Page 105

Méthodes La méthodologie utilisée pour évaluer les réunions régionales du PICG est basée dur les interviews individuels et des groupes de discussion avec les partenaires dans la région (Rwanda, Uganda, RDCongo) qui régulièrement participant aux réunions régionales. Ceux ci comprennent les autorités des aires protégées au niveau des sièges et de terrain, les représentants des ONGs oeuvrant en conservation et les SET et le PICG (qui ont demandé et financé cette évaluation). Cette évaluation a utilisé une combinaison des sources primaires (interviews, groupes de discussion focalisés et des observations) ainsi que des données secondaires (des publications la littérature grise comprenant des comptes rendus des réunions régionales). La méthodologie de combiner les sources primaires et des données secondaires est considérée la plus pertinente pour éviter les conséquences négatives résultant de possibilité d’attitude biaisée de la part du chercheur et par conséquent ceci a été sélectionné comme méthode appropriée pour cette étude. L’étude a été menée depuis Mars jusqu’en Juillet 2010. Les discussions ont focalisé sur les réunions régionales et la collaboration tranfrontalière dans le passé le présent et la formulation des recommandations pour l’avenir. Le premier projet partiel des résultats consultatifs compilés a été présenté aux participants pour discussion lors de la réunion régionale tenue à Kibale du 23 au 24 Juin 2010. A cette réunion, l’évaluation des réunions régionales était discutée de façon ouverte à travers des interviews individuels et des discussions, des groupes de discussions focalisés, et des débats genéraux ouverts. Les participants à cette réunion régionale ont analysé des résultats et en sont arrivés aux recommandations clés pour l’organisation dans le future des réunions régionales.

Le processus du thème

L’organisation des réunions régionales a commencé en 1992, une année après la création du PICG. La toute première réunion régionales était organisée comme une réunion informelle, qui a rassemblé les responsables des parcs et des autres personnels des parcs dans les trois pays: Rwanda, Uganda et RDCongo lors d’un atelier sur les forêts afromontagnardes qui s’était tenue à Bujumbura en 1992. Cette réunion était suivie par une seconde réunion à Kisoro en Uganda en 1995, dont le sujet principal était la recrudescence du braconnage de gorilles suite à l’insécurité politique et les conflits dans la région. Depuis 1997, des réunions régionales facilitées par le PICG ont été régulièrement organisées et rassemblant des représentants des trois autorités des parcs en RDCongo, Rwanda et Uganda (respectivement ICCN, RDB et UWA) aussi bien venant du sièges que du terrain, ainsi que les ONGs locales et internationales actives dans la région. En fonction des thèmes de discussion pour chaque réunion régionale, d’autres partenaires clés tels que les autorités locales, la police et l’armée, les officiels de l’immigration, les chercheurs, les membres des communautés sont également invités à prendre part aux réunions. Les lieux pour la tenue des réunions régionales est déterminé régulièrement sur base rationnelle entre les trois pays (RDCongo, Rwanda et Uganda). Dans l’une des réunions régionales qui a eu lieu en 1999, les participants ont défini un nombre d’objectifs pour les réunions régionales, qui sont les suivants: 1. Créer et renforcer la sensibilisation sur les problèmes de conservation et de gestion dans tous les quatre parcs de gorilles de montagne dans les trois pays et l’exploration des voies et moyens pour une collaboration potentielle entre les parcs dans les activités de conservation et de gestion.A 2. Accroître la sensibilisation sur des problèmes thématiques de conservation soulevés. 3. Initier le développement collaboratif des activités et leur mise en oeuvre. 4. Encourager la planification conjointe des programmes entre les AAPs et les partenaires de façon à assurer une approche holistique et “régionale”. ». La durée des réunions a varié au cours du temps, entre deux et trois jours. Actuellement, chaque réunion dure pendant deux jours et est structurée de la manière suivante: 1. Mises à jour par pays: Dans la matinée du premier jour, les représentants des trois AAPs font des présentations visant à partager avec les autres participants l’état de la conservation dans leurs aires protégées respectives et au niveau national. Ces présentations couvrent généralement des aspects en relation avec les problèmes de conservation de l’aire protégée, les changements

97

20 Ans de PICG: Leçons Apprises dans la Conservation des Gorilles de Montagne  

Le Programme International de Conservation des Gorilles

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you