Page 67

Son regard vide et ses cernes trahissent **** la nuit qu’elle a passée sans dormir. Anita passe par le bureau de Smith et lui fait part du résultat de sa rencontre - Madame Bonham ? lui demande-t- avec Liz Hill. Il lui demande de poursuielle, d’une voix mal assurée vre rapidement l’enquête, pour éviter - Vous devez être Liz Hill, répond Anita. que le criminel puisse frapper de nouMes sincères condoléances pour votre veau. frère et votre belle-sœur. - Merci, lui répond-elle, ses yeux se rem- Anita décide de continuer ses recherplissant d’eau. Savez-vous qui a fait ches dans les archives policières, afin ça ? de vérifier si les noms du couple as- Pas encore madame, mais avec votre sassiné peuvent avoir des liens avec témoignage, j’espère avoir plus d’indi- d’anciennes histoires. Elle tombe sur ces. Pouvez-vous me parler des habitu- un article de journal, datant de 4 ans des du couple Hill ? auparavant, qui relatait la mort d’Alan - Il n’y a pas grand-chose à en dire. Carter : C’était un couple sans histoire qui menait une petite vie bien rangée dans le quartier d’Islington. Edward était architecte et Lisa, enseignante. - Avaient-ils des ennemis ou des gens auxquels vous pensez qui auraient pu leur en vouloir ? demanda Anita. - Non, pas à ce que je sache, répond Liz avec un sanglot dans la voix. - Avaient-ils des problèmes financiers, des dettes ou des démêlés avec la justice ? - Non, ils étaient aisés et très discrets. Ils avaient leurs habitudes et semblaient très heureux ensemble, affirma Liz Hill.

Mort d’un dangereux assassin La ville de Londres peut enfin retrouver son calme ! Le criminel Alan Carter, recherché depuis longtemps pour ses nombreux assassinats et ses tentatives d’assassinat contre des personnages anglais bien connus, dont la Reine Elizabeth II et le Maire de Londres, a été tué lors d’une descente à bord d’un paquebot abandonné sur la Tamise. Après que Carter eut pointé son arme contre elle, la sergente Anita Bonham aveugla le criminel avec le flash de son appareil photo et réussit à tirer sur lui, le tuant sur le champ. On peut certes affirmer qu’il s’agit d’une façon non orthodoxe de neutraliser un criminel !

Voyant que l’entrevue ne menait à aucun indice concret, Anita remercie Une photo d’Alan Carter accompaLiz et retourne au commissariat. gnait l’article.

62

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement