Page 74

Lettre sanglante (../suite) finisse comme toi et papa. »

dans votre boîte de conserve et vous foncez à la morgue du Quai de la RaJeff se leva et s’étira. Il devait aller cher- pée. Le corps de la victime a déjà été cher le rabot avant de partir. Il dévala autopsié. Le docteur Rosen vous y atles escaliers de la cave et pénétra dans tend. » l’établi. Il y régnait l’habituelle odeur de renfermé. Il détestait cette odeur. Il L’inspecteur était déjà dans sa voiture. avait l’impression qu’elle lui collerait à Il avait glissé le rabot dans son sac et le la peau jusqu’à la fin de la journée. carnet de son père dans la poche de son blouson, saluant sa mère d’un bref Le rabot était introuvable. Il entreprit signe de la main en partant. d’ouvrir les tiroirs. Les deux premiers étaient presque vides, à l’exception de Il était presque midi et se déplacer dans quelques vieilles pièces de monnaie. Paris, en voiture, était un véritable parLe troisième contenait un petit carnet cours du combattant. La Ford Mustang de cuir jaune. Il détacha la lanière. Les était équipée d’un gyrophare mais l’alpages étaient jaunies et gondolées. Sur lumer n’aurait servi à rien, vu l’étroitesse la première, en caractères stylisés, était des rues. écrit le nom de son père. Gérard Lalardrie. L’encre noire s’était quelque peu Jeff plongea sa main dans sa poche et effacée à certains endroits. commença à feuilleter le carnet. Ce qu’il y découvrit lui donna la nausée. La sonnerie du téléphone cellulaire de Son père tenait des propos haineux enJeff rompit le silence. C’était son supé- vers lui et sa mère. Il voulait les quitter et rieur, le commissaire divisionnaire Alain disparaître. Jeff resta sans voix lorsqu’il Rossignol. parcourut la dernière page. Les noms de trois maîtresses de son père. Des « - Lalardrie, mais où êtes-vous bon sang noms qui lui étaient familiers. Les noms ? hurla le commissaire des trois femmes assassinées par le - Dans une cave humide et poussiéreu- tueur à la lettre sanglante il y a dix ans. se. Je cherche un rabot monsieur. Et à côté de chaque nom : une petite - Un ra…! Je n’aime pas vos manières croix rouge. Lalardrie, s’égosilla-t-il. On a un autre meurtre sur les bras. Alors, vous montez Jeff ne croyait pas aux coïncidences.

69

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement