Page 1

Bulletin d’information de la commune - Paraît 3 fois par an - Tirage: 1050 exemplaires

Numéro 84 - Avril 2018

Editorial De notre temps on ramassait tout... La forêt est un environnement où plusieurs espèces et bon nombre d’activités se côtoient. De ce fait, il est compliqué de satisfaire les exigences de toutes les parties. En dehors de l’activité touristique qui s’y déroule et de l’incroyable biodiversité qu’elle abrite, elle joue un grand rôle de protection pour nos villages, nos habitations et nos infrastructures. En effet, elle assure la stabilité du manteau neigeux et, ainsi, réduit fortement les risques d’avalanches. Elle retient ou diminue fortement l’énergie des chutes de pierres et par son sol aéré, elle favorise

l’infiltration de l’eau pour éviter les inondations et ralentir le phénomène d’érosion. Elle est de ce fait indispensable pour la qualité de nos sources d’eau potable. Une grande partie du travail du Triage Forestier des Dents du Midi consiste à entretenir et préserver ces forêts, dites «de protection». Pour ce faire, des cartes de danger ainsi que des relevés ont été faits pour planifier ces travaux en collaboration avec les services de la Confédération et du Canton.


Editorial (suite) Les collectivités publiques perçoivent des aides pour intervenir dans ces zones souvent accidentées et, de ce fait, elles doivent respecter des règles claires et strictes selon un cahier des charges fédérales. Il faut, par exemple, couper les vieux arbres pour amener de la lumière et des précipitations au sol afin de favoriser la régénération et la diversité des essences. En effet, si les espaces boisés ne sont composés que d’une seule essence, ils seront plus vulnérables en cas de maladie ou d’attaque de ravageur (par ex. : le Bostryche). Pour effectuer ces travaux dans des conditions optimales, une planification est réalisée en amont par le Service Cantonal et le garde forestier lors du martelage. Ils définissent quels arbres doivent être coupés et comment, afin d’impacter au minimum les zones concernées. Lors de la coupe, une partie du bois est évacuée mais une autre partie est volontairement laissée au sol dans le but de favoriser le rajeunissement de la forêt. Des études ont démontré que la décomposition de ces bois apporte notamment de la matière organique pour enrichir les sols. Cellesci ont également mis en évidence que ces grumes offrent une protection et favorisent le développement de jeunes arbres face à la pression qu’exercent d’autres végétaux envahissants et à la présence du gibier nombreux dans notre région. Ces bois morts offrent, par ailleurs, un rempart efficace contre les chutes de pierres en attendant que la nouvelle forêt puisse s’installer. VAL-D'ILLIEN No 84 / 2

Il est vrai que l’exploitation forestière a beaucoup évolué, toutefois le prix de la vente du bois ne couvre pas les frais d’exploitation. Les aides financières pour l’exploitation en forêt de protection sont donc inévitables et celles-ci impliquent des règles. C’est un travail très spécifique que réalise avec beaucoup de doigté toute l’équipe de notre Triage Forestier et pour cela je les remercie et les félicite. Ne soyez donc plus étonnés par la présence de ces branches laissées en forêt mais sachez qu’elles ont leur utilité. La forêt nous protège... Emanuel Rey-Mermet Conseiller communal en charge de l’Agriculture, des Forêts et de la Bourgeoisie


Commune Concours de la Place du village Le remaniement de notre place du village suscite bien des interrogations dans notre capitale valaisanne ! En effet, à la suite de nos ateliers villageois des 26 mai et 17 juin 2015 et du sondage effectué en mars 2016, nous avons peaufiné nos esquisses en plans pour la mise à l’enquête qui a été déposée le 26 août 2016. Ce projet, publié sur le Bulletin Officiel du 2 septembre 2016 et consultable jusqu’au 3 octobre 2016, n’a reçu aucune opposition. Le dossier a donc été transmis à la Commission Cantonale des Constructions (CCC) à Sion le 16 octobre 2016. Après plusieurs rappels de notre part, nous avons appris qu’il était resté bloqué dans un de leur service. A la suite d’un préavis cantonal négatif reçu quelques mois plus tard, une rencontre avec le Service Cantonal concerné a eu lieu le 22 juin 2017 mais aucune solution n’a été trouvée ! Le jeudi 5 octobre 2017, le Conseil communal et la CCC ont décidé d ’ u n c o m m u n a c c o rd q u ’ u n concours d’urbanisme serait nécessaire pour avancer dans ce dossier.

Lugon Moulin, architecte, afin d’organiser le mandat d’étude parallèle et d’en assurer la coordination. Il a fallu rédiger le règlement, le programme et affiner les plans topographiques de la place du village. Ensuite, un collège d’experts (jury) comprenant des membres du Canton, de la Commune et des architectes a été mis en place. En date du 16 février 2018, ce collège d’experts a choisi, de par leur compétence, 5 bureaux d’architecture et d’urbanisme. Ces derniers ont répondu favorablement à cette invitation et réalisent en ce moment les maquettes de la future Place du Village. Le collège d’experts se réunira début juin pour délibérer et un vernissage aura lieu au Grenier no 30 afin de présenter les membres du jury, les bureaux mandatés et les projets. Les plans exposés pourront être consultés durant plusieurs semaines. Ensuite le projet lauréat sera soumis à l’Assemblée primaire pour validation. Pascal Trombert Service de l’Edilité et de l’Urbanisme

Le Canton a donc mandaté M. Christophe VAL-D'ILLIEN No 84 / 3


Commune (suite) Gestion des déchets TAXES AU SAC Voilà plus de 4 mois que le nouveau règlement sur la gestion des déchets est entré en vigueur. La plupart d’entre vous a très bien intégré le nouveau système et nous tenons à vous remercier. Malheureusement, nous constatons avec regret que ce n’est pas le cas de tout le monde. Nous vous rendons attentifs que des contrôles sont mis en place pour garantir le bon fonctionnement de notre système de ramassage. Les contrevenants s’exposent à des sanctions pouvant aller jusqu’à une amende de CHF 10'000.–, voire d’une action en dommage et intérêts en accord avec le règlement que ce soit pour l’abandon de déchets dans l’espace public (littering), l’utilisation de sacs non taxés ou pour le non-respect du règlement et des directives. Au-delà de l’obligation légale, l’introduction de la taxe au sac représente une formidable opportunité d’adopter de nouvelles habitudes de tri de nos déchets, pour le bien de notre environnement, et donc le nôtre. Par ailleurs, des mesures sociales ont également été prises en compte: › Pour chaque enfant de moins de 2 ans au 1er janvier de l’année civile, 80 sacs taxés de 35 litres sont distribués gratuitement au guichet de l’Administration communale. VAL-D'ILLIEN No 84 / 4

› Les cas d’incontinence attestés par un certificat médical donnent droit à une distribution gratuite de 30 sacs taxés de 35 litres par année. A noter que vous pouvez également donner vous-même une seconde vie à certains objets, en confiant par exemple les meubles dont vous voulez vous séparer à des organisations telles que Hiob, Emmaüs, Tell-Tex, ou en déposant vos vêtements auprès du conteneur d’une organisation caritative comme Texaid, Caritas Valais ou Procap. Quant aux déchets organiques, si vous possédez un jardin potager, vous pouvez découvrir les joies du compost, et faire profiter vos légumes et fleurs d’ornement d’un engrais vert et naturel! La nature vous dit merci.

5 gestes utiles – Réduire › le suremballage (acheter local) – Réutiliser › les vêtements en offrant, échangeant – Remplacer › les toxiques par du savon – Réparer › les appareils, les meubles – Recycler › en dernière étape


VALTEX: VOS HABITS ? UNE NOUVELLE VIE ! Sur le territoire de votre commune, l’entreprise sociale Valtex a été invitée à déposer 2 container de récolte textile (habits, draps, rideaux…), de chaussures, de jouets, bien reconnaissable à sa couleur vert pomme. Les textiles récoltés qui n’ont plus grâce à vos yeux peuvent encore intéresser quelqu’un et c’est à travers notre filière de recyclage que nous pouvons générer et financer différents types de métiers qui permettent de créer des activités de formation, de requalification et d’insertion professionnelles pour des personnes exclues du premier marché de l’emploi. Vous l’aurez compris, l’entreprise sociale Valtex poursuit une activité à but non lucratif. Elle est reconnue d’utilité publique par le Service de l’action sociale (SAS) et l’Office cantonal du Travail du Valais (SICT). L’entreprise sociale Valtex et active dans le Valais romand et l’Est vaudois. Elle se pose en alternative à une demande d’aide sociale et défend un modèle d’intégration par l’économie. L’autonomie financière, le développement des compétences spécifiques et la reprise d’un rythme de travail soutenu sont les axes principaux travaillés.

Une partie de ces textiles triés, lavés, repassés, reprisés sont revendus à des prix très faibles pour des personnes à faible revenu ou pour des clients qui apprécient de venir chiner dans nos trois boutiques Créature de Sion, Martigny et Monthey. L’introduction de la taxe au sac provoquera très certainement un développement plus efficace du tri des ordures ménagères. Il en résultera une augmentation du volume de textile à récolter et à recycler. Cela permettra à chaque ménage de contenir les charges liées à la taxe au sac, et pour Valtex, nous l’espérons, l’opportunité de créer plus d’activité pour plus de création d’emplois salariés. La Municipalité vous invite donc à privilégier les containers Valtex dans le but de faire bénéficier les personnes fragilisées de votre région et de soutenir l’entreprise sociale valaisanne Va l t e x Multiservice. Emplacement des containers Route des Crosets 4 et Chemin de la Scierie 7 (à côté des Moloks)

En 2017, 1'227 tonnes ont été récoltées et ont permis de salarier 17 personnes à temps plein, 39 personnes en gain intermédiaire et location de service pour des contrats à durée limitée et 11 étudiants pour des stages. VAL-D'ILLIEN No 84 / 5


Commune (suite) Promotion au sein de la PIDM Le mardi 28 novembre 2017, une cérémonie de promotion s’est tenue au Palladium de Champéry. A cette occasion et aux noms des autorités locales, le sergent Ludovic Riedi, chef de la Police intercommunale des Dents du Midi (PIDM), a été promu au grade de sergent-major. La manifestation a été dirigée par Luc Fellay, Président de la commune de Champéry, accompagné de Fabrice Donnet-Monay, Président de la commune de Troistorrents et de Pascal Trombert, Vice-Président de la commune de Val-d’Illiez. Les Autorités communales remercient les membres de leur police pour leur excellent travail et leur investissement tout au long de l’année. Les Présidents et membres de la commission intercommunale se sont également associés à cet événement, ainsi que toute l’équipe de la PIDM.

(de gauche à droite) En haut Markus Weber Mounira Gouaux Maude Défago Ludovic Riedi En bas Eric Marclay Raphaël Cuche François Schmidt VAL-D'ILLIEN No 84 / 6


Tourisme Région Dents du Midi: d’un tourisme local à un tourisme régional Depuis juin 2016, les Communes de Champéry, Troistorrents et Vald’Illiez et les acteurs touristiques ont oeuvré main dans la main à l’élaboration d’une stratégie, d’une vision, d’une gouvernance et d’une structure communes répondant aux exigences de la loi cantonale sur le tourisme. Une étape importante vient de s’officialiser aujourd’hui dans le développement de la destination Val d’Illienne avec le lancement de Région Dents du Midi SA à l’occasion du 7Peaks Riverstyle. LA POLITIQUE DU TOURISME VALAISAN En 2013, le tourisme représentait 15% de la valeur ajoutée du canton. Cette proportion passe à 33% quand on la ramène aux exportations. Dans ce contexte le canton définit le cadre dans lequel les régions doivent se profiler. Il met l’accent sur l’importance des résidences secondaires, équivalent aux deux tiers de la valeur ajoutée touristique tout en soulignant les dangers que représentent les conditions-cadre changeantes: le taux de change EUR/CHF; les tarifs aériens avantageux poussant les hôtes à plus de mobilité (signifiant moins de fidélité à un endroit particulier); la loi sur les résidences

secondaires contraignantes pour les régions alpines; les plateformes internet agressives poussant vers plus de transparence; plus de mobilité mais moins de marge pour les prestataires touristiques concernés. Ajoutez à cela les défis représentés par les changements c l i m at i q u e s e t l e d é s i n té rê t croissant pour les sports d’hiver alors que les périodes estivales peinent à décoller. La politique du tourisme du canton du Valais en réaction à ce contexte demande aux acteurs de relever d e s d é f i s d a n s l ’o f f re e t l’organisation, le marketing et la politique de commercialisation, ainsi que dans la définition et l’approche des marchés. VERS UNE DIRECTION COMMUNE Ensemble on est plus fort ! C’est avec cette détermination qu’est née Région Dents du Midi, dont l’ambition est d’être une entreprise de service et de management touristique indépendante, innovante et efficace, orientée vers les besoins et attentes de ses partenaires et clients. Mandatée par les Communes de la Vallée d’Illiez et des acteurs-clés de la destination, elle développe son positionnement et sa marque sur le VAL-D'ILLIEN No 84 / 7


Tourisme (suite) plan national et international à moyen terme, afin de générer à long terme cette fois de la valeur ajoutée pour l’économie régionale. Concrètement les actions se focalisent sur l’optimisation des domaines skiables tant sur leur taille que sur l’attractivité, sur une restructuration de l’hébergement e n p e n s a n t à d e n o u ve a u x modèles, sur une verticalisation et extension de l’engagement de la communauté locale pour trouver de nouvelles sources de revenus, e t s u r l e d éve l o p p e m e n t d e produits. Les recommandations liées au m a r ke t i n g e t à l a c o m m e r cialisation portent sur un re n f o rce m e n t du m a r ke t i n g ex p é r i e n t i e l , u n e p l u s fo r te implication des voyagistes, une meilleure utilisation des lignes aériennes, une exploitation des opportunités d’internet. «Les marchés devront être séduits par toujours plus d’offres de courtes durées tandis que les pays du Golfe et l’Asie devront être au centre des priorités», confie Raymond Carrupt, Président de Région Dents du Midi. Représentée par Raymond C a r r u p t , P ré s i d e n t e t D av i d Michellod, Directeur, Région Dents du Midi se regroupe pour valoriser les richesses de la région. Depuis janvier 2018, la société compte sur une équipe de 25 personnes qui s’attelle à adapter et moderniser le VAL-D'ILLIEN No 84 / 8

fonctionnement régional.

du

tourisme

UNE CAMPAGNE «OR DU COMMUN» Région Dents du Midi se positionne comme un espace touristique facilement accessible, situé au cœur des Portes du Soleil. Elle propose à ses hôtes des activités sportives de tous niveaux, de bienêtre et de détente et privilégie la va l o r i s a t i o n des re ss o u rce s paysagères, naturelles et patrimoniales de l’ensemble de la vallée. Pour David Michellod «l’humain et le patrimoine constituent les piliers fondamentaux de la région. La richesse ultime est le fruit de l’interaction de l’homme avec son milieu». La campagne de promotion « Or du Commun » s’articule autour de sept thématiques spécialement chères à la Région: sports d’hiver, aventure, nature, traditions, d é te n te, b i ke e t ra n d o n n é e. Chaque expérience est mise en avant par des ambassadeurs de la région. Les sports d’hiver sont représentés par le freestyler Laurent de Martin, l’aventure par Basile Marclay, la nature par le douanier Michel Cheseaux, la culture par Maxime Délez, président du Maxi-Rires Festival de Champéry, la détente par les Thermes Parc de val-d’Illiez et son directeur Urs Eberhart, le Bike par le rider Ben Walker et la


randonnée par l’accompagnatrice de montagne Nathalie NemethDéfago. «Ces personnalités et leurs expériences constituent notre Or du Commun» résume David Michellod. « Or du Commun » est aussi le nom du magazine qui présente les activités et missions de Région Dents du Midi avec deux parutions par année. Cette campagne se décline également dans le digital avec une vidéo teasing présentant la nouvelle identité visuelle et une campagne d’affichage. L’or du commun de Région Dents du Midi, c’est aussi la diversité des

événements qui se dérouleront tout au long de l’année à l’exemple de l’événement sportif du 7Peaks Riverstyle qui réunit plus de 25 athlètes de renom pour cette édition. Du 30 au 31 mars, la manifestation a accueilli à Morgins, les suisses Fabian Boch, Kai Mahler, les américains Alex Ferreira, Taylor Seaton et Wing Tai Barrymore, accompagnés par le parrain Didier Défago.

VAL-D'ILLIEN No 84 / 9


Décès en 2017

5 janvier Ziltener Jean-Louis né le 14.08.1930 fils de Kaspar et Marie Duchesne

13 mai Morerod CailletBois Gladys née le 15.04.1946 fille de André Morerod et Lilianne Chappuis

21 janvier Pot Jean-Michel né le 18.02.1941 fils de Maurice et Marie Cécile Roh

21 mai Défago Germain né le 16.02.1930 fils de Joseph dit Sylvain et Marie Clémence Ecoeur

22 avril Bovard Gisèle née le 08.04.1948 fille de Marc Dubosson et Jeanne Crettex

29 mai Gex-Collet Solange née le 13.12.1935 fille de Joseph Bender et Marie Roduit

VAL-D'ILLIEN No 84 / 10


7 juin Rey-Bellet Marc né le 27.04.1945 fils de Wilfrid et Marie-Louise

28 août Donnet Marcelle née le 02.03.1928 fille de Clément Défago et Marie-Louise Mariétan

22 juin Es-Borrat René né le 22.02.1943 fils de Théodore et Marie-Céline Gex-Collet

14 septembre Perrin Aurèle né le 13.05.1941 fils de Gustave et Berthe Gay

3 juillet Perrin Denis né le 20.07.1931 fils de Emile et Adeline Ecoeur

18 décembre Bovard Jean-Paul né le 18.05.1969 fils d’Amédée et Gisèle Dubosson

26 juillet Avanthay Clotilde née le 29.10.1921 fille de Louis Jérémie et Joséphine Marguerite Rey-Mermet

28 décembre Murphy Frances née le 14.09.1951 fille de Nicholas et Margaret O’Leary VAL-D'ILLIEN No 84 / 11


Mariages en 2017

4 février

Cristina Luc Michel, fils de Gérard et Sofia Berta, et Pendariès Florence, fille de Roger et de Marie-Yvonne Jumpertz

2 juin

Gex-Fabry Cédric, fils de Laurent et de Marianne Planchamp, et Granger Céline, fille d’Hubert et de Brigitte Rausis

7 juillet

Duchoux Christophe, fils de Bernard et de Marie-Claire Mariétan, et Duboc Valène, fille de Lionel et de Lysiane Contenssou

21 juillet

Bochatay Antoine, fils de Jean-Baptiste et de Claudine Cettou, et Es-Borrat Agnès, fille de Fernand et de Sonia Coppey

25 août

Rey-Mermet Emanuel, fils d’Albert et de Jacqueline Trombert, et Dubosson Joanie, fille de Jean-Noël et de Laurence Crépy-Banfin

26 août

Bütikofer Mickaël, fils d’André et de Christine Paillard, et Hélène

8 septembre

Zekaj Afrim, fils de Smalj et de Fatmush Loxhaj, et Mariétan Ariane, fille d’Aloïs Es-Borrat et de Jeanne Mariétan

8 septembre

Florès Tony, fils de José et de Lucette Merindol, et Ecoeur Mélinda, fille de Francis et de Geneviève Perrin

8 septembre

Freitas Vaz Filipe, fils de João Henriques Vaz et d’Albertina Do Couto Freitas Vaz, et Défago Amélie, fille de Stéphane et de Véronique Bressoud

20 octobre

Cassandri John, fils de Daniele et de Cynthia Bertholet, et Freymond Carmen, fille de Gilbert et d’Eliane

21 octobre

Enggist Olivier, fils de François et de Patricia Chervaz, et Zahno Cindy, fille de Jean-François et de Dominique Aubert

1er décembre

Boone Yves, fils de Joseph et de Agnès Van Ravenstyn, et Petit Valérie, fille de Jean-Louis

VAL-D'ILLIEN No 84 / 12


Naissances en 2017

18 janvier

Burrows Zoé, fille de David et Andréa Nicolau

9 février

Solioz Léna, fille de Samuel et Sandra Rey-Mermet

22 février

Jeandet Ella, fille de Grégoire et Laure Appert

2 mars

Pierrisnard Valentine, fille d’Arthur et Marie-Amélie Archeveque

23 août

Défago Elyne, fille de Jimmy Dubosson et Cyrielle Défago

8 septembre

Vieux Milène, fille de Sylvain et Julie Paccolat

7 octobre

Dupont Alizée, fille de Claude Martignier et Camille Dupont

18 octobre

Perrin Bastien Guillaume, fils de Sylvain et Alexandra Esborrat

22 octobre

Mottiez Emma, fille de Cyril et Elodie Mayor

30 novembre

Giannone Melissa, fille de David et Monica Bruno

12 décembre

Bovard Norah, fille d’Auguste et Yasmina Perrin

14 décembre

Perrin Lia, fille d’Emeric et Valérie Dewitte

VAL-D'ILLIEN No 84 / 13


Patrimoine Les constructions rurales du Val d’Illiez Le patrimoine du Val d’Illiez continue à intriguer les jeunes et les moins jeunes. En effet, après l’assemblée générale de la société d’histoire du Va l a i s ro m a n d ( S H V R ) ( vo i r l’édition no 83 du Val-d’Illien), c’est l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) qui nous a contacté en octobre dernier, afin de faire partie des communes pilotes valaisannes pour les relevés d’anciennes constructions rurales. Ces relevés exécutés par les étudiant(e)s en architecture de l’EPFL // ENAC // LAPIS sont une aubaine pour notre héritage culturel. Le patrimoine rural est probablement l’un de nos legs qui offre la plus grande diversité. Ce patrimoine, aux multiples facettes, reflète le savoir-faire remarquable de plusieurs générations d’artisans. Il recèle des trésors d’ingéniosité dans l’adaptation aux conditions de vie dans nos montagnes. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’une tradition n’est jamais qu’un progrès qui a réussi ? Imaginez avec quelle ardeur ces bâtis ruraux ont été construits par une population soucieuse d’améliorer leur quotidien et d’assurer leur avenir. Je vous propose de présenter succinctement le travail élaboré par VAL-D'ILLIEN No 84 / 14

les étudiant(e)s en architecture de la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit (ENAC) à l’EPFL. Cette expérience, initiée en 2015, est conduite au sein du Laboratoire des arts pour les sciences (LAPIS) et voit engagé(e)s de jeunes étudiant(e)s en architecture, en deuxième année d’étude. Le travail est supervisé par un groupe d’assistant(e)s, toutes et tous architectes, et peut, en outre, compter sur une étroite synergie avec le Service des bâtiments du Canton du Valais.


Le but premier de ce travail est d’enseigner le relevé de l’architecture, une forme de connaissance fondamentale pour appréhender la matière bâtie en vue de sa transformation. Cet objectif permet ainsi d’introduire les étudiant(e)s aux complexes relations qu’entretiennent - dans le cadre de cet enseignement - les constructions rurales avec leur territoire. Une brochure sera éditée suite à ces relevés par leurs professeurs. Elle ne sera qu’un simple aperçu du copieux travail produit qui inclut une campagne de relevé sur site, sa traduction en dessins architecturaux élaborés à l’ordinateur et la construction d’une maquette qui reproduit fidèlement l’objet relevé à l’échelle 1/20. Cette brève note liminaire permet d’illustrer le précieux travail auquel pourront s’attendre les heureuses et heureux propriétaires qui auront eu l’amabilité d’accepter que les étudiant(e)s exécutent le relevé de

leurs bâtiments ruraux et encore un grand merci à eux. Le 2 et le 23 mars ce ne sont pas moins de 182 étudiant(e)s, composés en 25 groupes, qui sont venus relever 19 bâtiments, 16 à Vald’Illiez et 3 à Troistorrents. Armés de crayons papiers, niveaux, fil à plomb, lasers et ordinateurs et malgré la météo maussade le moral était au beau fixe. L’exposition de leur travail et de leurs maquettes seront exposés le 1er et 2 septembre 2018, week-end du patrimoine suisse. (Le lieu reste à définir). Par la suite, les 16 maquettes seront exposées au grenier de Val-d’Illiez durant quelques mois. Encore un grand MERCI aux professeurs M. Nicola Braghieri et M. Patrick Giromini et leurs adjoints. Pascal Trombert Service de l’Edilité et de l’Urbanisme et de la Fondation du Patrimoine

VAL-D'ILLIEN No 84 / 15


Patrimoine (suite) Patois QU’IN L’EST LE SEINSE DE LA VIA ? Sadé-veù apré quié veu treutò toué lou dzeu ? cein que veu fit lévâ le matin ? cein que bahle de la sò à voutra via ? Se lé vâ, tant miô ! la ya on moé de dzeins su ceta terre que ne le savont pas ! On dzeu, quand ire dzevouna, na féna m’a intervò: Ekeute, quinté dzeins compte le deple pôr te su la terra ? Bin… l’est pas iseù à te dre cein… L’aï dzami mouzo à dre vri, te déra, ma mâre…mou pareints, lé leù que m’ein balla la via, et leù que l’an tô fit pô qu’usse la via qu’y voua. Nâ, la dzein la ple importeinte por te su la terra lé te ! et nion d’âtre ! Te da preinde concheinche de cein et voèvre ta via por te ! Ceta mousaye, portein, se sadze, ne m’availle djami traverso la tête. Adon, n’ire pas einthie po voèvre po quaquon d’âtre mais por me. L’ire tan dieùste, et portein… se défecèle rin que de la mousa. Tant qu’are, availle todzeu fi cein que mou pareints atteindave de me, é savaillont bin cein que l’ire bon por me, di que iran mou pareints vouévra su leu tracé. Bin suro, éfant l’ire bin de fire dince, mais granta… dévave revère mon moude de mousâ et me fire on moude bin à me, que convenave à cein qu’ire deveneùta. Et m’a pôso n’atra demeinde : Voua, é to conteinte de ta via ? Que veù -to dre per einthie? Bin on moué de dzeins se musont que reussère leu via lé: d’ava na brâva mison, na bella voiture, des brouillés à la moude etc. mais quand l’en tô cein vaillons bin que leù meinque todzeu quique sa. Vâ l’availle rison ! Dince la via n’ava pas de seinse. Dévave bailli on seinse à ma via, on vri seince… le min. Cein qui apprat cé dzeu einthie est valablo pô toé ! Et fo sava tsacon cein qu’on veùt et tô fire pô y arrevâ ! Rouze à Dzi VAL-D'ILLIEN No 84 / 16


TRADUCTION QUEL EST LE SENS DE LA VIE ? Savez-vous après quoi vous courez tous les jours ? ce qui fait vous lever le matin ? ce qui donne du sel à votre vie ? si oui, tant mieux ! car énormément de gens sur terre l’ignorent. Un jour, quand j’étais jeune, une personne me demanda: Ecoute, quelle est la personne la plus importante pour toi, sur terre ? Ben… c’est une question difficile çà… je n’y est jamais pensé à vrai dire… je dirai ma maman, enfin mes parents… ce sont eux qui m’ont donné la vie, et eux qui m’ont permis d’avoir la vie que j’ai aujourd’hui. Non la personne la plus importante pour toi sur terre, c’est toi et personne d’autre ! Tu dois prendre conscience de cela et vivre ta vie pour toi. Cette réflexion, pourtant si sage, ne m’avait jamais traversé l’esprit. Donc je n’étais pas là pour vivre pour quelqu’un d’autre, mais pour moi. C’était si juste et pourtant… si difficile même à y penser. Jusqu’à aujourd’hui, j’avais toujours fais ce que mes parents attendaient de moi, ils savaient bien ce qui était bon pour moi, vu qu’ils étaient mes parents. Je vivais sur leurs traces. Certes, enfant c’était bien de se comporter ainsi, mais à l’âge adulte… je devais revoir mon mode de penser et me faire un mode bien à moi qui convenait à ce que j’étais devenue. Et elle continue avec une autre question? Es-tu, aujourd’hui, vraiment satisfaite de ta vie? Que veux-tu dire par là ? Et bien, beaucoup de gens croient que réussir sa vie c’est posséder une belle maison, une belle voiture, des habits à la mode etc. Mais quand ils ont tout ça, ils se rendent compte qu’il leur manque toujours quelque chose. Oui elle avait raison ! Comme cela la vie n’avait pas de sens, je devais donner un sens à ma vie, un vrai sens… le mien. Ce que j’ai appris ce jour-là est valable pour tous: nous devons savoir chacun ce qu’on veut, puis tout mettre en œuvre pour l’atteindre. Marie-Rose Gex-Collet VAL-D'ILLIEN No 84 / 17


Patrimoine (suite) Les Greniers* de Val-d ’Illiez A l’initiative de la Commune, a récemment été entreprise la restauration et la mise en valeur d’une spécificité de l’endroit dans le domaine du bâti, sans doute unique en Valais, voire en Suisse : les Greniers du village. Selon le dictionnaire Larousse, certes au sens premier du terme, le « grenier » désigne l’endroit où était stocké le grain, notamment de blé. Mais la culture en ayant été abandonnée ultérieurement, toutefois heureusement sans entraîner la disparition de ce genre de construction, le grenier fut donc conservé, au village même, où l’habitat était dispersé sur tout le territoire communal en raison, comme redit ci-après, de la multiplicité des sources émergeant sur l’ensemble de son étendue. Ont ainsi été remis en valeur les mazots dits greniers. Egalement en madriers. Mais plus petits que les chalets principaux, ceux-ci, à vocation mixte, tant d’habitation pour les humains que de logement pour le gros bétail : bovins (les équidés trouvant place dans les écuries). A l’origine, ces greniers avaient donc pour affectation, d’où leur nom, l’engrangement des grains de cé-

*en patois local: Grenas VAL-D'ILLIEN No 84 / 18

réales, appellation en réminiscence de Cérès, la déesse romaine des moissons et de l’agriculture. Les dites céréales étaient représentées par les graminacées que sont notamment blé, maïs, orge, fève, haricot. Toutes originaires d’Amérique du Sud, qui étaient déjà cultivées en Europe avant l’arrivée des pommes de terre survenue bien plus tardivement, sous l’influence précisément du pharmacien militaire français Antoine Augustin Parmentier (1737-1813) dont le nom fut ainsi donné à ce tubercule aussi en provenance d’Amérique du Sud. Pareille redécouverte du patrimoine bâti local, à savoir les greniers, est en passe d’être réalisée sous l’égide des autorités municipale et bourgeoisiale, actuellement en exercice, spécialement le président Ismaël Perrin et surtout le vice-président Pascal Trombert. En effet, le village, en son centre même, possède encore une dizaine d’identiques édicules (du latin aeles : maison) très spécifiques et singuliers, dont l’origine est fort ancienne, remontant même peutêtre à la nuit des temps. Telle particularité, tout-à-fait originale, ne se trouvant peut-être nulle part ailleurs dans le pays, voire au monde, s’expliquerait par le fait


que le « bâti » n’est que très partiellement existant au centre du v i l l a g e, ré p a r t i q u ’ i l e st s u r l’ensemble du territoire communal, partout où il est colonisable. La raison en est qu’il y existe beauc o u p d e p o i n t s d ’e a u , d ’o ù d’ailleurs le nom d’ « Illiez », dont précisément l’étymologie en évoque l’abondance aquatique. Partant, leur quantité permet la dispersion des constructions appelés chalets (qui selon le dictionnaire Larousse est un mot de la Suisse romande emprunté à une l a n g u e p ré l at i n e) , t a n t p o u r l’habitat humain que pour le bétail (écuries). En résulte l’éclatement du construit s’étalant jusqu’à la limite des rochers. Ce qui a fait dire à un jeune écolier interrogé sur le mystère de la Sainte Trinité par son instituteur - qui encore en 1955 enseignait aussi en classe le catéchisme - répondait qu’il y avait trois Bons Dieux dans sa famille, un dans chacun des chalets de ses parents, où elle migrait avec le bétail domestique au gré des saisons de l’année : printemps et automne à ceux du bas, été du haut et hiver du village. Dans ces conditions, il fallait avoir un pied à terre aussi dans ce dernier, d’où l’origine de ce genre de constructions ayant conservé l’appellation de greniers, mais également, ne serait-ce qu’afin de changer habits et chaussures pour se rendre aux Offices divins. Car chaque dimanche et tous les jours

Grenier au lieut dit «La Cour»

de Fête, il y en avait en tout cas au moins deux, le premier (petite messe) à 07 heures, le second (grand’messe) à 09 heures 15, plus même pendant les Rogations. En ce temps-là tout le monde allait ponctuellement à l’Eglise, ce que le Curé, portant le titre de Prieur, contrôlait assez sourcieusement et les absents - mais il n’y en avait pratiquement pas – étaient pour ainsi dire montrés du doigt et presque soumis à la vindicte populaire. Force est de constater qu’aujourd’hui les temps ont bien changé ! Toutefois, heureusement les greniers ont subsisté... Antoine Vuadens Gex-Fabry

VAL-D'ILLIEN No 84 / 19


La vie au village Fête du Village Chères Val-d’Illiennes, Chers Val-d’Illiens, Après avoir fêté un magnifique 40 ème anniversaire l’an passé, le comité s’active avec joie et entrain à la préparation de la 41 ème Fête du Village qui se déroulera les 27 et 28 juillet 2018.

Plusieurs groupes ont déjà annoncé l e u r p ré s e n ce l o r s d e ce t te manifestation: › Le groupe Ac’cord › La fanfare de rue Look See Go › Lou Véros de Châtel › Le groupe Croque’Odile › La chanteuse Jaylis › DJ Kuervo › Le groupe Rock Age

Cette année est particulièrement spéciale pour moi, car c’est la dernière fois que j’officie en tant que membre et Président, mais avec toujours autant de plaisir et d’enthousiasme.

ACTIVITÉS ANNEXES Nous accueillerons avec plaisir M. Hugues Perrin qui nous présentera la fabrication d’une cloche artisanale.

D’autant plus que le programme de cette année sera riche en couleurs et en musique.

Château gonflable, grimage, découverte de nouveau jeux en bois etc. seront également de la partie.

Le vendredi débutera par un programme folklorique et plus rock ensuite. Le samedi réunira un groupe de bal musette de Châtel et des ensembles de cuivres, sans oublier une animation rock pour la soirée.

SENTIER DE DÉGUSTATION DE LA BIÈRE ARTISANALE Vous cherchez une idée originale pour une sortie d’entreprise, sortie de classe, enterrement de vie de j e u n e f i l l e o u d e g a rço n o u simplement une sortie entre amis(es)? : participez à notre 6 ème sentier de dégustation de la bière artisanale !

Désireux de satisfaire toutes les générations, un DJ animera les nuits avec une programmation variée et composée de divers styles de musique. Nous vous réservons également de l’animation visuelle.

Vu le succès de l’année passée avec 150 participants, le principe restera identique pour cette année. Un parcours d’environ 2,5 km avec 4 arrêts.

Après plus de 4 mois de travail intensif, nous peaufinons les derniers détails et nous vous dévoilerons très prochainement le programme 2018 définitif.

Café et croissant, choix de 2 bières à chaque arrêt avec en-cas, arrêt surprise en milieu de parcours et repas principal (compris dans le prix).

VAL-D'ILLIEN No 84 / 20


Inscription obligatoire sur notre site internet www.fdvilliez.ch. Attention les places sont limitées à 150 personnes. Les premiers inscrits auront la possibilité de choisir entre 3 horaires de départ. Le début des inscriptions et toutes les explications seront sur notre site internet dans le courant du mois de mai. A noter que cette année encore sera une édition 100% Valaisanne, bières et repas de notre beau canton avec en primeur la nouvelle bière d’Abbaye brassée en Suisse ! UNE PAGE QUI SE TOURNE Voilà 10 ans que j’œuvre en tant que Président du comité d’organisation pour la bonne réussite de cette magnifique fête. Je me suis efforcé au long de ces années d’innover et de vous faire découvrir la richesse culturelle et musicale des différents protagonistes. J’ai eu la chance de faire la connaissance de centaines de personnes, de tous domaines, de magnifiques découvertes, d’amis, de souvenirs inoubliables avec ses lots de casse-têtes, de péripéties, d’imprévus de dernière minute et d’anecdotes.

Une page qui se tourne pour moi, mais pas pour la manifestation. Les membres du comité actuel, en place depuis plusieurs années, sauront gérer mon départ. Je les remercie de leur excellente collaboration et d’avoir supporté parfois mes coups de stress et d’humeurs. Que cette 41ème Fête du Village soit pour vous toutes et tous, habitants de la commune et des communes avoisinantes, ami(e)s, hôtes de passage et habitués de nos stations, l’occasion de partager un bon moment. Je tiens à remercier tous les artisans, commerçants, habitants, sociétés locales de notre commune et des communes voisines, nos généreux donateurs, sponsors et bénévoles, qui œuvrent aussi parfois dans l’ombre et sans qui cette fête ne pourrait exister. Je me réjouis d’ores et déjà de vous rencontrer lors de cette dernière édition en tant que Président du Comité d’Organisation. Pascal Trombert Président du Comité d’Organisation VAL-D'ILLIEN No 84 / 21


La vie au village (suite) Fête du bois et de la Forêt Après une année de pause, la 12 ème édition de la Fête du Bois aura lieu le SAMEDI 11 AOUT 2018 au Couvert de Frâchette de Champoussin L e co m i té e s t d ’o re s e t d é j à enthousiaste de vous présenter les activités qui égayeront la fête. Le Canton de Neuchâtel sera notre hôte d’honneur. Démonstration de la Distillerie La Maison du Chat (absinthe), des expressions neuchâteloises, des produit régionaux et des sculpteurs seront de la partie. Pour les gourmands, des pâtes au Bleuchâtel, steaks vignerons et tartelettes à l’absinthe accompagnés de la bière «Vaudrezienne» seront proposés. Un vrai délice à ne pas manquer ! (Testé et approuvé par le comité) Notre tombola sera garnie de montres Tissot et un Week-end pour 2 personnes dans la Maison du Bois (chambres d’hôtes) au Locle. L’animation phare : le « Speed racing 3D » sera certainement très appréciée par tous les amateurs de vitesse, modélisme et jeux. Nos incontournables : grimpe à l’arbre pour les enfants et adultes, jeux en bois et tyrolienne seront là pour réjouir tous les participants. D’autres activités et musique ne manqueront pas à l’appel ! Donc tous au Couvert de Frâchette le samedi 11 août 2018, pour s’amuser lors de cette belle fête dans les bois. Le Comité de la Fête du Bois, Champoussin: Barbara Marcié VAL-D'ILLIEN No 84 / 22


Champoussin: la station de ski pour les tout petits !

F i n d é ce m b re 2 0 1 7, l a m a s co t te « P o u ss i n » a fa i t s o n g ra n d retour… Légèrement relookée, on a pu la retrouver sur des chaises longues et des gobelets répandus à travers tout le village. En parallèle les commerçants de Champoussin ont créé une offre appelée «Poussin» destinée aux enfants de moins de 5 ans. Le but étant que tous les petits puissent bénéficier de la gratuité dans les restaurants, magasins de sport, piscine, mise à disposition de lits bébé chez les hébergeurs, découverte de la glisse avec Portes du Soleil SA et l’école suisse de ski. Merci aux commerçants de Champoussin, pour cette belle initiative !

Prochain numéro C’est avec grand plaisir que nous accueillons les articles ainsi que les annonces de manifestations ou d’activités pour notre commune. Vous pouvez y joindre vos photos ou votre logo. Pour être publiables, les photos doivent nous parvenir en haute résolution (format .jpg ou .tif) et vos logos vectorisés (format .eps ou .ai). Evitez donc les photos prises avec des téléphones portables. VAL-D'ILLIEN No 84 / 23


Val-d’Illiens... Entrepreneurs ! Nicolas Perrin Un rêve de gosse Il était une fois le petit Nicolas âgé de 6 ans qui prenait du plaisir à aider sa maman à confectionner les repas. En grandissant, sa passion mijota et lorsqu’elle fut aboutie, il décida de devenir cuisinier. Dès lors, il mit la main à la pâte et effectua sa formation dans un restaurant gastronomique de la capitale valaisanne. Cet apprentissage lui permit de faire ses premières armes et d’acquérir beaucoup d’expérience dans un domaine plus exigeant qu’il n’y paraît. Ensuite, plusieurs établissements de grande renommée mirent à sa disposition leurs pianos pour qu’il puisse parfaire ses gammes culinaires.

Le rêve de gosse de Nicolas, depuis devenu grand, prit forme. Il s’attacha le soutien et le savoir-faire administratif de son frère Mathieu et ouvrit son premier restaurant : le Coffee Lounge. Les débuts furent très prometteurs, avec des clients ravis et d’excellents commentaires sur les réseaux sociaux, ce qui l’encouragea à progresser. Pour différentes raisons, notamment de place et de logistique, Nicolas s’installa dans de nouveaux locaux, à la Ruelle des Anges, sous une autre enseigne; le Dowtown burger-bar.

S’ensuivit un exode de plusieurs mois au pays de l’oncle Sam afin de découvrir d’autres cultures et de maîtriser la langue. Et bizarrement c’est là-bas que le déclic apparut ; élaborer des burgers ! Cela peut paraître étrange, mais des burgers apprêtés de manière différente de ceux que l’on trouve sous nos contrées.

La petite équipe de Nicolas Perrin se réjouit de vous accueillir dans le Dowtown burger-bar afin de vous faire découvrir les petits secrets de la maison.

De retour au pays, suivant les traces de son illustre ancêtre, le gros Bellet, il se rendit à Monthey, non pas dans un esprit de rébellion mais pour y assouvir sa passion culinaire.

Il ne faut pas beaucoup de réflexion pour cuire un poulet et cependant nous voyons des hommes qui sont toute leur vie mauvais rotisseurs. Nicolas Perrin

VAL-D'ILLIEN No 84 / 24


La métamorphose selon Véréna On peut très bien prendre le virage à 180° après un accident, retrouver sa forme physique et mentale par un tout autre chemin. Véréna Perrin est de celles qui se battent, en douceur, pour faire partager leur enthousiasme et leur joie de bien (re)vivre. « Il a fallu que je découvre comment être bien dans mon corps et ma tête, depuis mon canapé avec une cheville immobilisée ». Cette jeune employée de commerce de Val-d’Illiez, passionnée d’abord par les danses sud-américaines et le body pump (activité fitness qui permet de travailler de nombreux muscles à l’aide de poids), se lance dans les formations pour la pratique du reiki et des massages et obtient sa certification officielle. En parallèle, pour la rééducation de sa cheville, elle suit des cours de Pilates. C’est la révélation: cette alternative au yoga et à la gym permet à tout un chacun d’étirer ses muscles en douceur au rythme de sa propre respiration, de prendre conscience de son corps et de s’alléger l’esprit simultanément.

les cours affichent complets. De sa voix douce mais ferme, elle encourage ses élèves de 7 à plus de 77 ans (voir même 81), dans cette discipline aux effets bénéfiques. Le résultat est un corps équilibré, fort, souple, mince et tonifié, un ventre plat et un dos renforcé. Une métamorphose concrète en une saison ! A savoir que dans son centre situé près de l’Hôtel-de-Ville à Monthey, Véréna dispense aussi des cours de Power Plate (dispositif sportif et paramédical), différents massages et séances de reiki. A découvrir sur son site : www.centre-metamorphose.ch

« Chacun a le droit d’être bien dans sa peau et dans sa tête et cela à tout âge » : Véréna est une battante. Elle se forme pour être monitrice, ouvre son centre de bien-être « Métamorphose », se démène pour son aménagement et sa promotion… et propose ses cours à la société de gym de Val-d’Illiez. Un vrai succès ! A la rentrée, VAL-D'ILLIEN No 84 / 25


Avec nos sociétés locales 46ème Giron des Fanfares de la Vallée d’Illiez Un sentiment de renouveau souffle sur l’Echo de la Vallée. En effet, nous aurons le plaisir de vous présenter nos nouveaux costumes lors du prochain giron. Après quelques mois de préparations et d’assemblées dans le cadre du 46 ème Giron des Musiques de la Vallée d’Illiez les 9 et 10 Juin 2018, nous sommes à même de vous dévoiler un programme très diversifié: 9 JUIN 2018 16h00 Rallye’apéro* de l’Echo de la Vallée 18h30 Fanfare des Jeunes de la Vallée 19h30 Repas animé par le show de Sandra Favez 20h30 Fanfare l’Echo du Gibloux du Châtelard 22h00 Concert et bal avec les Chuelee 10 JUIN 2018 10h30 Apéritif offert avec la Fanfare de l’Echo du Gibloux 11h00 Production des Vieux Costumes de Val-d’Illiez et inauguration des nouveaux uniformes Possibilité de se restaurer sur place

13h15 14h30 15h30 18h30

Partie officielle Cortège Production des sociétés en salle Repas et bal avec Eric Pellissier

Dans une ambiance conviviale assurée, nous vous attendons nombreux pour ce 46ème Giron ! Le comité *Rallye’apéro › Parcourez le village et testez vos connaissances et votre habileté tout en prenant l’apéro! › Prix aux 5 premiers › Départ et arrivée au centre scolaire › Équipe entre 2 et 5 personnes (CHF 20.- / personne) VAL-D'ILLIEN No 84 / 26


Carnaboum 2018 Il est mercredi 14 février au petit matin lorsque la place du village retrouve doucement sa tranquillité habituelle. La 14 ème édition du Carnaval de Vald’Illiez vient de se terminer et emporte avec elle quatre jours de festivités, de déguisements et de confettis. Mais rassurez-vous, la prochaine édition est d’ores et déjà planifiée et vous pouvez dès à présent la noter dans vos agendas ! En effet, le Carnaboum 2019 aura lieu du 1 er au 5 mars et c’est un comité plus que motivé qui vous aidera à franchir ce cap avec ambiance et bonne humeur ! Ce premier carnaval était pour nous, membres du nouveau comité, comme une épreuve, une étape à traverser afin de vérifier si notre préparation était la bonne. Heureusement, nos soucis se sont rapidement envolés en voyant toutes ces personnes, jeunes et moins jeunes, rentrer sous la cantine avec leurs déguisements. Qu’ils soient d’actualités, encombrants, méconnaissables ou fait maison, tous ces costumes ont fait de cette fête un joli succès ! Bien entendu, Carnaboum 2018 n’aurait pas pu exister sans les précieux conseils de l’ancien comité ainsi que le soutien de nos nombreux sponsors, donateurs, bénévoles et de vous tous qui avez participé. Un grand merci également à notre fou Louis Perrin, qui nous a accompagnés pendant ces 4 jours de folie et qui nous a montré, une fois de plus, qu’il n’y a pas d’âge pour faire la fête, s’amuser et danser ! Afin de vous remémorer quelques souvenirs, vous pouvez désormais aller regarder toutes les photos sur le site www.carnaboum.ch. Merci à vous tous et au plaisir de vous retrouver pour de nouvelles aventures au Carnaboum ! Basile, Neil, Mélina, Joanie et Adrien VAL-D'ILLIEN No 84 / 27


Avec nos sociétés locales (suite) Club de Snowboard Rocket Club (RCS) A l’occasion de cette édition du Val-d’Illien, le RCS vous propose quelques instants de vie du Club durant ces 12 dernières années.

© Photo Maude Anthony

Une motivation et une soif d’aventure toujours à son maximum, dans une région merveilleuse.

VAL-D'ILLIEN No 84 / 28


Hiver 2006 › Session freestyle au Snowpark de Champoussin sur la Sepaya Hiver 2008 › Sortie photo freestyle Champoussin, Backflip par-dessus les copains Hiver 2010 › Entrainement au vol aux Champeys - Champoussin Hiver 2012 › Glisse dans la poudreuse, Champoussin Hiver 2015 › Session photo face aux Dents-du-Midi Hiver 2016 › L’équipe du RCS au Waterslide des Crosets, avec les membres de l’Office du Tourisme Hiver 2018 › Edition records du Roi de la Montagne à Champoussin, Pointe de l’Au VAL-D'ILLIEN No 84 / 29


Avec nos sociétés locales (suite) La Comédillienne Nous voulons profiter de la parution de notre journal local afin de remercier toutes les personnes qui ont eu le privilège de voir nos 7 comédiens et comédiennes en action en janvier dernier lors de nos représentations du « Mange Disque ». Pour tous ceux qui souhaiteraient revoir nos prestations ou tout simplement découvrir notre spectacle, des DVD sont en vente et peuvent être commandé soit sur notre site internet www.comedillienne.ch ou auprès de M. Laurent Trombert. Notre société, à peine terminé une saison, repart pour une nouvelle aventure… Et oui, nous allons fêter en janvier prochain nos 20 ans d’existence et nous souhaitons marquer ce passage avec un spectacle qui saura vous enchanter, mais pour le moment, nous ne vous en dévoilerons pas plus. Si parmi vous, certains désirent découvrir les plaisirs de la scène en partageant des moments conviviaux, c’est avec un grand plaisir que nous vous ouvrirons les portes de notre « famille ». En attendant de vous retrouver nombreux lors de nos prochaines prestations, nous vous souhaitons un excellent été. Le Comité

VAL-D'ILLIEN No 84 / 30


Photo concours

Nom du gagnant: Lionel Perrin

Concours Transmettez vos plus belles photos de Val-d’Illiez (paysage, animaux...) en haute résolution, jusqu’au 30 juin 2018, à l'adresse info@rmsvideo.ch, avec mention «Concours Val-d'Illien» avec votre nom et adresse. Prix: Fr. 20.– pour chaque photo publiée.

Tarifs des annonces Au cas où vous souhaiteriez faire paraître une annonce dans le présent bulletin, voici les tarifs appliqués: 1 parution 1 parution 3 x par an ¼ de page

Fr. 100.–

Fr.

90.–

(la parution)

½ page

Fr. 200.–

Fr. 180.–

(la parution)

1 page

Fr. 380.–

Fr. 350.–

(la parution)

Distribution: Abonnement annuel: Réalisation: Impression:

Gratuite à tous les ménages de la commune Pour les hors-commune au prix de Fr. 30.– (y compris frais d’envoi) RMS Communications, Val-d’Illiez Imprimerie des Colombes, Collombey VAL-D'ILLIEN No 84 / 31


Val dillien 84 avril 2018 v07 ebook  
Val dillien 84 avril 2018 v07 ebook  
Advertisement