Issuu on Google+

L’ENTREPRISE : STRUCTURE PRODUCTIVE & GROUPEMENT HUMAIN L’INSEE(I nstitut N ational de Statistique des E tudes E conomiques) dénombre plus de trois millions en France qui contribuent pour 84%à la richessenational (PIB), fournissent plus de ¾des emplois (plus de la moitié d’entre elle n’emploie pas de salariés). L’entreprise constitue un rouage essentiel de l’économie. Dans un premier temps elle a était considérée comme une structure productive, unité de répartition (distribution des richesses)ce qu’elle demeure. Cen’est que dans un deuxième temps que cette dimension sociale comme groupement humain a était prise en compte.

1) L’entreprise : Structure Productive a) L’entreprise produit de la valeur ajoutée Le rôle essentiel des entreprises est de produire des biens et services destiné à être vendus sur un marché pour satisfaire des besoins. Pour produire, l’entreprise combine des facteurs de production, le capital, le travail, et des ressources naturelles. L’entreprise produit de la valeur : elle ajoute aux biens et services acheté à d’autres entreprises (consommation intermédiaire) sa combinaison productive ; elle produit de la valeur ajoutée. Valeur Ajoutée = Production – Consommation intermédiaires

b) L’entreprise répartie la richessecréée Cette richesse créée va permettre à l’entreprise de rémunérer tout ce qui on participé de près ou de loin à la production : -

Les salariés (rémunération)

-

Les actionnaires (dividende)

-

L’Etat et les organismes sociaux (impôts et cotisations sociales)

-

Les organismes financiers (intérêt)

-

L’entreprise elle-même (capacité d’autofinancement)

La répartition de la valeur ajoutée peut être parfois source de confrontation voire d’affrontement entre salaire et profits. La part de l’Etat et déterminée en dehors de l’entreprise. Les profits vont rémunérer les propriétaires et une partie sera


conservée dans l’entreprise pour financer ses investissements futurs. Ses dernières comme dans les années 80, la répartition de la valeur ajoutée à évolué au détriment des salariés. c) La théorie classique des organisations La réflexion sur l’organisation a débuté avec le XXème siècle. Cette époque correspond à la deuxième révolution industrielle avec l’émergence de grande industrie et du phénomène bureaucratique. On observe à cette époque une volonté de rationalisation pour faire face aux problèmes née de l’effet de taille des unités de production. Les ingénieurs qui réfléchissent aux nouvelles formes d’organisation prétendent résoudre les problèmes par la science. Les auteurs les plus représentatifs sont TAYLOR, FAYOL, WEBER. Pour les théoriciens de l’école classique, l’homme est une force physique dont la seule motivation est financière. C’est ainsi que TAYLORa mis au point une organisation scientifique du travail (OST) dont les principes sont : -

La division verticale du travail (séparation des tâches de conception, des tâches d’exécution)

-

Le choix scientifique et le perfectionnement des exécutants (il s’agissant de faire en sorte que chacun devienne excellent au moins dans une tâche)


Economie- L'entreprise structure productive & groupement humain