Page 1

U N E

R É G I O N

À

S A V O U R E R


R É G A EN G U I S E D’AM U S E- B O U CH E …

La rivière « La Printse » arrose tout un vallon et donne naissance aux bisses qui irriguent depuis des siècles nos vergers. Dans ce cadre alpin idyllique, véritable régal pour les yeux et le palais, tous vos sens s’éveilleront. De nombreux agriculteurs et éleveurs proposent des produits originaux de qualité. Laissez-vous griser par les mille senteurs d’un plateau de framboises, le parfum du foin de la grange ou encore l’odeur de l’herbe mouillée après l’orage. Fruits, confitures, miels, viandes, fromages, vins sont autant de produits artisanaux, parmi bien d’autres, qui aiguiseront vos papilles. Un si petit territoire avec une telle palette de saveurs ! Parcourez notre vallée de la plaine à la montagne ; trempez vos pieds meurtris dans l’eau fraîche du bisse, laissez-les se reposer sur le limon au pied du glacier. Prenez le temps de vous détendre et de rire à l’ombre d’une grange. Ecoutez les clapotis de l’eau qui s’écoule, le chant de la grive, le crissement de la neige sous les pas, le grondement du tonnerre, mais pas seulement… De nombreuses chorales, fanfares, groupes folkloriques et un groupe de cor des Alpes y font résonner leurs hymnes et animent tout au long de l’année la vie locale. Cette brochure vous offre un aperçu de ce qui fait la richesse et la diversité de notre vallon. Elle présente des spécialités de notre terroir et quelques recettes pour les sublimer. Découvrir une région c’est aussi la savourer ! Régalez-vous !


A L E Z QUI SOMMES-NOUS?

L’association « Les Bienfaits de la Printse » regroupe des producteurs, artisans et commerçants de notre région. Elle s’emploie de tout cœur à mettre en valeur les produits du terroir en respectant la nature, les coutumes et les traditions locales. Tous nos producteurs se sont engagés à respecter des critères de qualité de production précis. Lien entre le monde agricole et le monde touristique, l’association s’est donnée pour objectif de maintenir des exploitations rentables et d’améliorer la qualité de vie dans la région, grâce à la diversité des produits, à un entretien harmonieux ainsi qu’à une offre touristique élargie de la plaine à la montagne, et ce toute l’année.


À TOUTES LES SAUCES, LE MIEL ! Si le régime politique à l’intérieur d’une ruche n’est pas un exemple de démocratie, la solidarité et la répartition du travail y est extraordinaire. Les colonies d’abeilles dont s’occupent avec soin et amour nos apiculteurs garantissent la diversité de la flore et surtout la fécondation de nos arbres fruitiers. Les abeilles, si minuscules dans le ciel, sont vraiment essentielles à l’agriculture ! Construire un rucher, monter des élevages, sélectionner les reines, lutter contre les maladies et les parasites, nourrir les abeilles en vue de la mauvaise saison, pratiquer la transhumance, … : tout un programme pour l’apiculteur ! Mais si les éléments se montrent cléments, quand vient le temps de la récolte du miel, quelle satisfaction !

1 000 000 de sorties + 150 millions de fleurs visitées + 100 000 km de vol soit 2,5 fois le tour de la terre = 1 kg de miel


Pour 10 crèmes brûlées 9 œufs 100 g de sucre 5 dl de crème 4 dl de lait 3 à 4 cuillères à soupe de miel (selon vos goûts)

Préparation Bien mélanger les œufs et le sucre. Chauffer le lait, la crème et le miel puis verser le tout sur les œufs et le sucre. Bien mélanger. Filtrer à la passoire. Dresser dans des ramequins et cuire au bain-marie à 110-120 degrés durant 15 à 20 minutes. Une fois les crèmes brûlées cuites et refroidies, saupoudrer de sucre et caraméliser au chalumeau.

Le restaurant Les Bisses vous propose

LA CRÈME BRÛLÉE AU M I EL D E N EN DA Z


I CI L A VACH E S E D IT R EI N E … et elle s’appelle « Souris », « Réveil », …

Du lait, du fromage à raclette, de la tomme et du sérac ! Disponibles dans les laiteries et sur les alpages, leur caractère incomparable et diversifié fera le bonheur des gourmets. Voilà le cadeau que nous apporte l’élevage bovin qui fait partie intégrante de notre région et grâce à qui, nos prés et nos alpages sont entretenus avec soin. Elever du bétail c’est aussi : faucher, tourner le foin, jouer avec la pluie et le soleil, botteler, engranger, nourrir le bétail, traire, vider le fumier, couper les sabots, assister à la mise bas, puriner, entretenir, réparer les machines… Si l’on peut déguster une raclette savoureuse, c’est grâce à nos éleveurs qui aiment et sont fiers de leur métier, eux qui gardent contre vents et marées leur enthousiasme.

Tu goûtes du Combyre, du Tortin / Siviez, du Novelli ou du fromage de laiterie ?


Les ingrédients pour 4 personnes 100 g de feuilles d’orties 3 cuillères à café de crème fraîche 2 œufs 1 carotte 1 oignon 1 pomme de terre 1 demi poireau 100 g de sérac sel, poivre

Préparation Laver les feuilles d’orties et les faire blanchir dans l’eau salée (réserver l’eau de cuisson). Cuire les œufs (10 min.) puis les refroidir. Couper tous les légumes en mirepois puis les faire suer dans du beurre, saler et poivrer. Mouiller les légumes avec l’eau de cuisson des orties. Porter à ébullition. Mixer le tout finement. Ecraser les œufs et les ajouter à la soupe, puis mettre la crème. Avant de servir, couper le sérac en dés et les disposer dans les assiettes. Décorer avec une fleur d’alpage telle que le lotier corniculé ou la raiponce ou du thym serpolet.

Le restaurant Les Bisses vous propose

L A SOU PE AUX ORTIES DE PLANCHOUET ET AU S ÉR AC D E N EN DA Z


ABRICOT,

ABRICOT’IN,

ABRICOT

TEAM

Avec plus d’une septantaine de variétés recensées, l’abricot, qui se déguste de juin à septembre, est vraiment l’ambassadeur de notre région. Chaque variété possédant ses propres caractéristiques, n’hésitez pas à demander conseil à un arboriculteur qui saura vous renseigner. Actuellement, le Valais fournit le 98% de la production suisse. Situé idéalement sur la rive gauche du Rhône dans le Valais central, aux hivers rigoureux et aux étés très chauds, le vallon de la Printse est un terroir idéal pour la culture des abricotiers. Irrigués par le véritable système sanguin que sont nos bisses, nos vergers font figure de terreau idéal pour la maturation de fruits des plus juteux. La confiture et les sorbets prolongeront l’été sur votre table durant la mauvaise saison. Le nectar d’abricots ainsi que les abricots séchés, véritables bombes vitaminées aux douces saveurs, veilleront au maintien de votre forme. L’abricotine AOC est la spécialité que l’on associe immédiatement à ce fruit. Cette eau-de-vie, tirée à 44° et servie très fraîche, exprimera, en différentes étapes dans votre palais, toute sa plénitude. Ceux qui apprécient les douceurs lui préféreront la liqueur d’abricots.

Combien de variétés d’abricots avez-vous dégustés aujourd’hui ?


OU ABRICOT TIME ?

Pour 2 personnes 8 abricots pas trop mûrs 15 g de beurre 40 g de sucre roux 1 branche de romarin Préparation Rincer les abricots, les couper en deux et ôter le noyau. Dans une poêle, faire fondre le beurre. Lorsque celui-ci est fondu, le saupoudrer de sucre roux et remuer jusqu’à ce qu’il colore. Ajouter les oreillons d’abricots et le romarin. Les faire cuire 5 minutes en les retournant à mi-cuisson. Répartir les abricots dans deux assiettes et servir encore tiède. Accompagner d’une boule de glace vanille et de menthe du jardin.

Le restaurant Les Bisses vous propose

LES AB R I COTS D E N EN DA Z AU ROMARIN


LA FRAMBOISE, 50 NUANCES DE POURPRE Il y a quelques décennies, bien des familles de notre vallon exploitaient des framboisiers. Les changements sociaux ont bouleversé leur culture. Aujourd’hui, la production est assurée par des spécialistes ayant toutes les connaissances requises pour cultiver ce fruit si délicat et si fin. La framboise aime l’altitude, car elle a besoin de nuits fraîches et de journées chaudes pour s’épanouir. Qu’elle s’appelle Glen, Mailing Exploit, Tulameen… sa chair est tendre et parfumée. Sa robe d’un rouge inimitable la rend très séduisante. Rares sont les gourmands qui parviennent à résister à son pouvoir d’attraction ! La framboise a bien sûr son eau-de-vie et sa liqueur aux arômes puissants. Véritable joyaux de la pâtisserie, vous la dégusterez en tartes, tartelettes, glaces… de vrais hymnes à l’été. En jus ou en gelée et confiture, vous pourrez l’apprécier tout au long de l’année.


Les ingrédients pour 12 tartelettes pâte feuilletée 500 g de crème 1 bâton de vanille 250 g de sucre 4 jaunes d’œufs 1 œuf entier un peu de sel 35 g de farine 500 g de framboises

Préparation Etape 1 : foncer des moules avec de la pâte feuilletée abaissée à 2 mm maximum. Etape 2 : cuire la crème avec le sucre et la gousse de vanille fendue et grattée. Verser sur l’œuf et les jaunes préalablement fouettés. Ajouter une pincée de sel et les 35 g de farine. Fouetter le tout afin d’éviter les grumeaux. Verser cette préparation au 3/4 de chaque tartelette et cuire environ 12 minutes à 220°C. La crème doit être prise. Etape 3 : une fois les tartelettes refroidies, les garnir de framboises. Le restaurant Mont-Rouge vous propose

L A TA R T E À L A C R È M E GARNIE DE FRAMBOISES D E N EN DA Z


LE COIN DES CARNASSIERS Robuste, bien adaptée à notre climat et notre relief, la vache d’Hérens est un véritable symbole de la vie montagnarde valaisanne. Beaucoup se souviennent des fumoirs du village où chaque famille « fumait » les viandes provenant de sa propre production. Viandes séchées, jambons, saucisses terminaient ensuite leur maturité dans les galetas. Aujourd’hui nos artisans bouchers ont conservé les recettes ancestrales et, avec une hygiène irréprochable, produisent des viandes transformées de grande qualité, parfumées aux herbes de nos alpages. Une indicat indication géographique protégée (IGP) (IG vous garantit le caractère caractè excluviandes. sif de nos via


Pour 4 personnes 1/2 litre de fond brun Pour un bocal de 250 grammes 650 g de sucre spécial confiture 750 g de pinot noir quelques branches de thym serpolet Préparation Verser le vin dans une casserole. Porter à ébullition et le flamber. Ajouter le sucre puis le thym. Porter à ébullition environ 2 minutes. Retirer le thym afin de respecter le parfum du vin. L’écume va disparaître. Cuire à feu doux 20 à 30 minutes dès l’ébullition. Tester la cuisson en laissant tomber quelques gouttes bouillantes sur une coupelle froide. Si le confit gélifie de suite, c’est prêt. Mettre en bocal. Pour éviter de stériliser, à l’aide d’une louche, remplir le bocal et aussitôt le retourner à l’envers jusqu’au lendemain. Puis le remettre à l’endroit. Recette Aromatiser le fond brun avec le confit de vin selon votre goût. Attention à la quantité de confit mis dans la sauce, plus il y en a et plus elle sera sucrée.

Le restaurant Les Bisses vous propose

L’ E N T R E C Ô T E P A R I S I E N N E D E L A R ACE D’ H ÉR EN S ET SON CONFIT DE PINOT NOIR AU THYM SERPOLET


À PIEDS JOINTS… A la fois simple et intemporel, le pain est à la base de l’alimentation de toutes les civilisations. Durant plusieurs siècles et jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale, le seigle était cultivé en terrasse en dessous de Verrey et dans la région de Haute-Nendaz. Chaque famille avait droit, selon un tournus bien établi, d’utiliser le four banal. Le pain de seigle était ensuite conservé plusieurs semaines dans un bahut, à l’abri des souris. Il devenait parfois si dur qu’il était coupé à la hache et sa mie servait de dentifrice. La magie du pain qui se transforme, la chaleur du four qui donne vie à cette noble matière et son odeur réconfortante ont bercé tant de générations. Aujourd’hui, le vallon profite du talent de plusieurs maîtres boulangers qui misent sur la qualité. Le pain de seigle a retrouvé ses lettres de noblesse et nous avons à cœur de vous faire déguster un pain de seigle AOC Valais tout à fait remarquable.

DANS LE PÉTRIN


Les ingrédients PAIN PERDU 8 petites tranches de brioche 5 dl de lait 3 œufs 50 g de mélange de sucre et de cannelle pour rouler le pain perdu CRÈME GLACÉE AU LAIT CONDENSÉ 325 g de lait 325 g de lait condensé 2 dl de crème DÉCORATION 200 g de mûres un peu de lait condensé et de coulis de mûres Préparation PAIN PERDU Mélanger le lait et les œufs. Y tremper les tranches de brioche, puis bien les égoutter. Poêler les brioches au beurre avant de les rouler dans le mélange de sucre et de cannelle. CRÈME GLACÉE AU LAIT CONDENSÉ Porter tous les ingrédients à ébullition, laisser refroidir et turbiner. PRÉSENTATION Dans une assiette, poser une tranche de brioche et la recouvrir de mûres, puis recommencer l’opération une seconde fois. Garnir de lait condensé sucré et de coulis de mûres. Accompagner avec la crème glacée au lait condensé.

Le restaurant Mont-Rouge vous propose

L A B R I O C H E E N PA I N P E R D U AUX M Û R ES , CR ÈM E G L ACÉE AU L AIT CON DENSÉ


I CI LE VI N C ’ EST D ’AB O R D U N E Nos vignobles en terrasse, si originaux, surprennent nos hôtes. Avec près de dix hectares de culture situés le long du vallon de la Printse, nos propriétaires encaveurs recourent à leur science pour élaborer des vins racés. Si les habitants de la vallée ont toujours cultivé des vignes sur nos coteaux, ils en possèdent aussi sur les communes de Vétroz et de Conthey. Du temps où le Rhône n’en faisait qu’à sa tête et où en plaine l’on souffrait de la mouche tsé-tsé, bien des habitants de ces communes vinrent en effet échanger quelques parchets de vignes contre des sacs de seigle. Assieds-toi, respire l’odeur de la terre qui s’éveille, écoute-la… et puis mets-toi à la place du vigneron et taille, bourgeonne, effeuille, attache et rattache ; préserve les ceps et les raisins des maladies, régule la récolte et regarde le fruit de ton labeur prendre des couleurs, se gorger de sucre pour enfin arriver à la fête de la vendange ! Et là… santé !


C’EST EXTRA Léo Ferré - 1969 Paroles revisitées par Manu Praz - 2015 Une robe rouge comme un rubis Qu’aurait du goût sans l’faire exprès Et dedans comme un matelot Des parfums qui tanguent dans la tête

PHILOSOPHIE

C’est extra Un verre de rouge en bas Lava Et le soleil qui te caresse Bercer par le chant de la Printse Et le vin qui coule et te coule C’est extra (4x)

Un sécateur dans une main Au petit soin pour ton chass’las Tu te lèveras le matin Pour lui tailler un nouveau look C’est extra L’atomiseur qui les sulfate Ce raisin au parfum cuivré Qui va sauver ta bien-aimée De l’oïdium et du cruel mildiou C’est extra (4x) Un blanc aussi sec qu’un squelette Qui vient râper ton estomac Ce Fendant qui veut te troubler Et ce mal qui te fait du bien

La chanson en écoute sur notre site : www.printse.ch

C’est extra Tous ces nectars qui viennent d’ici De la Rougire ou du Tarin De toute façon ils sont très bons Nous sommes fiers de les partager C’est extra (4x)


A LA BELLE ÉTOILE OU… Séjourner dans un gîte ou dans une chambre d’hôte, ce n’est pas seulement trouver un toit. Il s’agit d’une véritable rencontre entre l’hôte et la personne qui l’accueille. Chacun doit s’apprivoiser avec respect. Loger chez l’habitant, c’est être reçu en amis chez des particuliers ravis de transmettre leurs connaissances de la région. Mieux que quiconque, les gens d’ici peuvent vous guider et vous conseiller des lieux insolites à visiter ou des événements à vivre absolument. Les lieux d’hébergement de style traditionnel, de vrais havres de paix, renforcent le sentiment incomparable de pénétrer au cœur d’une zone préservée propice à la découverte et au partage.

À LA BONNE ÉTOILE !


Le restaurant Les Bisses vous propose

L A G L ACE AU FO I N

Les ingrédients pour 1 litre de glace 500 g de lait 300 g de crème 5 œufs 300 g de sucre 150 g de foin

Préparation Attention, sorbetière indispensable. Torréfier le foin au four à 200° et surveiller. Attention, plus le foin sera torréfié, plus la glace sera amère ! Bien mélanger les œufs avec le sucre. Mélanger le lait avec la crème, chauffer le tout et infuser le foin dans ce mélange. Puis passer le tout dans un chinois ou une étamine. Mesurer la quantité de liquide et si nécessaire ajouter de la crème pour compenser car il vous faut 800 g de masse. Verser votre préparation sur les œufs et le sucre. Mettre le tout dans une casserole et cuire « au ruban ». Refroidir et passer la masse en turbine (sorbetière).


LE MOULIN DU TSÂBLO A la fin du XIXe siècle, l'industrie des moulins était florissante sur la commune de Nendaz. On comptait au moins douze moulins en activité. En période de disette, la commune exportait de la farine de blé. A cette époque, sur le cours du torrent du Tsâblo se suivaient quatre Visite moulins, un foulon, une scierie et L’office du tourisme organise une tannerie. Grâce à l'Association chaque semaine la visite du vieux pour la sauvegarde du patrimoine village avec un arrêt au moulin nendard, le Moulin du Tsâblo a été du Tsâblo. Nendaz Tourisme, entièrement reconstruit selon les +41 27 289 55 89, info@nendaz.ch, www.nendaz.ch. règles traditionnelles ; il se veut la mémoire du passé. Location un patrimoine sauvegardé à la gloire de nos pères

Vous cherchez un endroit insolite pour un apéro, une sortie de famille ou une soirée entre amis. Le moulin du Tsâblo est à louer. Capacité : 30 - 35 personnes. ASPN, +41 79 628 28 18, info@patrimoine-nendaz.ch, www.patrimoine-nendaz.ch. Situation Près de l’office du tourisme, Haute-Nendaz.


Les ingrédients pour 4 personnes 400-500 g de farène, ouna cuillerâ a café de châ, 2-3 cocon, 2 dl d’évouë o d’assé. Préparation Debatre o to derein oun platé évouë a cha é i cocon. Mettre a farèna, bien mèhla po fére ouna pâta dzinta fina. Achyë reppujà oun ooura. Cuire dou litre é demyë d’évouë chaâye. Pojâ oun bocon de pâta chü ouna plantse moyèye, preindre oun coouté moyâ e copâ de doin moué de pâta. Fér a tsér derein évouë, achyë quaquye minute. Quand é quyenèfle vîgnon plan chü évouë, teryë foûra avouöe una poche perchâye. Oun pou chervi ou bourro : verchâ o bourro bouiquyën chü é quyenèfle po frire. Ou fromâdzo : mehlâ avoué de fromâdzo a rapâ, mettre ou fo é achyë gratinâ. A panure : etsoudâ o bourro avoué de pan chë frëjà. Verchâ chu é quyenèfle. Recette en patois de Nendaz Traduction sur notre site : www.printse.ch

Le restaurant Mont-Rouge vous propose

LES QUYENÈFLE

« Coûme que coûme, hlœu da màma charin troon bien mi melœu ! »


espace culturel et patrimonial

G O U G E S , P I N C E AUX , S PAT U LE S … Le Nînd’Art est un espace dédié à la culture et au patrimoine. Ce lieu offre la possibilité d’exposer des œuvres contemporaines et des objets anciens, de les mettre en valeur et de transmettre ce patrimoine – présent et passé – aux générations futures, en tentant de toucher aussi bien la personne âgée que le jeune ado, l’amateur d’art que le sportif, les autochtones que les hôtes de Nendaz. Expositions de tableaux, de peintures, de photographies, d’objets anciens ainsi que conférences et animations y sont proposées au public tout au long de l’année. Consultez le programme sur www. nindart.ch. Possibilité d’y organiser des apéritifs pour sociétés et entreprises, des visites guidées.


RIEN NE NOUS FAIT PEUR !

Ouverture et programme des expositions Le Nînd’Art, +41 79 628 28 18, info@nindart.ch, www.nindart.ch. Situation Au cœur du village de Haute-Nendaz, près de l’église, route de Nendaz 869.


C H R O N I Q U E S D ’ H I E R E T D ’AU J O U R D ’ H U I … Les veillées d’antan ne sont plus : oubliées, les histoires de revenants et de « Chenegoude » à faire dresser les cheveux sur la tête ; envolées, les anecdotes à se rouler par terre de rire ! Que reste-t-il du temps passé ? Restera-t-il quelque chose d’aujourd’hui ? Le temps nous file entre les doigts comme le sable dans la main… Le site Veysonnaz-chroniques, animé par une équipe de passionnés, tente de fixer quelques instants d’hier et d’aujourd’hui afin de rendre à la mémoire collective de demain ce qui a fait et fait encore Veysonnaz, Clèbes et Verrey. Toute perHistoires brèves « De mon vivant, je ne me ferai sonne qui se sent un peu de ce jamais enterrer à Veysonnaz »… coin de pays est invitée à le visiter, ainsi parlait une habitante à le faire connaître et à collaborer de Verrey. On avait en effet à son développement ! À bientôt osé décider de construire la nouvelle église à Veysonnaz sur www.veysonnaz-chroniques.ch. et non entre Veysonnaz et Clèbes, ce qu’elle aurait manifestement préféré.

Dialogue entre deux dames de Veysonnaz : - « Sais-tu ce qu’est un miroir ? » - « Oui, on m’en a montré un une fois à Haute-Nendaz. J’ai regardé dedans et j’ai vu une grosse toque. Depuis je n’ai plus jamais regardé aucun miroir ! » Il fut un temps où les dépouilles mortelles des gens de Clèbes étaient transportées vers le cimetière paroissial de Basse-Nendaz. Lors de l’un de ces transports en hiver, les porteurs ne purent retenir la luge à corne et son macabre chargement. La pauvre veuve de s’écrier : « aura chicou y notre Djan est tchoa ».


MAIS POUR DEMAIN !

Spectacle des 100 ans de la chorale Sainte-Cécile de Veysonnaz, le 18 juin 2009.


CRAPAHUTER SUR LES SENTIERS… L’accompagnateur en montagne fait de chaque sortie, une expérience inoubliable. Il organise des randonnées à pied ou en raquettes l’hiver, selon la durée voulue, en s’adaptant à la météo, en assurant votre sécurité, tout en vous faisant découvrir de manière vivante l’environnement naturel et socio-culturel de la région. La plus-value de l’accompagnateur Proposition de menu en montagne peut être comparée - Balade avec pique-nique au travail d’un grand chef, qui a l’art du terroir ; de transformer un produit brut en - Randonnée avec nuit une explosion de sensations et de en cabane ; saveurs ! - Promenade à la

LES SENS EN ÉVEIL !

découverte des produits du terroir ; - Marche au Pays des bisses ; - …


Le restaurant Les Bisses vous propose

LE SIROP AUX FLEU RS DE SU REAU

Cueillir 5-6 inflorescences de sureau noir, bien les secouer (ne pas les laver), les placer dans un saladier. Verser 1 litre d’eau bouillante, ajouter 1 kilogramme de sucre et 20 grammes d’acide citrique. Bien remuer jusqu’à dissolution complète. Couvrir d’un linge propre et laisser reposer environ 2 jours à température ambiante (ou 4-5 jours au frigo). Remuer de temps à autre. Filtrer. Porter à ébullition et verser le liquide encore bouillant dans des bouteilles propres et préchauffées.


PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS… La forêt, c’est un lieu de promenade et de détente. Dans nos régions de montagne, c’est aussi le premier moyen de défense contre les dangers naturels. Elle nous protège et nous offre ses produits. Mais pour les apprécier, il faut connaître le travail des forestiers bûcherons. Ce sont eux qui, dans la chaleur de l’été, sous les pluies de l’automne ou les pieds dans la neige, entretiennent nos forêts. C’est grâce à leur travail que nous pouvons cheminer le long de nos bisses en toute sécurité. Par la construction de paravalanches, ils nous permettent de traverser nos vallées sans soucis. Le bois, matière première par excellence, pourra nous réchauffer durant les froides nuits hivernales. Il permettra de construire les meubles que nous apprécions au quotidien. Ce matériau noble sera également utilisé pour mettre en valeur nos jardins dédiés à la détente.

Calcul du volume d’un arbre Volume (m3) = (diamètre (cm))2 1000 Exemple : diamètre = 20 cm Volume = 400 : 1000 = 0.4 m3

La forêt sur Nendaz et Isérables 3000 ha de surface 5000 m3 de possibilité d’exploitation 4 m3/ha d’accroissement annuel 800 000 m3 de bois en forêt 80% de forêts protectrices


PENDANT QUE LE LOUP N’Y EST PAS

Le restaurant Les Bisses vous propose

LE SIROP DE BOURGEONS DE SAPIN

Recouvrir les bourgeons d’eau et attendre trois jours en brassant tous les jours. Jeter les bourgeons et compter un peu moins de sucre que de kilo d’eau. Porter à ébullition et verser de suite dans des bouteilles.


AH LES ŒUFS… SANS EUX! Les poules sont des travailleuses exemplaires. Elles pondent en moyenne 300 œufs par année, soit quasiment un œuf par jour. Autant dire qu’elles ne s’accordent pas de congé malgré leur travail de qualité. Et si ces charmantes demoiselles s’activent tous les jours, il en va de même de leur « patron » qui en prend soin chaque jour de l’année. Pas de répis pour les producteurs d’œufs avec ces travailleuses efficaces mais exigeantes, mais quelle belle récompense de trouver chaque jour un nouvel œuf, car une poule heureuse est une poule qui pond ! L’œuf – cette merveille de la nature ! Eh oui… L’œuf est un des aliments les plus nutritifs crées par Dame Nature – un produit naturel de haute qualité qui ne contient ni agents conservateurs, ni aromes artificiels, ni additifs. Ce petit cocon regorge d’éléments nutritifs : protéines, calcium, phosphore, fer, lécithine, ainsi que douze précieuses vitamines, et il contient seulement septante calories. La qualité d’un œuf repose sur l’engagement permanent des aviculteurs et producteurs d’œufs. A cet égard, l’accent est mis non seulement sur le bien-être des animaux, mais aussi sur le développement durable. Consommer local, c’est faire confiance à des exploitations familiales de taille humaine et à des temps de transports réduits jusqu’aux consommateurs pour préserver l’environnement.

Saviez-vous qu’une poule pond jusqu’à dix fois son poids en œuf durant sa carrière de pondeuse ?


Pour 100 g de jaunes d’œufs 50 g de beurre ramolli ou 25 g de beurre ramolli + 25 g de séré maigre 1 cuillère à café de moutarde sel poivre

Préparation Cuire les œufs, les écaler, couper en deux latéralement, retirer les jaunes, les écraser à la fourchette. Mélanger le tout, remplir une poche à douille et décorer les demi-œufs. Variantes : remplacer la moutarde par du curry, remplacer la moutarde par du concentré de tomates, incorporer à la masse des fines herbes hachées, incorporer 1-2 filets d’anchois finement hachés ou incorporer 3-4 olives finement hachées. Disposer sur un plat les différentes variantes et servir frais. Le Cocorico vous propose

LE S ŒU FS FAR CI S


L’ E N V I E D ’AV O I R E N V I E … Envie et connaissances professionnelles, voilà deux mots qui vont très bien ensemble ! L'école d'agriculture du Valais essaie de les associer au mieux en offrant des voies sur mesures, répondant aux besoins et attentes spécifiques des différents secteurs de l'agriculture. Elle donne aux jeunes la possibilité de choisir une orientation professionnelle en fonction de leurs aspirations, de leurs goûts et de leurs capacités dans différentes professions en relation avec la terre, la nature et le paysage. Six filières sont offertes, elles permettent de s’orienter vers l'agriculture, l'arboriculture, la viticulture, la culture maraîchère, la cave ou l'horticulture avec une option paysagère. Certificat fédéral de capacité en trois ans, attestation de formation professionnelle en deux ans, ces deux titres décernés à la fin des études permettent aux futurs professionnels de disposer de bonnes connaissances de base. Mais l'envie d'apprendre ne doit pas s'éteindre après un apprentissage, au contraire elle doit être entretenue et développée par le biais de formations supérieures ou de formations continues. Dans ce domaine l'école d'agriculture joue également un rôle très actif en offrant tant aux professionnels, qu'aux amateurs ou aux passionnés de nature, un programme des cours très diversifié permettant de répondre aux attentes de chacun. Envie d'apprendre, envie de progresser, envie de découvrir une nouvelle profession !


Ingrédients pour 4 personnes 4 filets de bœuf de 150 g Fleur d’Hérens, coiffe de porc pour 4 filets, 1 gros oignon, 1 gousse ail, 1 petite branche de génépi, 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol, 30 g de persil, sel, poivre, 40 g de panure, 10 g de beurre Ingrédients pour la sauce 5 dl de dôle, 2 dl de fond de veau lié, 1 petite branche de génépi, 20 g de beurre, eau de vie de génépi

Préparation du plat Colorer la viande à la poêle rapidement, assaisonner sel et poivre. Réserver au frais, suer l’oignon haché avec 10 g de beurre. Ajouter la panure et le persil haché, former un dôme sur le filet de bœuf, recouvrir le tout façon atriaux. Colorer le tout à la poêle, température à cœur 55 degrés. Préparation de la sauce Réduire le vin de moitié avec la branche de génépi. Ajouter le jus de veau, passer le tout à la passoire fine. Parfumer à l’eau de vie de génépi, mixer avec le beurre frais. Servir le tout avec des grosses tagliatelles et des légumes du jardin. L’Ecole d’agriculture du Valais vous propose

LE FILET DE BŒUF « FLEUR D’HÉRENS » AU GÉN ÉPI


ÇA N’EST PAS… … les Arcades du Lido à Paris, Camden Market de Londres, le Goum de Moscou, les Galeries Vittorio Emanuele à Milan ou les galeries StHubert à Bruxelles mais c’est dans l’Ali baba stores des Bienfaits de la Printse que vous trouverez tout ce qui se fait sur notre région. Confitures, miels, fromages, vins, eaux de vie, liqueurs, vinaigre, huile, artisanat, les ouvrages des écrivains locaux, etc. Nous n’avons pas en stock ? Nous nous mettrons en quatre pour trouver votre bonheur ! C’est à Veysonnaz, sur la place de la télécabine que notre vitrine de vente à pris ses quartiers. Ici, nous composons des corbeilles, vans et paniers garnis de produits régionaux selon vos désirs. D’autre part, durant la belle saison, vous nous retrouverez sur les marchés, dans les différentes manifestations.


LES PRODUCTEURS DE LA RÉGION L’avenir de notre agriculture et de notre paysage nous appartient et est de notre responsabilité. Dans cet esprit, plusieurs agriculteurs se réjouissent de vous faire découvrir la richesse de leur production en pratiquant la vente directe. A l’autre bout de la chaîne, des restaurateurs s’attachent à les proposer sur leur carte de façon marquante. Retrouvez leurs coordonnées sur notre site internet www.printse.ch

Les Bienfaits de la Printse Case postale 24 1997 Haute-Nendaz www.printse.ch info@printse.ch


www.printse.ch

Profile for ignendaz

Bienfaits de la Printse  

Une région à savourer

Bienfaits de la Printse  

Une région à savourer

Profile for ignendaz
Advertisement