Page 65

journée. Elle entre dans l’Apostrophe et attend Thomas, le commis matinal qui lui sert toujours la même chose depuis 4 ans :

- Je vous vois souvent prendre votre thé matinal et vous avez toujours l’air pressée! dit-elle en souriant. À demain, peut-être !

- Un peu en retard Thomas ? lui demande-t-elle en riant. - Non non, je reviens de ma pause et je n’ai pas vu le temps passer ! lui répond Thomas avec les yeux brillants et son fameux accent irlandais.

Anita reste secouée à cause de la réponse de la dame. Elle fabule un peu et revient ensuite à la réalité. Elle part en courant vers le poste de police, sa montre indiquant 7h57.

Il lui prépare son white tea habituel, du thé Earl Grey, mélangé avec du miel et du lait. Après avoir donné le 4 £ qu’il coûte, elle met la ganse de sa caméra autour de son cou tout en lançant un « Cheers ! » à Thomas et emprunte la terrasse pour gagner du temps. Elle sourit à la personne assise juste à côté de l’escalier lisant une revue et, à ce moment, elle perd pied et tombe dans les marches, laissant filer son Moleskine et sa tasse de thé. « Bloody hell », s’exclame-t-elle. Elle se relève et, au moment où elle allait attraper son Moleskine, une main douce et délicate se rend la première et le ramasse. La femme le regarde un moment et le tend à Anita en souriant. - Êtes-vous blessée ? lui demande-telle. - Non, j’ai seulement perdu pied. Je suis tellement pressée que je n’ai pas regardé où j’allais, répond Anita en refaisant son chignon.

**** À 8h01, Anita met le pied à l’intérieur du commissariat, ce qui allait être catastrophique durant toute la journée. Elle passe devant le bureau du chef avant d’arriver au sien, mais est clouée sur place en entendant, d’une voix sévère et grave : « BONHAAAAM ! ». En roulant les yeux, elle va s’asseoir dans le bureau de Smith et, feignant l’indifférence, elle le laisse l’enguirlander à propos de l’importance de la ponctualité lorsqu’on est un policier : « le policier est un être respectable qui sert d’emblème à un grand nombre de Londoniens ! Que se passerait-il si un citoyen voyait un agent de la paix arriver en retard ? La ponctualité de tout Londres pourra faire ses adieux ! Un petit effort, Bonham, good god ! ». Après l’avoir menacée de la renvoyer pour la seizième fois cette semaine, elle entre dans son propre bureau, enlève son manteau, dépose sa caméra et son Moleskine. Elle a quand même le réflexe de déposer son white tea sur sa

60

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement