On y discutait des futures randonnées et certaines dames venaient même avec leur tricot», précise-t-elle.

Un mariage de raison Le 1er janvier 1980, la section masculine se réveille mariée au CSFA après plusieurs années de discussions houleuses. Désormais les femmes et les hommes de la section feront stamm commun. De «cette fusion dans la douleur», comme l’évoque Jean-François Millet, aucun des retraités interrogés ne garde de souvenirs traumatisants. «A part un petit noyau de marraines (les plus anciennes du CSFA) et de quelques Jeudistes farouchement opposés à ce mariage, je ne l’ai pas vécu comme un événement incroyable. Avant cette date, il y avait déjà des courses mixtes organisées», raconte Ruth Fehr. Jean-Claude Masson, ancien chef de course de 92 ans, confirme: «Quelques dames du CSFA nous accompagnaient parfois. Celles qui venaient savaient à quoi s’attendre. Tant qu’elles suivaient, ne faisaient pas d’histoires et ne pleuraient pas, ça allait.» Tolérées par ces messieurs, les femmes ont tout de même dû s’imposer au fil des ans pour trouver leur place. S’il y a bien deux traditions communes qui ont réuni les groupes, c’était le chant et la danse. Beaucoup d’aînés regrettent leur disparition progressive des fins de soirées festives de la section. «Nous avions une chorale qui se manifestait à Noël et à l’assemblée générale mais elle a finalePassion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

7


que l’esprit de la montagne s’est amoindri entre le groupe des grimpeurs et celui des montagnards», regrette-t-il. Quant à Albert Bozzini, il déplore «l’aspect parfois trop protocolaire» du club d’aujourd’hui et apprécie la plus grande flexibilité dont il dispose chez les Mercredistes et les Jeudistes, notamment dans l’organisation des courses. Cependant, tous s’accordent à dire que s’ils sont restés fidèles toutes ces années à la section, c’est parce qu’ils y ont trouvé «un vrai esprit de camaraderie». De nombreuses et fortes amitiés comme des histoires d’amour se sont tissées sur les sentiers menant aux plus beaux sommets des Alpes. Et ce ne sont pas Albert Bozzini, Ruth Fehr ou encore Marlyse Voumard, qui ne manquent pratiquement pas un mercredi, été comme hiver depuis plus de dix ans, qui diront le contraire.

avec la section, ont vieilli et n’arrivaient plus à suivre. Comme ils ne pouvaient pas rejoindre les Jeudistes qui sont un groupe exclusivement masculin, ils ont décidé de créer le leur afin de continuer à aller en montagne à leur propre rythme. J’estime que la femme, au même titre que l’homme, a sa place en montagne. J’ai grandi avec une mère alpiniste et je l’ai vue à l’œuvre», explique Jean-François Millet, président des Mercredistes depuis janvier 2010. «Nous ne sommes pas seulement ouverts aux aînés mais aussi à ceux qui ont congé le mercredi», ajoute avec enthousiasme Ruth Fehr, membre active et également marraine du CSFA. La mixité n’est pas la seule différence qui distingue les

Marlyse Voumard 75 ans, enseignante à la retraite. Inscrite au CAS depuis plus de 20 ans. Caissière des Mercredistes.

Après le décès de mon mari et plusieurs années passées à voyager, le Club Alpin m’a permis de reprendre racine. J’ai fait une sortie avec mon futur parrain, Albert Bozzini, lors de ses journées champignons. Il m’a encouragé à m’inscrire. Le jour de l’accueil des nouveaux membres, j’ai bu à la channe, comme le voulait la tradition, entourée de mes deux parrains. Quant à ma première sortie en peau de phoque au Grand-Saint-Bernard, j’ai failli m’arrêter au milieu de la dernière montée car je n’étais pas suffisamment entraînée. Depuis, je suis très active au sein des Mercredistes.

Les Mercredistes: les joies de la montagne en milieu de semaine Fondé en 1996, seize ans après le mariage de la section des Diablerets et du CSFA, le groupe des Mercredistes accueille toutes celles et tous ceux qui souhaitent entrecouper leur semaine d’une virée au grand air. «Plusieurs couples, qui pratiquaient ensemble les courses du week-end

Albert Bozzini

ment disparu suite au départ de son dernier chef d’orchestre», note Jean-Claude Masson. Autre moment de convivialité très apprécié: l’ancien bal des skieurs organisé par le groupe du même nom. «Le problème des alpinistes est qu’ils ne savent pas danser, confie en riant Albert Bozzini. Comme je n’étais pas mauvais danseur, je faisais danser les épouses de ces messieurs!»

Ah, l’ancien temps! Si le club a grandi avec son temps et un nombre toujours plus élevé de membres, certains, comme Jean-Claude Masson, regrettent le développement de l’esprit de compétition, qui s’est créé, selon lui, avec l’arrivée des grimpeurs et de la varappe en salle. «Le club a eu tort de pousser ce sport à un niveau quasi professionnel. Je trouve

J’ai organisé jusqu’en 2005 plusieurs sorties champignons autour des chalets du club de la Borbuintze et de Lacombe. C’était devenu ma spécialité. Nous mangions tous ensemble le fruit de notre cueillette au chalet. J’ai reçu beaucoup de retour positif sur ces journées. Je plaisantais en disant qu’elles étaient limitées à 250 personnes. Un autre souvenir marquant reste la haute route des Grisons que nous avons faite en 1983. Une semaine de beau temps, sans compter une qualité de ski et une ambiance exceptionnelle!

© D. R. / Club Alpin Suisse, Section des Diablerets, Lausanne, 1863-1963

79 ans, mécanicien et technicien à la retraite. Inscrit au CAS depuis 31 ans. Toujours actif au sein des Mercredistes et des Jeudistes.

Ruth Fehr à la cabane Baltschieder Klause en septembre 1980.

Jean-Claude Masson au-dessus de la Cabane Britannia en 1989.

Mercredistes des Jeudistes. Leur programme de courses inclut, en plus de la marche, les sports d’hiver, comme le ski de fond, le ski de randonnée et les raquettes. «Nous avons 130 membres inscrits et le plus âgé a 81 ans. Mais la moyenne d’âge des actifs tourne autour de 68 ans», précise Jean-François Millet. Et le succès de ces sorties entre clubistes retraités fait des émules. «Même par temps de pluie, on est souvent une petite dizaine et quand il fait beau, le groupe s’agrandit facilement à 35 personnes», précise Marlyse Voumard, la caissière des Mercredistes. Depuis peu, les activités sont dédoublées afin de s’adapter aux différents niveaux des participants. A chaque sortie, chacun glisse deux francs dans le pot commun pour financer la traditionnelle fondue de fin d’année.

SOURCE: Club Alpin Suisse, Section des Diablerets, Lausanne, 1863-1963, Imprimerie Centrale Lausanne, 1963.

La section des Diablerets en chiffres

1863

L’année de fondation de la section exclusivement masculine

8

1918

L’année de fondation du CSFA (le Club suisse des femmes alpinistes) de Lausanne

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

73

Nombre de membres inscrits à la section en 1870

1

La cotisation annuelle en francs au tout début de la section

1935

L’année d’inauguration de la maison de la section et de son local à Beau-Séjour

1980

L’année de la fusion entre la section des Diablerets et le CSFA

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

9


Ruth Fehr

RythmoPension Inventez votre retraite

78 ans, infirmière à la retraite. Une des «marraines» du CSFA. Inscrite au CAS depuis 45 ans dont 14 ans au CSFA. Toujours active au sein des Mercredistes.

Je me rappelle une montée avec les dames du CSFA à la cabane du Mountet en 1970. Lorsque le gardien, qui nous connaissait bien, nous a aperçus en train de traverser le glacier, il a envoyé à notre rencontre son commis avec du thé pour chacune d’entre nous. Il y avait toujours une ambiance très chaleureuse dans les cabanes à l’époque. Nous ne terminions pas un repas sans chanter ou danser. Je n’ai pas oublié non plus le menu du 1er Août à la cabane du Vélan: des frites, un steak et même une salade. Un vrai régal pour l’époque. © D. R.

Agence générale de Lausanne Jacky Delapierre, Directeur régional Avenue du Théâtre 1, Case postale 7703, 1002 Lausanne T 021 310 02 02 www.vaudoise.ch

ENVIE DE

,, TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR ! TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

Les Jeudistes: la montagne au masculin Qu’il vente, pleuve ou fasse beau, les membres de l’amicale des anciens de la section enfilent leurs chaussures de marche et prennent leurs bâtons pour une course de moyenne montagne chaque jeudi. C’est Marius Héritier qui créa ce groupe exclusivement réservé aux hommes en 1963. Il en assura la présidence pendant vingt ans. «Marius Héritier était opposé à la fusion de la section avec le CSFA. Rester entre hommes est un choix délibéré et nous continuons cette tradition», explique l’actuel président André Hoffer. La plupart des membres sont retraités et leur nombre n’a cessé d’augmenter ces dernières années. «Nous sommes victimes de notre succès. En vingt ans, nous sommes passés de 20 à 30 participants en moyenne par course», précise-t-il. Comme chez les Mercredistes, deux types d’itinéraires plus ou moins difficiles sont proposés en parallèle. «Mais les deux groupes se retrouvent toujours ensemble à la fin de la journée pour célébrer le verre de l’amitié», ajoute-t-il. Agés de 60 à 99 ans, les Jeudistes voyagent exclusivement en transports publics. «Je n’ai pas besoin de m’inscrire à l’avance. Je sais qu’il y aura toujours du monde à la gare le jeudi», raconte Albert Bozzini, membre des Jeudistes et des Mercredistes. Et ce ne sont pas les plus anciens qui tirent le plus la langue à la montée. «Un des plus actifs du groupe a 90 ans», note le président. *Club Alpin Suisse, Section des Diablerets, Lausanne, 1863-1963, Imprimerie Centrale Lausanne, 1963.

MONTAGNE?

Revue de la Société Vaudoise de Médecine

Numéro 4 ❙ Juin 2010

Revue de la Société Vaudoise de Médecine

Numéro 4 ❙ Juin 2010

courrier du médecin vaudois courrier du médecin vaudois Compte épargne santé

Convention ambulatoire TarMed et Leikov

Programme 2010-2011

Compte épargne santé

Convention ambulatoire TarMed et Leikov

Programme 2010-2011

s’équiper montagne, escalade, trekking, voyage...

LAMal

Innover au lieu de rénover

LAMal

Innover au lieu de rénover

www.svmed.ch

www.svmed.ch

INÉDIT PUBLICATIONS SA Avenue PUBLICATIONS Dapples 7 | Case SA postale 900 | CH-1001 Lausanne | T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch INÉDIT Avenue Dapples 7 | Case postale 900 | CH-1001 Lausanne | T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch 185x131.indd 1

09.05.11 14:08

185x131.indd 1

09.05.11 14:08

Yosemite Lausanne Bd de Grancy 12 1006 Lausanne Yosemite Zermatt Bahnhofstrasse 20 3920 Zermatt Yosemite Vevey Rue du Torrent 5 1800 Vevey


UN PEU DE GÉOGRAPHIE UN PEU DE GÉOGRAPHIE

LES PORTS PRINCIPAUX

272 PAGES ENTIÈREMENT DÉDIÉES 272LÉMAN! PAGES AU ENTIÈREMENT DÉDIÉES AU LÉMAN!

SEPT RÉGIONS EN DÉTAIL

André Groux,  une vie au Club Alpin

DES POISSONS ET DES OISEAUX

SEPT RÉGIONS EN DÉTAIL

Membre du CAS depuis plus de soixante ans, il s’est investi avec bonheur pour la section des Diablerets. Parfois en désaccord avec l’évolution de l’organisation, il garde un souvenir ému de ses années d’OJ. Une époque où les choses étaient différentes. Vincent Gillioz 

DES POISSONS ET DES OISEAUX

DE L’HISTOIRE

DE L’HISTOIRE

LES PLUS BELLES TERRASSES LES PLUS BELLES TERRASSES

En vente au prix de CHF 39.– auprès d’Inédit Publications SA, avenue Dapples 7, Case postale 900, 1001 Lausanne, tél. +41 21 695 95 95, info@inedit.ch, www.inedit.ch

S © D. R.

QUE VOUS SOYEZ RANDONNEUR, NAVIGATEUR, TOURISTE, PASSIONNÉ PAR LA NATURE, GOURMAND, HÉDONISTE OU... SIMPLEMENT CURIEUX, ALORS LE «GUIDE DU LÉMAN» EST FAIT POUR VOUS ! QUE VOUS SOYEZ RANDONNEUR, NAVIGATEUR, TOURISTE, PASSIONNÉ PAR LA NATURE, GOURMAND, HÉDONISTE OU... SIMPLEMENT CURIEUX, ALORS LE «GUIDE DU LÉMAN» EST FAIT POUR VOUS !

i André Groux ne fait pas toujours l’éloge du développement de la section des Diablerets du Club Alpin Suisse, il n’en demeure pas moins une figure incontournable. «Je totalise 170 ans de comités et commissions diverses», rappelle l’intéressé qui ne cesse d’évoquer le bonheur que lui a procuré son engagement de bénévole. «Au cours de soixante années ininterrompues, j’ai travaillé et collaboré avec vingt présidents. J’ai toujours essayé d’apporter ma pierre à l’édifice.» Parfois déçu des changements qu’il observe – comme la nécessité de recourir à des professionnels plutôt que des bénévoles

PoRTRAIT

LES PORTS PRINCIPAUX

pour la réalisation de certaines tâches administratives – il n’hésite pas à faire part de ses désaccords. Mais au-delà de sa perplexité face à un monde en perpétuel changement, André Groux est avant tout un passionné de montagne dont l’enthousiasme et les valeurs n’ont pas changé depuis ses premiers pas dans les Alpes. Il évoque par exemple, avec une joie non dissimulée, sa première vraie course avec l’OJ, en été 1948, à la Dent d’Oche. Il raconte également avec fierté le Nouvel-An du millénaire, fêté à la cabane Brunet avec cinq camarades: «Les mêmes qui étaient présents pour le 31 décembre 1949. Nous nous sommes retrouvés avec nos épouses. Seul le Club Alpin offre une telle fidélité d’amitié.» Le nom de Robert Cuche, responsable du mouvement jeunesse, ressort souvent de sa conversation. «Il nous a tout appris, le ski, la grimpe. Nous lui devons tous beaucoup. Il a fait de nous un véritable groupe qui continue à se voir soixante ans après.» Longtemps responsable de la colonne de secours, à une époque où l’hélicoptère n’existait pas, André Groux voit dans la montagne, et le Club Alpin, une véritable occasion de réunir les gens autour d’un projet commun. La performance ne l’intéresse pas, et il le dit clairement. Les noms de quelques-unes de ses ascensions, comme la Dent Blanche, laissent toutefois entendre qu’il est un alpiniste aguerri. Il évoque volontiers la solidarité qu’il a rencontrée pendant ses courses. «Au retour du Bigerhorn, 10 grimpeurs, en avance sur nous, ont attendu plus d’une heure dans le brouillard, à quelques centaines de mètres de la cabane, pour que nous rentrions tous ensemble. Je ne suis pas persuadé que de telles situations existent encore.» Ravi de pouvoir continuer à arpenter les montagnes du haut de ses 83 ans, il gravit maintenant la Pointe de Bellevue, ou la Berth, dans la région de Col de Cou audessus de Barme: «Avant je faisais des 4000, maintenant je me contente de 2000, toujours au même rythme qu’il y a quarante ans.» Dix ou douze sommets sont ainsi encore inscrits à son carnet de courses chaque année. Souvent critique sur ce qui lui déplaît, André Groux est avant tout reconnaissant envers ses proches et ses amis qui lui ont permis de vivre la vie qu’il a choisie. Il se défend de quelconques nostalgies et regarde toujours son avenir même si le temps lui semble parfois court.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

u

À COMMANDER ET CONSOMMER À COMMANDER SANS RÉSERVE ! ET CONSOMMER SANS RÉSERVE !

13


Autrefois

La Borbuintze en 2008.

Chalet de la L  Borbuintze

es Paccots est une petite station de ski et de promenades, située dans le Val de Lys entre les deux contreforts du Niremont et du Mont Corbetta, au pied de la Dent de Lys.

u

La Borbuintze aux environs de 1930.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

Un peu d’histoire Ce furent des Vaudois, Henri Faes et PaulLouis Mercanton, membres et fondateurs du Groupe des skieurs, qui découvrirent en 1905 les attraits de ce désert blanc qui ne comportait que quelques granges à foin et vinrent tirer le Val de Lys de sa torpeur hivernale en traçant sur ses merveilleuses pentes les sillons de leurs skis. Ces organisateurs des cours pratiques et techniques du GSD dans la région parlent de plus en plus d’un projet qui leur tient à cœur: avoir un chalet pour eux. En février 1918, encore en pleine guerre, l’assemblée du Groupe des skieurs décide de construire à la Borbuintze, où l’on acquiert un terrain au prix de 5 ct. le m2. Pour le payer, le Groupe lance une souscription et une tombola au sein de la section. Inauguré le 14 décembre 1919, le chalet de la Borbuintze était la première cabane de ski en suisse romande. De plus en plus occupé, le chalet voit les skieurs se disputer ses dortoirs. La com-

En un coup d’œil Altitude:

1333m

Situation:

Massif des Alpes vaudoises Coordonnées 563.370/151.050 Carte nationale 1 : 25 000 feuille 1244 Châtel-Saint-Denis Carte nationale 1 : 50 000 feuille 262 Rochers de Naye

Dortoirs:

40 places

Ouverture:

Ouvert toute l’année, clés disponibles auprès de la préposée, réservation indispensable

Equipement:

Douches, WC, eau chaude, frigo, congélateur, fourneau à bois, cuisinière électrique, vaisselle pour 60 personnes

Accès été:

Par la route ou en 30 minutes à pied à partir du col des Joncs

Aujourd’hui

Accès hiver:

Décembre à mai, à pied ou à skis

Le chalet est ouvert aux non-membres et est principalement loué pour des fêtes d’anniversaire, mariage, baptême, camps d’écoliers et scouts. Sa préposée, Christine Rapin, est à disposition pour les réservations.

Courses:

Dent de Lys, Teysachaux, Cape au Moine, Le Mollard, Folly

Responsable:

Christine Rapin Chemin du Ravin 15 1012 Lausanne Tél. 021 729 06 88 – Mobile 079 677 40 08 e-mail: rapindanielchristine@citycable.ch

Courses De nombreuses courses et traversées peuvent être effectuées depuis la Borbuintze:  Châtel-Saint-Denis – Derborence par Les Paccots, col de Soladier, les Rochers de Naye, l’Hongrin, le chalet Lacombe, Le Sépey, Bretaye, Les Chaux, Solalex, la cabane Barraud, Derborence.  Châtel-Saint-Denis – Gruyères par Les Paccots, Teysachaux, Moléson, Plan Francey, Gruyères.  Châtel-Saint-Denis – Blonay par Les Paccots, les Pléiades, Blonay.

© D. R.

Situé à une altitude de 1333 m aux Paccots, la Borbuintze offre une vue en direction du Mont-Pèlerin et sur la plaine.  Christine Rapin

14

Eté comme hiver, certaines familles des membres de la section passaient toutes leurs vacances au chalet de la Borbuintze, où les enfants apprenaient à skier. En automne, Albert Bozzini les emmenait ramasser des champignons et des petits fruits. Le premier dimanche de février, il y avait toujours la Journée des familles au chalet. Le matin, un slalom en deux manches réunissait les adultes sur une piste et les enfants sur un petit parcours. L’aprèsmidi, un gymkhana était organisé pour les enfants. En octobre, la journée de la Musique d’Anzeinde était organisée par Serge Giroud.

© D. R. / Peterfactors - Fotolia.com

cHALETs

mission décide alors rapidement de son agrandissement L’inauguration aura lieu le 30 septembre 1928. En 1980, grâce au dévouement de l’ancien préposé Henri Rosset et de son aide Louis Georgy, le chalet a été rénové totalement.

 Châtel-Saint-Denis – Montbovon par Les Paccots, le col de Lys, Albeuve, Montbovon. Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

15


Chef de course alpinismE, Moniteur via ferrata, Maîtrise fédérale de bonne humeur alpine ! Vous voudriez à votre tour tester du nouveau matériel relatif à la pratique  de la montagne? Annoncez-vous à:  secretariat@cas-diablerets.ch

Evoluer en via ferrata en totale sécurité ne s’improvise pas. La première règle consiste à s’équiper d’une longe prévue pour la pratique de cette discipline, d’un baudrier pour y fixer ladite longe et d’un casque. Le tout doit bien évidemment être homologué. C’est déjà une première garantie.

L

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

Les

+

 Légèreté  Excellents mousquetons  Maniement aisé

Les



 Prix un peu élevé (mais justifié)

Laboratoire Mhylab

écologique est en constant développement, que ce soit sur les réseaux d’eau potable, d’eau d’irrigation ou d’eaux usées. Car il s’agit bien d’une énergie indigène et renouvelable.

+ d’informations  http://www.blackdiamondequipment.com  Prix en Suisse: CHF 159.-

agréable. La suspension sur un brin pour se reposer est aussi très sécurisante, la différence de longueurs des brins élastiques y contribuent grandement. Le qualificatif haut de gamme caractérise parfaitement ce matériel. Black Diamond ne pouvait pas faire moins pour ce produit qui a été justement récompensé par un Award.

© D. R.

a longe Easy Rider Set de Black Diamond répond bien évidemment aux caractéristiques requises. Mais pas seulement, car le concepteur du produit est allé au-delà des normes. Ce qui attire l’attention d’abord, ce sont ces deux magnifiques mousquetons Easy Rider (forgés à chaud et testés 3 Sigma, norme supérieure aux exigences CE). Ils sont d’un maniement aisé dont le verrouillage automatique est activable de la paume de la main. Leur forme ergonomique permet un mousquetonnage/démousquetonnage particulièrement efficace et confortable. Ces mousquetons sont solidaires de deux longes élastiques qui réduisent l’encombrement et qui sont de longueurs différentes de 3 centimètres, pour plus de sécurité en cas de chute. L’absorbeur d’énergie à déchirement est très compact, bien protégé de l’abrasion dans sa housse zippée. La liaison au baudrier se fait par un anneau à relier par nœud d’alouette. Grimper en via avec la longe Easy Rider Set s’est révélé particulièrement

u

Par Robert Milej,

ENVIRONNEMENT

D

epuis une quinzaine d’années, le laboratoire Mhylab, situé Dans les régions à Montcherand près d’Orbe, développe, entre autres, des alpines, les communes petites turbines qui répondent aux exigences particuvont très souvent lières de cette application. La première installation de ce type a été réalisée en 1996, au Pas-du-Lein, au-dessus de Vollèges, en chercher leur eau collaboration avec l’entreprise GASA SA. Avec une chute nette potable dans des de 300 mètres et un débit maximum de 180 litres/seconde, la sources qui se machine a une puissance maximale de 470 kW, elle permet ainsi de produire 1,2 million de kWh en moyenne annuelle, ce qui trouvent à quelques équivaut à la consommation électrique de 270 ménages. centaines de mètres Une année après, le même groupe réalisait une installation simiau-dessus de leur lieu laire à la Rasse, sur les hauts du Bois Noir. Celle-ci permet de turbiner les eaux que se partagent les communes d’Evionnaz et de distribution. Dès de Saint-Maurice. Une chute de 480 mètres conduit à une prolors, la pression de duction annuelle de plus de 2 millions de kWh, soit la consommal’eau est beaucoup tion électrique de 450 ménages. trop élevée pour être et écologique distribuée au consom- Economique Au fil des années, ces réalisations se sont multipliées tant en mateur et l’on est Valais que dans d’autres régions, si bien qu’aujourd’hui ce sont contraint soit d’utiliser 54 installations qui ont été réalisées avec la technique Mhylab. production annuelle totale atteint 48 millions de kWh, ce un réducteur de pres- Leur qui équivaut à la consommation d’une ville de la taille de Sion. sion, dans ce cas Au niveau financier, ces réalisations s’avèrent particulièrement intéressantes: elles ne nécessitent pas la construction d’un barl’énergie de l’eau est rage, la conduite forcée existant déjà. L’investissement se limite perdue, soit de turbidonc à la construction et à l’équipement de la petite centrale et ner cette eau pour à son raccordement au réseau électrique. Pour sa part, la mainpermettre de produire tenance ne dépasse pas quelques heures par an. De ce fait, le coût du kWh produit est, dans la plupart des cas, inférieur de l’électricité.  à 15 centimes. Aline Choulot Cette production électrique qui est à la fois économique et 

© D. R.

TEST matériel u 16

Turbinage  de l’eau potable

Black Diamond  Easy Rider Set

Installation de la Rasse.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

17


portfolio

Engelhörner.

Ewigschneefeld - Fiescherhörner.

Oldenhorn ou Becca d’Audon - Sex Rouge.

Grosser Aletschgletscher, direction le bas.

u

Quelques photographies aériennes en noir-blanc tirées par Philippe Metzger, lors de vols en hélicoptère, entre mars 1982 et avril 1987, au-dessus des Alpes vaudoises, fribourgeoises, bernoises et valaisannes.

18

Cervin (Matterhorn). Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

Envoyez-nous vos plus belles images (300 dpi minimum) par e-mail secretariat@casdiablerets.ch, sur clé USB ou sur CD.

Tournelon Blanc, versant Corbassière (traces de montée et descente à skis). Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

19


la vie du club

Authentic

Stephan Siegrist and Pro Trek

Sommaire Instantané de Willy Müller.

Mémento Septembre - octobre 2011 Nouveaux membres Carnet rose Décès Courrier des lecteurs Le Mur de Saint-Légier: vingt ans d’activité et un avenir prometteur Les sous-sections Morges La Musique d’Anzeinde, une alerte septuagénaire Rapports Cours d’initiation à l’alpinisme Sanetsch - Voie Silence Bavard Bounavalette Col des Paresseux Sparrhorn La Dyure - Voie Moments Authentiques Réserve naturelle La Pierreuse Col de Fenestral Dômes de Miage – Traversée ouest - est

22 24 24 24 25 26 26 27 28 29 29 30 31 32 32 33 34

Foto / visualimpact.ch / Thomas Ulrich

DEPPING JARDINS L’entrepreneur de vos extérieurs

Bulletin de la section

Case postale 91 • 1040 Echallens Tél. 021 881 28 90 • Fax 021 881 28 92 PRG-240-8ER CHF 349.–

www.vigousse.ch ou par téléphone: 021 695 95 81

© Willy Müller

www.protrek.eu

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

21


la vie du club Mémento septembre - octobre 2011

à la retraite à vélo! Mercredi 28 septembre, partie récréative

Mercredi 28 septembre  A 19h30: accueil des nouveaux adhérents A 20h: soirée récréative et culturelle (voir encadré ci-contre).

Mercredi 5 octobre  A 20h: réunion d’automne des chefs de courses et des adjoints (voir encadré page suivante).

Partir à la retraite en enfourchant sa bécane pour découvrir le monde pendant deux ans et demi? C’est ce qu’ont fait Ursula et Alain entre 2008 et 2010!

Mercredi 26 octobre  A 20h: soirée récréative et culturelle (voir encadré ci-dessous).

Soirée d’automne des chef(fe)s de courses et adjoint(e)s Mercredi 5 octobre 2011 à 20h au local de la Section

En août 2010, ils sont quatre à partir pour le Kirghizistan: Jérôme Gottofrey, Julien Christe, Maria Gal et Alexandre Gal. L’objectif de leur tentative est le Minsk (5200m), situé aux confins de la frontière chinoise. Ils ont voulu ouvrir un itinéraire dans son incroyable face NW: 900m de granit vertical et compact parcouru par des fissures; peu de vires, peu de cassures. Une paroi austère et magnifique, percée de tafoni, figée dans un glacier qui semble isolé du monde. Venez nombreux voir le film (36 min) de cette expé qui a reçu le «Prix des jeunes» au Festival international du film alpin des Diablerets.



22

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

Ursula et Alain Besson

Au programme (20h - 22h30):  Introduction  Conférence «Adrénaline addiction: quelles réalités?» par Ansgar Rougemont-Bücking, psychiatre et chef de courses de la section  Informations de la CA, propositions individuelles et questions  Temps libre pour organiser les cours et les courses Les propositions individuelles sont à adresser au président de la Commission d’alpinisme: Marc Gilgen Av. de l’Avant-Poste 23 1005 Lausanne marc.gilgen@netcourrier.com ou à déposer dans la boîte de la CA.

© D. R.

Soirée récréative du 26 octobre organisée par la Jeunesse

Cette soirée a pour but de préparer le programme des courses 2012, d’échanger sur l’année écoulée et celle à venir. Les membres désirant fonctionner comme adjoint, ou devenir chef de courses, sont cordialement invités.

© D. R.

«No Shachlik»

A tous les chef(fe)s de courses et adjoint(e)s, et à celles et ceux qui souhaitent le devenir

Ils vont nous raconter leur première année de vélo, la plus aventureuse. En Asie centrale d’abord, ils ont parcouru la mythique «Pamir Highway» où highway ne signifie pas là-bas autoroute, mais plutôt chemin carrossable de haute altitude puisqu’elle se déroule en partie à plus de 4000 mètres. Puis c’est le tour du Ladakh, avec de nombreux cols dont l’un à plus de 5000 m. Ils vont être pris dans une tempête de neige et bloqués trois jours à 4700 m, le temps que les avalanches descendent, que la neige qui a atteint plus d’un mètre se tasse, et que la route puisse être rouverte. Ensuite c’est un accident (heureusement sans dégâts corporels) qui les contraint à abandonner temporairement le vélo pour découvrir le Rajasthan et le Gujarat. Même si vous connaissez déjà leur blog, venez revivre avec eux ces aventures et découvrir leur nouveau montage audiovisuel.

Les propositions de cours et de courses peuvent être saisies sur l’intranet (http://www.cas-diablerets.ch/intranet) ou sur le formulaire ad hoc disponible au local ou téléchargeable sur le site web, page Alpinisme (à envoyer au responsable concerné, Clark

Gabler ou Pierre Aubert, ou à déposer dans la boîte de la CA). Les chef(fe)s de courses n’ayant pas encore accès à l’intranet sont priés de contacter le secrétariat (secretariat@casdiablerets.ch). Délai pour le dépôt des propositions de cours et de courses: vendredi 21 octobre 2011 La période prise en compte dans le programme des courses correspond à l’année civile, à savoir de janvier à décembre 2012. Lors de la soirée, un agenda sera affiché au local permettant d’y inscrire les propositions de courses, et d’avoir ainsi une idée du programme des autres chefs de courses ainsi que des cours de la section. Cette année, il vous sera demandé sur l’intranet de compléter votre profil (adresse, téléphone et e-mail) afin de disposer de données à jour pour l’élaboration du programme. Dans tous les cas, tout changement de coordonnées est à annoncer à membres@cas-diablerets.ch ou au 021 635 53 27. D’ores et déjà un grand merci à vous tous, chef(fe)s de courses et adjoint(e)s, qui permettez à la section, par votre engagement et le temps consacré, de proposer chaque année un programme riche et varié à ses membres. Au plaisir de se rencontrer lors de cette soirée d’automne.

La Commission d’alpinisme

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

23


la vie du club Nouveaux membres Ammann Michaël Besençon Sylvain Bideau Nicolas Bitz Alban Bocksberger Salomé Bouton Jocelyne Corbaz Maxime Cornamusaz Sylvia Cunit Cécile De Vries Esmé Demaurex Benoit Demay Gregory Fontaine Jean-Philippe Gheyselinck Aurèle Gonzalez Vanessa Hengerer Roland Hirschi Ilona Jacot-Guillarmod Emilie Jacques Christine Jaques Line Keller-de Rham Arianne Kloeckner Julie Kloeckner Mael Kloeckner Olivier Laigre Laetitia Martignier Sophie McLean Peter Montandon Jérôme Morel Véronique Nagoga Mikhail Neuffer Corentin Offutt Alicia Olivarius Karin de Fine Pasche Isabelle Rodriguez Hernandez Christelle Maria Scott de Martinuille Augustin Staub Yvette Janine Vodoz Caroline Weidmann Alain Wermuth Mathieu Zahn Damien Zamuner Giuseppe Zweifel Mélanie

Sous-section de MORGES I J F F F F F I F I I

Ballenegger Eve Bolzoni Clara Conti Clément Conti Jean-Christophe Conti Pauline Conti Sandrine Delacretaz Sébastien Desponds Caroline Mayr Tanja Naneix Georg Scaramuzzino Patricia

Lausanne Fribourg Lausanne Lausanne Vevey Lausanne Jouxtens-Mézery Lausanne Lausanne Vevey Belmont/Lausanne Pully Savigny Buchillon Nyon Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Savigny Savigny Savigny Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Cheseaux-Lausanne Pully Lausanne Ecublens Lausanne Genève Blonay Lausanne Goumoens-la-Ville Genève Valeyres-sous-Rances Puidoux-Gare Vufflens-la-Ville Chavannes-près-Renens Lausanne Gollion Morges Vufflens-le-Château Vufflens-le-Château Vufflens-le-Château Vufflens-le-Château Gland Lausanne Gland Préverenges Saint-Sulpice

Catégorie : I = Individuel / F = Famille / J = Jeunesse 24

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

Sous-section de payerne F I F F F

Dessemontet Marine Jeannin Beatrix Knoepfli Damien Tobler Natalie Tobler Olivier

Lucens Corcelles-près-Payerne Lucens Vers-chez-Perrin Vers-chez-Perrin

Sous-section de Château-d’œx F F F F F

Serra di Cassano Cosima Serra di Cassano Elena Serra di Cassano Hervé Serra di Cassano Leopoldine Serra di Cassano Tassio

Extrait de l’hommage d’Alain à son ami Fernand Groux La section des Diablerets vient de perdre un de ses plus fidèles serviteurs. Fernand nous a quittés le 23 mars, à l’âge de 86 ans. Il est entré au Club Alpin le 29 janvier 1964. Directement ou indirectement, tous les groupes et commissions de la section ont profité de la disponibilité de Fernand. Fernand a été membre du Comité de 1977 à 1979. La mise en route de la donation des alpages par Henri Badan a aussi occupé Fernand au cours de longues soirées. Il a pris une part importante aux entretiens pour la fusion avec le Club suisse de femmes alpinistes au 1er janvier 1980. En reconnaissance des éminents services rendus, l’assemblée générale de novembre 1986 l’a nommé membre d’honneur de la section. Aujourd’hui, nous prenons congé d’un camarade clubiste très cher. Nous lui devons une grande reconnaissance et lui adressons un chaleureux merci.  Alain Junod

Château-d’œx Château-d’œx Château-d’œx Château-d’œx Château-d’œx

Carnet rose Cette fois, ça y est, on est des heureux parents. Loïs est né samedi 2 juillet. Déjà un costaud, 4,2 kg, 54 cm. Marc Gilgen et Lene Heller

décès

Avec regrets, nous donnons connaissance du décès des personnes suivantes:

  Jean-Pierre Burnier Membre de la section depuis 1945   Marcel Cachelin Membre depuis 1968   René Jenny Membre de la section depuis 1949

© D. R.

J J I I I I I I I I I I I J I I I I I I I F F F I J I F I I I I I I I I I I I I J I F

© D. R. / olly - Fotolia

Section lausannoise

Courrier des lecteurs

A propos du portrait de Léon Weissbaum paru dans Passion Montagne no 3/2011 Merci beaucoup pour cet article sur Léon dont je garde un souvenir ineffaçable. J’ai en effet fait deux fois la voie normale avec notre «petit Léon», les 31 juillet 1992 et 31 juillet 1995 (un hasard du calendrier). D’ailleurs, la photo qui illustre votre article est issue de mon ancien appareil argentique. En effet, je suis à l’autre bout de la corde. Il s’agit de la photo n° 183.16 du 31 juillet 1992. Léon doit bien l’aimer, car elle figure déjà dans le livre écrit par les frères Rémy (livre que Léon m’a offert). Cela dit, je ne suis pas un grimpeur. Le hasard m’a fait rencontrer Léon dans des courses à pied en montagne (mon «truc» à moi). Il m’a donc emmené faire ce miroir, découvrir cabane Barraud, l’Ecuelle, le col des Essets, les lapiaz, les fleurs de montagne et tout et tout... Et ces passages m’ont donné l’idée de faire deux fois le tour

des Muverans. Le deuxième, je l’ai terminé le 20 juin dernier. Une anecdote, qui m’a fait de la peine; le dimanche 19, en passant à Barraud (je montais vers les Chamois), il y avait du monde à la cabane. J’ai demandé à un jeune homme si, par hasard, Léon Weissbaum était présent. «Qui ça?» m’a-t-il répondu... Déjà oublié dans son antre. Après 513 miroirs. Incroyable, non? Merci encore et tout de bon, comme vous le dites si bien. 

Emile Dodeler

A l’attention de la rédaction du bulletin Concernant la mixité au CAS, vous serez peut-être intéressés par l’opinion d’une alpiniste avec laquelle j’ai été en relation récemment au sujet de l’ascension de la Dent Blanche par ma mère Hélène Brandt en 1921 (cf. mon site). Je cite: «Nous sommes quatre femmes de la région valaisanne et nous avons créé il y a une année un club appelé les «Alpine Women» (www.alpine-women-nf.com) qui réunit une douzaine d’amies amoureuses de la montagne. » Nous effectuons ensemble plein d’activités qui vont de l’escalade sportive à la randonnée à skis en passant par l’alpinisme, l’escalade sur glace. Nous avons eu l’idée de ce groupe car le milieu de la montagne, bien qu’aujourd’hui tout à fait ouvert aux femmes, reste souvent fréquenté par une majorité d’hommes. Nous avons bien évidemment grand plaisir à partager ces activités avec nos amis/conjoints, mais il est parfois plaisant de se retrouver entre filles!» Moi-même ayant pratiqué intensément l’alpinisme dans ma jeunesse, dans les années 50, je souhaite confirmer l’ouverture d’esprit de la section des Diablerets concernant la mixité. Il était bien rare de ne pas être accompagnés par des éléments féminins, CSFA ou GJ, dans des courses officielles ou plus souvent officieuses. Evidemment, il y avait une tendance à laisser nos compagnes s’occuper des tâches considérées comme féminines, cuisine (une fois le feu allumé!) et comptes de la sortie! On ne se refait pas... Avec mes meilleures salutations et mes félicitations pour la présentation de votre dernier bulletin.  Luc Saugy Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

25


la vie du club

Philippe de Vargas Membre du comité de SE–GRAL

  MORGES Agenda Mardi 25 octobre   Assemblée générale d’automne à 19h30 au Foyer de Beausobre. L’assemblée générale sera suivie à 20h30 d’une présentation publique par le Dr Patrick Patthey, Institut d’écologie et de l’évolution, Université de Berne, sur le thème «Impact des activités de sports d’hiver sur la faune alpine: l’exemple du tétraslyre». Entrée libre. Venez nombreux!

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

«La mi-été» de Maurice Döhni (mais sans chanter les 24 versets de Juste Olivier), ou «Flic-flac» de Guido Anklin. Plusieurs présidents et directeurs honoraires de l’orchestre marquent leur attachement par leur présence, parmi lesquels Jacques Echenard, Philippe Guinand, Bernard Rouiller, Jean-Paul Gruaz ou Claude Cornaz. Marcel Vouillamoz relate sobrement les moments marquants de la Musique (de l’orchestre à corde aux instruments à vent), tandis qu’André Groux, fidèle à ses amitiés, lui offre un cahier-souvenir de photographies, tirées de sa collection. Fête de la Musique, fête de l’amitié. Les plus heureux furent assurément les clubistes, mais les plus étonnés furent probablement les invités à une noce qui avait choisi Anzeinde ce jour-là pour accompagner les mariés dans leur vie nouvelle. Il valait bien la peine de retarder d’une année, pour cause de mauvais temps, cette commémoration, quand on pense à cette exceptionnelle journée du dimanche 26 juin 2011 au cours de laquelle 84 membres de notre section se sont joints aux musiciens dans la célébration du 75e anniversaire de la Musique d’Anzeinde, sur les lieux mêmes de sa fondation.

  Nouveau chef de course Félicitations à notre nouveau chef de course été 1 : Yvan Schmutz. Au plaisir de faire des sorties sous ta conduite.   Groupe de discussions autour de l’avenir du CAS Morges Nos rencontres, idées et discussions autour de l’avenir de notre groupe CAS Morges continuent d’avancer... Beaucoup d’idées ont germé et méritent d’être étudiées. Comme annoncé depuis le début, chacun peut apporter des idées nouvelles ou poser des questions (message écrit au comité).   Nos Activités alpines en groupe, randos, escalade, haute montagne... restent notre principale raison d’exister et de plaire.  Notre position et organisation au sein du grand Club Alpin Suisse est importante pour garantir un avenir sans tracas.   Comme à la montagne, il faut s’assurer de voir loin pour savoir où l’on va sans danger... Nous prenons donc le temps d’observer, d’écouter, de choisir, de proposer.   Bonne montagne à tous.

 26

La Musique d’Anzeinde,  une alerte septuagénaire

Le groupe «Avenir de Morges»

Et s’il n’est plus question de doux émois pour notre alerte septuagénaire, au moins pouvonsnous la remercier de ce moment de pur bonheur et lui souhaiter, ainsi qu’à ses musiciens, «bon vent»! Robert Pictet 28 juin 2011

Tout s’est succédé sans précipitation: le soleil complice nous gratifie d’une forte chaleur, et d’une belle lumière, les plus valeureux, partis à pied dans la fraîcheur, arrivent à l’heure de l’apéro sur la terrasse du refuge Giacomini , aujourd’hui tenu par M. Müller, un autre «Rodolphe». Aux mots d’accueil de Hans Woodtli, le président de la Musique, succèdent les notes graves du cor des Alpes, auxquelles font intimement écho l’orgue de Barbarie de Béatrice et de Gérard Blanc.

© Jean-Paul Gruaz

En août 1991, trois audacieux inaugurent à Saint-Légier sur Vevey un centre de fitness et de grimpe. La salle d’escalade est alors la plus grande du pays. En avance sur son temps, elle suscite un vif intérêt, mais peine à s’attirer une clientèle régulière. En mai 1994, c’est la faillite. Cependant, un groupe de grimpeurs membres du Club Alpin Suisse crée l’association sans but lucratif Sport-Escalade pour racheter le mur et l’exploiter. C’est le début d’une période héroïque, pendant laquelle quelques passionnés bénévoles se battent sur tous les fronts: difficile recherche de fonds, réaménagement du mur, contrôle de la sécurité, animation du site tout en payant de leur poche leur abonnement annuel! Dès lors le site se développe continuellement: nouvelles surfaces, voies multipliées, formation de moniteurs. Des compétitions populaires ont lieu chaque année, offrant à des anonymes de tout âge et de tout niveau la chance de grimper aux côtés des meilleurs. Vers l’an 2000, le site est saturé. Sport-Escalade cherche à occuper des locaux plus vastes et si possible proches de Lausanne. De leur côté, quelques membres de la section des Diablerets créent en 2003 l’association GRAL– Grimper à Lausanne. En février 2008, les deux associations décident d’unir leurs forces: Sport-Escalade–Grimper à Lausanne (SE–GRAL) est né! Peu après, l’association voit s’ouvrir des perspectives inespérées: tandis que le nombre de ses membres continue à augmenter (plus de 2000 en 2011), la municipalité de Lausanne lui offre une place dans le projet Métamorphose et se propose de lui confier l’équipement et la gestion d’une grande et belle halle d’escalade à construire dans le complexe sportif de la Tuilière, à la Blécherette. Son ouverture est prévue pour 2015. En attendant, il s’agit de peaufiner le projet et de relancer la recherche de donateurs et de sponsors parmi lesquels nous sommes heureux de compter d’ores et déjà la section des Diablerets, ainsi que de nombreux lecteurs de Passion Montagne.

Les sous-sections

© D. R.

Le Mur de SAINt-Légier: vingt ans d’activité et un avenir prometteur

Retrouvailles chaleureuses «Salut mon cher, ça me fait rudement plaisir de te revoir», cliquetis des verres qui s’entrechoquent, premières notes de bienvenue, suivies durant le repas d’airs connus et appréciés, «Les montagnards», hymne fétiche de la Musique, «J’aime Anzeinde» de son ancien directeur Marius Maret, Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

27


les rapports Initiation à l’alpinisme, introduction séance préparatoire au local

ESCALADE – Sanetsch - voie Silence Bavard - 2569 mètres

Soirée d’introduction au local de la section. Organisation du cours et présentation des thèmes suivants:

• Date: 2 mai 2011 • Chef de cours: Gilgen Marc • Adjoint: Laurent André • Participants: 70

• Date: 2 juillet 2011 • Chef de course: Savary Gilles • Adjointe: Reymond Anne • Participants: 7

  Approche de la haute montagne, par André Laurent   Météorologie alpine pratique, par Jean-Marc Suter   Gestion du risque et sécurité, par Marc Gilgen

Initiation à l’alpinisme I rocher à St-Triphon 500 mètres

Initiation à l’alpinisme II glacier à Moiry 2800 mètres

Initiation à l’alpinisme III application à Orny 3300 mètres

• Dates: du 21 au 22 mai 2011

• Dates: du 18 au 19 juin 2011

• Dates: du 25 au 26 juin 2011

1er week-end du cours Exercices dans la carrière de SaintTriphon le samedi. Escalade sur divers sites de la région le dimanche (Aiguilles de Baulmes, Sottens, Leysin, Saint-Triphon, Sembrancher).

2e week-end du cours Exercices sur le glacier les deux jours. Samedi pluvieux. Dimanche ensoleillé. Nuit à la cabane de Moiry.

3e et dernier week-end du cours Exercices dans les environs de la cabane le samedi (partiellement ensoleillé). Courses d’application le dimanche (beau temps). Nuit à la cabane d’Orny.

Départ de Puidoux bien assez tôt (enfin surtout pour ceux qui sont allés se coucher tard). Arrivée au Sanetsch, il faisait bien assez chaud (6,5 °C) car heureusement nous étions tous assez équipés, enfin je crois?!? Escalade dans une voie de six longueurs et demie (le demi c’est pour la traversée dans l’herbe en 2a) et de difficulté intermédiaire (Silence bavard, 5c). Gilles se lance en flèche avec Fred et Steph à ses trousses. Ensuite Alex et Gaël, puis Tym et Jacqueline ferment la marche. Le rocher est bien poreux et procure une sensation d’adhérence exceptionnelle. Cependant attention la roche se délite par endroits. Après environ trois heures d’escalade nous arrivons au sommet où nous grignotons quelques biscuits avant une descente en «rutchant» dans la caillasse (l’expression que je cherchais). Et bien sûr, pour finir, un petit verre en plaine sur une terrasse ensoleillée. Elle n’est pas belle, la vie? Gaël

Saint-Triphon, grand rappel.

Lever de soleil sur les Pointes de Mourti.

Exercices de progression sur arête. Traversée sur corde fixe.

Sur le plateau du Trient, en direction de l’Aiguille du Tour.

Sembrancher, secteur Tara.

Décidément la pluie est de retour.

RandoNNéE – BoUnavalette • Date: 13 juillet 2011 • Cheffe de course: Kaufmann Francine • Adjoint : Miéville Francis • Participants: 6 Il est écrit que nous n’irons pas à l’Ecri! Départ de La Conversion par un temps très maussade de six téméraires Mercredistes qui sont persuadés que l’accalmie tiendra! Eh oui, malgré les paris ouverts, nous arrivons à la cabane de Bounavaux par temps sec! Après une pause durant une petite averse (ça existe), nous repartons pour le col de Bounavalette. Mais hélas au plateau de Bounavalette les éléments se déchaînent et nous obligent à un repli vers la cabane. Deux courageux monteront quand même jusqu’au col, sous des trombes d’eau. Tout ce petit monde se retrouve autour d’une bonne soupe pour se réchauffer et nous redescendons aux Baudes avec une accalmie suivie d’une douce pluie fine. Malgré tout, ambiance chaleureuse et bonne humeur étaient au rendez-vous. Un participant

© Isabelle Bady / Marc Diebold / Jérôme Noël

Exercice d’autosauvetage.

28

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

© D. R.

© Marc Diebold

Démonstration du mouflage.

© Laurent Dessarps

Sommet de l’Aiguille du Tour Nord bientôt atteint...

On profite d’une accalmie pour redescendre aux Baudes.

Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

29


les rapports

• Date: 17 juillet 2011 • Chef de course: Xanthopoulos Nicolas • Adjointe: Neuenschwander Antoinette • Participants: 10 Course prévue pour le 17 juillet. Déplacée et effectuée pour raison de mauvaise météo au 31 juillet. Merci à Natasha qui a accepté de remplacer Antoinette en tant qu’adjointe! Objectif du jour: la Haute Cime, 1850m de dénivelé! Départ 6h20 de Lausanne. Petite équipe pleine d’entrain et motivée! Début de la marche 7h35 depuis «Van-d’en-Haut». 1er objectif: Auberge de Salanfe, atteint. Endroit magnifique malgré un lac souffrant d’un manque d’eau. Petite pause photos et restauration puis départ pour le col de Susanfe. Nous longeons le lac puis entamons la montée sous un soleil radieux. Nous rencontrons beaucoup de monde. 2e pause un peu plus longue au col avant la montée longue, raide et caillouteuse menant au col des Paresseux (3056 m).

Prudence... 30

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

La fatigue commence à se faire sentir mais tout le monde arrive content au col! Nicolas notre guide nous offre un petit apéritif grec (de l’Ouzo) très apprécié. Merci Nicolas! Malheureusement la montée au sommet n’aura pas lieu car le chemin est enneigé donc dangereux et un méchant nuage de brouillard bouche la vue. Une petite pointe de déception touche certains tandis qu’une petite pointe de soulagement en touche d’autres! Mais cette sage décision de Nicolas est acceptée de tous et c’est dans la bonne humeur que nous entamons la descente par le même chemin. De retour au col de Susanfe, nous avons le bonheur d’observer le vol d’un gypaète. Fantastique! Afin de se réjouir ensemble de cette belle journée, c’est avec plaisir que nous savourons une bonne bière, une glace ou une tarte aux abricots… à l’Auberge de Salanfe. Un grand merci au chef de course et à l’adjointe! Dernière descente jusqu’aux voitures. Avant de se quitter, Nicolas propose que nous nous arrêtions au pont de Gueuroz, surplombant de plus de 180 m les gorges du Trient. Le vide est impressionnant et les gorges sauvages! Puis derniers au revoir… avant une prochaine!!! Brigitte

Derniers mètres pour le col de Susanfe.

Sur le sommet, à 3021 mètres.

RANDOnnée – Sparrhorn - 3021 mètres • Date: 3 juillet 2011 • Cheffe de course: Clark Sarah • Adjointe: Meier Susanne • Participants: 7

© D. R.

RandoNNéE – COL Des PARESSEUX Course prévue: Haute Cime - 3257 mèTRES

Les sentiers vers Susanfe.

© Nikos

On doit arriver là!

Départ de Blatten (1322 m) par une journée radieuse, pour la première montée jusqu’à Belalp (2098 m) à travers prairies fleuries, pâturages et hameau idyllique! A Belalp s’ouvre le panorama sur le glacier d’Aletsch, les Alpes valaisannes… le Cervin. De là départ pour la deuxième partie de la montée nous conduisant à Aletschbord puis au Sparrhorn. Pour l’accès au sommet, on a maintenant le choix entre une «via reale» qui vient d’être aménagée ou sur la gauche le chemin qui passe par la crête et nous offre des sensations un peu plus vertigineuses! Du sommet, vision à 360 degrés époustouflante sur les chaînes alpines, les glaciers de l’Oberaletsch et de l’Aletsch! Superbe course pour les sept participants, malgré «l’altération» du site liée au nouveau télésiège entre Belalp et Hohbiel, qui permet en une heure de marche d’accéder au sommet du Sparrhorn! Un participant Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

31


les rapports

Escalade – La Dyure - voie Moments Authentiques - 1700 mètres Course PRévue: le 18 juin 2011 • Date: 3 juillet 2011 • Chef de course: Savary Gilles • Adjoint: Dessarps Laurent • Participants: 4

d’immortaliser la sortie avec son appareil. Les deux avant-dernières longueurs, belles et athlétiques, nous donnent plus de fil à retordre, avant un agréable pique-nique ensoleillé en haut de la voie. A la descente, Laurent constate hélas, que ses efforts pour équiper d’une corde les parties exposées ont été complètement détruits. Après la descente du petit raidillon, nous profitons goulûment des nombreuses fraises en bord de sentier, à peine arrosées par les renards de passage... Ayant repéré du haut de notre voie une agréable terrasse ombragée sur le versant d’en face, Laurent nous propose de nous y rendre pour finir ce bel après-midi sous les parasols. Nous parvenons non sans mal, d’abord en voiture par un chemin caillouteux, puis à pied à travers bois, à cette agréable buvette offrant une vue originale sur le Catogne et les Dents de Morcles, mais aussi un «rösti-tout-le-chenil» que nous n’avons pas osé tester sous ce soleil écrasant. Retour donc grand sourire, horaire raisonnable, et estomac pas trop chargé sur Lausanne.  Jean-Marie

Fromagerie de l’alpage d’Emaney.

RANDOnnée – col de Fenestral Course PRévue: Le Luisin - arête SUD-EST (des Fleuriers) – 2785 mètres • Date: 10 juillet 2011 • Chef de course: Kruithof Dorien • Adjoint: Strahm Jean-Pierre • Participants: 8

Après une agréable «grasse matinée» (pour un week-end clubistique du moins), départ à 10 heures d’Hélène, Laurent, Gilles et Jean-Marie de La Conversion pour Champex d’en Bas, départ de la marche d’approche vers la voie Moments authentiques, au secteur de la Dyure sur le Catogne. Quarante-cinq minutes d’un bon raidillon nous permettent de bien chauffer les tendons avant d’attaquer le 6a d’entrée, mais aussi de découvrir les premières fraises de la journée (et même quelques myrtilles pour Laurent, qui profite de sa dernière position d’adjoint pour racler les buissons). Les premières longueurs, sur un joli granit de plus en plus propre et varié au fil de l’ascension, passent bien avec un excellent équipement en place. Nous avançons tranquillement, mais tout de même en réversible, histoire de permettre à Gilles

C’est à la terrasse du Buffet de la Gare de Château-d’œx que les accros du train et les inconditionnels de la voiture se sont retrouvés. Un bon café avant d’aller se parquer au lieu dit «Les Paccots», après Gérignoz. De là nous grimpons dans l’ombre de 32

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

la forêt le long de la Gérigne, eau claire coulant blanche d’écume dans des berges de mousse. Sur les hauteurs, une chute d’eau et le lac fragile des sources de la Gérigne. Arrêt à la Plane et face à nous la Tête de la Minaude que nous contournerons. Encore un effort, le but est atteint. Nous sommes au cœur de la Réserve de la Pierreuse au pied de l’imposante paroi rocheuse du massif de la Gummfluh. Dans l’herbe haute et les gros blocs de pierre, chacun trouve à s’installer pour le pique-nique. Luc esquisse à merveille dans son livre de souvenirs les fleurs de l’endroit. Mais il faut quitter ce lieu de fraîcheur et de grand silence, que seule la bonne humeur de tous peut rompre.

© D. R.

• Date: 6 juillet 2011 • Cheffe de course: Voumard Marlyse • Adjoint: Müller Willy • Participants: 6

Vous avez dit Le Luisin? Vous avez vu sa tête? Et son arête SE des Fleuriers en lame de scie perdue dans la tourmente? Le Luisin luit méchamment ce matin-là et sa paroi est ressemble bigrement à la face nord de l’Eiger! Heureusement, dame Météo nous protège et fait grise mine. Ce qui nous incite à prendre la rechange du col de Fenestral, plus sûre que le Luisin aux noirs desseins. C’est ainsi que nous sautons dans la télécabine pour arriver à la Creusaz à 9h19. Là commence l’ascension en direction de l’alpage d’Emaney. Nous suivons un torrent et gravissons un modelé glaciaire granitique, à ne pas confondre avec les lapiaz d’origine calcaire, comme le rappelle notre géologue de service.

© D. R.

RANDONnée Réserve naturelle La Pierreuse

Lac de Blantsin au fond.

Et c’est le retour parmi les sapins clairsemés et une pente passablement accentuée. Les chamois promis ne sont pas là. Juste Kurt, avec ses jumelles, en perçoit un sur les pentes de la Videman. On demande et redemande l’endroit exact. Difficile à trouver. Un ancien chalet abandonné et son banc nous accueille. Il a été dégagé des hautes herbes et orties. Plus bas, un arrêt au chalet des Leysalets, où tout indique que l’on pourrait acheter le

Kurt le Gentleman.

Montée vers le col de Fenestral.

Montée exaltante où le chant des oiseaux le dispute aux roucoulements bataves s’échappant de la tête de ligne. Arrivée à 10h28 à l’alpage d’Emaney et pause fromage. Vingt minutes suffisent pour visiter la fromagerie, acheter des tommes fraîches, filmer le séré et le faire goûter alentour. Démarrage à 10h48 en direction du lac de Blantsin que nous atteignons à 11h41. Halte technique, relance en souplesse à 11h53, dans un décor de cuvettes successives où s’entassent de gris éboulis. La colonne arrive groupée à 12h44 au col de Fenestral à 2451m sur mer. Il est temps de manger. Jean Rosset salue, on savoure la quiétude de ces sauvages parages. Retour à 13h16 via l’alpage de Fenestral où nous déboulons à 14h13. Là, correspondance pour la Léchère à 14h19. La descension se fait grand train comme l’ascension. Nous désarçonnons à 14h54 au-dessus de Léchère pour une pause de revitalisation. Le bloc lève le camp à 15h25 et touche le terminus à Finhaut à 15h57 selon l’horaire. Bistrot, réjouissances, en attendant un petit bout de train (le vrai) à 16h40 pour Les Marécottes, sans arrêt jusqu’au Trétien. Luisin, on t’a vu, tu nous as pas eus!  Jaques

fromage AOC, mais le fromager fait la sieste. On la respecte et on admire la magnifique façade et ses nombreuses cloches. Luc à nouveau dans son cahier, mais cette fois pour esquisser la chaîne des Vanils face à nous. Randonnée terminée, une dernière pause au Buffet de la Gare pour profiter d’être ensemble après une belle journée ensoleillée. Merci à tous.  Marlyse Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

33


Alpinisme – Dômes de Miage – traversée Ouest-Est – 3670 mètreS • Dates: du 9 au 10 juillet 2011 • Chef de course: Buttet Jean-Marc • Adjoint: Villat Pascal • Participants: 9

34

Passion Montagne – numéro 5 – septembre - octobre 2011

Nous partîmes des Contamines à 12h45. Premier arrêt après deux heures de marche au refuge de Tré-la-Tête, suivi du passage du mauvais pas, pas si mauvais que ça en été, puis de la traversée du bas du glacier de Tré-la-Tête recouvert de cailloux et de la montée des toutes nouvelles échelles, ce qui nous fit arriver au refuge des Conscrits à 17h30. Après un excellent repas et une bonne nuit orageuse, on se réveille à 3h15 pour découvrir un magnifique ciel étoilé. Après une heure de marche dans la nuit, nous arrivons au glacier pour le lever du jour. Glacier où l’on peut progresser sans trop

© D. R.

les rapports

de soucis. Arrivée au col du Dôme à 7h30 où tout le monde doit se rhabiller, il fait plutôt assez froid. On évite le détour par le sommet est pour attaquer tout de suite la célébrissime traversée des arêtes des dômes central et ouest, du bout de laquelle la descente se passe facilement, la pente n’est pas trop glacée en ce début d’été. Après un pique-nique au col de la Bérangère, on escalade facilement son arête rocheuse, pour atteindre le dernier sommet d’où l’on redescend en partie en glissade jusqu’au refuge où l’on arrive à midi, juste à temps pour le repas.

Ensuite nous redescendons par le même chemin, pour rejoindre le refuge intermédiaire juste avant le seul orage de la journée qui ne durera pas plus de dix minutes et dont on pourra attendre la fin sous la terrasse du refuge en mangeant tarte aux myrtilles ou coupe Mont-Blanc. Pour évaluer le chemin le plus rapide, une voiture est rentrée par Martigny et l’autre par Genève, les Martignerains sont arrivés avec quelques minutes d’avance, mais les Genevois avaient fait un arrêt bistrot. Un grand merci à l’adjoint et aux remarquables participants. Jean-Marc Passion Montagne – numéro 5 – septembre – octobre 2011

35


...et une mo

ntagne d‘au

tres marque

Pa

ss ez n vis ous ite re à ndr

e

Au magasin Outdoor au Centre Métropole Lausanne

Outdoor by SportXX - Centre Métropole Lausanne - www.outdoor-sportxx.ch

s en magas

in!

Passion Montagne N°5  

Ce magazine offre une plate-forme d’information dynamique et complète fournissant des informations en lien avec la montagne et ses activités...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you