Communiqué: Surconsommation de boissons sucrées et obésité

Page 1

COMMUNIQUÉ ___________________ 630 Sherbrooke Ouest Bureau 510 Montréal, Québec Canada, H3A 1E4 __________________ Site Internet www.ifmsa.qc.ca Email info@ifmsa.qc.ca

Pour diffusion immédiate Montréal, le 29 octobre 2015

Surconsommation de boissons sucrées et obésité : la gouvernementale de prévention doit prévoir des mesures concrètes

Politique

En prévision des consultations sur la Politique gouvernementale de prévention, IFMSAQuébec tient à rappeler l’importance d’intervenir vigoureusement sur les facteurs de maladies chroniques, dont l’obésité et le surpoids font partie. « À titre d’étudiant-e-s en médecine et de futurs médecins, nous sommes interpellés par les enjeux de santé publique. Au cours de notre formation, nous entrevoyons plusieurs problèmes de santé risquant de s’aggraver au sein de certains groupes de la population en l’absence d’actions concrètes en matière de prévention», explique David Alexandre Galiano, président d’IFMSA-Québec IFMSA-Québec souligne que l’obésité est associée au développement de maladies chroniques telles les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2, qui entraînent souvent une mortalité précoce, des invalidités et une perte de productivité. Plusieurs domaines d’intervention pourraient être investis plus fortement par le gouvernement, notamment ce qui a trait à l’alimentation. « Depuis plusieurs années, il s’est dégagé un consensus dans les recherches scientifiques sur les conséquences d’une surconsommation des boissons sucrées. Ces produits sont associés au surpoids, au diabète de type 2, à la carie et à l’érosion dentaire. Nous nous attendons à ce que la Politique de prévention annonce des mesures pour réduire la consommation de ces produits», note M. Galiano. Une mesure gouvernementale destinée à diminuer la consommation quotidienne de boissons sucrées serait un premier pas à faire. IFMSA-Québec reconnaît qu’une taxe sur les boissons sucrées dont les sommes seraient réinvesties en prévention est une stratégie prometteuse. Si le gouvernement est sérieux dans sa démarche de prévention, il devra également prévoir les investissements nécessaires pour réaliser ses ambitions. Nous appelons également à un renforcement des mesures faisant la promotion d’alternatives saines face aux produits sucrés. Des jus sans sucre ajouté à prix compétitif, ainsi qu’un plus grand accès aux abreuvoirs dans les lieux publics, seraient des moyens primordiaux de lutter contre la surconsommation de boissons contre-indiquées. En tant qu’étudiant-e-s soucieuses et soucieux de l’équité en santé, nous considérons que le meilleur moyen d’encourager un mode de vie implique de le rendre accessible à tous les groupes de la population. IFMSA-Québec rappelle que la prévention est la meilleure avenue afin de s’assurer que la population québécoise grandisse et vieillisse en santé. Promouvoir une saine alimentation est tributaire d’une amélioration de la qualité de vie des citoyens et d’une diminution des coûts en santé.

À propos d’IFMSA-Québec IFMSA-Québec mobilise les 3900 étudiants en médecine du Québec autour des enjeux sociaux, culturels et mondiaux de la santé. Par ses projets de sensibilisation, ses programmes d’échanges et ses prises de position, IFMSA-Québec est vouée à l’amélioration de la santé d’ici et d’ailleurs. Pour plus de détails, www.ifmsa.qc.ca -30Djamila Saad Vice-présidente aux affaires externes, IFMSA-Québec vpe@ifmsa.qc.ca | Tel : +1.819.271.7190


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.