Page 1

QUOTIDIEN DU MASTER DE JOURNALISME DE L’ INSTITUT FRANÇAIS DE PRESSE - PROMO 2014

14 02 2013

L’ESSENTIEL FRANCE

P.3

Ethylotest et radar: le flou persiste

Les recommandations faites au gouvernement en matière de sécurité routière laissent flotter le doute

INTERNATIONAL

EXPRESSO

P.4

# 07

Le PDG dévoile son plan de contre-attaque

La stratégie de PSA pour éviter la faillite

Obama parle aux classes moyennes

Dans son discours de l’état de l’Union, le Président vient au secours de la classe moyenne qui peine à se relever de la crise économique.

CULTURE

Fashion Week

P.6

New York donne le ton aux nouvelles tendances

SPORTS

P.7

Le Brésil en retard

La Coupe du Monde est l’objet de toutes les attentions de la Fifa

PORTRAIT

P.8

Dramaturge du vélo

Une chaîne de montage Peugeot en Chine Photo : F. de La Mure / MAEE

Journaliste-écrivain, Philippe Brunel raconte Marco Pantani, le coureur tragique.

-

PAGE 7


FRANCE POLITIQUE L’UMP veut faire des municipales de 2014 un test national

L’aggravation de la crise met Hollande sous pression

T

ous les indices convergent. 2013 sera une année terrible. Le gouvernement s’apprête à réviser sa prévision de croissance, et laisse entendre qu’il ne pourra pas ramener les déficits publics à 3%. Le retour de la croissance espéré par François Hollande s’éloigne alors que les plans sociaux se multiplient. Monopolisée par le débat sur le mariage pour tous, la droite est de retour sur les questions économiques et sociales. Le sénateur de la Vienne, Jean-Pierre Raffarin, parle d’une «situation économique extrêmement grave» et dénonce «le manque de lucidité du gouvernement». Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, renchérit: «les mesures prises depuis neuf mois ont aggravé la situation». Les deux hommes accusent la gauche d’avoir étouffé la croissance en privilégiant les hausses d’impôt plutôt que la baisse des dépenses publiques. Un argumentaire que défend aussi François Fillon. Devant les cadres de l’UMP, l’ancien premier ministre a asséné: «le pays s’enfonce dans les marais de la récession sans qu’aucune initiative, aucune décision du gouvernement n’intervienne pour organiser son sauvetage». Le message est clair : en pleine

un revers. Elle constate aussi que Jean-François Copé a dû annoncer qu’il allait recourir aux petites annonces pour trouver des candidats sur certains territoires. «C’est le signe qu’ils sont réellement en désarroi», ironise un socialiste. Une situation délicate

L’année 2013 sera un test pour le gouvernement Ayrault. / AFP

convalescence, l’UMP prépare déjà la campagne des élections municipales de mars 2014. Le mauvais souvenir de 1983

La conjoncture actuelle n’est pas sans rappeler celle des élections municipales de 1983. Deux ans après l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand, en plein tournant de la rigueur, la gauche gouvernementale avait perdu 31 villes de plus de 30 000 habitants.

L’hypothèse d’une répétition de ce scénario catastrophe est balayée d’un revers de la main par les ténors socialistes. «Je ne me fais pas de souci pour les municipales. Je crois à la déconnection du climat national et local», assure François Rebsamen, le sénateur-maire de Dijon. La gauche espère être suffisamment implantée dans les grandes villes (Lille, Lyon et Paris notamment) pour éviter

Le président de l’UMP fait le raisonnement inverse. «Pour gagner 2017, il faut gagner 2014», a t-il récemment affirmé, persuadé que la droite peut espérer reconquérir des territoires en profitant de la crise. L’annonce mardi de la diminution de 3 milliards d’euros de concours financiers de l’Etat aux collectivités locales à l’horizon 2015 complique de fait la gestion des maires sortants. Ces derniers devront assumer des coupes budgétaires ou des hausses d’impôts locaux. Une situation d’autant plus délicate que le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon ne cesse de hausser le ton. Le candidat aux élections présidentielles de 2012 a récemment accusé le gouvernement de «mener une politique social libérale assumée». Au point que les socialistes ont dû rappeler à l’ordre les communistes, associés à leur gestion dans de nombreuses municipalités. Bastien Delaubert

Vers un duel de femmes dans la capitale Une femme pour succéder à Delanoë ? Les élections municipales parisiennes se profilent comme un combat féminin. Côté PS, la gauche parisienne pense avoir trouvé sa championne, Anne Hidalgo, la première adjointe de Bertrand Delanoë depuis 2001. La droite s’en cherche encore une. A l’UMP, un duel de femmes se dessine sur fond de divisions entre copéistes et fillionistes. Rachida Dati, soutien de JeanFrançois Copé a confirmé samedi sa candidature aux primaires de l’UMP pour les municipales de 2014 à Paris. Mais Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), est aussi pressentie. Elle aurait été approchée par le camp Fillon 02 - EXPRESSO - MERCREDI 13 FEVRIER

Des collègues devenues rivales/ REUTER

pour se présenter dans la capitale. Pourtant l’ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy, dit ne pas avoir achevé sa réflexion. «Quand on est maire, c’est une relation qui est presque

charnelle avec ses administrés [NKM est actuellement maire de Longjumeau – ndlr] ça veut dire quitter une ville», a-t-elle déclaré mardi. En privé, un ténor de l’UMP parie sur la nomination de Nathalie Kosciusko-Morizet, bien placée dans les sondages: «il faut proposer quelque chose à Rachida Dati, pourquoi pas la tête de liste aux élections européennes». Valérie Pécresse ne crie pas pour autant victoire. Elle déplore l’absence de projet cohérent à droite pour les municipales de 2014. «Paris, ce n’est pas gagné pour la droite», a affirmé la secrétaire générale déléguée de l’UMP, avant d’ajouter: «Aujourd’hui, on est

très loin de l’équipe sortante représentée par Anne Hidalgo». Coralie Pierret

Des primaires pour les maires UMP Le président de la fédération UMP de Paris Philippe Goujon a annoncé ce week-end que les primaires devraient se dérouler entre la mi-avril et la mi-mai sous la forme d’un vote électronique avec une demande de 2 euros à chaque électeur. Les primaires seront ouvertes à tous les sympathisants parisiens pour élire le candidat UMP à la mairie.


FRANCE SECURITE ROUTIERE Moins de pression sur le conducteur

Radars, éthylotests, Manuel Valls temporise

La fille du retraité assassiné retrouvée Elle est vivante mais très affaiblie. L’hôtesse de l’air recherchée depuis le meurtre de son père a été retrouvée dans une forêt aveyronnaise, non loin des lieux du crime. Considérée comme un témoin capital, elle a été hospitalisée sans avoir pu être entendue. L’homme a été tué le 2 février dernier à Espallon.

Tout comme ses prédécesseurs place Beauveau, Manuel Valls a déclaré faire de la lutte contre la violence routière un de ses chevaux de bataille. Alors que 3645 personnes sont mortes sur les routes en 2012 le ministre de l'Intérieur s'est fixé comme objectif une baisse de 50% du nombre de tués à l'horizon 2020. Mais la politique de la nouvelle majorité apparaît peu lisible. A preuve, les avis rendus hier par le Conseil National pour la Sécurité Routière (CNSR), une structure de réflexion qui vient d'être activer.

Sarkozy lorgne sur 2017 Selon Alain Juppé, Nicolas Sarkozy aurait «envie» de se présenter à la présidentielle de 2017. L’ancien président «suit l’actualit politique avec beaucoup d’attention». «Je vois qu’il est très vigilant», a affirmé l’ex-ministre des Affaires étrangères, interrogé par LCP. Carla Bruni-Sarkozy ne voyait pas son époux se lancer à nouveau dans la bataille présidentielle.

Obligatoire mais pas trop

Concernant l'alcoolémie au volant, le ministre de l'Intérieur, avait suspendu en janvier l'application de la loi sur la présence obligatoire d'éthylotests dans les véhicules. Le CNSR préconise de rendre obligatoire la présence d'éthylotest sans pour autant pénaliser leur absence. Armand Jung, président du Conseil, explique ainsi cette décision. «Il y a trop de disparités dans les produits proposés pour que l’on rende leur acquisition obligatoire», mais cela ressemble à une cote mal taillée. S'agissant de la vitesse excessive, le Conseil préconise de revenir sur des décisions qui

semblaient pourtant avoir été arbitrées : les panneaux de signalisation des radars automatiques, supprimés en mai 2011, vont faire leur retour. Flou total

Ils remplaceront les radars pédagogiques jugés trop dispendieux. «Il ne faut pas donner l'impression aux automobilistes d'avoir été piégés», a expliqué Armand Jung sur RTL. Chantal Perrichon, présidente

de la Ligue contre la violence routière s'est dite «très déçue» après l'annonce du Conseil. ser de faire des lois qui ne sont pas respectées et travailler en amont», a-t-elle déclaré. Le président du CNSR juge quant à lui «impossible à réaliser» l'objectif de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes d'ici sept ans. Maxime Bayce

Les automobilistes sans permis ne sont pas plus dangereux que les autres Les conducteurs sans permis ne seraient pas aussi dangereux sur les routes que ce que l’on pourrait croire. C’est ce qui ressort des estimations de l’Observatoire nationale interministériel de sécurité routière (Onisr) dont les derniers chiffres datent de 2010. Ils seraient environ 450 000 en 2010 à rouler sans leur «papier rose», contre 410 000 en 2009. Seulement 2,2% de ces conducteurs sont impliqués dans un accident corporel et 3,8% dans un accident mortel. Mais les «sans-permis» sont «multi-infractionnistes» selon l’Onisr. Des sans-permis discrets

La présence d’alcool ou de stupéfiants est plus souvent détectée que chez les automobilistes ayant reçu leur précieux sésame.

EN BREF

L’information va contre les idées reçues. Slimane dirige une auto-école à Villiers-le-Bel : «je ne pense pas qu’ils soient plus dangereux que ceux qui ont leur permis car ils font plus attention sur la route», déclare t-il. Même son de cloche pour Jean-Pierre qui gère une autoécole à Valence (Drôme) : «les conducteurs sans permis n’ont pas intérêt à se faire remarquer, ils roulent sans assurance et risquent gros». Le coût n’explique pas tout

Les jeunes conducteurs ayant passé l’examen de conduite plus facilement et rapidement que les autres seraient même les plus susceptibles d’avoir un accident pour Slimane : «ils sont moins prudents quand ils ont leur permis ; c’est presque

un jeu. Mais c’est eux qu’on retrouve un ou deux ans plus tard dans les accidents». Parmi les conducteurs sans permis, 70% ne l’ont jamais passé tandis que les autres doivent le retenter à la suite d’infractions. Jean-Pierre concède que certains clients «défavorisés» ne peuvent pas faire des heures supplémentaires : «la plupart échoue ensuite à l’examen. Mais ce n’est pas le prix qui est un frein à l’obtention du permis : c’est le code. Beaucoup de personnes manquent de motivation». Slimane évoque même des clients qui souhaitent acheter leur permis : «pas plus tard que ce matin, un patron d’un garage m’a proposé plus de 3000 euros». Johan Maurice

Il s’immole par le feu devant Pôle Emploi

Un chômeur en fin de droits est mort mercredi devant une agence Pôle Emploi à Nantes. Il s’est immolé par le feu. Les policiers ignorent encore exactement ce qui a poussé la victime à cet acte extrême. L’homme aurait prévenu les médias locaux de ses intentions. Il voulait protester contre le rejet de son dossier. L’agence a été fermée au public.

Le budget européen sera débattu au Parlement Le gouvernement a promis un débat sur le budget de l’Union Européenne. «Cela paraît normal et c’est un engagement fort de cette majorité», a affirmé mercredi le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, Alain Vidalies. Il répondait à une question de Christian Jacob (UMP). Les critiques fusent contre le compromis trouvé à Bruxelles lundi dernier.

MERCREDI 13 FEVRIER- EXPRESSO - 03


INTERNATIONAL ETATS-UNIS Analyse du discours sur l’état de l’Union de Barack Obama

Obama s’engage auprès de la classe moyenne

A

la tête d’un pays en reconstruction, le président a tenu un discours de l’état de l’Union teinté d’optimisme. Après le « Yes we can » de 2008, Barack Obama promet aujourd’hui que le pays est « de retour sur la bonne voie ». Les cheveux légèrement grisonnants après un difficile premier mandat, Obama n’a rien perdu de son talent d’orateur. Mardi soir (heure locale), il s’est adressé au Congrès des États-Unis avec cette citation de John F. Kennedy : « ma tâche est de vous livrer l’état de l’Union, l’améliorer est la tâche de tous ». Le président de la première puissance mondiale a dressé une ambitieuse liste de promesses : hausse du salaire minimum, accessibilité à l’éduction préscolaire et universitaire, de vastes chantiers de reconstruction... Si les thèmes de l’économie et de l’emploi demeurent au cœur de ses propos, le moment fort de l’allocution a été sa promesse de renforcer le contrôle des armes à feu.

Redistribuer les richesses

Rythmé par des silences et de brefs traits d’humour, le discours du président a insisté sur la redistribution. Les hausses d’impôt pour les plus riches, mesure qui a dominé les débats de fin d’année, ont été maintes fois justifiées. C’est au nom de l’égalité des chances et de la pérennité du rêve américain

et la société américaine, 2013 débute avec la promesse d’un renouveau pour les États-Unis. Usant de références bien senties au rêve américain ou à la conquête spatiale, Barack Obama ravive la nostalgie d’une époque meilleure. À défaut de mieux, il offre l’espoir que le pays reviendra à la normale Boris Proulx

Les promesses de Barack Obama pour les Etats-Unis en 2013 Hausse du salaire minimum, passant de 7,25 à 9$ de l’heure.

Barack Obama le mardi 12 février 2013 à Washington ©Doug Mills

qu’Obama s’est engagé à aider la classe moyenne, qui peine toujours à se remettre de la crise. Dans un pays où l’ascenseur social semble en panne, une telle redistribution des richesses devient « la tâche de notre génération, et la base de ce pays ». Confirmant le rapatriement des troupes d’Afghanistan, celui qui est également le commander-in-chief des armées semble désormais se concentrer sur les affaires intérieures. Main tendue à l’opposition

Ces ambitieuses réformes risquent cependant de buter sur l’opposition républicaine.

Majoritaire à la chambre des représentants, les conservateurs détiennent le pouvoir de bloquer l’action gouvernementale. Les mains liées, le président doit ainsi convaincre les républicains que ses réformes sont souhaitables, voire essentielles. S’adressant parfois directement à eux, Obama a longuement insisté sur la nécessité de travailler sans esprit partisan. « Apportezmoi une réforme exhaustive, et je la signerai immédiatement », leur a-t-il promis au sujet de la révision du système d’immigration. Si les dernières années ont été éprouvantes pour le président

Faciliter l’accès à l’école préscolaire et aux études universitaires (college) pour les personnes à faible revenus Diminuer de moitié les pertes énergétiques sur vingt ans Traité de libre-échange transatlantique (voir p.6 de cette édition) afghane dans l’année Renforcer le contrôle des armes à feu pour les particuliers

La commission de la Défense du Sénat approuve sa nomination au Pentagone

Chuck Hagel décrié par les néo-conservateurs Chuck Hagel, ex-sénateur républicain décrié par les néoconservateurs dont la commission de la Défense du Sénat américain a approuvé mardi la nomination à la tête du Pentagone, est un homme politique hors normes.

approche bipartisane. Chuck Hagel ne fait pourtant pas consensus. Ses détracteurs lui reprochent sa naïveté sur le problème iranien et son hostilité à Israël. Opposé à la guerre en Irak

Approche bipartisane En proposant pour succéder à

Leon Panetta l’actuel numéro 1 du Conseil sur le renseignement, le président Barack Obama s’est inscrit dans une 04- EXPRESSO - JEUDI 14 FÉVRIER

Chuck Hagel

©Flickr

Durant son audition en janvier par la commission de la Défense, Hagel a protesté de son « soutien total » à l’Etat hébreu. Il s’est aussi expliqué sur une déclaration ancienne dénonçant « l’influence du « lobby juif » à

Washington. D’autres éléments de sa biographie attisent la controverse. En 2003, Chuck Hagel s’est opposé à l’invasion de l’Irak décidée par Georges W. Bush. Quatre ans plus tard, il a désapprouvé l’envoi de renforts sur place. Car, loue Obama, ce vétéran multi-décoré du Vietnam « sait que la guerre n'est pas une abstraction ». Selon le démocrate Harry Reid, le vote pourrait intervenir cette semaine. Timour Aggiouri


INTERNATIONAL MALI Vers une intervention des casques bleus de l’ONU

Bamako se donne le temps de la réflexion

G

érard Araud, ambassadeur français à l’ONU, souhaite d’ores et déjà un « déploiement rapide » des observateurs prévu par la résolution 2085 sur le Mali. L’ONU et les autorités maliennes sont en pleine discussion sur le déploiement de 6000 casques bleus censés prendre la relève des forces armées françaises de la mission MISMA. En coulisses, pendant que le Canada critique cette future intervention, des associations de défense de droits de l’homme souhaitent vivement sa mise en place.

Mission presque résussie

A ce jour, l’intervention française a bloqué la progression des islamistes vers Bamako et permis la reconquête du Nord. Les principales villes ont été reprises sans difficulté majeure. La situation stabilisée, une relève de l’ONU est envisagée par la communauté internationale. Mais le gouvernement malien se veut patient et attend des précisions sur la nature de l’intervention. « Il faut s’assurer que ce ne sera pas une force d’interposition, mais que ce sera une force internationale sous le dra-

Des casques bleus le 17 janvier 2013 © Afolabi Sotunde peau onusien, pour permettre au Mali de recouvrer l’intégrité du territoire national. Donc la discussion autour du mandat est une étape importante », a précisé Tiébilé Dramé, ancien ministre malien des affaires étrangères. L’intervention onusienne n’aura de sens que si elle se met en place avant le 31 juillet, date à laquelle le Mali est censé procéder aux élections pour rétablir un pouvoir civil après le coup d’Etat militaire de mars 2012. Le Canada, tête de file des

pays s’opposant l’intervention onusienne, craint un scénario à l’irakienne. « C’est vraiment une insurrection qui est en train de se produire sur le terrain, comme ce que nous avons vu en Irak ou en Afghanistan », a averti John Baird, le chef de la diplomatie canadienne. La semaine dernière, des ONG ont accusé les troupes gouvernementales maliennes de s’en prendre aux civils d’origine arabe ou touareg, soupçonnés d’être complices des islamistes. Kirk Bayama

Le Vietnam contrôle davantage la Toile

Une population connectée

En 2013, 31 millions de personnes utilisent internet au Vietnam, (deux tiers de la population), ils étaient deux millions il y a quinze ans. Un développement rigoureusement surveillé par le parti communiste vietnamien : dans un rapport publié le 13 février, le Comité Vietnam pour la défense des droits de l’Homme et la fédération internationale des ligues des droits

Mort de l’ex policier californien recherché par la police

Des restes du corps calciné de Christopher Dorner, l’ex-policier traqué depuis six jours en Californie pour une série de meurtres, a été retrouvé hier dans un chalet à deux heures de Los Angeles. Soupçonné d’avoir tué trois personnes pour se venger de son renvoi du LAPD en 2008, l’homme s’y était retranché pour échapper aux autorités.

L'assassin de Ben Laden se raconte

INTERNET La croissance du réseau s’accélère Prendre le train de la machine Internet mais avec des contrôleurs vigilants: tel est le mot d’ordre du parti communiste vietnamien (PCV). Le régime a en effet décidé de sensibiliser les citoyens vietnamiens au développement du réseau, une manière selon lui d’intégrer les télécommunications à la stratégie de développement du pays.

EN BREF

Dans un long entretien au magazine Esquire réalisé sous couvert de l’anonymat, le Navy Seal qui a tué Ben Laden à Abbottabad en mai 2011 raconte non seulement l’assaut, mais surtout les difrencontre actuellement. Maintenant consultant, ce père de famille de 35 ans se retrouve sans retraite ni assurancemaladie parce qu’il n’a pas fourni les 20 ans de métier d’une protection sociale à vie.

News of the World : Nouveau rebondissement

Six journalistes ont été arrêtés hier à Londres et dans le Cheshire dans le cadre de l’affaire des écoutes téléphoniques du défunt tabloïd News of the World, propriété du groupe de Rupert Murdoch. Ces nouvelles interpellations interviennent dans une enquête sur une « nouvelle conspiration présumée » visant à pirater des messageries téléphoniques entre 2005 et 2006.

Bien mal-acquis : perquisitions à Nice dans des résidences Bongo

Des internautes vietnamiens au Cybercafé ©Viet Tan de l’Homme (FIDH) s’alertent de la situation des libertés individuelles au Vietnam. Pour contrer les voix dissidentes, le gouvernement a en effet décidé de s’inspirer des méthodes chinoises de répression. L’état a ainsi lancé Go Online, la version vietnamienne de Facebook, qui oblige l’utilisateur a s’enregistrer sous son vrai nom lors de l’ouverture d’un compte. En décembre 2012, le premier

ministre vietnamien avait ainsi annoncé le déclenchement de la lutte contre « les forces hostiles » menant une propagande qui « menace notre sécurité nationale et s’oppose au Parti communiste et à l’état ». Trois blogueurs ont déjà condamnés à des peines de prison allant de quatre à dix ans, de lourdes peines censées « protéger les jeunes des sites malsains » selon l’état vietnamien. Vanessa Vertus

Une perquisition a été menée à Nice, mercredi matin dans deux villas appartenant à l’ancien président de la République gabonaise Omar Bongo dans le cadre de l’enquête sur les biens mal-acquis. Deux villas ont été fouillées par plusieurs policiers spécialistes de la délinquance

JEUDI 14 FÉVRIER EXPRESSO - 05


ECO/CONSO COMMERCE Un nouvel accord de libre échange avec l’Europe en vue

Les Etats-Unis et l’UE cherchent des leviers de croissance

F

eu vert pour un nouvel accord de libre échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne (UE). Mardi, à l'occasion de son discours annuel sur l'état de l'Union, le président américain a annoncé le début de négociations entre les deux pays en vue d’approfondir la zone de libreéchange. Objectif : dynamiser la croissance pour ces deux géants économiques qui regroupe 800 millions de consommateurs et représente la moitié du PIB mondial. « En se prononçant pour cet accord dans son discours sur l'état de l'Union, Barack Obama a fait un grand pas vers l'approfondissement des relations transatlantiques », s’est félicitée Rachida Dati, député européenne. Tout est à écrire

Les deux puissances évoquaient la possibilité d'un nouvel accord depuis plusieurs années. La véritable inconnue concerne son contenu qui sera débattu dans les prochains mois. Dans son discours, le président Américain n'a donné aucun détail sur cet espace économique. « Les tarifs douaniers sont déjà très bas, si l'accord porte sur ce sujet, ça

«Barack Obama a fait un grand pas vers l’approfondissement des relations transatlantiques» (AFP)

ne va pas changer grand chose. », confirme Julien Gourdon, économiste au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII). Ce dernier a participé à l'élaboration d'un rapport pour le ministère de l'économie dans lequel il établit différents scénarios possibles pour que le libre-échange soit bénéfique aux deux puissances : « Pour être vraiment utiles, les négociations doivent porter sur une meilleure harmonisation dans le secteur des services et sur une standardisation des produits ». C'est ce que les écono-

mistes appellent « les barrières techniques ». Les prises de courant - par exemple - ne sont pas les mêmes aux Etats-Unis et en Europe ; cela bloque les échanges sur ce type de produits et complexifie la fabrication de tous les appareils électriques. Standardiser les produits faciliterait les échanges, mais « tout cela nécessite un long travail, il faut accepter de s'adapter » poursuit Julien Gourdon. L'agriculture sera un point de discorde

Autre exemple, depuis plus de

quinze ans, Washington refuse l'importation de bœuf européen. De son côté, Bruxelles bloque les volailles et les bœufs traités chimiquement ou encore le maïs et le soja OGM venus d’outre-atlantique. « Les crispations sont nombreuses en ce qui concerne l'agriculture » confirme le chef du bureau de la politique de commerce à l'OMC, Aymeric Pontvianne. « Il va pourtant falloir étudier ces questions. On ne peut pas passer réaliser l'accord en évitant les sujets qui fâchent. » Amandine Debaere

IMPÔT L’organisation veut révolutionner les bases de la fiscalité internationale

L’OCDE dénonce l’optimisation fiscale des multinationales

L

’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de rendre public son rapport sur l’optimisation fiscale des entreprises internationales, qui sera remis aux ministres des Finances du G20 vendredi à Moscou. Très attendu par les Etats membres de cette organisation internationale d’études économiques, notamment par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, le rapport de l’OCDE accable les pratiques fiscales des multinationales. Baptisé « Lutter contre l’érosion de la base d’imposition 07 - EXPRESSO - JEUDI 14 FEVRIER

ce rapport de 90 pages stigmatise sans les nommer les schémas d’optimisation fiscale des géants de l’Internet que sont Google, Amazon, Apple ou encore Microsoft, ou bien des entreprises comme Starbucks dont les pratiques fiscales font actuellement scandale en Grande-Bretagne. « Pratiques fiscales agressives »

« Les multinationales sont accusées d'éviter l'impôt partout dans le monde, y compris dans les pays en développement », écrit l'OCDE. Elles y développent des « pratiques », qui, bien que légales, montrent que les règles en vigueur aujourd'hui

sont « dépassées ». Le rapport dénonce les accords fiscaux bilatéraux permettant aux entreprises de monter des sociétés off shore. En 2011, Google, caricature de l'optimisation fiscale, a logé 11 milliards de profits dans sa filiale aux Bermudes, évitant ainsi 2 milliards de taxes aux États-Unis, abaissant son taux effectif d'imposition de moitié. Deux ans pour changer les règles

Sur ses profits mondiaux, réalisés hors des États-Unis, notamment en Europe, Google ne paye donc que 3,2 % d'impôts, alors que le taux d'imposition sur les sociétés en Europe varie de 26 % à 34 %.

Les responsables de l’OCDE entendent travailler sur deux chantiers révolutionnant la fiscalité internationale. Le premier objectif est de remplacer l’approche bilatérale de la fiscalité qui prévaut aujourd’hui par des conventions fiscales multilatérales placées sous l’égide de l’OCDE. Autre changement radical d’approche : il n’est plus question de faire la chasse aux paradis fiscaux mais d’empêcher à la source tout montage fiscal en imposant une transparence plus grande des transactions. L’organisation se donne deux ans pour mener à bien ces deux révolutions. Fabien Fougère


ECO/CONSO AUTOMOBILE Plus lourde perte de son histoire pour le constructeur

PSA compte sur General Motors et les pays émergents pour relever la tête

L

’information circulait depuis quelques jours déjà, elle a été confirmée hier sans surprise. L’entreprise automobile française a essuyé la plus lourde perte de son histoire avec un déficit de 5,01 milliards d’euros, contre un bénéfice de 588 millions d’euros l’année précédente : « térioration de l’environnement dans le secteur automobile en Europe » s’est justifié Philippe Varin, président du directoire de PSA. A une perte d’exploitation, le constructeur français ajoute une dépréciation d’actifs de 4,7 milliards d’euros. Le groupe maintient néanmoins sa prévision d’un retour à l’équilibre en 2014 « Nous avons posé les bases de notre rebond » s’est justifié le PDG de PSA lors de la conférence de presse mercredi matin. Le groupe veut s’internationaliser et vendre davantage sur les marchés émergents comme la Russie et l’Amérique Latine pour s’éloigner d’un marché européen dépressif. Il compte

de Chatillon, directeur financier, indique sans détours que PSA a « 10 milliards de sécurité de résister » si le marché automobile ne se dégrade plus que de raison. 11 000 postes supprimés avant 2014

Philippe Varin face à la presse, mercredi 13 février 2013 (AFP)

sur l’accord signé avec General Motors en février 2012 pour mutualiser les budgets de recherche et développement et créer des modèles en commun afin de réduire les coûts. « Il faut gagner plus sur chaque euro investi » a-t-il insisté. «Produire low-cost en France, c’est non»

PSA veut également changer l’image de ses marques. Ain-

SOLDES Seul l’e-commerce se distingue

Bilan en demi-teinte pour les commercants Les boutiques en ligne sont les grandes gagnantes de ces soldes d’hiver. Selon la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), l’e-commerce a vu ses ventes augmenter de 7% par rapport à l’année dernière alors que les magasins «classiques» ont enregistré un chiffre d’affaires en baisse. Un succès qui tranche avec la faible fréquentation des boutiques traditionnelles durant les soldes. « Internet propose des produits en plus grand nombre, avec plus de choix. Néanmoins, certains clients préfèreront toujours essayer le produit avant de l’acheter », commente un commerçant avec lucidité. Selon une étude de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) d’Ile-de-France, les trois quarts des commerçants franciliens estiment avoir fait seulement 20 % de chiffre d’affaires de plus

Les boutiques n’ont pas fait le plein / DDM

qu’un mois normal.La CCI note également que deux tiers des commerçants voient Internet comme « une sérieuse concurrence à leur activité pendant les soldes ». Pour faire face, plus de la moitié des magasins sondés misent sur les promotions spéciales, les ventes privées ainsi que sur la qualité de leurs produits estampillés « made in France » Anissa Hammadi

si, Peugeot doit «monter en gamme» et Citroën va se séparer en deux lignes. D’un côté, la DS devient une gamme premium et la C une gamme de voitures avec un « coût d’usage attractif ». Le PDG élude cependant le terme de low-cost au profit d’une ligne « plus simple d’accès » précisant que « produire low-cost en France, c’est non ». Mais PSA a-t-il les moyens de ses ambitions ? Jean-Baptiste

Autre levier, la restructuration. 11.000 postes devraient être supprimés entre 2011 et 2014 en France (sur un total de 91.000) notamment avec la fermeture d’Aulnay-sous-Bois l’année prochaine. Ces choix ont été confirmés par Philippe Varin indiquant une « décision pour le groupe ». Concernant une aide publique pour PSA «ce n’est pas le sujet aujourd’hui» a-t-il indiqué. En un an, le cours de l’action Peugeot a été divisé par plus de deux. Mercredi a 16h, le titre PSA gagnait 6,62%, à 6,354 euros, preuve que les marchés boursiers ont bien accueilli le plan de rebond annoncé par PSA Peugeot-Citroën. Arnaud Tousch

EN BREF Total : bénéfices records malgré une production en baisse Le groupe Total a dégagé en 2012 un bénéfice net ajusté de 12,4 milliards d’euros, enregistrant ainsi une hausse de 8 % par rapport à 2011. Le géant pétrolier français a contrebalancé le recul de sa production hydrocarbures par des prix très élevés du pétrole brut et un rebond temporaire des marges de raffinage en Europe. Les prévisions de bénéfices pour l’année en cours sont à la hausse, puisque le groupe projette d’augmenter de 2 à 3 % sa production de pétrole et de gaz.

Déficit : objectif des 3 % maintenu selon Cahuzac Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac a reconnu hier que ramener le déficit public à 3% du Produit intérieur brut

en 2013 sera «très difficile», comme l’estime la Cour des Comptes dans son rapport annuel, mais il a réaffirmé que cet objectif était maintenu.

Pétrole : les sanctions ont coûté 40 milliards de dollars à l’Iran Les sanctions occidentales visant le pétrole iranien ont amputé en 2012 de plus de 40 milliards de dollars les revenus d’exportation du pays. La production de pétrole est tombée en janvier au plus bas «depuis trois décennies», a estimé hier l’Agence internationale de l’énergie. Elle souligne aussi que la production iranienne «pourrait baisser davantage les prochains mois», du fait de nouvelles sanctions américaines, entrées en vigueur le 6 février.

JEUDI 14 FEVRIER- EXPRESSO - 08


CULTURE MODE Le marathon de la Fashion Week se termine aujourd’hui

A New York, cuirs et fourrures

L

a Fashion Week de New York se clôt aujourd’hui après une semaine de défilés qui vont marquer la saison. Parmi le quatuor des semaines de la mode les plus attendues, c’est New York qui donne le ton. Parce que c’est à New York que l’extravagance est la plus voyante dans les rues. Et même le blizzard Nemo n’a pu réfréner les envies les plus folles des modeuses. Alors que la tempête de neige mettait toute la côte Est américaine sens dessus dessous, talons à plateformes anti-dérapant et autres capelines XXL en laine ont fait leur apparition. New York n’avait qu’un seul mot d’ordre : the show must go on. La ligne sera noire

Sur les podiums, on retient avant tout l’omniprésence du cuir et de la fourrure, stars assurées de la prochaine saison automne-hiver. Ils sont associés à des lignes fluides, chez le créateur Max Azria, ou à des silhouettes beaucoup plus masculines aux lignes épurées, chez Yigal Azrouël. 2014 sera avant tout noir. Mais les inconditionnels de la couleur demeurent. Diane Von Furstenberg égaie

La collection automne 2013 de Max Azria au Fashion Week à New York / AP Richard Drew

ses mannequins avec du fuchsia, des lèvres aux pieds. Et Oscar de la Renta met le rouge vif à l’honneur. Il surfe sur une tendance espagnole qui rappelle les broderies d’argent portées par les matadors, une ligne marquée par la participation de John Galliano, le directeur artistique déchu de Dior. L’excentrique Betsey Johnson

a, elle, présenté une collection sportive et acidulée, fantasque comme à son habitude. A l’heure anglaise

Un air « so british » a toutefois soufflé sur les podiums de Manhattan, avec les collections de Victoria Beckham et Tommy Hilfiger. Un avant-goût de la Fashion Week de Londres

qui débutera demain.Bien plus légère que Milan, plus ancienne que Londres, et moins conventionnelle que Paris, la Fashion Week de New York a une nouvelle fois mis en émoi le monde de la mode et garde son image de référence, avec au total plus de 300 défilés en 7 jours. Louise Bonte

CINÉMA Un thriller au venin 100% féminin

ART Un essai paraîtra samedi aux éditions Hermann

Brian de Palma, grand manipulateur de spectateurs, parvient toujours à ses fins. Avec son dernier long-métrage, il y en avait, pourtant, des résistances à abattre du côté du public ! Titre didactique un peu lourd, premières scènes théâtrales chez les business women du Berlin bourgeois. Tout portait à croire que le solitaire taciturne d’Hollywood avait avalé une bonne dose d’un Chabrol passé au tamis européen de Woody Allen, dernière manière. Mais, dans le jeu de séduction entre la patronne d’une grande agence de communication (Rachel McAdams, tout en langueur malsaine) et sa recrue talentueuse (Noomi Rapace, caméléon subtil), Brian de Palma dissémine très vite des dissonances qui scotchent le spectateur jusqu’au climax macabre. A dose homéopathique, d’abord : dans son appartement luxueux, la «maîtresse» cajole son «élève»

La vie de l’artiste mexicaine Frida Kahlo est souvent contée à travers des films ou des biographies. Ces derniers racontent la naissance de sa peinture, liée à ses drames personnels comme la poliomyélite ou l’accident de car qui lui laissera de sérieuses blessures. Son œuvre, ses autoportraits, la présentent comme une jeune femme rêveuse mais isolée. Or, Rachel Viné-Krupa, auteure de Frida Kahlo. 1907-1954. Portrait d’une identité, entend briser les contours de cette histoire pour replacer la peintre dans le contexte politique de l’époque. Frida débute sa carrière en 1926, soit six ans après la fin de la Révolution mexicaine. Elle fréquente le cercle d’artistes et d’intellectuels communistes de Mexico. C’est là qu’elle rencontre notamment son mari et mentor Diego Riviera, qui voit un caractère politique dans ses autoportraits,

Passion, ballet saphique

venue lui soumettre un projet de campagne publicitaire. Christina rode autour de sa proie, Isabelle, et délimite le territoire érotique de sa future emprise. A la voir, toute chatte, prodiguer ses caresses, on l’imagine enfoncer ses ongles manucurés dans le cuir du canapé. Ce lieu, souvent réservé au commerce homme/femme, se transforme alors en volcan de Lesbos. Admiration, jalousie, voyeurisme et vengeance, tous les thèmes De Palma sont là, bandés jusqu’à ce que la corde lâche. Le brio du récit réside dans les ruptures de rythme, quand la manipulation circule d’un personnage à l’autre, et que le duo brune/ blonde s’enrichit d’un trio labyrinthique (avec la rousse Karoline Herfurth). Passion susurre une ode vénéneuse à la Femme, figure tragique possédée par le vertige masturbatoire de sa propre image. Élodie Vergelati

Frida Kahlo recontextualisée

Frida Kahlo / DR

car ils montrent un visage issu du métissage. Malgré la singularité de Frida Kahlo, l’auteure du livre désire rétablir les interactions entre l’identité individuelle de l’artiste et l’identité collective d’un Mexique postrévolutionnaire. Nathalie Troquereeau

MERCREDI 13 FÉVRIER- EXPRESSO - 08


SPORTS COUPE DU MONDE La FIFA met en garde le Brésil

Un Mondial scruté à la loupe

A

l’ouverture d’une enquête préliminaire pour sollicitation de prostitution de mineure, at-on ajouté de même source.

Deux stades fermés en 2014

La sécurité remise en cause

Au premier rang des préoccupations, la question de la sécurité des touristes et des sportifs reste en suspens. Répondant aux exigences formulées en août dernier par la FIFA, la ville de Rio a détaillé la liste des zones à protéger en priorité, ainsi que le mode opératoire des polices et des forces armées. Tristement réputés pour leur violence et leur corruption, les policiers «porteront des armes moins létales, comme des pistolets électriques», a indi-

Valls interdit tout déplacement de supporters niçois en Corse En raison de «troubles graves à l’ordre public», Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a interdit tout déplacement « individuel ou collectif» de supporters niçois vendredi en Corse à l’occasion du match de Ligue 1 opposant Bastia et Nice pour la 25e journée de L1.

Le stade du Maracana en travaux à Rio de Janeiro / AFP

qué le sous-secrétaire des grands événements, le commissaire fédéral de Rio, Roberto Alzir. La lutte contre la criminalité, à travers la pacification des favelas est devenue le lot quotidien des Cariocas. Dans ce pays où le taux moyen des homicides est encore parmi les plus élevés du monde (22 morts par an pour 100.000 habitants), tout reste à prouver. «Une ville sûre est celle qui est capable d’accueillir de grands événements en toute tranquillité. Depuis 2008, nous avons relevé

tion des favelas et l’expulsion des saient la loi», se félicite Roberto Alzir. Même optimisme du côté d’Ignacio Cano, expert en criminalité de l’Université de Rio de Janeiro qui souligne qu’«aucun secteur social n’a d’intérêt à jouer les trouble-fête» : même «le crime organisé, à travers le ments». Mélanie Nunes

FOOTBALL La star du PSG privée du match retour commentaire ? L’entraîneur du PSG Carlo Ancelotti s’est insurgé contre cette décision : «Il a taclé en même temps qu’un autre joueur. L’expulsion de Zlatan n’est pas méritée. Nous allons devoir jouer le match retour sans Ibra». Même incompréhension pour Leonardo, le directeur sportif du club : «Comme c’est Ibra, c’est rouge automatique. J’espère que le visionnage des images permettra de montrer que c’est une faute qui ne méritait pas le rouge», a-t-il indiqué. Pour

150.000 dollars pour perdre un match

Le boxeur sud-Africain Franavoir reçu et refusé une offre de 150.000 dollars australiens (environ 115.000 euros) de l’agent de Sonny Bill Williams, Khoder Nasser, pour laisser rugbyman néo-zélandais, ce que dément vivement l’agent.

Carton rouge pour Zlatan L’expulsion du parisien Zlatan Ibrahimovic lors du match aller de la 8ème de finale de la Ligue des Champions contre Valence a provoqué l’ire de son club. Quelques minutes avant la fin du match remporté 2-1 par le PSG, Ibrahimovic tacle un joueur en faisant une «semelle» (tacle appuyé sur la cheville de l’adversaire tout en restant debout) sur le valencien Guardado avec un coup sur le bras. Mais la star suédoise méritait-elle ce carton rouge asséné par l’arbitre Paolo Tagliavento qui n’a fait aucun

Nouveau scandale de prostitution dans le football français Le nom d’un international ayant joué en équipe de France de football est cité dans une enquête pour sollicitation de prostitution de mineure, a-t-on appris mercredi mant une information de RTL. Son nom est apparu lors de l’exploitation d’un téléphone portable d’une mineure, interpellée pour des faits de vol

500 jours de la Coupe du Monde de football au Brésil, la Fédération Internationale (FIFA) redouble d’inquiétude. Retards dans la construction des stades, doutes sur la sécurité dans les villes organisatrices et scandales de corruption, le Brésil doit prouver qu’il est à la hauteur de l’événement. Un défi de taille pour un pays qui organisera également les Jeux Olympiques en 2016.

Un récent rapport, publié en janvier dernier, par la FIFA estime que les infrastructures ne seront pas prêtes à temps pour le Mondial 2014. Sur les six stades qui devaient être initialement construits, seuls quatre seront opérationnels dès le lancement de la Coupe du Monde, au mois de juin. Les deux autres, dont le célèbre stade du Maracaña à Rio de Janeiro, ne pourront pas ouvrir au début de la compétition. La FIFA invoque avant tout un contexte politique et social défavorable, ciblant la «lenteur bureaucratique» des autorités brésiliennes.

EN BREF

Lance Armstrong sans le bronze

Zlatan conteste la décision de l’arbitre / DR

les prochains matchs, Ancelotti remplacera probablement son joueur vedette par Menez ou Gameiro, mais il pourra aussi compter sur sa nouvelle recrue, David Beckham, qui a suivi le match des tribunes. Tancrède Bonora

Le Comité international olympique (CIO) ne réattribuera pas la médaille de bronze olympique des Jeux de 2000 retirée à l’Américain Lance Armstrong pour dopage, a indiqué mercredi le vice-président du CIO Thomas Bach. Le CIO a demandé mi-janvier au roi déchu du Tour de France de rendre la médaille de bronze qu’il avait décrochée dans le contre-la-montre à Sydney.

MERCREDI 13 FÉVRIER- EXPRESSO - 09


EXPRESSO

14 02 2013

# 07

PORTRAIT Philippe Brunel, auteur d’une enquête sur Marco Pantani

Dramaturge du vélo

C

e 14 février 2004, Philippe Brunel reçoit un « choc ». Ce journaliste qui suivait depuis dix ans pour le quotidien L’Equipe Marco Pantani, nouant avec lui « une relation d’estime », apprend la mort du cycliste italien vainqueur du Giro et du Tour de France 1998, aussitôt érigée en preuve tragique des méfaits du dopage. Pour Brunel, la chute du coureur date du 5 juin 1999. Le grimpeur qui composait « un personnage », celui d’un Pirate mettant en scène ses échappées, est « brisé ». Il quitte le Giro qu’il doit triomphalement remporter le lendemain : un contrôle sanguin pratiqué par l’Union cycliste internationale (UCI) a révélé un taux d’hématocrite anormal. « Ils ont tué en lui quelque chose. [... ] Il s’est senti trahi par les pouvoirs publics et par l’UCI. Depuis lors, il a eu toujours peur d’être contrôlé positif, il a vécu dans une sorte de paranoïa », raconte Brunel.

BioExpress 1956 Naissance à Paris 2000 Les Reporters (Calmann-Lévy) 2007 Vie et mort de Marco Pantani (Grasset) 2012 La Nuit de San Remo (Grasset)

sport, c’est un théâtre, avec ses travers, ses jeux », juge Bunel, qui lui-même, quoique élégant et bel homme, ne campe pas un personnage. Romancier des légendes

Entré au quotidien comme « buait les dépêches d’agence

quêter car j’ai trouvé qu’aller plus loin, c’était me mettre en danger », dit l’auteur qui a reçu des « menaces ». Pantani mort, Philippe Brunel couvre toujours, à 56 ans, le cyclisme à L’Equipe, auquel enfant il vouait « une passion viscérale ». « Le cyclisme n’est pas un

devenu journaliste par vocation. Désormais, « la passion du journalisme l’a emporté sur celle du cyclisme ». Ce métier est « une façon d’être et un art de vivre. [...] Le journalisme a quelque chose de romanesque ». Brunel a d’ailleurs écrit deux romans. Dans Les Reporters, il crée un photographe impénétrable. Dans La Nuit de San Remo, il relate la mort d’un chanteur subversif des années 60 qui connut Dalida, Luigi Tenco, « un personnage en révolte », un autre Pantani. « Ce qui m’intéresse, ce sont les doubles vies, les légendes. [...] Le mystère de l’existence me plaît plus que les tentatives d’explication. » Timour Aggiouri

La limace de mer et son pénis jetable

Trois jours coincée sous un radiateur

Panique dans le Montana

Unique au monde : une limace de mer hermaphrodite, la Chromodoris reticulata, se débarrasse de son pénis après avoir copulé ! Selon des chercheurs japonais, l’organe n’a pas besoin de plus de vingt-quatre heures entre deux accouplements pour repousser. Le micro pénis jetable est recouvert de petites épines, orientées vers l’arrière comme sur un harpon, ce qui expliquerait qu’il soit difficile de l’extraire du vagin du partenaire.

Renée, 80 ans, a passé trois jours coincée sous un radiateur. Après une mauvaise chute, sa tête se retrouve immobilisée sous le radiateur. Le boîtier de sa téléalarme étant inaccessible, elle n’a d’autres choix que d’appeler à l’aide. Ce n’est que lundi aprèsmidi qu’un voisin l’entend et appelle les secours. Fatiguée et déshydratée, elle s’en sort avec quelques contusions et un œil au beurre noir. « Le plus dur, c’est la soif », a-t-elle confiée à RTL.

Les téléspectateurs de KRTV Great Falls, une chaine locale du Montana, ont été les témoins lundi d’un message d’alerte des plus étonnants. Alors qu’un talkshow était diffusé, un bandeau défilant est apparu en haut de l’écran, annonçant une attaque de zombies imminente. Quelques téléspectateurs ont appelé les forces de l’ordre pour avoir de plus amples informations. Il s’agissait de la farce d’un hackeur qui avait réussi à pirater la chaine de télévision.

Trois ans d’enquête

En quête éperdue de renouveau, par la justice, paria, Pantani meurt dans un hôtel de Rimini, « comme un vulgaire junkie », écrira Brunel. L’enquête conclut à une overdose de cocaïne. Mais le journaliste s’interroge. Au terme de trois ans de recherche,

Philippe Brunel a suivi Marco Pantani durant 10 ans DR

il met au jour dans un ouvrage des zones d’ombre. « C’est en sa mémoire que j’ai fait ce livre, pour assurer une sorte d’hommage. Pour moi, ça reste encore à prouver qu’il s’est suicidé. » Proche des milieux interlopes, le coureur s’approvisionnait en drogue, « vivait avec une prostituée russe ». « J’ai arrêté d’en-

EXPRESSO CLIN D’OEIL

08 - EXPRESSO - JEUDI 14 FEVRIER

07 Expresso 2013  

le quotidien des M1 de l'IFP

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you