Page 123

Concernant les gorilles, le groupe de Rugendo était historiquement le seul groupe qui était vu à l’extérieur de la forêt, parfois jusqu’à quelques kilomètres, et se nourrissant des cultures telles que maïs (Madden, 1999). Rugendo a continué ces jours ci son habitude de passer un temps considérable à l’extérieur du parc, parfois sans retourner au parc durant plusieurs jours d’affilée. D’autres groupes de gorilles, comme Humba et Mapuwa ou des dos argentés solitaires fréquentent de plus en plus aujourd’hui les champs de maïs et de bananes dans les champs de la population avoisinante (ICCN, 2009) (Figure 1). Le Parc National des Gorilles Mgahinga, Ouganda Dans les villages avoisinant la partie orientale du MGNP (secteur de Gitenderi), la majorité des animaux à problème sont les porc-épic et des oiseaux qui sont considérés comme des pire destructeurs de culture puisqu’ils détruisent les pommes de terre qui font font la culture économiquement la plus importante dans cette région. Les communautés estiment les pertes de cette culture à 40%. Avant la création du parc national en 1991, les agriculteurs avaient l’habitude de les attraper grâce aux pièges et de les tuer. Après la création du parc, cette pratique a été stoppée en 1992 et depuis lors le problème s’est intensifié (Musaasizzi et al., 2005).

En contraste, les communautés vivant autour de la partie occidentale du MGNP (secteur de Gisozi) sont confrontées le plus aux problèmes des buffles et éléphants. Les buffles en particulier sortent en grands nombres et peuvent être vus aussi loin que 2 à 3 kilomètres en dehors du parc. Les éléphants et les buffles préfèrent manger le maïs, mais les éléphants déterrent des autres cultures aussi. Les éléphants viennent deux fois par an seulement quand le maïs est prêt pour la récolte et ils viennent généralement en groupes de quatre. Ils ne s’attaquent aux pommes de terre que quand il n y a pas assez de maïs. Dans ce secteur, les communautés locales se considèrent comme désespérées pour défendre leurs cultures de ces destructeurs (Musaasizi et al., 2005). La courbe ci dessous (Figure 2) montre la tenace récente des cas de conflits homme-animaux sauvages relatifs aux incidents impliquant les buffles et éléphants.

Figure 2. Tendance de conflits homme-animaux sauvages autour du Parc National de Gorille de Mgahinga (source UWA-MGNP) Il y a un seul groupe habitué de gorille, Nyakagezi, qui fréquente de temps en temps MGNP, et ce groupe n’a jamais été signalé à l’extérieur du parc. Jusqu’à maintenant, il y a eu un seul cas de gorille sorti à l’extérieur des limites du MGNP, un dos argenté qui est resté près du village pendant quelques jours en 2007. Le Parc National Impénétrable de Bwindi, Uganda

D’une manière générale au BINP, Olupot et al. (2009) ont démontré que les animaux suivants sortent de la forêt, par ordre de fréquence: babouins, phacochères, gorilles, les singes arboricoles et les céphalopodes. Les éléphants sortent rarement, cependant leur impact est très important sur les cultures et la sécurité des communautés. Le problème de la destruction des cultures par les animaux sauvages autour de BINP contribue aux hostilités entre le parc et les communautés locales (Blomley, 2003). La frustration des communautés locales est exacerbée par des provisions quelque peu moins claires des lois sur la conservation et les animaux sauvages et la loi sur l’Administration locale, ce qui conduit à l’incertitude en ce qui concerne qui devrait s’occuper de ce problème (UWA ou les districts) (République de l’Uganda, 1996; UWA, 2002; Blomley et al., 2010). Même si la distinction entre les “espèces vermines” telles que babouins ou phacochères, les “animaux à problème” tells que gorilles, éléphants et les autres espèces protégées telles que les singes arboricoles... est claire, les responsabilités en matière de gestion de conflits homme-animaux sauvages causent toujours

115

20 Ans de PICG: Leçons Apprises dans la Conservation des Gorilles de Montagne  

Le Programme International de Conservation des Gorilles

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you