Page 1

ISSN 2047-1254

30 juin 2011: Londres, Bruxelles, Paris et d’autres villes du monde qui abritent la Diaspora congolaise ont connu une marche de libération et de protestation

Pri

€1.50 , 0 0 . x:£1

Juillet 2011, Edition N°003

L’ancien Président zambien Frederick Chiluba n’est plus!


SOMMAIRE Page 4: Vital Kamerhe: un espion déstabilisateur injecté dans l’opposition congolaise.

Page 5: Une Cour Pénale Internationale réservée à l’Afrique ?

Page 6: Mouammar Kadhafi menace l’Europe d’attaques sur son sol.

Page 9: Interview de Albert Mukendi.

Page

11: Verdict du procès

Chebeya.

Page 14: Idi Amin Dada, l’image d’un dictateur fou, violent, sanguinaire et cannibale.

« PLUMAFRIK », revue mensuelle francophone d’informations africaines paraissant en Angleterre et distribuée dans le monde entier en général et dans le milieu de la diaspora en particulier à travers tous ses continents hôtes. Cette revue, qui fait la fierté de la Diaspora, s’assigne comme mission principale de glorifier les exploits de la Diaspora, de révéler la culture africaine, de faire revivre l’ambiance de l’Afrique et de livrer les informations ciblées de ce qui se déroule dans le continent africain à son lectorat étendu. *PLUMAFRIK: la revue des africains, pour les africains, sur les africains et par les africains. Le seul support qui transporte la Diaspora africaine jusqu'en Afrique pour la faire revivre l’ambiance qui y règne et lui dispose aussi l'Afrique à sa portée. PLUMAFRIK : « Nous sommes l’encre démocratique et l’espace d’expression libre de la 6ème région africaine ». Pour vos annonces, vos publicités, vos analyses, vos articles, vos découvertes, vos business, vos reportages, ou souhaitez une interview, votre page rose (vos messages d’anniversaire, de célébration nuptiale, de voeux et de condoléances)... Contacter David Ilunga: *Mobile: +44(0)7983695106-(0)7424305868 *Fixe: +44 (0) 1163192100

NOS ADRESSES DE DISTRIBUTION: BRUXELLES (Belgique):

LONDRES (ROYAUME-UNI)

PARIS (France):

MATONGE MUSIC

PAPY ZOLA PRODUCTION

(CHEZ HERMENE KABA)

FD EXPRESS 44 LORDSHIP LANE,

21, CHEE DE WAVRE

TOTTENHAM-LONDON, N17 8NS

75018 Paris

1050 Bruxelles

FIXE: 02088017784,

Tel: +33(0)142556733 (Papy)

Galerie d’Ixelles

MOBILE: 07950159317 E-MAIL: fdexpress@yahoo.com

E-mail: zolaproduction@yahoo.fr

Tel: +32(0)486362427 (Mitch) E-mail: maisonbethesda@yahoo.fr

BUS: 123-318-149-259-279 METRO: SEVEN SISTERS

31 RUE MARCADET

LIVERPOOL (Royaume-Uni): THE CONGOLESE ASSOCIATION OF MERSEYSIDE (Empreinte) 23 Prescot Road - Fairfield Liverpool - L7 0LA Mob: 0798 238 959007405458985 Tel: 0151 261 1767

LONDRES (Royaume-Uni): EDEN EXOTIQUE & COSMETIQUE 60 WESTGREEN ROAD Tottenham, London N15 5NR Tel: +44(0)7531838075 (Claude) E-mail: claudeeden@yahoo.co.uk

‘‘On apprend peu par la victoire, mais beaucoup par la défaite”


Page 4

J u il l et 2 0 1 1, Edi ti on N ° 00 3

Présidentielle 2011 en RDC: Par la création de « AVK »

Vital Kamerhe: Un espion déstabilisateur injecté dans l’opposition congolaise Il s’agit de Jeannot Mwen- lui donnera raison. Les propos de Kalomze Kongolo, Gaston Dindo, bo rejoignent ceux de Mwami NdataCharles Bofasa, le profes- baye, tenus sur le plateau de la TVS1. seur Mulumba Katshi et Mwami a affirmé que Kamerhe n’aurait Mme Nelly Mungulu Dia- pas quitté Kabila, en dépit de meetings et ka. D’autres partis comme interviews qu’il accorde aux médias. l’ULD de Katebe Katoto Au moment opportun, il va rentrer dans sont également avec Ka- les rangs pour aider Kabila. «En politimerhe. Comme preuve de que, ne voyez pas seulement ce qui saute sa vraie position, Vital Ka- aux yeux ni ce que les hommes disent, merhe lui-même a déclaré considérez aussi ce qu’ils n’ont pas dit», lors de la création de cette répond Francis Kalombo. Une façon plate forme que: «Je vou- pour lui de faire passer Kamerhe pour un drais être clair: je ne veux démagogue, sur tout ce qu’il dit ces derpas me disputer la paterni- niers temps en se déclarant membre à té de l’opposition avec qui que ce soit. Je donne l’opposition à celui qui veut la garder éternellement. Mon ambition c’est de devenir président de la République». C’est à la population congolaise avertie de comprendre de quoi s’agit-il? Donc, pendant cette période critique que traverse le CongoKinshasa, les vrais opposants Les membres de partis politiques, associations doivent discerner qui est oppo- de la société civile et personnalités politiques sant original et qui est oppo- indépendantes qui ont signe la charte de l’AVK sant déguisé avant de lui tendre la main de coopération. Aussi, les vrais opposants, qui militent part entière de l’Opposition politique. pour le changement du Congo- Kalombo croit dur comme fer en ses Kinshasa, doivent être vigilants pendant propos. «Tel que je connais Vital Kamerce temps où la fausse monnaie de cor- he pour avoir travaillé longtemps avec ruption et d’achat de conscience circule lui, et du fait que Kabila a fait de lui tout déjà à la recherche des congolais à l’es- ce qu’il est devenu aujourd’hui, il ne prit faible pour détourner et séduire pourra pas le trahir ». leurs objectifs. N’oubliez pas que Nguz Karl-i-bond était Kamerhe ne traihira jamais Kabila président de l’Union sacrée de l’opposiEst-ce de l’acharnement contre Vital tion et qu’il était devenu Premier minisKamerhe ou la véracité de faits, surtout tre de Mobutu contre qui il avait même ce que ses anciens collaborateurs restés publié un ouvrage», confie-t-il. Si Franau PPRD disent de lui? Selon Francis cis Kalombo dit que Kamerhe ne traihira Kalombo, député PPRD, Kamerhe n’a jamais Kabila, il sait en politique avisé jamais rompu ses liens avec Joseph Ka- de quoi il parle. Des observateurs notent bila. Il travaillerait pour le compte de que Kamerhe ne pourra démentir les proKabila. Kalombo, dont les propos ne pos de Kalombo et Mwami que dans la sont pas à négliger, vu ses responsabili- mesure où il abandonnera sa candidature tés dans le parti cher à Joseph Kabila, à la présidentielle au profit de Tshisekeavait déclaré, lors d’une interview sur di. La bataille du positionnement politiCongo Bilili, que Vital Kamerhe, un que fait rage. Le poste de Premier minisjour avant le lancement de son parti tre, chef du gouvernement, est très envié. L’Union pour la nation congolaise L’opinion se souviendra de ce qui s’était (UNC), a été accueilli par Joseph Kabila déroulé en 2006, car toutes choses restant chez lui et ils ont passé une journée égales par ailleurs, les ambitions se forensemble et ont même partagé le repas ment encore pour avoir la majorité et ensemble. Il reconnait en Kamerhe un devenir Premier ministre. attachement sans faille à Kabila et défie Plumafrik les journalistes en déclarant que l’avenir

Vital Kamerhe, le jour de la création de sa plate forme «Alternance Vital Kamerhe»

près avoir distrait l’opinion publique par son rapprochement dans le camp de l’opposition et à Etienne Tshisekedi, considéré comme chef de file de celle-ci, en se proclamant opposant politique contre le pouvoir en place et négociant pour un candidat unique pouvant battre Kabila aux élections 2011, Vital Kamerhe vient de dévoiler ses couleurs politiques en créant sa plate forme «Alternance Vital Kamerhe», laquelle a pour mission, non de soutenir sa candidature, mais de déstabiliser, de fragiliser et de diviser l’opposition politique congolaise, en vue de sauvegarder ses intérêts futurs si son mentor gagnerait les élections, révèlent les observateurs bien informés et ses anciens collaborateurs du PPRD. La politique congolaise est bizarre, à l’instar des élections de 2006 où Kamerhe a été parmi les co-fondateurs du PPRD et parmi ceux qui ont fait de Kabila président en étant dans son camp, pour ces élections de novembre 2011, selon une source qui a requis l’anonymat, la stratégie a changé, cette fois-ci Kamerhe va soutenir Kabila en étant comme espion déstabilisateur injecté dans le camp de l’opposition pour la neutraliser et l’affaiblir en vue de faire élire son mentor qui fera de lui chef du gouvernement dans la prochaine république. Le congolais a une mémoire très courte, la charte de cette organisation électorale « AVK » a été signée mardi 21 juin dernier à Kinshasa par plus de vingt partis politiques, associations de la société civile et personnalités politiques indépendantes. Parmi lesquels figurent même certaines têtes qui, dans le passé, avaient qualifié Kamerhe d’un étranger.


J u il l et 2 0 1 1, Ed i ti on N ° 00 3 P a g e 5

Justice: Les mandats d’arrêt se succèdent

Une Cour Pénale Internationale réservée à l’Afrique ? a Cour Pénale Internationale (CPI) a décidé une fois de plus de poursuivre, pour des faits relevant de sa compétence, un dirigeant africain. Après le président soudanais, Omar El Béchir, voici venu le tour du président libyen, Mouammar Kadhafi, de courir après un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale, siégeant à La Haye aux Pays-Bas. Curieusement, c’est encore contre un leader politique africain que l’instance judiciaire de La Haye a décidé de délivrer son mandat. Alors que les rebelles du Conseil national de transition (CNT) ont salué à Benghazi la décision de la Cour pénale internationale de lancer un mandat d’arrêt contre Mouammar Kadhafi, le leader libyen rejette l’initiative qui selon lui n’a aucune force de droit. Tripoli a en effet affirmé que ce mandat constitue une « couverture pour l’Otan qui a essayé et tente encore d’assassiner Kadhafi ». Mohamed Al-Gamoudi, le nouveau ministre de la Justice libyenne a ainsi rappelé lundi que son pays n’est pas signataire du traité de Rome instituant la CPI et « n’accepte pas la juridiction de la Cour ». Le président sud -africain Jacob Zuma a déclaré être déçu par la décision de la Cour pénale internationale (CPI) de délivrer un mandat d'arrêt visant le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

L’Afrique fournisseuse du plus grand lot Apparemment, son procureur, l’Argentin Luis Moreno O’Campo, n’aurait d’yeux que pour les Africains. A son avis, s’il y a des crimes relevant de la compétence de la CPI, l’Afrique battrait le record mondial en la matière. Que des crimes aient été commis en Asie, plus précisément en Afghanistan, en Irak, au Liban, en Syrie, ou encore en Israël, pour le procureur de la CPI, aucun d’entre eux ne relèverait des crimes retenus dans le traité de Rome créant la CPI. Seuls ceux commis en Afrique énervent les dispositions de ce traité.

Concernant la CPI, la République démocratique du Congo en sait quelque chose. Car, l’institution judiciaire internationale doit en partie son existence à la présence dans ses geôles de

Unis n’ont jamais ratifié le traité de Rome. Ils doivent avoir vu juste. L’évolution des faits sur le terrain leur donne raison. A l’instar des institutions de Bretton

quelques Congolais incriminés pour des faits relevant de sa compétence. L’acharnement dont fait preuve actuellement la CPI sur les leaders africains est de mauvais aloi. Il traduit l’ambition sordide de mater les leaders africains jusqu’à les mettre à genou pour les avoir finalement à ses dépens. Dans les geôles de la CPI, c’est l’Afrique qui fournit le plus grand lot. Alors que le continent noir n’est pas le seul sur cette planète où des crimes contre l’humanité sont commis. En Irak ou en Afghanistan, il y a pire que ce qui s’est fait sur le sol africain. Mais, face aux atrocités qui se commettent en Irak, en Afghanistan, ou régulièrement en Israël, la CPI n’y voit que blanc comme neige. Elle a volontairement fermé les yeux, se désintéressant complètement des faits qui sont pourtant de son entière compétence.

Woods (Fonds monétaire international et Banque mondiale), la CPI n’a été créée que pour asservir davantage l’Afrique en vue de la maintenir le plus longtemps possible dans le giron de la communauté internationale. Il est temps pour l’Afrique de se relever comme un seul homme pour barrer la route au nouveau projet de sa recolonisation. Le front commun formé contre le mandat d’arrêt qui court encore à l’encontre du président soudanais est déjà un pas sur cette voie. Tout comme la mobilisation dont fait preuve actuellement l’Afrique, avec la réunion organisée en Afrique du Sud, en rapport avec la crise libyenne, est à mettre à l’actif de cette Afrique en voie d’émancipation. Le moment est arrivé, pensonsnous, pour l’Africain de réécrire son histoire, sans interférence aucune. C’est le seul moyen d’honorer la mémoire de ses dignes fils, tels que Kwame Nkrumah, Patrice Lumumba et bien d’autres encore, qui ont payé de leur vie pour l’indépendance de l’Afrique.

Savoir jauger ses intérêts dans un traité Nous pensons que l’Afrique doit aujourd’hui ouvrir grandement les yeux pour savoir jauger ses intérêts chaque fois qu’il faut s’engager dans un traité ou accord international. Ce n’est pas pour rien que des pays – et pas des moindres – comme les Etats -


Page 6

J u il l et 2 0 1 1, Edi ti on N ° 00 3

Libye: En représailles aux bombardements de l'Otan

Mouammar Kadhafi menace l’Europe d’attaques sur environ un mois par l'intermédiaire des Nations unies. "Comme solution pacifique, nous lui avons proposé qu'il démissionne, qu'il ordonne le retrait des troupes des casernes et des positions qu'elles occupent; après quoi, il pourrait décider de rester en Libye ou non", a expliqué à Reuters Abdeldjeïl, dans un entretien accordé à Benghazi, fief des insurgés. "S'il souhaite rester en Libye, nous déterminerons un endroit précis et tout cela se fera sous le contrôle de la communauté internationale, de même que la surveillance de tous ses mouvements", a précisé le chef des rebelles, qui excluent, tout comme la coalition entrée en guerre le 19 mars, le maintien au pouvoir du Guide. "Nous avons formulé cette offre par l'intermédiaire d'un représentant de l'Onu. Nous n'avons, jusqu'ici, reçu aucune réponse", a-t-il précisé, expliquant que dans l'hypothèse où Kadhafi accepterait cette proposition et décidait de rester en Libye, ce dernier pourrait vivre, sous bonne garde, dans une caserne de l'armée.

Mouammar Kadhafi, Le président de la Libye

ouammar Kadhafi a menacé vendredi 08 juillet dernier d'envoyer des centaines de Libyens pour mener des attaques sur le sol européen en représailles aux bombardements de l'Otan en Libye. "Des centaines de Libyens se feront martyrs en Europe. Je vous avais dit que ce serait œil pour œil et dent pour dent. Mais nous leur donnerons une chance de revenir à la raison", a dit le dirigeant libyen dans une allocution sonore diffusée à la télévision. "Vous le regretterez au sein de l'Otan lorsque la guerre se déplacera en Europe", a lancé Mouammar Kadhafi, ajoutant que l'archipel espagnol des Canaries, la Sicile et d'autres îles méditerranéennes ainsi que l'Andalousie dans le sud de l'Espagne étaient des terres arabes à reconquérir. "Le peuple libyen n'a pas de problème, ce sont les puissances coloniales qui ont un problème. Elles veulent faire main basse sur notre pétrole. Elles sont jalouses parce que Dieu nous a fait le don du pétrole", a poursuivi Mouammar Kadhafi. "Nous ne les craignons pas. Nous n'avons d'autre choix que de résister, de devenir des martyrs et de combattre jusqu'à la fin."

Les rebelles proposent à Kadhafi un départ sous conditions Le président du Conseil national de transition libyen (CNT), Moustafa Abdeldjeïl, a confirmé avoir fait une offre de retrait à Mouammar Kadhafi, avec la possibilité de quitter la Libye sous certaines conditions. Le chef des rebelles, un ancien ministre de la Justice passé dans les rangs de l'insurrection, a précisé que cette proposition, restée jusqu'ici lettre morte, avait été formulée il y a

Faire cesser le bain de sang A maintes reprises, le dirigeant libyen a prévenu qu'il ne quitterait sous aucun prétexte Tripoli sans se livrer à un âpre combat. Sa fille Aïcha a toutefois déclaré la semaine dernière que son père serait prêt à trouver un accord avec les rebelles, à condition qu'il puisse rester sur sa terre natale. De son côté, son fils Saïf al Islam, a fait savoir que le Guide se retirerait du pouvoir si jamais tel était le souhait du peuple libyen. Si le conflit

semble se trouver actuellement dans une impasse son sol politique et diplomatique, les rebelles libyens veulent croire que la fin du règne de Kadhafi est proche. "Nous sommes favorables à des solutions politiques pour faire cesser le bain de sang et éviter que notre pays ne subisse d'autres dégâts (...) Mais si aucune solution n'est trouvée, nous nous concentrerons sur l'action militaire", a prévenu Abdeldjeïl. Les dirigeants de l'Union africaine (UA) ont proposé vendredi d'organiser des pourparlers de paix immédiats entre le gouvernement et les insurgés en vue d'une trêve et d'une transition "consensuelle" vers un pouvoir démocratique. Cette offre, présentée aux représentants de Kadhafi et des insurgés libyens qui assistaient au sommet annuel de l'UA à

Moustafa Abdeldjeïl, Le président du Conseil national de transition libyen (CNT)

Malabo, capitale de la GuinéeEquatoriale, passe sous silence tout rôle futur pour le numéro un libyen. Prié de dire, si en cas de victoire des rebelles, il serait candidat pour diriger une "nouvelle Libye", l'actuel chef du CNT a écarté cette hypothèse. "Non. Je n'espère pas être dans cette position. Je ne suis là que pour une période de transition (...) Le nouveau dirigeant sortira des urnes et je n'ai pas l'intention de me présenter", a-t-il expliqué. Pour Abdeldjeïl, le prochain visage de la Libye devra être celui d'un Etat démocratique, respectueux des traditions de l'islam. "La Libye sera un pays libre, démocratique et musulman. Il s'agira d'un pays guidé par les principes modérés de l'islam, où les assassinats de civils et le vol de leurs biens seront interdits", s'estil pris à rêver. Reuters


*DATE: Samedi 13/08/2011 HEURE: De 15.00 Ă 20.00

*LIEU: Westham Deaf community Centre East Road off Port Way Stratford London E15 3QR. (Ref: En face du Westham park et Military camp).


J u il l et 2 0 1 1, Ed i ti on N ° 00 3 P a g e 9 Diaspora congolaise: International Congolese Rights

Albert Mukendi : « En tant que combattant, notre objectif est de faire partir le pouvoir en place par la force » lumafrik a accordé son micro à Albert Mukendi, chairman de « International Congolese Rights », qui est reconnu par son endurance et sa lutte pour la libération de son cher pays par de grandes manifestations mondiales qui poussent son peuple à la conscientisation et sa prise en charge. PLUMAFRIK : Pourquoi aviez-vous gardé silence lors des préparatifs de l’arrivée d’Etienne Tshisekedi, un des grands combattants et même lors de son séjour ici dans votre fief, alors que lors son dernier passage à Bruxelles vous l’aviez rencontré ? Albert Mukendi: C’est juste une mauvaise coïncidence. J’avais d’autres engagements à Paris qui nécessitaient nécessairement ma présence. Comme chacun le sait, j’ai été initiateur de l’opération « Mutakalisation » qui devrait contrer la délégation de 300 personnes proches du pouvoir en place qui étaient venus pour faire campagne de leur leader. Nous avons eu deux grandes manifestations de lutte pour la libération du peuple congolais le 10 et 11 juin derniers. Donc, si Dieu le permet lors de son prochain passage, on se reverra sans problème. Nos relations avec lui sont bonnes, mais si nous nous

ne sommes Albert Mukendi serrant la main au Leader Maximo pas vus en à Bruxelles face, mais on s’appelle au téléphone de temps en temps pour avoir ses conseils. PA : Tshisekedi est candidat aux élections de 2011, quelle est votre position ? tous les moyens, à tout celui qui accéAM : S’il est le candidat du peuple, on derait ou se maintiendrait anticonstitule soutiendra sans faute, mais en tant tionnellement au pouvoir: «Tout que combattant, notre objectif est de Congolais a le devoir de faire échec à faire partir le pouvoir en place par la tout individu ou groupe d’individus qui force, car pour un pays qui est occupé prend le pouvoir par la force ou qui jamais il peut être libéré par les élecl’exerce en violation des dispositions de tions. Nous allons recourir à l’article 7 la présente Constitution ». Car pour de la Conférence Nationale Souveraine nous, il n’y aura pas d’élection, c’est qui nous demande de résister à tout seulement de la mascarade, c’est pourgroupe d’individus ou un individu qui quoi nous ne disons pas plus de 10 ans tentera de prendre le pouvoir par la de plus pour Kabila et ses collabos. force et aussi l’article 64, §1 de la préPA : A attendre Tshisekedi parler sente constitution accorde: le devoir dans son récent discours de Londres, légitime à tout congolais de barrer la il a évoqué déjà des cas de tricherie route par aux élections de 2011, qu’est-ce-que vous pouvez lui dire par rapport au combat mené par les combattants ? AM : Nous demandons l’unité de la classe politique et du peuple congolais qui est au pays pour appuyer le combat que nous menons de l’extérieur, afin de chasser du pouvoir ce gouvernement et son chef qui n’ont plus d’appui sur le plan occidental, par une manifestation du genre de celle initiée dans les pays arabes. Car notre combat n’est pas d’avoir de postes au pouvoir, mais d’abord de lutter pour le droit du congolais, sa prise de conscience et sa prise en charge, c’est pourquoi nous avons crée « International Congolese Rights », qui est le premier né de tous les groupes de pression de la diaspora congolaise.

Iludav


P a g e 1 0 J u il l et 2 0 1 1, Edi ti on N ° 00 3 RDC: Élection présidentielle de 2006

Du jamais vu avec 33 candidats au premier tour!!! Plus de 25,6 millions d’électeurs (pour un pays de 60 millions d’habitants) étaient appelés à participer aux premières élections présidentielles et législatives en République Démocratique du Congo depuis 1960, année de l’indépendance du pays. Avec une caution non remboursable payee pour la participation qui s’élevait à 50.000 dollars, la Commission Electorale Indépendante (CEI) avait retenu 33 candidats pour l’élection présidentielle. Le coût des élections, évalué à 370 millions d’euros, était supporté par la Communauté Internationale. La campagne électorale a été lancée le 17 avril. L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principal parti d’opposition présidé par Etienne Tshisekedi wa Mulumba a décidé de boycotter ces élections en raison d’un manque de transparence et le refus de la CEI de rouvrir les bureaux d’enregistrements des électeurs pour permettre à ses militants de participer au scrutin.

Résultat de l'élection présidentielle congolaise du 30 juillet 2006 Candidat Joseph Kabila Kabange Jean-Pierre Bemba Gombo Antoine Gizenga François-Joseph Mobutu Nzanga Oscar Kashala Lukumuenda

Parti

Indépendant

MLC

PALU

UDEMO

UREC

Azarias Ruberwa

RCD

Pierre Pay-Pay wa Syakasighe

CODECO

Vincent de Paul Lunda Bululu

RSF

Joseph Olenghankoy Mukundji

FONUS

Pierre Anatole Matusila Malungeni ne Kongo

indépendant

Antipas Mbusa Nyamwisi

Forces du renouveau

Bernard Emmanuel Kabatu Suila

USL

Eugène Diomi Ndongala

DC

Votes 7 590 485

3 392 592

20,03%

808 397

4,77%

3,46%

285 641

1,69%

267 749

1,58%

102 186

99 408

Christophe Mboso N'kodia Pwanga

CRD

82 045

0,48%

78 983

0,47%

Norbert Likulia Bolongo

indépendant

77 851

0,46%

Roger Lumbala

RCDN

75 644

0,45%

Justine M'poyo KasaVubu

MD

75 065

0,44%

Guy Patrice Lumumba

indépendant

71 699

0,42%

Catherine Marthe Nzuzi wa Mbombo

MPR/Fait privé

65 188

0,38%

Bonioma Kalokola Alou

indépendant

63 692

0,38%

Paul Joseph Mukungubila Mutombo

indépendant

59 228

0,35%

Arthur Ngoma Z'ahidi

Camp de la Patrie

57 277

0,34%

Wivine N'landu Kavidi

UDR

54 482

0,32%

Gérard Kamanda wa Kamanda

FCN/Me Kamanda

52 084

0,31%

Florentin Mokonda Bonza

CDC

49 292

0,29%

Mbuyi Kalala Alafuele

RNS

44 030

0,26%

Jacob Niemba Souga

CPC

40 188

0,24%

Jonas Mukamba Kadiata Nzemba

ADECO

39 973

0,24%

Marie Thérèse Nlandu Mpolo Nene

CONGO-PAX

35 587

0,21%

Osée Muyima Ndjoko

R2D

25 198

0,15%

23 327

0,14%

17 753

0,10%

44,81%

13,06%

237 257

APE

%

2 211 280

585 410

Banyingela Kasonga

1,40%

0,60%

0,59%

96 503

0,57%

Hassan Thassinda uba Thassinda

CAD

86 143

0,51%

Timothée Moleka Nzulama

UPPA

85 897

0,51%

Total (participation 70,54 %)

17 931 238


J u il l et 2 0 1 1, Ed i ti on N ° 00 3 P a g e 1 1

RDC: Verdict du procès Chebeya

4 condamnations à mort, une perpétuité et trois acquittements e verdict du procès de l’activiste des droits de l’homme, Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana, est tombé jeudi 23 juin 2011 à la prison centrale de Makala, à Kinshasa. La justice militaire en République démocratique du Congo (RDC) a condamné jeudi quatre policiers, dont des hauts gradés, à la peine de mort pour l’assassinat en 2010 du militant des droits de l'Homme Floribert Chebeya, un autre à la prison à perpétuité, et en a acquitté trois autres.

Floribert Chebeya, l’activiste des droits de l’homme Le colonel Daniel Mukalayi est condamné à la peine de mort, et la Cour militaire a prononcé aussi sa destitution de la police nationale congolaise. Mais les parties civiles et la défense ont promis d’interjeter appel. Il faut signaler qu’au lendemain de ce verdict, le Réseau national des droits de l’homme et la Voix des sans voix, dans une conférence de presse conjointe tenue vendredi 24 juin 2011 à Kinshasa, ont exprimé un sentiment mitigé. Ils affirment aller en appel à la Haute Cour militaire pour trouver une satisfaction.

Ces organisations de défense des droits de l’homme réclament toujours l’arrestation de celui qu’elles considèrent comme le suspect numéro 1 dans cette affaire, le général John Numbi. Les "tueurs directs" toujours en fuite Les commanditaires de la mort de Trois autres accusés, qui ont été jugés par contuFloribert Chebeya, lors du verdict mace car en fuite, ont également été condamnés à la peine de mort: le sera assassiné. lieutenant-colonel Christian L'avocat du lieutenant a annoncé qu'il Ngoy, chef du bataillon d'élite ferait appel de sa condamnation. Enfin Simba, son garde du corps et le la cour a acquitté trois autres policiers, chef du protocole à l'inspection alors qu'une peine de 20 ans de prison générale (IG) de la police. Ils ont avait été demandée. été les tueurs directs du militant, L'un avait notamment dit à un connotamment le lieutenant-colonel damné de détruire ses cartes SIM de Ngoy, "spécialiste en arts marti- téléphone portable, un autre avait aux", a expliqué le magistrat mili- "égaré" la veuve de M. Chebeya en ne taire. Contre ces quatre accusés, lui disant pas la vérité, "des faits le ministère public avait requis la postérieurs et sans lien direct avec l'aspeine de mort, qui n'est plus ap- sassinat", a estimé la cour. pliquée depuis 2001 en RDC. Ils ont aussi été condamnés pour Militant respecté et connu, Chebeya, 47 l'arrestation et la détention arbitraire ans, directeur de l'ONG la Voix des du chauffeur de Chebeya, Fidèle Ba- sans voix, a été retrouvé mort le 2 juin zana, qui n'a jamais été retrouvé. La 2010 dans sa voiture sur une route en cour a refusé de requalifier en assassi- périphérie de Kinshasa, les poignets nat la disparition du chauffeur. La portant des marques de menottes et les cour n'a pas suivi les réquisitions à jambes des traces de coups. l'encontre d'un lieutenant, condamné La veille, il s'était rendu avec son à la réclusion à perpétuité pour com- chauffeur à l'IG pour un rendez-vous plicité d'assassinat, alors que la peine avec le chef de la police, l'inspecteur de mort avait été réclamée par l'accu- général John Numbi, suspendu depuis sation. Selon le jugement, le lieuten- de ses fonctions. Le général avait téant a apporté "son assistance dans la moigné au procès et affirmé n'avoir mise en place du guet-apens", en "jamais" donné rendez-vous à Chebeya. amenant à Chebeya une lettre l'infor- Un éventuel appel par les parties civiles mant qu'il avait rendez-vous à l’in- sera décidé après "concertation" des avocats, a-t-il ajouté. spection générale de la police, où il

Deuxième tour Le deuxième tour s'est déroulé le 29 octobre 2006. Selon certaines sources, l'importance des moyens financiers et médiatiques expliquerait la présence de Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba au second tour. Le 27 novembre 2006, la Cour suprême de justice après avoir rejeté les recours introduits par Jean-Pierre Bemba confirme les résultats publiés le 15 novembre par la Commission électorale indépendante et proclame Joseph Kabila, vainqueur de l’élection présidentielle.


30 juin: ICR dans une marche de libération et de protestation in London 30 juin 1960 - 30 juin 2011: 51 ans de l’indépendance de la République Démocratique du Congo


RDC: Indépendance ou Néo-colonialisme? Quel bilan tiré de ces 51 ans d'indépendance ? La RDC es t - e l l e réellement libre ? Est-elle démocratique? Est-elle un Etat de droit? Ces images et ces écrits seuls donnent déjà la réponse.


P a g e 1 4 J u il l et 2 0 1 1, Edi ti on N ° 00 3 Ouganda: la «perle de l'Afrique»

Idi Amin Dada, l’image d’un dictateur fou, violent, sanguinaire et cannibale é à Idi Awo-Ongo Angoo, à Kampala le 17 mai 1928, et mort à Djeddah le 16 août 2003, Idi Amin Dada Oumee est né dans une fratrie de huit enfants (il a trois frères et quatre sœurs). Son père Andreas Nyabire (1889 – 1976), de l’ethnie Kakwa et de religion catholique romaine, s’est converti à l’islam en 1910 et il aurait changé son nom en Amin Dada. D’autres sources indiquent que « Dada » n’était pas le nom de son père mais un surnom qu’Amin acquit plus tard à l’armée. Il était un militaire et chef d’État ougandais au pouvoir entre le 25 janvier 1971 et le 11 avril 1979. Il a laissé l’image d’un dictateur fou, violent, sanguinaire et cannibale. Idi Amin Dada Oumee est un militaire et chef d'État ougandais au pouvoir entre le 25 janvier 1971 et le 11 avril 1979. Décédé le 16 août, l'ancien maître de Kampala était inculte, brutal et cruel. Ses bouffonneries amusaient à l'étranger, mais son règne a fait des dizaines de milliers de victimes. L'Ouganda, la «perle de l'Afrique» pour Winston Churchill était, dans les années 1970, un paradis perdu gouverné par le diable. Ce diable s'appelait Idi Amin Dada, un géant fruste et instinctif, brutal et rusé. Malin, dans tous les sens du terme. Il n'était ni fou ni stupide, ou du moins il fut assez intelligent pour savoir faire de sa folie l'instrument de son pouvoir. Entré dans l'armée coloniale britannique en 1946 en tant que cuisinier, il y combattit plus tard les Mau Mau au Kenya. Après l'indépendance de l'Ouganda il grimpe rapidement les échelons de la hiérarchie militaire ougandaise et se voit nommé chef d'état-major en 1966 par le président Milton Obote. Il a entre-temps été champion de boxe en Ouganda dans la catégorie poids-lourds entre 1951 à 1960. Prenant connaissance de la volonté d'Obote de l'écarter du fait d'une tendance un peu trop forte à la corruption et à la brutalité, Idi Amin prend les devants en janvier 1971 et renverse Obote par un coup d'État militaire, suivi d'exécutions massives des ethnies jugées favorables à Obote. Il installe l'armée à tous les échelons du pouvoir ougandais, et lui permet de bénéficier largement de la corruption qui règne sur Kampala. L'expulsion en 1972 des 50 000 asiatiques (majoritairement indiens) d'Ouganda ne manqua donc pas d'être suivie de la confiscation de leurs biens. Dada est hanté par la perspective d'un contrecoup organisé par Obote, et développe une paranoïa et un terrorisme d'État, certains Ougandais suspects de subversion apprenant par le biais de la radio qu'ils sont « sur le point de disparaître ».

Une tentative avortée d'Obote ne fait que renforcer cette psychose. En 1976, Dada offre un refuge au commando palestinien qui a détourné un vol Air France en provenance de Tel-Aviv, et lui permet de se poser à l'aéroport d'Entebbe. Une unité d'élite de Tsahal sauve les otages et inflige un camouflet militaire à Dada, qui se vengea en massacrant tout le personnel de l'aéroport. Amin Dada est analphabète et donne ses ordres par téléphone. Il décide de favoriser la population musulmane afin de mieux recueillir l'argent de la Libye et de l'Arabie saoudite. Les chrétiens s'estiment assiégés et protestent officiellement contre le terrorisme d'État en 1977, par la voix de l'archevêque Luwum. Celui-ci est assassiné peu de temps après par Amin Dada en personne. En 1978, une partie de l'armée se mutine et se réfugie en Tanzanie. Ceci conforte les soupçons de Dada à l'encontre du président tanzanien le mwalimu Julius Nyerere, et l'incite à envahir la Tanzanie le 1er novembre 1978. Cependant, malgré l'aide de 3000 soldats libyens, l'armée tanzanienne aidée des rebelles de l'UNLA (Uganda National Liberation Army, Armée de libération nationale d'Ouganda) parvient à contre-attaquer et rentre dans Kampala en avril 1979. Dada s'enfuit en Arabie saoudite après un transit par la Libye. Le dictateur qui s'était proclamé "dernier roi d'Ecosse" et envoyait des lettres d'amour à la reine d'Angleterre, le "boucher de l'Afrique" sous le règne duquel ont péri des centaines de milliers d'Ougandais est mort dans son lit. Son père sert dans un régiment colonial de l’armée britannique comme simple soldat, puis intègre en 1921, la police ougandaise comme nervi. Sa mère, selon Guweddeko, est appelée Assa Aatte (1904–1970), de l’ethnie Lugbara. C’est la fille d’un chef tribal de Leiko Iruna, village situé en RD Congo. Elle était spécialiste des plantes médicinales et des pratiques chamaniques et, entre autres, soignait la f a m i l l e r o y a l e B u g a n d a . Idi Amin Dada fait différents petits travaux avant de se faire recruter dans ce régiment comme aide-cuisinier en 1946. Un officier britannique l’aurait remarqué quand il était portier dans un hôtel de la ville.


J u il l et 2 0 1 1, Ed i ti on N ° 00 3 P a g e 1 5

Afrique: un mode à l’africain

es arcs-en-ciel n'ont pas sept couleurs, mais une infinité de nuances à partir de six couleurs. En tant que "septième couleur" de l'arc-en-ciel, l'indigo est une légende qui a la vie dure. En réalité cette couleur n'est qu'une nuance fondue dans le spectre des couleurs visibles. Ce colorant n'est pas autre chose qu'une nuance de bleu foncé. L'indigo n'est théoriquement qu'une infime partie du spectre visible et n'apparaît pas dans la décomposition normale de la lumière (car c'est une couleur sombre). La couleur indigo a été ajoutée et pour ainsi dire inventée par Isaac Newton après avoir décomposé la lumière visible avec un prisme qui ne révèle en fait que six couleurs dominantes, les trois primaires et leurs trois secondaires. Il a consciemment déterminé sept couleurs pour les faire coïncider avec les sept planètes (connues alors), les sept jours de la semaine, les sept notes de musique, et d'autres septénaires tenus pour des références culturelles ... notamment les sept jours de la création.

Combien de couleurs dans l'arc en ciel ?

L'arc-en-ciel dans la Bible La Bible, l'arc-en-ciel apparaît après le déluge en signe d'alliance offerte par Dieu à "tous les êtres vivants" (Genèse, chapitre 9, versets 12 à 17). Dieu s'engage à regarder chaque apparition de l'arc-en-ciel et à se souvenir ainsi de cette alliance perpétuelle ... c'est la renaissance de la vie sur terre. L'arc-en-ciel est de nouveau évoqué dans le livre du prophète Ezéchiel, lors de sa première rencontre avec un Etre surnaturel : "Tel l’aspect de l’arc qui est dans la nue en un jour de pluie, ainsi était l’aspect de cette lumière éclatante qui l’entourait : c’était une image de la gloire de l’Eternel." (Chapitre premier, verset 28) Il faut ensuite se transporter dans le dernier livre de la Bible, celui de l'Apocalypse, pour retrouver cet arc céleste avec l'ap-

parition d'un trône dans le ciel "environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude" (chapitre 4, verset 3). Ce trône est celui de Dieu. La dominante du vert émeraude dans cet arc-en-ciel recoupe à la fois la symbolique de la renaissance et de l'espoir (avec le vert) mais également le caractère immatériel de cet arc surnaturel avec le bleu qui teinte légèrement le vert émeraude. Le livre de l'Apocalypse nous offre ensuite un dernier arc-enciel au-dessus de la tête d'un "ange puissant" (chapitre 10, premier verset). La Bible, les arcs-en-ciel sont donc à la fois des symboles de puissance surnaturelle, de renaissance et de paix. Ils sont en opposition avec l'arc fabriqué de mains d'hommes cité de nombreuses fois dans l'Ancien Testament pour exprimer la violence. C'est "l'arc trompeur" du prophète Osée (7:16) et du Psaume 78 (verset 57), ou "l'arc de guerre" du prophète Zacharie (10:4). L'homme plaçant sa confiance en Dieu ne s'en remet pas aux armes : "Car ce n’est pas en mon arc que je me confie, Ce n’est pas mon épée qui me sauvera" (Psaume 44, verset 6). Cette étude des sources bibliques mériterait d'être plus approfondie mais dans l'immédiat interrogeons-nous sur le regard que nous portons vers les arcs -en-ciel ... Un phénomène physique et optique Arc-en-ciel est un phénomène physique, optique et météorologique, qui rend visible le spectre continu de la lumière du ciel quand le soleil brille pendant la pluie. C'est un arc coloré avec le rouge à l'extérieur et le violet à l'intérieur.

Les couleurs de l'arc-en-ciel ont une longueur d'onde qui s'exprime notamment en nanomètre. Le spectre des couleurs visibles se situe généralement entre 380 et 740 nanomètres mais l'œil humain peut avoir une réponse visuelle plus ou moins large. Dans les longueurs d'onde inférieures l'ultraviolet devient dominant. Dans les longueurs d'onde supérieures c'est l'infrarouge qui s'impose, tout deux invisible à l’œil humain. La fusion des couleurs de l'arc-en-ciel produit en quelque sorte la septième couleur, le blanc, que l'on devrait plutôt qualifier de couleur initiale puisque c'est en la décomposant que l'on obtient toutes les autres. Le noir est l'opposé du blanc. Le noir est considéré soit comme une couleur ... soit comme une absence de couleur. C'est une couleur si l'on considère la synthèse qui permet de l'obtenir par le mélange de couleurs combinées de manière à absorber toutes les longueurs d'onde. C'est une absence de couleur par son absence de luminosité ... à l'inverse du blanc. Une absence totale de lumière dans un espace hermétique ne permet de discerner aucune couleur dans un noir absolu. Quand on combine les trois couleurs primaires en proportions équivalentes, on va ainsi du noir au blanc en passant par toutes les nuances de gris. Le symbolisme des couleurs Dans la Grèce antique, le " sumbolon " (symbole) était un morceau d'objet partagé entre deux personnes pour leur servir de signe de reconnaissance. Par extension, le symbole désigne toute réalité qui en évoque d'autres. Le symbole établit une relation d'analogie entre deux éléments. Ce mot vient de " sumbolein " qui signifie mettre en commun ou unifier et son contraire est " diabolein " qui se traduit par diviser. Le " diable ", celui qui est responsable de la séparation entre l'homme et Dieu selon la Bible, est en quelque sorte l'opposé du symbole unificateur. Les couleurs de l'arc-en-ciel n'ont pas échappé à la symbolique et chaque couleur suscite des interprétations. Parmi celles-ci, les interprétations suivantes ont été sélectionnées ... LE VIOLET: C'est la première couleur qui apparaît à l'intérieur de l'arc-enciel. Le violet est un mélange à parts égales de rouge (symbole chtonien, c'est-à-dire qui appartient à la terre) et de bleu (symbole céleste). Le violet est aussi parfois considéré comme un symbole de l'équilibre entre le ciel (bleu) et la terre (rouge). (Suite à la page 14)


P a g e 1 6 J u il l et 2 0 1 1, Edi ti on N ° 00 3 (Suite de la page 13) LE BLEU: Le bleu est une couleur profonde et immatérielle dans laquelle on se perd tel un océan. Dans la nature, le bleu est une couleur "transparente", elle symbolise ce qui semble vide (immatériel) tel l'air, l'eau. Le vide étant perçu comme pur et froid, le bleu est ainsi la plus froide des couleurs, mais aussi la plus pure en dehors du blanc. VERT: Le vert est un mélange de jaune et de bleu. Le vert représente le printemps, la renaissance de la vie, l'espoir. C'est surtout le symbole du règne végétal. LE JAUNE: Le jaune est une couleur intense, violente, aveuglante car c'est la couleur la plus lumineuse après le blanc. En tant que couleur du soleil, le jaune est un symbole de puissance céleste. Le jaune est une couleur synonyme de lumière et de vie spirituelle. ORANGE: La couleur orange est un mélange de rouge et de jaune. Passant du jaune céleste au rouge terrestre, le orange est le symbole d'un équilibre entre l'esprit et la chair. Equilibre précaire dont la rupture devient alors symbole d'infidélité ou de luxure (lorsque le rouge devient dominant), ou de révélation de l'amour divin (lorsque le jaune demeure éclatant). La couleur orange correspond ainsi à un état intermédiaire qui ne saurait durer ... comme le orange des feux tricolores qui ne dure que quelques secondes.

LE ROUGE: Le rouge, à l'extérieur des arcs-en-ciel, symbolise le principe vital, sa puissance animale issue de la terre, matière et poussières. Le rouge est la couleur du feu et du sang. Le rouge est aussi le symbole de l'interdit avec le feu rouge, ou la lampe rouge à l'entrée d'un bloc opératoire. Le rouge est aussi la couleur de la lampe des maisons closes où il symbolise la transgression des interdits sexuels et ses conséquences: le feu de l'enfer! LE BLANC: Le blanc est absolu, sans nuances. Il résulte de la fusion des couleurs. Dans cette optique, le blanc symbolise donc l'unité et la totalité, qui précède ou succède à la multiplicité ... des couleurs!

‘‘Notre ennemi ne nous quitte jamais, parce


J u il l et 2 0 1 1, Ed i ti on N ° 00 3 P a g e 1 7

FIFA: La coupe du monde 2014 au Brésil Le tirage au sort préliminaire sur les 175 équipes en lice prévu le 30 juillet es 175 équipes en lice pour l'une des 31 places disponibles pour la Coupe du monde 2014 au Brésil découvriront leurs adversaires le 30 juillet. Les équipes appartiennent aux cinq zones de qualification - L'Afrique, qui bénéficiera de cinq places dans la finale 2014, l'Asie, l'Europe, l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et les Caraïbes, ainsi que l'Océanie. Ils feront tous partie du tirage au sort préliminaire, prévu à Rio de Janeiro. Selon le communiqué de la FIFA, le tirage au sort préliminaire sera le premier événement de la Coupe du monde de grandeur mondiale qui aura lieu sur le sol brésilien et qui est lié à l'édition 2014. Une audience record est prévue pour le tirage au sort, qui est un événement important marquant le début du voyage au Brésil. Le Secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, procédera au tirage au sort pour toutes les zones de qualification autres que l'Amérique du Sud, qui disputera ses qualificatifs sous la forme d'un championnat.

Pana

que notre ennemi, c'est nous-mêmes’’


P a g e 1 8 J u il l et 2 0 1 1, Edi ti on N ° 00 3 Zambia: From Saturday 18th June 2011

Former zambian President Frederick Chiluba died rederick Chiluba, Zambia's first democratically elected president who became increasingly autocratic during his decade in office, has died. He was 68. Chiluba, president from November 1991 to January 2002, suffered from heart problems. The son of a copper miner and former trade union leader, Chiluba took office after 27 years of oneparty rule by Kenneth Kaunda. Hailed as "the black Moses" and "the liberator" by his supporters, he vowed to introduce political freedoms and replace Kaunda's debtridden, centrally planned economy with a free market. At first, Chiluba expanded civil and political rights and Zambia was seen as a model of democracy on a troubled continent. But eventually he slipped into Kaunda's methods of suppressing opposition and he was dogged by corruption allegations into his retirement. He declared a state of emergency in 1997 after a failed coup and subsequently detained Kaunda — whom he accused of being behind the plot — under house arrest. Chiluba was unapologetic after Kaunda was shot and wounded by government forces during demonstrations the same year and escaped an assassination attempt in 1999. Chiluba's antipathy toward Zambia's founding father stemmed from being imprisoned without charges in 1981 for allegedly organizing strikes to weaken the government. In prison,

Chiluba became a bornagain Christian and peppered his speeches with biblical references. Chiluba barred the charismatic Kaunda from running again for president in 1996 by saying that his Malawian origins disqualified him. The opposition boycotted the poll as Chiluba's Movement for Multiparty Democracy was elected for a second term. He left office only reluctantly. After repeated promises to retire when his term ended, he flirted with changing the constitution to enable a run for a third fiveyear term. The move angered many Zambians who cherished their relatively new democracy and he was forced to back down. In his bid to free up copper-rich Zambia's economy, Chiluba slashed import duties and abolished currency controls. He sold state owned enterprises to private buyers, many of them from Europe or South Africa. But the measures failed to improve the lot of the vast majority of Zambia's 13 million people, who remained mired in abject poverty. The extent of the corruption became apparent after Chiluba left office and handed over to his hand-picked successor Levy Mwanawasa. In 2009, a magistrate acquitted Chiluba of corruption charges after a six-year trial. Chiluba had been accused of diverting nearly $500,000 (£300,000) of state money for his own

igure de L'ancien proue du président de la Zambie, Mouvement Frederick pour la démoChiluba, en cratie multicompagnie de partite en Zamson épouse bie, l'exRegina président zambien Frederick Chiluba est mort samedi 18 juin dernier chez lui à Lusaka, à l'âge de 69 ans. Selon son porte-parole, Emmanuel Mwamba, «il est décédé cinq minutes après minuit à son domicile». Frederick Chiluba souffrait de problèmes cardiaques et des reins et se rendait fréquemment en Afrique du sud pour des soins médicaux. Né officiellement le 30 avril 1942, il a été le héros du Mouvement pour la démocratie multipartite (MMD) en Zambie. Frederick Chiluba a dirigé la Zambie de 1991 à 2001,

Former zambian President Frederick Chiluba use. The judge ruled that the funds could not be traced to government coffers. Several people close to Chiluba — including his wife — were convicted earlier on related charges. Chiluba had claimed to be the victim of a political witch hunt backed by Britain, Zambia's former colonial ruler. In 2007 in a London High Court civil case, a judge ruled that Chiluba was guilty of stealing $46 million (£28m) from Zambian state coffers during his years in office. Zambian prosecutors had pursued the case in British courts because some of the money was allegedly laundered through British banks. The British judge ordered Chiluba to pay back 85 per cent of the money, and in his ruling painted a picture of a decadent ruler who spent taxpayer funds on expensive suits and shoes while most Zambians lived in poverty. Chiluba appealed and the High Court decision had to be registered in Zambia, a lengthy process, before any enforcement.

The Independent

avant d'être accusé de corruption et d'abus de pouvoir. Frederick Chiluba a dirigé la Zambie de 1991 à 2001. Avec une plateforme prônant le multipartisme, M. Chiluba avait détrôné Kenneth Kaunda, qui avait dirigé le pays pendant 27 ans. Ancien chauffeur d'autobus et employé agricole, Frederick Chiluba était considéré comme le représentant d'une génération de jeunes dirigeants africains prônant l'économie de marché, lui qui a privatisé quelque 250 sociétés d'État. Plusieurs ont dû fermer en raison de problèmes de gestion, entraînant de nombreuses pertes d'emploi. En mai 2007, la Haute Cour de Londres a déclaré Frederick Chiluba coupable de conspiration, avec des conseillers, dans le but de détourner 46 millions de dollars de fonds publics. L'argent blanchi passait par des comptes londoniens. La Haute Cour avait gelé les avoirs de Chiluba à Londres. Ce décès survient au moment où la Zambie se prépare pour une élection présidentielle qui doit avoir lieu d'ici la fin de l'année.


J u il l et 2 0 1 1, Ed i ti on N ° 00 3 P a g e 1 9

Afrique: un mode à l’africain

La liste de 30 chefs d’Etat ou de gouvernements tués (Suite de l’édition passée) 16. Ignatus Kutu Achaeampong – Ghana (1979) Ignatus Kutu Ac hae a mp o n g est né le 23 novembre 1931 en Kuamsi dans la région d’Ashanti. Il a obtenu un certificat de l’école secondaire et un diplôme en commerce. En 1951, il est entré dans l’armée coloniale et ensuite il a pu faire une série de stage qui l’amène en Angleterre et aux Etats-Unis pour devenir commandant. Avec le mécontentement général des populations de Busia à cause de la dévaluation du Cidi de 44 pour 100 en 1972, Achaeampong arriva à monter un coup d’Etat militaire qui renversa le pouvoir du gouvernement de Busia et devient chef d’Etat. Deuxième président de la 2ème République. Il commence par dénoncer la dette extérieure du Ghana et lance son fameux slogan « Yentua » (« Nous n’allons pas payer »). L’interdiction de la politique partisane, les difficultés économiques, les mesures sévères contre les grévistes et les mouvements syndicaux ont bouillonné le climat social du pays. Ainsi, il fut exécuté en juin 1979, par les forces armées de son Etat. 17. Akwasi Afrifa –Ghana (1979) Brigadier Akwasi Amankwaa Afrifa (24 Avril, 1936 - 26 Juin, 1979) était un soldat Ghanéen, paysan, un chef traditionnel (roi) et politicien. Il était chef d’état du Ghana et chef du gouvernement militaire en 1969 et ainsi Président de la Commission Présidentielle entre 1969 et 1970. Il a continué comme paysan et activiste politique. Il était élu Membre du Parlement en 1979 mais est exécuté avant qu’il puisse entrer en fonction.

Il a été exécuté avec deux anciens chefs d’état, Général Kutu Acheampong et Général Fred Akuffo et cinq autres Généraux (Utuka, Felli, Boakye, Robert Kotei et Amedume), en Juin 1979. Il était généralement reconnu par son titre Okatakyie Akwasi Amankwaa Afrifa et était le Abakomahene de Krobo dans la région de Ashanti. 18. William richard Tolbert – Libéria (1980) William richard Tolbert Jr home politique, président de la République président de l’OUA – libérienne de 1971 à sa mort en 1980. Né le 13 mai 1913 à Bensonville, il étai franc – maçon et pasteur. Il fut Organisation de l’Unité Africaine (ancienne de l’UA – l’Union africaine) de 1979 à 1980. En amont de son arrivée au pouvoir, il a été fonctionnaire dans l’administration pour ensuite être élu député en 1943 du True Whig Party, le parti unique libérien de l’époque. William richard Tolbert Jr va vite devenir le vice président de William Tubman à partir de 1951 et à la mort de ce dernier en 1971, il le succéda à la tête de l’Etat. Dans la matinée du 12 avril 1980, le sergent Samuel Do dirige un groupe de soldat qui réclamaient leurs soldes et vont finir par le président William richard Tolbert Jr dans ces mêmes moments alors qu’il étai sur son lit. Pour terminer, le sergent Samuel Do s’est proclamé le 21ème président de la République libérienne. 19. Anouar El Sadate – Egypte (1981) Le successeur de Gamal Abdel Naser est né le 25 décembre 1918 à Mit Aboul Koum, Al –Minufiyah en Egypte dans une famille égyptosoudanaise.

Sadate avait accompli sa part dans le coup d’Etat du roi Farouk en 1952. Il a eu a occupé plusieurs postes dans le gouvernement égyptien avant de devenir le président de l’Assemblée nationale en 1964. Son ami le président Gamal Abdel Naser le nomma vice président le 20 décembre 1969. De ce fait, à la mort de Naser le 28 septembre 1970, l’Union socialiste arabe (parti unique) le désigne comme seul candidat par la suite d’un référendum et Sadate devient le nouveau président de la République arabe unie d’Egypte. Les accords de Camp David qu’il a signé le 17 septembre 1978 avec le premier ministre israélien de l’époque Menahem Begin lui rend impopulaire dans le monde arabo – musulman. Il fut assassiné le 6 octobre 1981 durant une parade militaire par des membres de l’armée qui appartenaient à l’organisation du Jihad islamique égyptien. Il était le co-récipiendaire du prix Nobel de la paix de 1978 avec le premier ministre israélien. 20. Samora Moise Machel - Mozambique (1984) Né le 23 septembre 1933 à Madragoa actuel Chilembene dans la province de Gaza. En 1961 il rejoint en Tanzanie le Frelinmo (Front de libération du Mozambique). Il fait parti du groupe qui entra en Mozambique en 1964 pour y mener la guerre de libération nationale. Dans l’année, 1966 il devient le secrétaire à la défense du Frielimo. Après l’indépendance du pays le 25 juin 1975 et aussi l’anéantissement de l’opposition, le Frelimo vient à la tête du gouvernement d’union nationale où les courants ou opposants sont rapidement écartés. Dans l’après midi du 19 octobre 1986, Machel revenant en avion du sommet de Lusaka, l’appareil s’écrase en Afrique du sud sur les flancs des montagnes du Lebombo à 300 Km de la frontière mozambicaine. Samora Moise Machel a été le premier président du Mozambique.


P a g e 2 0 J u il l et 2 0 1 1, Edi ti on N ° 00 3 Mbuta Mashakado était d’un tempérament de feu sur scène, un authentique showman qui crevait l’écran lorsque son orchestre de l’époque, Zaïko Langa Langa se produisait à la télévision nationale. Plus tard, dans l’orchestre Yoka Lokole, il fera montre d’un sacré caractère en congédiant publiquement Papa Wemba. Lui-même quittera ce groupe et y reviendra en remontant sur scène sans négociation et surtout en criant qu’il réintégrait l’orchestre « na canaille kaka ». Mais les deux musiciens s’étaient réconciliés depuis. Dans l’orchestre Zaïko, sa rivalité vivace avec Bimi Ombale était de notoriété publique, mais comme avec Papa Wemba, les deux ont fini comme les meilleurs amis du monde. Quelques jours après la mort de Bimi Ombale, une rumeur annonce la mort de Mashakado à deux reprises. Eploré par la peine de perdre un ami cher et l’absurdité de la rumeur le donnant pour mort relayée par la presse, Mbuta Mashakado s’est confié à Afriqu’échosmagazine (AEM) : « J’ai vite compris que c’est comme si je venais de ressusciter, comme l’a été Christ (...) ». L’on garde de lui son cri « Na canaille kaka, pe mwa ndambu ya nko », traduisez « en se foutant de l’avis des autres», pour narguer certains de ses collègues musiciens à son retour dans Zaïko Langa Langa qu’il avait quitté quelque temps après pour Yoka Lokolé. Mbuta Mashakado n’a plus réapparu sur scène depuis un concert à la fin des années 1980 du groupe Zaïko Familia Dei au Grand Hôtel Kinshasa. Il s’en est allé. Paix à son âme! Parcours de Bimi Ombale Au fil des années, les conflits et inimitiés qui ont émaillé l’histoire de Zaïko Langa Langa ont cédé la place à un rapprochement entre les membres du clan Langa Langa très présents lors des obsèques de Mwana Wabi, en l’occurrence Jossart Nyoka Longo, Papa Wemba, Bozi Boziana, Félix Manwaku Waku, Efonge Gina Wa Gina qui étaient là pour lui dire leurs adieux. Durant ses dix neuf années passées dans Zaïko Langa-Langa, Bimi Ombale a brillé par son talent de chanteur et d’un des auteurs-compositeurs les plus prolifiques du groupe. Faiseur de tubes, par la plume du journaliste Nzita Mabiala, la presse va le surnommer « la poule aux oeufs d’or de Zaïko Langa Langa ». En témoigne sa riche discographie avec des succès d’anthologie que les Amis de Zaïko Langa-Langa ( Guy Mabita et Prof Frank Mambi) ont, par devoir de mémoire, pu reconstituer: Josée-Lina et Joliba (1972), Mvuanza et Zena (1973), Mwana Wabi et Mizou (1974), Mbelengo (1975), Lisapo/Baniango (1976), Ima, Youyou et Didina (1977), Likamwisi et Misolina (1ère version, 1978),... On n’oubliera pas le titre « Loli Andi » qu’il avait signé dans un album du trio Nyobiwe (Nyoka Longo Bimi Ombale - Papa Wemba) dans le cadre du projet « Clan Langa Langa, Bilombe Bakutani ». Suite à la page 21

Musique congolaise: Après Debaba et Bimi Ombale

Mbuta Mashakado s’en va dans l’au-delà

Mbuta Mashakado, de son vrai nom Dieudonné Nzolantima

imi Ombale est mort le 29 avril 2011 à l’hôpital de Ngaliema à Kinshasa en République démocratique du Congo. Cette triste nouvelle avait ébranlé de nouveau la communauté des enfants de Dieu après le décès la semaine dernière le 25 avril de l’Apôtre Debaba. Il a été conduit à sa dernière demeure jeudi 12 mai 2011 au cimetière de Mbenseké Futi à Kinshasa. Moment d’intense émotion suite à cette douloureuse séparation avec les mélomanes, mais aussi et surtout avec ses anciens compagnons du clan Langa Langa ainsi que de l’orchestre Zaïko Langa Langa, groupe au sein duquel il a évolué depuis sa création en 1969 jusqu’en 1988. Quarante jours après le décès de Bimi Ombale, c’est le mercredi 22 juin que nous avons appris le décès à Johannesburg en Afrique du Sud du chanteur Mbuta Mashakado, de son vrai nom Dieudonné Nzolantima. Il a en fait rejoint son ami et collègue de Zaïko Langa Langa dans l’au-delà. Celui qu’on appelait Yaya Brown a tiré sa révérence des suites d’une longue maladie. Soigné à la clinique Ngaliema, il a été acheminé en Afrique du Sud pour des soins appropriés. Mais le destin en a décidé autrement. « Je suis sous le choc d'apprendre la mort ce matin de mon frère Mbuta Mashakado, le destin vient de nous jouer encore un tour en nous l'arrachant. Mes condoléances à sa famille, aux musiciens de Zaïko et à tous les fans », a déclaré Jossart Nyoka Longo sur le blog de Zaïkonkolomboka quelques heures après l’annonce de la nouvelle du décès de Mashakado. L’ancien chanteur de Zaïko Langa Langa a marqué son époque surtout par ses prestations sur scène dans deux orchestres, Zaïko Langa Langa et Yoka Lokole. L’on se souvient encore de son tube « Beli Mashakado » qui connut un franc succès à Kinshasa dans les années 1970. Il a été l’une des figures de proue de Zaïko, avec à l’époque Nyoka Longo, Lengi Lenga, Bimi Ombale, Likinga Redo.

Apôtre Debaba

Bimi Ombale


J u il l et 2 0 1 1, Ed i ti on N ° 00 3 P a g e 2 1 Avant l’aventure de Zaïko Familia Dei, dont il fut l’un des co-fondateurs et où il explosera de sa voix scintillante, notamment dans le titre « L’oiseau rare » de Ilo Pablo qui récolta un franc succès, Bimi Ombale avait sorti en 1988 chez Bono Music, sous la direction artistique de Norbert Bokilo, une compilation intitulée « Sentiment Bimi » avec la collaboration d’Alain Makaba, Malage de Lugendo, Popolipo, Petit Poisson, Manjeku, Petit Cachet et Marius. On y avait retrouvé les titres, remis au goût du jour, « Mwana Wabi », « Joliba », « Zena », « Lisapo », « Moniamina », ... En 1980, avec l’apport de Lassa Carlito et Nzaya Nzayadio aux chants et Roxy Tshimpaka à la guitare lead, il avait signé « Balle de match », un opus de 4 chansons dont deux reprises : « Trop de problemes » (une reprise de « Mbelengo ») et « Muana nioka » (nouvelle version) et deux nouveaux titres : « Sambela Tozala » et « Mowunbu ya bolingo ». De son aventure Basilique Loningisa, on peut retenir les morceaux comme « Papy Masampu »,« Bweta », « Nana Mopaya » (reprise de « Mopaya Zoba »), « Amour raté », « Sakaroni » chantés avec Carlito Lassa.

21 juin: 30ė édition de la fête mondiale de la musique

Quel rôle la musique joue dans la société?

a Fête de la Musique est célébrée à travers le monde le 21 juin de chaque année depuis 1982 (date qui coïncide le plus souvent avec le premier jour de l’été dans l’hémisphère nord), principalement le soir et la nuit jusqu'au lendemain matin. Elle connaît depuis un succès croissant. Elle est l’occasion des manifestations musicales en tout genre. Mais la fête de la musique est aussi une occasion de réfléchir sur le rôle de la

musique dans la société, car elle a accompagné plusieurs mutations de la société. Elle est actuellement célébrée dans une centaine de pays. Divers festivals de musique locaux qui se déroulaient ce jour de solstice participent aujourd’hui à cette fête populaire. Elle est parfois connue aussi sous le nom World Music Day (Journée Mondiale de la Musique) bien que le nom français soit aussi souvent utilisé dans certains pays anglophones (en même temps que Make Music!, traduction littérale de « Faites de la musique ! ») ou germanophones, ou bien sous des noms traduits littéralement comme Fiesta de la Música (espagnol), Festa della Musica (italien), Święto Muzyki (polonais), Praznic Musike (bosnien) ou encore Dünya Müzik Günü (turc),

Plus de trois ans qu'on était sans nouvelles discographiques d'Alpha Blondy. Certes, celui qui a mis la Côte d'Ivoire sur la carte du reggae en prouvant que ce rythme n'était pas réservé à la Jamaïque continuait à parcourir le globe avec son groupe Solar System. Mais Jah Victory, sorti en octobre 2007, était son album le plus récent. Autant le dire tout de suite : Vision justifie cette longue attente, au-delà de toutes les espérances. D'abord parce que les treize titres qui le composent sont du pur Blondy comme on l'aime, engagé et peaufiné avec amour, mais aussi parce qu'il met en avant la langue française et le dioula, tout en proposant une large palette de sons.

Alpha Blondy: ‘‘Protèges ton vuvuzela avant de faire wakawaka!’’

avec des logos similaires graphiquement à ceux utilisés en France pour les festivités affiliées au programme français. Elle est d'abord imaginée en 1976 par le musicien américain Joel Cohen qui travaillait alors pour Radio France – France Musique. Cohen proposait pour cette chaîne des « Saturnales de la Musique » pour le 21 juin et le 21 décembre lors des deux solstices. Il voulait que les groupes de musiques jouent le 21 juin au soir, jour de l’été. Après les élections présidentielles de 1981 cette idée a été adaptée par Maurice Fleuret et mise en place en France par Jack Lang alors Ministre de la culture. Sa première édition a lieu le 21 juin 1982, mais elle est officiellement déclarée le 21 juin 1983. Le choix du 21 juin a été choisi car il coïncide le plus souvent avec le solstice d’été (donc aussi un des jours les plus longs de l’année, ou la nuit la plus courte pour ceux qui festoient jusqu’à l’aube).

« La vision de Vision, je l'ai eue en finissant Jah Victory », explique Alpha. « On a travaillé dans ma chambre d'hôtel avec les musiciens, vu que j'ai un studio mobile, un "rolling studio" comme je l'appelle. On a enregistré pendant la tournée à chaque fois qu'on s'arrêtait dans une ville. À Buenos Aires, Récife, Rio De Janeiro et Porto Allegre au Brésil, à Zurich en Suisse, en Allemagne, en Belgique, à Montpellier, à Marseille... Et quand on a été de retour à Paris, on a tout déversé sur un gros ordinateur et les musiciens sont venus rejouer là-dessus ». Vuvuzela » a été écrit à Johannesburg en Afrique du Sud. « On était assis dans un café avec les musiciens et on regardait passer les jeunes filles, on entendait le son des vuvuzelas... Et la chanson est née. "Protège ton vuvuzela avant de faire waka-waka" ! En Afrique ou ailleurs, les jeunes utilisent de moins en moins le préservatif. C'est bien de le rappeler, you know ». Alpha prophylactique! Alpha Blondy n'a plus rien à prouver, pourtant il continue à nous épater. « Je suis mon chemin, je m'applique dans mon travail. Le reggae africain c'est mon bébé, je continue à en être la locomotive sans me soucier des épithètes. Vision, c'est le crossover, avec les trois dimensions du reggae : c'est roots, c'est rock et c'est reggae. Le reflet de ma culture musicale ».


P a g e 2 2 J u il l et 2 0 1 1, Edi ti on N ° 00 3 Côte d’Ivoire: Prix RFI et Prix Sport-Ivoire

Gervinho, joueur de l’année n marge de son transfert quasi-acquis vers Arsenal, Gervinho a reçu une double couronne : celle de sportif africain de l’année en Côte d’Ivoire (Prix Sport Ivoire) et celle de meilleur joueur africain de Ligue 1 (Prix RFI). Une consécration logique pour une saison époustouflante de l’attaquant ivoirien du LOSC. Quelle année pour Gervinho ! Quinze buts, dix passes décisives, un doublé Coupe de France-Championnat et... un transfert vers Arsenal ont égayé une saison 2010-2011 franchement faster pour l’Ivoirien, qui vient de décrocher le Prix Sport-Ivoire, qui récompense le meilleur sportif ivoirien de l’année. En plus du Prix RFI de meilleur joueur africain de Ligue 1. Et il n’y a pas eu de match puisque le néo-Gunner a écrasé la concurrence. Depuis sa création, jamais un vainqueur du Prix Sport-Ivoire n’avait été aussi sans pitié pour ses adversaires directs. L’ancien Académicien a littéralement laminé, dans l’ordre Didier Ya Konan (Hanovre), Yaya Touré (Manchester City), Didier Drogba (Chelsea) et Cheik Tioté (Newcastle).

Un écart conséquent Le joueur de 24 ans, déjà lauréat l’année dernière, se succède donc à lui-même pour empocher un deuxième trophée de rang, égalant du coup le double exploit réussi par Yaya Touré en 2008 et en 2009. Cette année encore, l’ancien Manceau était le plus fort et sa réélection s’est apparentée à un véritable plébiscite. Il a par exemple été classé premier par tous les vingt-cinq journalistes électeurs. Au niveau du juré formé par les internautes de Sport Ivoire, le futur joueur d’Arsenal a récolté 7045 voix (sur un total de 12728). Par comparaison, son dauphin, Didier Ya Konan n’a lui moissonné que 2603 voix. Un fossé abyssal qui consacre l’arrivée d’une nouvelle génération d’Eléphants, Gervinho et Didier Ya Konan en tête, Cheikh Tioté pas loin derrière.

Et qui contraste avec la saison moyenne, voire carrément décevante, des cadres de la sélection, Didier Drogba au premier rang. Yaya Touré, vainqueur de la Coupe d’Angleterre, a lui tenu son rang au terme d’une saison brillante avec Manchester City. Mais le roi, c’est bien Gervinho.

Comme en 2010 Et RFI ne s’y est d’ailleurs pas trompé en désignant l’Ivoirien meilleur africain du championnat de France, comme en 2010. Le Lillois devance au classement son coéquipier, le Sénégalais Moussa Sow et le Ghanéen André Ayew (Marseille). "Pas mal de joueurs africains ont réussi une bonne saison. I l y a mon collègue Moussa Sow, (André) Ayew de Marseille et Aurélien Chedjou de Lille. C’est donc un plaisir pour moi d’être réélu", s’est-il enthousiasmé sur la radio française. Antoine Placer, journaliste à La Voix du Nord et observateur privilégié du Losc, estime que ce résultat n’est que justice : "Gervinho part avec une petite tête d’avance sur Moussa Sow. Ce dernier a explosé cette saison mais il me semble beaucoup moins complet et beaucoup plus dépendant des autres. Gervinho a un talent incroyable et il a encore beaucoup progressé cette année."

CAN 2012: Le tirage au sort de football prévu le 29 octobre à Malabo La Confédération africaine de football (CAF) a annoncé dimanche que la date du tirage au sort des matches de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012 de football organisée conjointement par le Gabon et la Guinée Équatoriale, aura lieu le samedi 29 octobre à Malabo, en Guinée Équatoriale. Ce sera vingt jours après la fin des éliminatoires de la CAN qui devront déterminer les quatorze équipes qualifiées pour la phase finale aux côtés du Gabon et de la Guinée Équatoriale, coorganisateurs de l’épreuve. Deux des pays qualifiés sont déjà connus, à savoir le Botswana et la Côte d’Ivoire. Les seize équipes seront réparties en quatre groupes de quatre ; les deux premiers de chaque groupe disputeront les quarts de finale. Le coup d’envoi de la compétition sera donné le samedi 21 janvier et la finale se disputera le dimanche 12 février. C’est la première fois de l’histoire de la CAN que le Gabon et la Guinée Équatoriale seront les hôtes de la compétition. Le Soudan a accueilli la première édition de la Coupe d’Afrique des Nations en 1957 et 15 autres pays ont depuis accueilli le plus grand événement du football africain : l’Égypte 4 fois (1959, 1974, 1986, 2006), le Ghana également quatre fois (1963, 1978, 2000 coorganisateur avec le Nigeria, 2008), l’Éthiopie (1962, 1968, 1976) et la Tunisie (1965, 1994 et 2004) trois fois chacun, le Soudan (1957, 1970) et le Nigeria (1980, 2000 coorganisateur avec le Ghana). Dix pays, Cameroun (1972), Libye (1982), Côte d’Ivoire (1984), Maroc (1988), Algérie (1990), Sénégal (1992), Afrique du Sud (1996), Burkina Faso (1998), Mali (2002), et Angola (2010) l’ont hébergée une fois chacun. L’Égypte est détentrice du trophée depuis 2006. Elle est la première équipe continentale à avoir remporté trois titres consécutivement (2006, 2008, 2010). Pour mémoire, la CAN à partir de 2013 changera de calendrier. Organisée jusqu’alors les années paires, elle le sera désormais les années impaires en alternance avec le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN). La Confédération Africaine de Football pourrait décider de réattribuer l’organisation de la CAN 2013 à cause du climat politique instable en Libye. L’Algérie serait alors prête à accueillir la compétition.


PLUMAFRIK 003  

Dans cette édition Nº 003, Plumafrik révèle l'atmosphère de la commémoration de 51 ans d'anniversaire de l'indépendance de la RD Congo dans...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you