Page 29

La légitimité Les interventions de la conservation échouent souvent parce que la population locale, ou une circonscription ne se reconnait pas dans ce qui est fait. La manière principale de tester et d’établir une légitimité et de développer l’adhésion de la a communauté ‘buy in’ est concerne les consultations et d’autres aspects de planification de projet. Le PICG utilise un nombre de tactiques pour avoir un support local pour ses actions, telles que les réunions de consultation, les visites et voyages d’études à d’autres sites/pays et processus démocratique pour les élections des leaders. Par ailleurs, le PICG cherche à tester l’engagement local par a) ne pas payer des perdiems pour assister aux réunions et b) ou c’est possible de sécuriser les contributions volontaires du travail ou d’autres ressources. Le non paiement de perdiems peut créer des problèmes de participation surtout dans les zones de guerre où les gens sont habitués à la charité, et où les autres organisations versent généralement des perdiems pour l’assistance aux réunions. Comme cela a été noté auparavant, l’engagement au processus démocratique peut quelques fois poser des problèmes, surtout si une personne à caractère difficile est élu. Il est aussi reconnu que de telles élections auront tendance à refléter des hiérarchies sociales préexistantes dans la zone et donc les élections peuvent servir à consolider les positions des hommes déjà très puissants (rarement des femmes). Malgré quelques difficultés, le PICG semble avoir sécurisé de bonnes relations avec les communautés et tout son travail avec les communautés est soutenu dans le cas du mur des buffles, par exemple, le travail communautaire pour la construction et la maintenance était important en Ouganda, et au Rwanda, tandis qu’autour de Mikeno en RDC, le travail de construction a été facilité par le programme “Food for Work ”. Comme toujours, la RDC constitue le plus grand défi.

Les Leçons Apprises

Inévitablement, pour un programme ambitieux, de grande envergure et de conservation a long terme , il y a eu des réussites et des échecs au cours des années. Dans les sections précédentes de ce rapport, nous avons vu que la tendance mondiale pour la conservation communautaire a souvent conduit à des résultats décevants. Nous avons aussi vu que les efforts du PICG pour la conservation communautaire ont rencontré des difficultés, mais dans plusieurs cas, ont été des réussites. Par ailleurs, il y a des signes que ces interventions deviennent plus durables, à cause des relations qui s’améliorent entre le parc et le peuple, un financement important à long-terme, et des stratégies de sortie innovatrices basées sur l’implication des partenaires privés. Dans cette section, à partir de l’évaluation des résultats, nous allons établir et analyser quelques raisons qui sont a la base les succès, ainsi que les contraintes. Ce sont là des leçons à apprendre de l’expérience du PICG avec la conservation communautaire.

Leçon 1: Les activités de conservation sont alignées et se soutiennent

Le PICG est impliqué dans un large éventail d’activités pertinentes à son objectif de conserver les gorilles de montagne dans leur habitat naturel: • La conservation communautaire

Ci-dessus: La Piste des Batwa dans le Parc National des Gorilles à Mgahinga a été inaugurée officiellement en 2011. Photo par A. B. Masozera/PICG. Ci-dessous: les artisans Batwa en Ouganda. Photo par Paul Thomson/AWF.

• La protection et l’application de la loi (y compris la Surveillance de Base par des Gardes forestiers) 21

20 Ans de PICG: Leçons Apprises dans la Conservation des Gorilles de Montagne  

Le Programme International de Conservation des Gorilles

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you