Page 64

Une écharpe rouge et une feuille de Moleskine LE LONDON EYE PERTURBÉ Hier, vers 20h30, on trouva les corps enlacés d’un couple anglais, Edward et Lisa Hill, dans une coupole du London Eye. De plus, un foulard rouge avait été placé autour du cou des deux amants pour cacher des marques d’étranglement et une feuille de cahier « Moleskine », un petit carnet de notes typique, a été retrouvée près des cadavres. Sur celle-ci, étaient écrits deux mots à donner la chair de poule : « à demain ». Aucune trace ni empreinte n’a été trouvée à l’intérieur de la nacelle de la grande roue. La Metropolitain Police n’a pas encore de piste évidente qui pourrait remonter au meurtrier. Suite à cet événement, l’attraction la plus importante de Londres sera fermée aujourd’hui, pour laisser le temps aux enquêteurs d’amasser toutes les preuves et de formuler leurs hypothèses. Je ferme le journal lentement, faisant presque déborder mon white tea sur les marches de la terrasse. Je regarde l’affiche du café Apostrophe, essayant de retenir ma colère pour ne pas éveiller

59

par Véronique Savoie

de soupçons. A-5. Page A-5. La… page… A-5… du cahier Actualité… du London Fog! Non, la une. La une ! Voilà ce qui aurait dû arriver ! Cette stupide feuille de chou ne sait pas faire la différence entre des banalités et les actions d’éclat ! Non, mais je vaux certainement plus que ça ! Pourquoi ne sont-ils pas capables de distinguer les vrais héros ? Si, pour celuici, je vaux la page A-5, qu’est-ce qu’il faudra que je trouve pour mériter la une ? **** Au même moment, Anita Bonham passe devant le café Apostrophe. Elle sort de la station de métro Notting Hill Gate et se dirige vers le commissariat de la Métropolitain Police, situé sur Ladbroke Road, tout en refaisant son chignon. Elle marche d’un pas rapide, tenant son appareil photo d’une main et son Moleskine de l’autre. Son trench-coat ouvert laisse entrevoir ses jeans foncés et un chandail de tricot uni. Son foulard rouge s’agite au vent. Elle doit arriver avant 8h00 pour ne pas avoir Smith, son patron, sur le dos durant toute la

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement