Issuu on Google+

: r e i s s o D Ro m s Les On parle beaucoup des Roms mais on ne sait rien ou presque de leur vie. Dans ce dossier, p. 8-9, vous en saurez plus sur les difficultés des Roms au quotidien et leur avenir incertain.

Tri m es tre 1

2 0 1 2 -2 0 1 3 J ou rn al n ° 1

É d i to Hello ! Bienvenue à tous, chers lecteurs et lectrices ! Les vacances sont passées si vite que la fin du premier trimestre est presque déjà là. Nous revoilà avec un nouveau numéro ! =) Pour ce premier numéro de l'année 201 2-201 3 nous avons choisi les ''Roms'' comme thème de notre dossier. Les Roms, on en parle beaucoup à la télé, à la radio ou dans les journaux mais savez vous qui ils sont ? Ou comment ils vivent ? Vous le découvrirez en lisant les pages 8 et 9 du Penn Ar & Co. Retrouvez aussi le métier du trimestre page 1 2 signé Julie. Un roman-photo et une BD inédite dessinée par Manon en dernière page. Nos coups de cœur : film : '' Les Seigneurs'' et musique : '' Sexion d'assaut'' sont à partager en page 9 et 11 . Toute l'équipe du club journal se joint à moi pour vous souhaiter une bonne lecture ! La rédac'

i vo n s u s : P ortraiitn e, él ève d en Azzé d d a n s so n 6 e , rs q u oti d i e pa rcoul è g e . a u co l

Une page de BD signée Manon

Les lauréa ts du cross du collèg e justem ent récom pensé s pour leurs performances en endurance.

Le collège Penn ar C'hleuz a accueilli pendant deux semaines Mme Koessler, enseignante allemande dans le cadre d'un séjour professionnel organisé par les Ministères de l'Education allemand et français.

Maëlle et Mathis, élèves de 5e 1 du collège Penn Ar Chleuz, ont répondu à l'invitation du Recteur d'académie, Monsieur. A. Steyer, afin de présenter les créations plastiques des élèves de leur ancienne classe de 6e à l'espace d'exposition Brocéliande au


L e C r o s s d e P e n n A r C 'h l e u z Vous avez participé au cross du collège ? Mais savez-vous à quoi sert l'argent récolté ?

Le vendredi 26 octobre, a eu lieu le cross du collège, obligatoire pour tous les niveaux. Le matin, les 6e et les 5e ont couru, puis l'après-midi les 4e et les 3e. Ce cross était une évaluation du cycle demi-fond. Pour les 3e, leur performance comptait donc pour le brevet ! Chaque élève devait trouver une dizaine de parrains pour financer différentes activités au collège comme par exemple : le ski des 4e ou bien les voyages en Angleterre. Les parrains devaient donner entre 1 et 3 € en fonction du classement de chaque élève.

Le parcours se déroulait autour du collège. Le départ débutait sur le stade et l'arrivée par l'entrée dans le gymnase extérieur. Presque tous les professeurs et élèves dispensés y participaient de différentes manières : signalisation du parcours, photographes... A la fin, le self offrait un chocolat chaud à tout le monde.

Les 3 premiers garçons de 3e

Les Les Les Les

garçons de 6e devaient parcourir: 1 800 m et les filles : 1 600m garçons de 5e devaient parcourir 1 800m et les filles : 1 600m garçons de 4e devaient parcourir : 2300 m et les filles : 21 00m garçons de 3e devaient parcourir: 2300m et les filles : 21 00m

S a l m a & Jo h a n n a

pag e 2


D e u x co l l é g i e n s à R e n n e s ti on n e l, le s p e c x e s è tr it a re M a ë lle e t F a g n é s d e la Lu n d i 2 6 se pte m bd e 5e 1 d u é lè ve s, a ccom pd u collè g e , on t M a th is, é lè ve s r Ch le u z, on t d ocu m e n ta liste profi te r d 'u n collè g e P e n n Al'i n vita ti on d u a ppré cié d e ia le m e n t m is à ré pon d u à d é m ie , M . A. vé h icu le spé cn , e n com pa g n ie Re cte u r d 'a ca pré se n te r le s le u r d ispositio M a ri n e , é lè ve s S te ye r, a fi n d e sti q u e s d e s d 'Arth u r e t d e a ire d e Log on a cré a ti on s pla n cie n n e cla sse d e l'é cole pri mom pa g n é s pa r é lè ve s d e le u r ace d 'e xposition D a ou la s a ccM . G od e t. d e 6 e à l'e spau Re ctora t d e le u r d ire cte u r, B rocé lia n d e a Re n n e s .

au rectorat d e e d n a i l é c o r B n o i t i s o p A l ' es pace d ' ex , M ari n e, Arth u r et M aël l e pos en t Re n n e s , M a t h i s n s d e l ' a n c i e n n e c l a s s e d e 6 e 1 d o n t d evan t l es d es s i s on t l es représ en tan ts . M a th i s e t M a ë l l e Avec leu r cla sse de 6e 1 , ce sont vin gtde ux œuvre s pictu ra les re prés biodiversité de s ab ysse s en ta nt la collé gie ns on t présen té à un qu e les de pe rson na lité s - dont le Rearéopa ge M m e Loise au , dé lég ué e acad cte ur et l’é du ca tion artistiq ue et ém iqu e à cu ltu re lle - , ré ali sé es da ns leà l’a cti on proje t «J eu ne s re porte rs de sca dre du Arts

& Scien ce s» - un e ini tia tiv Rogn an t, coordin atrice pé da e d'Ann e Océa nopolis, à laq ue lle on tgogiq ue à qu atre professe urs : M m escolla boré Boug au d, Ka bouche et M . Cl Gu yot, oa re c en 20 11 -2 01 2.

pag e 3


ra jou té u ns is o rf a p s n o v g e s. N ou sr ad il u e r l' e n cre pu is xn oue n n la é m e ir u pa r l' a u d1it,o le pe u d 'e a u poil lé d e s pin ceaartuir le s c é e n v n a io s s re a e p p v 5 D 'a b ord , imM a th is, é lè ve d e su rm on té a von s trae ssa ya n t d e b ie n ré d 'a d u lte s pre n d re la pa role , a u r cou le u rs. à o p r ie m é it re p ti m id t a ve c in a e s p té t é n e a e m h d e n ra id Le fo ois cou le u rs la d é m a rc s tr e xpli q u e r d e ce proje t le u is le s P . e s u e q ir ti a is c a rt pri m ire : « Ave su je ts on t plu ri d isciplicn an ou s a von s on tou rs d easu « b la n co» c re pri s M . Cloa re a n im a u x à té é ir pou r o n e s tr u le fe t pe in ou a u im a l e n va le u r. cou le u rs e d re c n e l' m e ttre l' a na ppa ra isse n t su r . s te n re d iffé n im a u x é ta n t à la fois d 'a b ord a a l s a e L im n a e u Ch aq le u r e n cra yon ; u o u c a e d té n d e n s fo a u d e ssin .» un s ré é té re pré n e fe u il le form a t A4 e rva ti on . g té in et g ri s su r uu n d e ssin d 'ob s e ssin a ve c visib le s c'é ta it ou s a von s coloré le d isa n t d e s E n su ite nre à colore r e n fa d e l' e n c Mathis raconte : " Je suis

allé rectorat de Rennes invité par le recteur d'académie pour présenter notre projet sur les abysses. Avec Maëlle et madame Kabouche nous avons été conduits par le chauffeur du recteur. Deux autres élèves d'une autre école, Arthur et Marine, étaient avec nous. Au début, nous avons eu un peu mal au ventre car nous étions très impressionnés. Ensuite, nous avons commencé à

parler et ça allait déjà mieux. Nous avons parlé de la surpêche qu'il ne faut plus pratiquer car beaucoup d'espèces de poissons des abysses meurent alors qu'ils mettent longtemps pour se déveloper. Ensuite le recteur en personne nous a invités à prendre une photo avec lui. Puis nous sommes allés manger. Après nous sommes rentrés à Brest".

M aë lle a re nsei gn cl assi fication em boîté é su r la cours de S VT : «Avece ré al isée en Mme Guyot

avons réalisé un diaporama présentant nos oeuvres. Avec , Mmes Kabou nous avons clas che et Bouga sé ces animau ud, x professeur dans une classific de français, nous ation emboîtée – avons rédigé un les animaux ont e légende pour été classés sur la pr ésenter l'animal base des attribut s qu'ils possèden choisi et nous t lui avons : par exemple, do nné un surnom avoir un squele tte d’après ses interne. Chaque at tr ib uts.» animal a été E t M athi classé avec son s de re nché rir : «C'éta nom d'usage, so it n très amusan nom scientifiqu t de donner e et l'espèce de s à surnoms rigol laquelle il appa os aux animaux rtient. Puis nous qu e nous avons choi sis».

pag e 4


M on sie u r Le R e cte u r d 'a ca d é m ie , A. S te y e r, b a va rd e a ve c M a th is lors d e la c olla ti on org a n isé e pou r l'i n a u l'e xposition d e s tr g u ra ti on d e ré a lisé s e n pa a va u x d 'é lè ve s O cé a n opolis e nrte n a ri a t a ve c 2 0 1 1 /2 0 1 2 .

illa nt du En cou rag és par le sou rire bie nveiné leu r Re cte ur, les élè ves ont term propre s pré sen tati on en pré sen tan t leu rs mé e le « dessin s, la «G ala thé e Yé ti» surnom «ve rs de petit poi lu bla nc» par Ma ëlle et le mé la « Pomp éi» que Ma this a surnom bal aye tte» . me nt Ils ont con clu en avouan t leu r étonne le si d'a voi r découvert une biodiversité abyoùssa«il fait diversifié e et col oré e, dan s un monde»*. noi r, (...) froi d, (… ) profon d et (… ) faimtud e sur la Ils ont éga lem ent exp rim é leu r inq uié ilisé par pré servation de cet écosystèm e, - frag projets la surpêche, la pol luti on et les e de la d'e xpl oita tion -, don t ils ont con sci encjou ter: «Il bea uté et de la rich esse. Et Ma this d'anou s, les s'a git de notre héritag e et c'e st à

r le jeu nes, de le mé rite r en faisant tou t pou pré server». pou r la Les élè ves ont rem ercié Océnopol is aby sse s visite de la très bel le exp osi tion sur les er, pou r et Mm e Pra dill on, che rch eur à l'Ifrem é leu r son inte rve ntion au col lèg e qui a dop ses inté rêt pou r ce monde des abysse stelletem ent hab itan ts encore ma l con nus et mysté rieu x. t que Ra vis et fiers de l'atten tion et de l'intérê prê ts à leu rs travaux ont suscité , ils se disentnou vea u s'im pliq uer dès cette ann ée dan s un projet en parten aria t ave c Océan opolis. en *Ci tati on du sci entifiq ue Thé odore Monod 1 954

bErnef

D e s é l è v e s d e s i xi è m e d u c o l l è g e d e P e n n Ar C ' h l e u z à l a fête d e l a s ci en ce. C'est dans le cadre de la fête de la science que trois classes de sixième, encadrées par leur professeur de mathématiques, Monsieur Prigent, se sont rendues à l'Université de Bretagne Occidentale. Les élèves ont découvert, au travers de différents ateliers, les mathématiques sous un autre angle : manipulation de solides, tours de cartes, repérage et correction d'erreurs dans la transmission d'informations... Un programme ludique qui a remporté un vif succès auprès des élèves !

pag e 5


U n e e n s e i g n a n te a l l e m a n d e a u co l l è g e P e n n a r C ' h l e u z Le collège Penn ar C'hleuz a accueilli à partir du 8 octobre 201 2 Mme Koessler, enseignante allemande dans le cadre d'un séjour professionnel organisé par les Ministères de l'Education allemand et français. Elle a été accueillie par M Lamour et Mme Bourgeois, chefs d'établissement, qui lui ont expliqué le fonctionnement d'un

établissement scolaire français, le système de financement des collèges, le recrutement des chefs d'établissement et des professeurs, leurs programmes pédagogiques ainsi que les spécificités du collège Penn ar C'hleuz. Pendant 2 semaines, Mme Koessler a assisté à des cours de différentes matières et de différents niveaux.

Ma d a me H erry en com pagnie de Mme Koesler, allemande professeure en séjour au collèg pendant de e ux semaine s.

Elle a rencontré également les différents professionnels qui interviennent auprès des enfants: la professeure documentaliste, l'enseignante d'ULIS, l'assistante sociale, l'infirmière, la CPE... Ces rencontres ont été très enrichissantes pour Mme Koessler car certains de ces personnels n'existent pas dans les écoles allemandes. Il s'est avéré très intéressant pour Mme Koessler d'observer le collège unique et de le comparer au système allemand dans

lequel les élèves sont orientés à l'issue du primaire vers 3 types d'écoles différents suivant le choix des parents, les aptitudes des enfants et leur motivation. La présence de Mme Koessler a permis également aux professeurs de Penn ar C'hleuz de découvrir un système scolaire différent du leur et de renforcer les liens avec l'établissement partenaire, le Lessing Gymnasium Winnenden (LGW) en Bade Wurtemberg.

pag e 6

Mme Koessler a beaucoup apprécié de revoir les élèves qui ont participé aux rencontres francoallemandes à Schliersee et Camaret qu'elle a organisées avec Mme Herry au cours des 3 dernières années et qu'elles espèrent bien poursuivre.


D ossi er

L es R om s

Les Roms, peuple nomade, on en parle beaucoup mais que savons-nous sur cette population ? Leur éducation, leur culture, leurs origines restent mal connues et parfois mal perçues.

Petites filles roms

Le terme de «Roms» désigne un ensemble de populations ayant en commun une origine indienne, constituée de minorités connues vivant entre l'Inde du Nord et l'Atlantique ainsi que sur le continent américain. C'est un groupe de personnes dont le nom signifie « homme accompli et marié au sein de la communauté ».

On les appelle aussi «gitans», «tziganes» ou encore «manouches». Ils sont le plus souvent d'origine indienne, espagnole, roumaine, française, turque, bulgare ou hongroise. Le roms immigrent en France car les conditions de vies sont meilleures ici. Ils vivent de petits boulots. Par exemple certains récupèrent des centaines de kilos de ferraille sur les chantiers de construction puis les vendent pour très peu d'argent. Ils sont le plus souvent rejetés du monde du travail à cause du racisme et vivent donc assez souvent dans de mauvaises conditions. Les revenus quotidiens de la population roms sont très minces: 3,4 € pas jour en moyenne. Pour survivre, ils sont donc souvent obligés de voler. Ils utilisent parfois leurs enfants pour amadouer leurs victimes. Les Roms sont souvent chassés quand ils occupent illégalement des terrains appartenant à des communes ou des particuliers. Et ils doivent donc sans cesse déménager. Camp de roms dans la banlieue parisienne.

pag e 7

Certaines écoles n'acceptent pas les enfants Roms et la plupart ne sont donc pas scolarisés. En revanche, ils ont quand même une éducation restreinte. Cependant, ils n'étudient pas dans de bonnes conditions. Dans le camp l'électricité fait parfois défaut. Aujourd'hui, l'éducation des enfants roms est faite par certains « grands » du camp qui eux, ont réussi à obtenir un diplôme. Mais ce n'est pas le cas de tous les camps. Dans les camps encadrés par des associations, les enfants étudient dans un camion-école avec l'aide d'enseignants. Dans le camion, le campement n'existe plus et le plaisir d'apprendre prend le pas sur tout le reste. Malheureusement, cela ne dure jamais très longtemps, car des évacuations sont monnaie courante. Mais l'éducation des enfants roms reste problématique car un enfant rom sur quatre arrête l'école vers 1 0 ans pour aider ses parents.


Finalement, les enfants Roms ont un minimum d'éducation, mais pas digne de ce nom car d'après l'article 28 de la Convention des Droits de l'enfant : tout enfant mineur doit bénéficier gratuitement de l'école primaire, secondaire et supérieure. Les états doivent coopérer pour éliminer l’ignorance et l’analphabétisme dans le monde et faciliter l’accès aux connaissances scientifiques et techniques.

Une enseigante fait son cours dans un camion­école dans la banlieue parisienne.

Famille Rom devant leur campement.

S a l m a , M a n o n & Jo h a n n a Sondage : Les matières préférés des élèves.

Pour ce numéro nous avons fait un sondage pour savoir quelle est la matière préférée des élèves ! Nous l'avons donc fait sur un panel de quarante élèves, 1 0 de chaque classe. Et voici les résultats : comme on peut peut-être s'y attendre, c'est le sport qui arrive en premier à égalité avec... les mathématiques !!

Quelques petits commentaires de ceux qui ont été sondés... En ce qui concerne le sport Awena, 3ème nous a dit : ''c'est parce que je suis sportive'' . Et Benjamin, en 6ème, nous dit aussi que c'est parce qu'il aime ''bouger'' . Nous avons également entendu que c'était ''amusant'' (Maïwenn, 4ème). Et pour les mathématiques nous avons entendu que c'était "intérressant" (Lucas, 6ème) ou encore que c'était "utile". Voilà, maintenant vous savez tout des goût des élèves.

Corinne

pag e 8


S e x i o n D 'A s s a u t

Le phénomène rap français revient avec son album «L'Apogée» et une tournée dans toute la France. C'est l'occasion de reparler du parcours d'un groupe incontournable. et les albums «Les Cependant, le groupe n'exerce Les origines du groupe seulement dans le rap, car Mais ça n'a pas toujours été la chroniques du 75», «En pas c'est un groupe qui aime attendant l'apogée» et gloire pour ce groupe qui a dû mettre l'ambiance, et dans ce se battre pour être reconnu. En «L'apogée». domaine là, on fait confiance à effet, c'est en 2002 que tout la voix de Maître Gim's et au commence. A cette époque là, Un style qui marche flow de Black M qu'on retrouve Sexion d'assaut. Comment le groupe compte plus de 20 des titres de style R'n'B membres mais seuls les plus ne pas avoir entendu parler dans «Désolé», «Qui t'as attachés restent (seulement 5 d'eux ? Plus d'un million comme ou le hit de cet été; «Ma !) Sexion d'assaut commence à d'albums vendus et 1 500 00 dit» direction», et dans des titres tickets vendus pour leur faire ses premières scènes en plus house ou dance tels que fin 201 2. 2004 et est par la suite rejoint tournée «Wati By Night» et «Wati par d'autres membres. House», qui comptent dans les Les jeunes rappeurs vont plus gros succès des rappeurs. s'endetter pour louer des heures au studio, se faire confectionner des T-shirts et Sexion d'assaut sur scène peu à peu, ils vont s'imposer Sexion d'assaut est avant tout sur la scène parisienne. En un groupe de scène et que ce 2005, premier album puis en soit en live, en freestyle, ou en 2006 un deuxième, et en 2007 concert, le collectif parisien L'album "L'Apogée" un troisième, mais le succès tarde à venir. Avec les membres de la aime mettre l'ambiance. Et ça Sexion, chaque titre qui sort ne rate pas; à chaque montée devient forcément un tube, du sur scène, le groupe met le feu rap au R'n'B mais aussi la au public. Le 26 octobre house, ils passent d'un genre dernier, les 8 rappeurs et leurs à l'autre et que ce soit pour musiciens et DJ étaient de l'air, les paroles ou les passage au Parc des expos de Brest, où DRY a assuré la 5 membres de Sexion D'Assaut rappeurs, tout le monde première partie et où le groupe C’est en 2008 que le groupe va adore. Sexion d'assaut c'est a tout ensuite explosé en sortir le single «anti-tecktonik» avant tout du rap, comme le reprenant tous les tubes de les singles qui va le propulser sur le confirment L’Apogée pendant deux heures devant de la scène. Puis, en «Casquette à l'envers», de show sur scène. 201 0, c'est la consécration «Paris va bien» sans oublier avec l'album «L’école des «Disque d'or» qui mettent en points vitaux», qui rencontre un valeur le talent de Maska et En concert à Brest le 26/10/12 succès phénoménale avec les Lefa, mais c'est aussi du rap titres «Casquette à l'envers», conscient et des paroles «Désolé» ou encore «Wati By sensées avec «J'ai pas les Manon et Théo Night (feat.DRY)». Les loves», «Plus qu'un son» ou parisiens enchaînent ensuite encore ''Avant qu'elle parte» ensuite les concerts, les tubes qui est dédié aux mamans.

pag e 9


Roman photo

pag e 1 0


Les s ei g n eu rs Enfin, un film qui se produit à Brest ! Mais je dois préciser à Molène. Voici sa petite fiche. Réalisateur : Olivier Dahan Scénario : Philippe de Chauveron et Marc de Chauveron José Garcia incarne le rôle de Patrick Orbéra, ancien footballeur et entraîneur déchu. Il est recruté par le club de Molène, pour sauver la conserverie de poissons. Il appelle ses "amis" à la rescousse :

Franck Dubosc : David Léandri Gad Elmaleh : Rayane Ziani JoeyStarr : Shaheef Berda Ramzy Bedia : Fabien Marandella Omar Sy : Wéké N’Dogo.

Mais ils ne l'acceptent pas tous directement, surtout David Léandri ! Le premier défi est de taille ! Réussir à battre une équipe, assez forte, avec une équipe de bras cassés ! La victoire les envoie tous de suite en Ligue 1 en tant que " Petit Poucet*" de la ligue. Fabien Marandella faillit faire perdre son équipe en acceptant de l'argent de l'autre équipe ! Flash-back : Fabien Marandella avait, des années auparavant, accepté de l'argent pour faire perdre son équipe. Fin du flash-back. Mais l'équipe de Patrick Odéra a gagné et elle est devenue le Petit Poucet de cette sportif. L'enjeux est encore plus rude ! Il vont affronter l'OM (Olympique de Marseille) et la conserverie va bientôt fermer ! Vont-t-il réussir leur match et de réouvrir la conserverie. Vous le saurez en regardant le film ! Petit Poucet*

: C'est l'équipe qui arrive en dernier en Ligue 1 , c'est une équipe peu connue. Ici c'est Molène qui est désignée par le nom de Petit Poucet.

Affiche du film ''Les seigneurs''

Mon avis : J'ai bien aimé ce film même si je n'aime pas énormément le football. Il y a du suspense et on s'attache facilement aux personnages. pag e 1 1

Julie


Comment étudient-ils ailleurs? Dans le monde, les écoles n’ont pas les mêmes fonctionnements que les nôtres. Comment travaillent les élèves ? Sont-ils différents de nous ? Certaines écoles sont totalement différentes alors que d’autres ressemblent beaucoup aux nôtres… Aux États-Unis, les écoles sont publiques et laïques. Leurs journées sont plus courtes que les nôtres. Ils ont classe, en moyenne, de 8H30 à 1 5H30 avec 1 H de pause (récréations + déjeuner) (contre 2H30 en France). Mais ils ont 1 80 jours de classe alors que nous en avons 1 44. Les collégiens américains ont des grandes vacances de deux mois et deux semaines

puis des vacances de Noël et de printemps d’une semaine. Les vacances de février et de Toussaint n'existent pas. Les programmes eux, sont identiques aux nôtres. Le midi, soit les élèves vont à la cafétéria, soit ils apportent une Lunch Box dans laquelle ils mettent leurs piqueniques. Au Brésil, peu d’enfants vont à l’école. Dans les grandes

Au Japon, les journées sont un peu plus courtes que les nôtres : 8H30 / 1 5H30 du lundi au vendredi en moyenne avec une pause le midi de seulement 35 minutes. Mais les élèves travaillent deux samedis matins par mois. Mais beaucoup d’élèves prennent des cours du soir et travaillent même le week-end. C’est très strict, le maquillage et les bijoux sont interdits. L’école commence en avril, puis il y a les vacances d’un mois puis de 1 5 jours à Noël et de 3 semaines à la fin de l’année. En Afrique, il y a très peu d’écoles. Elles sont souvent financées par des associations. Il y a 6 niveaux différents, correspondant du CP à la 6ème et accueillant des enfants de 5 à 1 5 ans. Il y a peu de classes et dans cellesci, entre 40 à 60 élèves. Les matières sont un peu différentes des nôtres. Les arts plastiques n'existe pas, ni l'EPS ni de langue étrangère. Par contre on y

villes, il y a de plus en plus d’écoles privées que seules les familles aisées peuvent payer. Le système est un peu différent du nôtre. L’école est divisée en plusieurs niveaux : primaire et secondaire mais seuls 4 ans sont obligatoires (de 7 à 11 ans). Les enfants étudient seulement 4 heures par jour et les classes sont très chargées : 40 à 50 élèves par classe.

Enfin, la notion de discipline et de respect est très forte dans les collèges japonais. Classe japonaise

trouve des cours d’hygiène, d’économie familiale, d’agriculture et de morale. En moyenne, les horaires sont de 8H à 1 2H puis de 1 5H (car il fait trop chaud avant) à 1 7H. Les vacances sont à la saison des pluies mais souvent, les enfants doivent aider leurs parents à travailler. Il ne faut pas oublier que très peu d’enfants ont la chance d’aller à l’école et que beaucoup travaillent.

En tant qu'élève, je trouve qu'en France, nous avons de très bonnes conditions d'apprentissage. Les effectifs des classes sont raisonnables. Mais comparé à tout les autres pays, nos journées sont trop longues. Corinne Classe brésilienne

pag e 1 2


r e i t Mé

Ostéopathe, quand la médecine rime avec douceur !

Premier numéro et déjà du travail ! Mais pour commencer, j'ai préferé la douceur... E tre ost con sie n ce é opa th e , c'e st re con n u oq u e ce m é tie r n 'e a voir l' osth é opa t fficie ll e m e n t. E n st pa s g u é rir, d 'u n h ie e st le pou v e ffe t, pa r le s m a m a l d e d os pa r e xoir d e e xe rcice s d in s, le m a ssa g e , e m ple , c'e st d e la m'a ssou pli se m e n t. ou d e s E n fa it, é d e cin e d o u ce !

pré cis, d e e tr 'ê d té li a u n peu z la q u S i vou s a vee r vos d ix d oig ts e t ê treu r vou s ! sa voir u ti li s e , ce m é ti e r e st fa it po fa u t pa s psych olog u ê tre osté opa th e il n e a n n é e s P ou r d e voirse u x; a prè s le b a c 4 la fi li è re ê tre pa re s u plu s e n su iva n t ropose n t d 'é tu d e s o . P lu sie u rs é cole s p 'e st la loi scie n ti fi q u e on s d e 3 52 0 h e u re s (c rm a ti on . d e s form a ti !) ou q u a tre a n s d e fo u ssite . q u i l' e xig e a is c'e st le pri x d e la ré C'e st lon g m

Massage du dos

Le re cru te m pa s ra re s ! Ae n t e t le s d é b ou ch é s d e soig n e r la fi n d e vos é tu d e s, vson t m od é ré s m a is spé cia li se r (e d e s a n im a u x e t v ou s pou ve z ch oisir a n im a u x q u e n core !) d a n s le s cou s pou ve z vou s d e s pe rson n vou s a ffe ctu e z. Ta n d ish e va u x ou a u tre s tou t le m on d e s vou s n 'a u re z pa s le q u e pou r soig n e r ch oix : c'e st M a is m a in te ne soit pe rson n e . soit é le vé , 1 50 0 a n t pa rl on s a rg e n t. .. 50 0 0 e u ros e u ros m e n su e l m a is Le sa la ire n 'e st pa s te n té (e ) ? a prè s q u e lq u e s a n n é e ce la pe u t a tte in d re s d e tra va il ! Alors,

Les école s où l'on peut avoir cette forma tion sont : le collèg e ostéopathiq ue Suthe rland à Paris, Nante s et Borde aux ; l'ISO (Institut Supérieur d'Osté opath ie) à Lyon, Aixen-Provence, Paris et Lille ; le collèg e d'osté opath ie traditi onnel le du Nord le group e ACE, etc.

Julie pag e 1 3


Jeux

Enigme 1 Un homme muni d’une seule allumette et portant une cigarette éteinte à la bouche, entre, de nuit, dans une pièce obscure, un jour de grand froid. Il doit allumer la lampe à pétrole, le réchaud à butane, une petite bougie de secours et mettre le feu, en outre, aux brindilles de bois dans la cheminée. Que doit-il allumer d’abord pour que tout se passe bien ?

Réponse : L'allumette

Enigme 2 Comment faire pour que 1 2+1 =1 ? Indice : ce n’est pas forcément des maths… Réponse : 1 2 mois + 1 mois encore = 1 an

C'est quoi ça ?

Réponse dans le journal n°2. Julie. Pe n n AR & C o : journal trimestriel gratuit du collège Penn Ar Chleuz : N° 1 , trimestre 1 - 201 2 Les responsables de rédaction : Mme Kabouche, documentaliste, sous-couvert du chef d'établissement, M. E. Lamour. L ' é q u i p e d e ré d a c t i o n d e P e n n AR & C o : - Julie Amis, Carasco Johanna, Manon Férélloc, Corinne Almeirac, Théo Uguen, Lama Al Dossari en 4e.

- Sarah Belaïdi en 5e - Jules Réverbel, Lucas Mulic, Maël Raoux, Thomas Tanguy en 6e. J o u rn al e n l i g n e accessible sur le médiablog du collège : http://www.mediablogbrest.net/penarchleuz, le site du collège : http://www.collegepennarchleuz-brest.ac-rennes.fr et le portail CDI : http://www.netvibes.com/collegepe nnarchleuz#Le_Penn_Ar_%26_Co Journal

pag e 1 4

imprimé à une trentaine d'exemplaires distribués aux professeurs (salle des professeurs), au CDI et en salle d'études (lecture sur place). Pour t'inscrire, c'est au CDI auprès de la documentaliste Ré u n i o n h e b d o m a d a i re d es j o u rn al i s te s l e ve n d re d i d e 1 2 H 3 0 à 1 3 H 3 0 au C D I . O b l i g ati o n d e m an g e r au s e l f ce j o u r- l à.


t i a r t r Po

Az z é d i n e

P ré n om :: 1 1 an s Ag e °1 Cla sse : 6l ace en fau teu i l e d ép ru g by s : é it r la u ic P a rt ri : Le S port fa voré fé ré e : E P S M a tiè re p

De pu is ma inte na nt de ux an s, le col lèg e accue illir les pe rsonn es en fau teu il pe ut com me nt se pa sse un e jou rné e au colma is qu an d on se dé pla ce en fau teu lèg e il ? e sa jou rné e au col lèg e qu te on rac us no , 6e de ve élè l uve no , ine Azzéd san s fau teu il. Ma jou rné e ve élè n d'u le cel e qu e icil diff s plu s pa st n'e s am is. Ils m'a ide nt à porte r moe.n d'é col e est facile ave c l'ai de deussme monté en surtou t po en t me et cartab le Y-a-t i l d es ch os es q u e tu n e peu x pas Hugo, Kenny, Johan et Matthieu, etc. fai re ? D e p u i s c o m b i e n d e t e m p s e s -t u e n fau teu i l rou l an t ? Par exemple enlever des obstacles ou monter des escaliers. Je suis obligé de Cela fait maintenant sept ans que je suis en prendre l'ascenseur pour changer d'étage. fauteuil.

Le s port es t t-i l pos s i bl e pou r toi ? Ça dépend des sports. Le hand-ball est très bien pour moi. Le foot est mon sport préféré donc j'y suis très bon. Le relais est facile avec mes roues. Et la natation ne me pose pas de problème non plus.

D o n c tu te s e n s b i e n d a n s c e c o l l è g e ? Oui, grâce à tous mes amis : Yanis, Nathan,

pag e 1 5

jules



Le Penn Ar & Co n°1 - Trimestre 1 - 2012