Page 1

EXPRESSO QUOTIDIEN DU MASTER DE JOURNALISME DE L’ INSTITUT FRANÇAIS DE PRESSE - PROMO 2021

14.01.2020

L’ESSENTIEL FRANCE

P.2

Le ministre de l’Éducation prêt à payer

n Top départ des

discussions entre syndicats et professeurs sur la revalorisation de leur salaire.

INTERNATIONAL

# 05

Le ski, victime du dérèglement climatique

La neige ne fait plus recette

P.5

Sommet du G5 à Pau pour relancer Barkhane n Au Sahel, la pré-

sence française est de plus en plus discutée. Emmanuel Macron compte sur ses partenaires pour relégitimer l’intervention des forces armées.

ECO/CONSO

P.6

Les patrons français satisfaits de leurs performances n Selon deux études,

les entreprises de l’Hexagone se portent bien et attirent de plus en plus d’investissements étrangers.

CULTURE P.8 Kiki Smith de retour à Paris

n Dans son exposition

à la Monnaie de Paris, l’artiste rend hommage aux femmes en traversant l’histoire.

SPORTS

Dans l’antre du MMA

P.9

n Reportage au sein de la MMA Factory, ambassadeur d’une discipline en passe d’être légalisée.

En pleine période hivernale, les skieur peinent à trouver de la neige (FABRICE COFFRINI / AFP)

n Du fait du réchauffement clima-

tique, les stations de ski ne parviennent plus à garantir un enneigement continu et abondant. Les jeunes ont tendance à bouder ce genre de

loisir coûteux. Ils formaient 20% de la clientèle en 1995; leur part est tombée à 14% en 2019. Pour survivre les stations sont obligées de se réinventer en diversifiant leur activité. PAGE 2


FRANCE ÉDUCATION Les syndicats des enseignants reçus rue de Grenelle

Blanquer lance le chantier de la revalorisation n Le ministre de l’Éducation

nationale a ouvert hier six mois de négociations avec les syndicats d’enseignants sur la revalorisation de leur salaire. Toujours fortement mobilisés contre la réforme des retraites, les syndicats exigent des garanties.

L

Le chantier s’annonce colossal, tout comme le montant de la revalorisation. Pour conforter les enseignants en quête de considération, le gouvernement s’apprête à dépenser 10 milliards d’euros d’ici 2037. Aujourd’hui, un professeur des écoles de moins de 30 ans gagne, en moyenne, 1 855 euros net par mois. Un professeur certifié 2 051 euros net. Les enseignants français sont nettement moins bien payés que leurs homologues européens. Avec une rémunération plus élevée en fin de carrière, ils sont toutefois assurés d’avoir une retraite correcte puisque celle-ci est calculée sur les six derniers mois de salaire. Mais avec le système universel de retraite, tout est remis en cause. Dans la fonction publique, « les pensions seront désormais calculées sur l’ensemble de la vie professionnelle. Il faut donc revaloriser le début et le milieu de carrière pour qu’il n’y ait pas de per-

Les enseignants en colère lors de la grève contre les retraites du 17 décembre (Martin Bureau / AFP).

dants », analyse Nicolas Touzet économiste à l’OFCE. Promise par Emmanuel Macron après le grand débat national, cette revalorisation prendra la forme d’augmentation des salaires et des primes à partir du 1er janvier 2021.

retraites futures, mais aussi pour nos collègues aujourd’hui. Ce soir nous serons exigeants et déterminés. Nous avons besoin de savoir où ira l’argent », affirme Stéphane Crochet secrétaire général Se-Unsa.

Les syndicats dans l’attente de garanties

« Parce qu’on paie mieux, peut-être qu’on change aussi le temps de travail et la relation au travail », avait glissé Emmanuel Macron lorsqu’il évoquait la revalorisation en avril. Les enseignants pourraient travailler « hors du temps scolaire » au re-

Mais la peur des représentants syndicaux est que l’enveloppe soit uniquement destinée à la compensation du nouveau système de pension. « Cet argent est nécessaire pour sauver les

Contreparties

gard des « périodes de vacances par rapport aux autres ». Du coup les syndicats sont sur la défensive. Ils craignent que le gouvernement profite de cette occasion pour augmenter le temps de travail, dédié notamment à la formation, par rapport au temps de vacances. « Le métier est devenu dur, sous pression. On ne peut pas ajouter de la difficulté à ce métier, le sujet ce n’est pas de travailler plus ou travailler moins, mais de travailler mieux », conclut Stéphane Crochet. o Victor Mauriat

Retraites : le gouvernement ouvre une brèche n En retirant l’âge pivot du

projet de loi, Edouard Philippe a fait samedi le geste qu’attendaient la CFDT, l’Unsa et la CFTC pour reprendre les discussions autour de la réforme des retraites. Les autres syndicats poursuivent la grève. Malgré un « compromis  », le combat continue. Lundi, lors d’un rassemblement pour le blocage d’un dépôt RATP à Vitry-sur-Seine, Philippe Martinez, a appelé à poursuivre la mobilisation et à « généraliser les grèves partout ». Un discours soutenu par FO, la FSU, Solidaires et la CFE-CGC. De leur côté, les trois syndicats 02 - EXPRESSO - MARDI 14 JANVIER

réformistes, la CFDT, l’Unsa et la CFTC ont salué le geste de l’exécutif. Dans un communiqué, Laurent Berger « salue le retrait de l’âge pivot du projet de loi » qui marque selon lui la volonté de compromis du gouvernement. Le syndicat, favorable au système de retraite universelle par points, avait rejoint le mouvement de grève à cause de l’instauration d’un âge pivot à 64 ans. Une stratégie réussie

La stratégie du gouvernement qui consistait à ouvrir une brèche dans le front syndical est en passe de réussir. Désormais, deux camps s’affrontent, ceux qui ont repris le travail et ceux

qui veulent poursuivre la lutte. Dans un communiqué Philippe Martinez a fustigé « le débat sur l’âge pivot » qui n’est selon lui que « de l’enfumage dans le but d’obtenir l’adhésion de certains syndicats (pour ne pas les nommer…) ». Yves Veyrier, au nom de Force Ouvrière, a également critiqué la manœuvre du gouvernement en assurant qu’il ne fallait pas « se faire d’illusions », « à terme il y aura bien un âge d’équilibre » dans le futur système. De fait, Edouard Philippe a accepté de revenir sur la mesure qui devait entrer en application dès 2022 afin d’équilibrer le système au moment où la réforme entrera en vigueur. Il

a laissé le soin aux partenaires sociaux de trouver les quelques 10 milliards d’euros qui seront nécessaires, mais en leur interdisant de baisser les pensions ou d’augmenter le coût du travail. Leurs propositions devraient être connues fin avril et intégrées au projet de loi. A la SNCF, le nombre de grévistes a baissé de 4,3% contre 10% vendredi, à la RATP la situation reste plus difficile. Si elle se produit, la reprise du travail sera lente car la base rechigne à suivre les consignes nationales. Ainsi, la CFDT cheminots, l’Unsa ferroviaire et l’Unsa RATP ont marqué hier, leur volonté de poursuivre la grève. o Ingrid Boinet


FRANCE PÉDOPHILIE L’affaire Preynat a mis fin à l’omerta

EN BREF

L’Église coopère enfin n Reporté par les avocats

hier, le procès du père Preynat pour agressions sexuelles sur mineurs s’ouvre ce mardi à Lyon. Une affaire qui a poussé l’Église catholique de France à faire confiance à la justice.

D

epuis la plainte déposée en 2015 par Alexandre Hezez pour agressions sexuelles, le père Preynat est devenu le visage de la pédophilie dans l’Église catholique de France. Cette semaine, il sera confronté à dix des trente-cinq victimes constituées partie civile au procès, pour des faits commis entre 1971 et 1991, aux limites de la prescription pénale. Déchu de sa prêtrise, il encourt jusqu’à 10 ans de prison. Le #MeToo de l’Église

Cette affaire a « brisé la culture du silence et du secret de

l’Église », indique la rédactrice en cheffe de La Croix, Isabelle de Gaulmyn. « L’Église s’est rendu compte qu’elle ne pouvait plus gérer les affaires d’agressions sexuelles toute seule », d’après la journaliste qui associe l’affaire Preynat au #MeToo de l’Église catholique de France. Pour elle, « l’Église a compris qu’elle devait s’appuyer sur la justice en faisant

Benoît XVI sort du silence

Dans un livre intitulé Des profondeurs de nos cœurs, Benoît XVI demande au pape François de ne pas s’engager sur la voie de l’ordination d’hommes mariés au sacerdoce. Selon lui, cela compromettrait l’avenir de l’Église catholique. Lundi, à la cité du Vatican, le pape François a réaffirmé son attachement au célibat des prêtres, sauf cas exceptionnels.

un travail commun avec le tribunal ». L’Église et la justice s’associent

Depuis l’affaire Preynat et après la condamnation en première instance du cardinal Barbarin pour non-dénonciation de ses agissements, l’Église a fini par prendre un certain nombre de mesures, comme à Montpellier ou à Paris. Dans la capitale, le diocèse s’est doté d’une cellule dédiée à la lutte contre la pédophilie et les agressions sexuelles, dirigée par Monseigneur Thibault Verny. Les victimes peuvent contacter l’évêque par courriel qui transmet, dans le cadre du protocole d’accord signé en septembre, tout témoignage vraisemblable au parquet de Paris. Depuis la création de la cellule en septembre, quatre signalements de prêtres ont été transmis à la justice. o Solenne Bertrand

POLITIQUE Le grand oral du Président à la Convention citoyenne

« Je ne crois pas en notre président, je crois en nous » n Le président a rencontré,

vendredi soir, les 150 Français participant à la Convention citoyenne sur le climat (CCC). Le lendemain, leurs réactions étaient mitigées. Ils sont à la fois fiers et frustrés. Les 150 citoyens de la Convention ont rencontré vendredi soir Emmanuel Macron, dans l’imposant bâtiment du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Ces Français « lambdas » tirés au sort, ont pour mission de proposer des solutions pour l’environnement d’ici avril. Un exercice de démocratie directe inédit par son ampleur. 2020 sera « l’année de l’engagement pour le climat », a assuré le Président en garantissant à la Convention citoyenne que ses propositions seront toutes prises en considération. Certaines pouvant même être soumises à référendum. « Un coup de projecteur »

Retransmis en direct à la télévision, l’allocution du président a été « un coup de projecteur pour nous », raconte Agny, 30 ans, gestionnaire de paie en Îlede-France et membre du groupe « consommer », l’une des cinq commissions de la Conven-

Une enquête ouverte pour « violences volontaires »  n Après la plainte déposée

vendredi par une manifestante pour des coups assénés par des policiers, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour violences volontaires « ayant entraîné une incapacité inférieure à huit jours  ». Lundi, lors de ses vœux à la police nationale, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a rappelé aux forces de l’ordre leur devoir d’«  exemplarité  ».

Le policier renversé à Lyon est mort n Le policier de 45 ans ren-

versé volontairement par un conducteur, au volant d’un fourgon qui a pris la fuite samedi, est décédé. Une enquête pour « tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique » est ouverte et des investigations sont en cours pour retrouver le chauffeur du véhicule.

Un incendie criminel détruit 13 véhicules d’Enedis n Dans la nuit de dimanche à

Le Président à la Convention citoyenne sur le climat (Yoan Valat / AFP).

tion. « Ce n’est pas à 150 que l’on va faire bouger les choses. Il faut que tous les Français prennent part à ce débat  », ajoute Mélanie, habitante d’une commune de 900 habitants dans la Sarthe. Dans cette assemblée de citoyens, chacun cherche ses marques, s’interroge sur sa légitimité à décider pour tout le monde. D’autres au contraire, aimeraient que l’intégralité de leurs propositions soient intégralement reprises. « Ce que je retiens, c’est qu’il s’annonce être le premier filtre alors qu’à l’origine, toutes les décisions

devaient passer telles quelles », regrette Agny. Objectif globalement atteint

Mélanie réaffirme sa position :  « Le Président a marqué les limites en disant que c’est lui qui décidait. Il a pris les arguments des détracteurs et a été clair ». Finalement, la venue du président a remotivé les troupes, quel que soit leur avis sur sa politique. « Je ne crois pas particulièrement en notre président mais je crois en nous », constate Agny. o Laura Roudaut

lundi à Seyssinet, près de Grenoble, un incendie a détruit 13 véhicules d’Enedis. Un acte revendiqué lundi matin sur un site internet par des militants d’extrême gauche qui expliquent s’être attaqués à une « entreprise qui propage l’électricité et le désastre ». Le procureur de la République a demandé la saisine du parquet anti-terroriste.

Le premier jihadiste français a été libéré n Flavien Moreau, 32 ans, a été libéré lundi. Arrêté en janvier 2013, il est le premier Français à avoir été condamné pour un départ en Syrie en 2014. Il avait écopé de sept ans de prison pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme ».

03- EXPRESSO - MARDI 14 JANVIER


INTERNATIONAL Royaume-Uni La perspective d’un nouveau référendum agite l’Ecosse

Brexit : le dilemme écossais nAlors que le compte à rebours du Brexit est finalement lancé

depuis l’adoption du texte le 9 janvier par les députés britanniques, c’est l’occasion pour les indépendantistes écossais de remettre en avant la revendication de leur indépendance. Celleci est en fait bien plus liée aux rapports difficiles de l’Écosse avec Londres qu’à la question européenne.

I

ls étaient plusieurs dizaines de milliers de manifestants écossais à braver la pluie, ce samedi 11 janvier dans les rues de Glasgow, pour demander un second référendum sur leur indépendance. Depuis la large victoire des indépendantistes du Scottish National Party (SNP), aux élections législatives, le 12 décembre, avec 48 sièges remportés sur 59, le sujet est plus que jamais d’actualité. En apparence, le Brexit voté par les députés britanniques est au coeur de cette demande puisque comme l’avait affirmé Nicola Sturgeon, responsable du SNP et Première ministre écossaise, l’Écosse est « confrontée à une sortie de l’Union européenne contre sa volonté ». En effet, si 52% des Britanniques ont voté en 2016 pour quitter l’Union européenne, 62% des Écossais ont voté pour y rester. En réalité, la question de l’indépendance écossaise dépasse la seule

question du Brexit et interroge la place de l’Écosse au sein du Royaume-Uni. Une stratégie politique du SNP

Depuis qu’elle a remporté les élections législatives, Nicola Sturgeon ne cesse d’accentuer la pression sur Boris Johnson en renouvelant la demande

d’une nouvelle consultation. Ce dernier répond impassible que le référendum écossais de 2014 sur l’indépendance, où le non l’a emporté à 55%, règle la question pour une génération. Une impasse dont tout le monde a conscience. Eric Albert, correspondant à Londres du Monde, estime que « personne ne croit à un référendum en 2020 ». Mais la cheffe du SNP a une stratégie. Elle compte sur cette position pour occuper l’espace médiatique et démontrer le «  manque d’écoute de Londres et son dédain pour l’Écosse ».

« Megxit » : Les Windsor serrent les rangs Lundi, avant même le début de la réunion organisée par la reine Elizabeth II, le prince Harry et son grand frère William affichaient un front uni pour sortir la monarchie britannique de la crise. Les deux frères ont en effet dénoncé une « fausse histoire » publiée lundi dans le Times et « l’utilisation offensante et potentiellement dangereuse » des mots « incendiaires ». Mais c’est l’intervention de la reine qui était la plus attendue. Elle a marqué la fin des tensions. La souveraine de 93 ans a ainsi dit « soutenir entièrement » le choix du couple princier et a demandé que les décisions finales soient trouvées « dans les jours qui viennent », soulignant qu’il restait « du travail à accomplir » sur ces questions « complexes ». Un ton bien plus apaisé qui laisse maintenant penser que le pire est passé. Tous se sont accordés sur une « période de transition » pour normaliser la nouvelle situation du couple rebelle.

Ce faisant, elle espère remporter une majorité absolue aux élections parlementaires de 2021 qui pourraient alors obliger Londres à mettre en place un second référendum, comme en 2014. Une réalité plus compliquée

Pourtant et c’est là toute l’ambivalence du SNP, même si ce second référendum avait lieu, son résultat reste aujourd’hui très incertain. Les sondages montrent une opinion très divisée et de grandes similitudes par rapport à 2014. Une défaite du SNP détruirait sa stratégie politique et enterrerait la question indépendantiste pendant des années. Le parti indépendantiste préfère donc attendre tout en maintenant une pression constante sur Londres sans pour autant tenter de contourner son avis. L’Écosse sait qu’un référendum sur le modèle catalan, non reconnu par Londres, ne le serait pas non plus par l’Union européenne. La consultation illégale rendrait alors extrêmement délicate sa candidature à l’Union européenne qu’elle compte présenter une fois que le Brexit sera devenu une réalité. o Lisa Penalver

Australie L’incendie qui ravage le continent en passe d’être maîtrisé

Après la tempête, la pluie donne l’espoir d’une accalmie

n Alors qu’un des incen-

dies les plus ravageurs a été maîtrisé ce week-end par les pompiers australiens, la pluie pourrait enfin venir en aide à l’Australie. Le grand brasier des montagnes de Gosper brûlait depuis trois mois. Ce lundi, les pompiers ont annoncé avoir maîtrisé la majorité du feu, situé au nord-ouest de Sydney. Au total, 8 000 km2 du parc national a été détruit, soit trois la superficie de Paris et sa banlieue. Il s’agit d’une avancée importante dans la lutte contre les incendies qui ravagent l’Australie depuis des mois. Une petite zone doit encore être éteinte, mais le chef des pompiers de la région, Shane Fitzsimmons, a déclaré que « le pronostic de confinement semble prometteur  ». L’épisode de sécheresse australienne devrait aussi connaître une accalmie. D’après les services météorologiques, 04 - EXPRESSO - MARDI 14 JANVIER

Les pompiers australiens ont enfin maîtrisé le brasier des montagnes. (Peter Parks / AFP) 50 millimètres de pluies devraient tomber sur les régions touchées. Dimanche, le Premier ministre Scott Morrison a accordé un entretien à la chaîne austra-

lienne ABC, lors duquel il a fait son mea culpa en reconnaissant qu’il aurait pu mieux gérer la crise. Selon un sondage Newspoll publié lundi, la côte de popularité du Premier ministre a

chuté de huit points, atteignant 37%, soit son niveau le plus bas depuis qu’il a pris la direction du Parti Travailliste en août 2018. o Sixtine Lerouge


INTERNATIONAL Défense Emmanuel Macron veut relancer Barkhane

EN BREF

G5 Sahel : la France au premier plan n Hier à Pau, Emmanuel

Macron a réuni les dirigeants du G5 Sahel. L’objectif : relégitimer la présence française et mieux coordonner la lutte contre les forces djihadistes. Le choix est symbolique. Pau, choisi pour accueillir le sommet G5 Sahel lundi, est la ville d’où venaient sept des treize soldats morts au Mali le 25 novembre 2019. L’accident d’hélicoptère a pré-

tervient à la demande des États sahéliens. A l’issue du sommet sur l’Otan début décembre, le chef de l’État avait demandé de « requalifier le cadre et les conditions politiques de l’intervention au Sahel ». Les djihadistes vers le sud

En 2014, l’opération Barkhane, lancée par François Hollande, avait pour but d’intensifier l’action militaire française. Dès janvier 2013, l’opération Serval avait été lancée au Mali pour contrer l’avancée « Barkhane n’a pas djihadiste vers Bamako. l’initiative sur le terrain, Avec l’aide du G5 Sahel, il s’agissait d’empêcher elle est progressivement l’enracinement des djihaperçue comme une force distes dans toute la région. Depuis, la situation ne d’occupation. » s’est guère améliorée. cipité la réunion. L’enjeu est de Dans un entretien à l’Iris, le taille pour la France qui sou- Général Bruno Clément-Bolhaite redynamiser l’opération lée affirme que «  Barkhane est Barkhane lancée en 2014. Face toujours dans l’impasse et la à la montée d’un sentiment anti- France encore à la recherche français, le président français d’une stratégie. Selon lui, attend un engagement plus af- « Barkhane n’a pas l’initiative firmé de ses partenaires. sur le terrain, elle est progressiAux côtés de la Mauritanie, vement perçue comme une force du Mali, du Burkina Faso, du d’occupation ». Du fait d’un Niger, et du Tchad, Emmanuel manque de coordination, les Macron souhaite donner une forces locales et internationales nouvelle impulsion au G5 Sa- ne semblent pas capables de hel. Et rappeler que la France in- prévenir les attaques et de maî-

Apaisement en Libye

n Un accord de cessez-le-

triser le terrain. Partis du Nord du Mali en 2013, les djihadistes se sont dirigés vers le sud, aux portes du Bénin et du Togo. Barkhane, symbole international

Emmanuel Macron compte bien profiter du sommet de Pau pour placer chacun devant ses responsabilités. Le Mali est particulièrement visé pour son inaction. Les populations locales voient l’armée française comme inutile et incapable de stabiliser la région. À chaque attaque, la force Barkhane, symbole de la présence internationale, est tenue pour responsable. Face à l’emprise terroriste, la zone d’intervention pourrait être concentrée sur le Liptako, une région au carrefour du Mali, du Niger et du Burkina Faso. La France souffre d’être le seul pays européen présent. Elle vient de lancer une force européenne : Takuba. Si l’Allemagne a déjà refusé d’y participer, une dizaine de pays se disent prêts à envoyer des contingents. Cette « unité de force spéciale européenne » devra épauler à la fois la force Barkhane et entretenir l’idée d’armée européenne dont rêve le président Emmanuel Macron. o John Timsit

Iran La défense des politiques face aux manifestations

Après le crash, Téhéran sous pression Accusé d’avoir nié sa responsabilité après le tir de missile qui a abattu le Boeing ukrainien, le gouvernement iranien voit sa crédibilité sérieusement entamée au sein du pays et à l’international.

a viré à la manifestation contre les autorités, aux cris de « morts aux menteurs. »

n

Une union nationale illusoire. Après la mort du général Qassem Soleimani, le gouvernement iranien espérait le soutien unanime de sa population. Mais il aura obtenu l’inverse après le tir de missile qui a abattu le Boeing ukrainien et ses 176 passagers. Le gouvernement a nié lundi avoir tenté « d’étouffer » la responsabilité des autorités dans le drame après avoir assuré que le crash n’avait rien à voir avec les  22  missiles tirés en représailles contre une base américaine en Irak. «  Ce que nous avons dit jeudi était basé sur les renseignements

Le regard du monde fixé sur l’Iran

(A. Kenare / AFP) qui avaient été présentés à l’ensemble du gouvernement selon lesquels il n’y avait aucun rapport entre l’accident et un (tir de) missile », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Ali Rabii. Malgré cette annonce, la vague d’indignation populaire se poursuit en Iran. Depuis le 11 janvier, des manifestations et rassemblements en hommage aux victimes ont lieu dans tout le pays. Dès samedi soir, une cérémonie d’hommage aux victimes dans une université de Téhéran

Une colère qui a trouvé un écho à l’étranger. Donald Trump a affirmé samedi dans un tweet son soutien aux manifestants : «  Au courageux peuple iranien qui souffre depuis longtemps  : je suis avec vous depuis le début de ma présidence et mon administration continuera de l’être   ». De son côté, le gouvernement allemand a appelé lundi à ce que les manifestations se déroulent «  sans entrave ». « Le peuple iranien doit avoir la possibilité de protester pacifiquement et librement après les événements et la terrible catastrophe de l’accident d’avion », a affirmé une porte-parole du ministère des Affaires étrangères. o Matthieu Deveze

feu libyen a été signé entre le gouvernement d’accord national (GAN) de Faïez Sarraj et l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar, signé à Moscou ce dimanche. Depuis 9 mois, la Libye souffre de combats meurtriers autour de sa capitale.

Tsai Ing-wen réélue à Taïwan

n La présidente sortante à

Taïwan, Tsai Ing-wen, a remporté une large victoire avec 57,1 % des voix ce samedi. Son Parti démocrate progressiste (DPP) prône l’indépendance de Taïwan alors que Pékin la considère comme une province chinoise. L’île est séparée politiquement de la Chine depuis sept décennies.

Le réveil du volcan Taal

n Aux Philippines, le vol-

can Taal s’est réveillé provoquant de nombreux séisme. Un nuage de cendres haut de 15 km a jailli lundi, puis de la lave a coulé à 500 mètres de hauteur depuis de nouvelles fissures ouvertes sur son flanc nord. En prévision d’une éruption explosive, 20.000 personnes ont été évacuées.

Manifestation en courant

n En Thaïlande, 10000 mani-

festants ont couru, dimanche, pour s’opposer à leur Premier ministre, Prayuth Chan-Och, avec le soutien des militaires. C’est la plus grande manifestation anti-gouvernementale depuis le coup d’État militaire de 2014, qui a permis à l’actuel Premier ministre de prendre le pouvoir.

Décès du sultan d’Oman

n Le sultan Qabous d’Oman

est mort samedi, à 79 ans, après 50 ans de règne. Son cousin Haitham ben Tarek lui succède. Il hérite d’un pays reconnu comme étant modéré et neutre dans un Golfe secoué par des tensions politiques. Des dignitaires étrangers lui ont rendu hommage lors de ses obsèques, dimanche. L’ex-président Nicolas Sarkozy s’est exprimé au nom de la France.

MARDI 14 JANVIER - EXPRESSO - 05


ECO/CONSO SPORTS D’HIVER Le ski forcé de s’adapter au réchauffement climatique

Les stations en quête de pistes n Les sports de glisse perdent

en vitesse. Le réchauffement climatique gagne du terrain. Les stations doivent faire preuve d’imagination et diversifient leurs activités.

L

e ski semble perdre de sa popularité en France. Entre 2018 et 2019, le nombre de nuitées dans les stations a baissé de 5,4 % selon l’Insee. Les jeunes sont les premiers à déserter les pistes : s’ils composaient 20 % de la clientèle en 1995, selon une étude de l’Association des maires des stations de montagne, le chiffre est passé à 14 % en 2019. Le coût des prestations y est pour beaucoup. Mais un autre phénomène s’entremêle. Les stations sont de moins en moins assurées d’avoir un bon enneigement, la faute au réchauffement climatique qui les oblige à réorienter leur activité. Des chutes de neige alarmantes

« Cette année, et comme l’année dernière, on a eu des passages de neige très humide. On n’a donc pu en garder qu’une partie. C’est la deuxième fois en période de Noël qu’on enchaîne des ouvertures partielles et plutôt faibles des pistes » souligne Luc Stelly, directeur de l’office de tourisme du Sancy, dans le Massif central. Comme ses collègues, il constate que la météo est de plus en plus capricieuse. « En octobre, la

La station des Crosets en Suisse (Fabrice Coffrini / AFP)

neige est tombée comme jamais depuis quatre ans. On constate des changements de météo très rapides », constate-t-il. La majorité des stations de ski en France sont victimes d’une instabilité météorologique. Le phénomène est prégnant en Isère où l’épaisseur moyenne de neige sur le col de Porte est en baisse de 40 % selon le Centre national de recherches météorologiques. Entre 1990 et 2017, la neige est en moyenne 39 cm plus basse que la période 1960-1990. Pire, l’augmentation des températures affecte les glaciers. À Chamonix, dans les Alpes, entre 1990 et 2015, le niveau du plus grand glacier de la

région a diminué de 30 mètres, selon les constatations de François Carrel, correspondant à Grenoble pour le journal Libération. Comme les navigateurs, les alpinistes ont été les premiers a alerter sur le réchauffement climatique tant ils ont été frappés par la rapidité des changements dans la montagne. Une reconversion nécessaire

Les stations de ski, au départ centrées sur une monoactivité, sont obligées de diversifier leur offre. « On doit s’assurer que les professionnels soient capables à Noël de faire de l’acrobranche comme de la raquette ou du ski à tout moment de la

semaine » explique Luc Stelly. Mais une autre difficulté se pose alors : trouver du personnel capable de s’adapter à la diversité des prestations proposées : « On doit demander au personnel de la polyvalence et donc de faire plusieurs métiers. L’enjeu est d’arriver à maîtriser une offre d’emploi pendant 4 mois. » Une stratégie qui semble porter ses fruits. La station du Sancy a enregistré une hausse de 6 % de sa fréquentation sur la période de Noël cette année : « Le ski c’est important mais tout ce qu’on propose à côté l’est finalement encore plus », s’enthousiasmet-il. o Marie Paturel

BAROMÈTRE Les patrons confiants après un mois de blocage

Les entreprises françaises résistent à la grève n Malgré le mouvement de

grève qui a démarré le 5 décembre les dirigeants d’entreprises restent optimistes. Une appréciation confirmée par les baromètres d’Eurogroup Consulting et de June Partners. Les entreprises françaises sont entrées dans une nouvelle dynamique. C’est ce qui ressort des deux études réalisées entre le 14 novembre et le 5 décembre 2019. La première, publiée par Eurogroup Consulting en partenariat avec BFM Business, est la treizième édition du Baromètre des Grandes Entreprises 06 - EXPRESSO - MARDI 14 JANVIER

(BGE). La seconde concerne les PME et les ETI (entreprises de taille intermédiaire), elle est le fruit d’un partenariat entre June Partners et Viavoice. Interrogés sur l’impact de la grève démarrée le 5 décembre, Gilles Bonnenfant (Eurogroup) et Marc-Antoine Cabrelli (June Partners) estiment que sauf prolongement le mouvement de grève « ne devrait pas changer la donne ». 92 % des patrons de grandes entreprises ont vu leurs indicateurs s’améliorer ou se stabiliser en 2019 contre 89 % en 2018. Pour les dirigeants de PME et d’ETI les performances de l’année passée ont été « très

bonnes » ou « plutôt bonnes » (85 % des interrogés). Interrogés sur les grands enjeux, 70 % des dirigeants interrogés (toutes catégories confondues) se disent concernés par l’impact environnemental de leur entreprise mais seulement 36 % indiquent la prendre en compte dans leur système de production. Pour les PME et ETI le « capital humain » constitue le principal enjeu selon MarcAntoine Gabrielli. Un tournant dans les préoccupations des chefs d’entreprises français qui affirment leurs ambitions sociétales. o Zilan Cokyigit

L’attractivité de la France progresse Selon le Baromètre EY de l’attractivité industrielle, la France conservait fin 2018 la première place européenne pour les sites de production d’entreprises à capitaux étrangers. 339 projets d’implantation et d’extension sont ainsi présents en France contre 152 en Allemagne tandis que le Royaume-Uni a largement souffert du Brexit et a vu ses investissements directs étrangers baisser de 35% sur la période 2017-2018.


ECO/CONSO INTERNET Du cosmétique à l’industrie pharmaceutique

Youtubeuses et santé : les liaisons dangereuses n En Espagne, des youtu-

beuses font la promotion de médicaments. Le ministère de la Santé tire la sonnette d’alarme. « Bonjour à tous ! Vous me demandez toujours comment je fais pour avoir une jolie peau donc aujourd’hui, je vous présente ma routine beauté  !  » Cheveux blonds, teint hâlé et sourire immaculé : Maria Pombo, 25 ans, vante à son million d’abonnés les mérites d’Eridosis, un médicament contre l’acné. Postée en 2016 sur son compte YouTube, la vidéo (désormais retirée) a connu un tel succès que les demandes de prescription ont bondi. Interloqué, l’ordre des pharmaciens du pays a enquêté et découvert que l’Eridosis n’était qu’un exemple parmi d’autres  : Muropicine contre les infections, Aciclovir pour endiguer l’herpès ou Frenadol en cas d’insomnie… De plus en plus d’influenceuses ibères font de la publicité pour des médicaments sur ordonnance. Face à l’inquiétude des pharmaciens, les autorités sont intervenues le 10 janvier pour demander à la plateforme de retirer les vidéos concernées

Vous vous sentez mal au travail ? Pas de problème, votre entreprise a sûrement fait appel à un happiness manager. Entre séances de sophrologie, petits déjeuners pour les nouveaux venus et tournois de babyfoot à midi… les initiatives visant à rendre les collaborateurs plus performants ne manquent pas chez Mediaveille. Pour Brunehilde Thako, happiness manager dans l’agence depuis 2016 : « l’idée c’est d’avoir des salariés qui sont bien dans

n Le constructeur automo-

bile nippon a annoncé lors du salon CES 2020, créer un « laboratoire vivant » au pied du Mont Fuji sur un site de 70 hectares. Baptisée Woven City, cette ville connectée permettra aux ingénieurs de Toyota de développer des technologies telles que la conduite autonome, la robotique ou encore la domotique dans un environnement réel.

Le groupe Peugeot veut s’agrandir n Le rapprochement entre le Maria Pombo épinglée par le gouvernement espagnol. (Periodismo)

dès leur mise en ligne ou d’en bloquer l’accès. Si Google a bien effacé les contenus illégaux de YouTube, ils restent disponibles sur Instagram. Et leurs auteures ne semblent pas sensibles aux arguments sanitaires. En témoigne cette réponse de l’influenceuse Marta Carriedo : « Peu importe si [la muropicine] est sur ordonnance, [elle] a fonctionné

pour moi. Le reste, je m’en fiche complètement. » Mais le danger est réel  : si la plupart des médicaments en question sont sans risque immédiat pour la santé, un mésusage des antibiotiques peut entraîner une résistance médicamenteuse. Une décision aux conséquences nettement plus lourdes qu’un fashion-faux pas. o Anissa Bekkar

Le défi de rendre ses employés heureux Favoriser les échanges entre collègues et veiller à leur bien être sont les missions d’un « manager du bonheur ». La profession à la mode n’est pourtant pas une solution miracle.

Toyota bâtit sa ville du futur

Woven City, (Toyota Motor Corporation)

Entreprises Des « happiness managers » contre le mal-être au travail n

EN BREF

leurs baskets pour pouvoir être performants et aux petits soins avec nos clients. » Ce sésame du bonheur ne marche pourtant pas toujours. « On est surtout là comme un bonus. Et si quelqu’un n’est pas heureux dans son travail, ce n’est pas un stand de manucure qui va changer quoi que ce soit. » développe Brunehilde Thako. Le cas Starbucks

À brandir la carte du manager du bonheur pour régler tous les maux, certaines entreprises ont tout faux. « Starbucks, le manque de travail tue le moral. » C’est le titre de la pétition signée par plus de 23 000 employés du géant du café pour dénoncer leurs conditions de travail et réclamer des horaires

plus stables ainsi qu’une hausse de salaire. L’hiver marque le début de la période creuse, pour s’adapter l’entreprise réduit ses équipes. Les baristas ayant la chance de garder leur travail sont en sous-effectif, donc sous pression. Pour montrer qu’elle prend soin de ses employés et commencer l’année par de bonnes résolutions, Starbucks leur offre un abonnement premium à l’application de méditation Headspace. L’abonnement à 62 euros l’année, leur permettrait de suivre des séances par thème « du sommeil au stress et de la concentration à l’anxiété », explique l’entreprise dans un communiqué. Pour les employés, elle est à coté de la plaque. o Marion Sacuto

Français PSA et l’Italo-Américain Fiat-Chrysler se réalisera dans les 15 prochains mois. Il donnera naissance au quatrième constructeur automobile mondial. Le nom officiel du nouvel ensemble n’est pas encore connu.

Airbus surpasse Boeing

n Le constructeur Airbus est devenu le premier avionneur mondial en 2019. Avec 863 appareils livrés l’an passé, l’avionneur européen dépasse son éternel concurrent américain Boeing, impacté par la crise du 737 MAX, l’avion cloué au sol suite aux accidents de Lion Air et Ethiopian Airlines.

Un Airbus (AFP)

Casino se sépare de Leader Price

n Le distributeur français

Casino est en discussions avancées sur la cession de son enseigne Leader Price au groupe allemand Aldi. Les deux parties se sont mises d’accord sur une valeur de 750 millions d’euros même si aucun accord n’a encore été signé.

MARDI 14 JANVIER- EXPRESSO - 07


CULTURE EXPOSITION La sculptrice américaine expose ses oeuvres jusqu’au 9 février

Dans l’univers de Kiki Smith n La sculptrice américaine

tions, elle met en lumières l’une des préoccupations majeures de son époque: le sida. Quand sa soeur en décède en 1988, Smith confectionne un masque mortuaire à partir de son visage, continuant la tradition familiale funéraire…L’artiste se justifie : « Certains me disent que mon travail est gênant, mais je sais que c’est ce que je dois faire. »

D

présente sa première exposition majeure à Paris.

ans l’immense salon côté Seine de la Monnaie de Paris, un public largement féminin circule entre des icônes bibliques ou fantastiques dénudées, de bois, de bronze ou de papier mâché. Par sa représentation ultra-réaliste d’un corps écorché, les mains tournées vers le ciel, Kiki Smith évoque la vierge au moment de l’annonciation et démystifie les corps les plus mystiques. L’artiste américaine expose à Paris ses oeuvres historiques des années 1980 à aujourd’hui, comme ses Femmes au bûcher agenouillées en signe de croix, conçues comme des monuments aux mortes. Des sorcières moyenâgeuses aux victimes des violences, Smith fait un clin d’oeil à la littérature féministe du XXe siècle. Les lignes des corps sont désormais apaisées, les rondeurs assumées, les sexes confondus. Un Christ mihomme, mi-femme pend à une croix imaginaire, comme si son message de sacrifice et d’amour était universel, donc uni-sexe. Interrogée en 2016, l’artiste

Influences françaises

Kiki Smith, Rapture, 2001. (Richard Max-Tremblay) s’expliquait: «  Si art et catholicisme s’accordent, c’est parce que l’un et l’autre renvoient à la possibilité d’une manifestation physique du monde invisible. » Traditions morbides

Autodidacte, Smith maîtrise la sculpture, la tapisserie, le des-

sin. Ses parents, designer et chanteuse d’opéra conservaient vêtements, cheveux et dentiers de leurs ancêtres depuis le XIXe siècle. Leurs voisins les comparaient à la famille Adams. Kiki Smith a réalisé elle-même une centaine d’estampes d’animaux morts. A travers ces représenta-

Jeune fille, Kiki s’est rendue à Angers voir la Tenture de l’Apocalypse datant du XIVe siècle. «  Je n’avais jamais rien vu d’aussi bouleversant » confie-t-elle. Une visite qui lui inspirera trente ans plus tard ses propres tapisseries ici déroulées sur le mur. Dans la pièce attenante figure son cycle consacré à Sainte-Geneviève, patronne de Paris. Une sculpture de bronze représentant la sainte, grandeur nature, sort du corps d’un loup. C’est le petit chaperon rouge libéré de son agresseur, une Vénus sévère debout sur son coquillage. La Monnaie de Paris est le lieu idéal pour exposer l’oeuvre puisque que c’est là que furent entreposées les reliques de la sainte avant d’être dépouillées à la Révolution. o Léa Pernelle

CINEMA Révélation des nommés aux Oscars

MUSIQUE Une chanson pour la postérité

Les Misérables confirme son statut de surprise de l’année, après avoir triomphé à Cannes. Alors qu’ont été annoncés hier après-midi les nommés aux Oscars, le film du Français Ladj Ly fait partie des cinq prétendants dans la catégorie « meilleur film international », aux côtés du favori Parasite de Bong-Joon Ho. Les Misérables, qui a réalisé près de deux millions d’entrées en France, traite des bavures policières en Seine-Saint-Denis. Toujours côté français, Alexandre Desplat, plusieurs fois lauréat de l’Oscar de la meilleure bande originale, est à nouveau nommé pour Little Woman, et J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin est nommé dans la catégorie « meilleur film d’animation ». Les nominations pour les principaux prix font quant à elles la part

Intitulé « Good news », le premier titre de l’album posthume de Mac Miller a été dévoilé vendredi. Les premiers mots sonnent comme une invitation. On y voit Mac Miller en studio, apostrophant la caméra, demandant à ses auditeurs de le « suivre ». Puis résonnent les premières notes d’une mélodie à la guitare, sur laquelle le rappeur californien pose sa voix, fait part de ses doutes, de la dépression dont il a souffert. Toute en douceur, la chanson est une introduction idéale à Circle, l’album posthume du rappeur californien qui sortira le 17 janvier. Véritable ode à la musique de Mac Miller, « Good news » rassemble quelques pièces de sa discographie, montrant un collage de photos du rappeur depuis ses débuts. Très coloré, le clip s’inscrit

Ladj Ly nommé, «Joker» plébiscité

08 - EXPRESSO - MARDI 14 JANVIER

AFP

belle aux films qui ont jusqu’ici dominé la saison des prix, à savoir 1917, Once Upon a Time in Hollywood, The Irishman… Mais surtout Joker, qui obtient 11 nominations. Tous ces films sont d’ailleurs nommés pour l’Oscar du meilleur film. Dans la catégorie « meilleur acteur  », le dérangé Joker incarné par Joaquin Phoenix est favori, tandis que Scarlett Johansson est par exemple nommée pour le trophée de meilleure actrice. Les 24 statuettes seront décernées le 9 février, à Hollywood. o Jules Thomas

Bonne nouvelle, le nouveau titre de Mac Miller est sorti habilement dans le monde du rappeur Américain. Un retour qui suscite l’émotion

Décédé soudainement le 7 septembre 2018 d’une overdose, Mac Miller avait atteint la notoriété mondiale avec Watching Movies With the Sound Off (2013). Sorti en 2016, The Divine Feminine l’avait consacré par la critique comme l’un des meilleurs rappeurs de sa génération. Sur Instagram, la famille du rappeur a déclaré que l’album qui sortira sera un « complément de Swimming », son dernier disque. Achevé par Jon Brion, son producteur, Circle s’évertuera à compléter l’univers musical de Mac Miller. Avec  « Good news », l’harmonie tant espérée est atteinte. o Rémi Bouveresse


SPORT MMA Reportage au cœur d’un des plus grands club de France

«On aura l’UFC cette année à Bercy» n Le ministère des Sports a

donné une date pour la légalisation des arts martiaux mixtes (MMA) en France. L’aboutissement de plusieurs années de débats autour de la légitimité et des risques de cette discipline sportive. Une décision accueillie avec soulagement à la MMA Factory, le plus grand club français.

A

l’entrée de la salle, la première prise de contact se fait par les sinus.Une odeur forte, mélange de sueur et d’huile échauffante pour les muscles. La cage occupe plus de la moitié de l’espace. Des gants et du matériel de protection complètent le décor. Les murs sont sobres, le peu de décoration présente est constitué de posters rendant hommage aux champions formés à la MMA Factory. Le plus célèbre d’entre eux : Francis Ngannou, prétendant au titre de champion poids lourd

de l’UFC, la première organisation de MMA dans le monde. Les élèves de la MMA Factory sont disciplinés. Tous attendent patiemment devant la cage dans ce qui semble être l’uniforme du club : tee-shirt, short et claquettes. Ici, personne ne se promène pieds-nus. Les gages se comptent en pompes et en abdos. Toutes les cinq minutes, une sonnerie retentit indiquant la fin de l’exercice. Nicolas Ott, entraîneur et combattant professionnel de MMA dispense un cours de jiu-jitsu brésilien à des pratiquants initiés. La leçon du soir  : comment sortir d’une garde fermée pour terminer en clé de bras. Ils sont une douzaine à répéter les techniques

montrées par l’entraîneur. Les origines sont multiples à l’image du MMA qui a de plus en plus de pratiquants en France et dont les champions sont souvent issus de l’immigration. La prévention avant tout

Les filles ne sont qu’une paire, symbole d’une progression plus lente que dans les autres sports de combat. Le silence fait place au bruit des gants claquant sur la peau tandis que démarre l’entraînement. Un homme au tee-shirt bleu s’essouffle dans le coin droit de la cage. Soudain il s’écroule touché par un coup au niveau du nez. Le sang s’écoule rapidement et imbibe le cuir noir du tatami. Plus de peur

Le MMA, un jeune sport en plein essor

Découvert en 1992 lors de la diffusion du premier « Ultimate Fighting Championship », le MMA ou arts martiaux mixtes combine les techniques de frappe pieds-poing, de projections et de soumission. Souvent décrié en raison des frappes au sol, il a suscité en France de nombreux débats liés au caractères dit « babare» de cette pratique. La date de sa légalisation en France a été fixée au 14 février. Une victoire pour une discipline qui attire plusieurs milliers de pratiquants.

que de mal pour l’élève qui se relève rapidement avant de filer aux toilettes. Nicolas Ott, bienveillant conseille à l’élève de quitter le cours et d’aller chez le médecin. Le cours continue et rapidement l’un des combats focalise l’attention. À gauche un lutteur trapu enchaîne les combinaisons visant à amener son adversaire au sol. À droite, un boxeur longiligne enchaîne les coups de poing pour percer la garde du colosse. Le plus costaud trouve la faille et saisit son adversaire au niveau des jambes. La retombée est rapide, brutale et la clavicule craque. Le pronostic est sans appel : l’épaule est déboitée. Nicolas Ott préfère mettre un terme au cours tandis que les pompiers évacuent le blessé. Une fin prématurée qui s’accompagne d’un discours de prévention : « N’oubliez jamais que votre premier devoir c’est de préserver votre partenaire. Pensez à ceux qui  s’entraînent avec vous, ils sont la clé de votre progression. » o Zilan Cokigit

DIPLOMATIE La taekwondoïste a quitté son pays et critiqué le régime

EN BREF

Kimia Alizadeh, un exil qui dérange l’Iran

n Le procès Diack reporté

n Seule Iranienne médaillée

olympique, la taekwondoïste Kimia Alizadeh a fui le pays ce week-end, fustigeant entre autres l’hypocrisie du système vis-à-vis de ses sportives. Un symbole qui arrive au plus mauvais moment pour l’Iran.

« Je commence par bonjour, au revoir ou condoléances ? » La championne de taekwondo Kimia Alizadeh, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Rio en 2016, a annoncé samedi 11 janvier sur son compte Instagram avoir quitté définitivement l’Iran. Dans son message, la sportive de 21 ans a vidé son sac sur les méthodes de la République islamique. Kimia Alizadeh vise en premier lieu l’instrumentalisation des athlètes, en particulier féminines. « J’ai porté tout ce qu’ils m’ont dit de porter  », témoigne-t-elle, en faisant allusion au voile islamique, obligatoire pour toutes les femmes dans l’espace public en Iran, et notamment dans le sport. Selon elle, les autorités ont mis ses médailles « au crédit du respect du voile obligatoire ». Mais ses

Kimia Alizadeh célébrant sa médaille aux Jeux de Rio. (AFP) critiques ne s’arrêtent pas au sport : « corruption », « mensonge », « esprits patriarcaux et antisémites » … L’athlète annonce quitter ce régime qu’elle estime humiliant pour une « vie heureuse et saine  ». Son entraîneur a annoncé hier qu’elle se trouve aux Pays-Bas. Une fuite de « capital humain »

Dans un pays déjà sous le choc après une semaine de crise internationale, et qui a atteint son paroxysme avec le crash du Boeing 737 d’Ukraine Airlines alors que

de nouvelles manifestations contre le régime ont eu lieu ce week-end (voir page 5), cet exil d’une personnalité embarrasse.   Le député Abdolkarim Hosseinzadeh avait demandé jeudi des comptes aux « responsables incompétents qui font fuir le capital humain  », alors que l’agence semiofficielle Isna titrait : « Choc pour le taekwondo iranien. Kimia Alizadeh a émigré aux Pays-Bas ». L’agence l’accuse de vouloir participer aux Jeux de Tokyo sous d’autres couleurs. o Jules Thomas

Le procès de Lamine Diack, patron de l’athlétisme mondial de 1999 à 2015, a été renvoyé lundi au moins jusqu’au mois de juin en raison de problèmes de procédure, a annoncé la présidente RoseMarie Hunault peu de temps après son ouverture. Le procès portait sur un système de corruption voué à protéger des athlètes russes dopés. Lamine Diack devait répondre des délits de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. Il risque jusqu’à dix ans de prison et une lourde amende.

Dakar : victoire française dans une étape endeuillée n

Le Français Mathieu Serradori a remporté hier la huitième étape du Dakar en Arabie Saoudite. Il devance la légende espagnole de la Formule 1 Fernando Alonso, auteur de son meilleur résultat sur le rallye. Au classement général, Carlos Sainz est toujours en tête. Du côté des motos et des quads, l’étape du jour était annulée, en hommage à Paulo Gonçalves, motard portugais décédé dimanche à la suite d’une chute.

MARDI 14 JANVIER- EXPRESSO - 09


EXPRESSO

14 01 2020

# 05

PORTRAIT Kewin Mezrag est le premier Mister Triton de France

Du petit bain au podium

obtient le titre de Mister Triton France 2019, Pour le féliciter de sa victoire, un trident et une couronne de coquillage lui sont remis. Il pense avoir fait la différence grâce à son profil hétéroclite. L’homme est ravi de cette victoire, depuis, il fait régulièrement des performances dans divers salons et événements.

n À 30 ans, le Nantais a été

récompensé pour sa pratique du mermaiding, une discipline mêlant exploits sportifs et artistiques.

E

n septembre 2018, au hasard d’Instagram, Kewin Mezrag, assistant commercial le jour et passionné d’événementiel la nuit, découvre l’univers du mermaiding, soit l’art de nager en costume de sirène. À 30 ans, l’homme qui a notamment travaillé pour des salles de spectacles, nourrit une nouvelle passion en lien avec le monde des strass et paillettes qu’il admire. Lorsqu’il apprend l’existence du premier concours de Mister Triton France prévu pendant l’été 2019, c’est le déclic. «  La discipline me plaisait, car cela alliait la performance de la natation et l’artistique », sourit- il. L’attrait pour l’eau lui vient de son plus jeune âge puisqu’il a pratiqué la natation plusieurs années en club.

De la pédagogie contre les clichés

Un entraînement en autodidacte

Il se lance alors dans une remise en forme intensive pendant huit mois. Il s’entraîne seul à la natation en alliant la technique et le cardio. Il pratique également l’apnée en dehors des bassins, du yoga et de la méditation. Un seul objectif pour le Nantais : décrocher le trophée. Lors du concours, Kewin doit réussir plusieurs épreuves : une apnée avec un minimum de 25  mètres

Kewin Mezrag a été élu Mister Triton le 30 juin 2019. (R. Preteseille)

de longueur, un shooting subaquatique et un défilé en costume et en maillot de bain. Pour sa tenue, il s’inspire du roi Triton dans le dessin animé La

petite Sirène : « J’ai ajouté des écailles dorées sur ma nageoire bleue. J’ai aussi acheté des manchettes et des épaulettes assorties. » Récompensé, il

« Beaucoup d’hommes n’osent pas s’exposer, ils ont peur des moqueries », ajoute-t-il. Sur les réseaux sociaux, les critiques fusent : « Là, je considère qu’on est définitivement perdu ! » ou encore « RIDICULE ». Face aux haters, Kewin reste optimiste : « J’ai suffisamment de recul et d’autodérision pour ne pas me sentir mal. Mes connaissances ont trouvé ça génial, ils ont reconnu la performance sportive », sourit-il. Pour ce dernier, la joie dans les yeux des enfants n’a pas de prix «  des fois, on me demande si je suis une vraie sirène » (rires). Selon lui, l’acceptation de cette discipline passe par une intense pédagogie contre les stéréotypes. Pour la populariser, il songe à créer une structure, à Nantes, qui lui permettrait de partager sa passion. Kewin souhaite également pouvoir remettre son titre en jeu dans sa ville, pour une édition  2020, s’il trouve un lieu adapté. Alors avis aux amateurs, préparez-vous à chausser vos plus belles nageoires. o Mélanie Cousin

EXPRESSO INSOLITE Nasa : le stagiaire avait raison

La seiche a l'œil

Infraction royale

n Les scientifiques de la Nasa se sou-

n Une équipe

n La Reine d’Angleterre a été aperçue le

viendront de Wolf Cukier. Alors qu’il devait observer les données du satellite TESS durant son stage de première à la célèbre agence spatiale américaine, l’adolescent de 17 ans a ni plus ni moins découvert une nouvelle exoplanète (une planete orbitant en-dehors du système solaire). Portant désormais le nom évocateur de TOI 1338 b, elle est sept fois plus grande que la Terre et c’est la première a orbiter entre deux étoiles. « Au début, je pensais que c’était une éclipse stellaire, mais il s’est avéré que c’était une planète », a confié le lycéen new yorkais dans un communiqué.

10 - EXPRESSO - MARDI 14 JANVIER

de chercheurs a doté des seiches de lunettes 3D colorées afin d’étudier les caractéristiques de leur vision. Pour les chercheurs du Wardill Lab, dans le Minnesota, et de l’université de Cambridge, ces résultats montrent que cette espèce de mollusque voit en profondeur et dispose bel et bien d’une vision en 3D, contrairement aux poulpes et aux calamars qui, eux, n’ont pas cette chance.

10 janvier sans ceinture au volant de sa Range Rover, dans son domaine privé de Norfolk. Celle qui a appris a conduire en tant que mécanicienne pendant la Seconde Guerre mondiale est l’une des seules personne au monde à pouvoir rouler sans permis : ne pas être inquiêtée par la justice est un des privilèges royaux. L’année dernière, elle avait aussi été aperçue sans ceinture, alors que son mari Philip avait eu un accident la veille. Véritable récidiviste, à 93 ans et en plein megxit et Brexit, Elizabeth II a d’autres royaux problèmes à régler, bien plus importants que sa propre sécurité.

Profile for IFP-Paris

IFP-Expresso#5-14janvier  

IFP-Expresso#5-14janvier  

Advertisement