Page 129

Encadré 3: La zone tampon à Nkuringo, BINP Créé officiellement en 2005, la zone tampon dans la région de Nkuringo représente pratiquement le seul exemple de zone tampon à côté d’une aire protégée en Uganda. A travers des consultations et des négociations avec un grand nombre de parties prenantes variées, particulièrement les paysans locaux affectés par les animaux qui quittent la forêt, 423 parcelles au total s’étendant sur 4200 hectares ont été achetés des 239 propriétaires. Les fonds étaient une donation de IUCN-Pays Bas, Fauna & Flora International et WWF-Suède et des payements totalisant la somme de 400.000 Dollars américains ont été organisés sans difficulté aucune entre 2003 et 2005. La parcelle achetée pour la zone tampon est subdivisée en deux souszones, la zone intérieure de 12km de long et 200m de profondeur est la propriété et gérée par Uganda Wildlife Authority (UWA), et elle est supposée subir des manipulations délibérées afin d’éviter le développement d’un écosystème de forêt mature. La zone la plus externe d’autre part, d’une profondeur de 150m et à proximité des parcelles des communautés et une co-propriété et est conjointement gérée par la communauté de Nkuringo sous la tutelle de NCDF et UWA.

En 2010 et après plusieurs années de tests, il apparaît que la haie à épines du Maurice plantées le long de la limite externe de la zone périphérique constitue le seul mécanisme qui a relativement réussi à réduire les mouvements des animaux sauvages, du moins sur les parties où elle est maintenue de façon appropriée, telle que la partie le plus au sud (voir photo ci-dessous). Concernant la gestion actuelle des deux sous-zones, l’on ne peut que noter la régénération de la végétation, particulièrement visible dans la partie la plus au nord (voir troisième photo). Il s’avère maintenant impératif de trouver une solution qui permet effectivement de jouer le rôle de zone tampon.

Ci-dessus: John Sindubaza, Président du Comité de la Zone Tampon de Kandugu. Ci-dessous: Consolata Nyansekuye a vendu son terrain et a utilisé les fonds de vente du terrain pour acheter un plus grand terrain hors du parc national. Photos par A. B. Masozera/PICG.

121

20 Ans de PICG: Leçons Apprises dans la Conservation des Gorilles de Montagne  

Le Programme International de Conservation des Gorilles