Issuu on Google+

Le nouveau statut de l’enseignant-chercheur : la clé de l’Autonomie

L’Edito Bonjour à tous ! Les étudiants de l'UMP Campus, réunis au sein des Jeunes Populaires à l'initiative de Benjamin LANCAR, sont heureux de lancer leur première newsletter ! Ce bulletin a vocation à vous tenir informés de la vie étudiante au sein des Jeunes de l'UMP. Il paraîtra chaque début de mois, dévoilant les actions et les nouveautés de l'UMP Campus au cours du mois précédent. Après 4 mois d'existence, l'UMP Campus compte 50 interlocuteurs départementaux, appelés "référents campus", chargés de coordonner la vie étudiante dans leurs départements auprès des responsables départementaux jeunes. Autour d'eux, nous comptons des équipes de référents dans les facs, les grandes écoles et les filières professionnelles et technologiques. Ce mois-ci, de nombreux tractages ont eu lieu sur les campus (à Perpignan, Lille, Lyon, Nice, Rouen, Strasbourg, Vannes, Saint Quentin en Yvelines....) notamment au moyen des 3 tracts routés au cours du mois. Depuis janvier, de nouvelles structures sont en train de se monter, comme à Nanterre, où le réfèrent a déjà du faire face aux menaces des militants d'extrême gauche.. Nous irons le 19 février la soutenir dans son action. La mobilisation des étudiants de l'UMP au sein des Campus est en route. Merci à chacun d'entre vous de croire qu'elle est non seulement possible, mais qu'elle est devenue incontournable pour l'avenir de notre génération.

Camille BEDIN Responsable UMP Campus

Depuis trop longtemps, les enseignants-chercheurs ont été les parents pauvres de l’Enseignement supérieur. Le gouvernement a décidé de dire STOP à ce traitement indigne réservé à nos enseignants chercheurs. Dorénavant, dans l’objectif de faire de l’Université française une référence mondiale, Valérie PECRESSE a affirmé sa volonté de donner tous les moyens à ces enseignants-chercheurs pour transmettre leur savoir dans les meilleures conditions possibles. Cette avancée importante se résume en 4 points fondamentaux : Valorisation de l’enseignement, où toutes les activités pédagogiques, tel le tutorat ou l’orientation, de l’enseignantchercheur seront reconnues ; où toutes les formes d’enseignement, comme la formation continue ou la formation à distance, seront valorisées. Souplesse dans la gestion de l’activité, où chaque enseignant-chercheur sera libre de moduler son activité entre ses heures de cours, ses heures de recherche et ses autres activités. Transparence totale, où tout enseignant-chercheur sera évalué par une instance nationale et indépendante composée de ses pairs, où chaque décision prise par l’Université sera dorénavant publique et motivée ; où l’ensemble des décisions concernant les ressources humaines sera analysé et rendu publique par l’Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (AERES) et où la qualité de la politique de gestion des ressources humaines sera prise en compte pour attribuer les moyens aux universités dans le cadre de la part liée à la performance. Amélioration du déroulement des carrières, où le temps passé au premier échelon sera réduit ; où chaque activité de l’enseignant chercheur sera prise en compte et où la grille de rémunération sera revalorisée. Valorisation de l’enseignement, Souplesse dans la gestion de l’activité, Transparence totale, Amélioration du déroulement des carrières. Toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour faire des enseignants chercheurs les maillons indispensables de la Réussite Universitaire Française. Equipe UMP Campus


Il était une fois un mouvement étudiant….. Pas de blabla que du débat! Après seulement quelques mois d’existence, l’UMP facs comptent pas moins de 75 référents sur tout le territoire. Désormais, les syndicats et associations de gauche n’ont plus le monopole du débat! L’UMP facs, ce sont de jeunes étudiants d’horizons divers qui se rassemblent pour défendre des convictions et débattre sur le fond des enjeux de notre société. Véritable force de proposition, les étudiants sont déterminés à s’imposer sur la scène politique française. Forte d’une extrême diversité, l’UMP facs mobilise les talents de chacun pour tenter de répondre aux attentes des étudiants démobilisés. C’est au travers d’actions militantes de terrain que les jeunes des facs donnent un sens à leur engagement. Tractages, cafés politiques et rencontres nous permettent de prendre place au cœur du débat, en posant librement des questions à nos interlocuteurs. Lors de la rencontre du mercredi 21 janvier 2009 avec Dominique PAILLE, Conseiller auprès du Président de la République et Porte-parole adjoint de L’UMP, tous les sujets ont été abordés, sans tabous. C’est cette liberté de parole que nous souhaitons défendre, et la proximité acquise avec les représentants politiques nous donne cette possibilité. Et cette chance nous la saisissons! Tout au long de l’année, l’UMP facs va s’engager à promouvoir cette mobilisation, en organisant de nombreuses opérations dans chaque faculté, et régulièrement.

L’UMP Dauphine en plein débat ! Pas de tambours, pas de trompettes, et de la renommée, pourtant ! L’UMP Dauphine organisait, ce Mercredi 21 janvier 2009, son deuxième débat avec Dominique PAILLE, après Bernard LAPORTE, en décembre dernier. Dans une ambiance feutrée, le « Kafé court » accueillait ce café politique. Des jeunes Dauphinois et des jeunes issus du mouvement Campus participaient sous le regard attentif de Camille BEDIN, Déléguée nationale en charge du monde étudiant. C’était un passage obligé pour cet ancien Dauphinois. Dominique PAILLE, est actuellement Conseiller auprès du Président de la République et Porte-parole adjoint de L’UMP depuis peu. Il nous a fait part de ses expériences à partir de ces deux casquettes. Après avoir abordé les grands thèmes de l’actualité, en particulier l’arrivée de Barack OBAMA, à la tête des Etats-Unis d’Amériques, nous avons débattu des politiques mises en place face à la crise financière, ainsi que du « Plan de Relance » de Martine AUBRY. Nous en avons profité pour évoquer les moyens de communications actuels, à l’heure où une campagne ne peut se faire sans internet. A la veille d’un remaniement très attendu de L’UMP, l’ancien secrétaire adjoint de ce même mouvement (2007), nous a fait part de son regard. Les élections Régionales et Européennes ont été également abordées. « Oui je crois à la chance et au travail… » nous a-t-il lancé. A la date anniversaire de la mort de Louis XVI, on commençait à voir émerger un dauphin…. Vincent Giacobbi-référant adjt de L’UMP Dauphine

Notre mouvement étudiant au sein des universités n’a de sens que s’il reflète l’hétérogénéité qui y règne, et s’accompagne d’actions concrètes. C’est la mixité qui fait notre force, chacun y trouve sa place et dispose de la liberté de s’exprimer, de proposer et de participer. Rejoignez-nous, nous avons besoin de vous!

Le Référent du Mois : Hector LAJOUANIE

Vous pourrez ainsi débattre de cette diversité particulièrement visible dans les facs au cours d’une rencontre avec Dogad DOGOUI, Conseiller exécutif de l’UMP et Président du Cercle de la Diversité Républicaine, avec lequel nous aborderons le thème de «diversité et l’identité nationale», le 5 février à 18H dans un café près de la Sorbonne.

Référent Facs Yvelines

Affaire à suivre…

Jessica JOUAN Référent UMP Facs

Les jeunes de l’UMP ne cherchent pas le combat mais l’action! Beaucoup de chantiers sont lancés avec pour objectif de réussir à répondre aux problématiques de chaque lycéen, étudiant, jeune professionnel, quelque soit son parcours. Ainsi, depuis septembre dernier, un grand pôle étudiant a été créé sous l’impulsion de Benjamin LANCAR. Mené avec dynamisme par Camille BEDIN, il est composé de filières spécialisées pour chaque type de parcours. Dernier né de ce grand pôle «Campus», l’UMP Filières Pro, conduit par Geoffroy BAUDOT, est clairement dans une dynamique de terrain. Seulement quelques semaines après son lancement en présence d’Hervé NOVELLI, l’objectif clairement affiché pour le premier semestre est d’être présent dans la quasitotalité des départements français, possédant des cursus en lycée pro’, en BTS, IUT, Licence pro etc.…

La Réforme du Bac Professionnel La réforme des BAC PRO en 3 ans, une avancée positive de la politique de Xavier DARCOS est aujourd’hui malheureusement méconnue du grand public. Quelques explications sont nécessaires : 1.

D’abord, beaucoup de jeunes quittent le système scolaire sans qualification, le BAC PRO en 3 ans s’aligne sur le BAC GENERAL afin de donner à ces voies toute la reconnaissance et le respect qu’elles méritent. Le diplôme restera à sa même et juste valeur, et la qualité de formation ne diminuera pas.

2.

Ensuite, des passerelles seront mises en place grâce au diplôme du BEP pour les élèves qui ne souhaitent pas continuer jusqu’au BAC PRO.

De plus, l’un des grands projets de l’équipe de cette filière, est de changer l’image désastreuse envers les jeunes qui suivent ces cursus. C’est une situation honteuse que de ne pas mieux considérer des filières qui mènent à l’emploi, qui sont professionnalisantes, qui intéressent les entreprises, et réinsèrent des jeunes dans le système éducatif. Autant de caractéristiques qui chaque année, donnent envie, a un de plus en plus élevé d’étudiants,s’engager dans ces voies!! Maxime du Pradel

3.

Enfin, toutes les filières professionnelles ne seront pas touchées de la même manière par la mise en place du BAC PRO en 3 ans ; en effet, pour l’hôtellerie-restauration et le bâtiment, dont les débouchés ne sont pas les mêmes, une organisation spéciale sera déterminée par des commissions professionnelles consultatives. Nicolas Nadaud


Soirée de Lancement de l’UMP Filières Pro’ à Bercy:

L’UMP Filières Pro’ en Chiffre : • • • •

Une Equipe de 20 référents Locaux qui chaque jour se donne à fond auprès des militants ! Un tract tiré à 100 000 exemplaires pour répondre à la situation des IUT Une équipe Nationale qui en veut !!! Vous pouvez compter sur eux ! Un grand événement au cours du second trimestre sur l’emploi des Jeunes !

Le Référent du Mois : Nicolas NADAUD Chargé des Lycées Professionnels et Technologiques auprès de l’UMP Filières Pro’

Le Mardi 10 Février 2009 à Lille (59): Débat sur la réforme des Universités entre Geoffroy BAUDOT, Responsable de l’UMP Filières Pro’, et Julien BRUNEEL, Référent UNEF de la Région Lilloise. Merci à Hervé Marie Morelle, à Mayeul Fournier ainsi qu’a Eglantine DEBOOSER pour l’organisation de cette soirée.

Merci à Hervé NOVELLI et Phillipe HAYAT !

Pour l’année 2009, l’UMP Grandes Ecoles souhaite tout d’abord continuer à se développer sur les structures qui font sa force. Nous allons poursuivre notre recherche de référents dans les différentes Grandes Ecoles sur Paris et dans toute la France

Nous sommes le Samedi 24 Janvier à 10h. La formation commence par un premier contact avec les élèves de l'EGE autour d'un café. Le public est essentiellement jeune et issue des grandes écoles.

Nous voulons également renouveler le format de nos événements pour attirer toujours plus de jeunes et concrétiser auprès de nos militants cette autre manière de militer qui caractérise les Grandes Ecoles. Cette recherche de nouveaux formats d’événements sera à l’image de la formation gratuite à l’école de guerre économique que nous avons organisée le samedi 24 janvier et qui a remporté un franc succès.

L’amphi fait salle comble

Dans le souci d’intéresser les jeunes et de les faire participer à nos rencontres, nous voulons mettre l’accent sur l’élargissement des sujets traités en multipliant les rencontres avec des personnalités issues de la sphère entrepreneuriale ou de la société civile. Nous nous adresserons aux étudiants des Grandes Ecoles mais aussi aux anciens qui voudraient bien venir témoigner de leur réussite professionnelle. La notion de réseau est importante au sein de la structure et nous souhaitons l’utiliser : cela passera par le développement de liens entre les anciens des Grandes Ecoles et ceux qui y sont déjà. L’UMP Grandes Ecoles s’intègre donc pleinement dans la vision de l’UMP Campus : mobiliser des jeunes autour d’une nouvelle manière de militer pour soutenir le travail du gouvernement.

Christian Harbulot attaque son exposé avec le cas Gazprom et le rôle de cette entreprise dans la politique de puissance de la Russie. Il démontre alors qu'une lecture géopolitique du développement de ce genre de société est plus pertinente qu'une simple analyse concurrentielle. Il conclura alors sur la prévisibilité de l'action russe en Géorgie et sur l'importance de l'Allemagne dans le dialogue avec la Russie. Le second exposé, plus théorique, tentera de poser les bases de la guerre de l'information à travers le cas General Electric. Il montre d’abord qu’une faille n’est exploitable que dans un contexte donné (théorie des échiquiers). Il souligne qu’en France les groupes victimes de guerre d’information ne communiquent pas sur le sujet et donc ne l’intègrent pas à leur culture d’entreprise. La conclusion portera sur l’importance d’intégrer en France ces notions et de penser à des méthodes de dissuasion. Cette première formation sur une thématique essentielle pour les cadres supérieurs sera renouvelée autour d’autres thématiques. A l’UMP Grandes Ecoles, militer pour la France c’est aussi faire prendre conscience à nos militants des enjeux qui les attendent ! Paul BAZIN et Camille BEDIN

Le Référent du Mois : Paul CASSARINO Référent UMP Grandes Ecoles du Nord

Adrien LENOIR Responsable UMP Grandes Ecoles

L’UMP Grandes Ecoles vous convie à une rencontre avec RAMA YADE ! Rendez vous le 31 Mars à 19h30 au siège National de l’UMP


Photos

La Tribune de l'UMP Campus Etudiants, prenons notre avenir en main !

Déplacement UMP Campus - TOURS

Agir, avant qu’il ne soit trop tard. Se prendre en main, pour ne pas être sacrifié. Avancer, pour surmonter les peurs et préparer l’avenir. Voilà l’ambition que les jeunes doivent se donner. Voilà les défis que l’UMP Campus, rassemblant les étudiants de la droite et du centre, entend relever. Depuis quelques jours, lycées et universités dans toute la France sont, de nouveau, menacés de blocage. Une partie des étudiants fait, de nouveau, le choix de l’immobilisme contre l’action, l’attente angoissée du déclin contre la lutte courageuse pour l’autonomie. Alors, s’il est légitime d’avoir peur lorsqu’entre crise, chômage et précarité, l’avenir n’est plus synonyme d’ « espoir » mais bien de « déclassement », il n’est pas légitime d’attendre les bras croisés que ce destin funeste se réalise. Il n’est pas légitime d’avoir 20 ans et de dresser des barricades sur le chemin du progrès. Si la jeunesse n’est plus le moteur de la société mais qu’elle en devient le frein, alors il faut penser que nous sommes perdus. « Dresser des barricades » : l’expression est juste. Elle n’est plus celle d’une Révolution pleine d’espoir, mais bien celle d’une génération qui a baissé les bras et qui recule devant la tâche. Alors que le temps presse et que la charge à soulever est immense, notre génération prête l’oreille à un discours rassurant mais dangereux, par lequel les apôtres de l’immobilisme expliquent qu’il suffit d’attendre que la montagne se déplace toute seule.

Lancement UMP Filières Pro’ - Bercy Car il s’agit bien d’une montagne : le défi que doit relever l’enseignement supérieur est immense. La France est le pays du monde qui consacre le plus grand effort budgétaire à l’éducation. Pourtant un élève sur sept sort chaque année du système scolaire sans qualification ni débouché et un tiers des étudiants en licence en sort sans diplôme ! Dans un monde où l’enseignement supérieur doit être tourné vers l’entreprise et le marché du travail mondial, les filières professionnelles sont encore considérées comme des voies de garage et, repliées sur elles-mêmes, les universités françaises ne sont pas reconnues à l’international !

Déplacement UMP Campus - Lille

C’est donc l’avenir de notre génération, et de bien d’autres ensuite, qui se joue avec la réforme de l’éducation et de l’enseignement supérieur. Cette génération, ce sont les lycéens et étudiants d’aujourd’hui, les actifs de demain, l’avenir de la France et son image dans le monde. Nous refusons de penser que l’avenir des jeunes, leur éducation et leur formation, puisse être barré par l’égoïsme et l’attentisme de certains, bercés d’illusions par leurs aînés jaloux de leurs privilèges. Nous proposons à la jeunesse de reprendre son destin en main et de soutenir des réformes que, depuis longtemps, l’ensemble des pays développés a réalisées. Responsabilisation des lycéens, autonomie des universités, professionnalisation des cursus, valorisation de la recherche dans l’enseignement,… autant d’évidences devant lesquelles il serait insensé de reculer une nouvelle fois. Alors, pour mettre en œuvre ces réformes, l’UMP Campus invite au dialogue tous ceux, professeurs et élèves, syndicalistes ou non, qui veulent désormais faire le choix de l’avenir contre un immobilisme qui nous endort, du courage et de la volonté contre un attentisme qui nous tue.

Car dans ce monde qui nous effraie tant, il est une seule certitude, qui fait étrangement écho au « Yes we can ! » d’un récent leader à la nouvelle génération : « On ne subit pas l’avenir, on le fait ». Oui, cet avenir : faisons le, ensemble Camille BEDIN & Paul BAZIN

Le Référent Campus du Moment : Tractage UMP Facs - Paris

François LIETTA Référent Campus Perpignan

SONDAGE UMP CAMPUS : La sélection dans les universités

Vite ! (54%, 149 Votes)

Non ! (35%, 96 Votes)

Mouais... (12%, 32 Votes)

Informations Légales : Directeur de Publication : Geoffroy BAUDOT Rédacteur en Chef : Jessica JOUAN

Retrouvez nous sur notre site Internet : WWW. UMPCAMPUS.FR UMP Campus / 55 rue la Boétie / 75008 Paris


Journal UMP Campus